Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 septembre 2018

CONTRE LE CONCERT DE MÉDINE AU BATACLAN, LA MOBILISATION AMPLIFIE DE JOUR EN JOUR...

MEdine-au-bataclan.jpg

L'appel de Patrick Jardin à empêcher le crachat à la mémoire des victimes du Bataclan nous a bouleversés. Nous ne pouvions pas laisser ce père éploré crier dans le désert et se retrouver seul le 19 octobre au soir face à Médine, face aux 1500 spectateurs indifférents à la tragédie du 13 novembre 2015. 

Alors, les courriels et coups de fil ont été nombreux entre les responsables de 5 associations patriotes, CNRE, Ligue du Midi, Résistance républicaine, Riposte laïque et SIEL et nous avons décidé de lancer un appel patriote à soutenir la démarche de Patrick Jardin.

Le voici ci-dessous. Nous avons passé 48 heures assez folles à faire circuler notre projet de texte pour trouver les 100 patriotes qui le signeraient, qui en feraient la promotion et le feraient connaître de leur famille de pensée. Elles sont toutes représentées, sauf celles qui n'ont pas voulu répondre à l'appel.

Nous voulions que chaque Français puisse se reconnaître dans cette Union des Patriotes qui se lève pour empêcher l'inimaginable, Médine chantant devant les corps encore chauds des victimes de terroristes islamistes.

Au 19 octobre devant le Bataclan ! 

Pas de Médine au Bataclan, au nom du respect dû à nos morts

Le 13 novembre 2015, une série d’attentats islamistes causaient, dans différents points de Paris, la mort de 130 personnes, dont 89 d’entre elles seront exécutées, de manière barbare, au Bataclan. Des centaines d’autres resteront handicapées, et traumatisées à vie.

Presque trois ans plus tard, cette salle de spectacle, qui appartient au Groupe Lagardère, dont le Qatar est à présent le principal actionnaire, a osé proposer au rappeur islamiste Médine d’y tenir un spectacle, les 19 et 20 octobre prochains. Ce « chanteur » n’hésite pas à prôner ouvertement, sur des photos, le djihad, avec un sabre, appelle dans ses chansons, à crucifier les laïcards, se vante de « fêter les émeutes comme tu fêtes la Toussaint », avec des paroles ouvertement racistes et haineuses.

Cette insulte à la mémoire des victimes, à la souffrance de leur famille, cette provocation malsaine à l’encontre de la France et de ses morts innocents, ne paraît pas émouvoir notre gouvernement. Pourquoi pas des concerts de Médine à Nice, à l’Eglise de Saint-Etienne du Rouvray, à Magnanville, et partout où les coreligionnaires de Médine ont tué ? (...)

Les Français, durement touchés dans leur chair par une série d’attentats sanglants, et par de multiples agressions au camion, à la voiture, au couteau ou à la kalachnikov, ne peuvent accepter ce nouveau défi des islamistes, qui, à cette occasion, testent les capacités de résistance de notre nation.

Si les « Gaulois » acceptent cela, sans réagir, la France sera la risée du monde, et nos compatriotes devront accepter bien d’autres humiliations, par la suite. Ce nouveau défi est intolérable. Il est temps de mettre un coup d’arrêt à ce funeste scénario.

Au-delà de nos différences, nous appelons tous nos compatriotes à se rendre disponibles pour montrer, par leur présence massive devant le Bataclan, que la France n’est pas prête à se laisser humilier par Médine et ses complices islamistes, sur son propre sol.

Il en va de l’honneur des Français.

Tous devant le Bataclan, le 19 octobre, à 18 heures.

Patrick Jardin, père de Nathalie, assassinée au Bataclan, le 13 novembre 2015.

Henry Afonso, président de l'Union Gaulliste
Robert Albarèdes
, maire honoraire de Gréasque
Bernard Antony, président de l’Agrif et de Chrétiens Solidarité
Anne Bastide, Ligue du Midi, Femmes en colère
Thomas Bégué, responsable du Bar associatif le Menhir-Bordeaux
Caroline-Christa Bernard, adhérente d’une Association des Victimes du Bataclan
Martial Bild, directeur de la rédaction et des programmes de TV-Libertés
François Billot de Lochner, président de la Fondation de Service politique
Jean-Claude Blanchard, conseiller municipal FN de Saint-Nazaire, conseiller régional Pays-de-Loire
Hugues Bouchu, Président des Amis Franciliens de Synthèse Nationale
Paule Bouvard, militante de la Ligue du Midi et du Cercle des Citoyens Patriotes
Thierry Bouzard, musicologue
Gérard Boyadjian, cinéaste, acteur
Gérard Brazon, ancien conseiller municipal de Puteaux
Claude Brovelli, Ancien journaliste de la télévision française
Franck Buhler, Membre Fondateur du Mouvement pour la France, Président du Conseil Départemental de la Résistance 82
Renaud Camus, écrivain, président du CNRE
Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque
Erick Cavaglia Administrateur Ligue du Midi Gard
François Célier, pasteur et écrivain
Jean-François Cerisier, lieutenant-colonel en retraite
Jean-Louis Chollet, poète et architecte d’intérieur
Georges Clément, écrivain, président du Comité Trump
Jacques Clostermann, pilote de ligne
Christian Combaz, écrivain
Jean-Christophe Comet, fonctionnaire
Dan Corbet, trésorier de Résistance républicaine
Paul-Marie Coûteaux, écrivain
Gérard Couvert, Conseiller national Debout La France
Emmanuel Crenne, conseiller régional RN Occitanie
Hervé Cuesta, président d’une association d’Anciens Combattants
Jean-Michel Darqué, Ligue du Midi de Toulouse
Raphaël Delpard, Cinéaste et romancier
Charles Demassieux, écrivain
Alain De Peretti, président de Vigilance Halal
Henri Dubost, patron du Libre Journal de l'Identité à Radio Courtoisie
Ghislaine Dumesnil, conductrice de bus, présidente des Editions Riposte Laïque
Guillaume de Thieulloy, directeur du Salon Beige
Serge Federbusch, Ancien élu de Paris
Pierre Fortin, responsable de Résistance républicaine du Var
François Galvaire, Président de la Meute-France
François Gaubert, général, conseiller régional RN en Occitanie
Jacques Ghédin, trésorier de Résistance républicaine
Philippe Gibelin, Président Nationalité-Citoyenneté-Identité
Jean-Cyrille Godefroy, éditeur
Jacques Guillemain, ancien officier de l’Armée de l’Air
Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale
Véronique Hervouet, écrivain,  psychanalyste, vice-présidente du Siel
Pascal Hilout, né Mohamed, Résistant à l’islamisation de la France
Fanny Idoux, ex-Truchelut, professeur de danse historique
Sébastien Jallamion, ancien policier
François Jay, Président du Siel Bordeaux
Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France
Jean Lafite, Chevalier de la Légion d’honneur, Commissaire colonel de l’Armée de l’Air en retraite
Bruno Lafourcade, auteur
Carl Lang, président du Parti de la France
Ronan Le Gall, porte-parole d’Adsav (Parti du peuple breton)
Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia
Nathalie Le Guen, conseillère régionale Nouvelle Aquitaine, conseillère municipale de Bègles
Hubert Lemaire, auteur
Christian Le Scornec, ancien conseiller régional Ile-de-France
Dominique Lescure, Administrateur Bloc Identitaire
Les Brigandes, groupe musical
Yves Maillard, capitaine de vaisseau honoraire
René Marchand, journaliste, écrivain
Eric Martin, Nouvelles de France
Samuel Martin, rédacteur-en-chef du quotidien Présent
Marcel Meyer, membre du CNRE
Nicole Mina, Conseillère régional Rassemblement National
Minurne Résistance, site patriote
Francoise Monestier, journaliste, secrétaire générale de Polemia
Claire Navarro, Cercle algérianiste
Karim Ouchikh, président du Siel, conseiller régional Ile-de-France
Lucien Samir Oulahbib, auteur, enseignant, Président de resiliencetv.fr
Guy Pagès, prêtre
Caroline Parmentier, journaliste au quotidien Présent
Frédéric Pichon, avocat, vice-président du Siel
Gérard Pince, économiste, essayiste, président de la free world academy
Christian Piquemal, général, président du Cercle des Citoyens Patriotes
Guy Rolland, écrivain
Myriam Roques, Conseillère régionale RN Occitanie
Grégory Roose, fondateur du site d'information Adoxa
Olivier Roudier, Porte-Parole Ligue du Midi
Richard Roudier, président de la Ligue du Midi
Jean-Paul Saint-Marc, ancien syndicaliste enseignant
Albert Salon, ancien ambassadeur
Guy Sebag
, avocat à la retraite, président de Riposte Laïque
Farid Smahi, Président national des « Cercles Arabisme et Francité » Chevalier de l’Ordre National du Mérite
Josyane Solari, conseillère municipale d’Aix-en-Provence
Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine
Jean Théron, vice-président de Résistance républicaine
Christian Vanneste, président du Rassemblement pour la France (RPF), député honoraire
Vincent Vauclin, Président Dissidence française
Joachim Veliocas, directeur du site islamisation.fr
Sybil Vergnes, présidente Entraide et Solidarité
Maurice Vidal, professeur de philosophie, auteur
Vincent Vidal, Président Siel Provence
Maryvonne Villard - Femmes en Colère
Jordi Vives, journaliste de réinformation
Anne Zelensky, féministe historique et laïque résistante.

09:55 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 14 août 2018

Suite aux délires du stalinien Gayssot, la réaction de la Ligue du Midi :

Gayssot.jpg

Source cliquez ici

La « ruine tête alcoolique » stalinienne Gayssot, -qui a bénéficié d’un parachute doré comme directeur du Port de Sète- vient de déclarer son intention d’ouvrir le port à l’AQUARIUS, le navire refoulé de tous les ports européens de Méditerranée. Évidemment Carole Delga, présidente de la région et immigrationniste bêlante lui a immédiatement emboîté le pas…Attention ceci n’est pas une visite technique et il s’agit bien de déverser 141 migrants, dont 67 jeunes migrants isolés en provenance du Soudan et d’Érythrée.

La FRANCE mise sous pression

Comme le Ligue l’avait annoncé lors de la venue de l’AQUARIUS à MARSEILLE, début juillet pour ravitaillement, la fermeture des accès par l’ITALIE et par MALTE à transposé le flux vers l’ESPAGNE et maintenant vers la FRANCE.

Et voilà qu’avec l’initiative irresponsable d’un « bolcheviste » à la botte des multinationales, notre pays se trouve directement concerné et pris en otage. Or, si le précédent se crée, si un seul migrant débarque à SÈTE ou dans n’importe quel autre port français de Méditerranée, ce sera une noria incessante qui se mettra en route et des milliers d’envahisseurs qui seront déversés chez nous dans les mois qui viennent… et avec le chômage qui sévit en Occitanie, « qu’est-ce qu’on va en faire ? » disent nos compatriotes…

Un rejet catégorique et massif de la part du public

La lecture des commentaires des lecteurs dans la presse et particulièrement suite à l’article paru ce jour dans la Dépêche du Midi est édifiante. Elle marque un rejet massif et quasi unanime qui se traduit par des commentaires extrêmement virulents même après la modération habituelle.

La coupe est pleine, malgré la propagande, malgré le bourrage de crâne médiatique, l’opinion n’avale plus, elle recrache toute idée de nouvelle arrivée de migrants. Elle ne supportera aucun précédent de débarquement d’envahisseurs.

Chiffres truqués, situation hors de contrôle…

Les pouvoirs publics sont débordés par l’ampleur de l’invasion. Ils ne savent plus où caser les nouveaux arrivants et le moindre repli du pays en est « farci ». Tous les chiffres sont truqués. Le pays est littéralement submergé. Cela se voit à l’œil nu, plus personne ne peut l’ignorer et encore moins le cacher.

L’affirmation du refus de l’invasion par l’Italie, Malte, la Pologne, l’Autriche, la Hongrie, les pays du groupe de Višegrad a créé un mouvement qui a « libéré » l’opinion publique en France. Désormais la question de l’invasion obstrue tout le champ politique, elle est au premier rang des préoccupations. Plus personne ne croit au mythe de l’intégration ou du vivre-ensemble. Au contraire, quotidiennement, chacun peut mesurer les méfaits de l’invasion, chacun en subit les conséquences directes dans sa vie personnelle. Plus personne n’y échappe. Les consciences se sont éveillées, c’est irréversible. L’immigration clandestine, c’est l’insécurité garantie dans les villes grandes ou moyennes d’Occitanie dès la nuit tombée avec la « valse des poignards ». D’ailleurs certains indices révèlent que le changement d’attitude du peuple est en cours de prise en compte par les tenants de la mondialisation qui sentent bien qu’il leur faut au moins faire une pause (1).

Les politiques dûment avertis

Les politiques ne peuvent pas se tromper sur l’état de l’opinion publique, ils sont avertis. Personne ne veut voir arriver de nouveaux migrants débarqués par ces ONG (2) qui trafiquent avec les passeurs et qui se remplissent les poches tel le Réseau Accueil Insertion des migrants qui vient de se voir sanctionner par le Conseil Départemental de l’Hérault. Par conséquent, toute ouverture du pays même partielle, même a minima pour des raisons prétendument humanitaires sera interprétée comme un défi, comme un passage en force. L’opinion, particulièrement en Occitanie et sur l’arc méditerranéen, n’acceptera aucun compromis aucune mise devant le fait accompli de la part des politiques.

Pour stopper totalement et définitivement l’invasion migratoire, la Ligue du Midi exige l’organisation d’un référendum dès la rentrée.

Des risques très sérieux de troubles à l’ordre public

La Ligue attire solennellement l’attention des décideurs. Le contexte est extrêmement tendu et tout passage en force pourrait provoquer de graves troubles à l’ordre public et des actes de violences qui pourraient ouvrir un cycle que plus personne ne saurait maîtriser.

Que les politiques y prennent garde, les français ne se laisseront pas faire sans réagir. Trop c’est trop.

La Ligue du Midi rejette radicalement cette initiative individuelle d’un personnage caduc qui ne dispose d’aucune autorité pour ouvrir le pays à l’invasion migratoire. Nous appelons les décideurs à la responsabilité et à ne rien faire qui puisse créer les conditions d’une réaction passionnelle d’une population excédée.

Face à la gravité de la situation, nous appelons toutes les organisations patriotes et tous les citoyens à s’unir et à manifester - si le navire se présente au large de Sète - pour faire barrage au débarquement de nouveaux migrants.

Notes

(1) Gibraltar est en train de retirer son pavillon à l’Aquarius qui n’est pas habilité pour procéder à des « sauvetages »

(2) Tout le monde sait que les embarcations des migrants sont guidées par les ONG (naufrageurs des temps modernes) à partir des côtes africaines et coulées sciemment en haute-mer

18:58 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 13 août 2018

Meurtre d’Adrien Perez : il faut qu’éclate la juste colère des Français

adriengrenoble-1021x580.jpg

Un communiqué de Romain Espino (Génération identitaire) :

Le 29 juillet dernier, Adrien Pérez est poignardé à mort par deux racailles en Isère : les frères Younes et Yanis El Habib. Samedi dernier, nous étions 150 jeunes identitaires à demander justice pour Adrien devant le tribunal de Grenoble.

Encore une fois, c’est un jeune Français qui est mort pour « une cigarette refusée ou un regard de travers », comme nous le dénoncions déjà dans la Déclaration de Guerre de Génération identitaire en 2012. Quelques jours après, en Meurthe-et-Moselle, c’est un autre jeune homme fêtant ses 30 ans qui a été égorgé et qui se trouve aujourd’hui en état de mort cérébral. Dans les deux cas, les jeunes hommes ont payé de leur vie leur intervention pour protéger un ami ou une fiancée.

Un silence médiatique assourdissant entoure le meurtre d’Adrien Pérez. Lorsque l’on sait tout le raffut qui a été fait autour de l’affaire Théo, cette différence questionne sur l’émotion à géométrie variable qui règne au sein de la classe journalistique.

C’est sans doute que, contrairement à elle, nous nous sommes déjà tous interposés entre une racaille et sa proie. Nous savons très bien qui agresse qui dans la vraie vie. D’ailleurs, la mère d’Adrien Pérez l’a dit et les bien-pensants ne le supportent pas : « nos enfants se font assassiner et toujours par les mêmes ! »

Cette racaille nous la connaissons par cœur parce que nous avons grandi avec elle. Nous l’avons fréquentée, malgré nous, dans les collèges et les lycées, dans les transports en commun, ou bien le soir venu dans les fêtes où elle s’incruste et les rues qu’elle écume. Cette racaille, c’est celle qui parle toujours de respect, mais qui n’attaque jamais à moins de trois contre un, qui s’en prend aux plus faibles. Nous n’avons pas besoin de sociologues de seconde zone qui nous expliquent que Younes et Yanis avaient subi plusieurs difficultés sociales, des problèmes familiaux ou n’allaient plus à l’école. Les racailles n’ont pas besoin d’excuses, leur haine n’est pas la responsabilité de la société. Elles nous haïssent pour ce que nous sommes et notre vie n’a pas d’importance à leurs yeux.

C’est pour cette raison que depuis sa création, Génération Identitaire se présente comme un mouvement anti-racaille. Loin d’être un simple slogan, défendre les « gwers » ou les « babtous », comme ils nous appellent, constitue l’ADN même de notre mouvement de jeunesse.

Nous avons sécurisé des métros dans les grandes villes de France, nous avons donné des cours d’autodéfense gratuits, nous avons distribué des bombes lacrymogènes aux jeunes femmes lors d’actions de sensibilisation. Nous avons fait prendre conscience aux nôtres qu’ils pouvaient et avaient le droit de se défendre et d’être solidaires.

Chaque Français qui tombe ne doit surtout pas être oublié. Mais ces morts aussi tragiques et douloureuses soient-elles ne doivent pas uniquement laisser place à l’émotion légitime qu’elles provoquent. Comme le dit Gilles-William Goldnadel : « entre les marches blanches avec bougies victimaires et les saccages, il devrait désormais exister un juste milieu pour la juste colère. »

Cette colère est indispensable pour que notre peuple réapprenne à réagir en situation d’agression, réapprenne la solidarité et surtout tire les conclusions politiques de ces meurtres et de toutes les violences dont sont victimes aujourd’hui les jeunes Français.

Source cliquez ici 

19:41 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 07 août 2018

Un cas d’école de la stupidité antifa : l’attaque contre les Brigandes du 4 août à La Salvetat

les-salvetoises.jpg

Source cliquez ici

Ce samedi 4 août 2018 à La Salvetat sur Agoût, une trentaine d’antifas et autres gauchistes en manque d’identité se sont rassemblés pour protester contre Les Brigandes, qui devraient disparaître ou être envoyées au goulag.

Ces bêtes de foire tentèrent de nous provoquer alors que nous étions devant notre local au cœur du village, et qu’une vingtaine de gendarmes en ordre surveillaient la scène à quelques mètres de là. Comme d’habitude, nous avons observé une attitude pacifique sans tomber dans le piège, laissant les gauchos faire leur numéro sur la voie publique avant de retourner à la finalisation de notre 7e album prévu pour la mi-septembre. (Rappelons que, contrairement à ce qu’affirment les antifas, aucun gaucho n’a jamais subi de violences physiques de notre part.)

Bref, cette manifestation assez pitoyable mérite néanmoins d’être signalée pour deux raisons :

- Sans aucune intelligence politique, les antifas ont réussi à faire peur à la moitié du village avec leur allure de casseurs zadistes (derrière laquelle se cachent des ados sortis de la cour de récréation), et à se mettre à dos l’autre moitié en tentant de prendre d’assaut non seulement la mairie mais aussi la charcuterie locale. Un habitant témoigne : « Le soir même dans les jardins de La Salvetat, tout le monde parlait avec exaspération de ces intrus venus emmerder le village. Ils collent leurs autocollants sur les maisons, laissent leurs tracts sur les voitures, mais on s’en fout de leurs idées. Ils ne se sont pas faits des amis… » En ce qui concerne l’opération « retourner la population contre les Brigandes », c’est zéro pointé, et le résultat est plutôt inverse… Probablement comptaient-ils sur notre prétendue « agressivité » pour que l’on réagisse et prenne le rôle des « méchants ».

- Les antifas tentèrent ensuite de se diriger vers le Gazel, notre centre communautaire où se trouvaient les femmes et les enfants. Heureusement pour eux, les gendarmes arrivèrent suffisamment tôt, car s’approcher des familles leur aurait valu quelques hospitalisations que nous aurions accepté de payer sans broncher.

En conclusion : un cas d’école parmi tant d’autres de la bêtise antifa, sur laquelle il est inutile de donner plus de détails. Nous devons aussi constater que la force publique a tendance à laisser les antifas aller très loin dans la provocation avant de s’interposer… et que les antifas semblent ne rien craindre des forces de l’ordre.

Nous savons que le site La Horde, qui centralise toutes les actions et informations des antifas, est tenu par des professionnels du renseignement et est hébergé par le directeur artistique du quotidien Le Monde, lui-même à la solde des financiers Pigasse et Niel. Sur ce sujet, voir les très bonnes enquêtes suivantes : Nous sommes partout cliquez là et l'OJIM cliquez ici

On sait que la mouvance antifasciste est l’idiot utile et inconscient du Capital et de son projet internationaliste, mais, plus loin encore, nous pouvons conclure qu’un service médiatico-gouvernemental soutient à l’arrière-plan cette mouvance violente.

Nous profitons de l’occasion pour remercier le  fan-club Facebook « Les amis des Brigandes » cliquez ici, dont deux administrateurs étaient présents avec nous ce week-end.

PS : Les Brigandes n’étant pas sur Facebook, ce fan-club n’est pas sous notre contrôle direct. Néanmoins, nous sommes assurés du soutien et de la droiture de son administrateur, qui tient avant tout à faire notre promotion.

08:22 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 01 août 2018

Samedi 8 septembre : conférence de Jacques Bompard à Lyon

tumblr_pcs7nfsKrC1rnng97o1_1280.jpg

15:14 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 20 juillet 2018

De quoi Alexandre Benalla est il le nom ?

37357021_694135064262888_3897750561344192512_n.jpg

Jean-François Touzé

membre du Bureau politique du Parti de la France

Alexandre Benalla est une racaille. Une racaille comme il y en a tant dans les milieux de la sécurité. Une racaille entrée dans la lumière du Président de la République sans, pour autant, quitter l'ombre des basses besognes de la mafia institutionnelle.

En soixante ans d'existence la Cinquième République nous a habitués à ces «chargés de mission » qui, par la grâce du SAC gaulliste, des réseaux giscardiens, des cellules mitterrandiennes ou des cabinets noirs chiraco-sarkozistes, bénéficiaient, pour les uns de cartes barrées de tricolore, pour les autres de coupe-files officiels, pour tous de l'impunité d’État.

Savoir, dans ces conditions ce que faisait Benalla le 1er mai place de la Contrescape dans le cinquième arrondissement de Paris, et qui lui a fourni le brassard «police" qu'il arborait fièrement ce jour là en tabassant ce manifestant gauchiste sur les petits bobos duquel il va de soi que nous ne verserons pas de larmes, importe finalement assez peu. Tout comme reste relativement indifférent l'éclairage qui sera donné (ou pas) par la commission des lois transformée avec une étonnante rapidité en Commission d'enquête.

La question est de savoir combien de temps encore les Français, une nouvelle fois instruits de la réalité de la République pourrie des coquins et des copains, continueront ils à s'en remettre à ce Système dépravé ?

La question est de savoir combien de temps encore ils accepteront les méthodes et les mœurs de cette classe politicienne moralement dissolue ?

La question est de savoir combien de temps encore ils reculeront le jour de l'échéance ultime qui permettra l’émergence d'un pouvoir de force et d'autorité ouvertement assumées en se tournant enfin vers la Droite nationale ?

08:46 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 16 juillet 2018

Un conseil à Collomb

37258195_631511217224688_1737973488582393856_n.jpg

Pendant un mois, la Russie a organisé un Mondial sans enregistrer le moindre incident.‬

Quelques heures après la victoire des Bleus, la France déplore de nombreux actes de pillage et de violence.‬

J’invite Collomb à faire un stage de formation professionnelle auprès de Poutine !‬

Karim Ouchickh, Président du SIEL

08:53 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 07 juillet 2018

Réaction de Bruno Gollnisch suite à sas mise en examen

Bruno-Gollnisch-au-Parlement-europeen-de-Strasbourg-300x200.jpg

Avec ma mise en examen signifiée aujourd’hui par Mme Thépaut, juge d’instruction français, le Parlement européen a ajouté à la persécution politique et au mépris du contradictoire, le délit d’escroquerie au jugement.

Par une procédure arbitraire interne, dirigée exclusivement contre des députés d’opposition, son administration hostile et politisée tente de me ruiner malgré la production de preuves surabondantes du travail effectif et considérable de mes collaborateurs, travail conforme en tous points à la législation et aux usages de la vie parlementaire.

Il s’agit en fait d’une tentative d’assassinat politique qui vise à ruiner nos formations politiques et leurs dirigeants en leur extorquant des sommes pharamineuses avant tout jugement et au mépris de toutes les règles de droit.

Devant le tribunal du Luxembourg que j’avais saisi, l’administration parlementaire européenne avait affirmé n’avoir entamé aucune procédure contre moi, ni au civil, ni pénal. Son mensonge éclate au grand jour.

Je continue bien sûr à formuler tous les recours possibles en France et à Luxembourg pour faire valoir mon bon droit et me rendre justice. En outre j’envisage de porter plainte contre les responsables européens concussionnaires qui sont à l’origine de cette persécution parfaitement relayée.

01:37 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 18 juin 2018

Jean-Marie Le Pen se repose...

