Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 février 2019

Conférence de François Bousquet aux Amis franciliens de Synthèse nationale

2_2-SN+Bpousquet-31_1_19.JPG

Jeudi soir, l'Association des Amis franciliens de Synthèse nationale, animée par Hugues Bouchu, recevait, pour sa conférence mensuelle, François Bousquet, rédacteur en chef de la revue Eléments et directeur de la Nouvelle Librairie (6, rue de Médicis à Paris 6e). 

Un exposé passionnant sur la complémentarité entre le combat métapolitique et le combat politique ainsi que sur la Nouvelle librairie et son ambition de reconquête intélectuelle du Quartier latin ; un public passionné comme à l'habitude ; de nombreuses questions pertinentes... bref, une sympathique soirée entre amis !

Dans quelques jours, vous pourrez suivre cette conférence qui a été filmée sur ce site. Encore un peu de patience.

Rappelons que le banquet annuel des Amis de Synthèse nationale est prévu pour le samedi 6 avril prochain. On en reparle, retenez cette date.

Voir le film cliquez là

14:38 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

LE Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

12:40 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Charles-Henri d'Elloy, notre CHE, invité sur Radio Libertés à l'émission "Synthèse"

RL 98 2019 01 29 CHE.jpg

 

 

Ecoutez

l'émission cliquez ici

12:17 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Gilets jaunes, démocratie et société de consommation

Patrick Parment

mai 68.jpg

La crise ouverte par les gilets jaune, c’est au fond la crise de la démocratie et de la société de consommation. Ce n’est vraiment pas un hasard si, soudain, les peuples européens prennent conscience qu’une société dominée par les marchés financiers mènent tout droit au néant. Cette société d’abondance (factice !) a généré toutes les dérives possibles  au point d’être devenue totalement schizophrénique : de la cause des femmes au gender en passant par la glorification des minorité sexuelles. En un siècle d’existence  nos démocraties ont détruit tout ce qu’avait construit le génie de nos ancêtres qui ne vivaient pas dans une société d’abondance mais bien dans une société du manque, voire de la pénurie. Leur génie tient tout entier dans ce que nous appelons aujourd’hui notre patrimoine.

Mais ces sociétés d’hier reposaient sur une hiérarchie sociale bien ordonnée et sur un socle familial fort, c’est-à-dire où les rôles de chacun étaient définis. Cette société traditionnelle n’était pas pour autant figée et l’ascenseur social permettait toutes les audaces (on pense aux bourgeois si bien décrits par Molière). Nos ancêtres n’étaient pas malheureux, ils étaient économes au sein d’une société qui avait pour avantage majeur de leur offrir un avenir.

Aujourd’hui, nous vivons au sein d’une prison libertaire et individualiste où l’on a fait sauter tous les verrous qui scellaient nos sociétés traditionnelles.  Hier encore, nos ancêtres étaient liés par une communauté de destin, aujourd’hui on parle de destin individuel au sein d’une société d’abondance qui obère tout avenir.  Qu’est-ce que l’avenir quand on a tout ? Et à quoi sert-il d’être milliardaire au sein d’une telle société quand l’argent n’a d’autre finalité que lui-même.  Peut-on décemment comparer les Bill Gates, Bernard Arnault et autres Pinault à Laurent de Médicis, dit le Magnifique ? Bien sûr que non. D’ailleurs, n’est-il pas symbolique que les Pinault-Arnault collectionnent cet art dit moderne qui n’est jamais que le reflet des poubelles de la société de consommation et de son vide ontologique.

Les gilets jaunes, c’est cela, le refus soudain d’un peuple qui s’aperçoit que plus rien ne fonctionne parce que l’homme a soudain dépassé les bornes de ce qui constitue justement la pâte humaine, c’est-à-dire son besoin de rêver, de croire en un avenir, de croire surtout en son humanité. Et plus encore de reconnaître en l’autre ce qu’il est lui-même. Les gilets jaunes des ronds-points ce n’est pas autre chose qu’un retour à notre humanité et le rappel qu’un peuple c’est aussi une communauté de destin. Ce qui nous porte à croire que ce mouvement est irréversible.

06:28 Publié dans Gilets Jaunes, Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

"Le Défi", le livre qui relate la grande aventure de TV Libertés sortira à la fin de la semaine à l'occasion du 5e anniversaire de la télé

Defi-quadri.jpg

En cinq ans, TVLibertés a réalisé plus de cinq mille émissions, totalisant plus de trois mille cinq cents heures de production et plus de trente concepts d’émission. Le succès de TVLibertés se mesure également au nombre grandissant de téléspectateurs.

En mai 2015, la chaîne comptait un peu moins de cinq cent mille vues sur les plateformes de diffusion. Trois ans plus tard, ce chiffre a été multiplié par cinq pour atteindre deux millions cinq cent mille vues. Marie-Simone Poublon et Philippe Randa vous racontent ce pari fou auquel bien peu croyaient… Et pourtant !

Le Défi, Marie-Simone Poublon et Philippe Randa, Dualpha, 256 pages, 10 €

Pour l'acheter cliquez ici 

01:53 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook