Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 août 2016

AFRIQUE DU SUD : APRES LES MUNICIPALES DU 3 AOUT, L’ANC EST EBRANLEE

zuma-mpumalanga.jpg

Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat

Les résultats définitifs des élections municipales qui viennent de se dérouler le mercredi 3 aout en République d’Afrique du Sud, confirment une tendance lourde : la nation « arc en ciel » rêvée par Nelson Mandela a du plomb dans l’aile. Première observation, si l’African national congress (ANC) avec 53,91 % des suffrages recule par rapport à la dernière échéance de ce type, c’est que Julius Malema et son parti extrémiste noir des Combattants pour la liberté économique (EFF) , compense cette différence avec plus ou moins 6 à 7 %. Rappelons que ce délicat jeune homme affublé d’un béret rouge tout comme ses partisans, a pour slogan « un Boer, une balle ! », et que son programme exige l’expropriation des fermiers blancs et la nationalisation des mines et des industries….

UN VOTE DES CONSERVATEURS ET LIBERAUX BLANCS, MAIS UN «  VOTE UTILE »

Seconde observation, il semble que l’électorat blanc ait massivement « voté utile » en faveur de l’Alliance démocratique – en anglais DA, Démocratic alliance – qui progresse de deux points et demi en moyenne générale, avec un score de 26,90 % .

Troisième constat, les blancs, les métis qui parlent l’afrikaans essentiellement au Cap , et les Indiens de Durban et du Natal , ont tous donné leurs suffrages à la DA en réaction au monopole électoral de l’ANC. Il est également certains que des noirs mécontents des échecs du parti du Président ou les couches supérieures de l’électorat noir, ont apporté leur concours aux candidats de l’Alliance démocratique.

Quatrième remarque, ce scrutin s’est régionalisé ; dans la province du Cap, 15 municipalités sur 25 ont été remportées par la Da et à Capetown cette dernière cartonne avec 66,61 % contre 24,36 à l’ANC .Explications : la province du Cap Ouest est le cœur de l’habitat métis et les blancs y représentent 25 % de la population contre une moyenne nationale de seulement 9 %. Les réussites d’Hélène Zille comme Premier ministre provincial et le fait qu’un noir Mmusi Maimane, pour la première fois, ait été porté à la tête du parti, complètent la compréhension de ce score.    

D’INCROYABLES PERCEES ELECTORALES DANS DES FIEFS ANC

Plus étonnante est l’incroyable victoire de la DA dans la métropole « Nelson Mandela Bay » (Port Elisabeth et sa banlieue) au Cap Est, par 46,71 % contre 40,92 % à l’ANC. Tout aussi symbolique le succès de l’opposition dans la capitale, Tshwane (Prétoria) avec 43,12 % contre 41,22 % , résultat qui explose comme un coup de tonnerre dans le ciel des apparatchiks gavés du parti gouvernemental. C’est dire le rejet de la politique de Mr Jacob Zuma (en photo ci-dessus), un Président africain qui, comme beaucoup de ses pairs hélas, confond son portefeuille avec les caisses de l’Etat ! A noter que l’Inkhata freedom party, l’IFP du chef Zoulou Gatsha Buthelezi en perte de vitesse partout dans le pays, maintient ses positions dans les zones rurales du Kwazulu-Natal, son point d’ancrage, avec environ 25 % des voix dans cette province, et plus ou moins 4,5 % au plan national.

Il n’en demeure pas moins vrai que l’ANC avec des scores « canon » notamment dans les provinces rurales nordistes comme le limpopo ou le M’Pumalanga (68%), reste majoritaire et que l’arithmétique démographique ne joue toujours pas en faveur de la DA. Les meilleurs alliés de l’opposition restent les échecs de l’ANC qui, 22 ans après les première élections générales ouvertes à toutes les communautés, n’a toujours pas administré la preuve de ses compétences à gouverner ce vaste pays dans l’intérêt de tous, sans corruption et en toute sécurité. Il n’est pas rare d’entendre des noirs regretter l’époque où les blancs étaient aux manettes, comme beaucoup de ces derniers composent désormais, les bataillons de nouveaux pauvres. Quant aux fermiers, blancs eux aussi, qui fournissent l’essentiel des productions agricoles, ils mettent quotidiennement leur peau au bout de leur job ! Quant à l’armée, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Mais ceci est un autre débat….

15:40 Publié dans Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.