Jean-Marie-Le-Pen-Lorrain-de-Saint-Affrique-Jean-Marie-Le-Pen-organise-un-buffet-politique-dans-l_exact1024x768_l.jpg

Une communication de Lorrain de Saint-Affrique :

Nouvelles rumeurs, nouveau démenti : hospitalisé pour des examens complémentaires par sécurité, Jean-Marie LE PEN reçoit les soins appropriés et trompe son ennui (!) en suivant la coupe du monde de foot.

13:40 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 07 juin 2018

La Communauté Syrienne de France organise en octobre son 10e voyage en Syrie

image_0_1.jpg

L’association de La Communauté Syrienne de France, dans le cadre du projet « Solidarité Syrie», organise son 10e voyage de solidarité au cœur du la SYRIE en mois octobre 2018, en coordination avec des associations locales et les autorités locales.

Programme

Un programme d’une semaine vous invite à découvrir les richesses culturelles et historiques de la Syrie et quelques joyaux du patrimoine syrien et du patrimoine de l’humanité. Pour faire une plongée dans l’actualité et approcher la réalité de la guerre actuelle, nous vous proposerons de rencontrer le peuple syrien qui se tien debout : soldats, civils, personnalités politiques ainsi que les journalistes qui sur le front couvrent cette actualité brûlante. Nous vous encourageons vivement à partir à la découverte de la Syrie authentique, d'hier et d'aujourd'hui…

Les villes à visiter : Damas, Alep, Lattakia, Tartous, Homs, Hama (dans des zones entièrement sécurisé par l’autorité Syrienne).

La CSF vous invite à participer à ces circuits en Syrie, organisés pour un groupe de 12 à 15 personnes et découvrir l’autre visage de la Syrie.

NDLR SN : Ce voyage est le 10e organisé par la CSF. De nombreux lecteurs de Synthèse nationale ont participé aux précédents. A chaque fois, nous avons reçu que des messages de satisfaction de leur part. Dans les conditions actuelles, il n'est pas toujours facile pour nos amis syriens d'organiser de tels déplacements. Et pourtant, ils le réussissent. Le tout pour un prix raisonnable. 

Lire aussi cliquez là

INSCRIPTION AVANT LE 30 JUIN PAR EMAIL rcsfrance@gmail.com

17:29 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 01 juin 2018

Un communiqué de Jean-Marie Le Pen

Rassemblement National - JMLP.png

21:43 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 13 mai 2018

Pendant que deux gauchistes pro-migrants chantaient les bienfaits de l'invasion à l'Eurovision, un envahisseur musulman poignardait 8 personnes à Paris

ob_e41412_tj-attentat.png

Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, a réagi sur Twitter au nouvel attentat islamiste qui a eu lieu ce soir à Paris aux abords de l'Opéra Garnier où un islamiste a poignardé huit personnes, en tuant une, avant d'être abattu comme le chien galeux qu'il était.

00:36 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 11 mai 2018

L’immigration, toujours une « chance pour la France » ?

logo_caf_bas-rhin.jpgUn communiqué du MNR :

Les Dernières Nouvelles d'Alsace du 7 février 2018 ont donné l'information suivante (ça n'a pas fait beaucoup de bruit à la télé...) : « 32 000 Euros d’allocations perçus avec une fausse identité : le prévenu relaxé » 

Cet Algérien de quarante-neuf ans avait produit un faux acte de naissance irakien ; à la suite de ses démarches auprès de la Caisse d'Allocations Familiales du Bas-Rhin, il avait touché 32 000 € d'allocation pour adulte handicapé, et d'aide au logement, en deux années et demie. La CAF a été déboutée de sa demande de remboursement des 32 000 euros versés.

Qu'en pensent les journalistes et associations « droit-de-l'hommistes » ?

Quand nos hommes politiques, et notre justice, s’arrêteront-ils de favoriser honteusement les immigrés au détriment des Français ?

11:33 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 09 mai 2018

Trump et l’attentat du Bataclan : pourquoi ces réactions indignées ?

images.jpg

Un communiqué du MNR :

Le président des États-Unis, lors de son discours à la convention de la NRA, lobby américain pro-armes a, vendredi 4 mai, réaffiché son soutien au port d'armes à feu. Et comme illustration de son plaidoyer, il a déclaré que les attentats du 13 Novembre, à Paris auraient pu faire moins de morts si les victimes avaient été armées.

Ces propos ont suscité des réactions indignées du Quai d'Orsay et d'un certain nombre de personnalités politiques (mais pas de Macron qui venait de rendre visite à Trump...), ainsi que des journalistes du « Système ».

On sait que la culture américaine concernant les armes à feu est très différente de la nôtre (ce qui n'empêche pas les amateurs de cinéma français d'apprécier les westerns...). Il est difficile d'affirmer que le nombre de victimes du 13 novembre 2015 aurait pu être plus faible si des spectateurs avaient été armés : mais on ne peut l'exclure, et les réactions indignées en France sont difficilement compréhensibles. N'y aurait-il pas là, de la part des autorités et journalistes français, comme un aveu de culpabilité devant des attaques islamistes que nous n'avons pas su éviter ?

Redisons avec force que face au danger que nous fait courir l'islam radical, la bonne attitude n'est pas dans une indignation qui ne ressuscite pas les victimes, mais dans la volonté de vaincre l'ennemi.

Source cliquez ici

09:52 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 03 mai 2018

Colloque de l'Action française sur mai 1968 : Jean-François Kahn se soumet à la pensée unique

event-colloque-mai-68.png

Un communiqué de l'Action française :

Jean-François Kahn fait marche arrière et refuse le débat à l’occasion de notre colloque du 12 mai intitulé « Mai 68 et le bien commun : utopies, échecs et perspectives », Jean-François Kahn, fondateur et ancien directeur de Marianne, avait accepté de venir répondre à nos questions, s’honorant ainsi de bien vouloir débattre avec l’Action française. 

C’est avec surprise que nous avons appris le 27 avril qu’il annulait sa venue, nous précisant qu’il était finalement dans l’incapacité de se rendre disponible. C’est avec une plus grande surprise encore que nous avons su que Jean-François Kahn n’a pas livré la même version à certains journalistes lors d’échanges téléphoniques. Paul Laubacher, jour-naliste à l’Obs, a en effet affirmé au porte-parole de notre mouvement que Monsieur Kahn lui aurait confié n’avoir jamais confirmé formellement sa participation à notre colloque, aurait évoqué des re-lances insistantes de notre part ainsi qu’un quiproquo sur le thème de l’entretien que nous lui avions proposé. 

L’Action française regrette la mauvaise foi évidente de Jean-François Kahn, qui nous avait explici-tement certifié qu’il serait présent. Nous contestons donc ses déclarations à la presse. Nous pensions trouver en la personne de Jean-François Kahn un esprit indépendant et au-dessus de la mêlée, avec lequel nous aurions pu échanger au-delà de sensibilités politiques divergentes. Nous nous étions manifestement trompés et nous étonnons qu’un intellectuel dont la carrière est déjà faite se sente obligé de donner des gages ou des justifications à un quelconque tribunal moral.

00:18 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 18 avril 2018

Toulouse : le Parti de la France réagit suite aux émeutes...

Voiture-police-brule_A2_18mai2016_20h.jpg

Communiqué de Guy Jovelin, Délégué départemental du PdF de Haute-Garonne, membre du Bureau politique du Parti de la France

Les nuits d’émeutes des 15 et 16 avril dans les quartiers « chauds » de Toulouse perpétrées par des « chances pour la France » sont inadmissibles.

Ces violences (29 voitures brûlées, caillassage des forces de l’ordre) auraient pour justification le décès d’un détenu de la  prison de Seysses et le contrôle d’identité à Toulouse d’une femme voilée.

Suite à ces violences la région s’embrase aussi ; à Agen et Auch, dans certains quartiers dits « sensibles », les mêmes incidents ont éclaté.

Le laxisme des autorités, tant locales que nationales, démontre une fois de plus la volonté politique de nos dirigeants d'empêcher les forces de l'ordre d'intervenir efficacement dans de telles zones de non-droit, où le « vivre ensemble » est une utopie.

Le Parti de la France de Haute-Garonne dénonce ces actes de guérilla urbaine, ainsi que le silence gêné de nos politiciens, et réclame une politique radicale de fermeté à l’encontre des individus de certaines cités qui se croient au-dessus des lois.   

17:09 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 12 mars 2018

Après la législative partielle en Haute-Garonne, Guy Jovelin continue le combat

2313484183.jpgUn communiqué de Guy Jovelin, candidat du PdF

Pour ce 1er tour de l’élection législative partielle dans la 8circonscription de la Haute-Garonne, je ne m’attendais pas à des miracles.

Ancré à gauche depuis des générations, le Comminges ne m’a pas permis de passer la barre des 1%. (0,97%).

Néanmoins, le Parti de la France a réussi à se faire connaître, tant par nos affiches que par notre présence sur les marchés, notamment celui de St. Gaudens.

Ma profession de foi reçue par plus de 80000 personnes, les commingeoises et commingeois ont pu découvrir l’existence de la « droite nationale populaire et sociale » représentée par le PdF de Carl Lang.

Parti de rien dans ce département marqué par une gauche omniprésente, le PdF avance doucement mais sûrement depuis 2014.

Le découragement n’est pas dans mes habitudes. Je ne perds pas confiance et avec mes camarades de combat, nous feront tout pour défendre nos idées.

Je tiens à remercier les personnes qui m’ont encouragé et accompagné lors de ce scrutin, tout d’abord les électeurs qui m’ont fait confiance, mon suppléant Franck Pech, mon mandataire financier Jean-Gabriel Roussel.

Sans oublier le super militant Joachim Mixture qui sillonna la circonscription sur sa moto transformée en moto-collage. Il fut pour moi d’une aide très précieuse.

Le Parti de la France continuera son implantation dans cette région quoi qu’il arrive.

J’appelle tous les patriotes, tous les déçus des partis du système à rejoindre nos rangs, et de former ensemble ce chemin de résistance qui nous amènera à la victoire.

Source PdF 31 cliquez ici

12:46 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 10 mars 2018

Pierre Cassen : « J’ai décidé de rendre publiques les intimidations et menaces dont nous sommes l’objet »

 

Pierre Cassen Riposte laïque cliquez ici

Sur cette vidéo de 10 minutes, tournée le 8 mars, quelques heures après que ma voiture ait été brûlée dans la nuit (la seule sur cinquante véhicules stationnés dans la rue), j’ai décidé de rendre public,  et de dévoiler un ensemble de faits troublants qui me sont arrivés depuis près de trois ans… date à laquelle Cazeneuve a donné l’ordre au Parquet de diligenter une enquête sur le fonctionnement de Riposte Laïque.

Je ne suis pas paranoïaque, ni complotiste, pour reprendre le mot à la mode. Sans doute quelques événements survenus n’ont-ils rien à voir avec mes activités. Mais l’accumulation de ce que je révèle est tout de même très troublante.

J’évoque la pression de nombreux amis, qui nous supplient, devant les risques qui s’aggravent, de quitter la France, et je précise où nous en sommes de notre réflexion, sur cette question.

J’explique enfin, à la fin de cette vidéo, le contexte liberticide dans lequel nous évoluons, avec une grosse offensive de ce régime contre les sites de la réinformation, avec l’alibi fallacieux de lutter contre la haine.

Véritable imposture de ce pouvoir et des antiracistes qui le somment d’aller plus loin, puisque la haine, dans ce pays, est véhiculée par un livre, Le coran, et une religion, l’islam, qui demandent juste à leurs fidèles d’islamiser le pays et de tuer tous les infidèles, dans ses textes sacrés.

Je remercie encore, pour finir, tous les donateurs de Riposte Laïque, qui nous ont permis de voir l’avenir de manière moins sombre, et de nous donner les moyens de poursuivre le combat.

Vous verrez, dans les prochains jours, que ce ne sont pas des paroles en l’air.

19:56 Publié dans Communiqués de presse, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 22 février 2018

Plan Loup 2018-2023 : Hulot flingue le Loup en France

logo-kdl-loup.pngUn communiqué

du Klan du loup :

Le Plan Loup 2018-2023 version Nicolas Hulot vient d’être publié. Monsieur Hulot nous avait habitué au pire ; et cette fois encore, il ne nous a pas déçu.
 
Ce nouveau Plan Loup marque la volonté - à peine déguisée - d’éradication de Canis lupus italicus.
 
En effet, le ministre Hulot entend défendre une espèce strictement protégée en France à coup de fusil :
•      entre 10 à 12 % de l’effectif va être annuellement abattu, sachant que l’effectif théorique est artificiellement gonflé
•      la Brigade Loup, en charge de l’extermination du loup, va voir ses moyens renforcés
•      le défraiement des Lieutenants de Louveterie va augmenter
•      les industriels ovins vont « auto évaluer » les prédations sur les troupeaux
•      les indemnisations/subventions vont augmenter
•      les permis de chasse vont continuer à être distribués aux industriels ovins
 
Emmanuel Macron a indiqué "Je ne remets pas l’église au milieu du village, mais en quelque sorte l’éleveur au milieu de la montagne". Le président a juste oublié que l’industrie ovine est une pièce rapportée dans la montagne et qu’elle met en péril la biodiversité.
 
Pour nous, association Le Klan du Loup, une espèce strictement protégée ne se gère pas par des campagnes d’abattage, comme l’a fait monsieur Hulot, et ce dès sa prise de fonction.
 
La communauté scientifique rappelle qu’il faudrait une population de plus de 2000 Canis lupus italicus pour que celle-ci soit pérenne. Nous en sommes très loin avec 150 à 200 loups en France.
 
Il y a urgence pour le Vivant à ce que monsieur Hulot retourne faire la promotion de ses shampooings et déodorants !
 

10:02 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 21 février 2018

Ce que l'Histoire fait, l'Histoire peut le défaire...

Unknown.jpg

Un communiqué du MNR :
 
Le territoire des Bermudes, dans les Caraïbes, a adopté en décembre 2017 une loi rétablissant l’interdiction du mariage homosexuel quelques mois seulement après son autorisation par la Cour suprême. La nouvelle loi ne s’applique pas aux couples qui se sont déjà mariés et elle laisse place pour les couples homosexuels souhaitant s'unir à la possibilité d'un concubinage, Cette loi, signée par le gouverneur du territoire le 7 février 2018, fait des Bermudes le premier pays du monde à revenir sur le mariage homosexuel.

On ne peut qu'admirer cet exemple de courage face à la vague homosexuelle militante qui déferle sur le monde depuis des années.

Que nos hommes politiques (notamment de « droite ») méditent l'exemple des Bermudes, quand ils disent ne pas vouloir, ni pouvoir revenir sur la loi Taubira de 2013 dite du « mariage pour tous »...
 

11:14 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 18 février 2018

Samedi 24 février : réunion Terre et peuple à Rennes

bretagne.jpg

10:14 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Projection du film "Damas 2011" à Paris le 24 février

27972116_1918663614827568_3705620725991619844_n.jpg

L'association La Communauté Syrienne de France a le plaisir de vous inviter à la projection du film documentaire "Une légende syrienne" de Adnan Azzam, écrivain et réalisateur Franco-Syrien, samedi 24 février 2018 à 17 h.
 
Ce film est un témoignage de la guerre en Syrie telle qu'elle a été vecue par le peuple syrien resté sur place pendant ces 7 années de conflit. Il est une des visions de cette guerre qui n'a jamais été relatée dans les médias occidentaux et apporte donc un nouveau regard. En rétablissement la vérité l'auteur souhaite tourner la page pour reconstruire une Syrie pour tous les Syriens.
 
Nous espérons vous y voir au café "Falstaff", 10-12 place de la Bastille, Paris 75011 (entrée libre, 1 consommation par participant).

09:42 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 14 février 2018

Le mal-logement tue !

maraude-dissidence-francaise-les-notres-avant-les-autres.png

Communiqué de la Dissidence Française :

Il y a quelques jours, une femme sans-abri est décédée dans la rue, dans le IXe arrondissement de la capitale. Alors que l’hiver frappe notre pays, le nombre de Français contraints de vivre dans la rue continue de s’accroître, et ce malgré les gesticulations gouvernementales qui restent sans effet.

Depuis plusieurs années, les militants de la Dissidence Française sont mobilisés sur le terrain, auprès des SDF, pour leur apporter vivres, vêtements chauds et réconfort, et améliorer ainsi un peu leur quotidien.

Forts de cette expérience et des nombreux témoignages que nous avons recueilli, nous savons que les centres d’hébergement d’urgence sont bien souvent saturés, insalubres et donc incapables de remplir leur mission. Nous savons également que les populations immigrées fraichement débarquées en France bénéficient d’un accès prioritaire aux centres d’hébergements et à l’accompagnement social, au détriment des plus démunis de nos compatriotes.

Face au mal-logement et à la préférence étrangère, nous proposons des mesures d’urgence, issues de notre programme, qui permettraient de mettre un terme à cette situation inacceptable :

  • la préférence nationale doit être imposée, pour donner la priorité aux Français à l’accès aux logements sociaux, aux prestations sociales, aux centres d’hébergement d’urgence, ainsi qu’aux offres d’emplois et de formations ;
  • les dizaines de milliers de logements vacants, détenus par de grands groupes à des fins spéculatives, doivent être réquisitionnés et la spéculation immobilière – qui provoque une hausse artificielle des loyers – doit être combattue avec force.

Le mal-logement tue, il y a urgence à agir. Aidez-nous à faire entendre nos propositions et à forger cette alternative nationale et sociale dont la France a besoin.

Site de la DF cliquez là

15:47 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 04 février 2018

À CALAIS, UNE SEULE SOLUTION : LA REMIGRATION

870x489_maxnewsspecial181741.jpg

Communiqué de Marie-Jeanne Vincent, Délégué du Parti de la France pour le Calaisis

La ville de Calais a fait l’objet de violentes rixes entre clandestins afghans et africains. Le bilan est lourd : 21 blessés dont cinq par armes à feu. Cette poussée de violence fait suite à d’autres événements insupportables : agressions sexuelles, vols, attaques sur la rocade portuaire. 800 clandestins soutenus par des associations « humanitaires » composant avec les activistes de l’ultra gauche « anti fasciste » et le groupuscule No Border prennent en otage une ville de 77.000 habitants.

La maire Les Républicains de Calais, Natacha Bouchart, sans doute éclairée par la lecture des tracts du Parti de la France, réclame enfin que des mesures soient prises contre les activistes et la présence des clandestins. Réaction tardive de la part de l’élue qui en 2014 avait autorisé l’installation d’un centre de jour sur des terrains municipaux et avait déclaré que les migrants étaient « une richesse culturelle ».

Cette richesse rend la vie impossible pour les Calaisiennes et Calaisiens mais aussi pour les entreprises et les sociétés de transport. Face à cela que propose L’État : des CRS en plus.

Le PdF du Calaisis a conscience que cela ne servira à rien. C’est pourquoi nous réclamons :

- Un encadrement strict des activités des associations intervenant à Calais et un contrôle de leurs sources de financement ;

- La dissolution des groupuscules antifa et no border qui disposent d’un local boulevard Lafayette ;

- L’expulsion vers leurs pays d’origine de tous les clandestins, ces gens sont entrés illégalement sur le territoire français et la loi nous autorise à les renvoyer chez eux.

Calais a besoin de mesures concrètes et non de saupoudrage ou d'effets de manche médiatique comme l’a été la venue du Président de la République, Emmanuel Macron. 

17:18 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 28 janvier 2018

Samedi 3 février : le Bastion social à Chambery

tumblr_p3695hTkus1rnng97o1_1280.jpg

23:08 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 26 janvier 2018

Eoliennes : un message d'Alban d'Arguin aux lecteurs de son livre "Eoliennes un scandale d'Etat"...

2017 10 01.jpg

Chers amis et lecteurs,

Tout d’abord, puisque nous sommes encore en janvier, et selon la tradition, permettez-moi de vous offrir mes vœux pour cette année 2018 ; qu’elle vous soit propice au bonheur vrai, qu’elle vous permette de profiter de nos belles campagnes françaises, et, pour ceux qui luttent contre la folie qui s’empare de notre France, qu’elle voit l’abandon du plus grand nombre de projets éoliens hideux, dangereux pour la santé des riverains et nocif à notre indépendance énergétique autant qu’à notre économie nationale.

Vous êtes de plus en plus nombreux à avoir acquis et lu mon ouvrage « Eoliennes, un scandale d’Etat » paru chez Synthèse éditions dans la collection « bouquins » et qu’on peut se procurer soit chez l’éditeur à l’adresse suivante : Synthèse éditions, 9, rue Parrot (CS 72809) 75012 Paris ou par internet à www.synthese-editions.com (sous 2 jours en général) soit dans toutes les librairies de France. Soyez en remerciés.

Votre confiance va jusqu’à me solliciter fréquemment pour vous aider dans le combat local soit par la demande d’argumentaire anti-éolien, soit par la demande de déplacement au plus près de chez vous pour vous soutenir.

Sur le premier point, je vous rappelle que les dernières éditions du livre comprennent un index thématique qui vous permet d’avoir réponse à toutes les questions qui peuvent se poser en réunion externe, et de préparer vos interventions y compris contradictoires.

Plus qu’une anecdote, il y a un mois, un de mes lecteurs, riverain de terrains susceptibles d’accueillir un parc éolien dans l’ouest de la France, s’est déplacé à une réunion d’information organisée par sa commune et conduite par un représentant du promoteur éolien. A la fin de l’intervention de ce dernier, la salle était conquise par le projet et quasiment totalement favorable… il a alors publiquement sorti de sa poche mon livre et a pris la parole, en reprenant point par point tous les sujets clés : danger dramatique pour la santé des riverains, nuisances visuelles et sur les paysages, dépréciation du prix des maisons sur un rayon de 10 km autour des éoliennes, baisse du tourisme, saccage des terres pour 150 ans au moins, massacre des oiseaux, perte d’indépendance énergétique de la France, renchérissement déjà commencé du coût de l’énergie pour financer cette aberration à travers une taxe EDF que nous payons tous (la CSPE), corruption de nombreux élus en France (voir les exemples de procédure citées et qui ne sont pas exhaustives…). Son intervention a entraîné un débat salutaire et des questions pour finir par une salle communale convaincue du devoir de refuser un tel projet. A méditer.

Sur le second point, je ne puis aller partout en France. En revanche, pour les associations structurées qui le souhaitent, dans des délais évidemment réalistes en termes d’organisation, je suis prêt à me déplacer pour intervenir dans des réunions internes et répondre à toutes les questions de même qu’à dédicacer le livre dans des librairies locales qui le souhaiteraient.

Le contact peut se faire via mon éditeur ou via « messenger».

Enfin, et pour votre information, une nouvelle édition du livre interviendra avant l’été prochain et comportera un ajout sous forme d’annexes relatives à de nouvelles révélations pour comprendre l’accélération actuelle des projets éoliens.

Merci de votre confiance, et soyez tous assurés de mes pensées fraternelles dans le combat que vous menez, que nous menons, et qui se veut un combat (parmi d’autres) pour le salut de la France et des Français.     

Pour acheter ce livre d'Alban d'Arguin cliquez ici

Bulletin de commande cliquez là                                            

19:42 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 24 janvier 2018

Marine Le Pen veut supprimer le poste de Président d'honneur du FN

02d1f608654f53f6b93e085f5e2527ae.jpgRéaction de Jean-Marie Le Pen :

« C'est évidemment ridicule, je pensais que Marine le Pen avait d'autres soucis à régler. Ma qualité de Président d'honneur est de plus irréversible. Il n'appartient à personne de la supprimer, même pas à ma fille, se défend au Figaro, Jean-Marie Le Pen. Marine Le Pen veut supprimer le seul titre qui aurait pu la distinguer après sa présidence. C'est ce qu'on appelle se tirer une balle dans le pied. »

10:08 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 19 janvier 2018

Dimanche 21 janvier, à Paris : Marche pour la Vie

visu-mplv2018.jpg

12:17 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 16 janvier 2018

Dimanche 21 janvier à Paris : la Dissidence française participera à la 12e Marche pour la Vie

visu-mplv2018.jpgUn communiqué de la Dissidence française :

Le 21 Janvier prochain à 14h30 s’élancera la 12ème édition de la Marche pour la vie.

Contre la banalisation de l’IVG, la marchandisation de l’humain, et contre la PMA/GPA, la Dissidence Française appelle ses militants et sympathisants à se joindre à cette grande manifestation.

À l’heure où la famille, pilier fondamental de la société et espace naturel de solidarités, est sans cesse attaquée par les tenants d’une idéologie libertaire mortifère, nous devons nous mobiliser en nombre pour faire entendre une autre voix.

RDV LE 21 JANVIER 2018 À 14H30

PLACE DAUPHINE À PARIS

La Dissidence française cliquez ici

12:32 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 15 janvier 2018

Dimanche 21 janvier à Paris : la 12e Marche pour la Vie

mpv4.jpg

Un communiqué du Parti de la France :

Carl Lang et les militants du Parti de la France, participeront comme chaque année, à la mobilisation de dimanche 21 janvier prochain, pour la douzième Marche pour la Vie.

Le premier des droits humains à défendre est le droit à la Vie. Face aux tenants de la Culture de mort qui veulent tout à la fois banaliser l'interruption volontaire de grossesse, créer un délit d'entrave numérique à l’IVG et légaliser l'euthanasie, Le Parti de la France et Carl Lang proposent l'inscription dans la Constitution du principe du respect de la Vie de la conception jusqu'à la mort naturelle ainsi que le remplacement des lois Veil, Roudy et Aubry par une grande politique familiale favorisant l'accueil de la Vie. 

Sympathisants, cadres et militants du Parti de la France, nous comptons sur vous pour de nouveau vous mobiliser.

18:58 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook