Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 décembre 2019

GRÈVES DU JEUDI 5 DÉCEMBRE : LA POSITION DE LA DISSIDENCE FRANÇAISE

EK9-rrVXsAAQ90m.png

Communiqué de la Dissidence Française

Alors que le gouvernement Macron entend faire passer en force une énième réforme des retraites aussi injuste qu’inefficace, la grogne monte et la mobilisation se prépare.

Le jeudi 5 décembre, des centaines de milliers de français, salariés, artisans, commerçants, fonctionnaires, agriculteurs ou étudiants, entendent bien faire entendre leur refus de cette réforme des retraites, et plus généralement de la politique économique et sociale menée par le gouvernement Macron qui se caractérise par un niveau de racket fiscal sans précédent et par l’accroissement continu du budget consacré à l’immigration, par le démantèlement de notre système de protection sociale et par les cadeaux fiscaux aux multinationales et au système bancaire et financier.

Dans la lignée de la mobilisation des Gilets Jaunes, cette vaste fronde populaire dépasse les clivages du siècle dernier, et témoigne du ferme refus de cette politique de déclassement économique et de la dérégulation libérale mise en oeuvre par le gouvernement Macron. La Dissidence Française soutient donc l’appel à la mobilisation du 5 décembre et s’associe aux revendications d’une majorité de Français qui refusent de voir sacrifier leurs retraites sur l’autel des économies et des redéploiements budgétaires.

Cependant, nous devons dénoncer l’hypocrisie des centrales syndicales qui, en appelant à voter pour Emmanuel Macron lors des élections présidentielles de 2017, portent une lourde responsabilité dans l’avènement d’un gouvernement qu’ils prétendent aujourd’hui combattre. Par ailleurs, en faisant le choix de la paralysie des transports et du blocage du pays, et donc de la prise en otage des usagers qui en dépendent quotidiennement pour travailler ou étudier, les syndicats choisissent délibérément de cliver l’opinion publique et donc de mettre en péril l’ensemble de mobilisation, quand il aurait été possible d’envisager d’autres types d’actions (grève du zèle, opérations péages et transports gratuits) qui n’auraient pénalisé que les grands groupes et auraient permis de recueillir un plus large soutien populaire en inscrivant la mobilisation dans la durée.

Comme toujours, les syndicats assument leurs rôles d’auxiliaires privilégiés du Système en noyautant et en s’accaparant pour mieux l’étouffer la mobilisation populaire. La Dissidence Française appelle donc ses sympathisants à participer à la mobilisation du 5 décembre et à dénoncer les manoeuvres d’infiltration et de récupération syndicales.

Pour la France et les Français d’abord ! 

22:56 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 27 novembre 2019

Le Parti de la France demande des mesures sévères contre la Turquie.

18764578lpw-18764596-article-election-municipale-turquie-erdogan-jpg_6184268_660x281.jpg

Un communiqué du Parti de la France.

Mettant ses menaces à exécution, le maître chanteur Erdogan, dictateur de la République islamique de Turquie, vient de laisser plus de 50 000 "réfugiés" venus de Syrie, d'Irak et d'ailleurs, se répandre vers l'Europe, renouant ainsi avec sa politique de déversement migratoire qui, en 2015, avait conduit à une arrivée massive de clandestins en Allemagne, en Hongrie, en Autriche et en France. Déferlante que l'accord scélérat conclu entre Berlin et Ankara n'avait que momentanément jugulée, créant les conditions d'une véritable bombe à retardement et faisant ainsi d'Erdogan le maître du jeu et des frontières.

Face à la perspective d'une nouvelle ruée migratoire vers le continent, l'Union européenne, loin de prendre les mesures de rétorsion qui s'imposeraient contre la Turquie, se prépare à payer rançon : 1,5 milliards d'Euros qui viendront s'ajouter aux 8 milliards versés en 2017 et aux 3 milliards accordés pour la période 2018/2019.
 
Le Parti de la France condamne cette lâcheté de l'UE. Il demande l'arrêt immédiat de tout versement d'aide à la Turquie, la mise en place d'un verrouillage absolu des frontières extérieures de l'Europe, la fin immédiate des négociations sur son éventuelle intégration historiquement, identitairement et stratégiquement criminelle à l'Europe, ainsi que, dans une perspective d'endiguement, la mise en œuvre d'une série de sanctions économiques et politiques sévères contre le régime turque dont Erdogan veut faire la base de son ambition de reconstituer l'Empire ottoman et le retour au Pays des ressortissants turcs présents sur le sol européen.
 
Pour le Parti de la France, on ne traite pas avec les maîtres chanteurs, on ne compose pas avec les États terroristes, on les réduit.
 
Jean-François Touzé
Délégué national du PdF

10:35 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 14 novembre 2019

Démêlés judiciaires de Jérôme Bourbon et Eric Zemmour : vive la liberté d'expression !

MNR.jpgUn communiqué du Mouvement national républicain :

Le 23 avril dernier, le directeur de RIVAROL, Jérôme Bourbon, comparaissait devant la XVIIe chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, pour divers écrits et pour une vidéo sur Youtube, datant tous de l’année 2018. Il était poursuivi pour injures raciales, diffamation publiques raciales, contestation et apologie de crimes contre l’humanité.  Comme il le fait remarquer, comment peut-on à la fois contester l’existence d’un crime contre l’humanité et en faire l’apologie ? Il écrit dans Rivarol : Et pourtant le ministère public a réussi à trouver une injure raciale dans la considération suivante, qui était pourtant, de manière manifeste, un trait d’humour : « On me dit que si je ne me réjouis pas ce soir (le 15 juillet 2018) de la victoire (en finale de la coupe du monde de football) de l’équipe Black-Black-Black, c’est qu’il me manque une case. C’est peut-être vrai après tout : il me manque la case… de l’oncle Tom ».  La réquisition demandée est de un an de prison avec sursis, et un total de 100 000 euros d'amende... A titre de comparaison, contre le rappeur Nick Conrad avaient été requis 5 000 euros d'amende avec sursis pour son clip « pendez les blancs » !

De manière analogue,  Eric Zemmour est définitivement reconnu coupable de provocation à la haine raciale. Mardi 17 septembre, la Cour de cassation a rejeté son pourvoi, établissant ainsi une condamnation définitive. Le polémiste avait été condamné, en mai 2018, à 3 000 euros d’amende par la cour d’appel de Paris. Il avait déclaré, entre autres choses (dans C dans l'Air du 6 septembre 2016) que "dans d'innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées" se jouait une "lutte pour islamiser un territoire", "un djihad". Ainsi donc, porter un jugement (et faire une constatation) sur l'islam serait de la haine raciale ? Nous ne savions pas que l'islam caractérisait une race...

Devant les atteintes à la liberté d'expression sur la défense de notre civilisation, pensons à soutenir les publications et les médias qui osent dire la vérité à propos des attaques que subit notre pays.

11:52 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 07 novembre 2019

A propos du rassemblement prévu dimanche prochain pour soutenir Eic Zemmour

17053853lpw-17053852-article-jpg_5583928.jpg

Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque, nous informe du courrier qu'il a reçu de la part d'Eric Zemmour à propos du rassemblement de dimanche prochain :

Cher Pierre, 

Tu m’avais informé que Riposte Laïque et Résistance républicaine allaient organiser une manifestation devant C-news pour me défendre. Je veux d’abord vivement te remercier de ton soutien et de ta fidélité. Cela me va droit au cœur que vous vous mobilisiez ainsi. 

Mais des éléments nouveaux  m’amènent à vous demander de renoncer à ce projet.

Je préfère laisser la manifestation de la semaine dernière sans réponse analogue. 

Remercie de ma part tous ceux qui voulaient manifester. Et encore merci à toi. 

Eric Zemmour

Dont acte...

73364270_1755382731261868_1363902616152571904_n.jpg

00:57 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 30 octobre 2019

Diffamation de SOS Racisme : l'Alvarium porte plainte.

74214155_778034192656189_9213431008630669312_o.png

Communiqué de l'Alvarium (Angers) :

Depuis le début de notre existence, nous sommes victimes des insultes les plus idiotes, des calomnies les plus odieuses et des actes les plus vils. Tout cela relayé complaisamment sur internet ; ici par les blogs antifascistes (que nous sommes heureusement presque les seuls à lire), là par une partie de la presse, payée par nos impôts mais prompt à faire la propagande de l'anti-France, quitte à cracher au visage d'une majorité du contribuable. Respectant le principe de liberté d'expression, nous avons le plus souvent ignoré ces choses, dans la limite du tolérable.

Mais nous constatons aujourd'hui que SOS Racisme, officine agonisante du pouvoir destinée à faire taire tous ceux qui pensent différemment, se permet de qualifier l'Alvarium de « bar néo-nazi » en relayant une pétition diffamatoire réclamant notre fermeture. Si insignifiantes que soient pour nous ces insultes, nous refusons de nous laisser appeler ainsi par des professionnels de l'acharnement judiciaire et de la traque anti-française.

Il y a peu, Jean-Marie Le Pen a fait condamner Jacques Séguéla qui l'avait traité de nazi dans le même but de diabolisation facile du camp national. Forts de cette jurisprudence, nous entendons bien à notre tour traîner SOS Racisme devant les tribunaux pour faire comprendre à ces khmers « blacks, blancs, beurs », qu'on ne nous diffame pas impunément et que la peur doit changer de camp.

13:45 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 25 octobre 2019

Violences à Mantes-la-Jolie : appliquons la tolérance zéro !

gfre.jpg

Un communiqué de la Dissidence française :

Hier soir, les pompiers furent appelés pour intervenir sur un incendie de véhicule dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Pourtant escortés par des policiers, comme c’est devenu la norme dans un certain nombre de quartiers « sensibles », les pompiers sont alors tombés dans un guet-apens. Une centaine d’individus ont ainsi attaqué pompiers et policiers, usant de cocktails molotov, de caillassages et de tirs de mortiers. Après une heure d’affrontements, les policiers sont parvenus à rétablir un semblant d’ordre dans le quartier, mais sans réussir à interpeller un seul des assaillants.

Ce nouvel épisode de violences contre les forces de l’ordre témoigne du climat d’ensauvagement et de sédition qui se développe dans un certain nombre de quartiers en France. C’est aussi le résultat de décennies de laxisme judiciaire et migratoire qui ont créé les conditions d’une véritable guerre civile en gestation, dont ces émeutes ne sont que les symptômes annonciateurs.

Face à cette grave crise sécuritaire, seule la Dissidence Française propose l’instauration d’un plan d’urgence contre l’ensauvagement de la France à travers 6 mesures d’urgence à mettre en oeuvre immédiatement :

  1. Appliquer la tolérance zéro dans les banlieues, et mener une guerre totale contre la drogue, les dealers et les trafiquants ;
  2. Mettre un terme au laxisme judiciaire en rétablissant des peines planchers et supprimant l’automaticité des remises de peines ;
  3. Augmenter les moyens et les effectifs des forces de l’ordre ainsi que le nombre d’établissements pénitentiaires ;
  4. Expulser systématiquement les clandestins et les détenus étrangers ou binationaux, lutter contre le communautarisme islamiste  ;
  5. Instaurer la déchéance de nationalité pour les crimes et délits graves, notamment terroristes.
  6. Rétablir immédiatement et définitivement les contrôles aux frontières, stopper l’immigration et engager un processus de remigration.

Pour la France et les Français d’abord ! 

La Dissidence française cliquez ici

18:16 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 03 octobre 2019

DIMANCHE 6 OCTOBRE, À PARIS...

img_5d94b34b610e4.jpg

01:57 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 29 septembre 2019

Disparition de Chirac : la réaction de Pierre Vial

2019 13 JNI P VIAL.jpgPierre Vial

Président de

Terre & peuple

Les faux-culs en tous genres rivalisent pour chanter les louanges de Chirac. Nous qui n’avons pas la mémoire courte, nous nous souvenons qu’il est le grand responsable, en tandem avec son frère-ennemi Giscard, d’avoir ouvert toutes grandes les portes de notre pays aux envahisseurs avec la désastreuse décision du « regroupement familial », qui a permis à Mohamed, ses quatre épouses et sa vingtaine d’enfants, de vivre tranquillement grâce à une vache à lait qui s’appelle la France. Il faut appeler les choses par leur nom : Chirac fait partie, en première ligne, des fossoyeurs de notre pays.

Qu’il soit maudit.

10:27 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 25 septembre 2019

LE PARTI DE LA FRANCE PARTICIPERA À LA MANIF DU DIMANCHE 6 OCTOBRE

70660994_1709395172527291_8490528261128847360_n.jpg

UN COMMUNIQUÉ DU PARTI DE LA FRANCE :

Accorder aux femmes seules et aux couples lesbiens le droit de filiation par insémination artificielle constitue une étape supplémentaire sur le chemin de la désagrégation de la famille et de la destruction de la société. Un chemin qui se poursuivra bientôt, n'en doutons pas, par la légalisation de l'abomination qu'est la Gestation pour autrui (GPA).

Pour le Parti de la France qui considère qu'une famille c’est un père, une mère et des enfants, la PMA doit être réservée aux couples hommes/femmes qui ne peuvent avoir naturellement d'enfants.

Le PdF, fidèle à la conception traditionnelle de la famille qui constitue un des socles de notre civilisation et aux principes de l'ordre naturel, appelle à la mobilisation le dimanche 6 octobre contre ces dérives mortelles.

23:46 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 30 août 2019

Pour avoir voulu défendre nos frontières, ils sont condamnés à des peines de prison

defend-europe-alpes-1.jpg

Un communiqué de Génération identitaire :

Jeudi 29 août 2019, le tribunal correctionnel de Gap a condamné Génération Identitaire et ses dirigeants pour avoir « créé une confusion avec une fonction publique » lors du blocage du Col de l’Echelle en avril 2018.

Clément Galant et Romain Espino écopent de 6 mois de prison ferme et sont privés de leurs droits civiques et familiaux pour une durée de 5 ans.

Le tribunal a également infligé une amende de 75 000 € à notre association.

Ce faisant, les juges du siège valident la position du procureur de Gap qui avait pourtant reconnu l’absence de toute infraction au lendemain de l’opération.

Par cette décision dénuée de tout fondement juridique, la justice cherche à entraver notre combat contre l’invasion migratoire.

Nous avons d’ores et déjà demandé à nos avocats d’interjeter appel de ce jugement qui bafoue toutes les règles de droit.

Les intimidations judiciaires ne nous feront pas taire !

00:07 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 07 août 2019

Ordre mondial et destinée humaine : un séminaire à Paris le 15 septembre

seminaire-rose-epee-15-09-2019-site.jpg

Renseignements cliquez ici

19:24 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 01 août 2019

Civitas part en campagne : aujourd’hui la PMA, demain la GPA, après-demain l’utérus artificiel et le transhumanisme ? 3 x NON !

Civitas-PMA-1240x1754px-Web-FB.png

Un communiqué de Civitas :

Le projet de loi bioéthique du gouvernement veut notamment légaliser la PMA (procréation médicalement assistée). Certains députés de La République En Marche veulent même l’étendre aux transgenres...

Et, comme d’habitude, la tactique subversive est celle du saucissonnage. De la même façon que le PACS a été suivi du “mariage” homosexuel, la PMA sera suivie de la GPA (gestation pour autrui, c’est-à-dire location du ventre de la femme et marchandisation de l’enfant), elle-même suivie par l’utérus artificiel et le transhumanisme.

Ces thèmes sont complexes mais il est indispensable de s’y intéresser. Car il s’agit d’un véritable plan démiurge à travers un nouvel ordre sexuel mondial dont les conséquences seraient à la fois morales, anthropologiques et civilisationnelles.

Ecoutez bien à ce sujet l’exposé vidéo en bas de page.

Il nous faut donc nous mobiliser. D’autres vous proposeront une fois de plus des campagnes bisounours compatibles avec les codes du Système. Nous croyons au contraire qu’il faut mener une campagne au message clair et sans concession.

CIVITAS vous propose donc, dans un premier temps, quatre illustrations à faire circuler sur les réseaux sociaux mais aussi disponibles en affiches et autocollants que vous pouvez commander dès à présent (livraisons dans les quinze jours).

En savoir plus cliquez là

Civitas-PMA-GPA-UA-1200x630px-Post-Facebook-1.png

19:55 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 29 juillet 2019

Greta Thunberg à l'Assemblée Nationale : une grotesque manifestation de jeunisme !

ob_ed4804_greta-antifa.png

Un communiqué du MNR :

Ce mardi 23 juillet 2019, Greta Thunberg, 16 ans, était invitée à l'Assemblée Nationale pour parler du climat. On peut vraiment se demander ce que cette (ex-) lycéenne suédoise peut apporter aux débats sur le réchauffement climatique. N'est-ce pas d'abord le rôle des scientifiques d'en parler ? A condition, toutefois, de ne pas boycotter systématiquement les « climatosceptiques », ce qui semble malheureusement être le cas.

D'ores et déjà, on peut dire que l'action de cette militante est néfaste puisqu'elle incite les élèves à quitter les cours qu'ils devraient suivre : ce n'est pas ainsi que nous connaissances scientifiques progresseront.

Avec tous ceux qui refusent le matraquage idéologique des « écologistes » (auto-proclamés!), rappelons que ce n'est pas en agitant les peurs et en accusant les gouvernements qu'on modifiera l'évolution du climat.

09:57 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 23 juillet 2019

Yvan Benedetti : son audition devant la Commission d'enquête parlementaire

photo_2019-06-26_10-47-58-830x466.jpg

Un communiqué d'Yvan Benedetti

Le 25 avril dernier, j’étais convoqué en audition devant la Commission d’enquête parlementaire de lutte contre les groupuscules d’extrême-droite constituée à l’initiative de la France insoumise et présidée par Muriel Ressiguier. Celle que les Languedociens surnomment Miss Goulag n’a pas fait honneur au nom de son parti, en laissant cette instance parlementaire qui visait à étudier tous les mouvements identitaires et nationalistes – y compris les milices juives alliées de Marine Le Pen avec lesquelles les mélenchonistes avaient eu maille à partir – passer sous le contrôle des sionistes.

Je démontre comment l’homme de Nétanyahou en France, Meyer Habib, un des terroristes condamnés pour l’attaque – à coup de barre de fer – du cortège en l’honneur de Sainte Jeanne d’Arc de 1988, au cours de laquelle j’avais été blessé, s’est, conjointement avec le rapporteur Morenas et la député Fajgeles, emparé de la Commission, écartant de son « périmètre » d’investigation le néo-FN des ultra-sionistes Collard et Le Pen et même retournant celle-ci contre la France insoumise qui l’avait initiée et qui s’est finalement retrouvée, lors des débats, accusée à mots à peine couverts d’antisémitisme en raison de son soutien aux Palestiniens.

Je dévoile ensuite l’intégralité du compte-rendu sténographique de mon audition, publié furtivement sur le site de l’Assemblée avant d’être censuré à la demande du Crif… Mes propos, rapportés dans ce verbatim, bien que tenus dans une enceinte qui, normalement, couvre de son immunité les déclarations des personnes auditionnées, sont aujourd’hui visés – au prétexte d’une remise en cause des dogmes de la religion shoatique – par une enquête préliminaire du Parquet de Paris.

Les Français vont désormais pouvoir juger sur pièce si, lors de cette audition, mes propos étaient si abjects que la presse le prétend aujourd’hui en n’en citant que de courts passages…

J’ajoute, puisque mon agenda judiciaire est plutôt chargé et que mon procès en appel pour le maintien de l’œuvre française dissoute par Manuel Valls s’est déroulé à la même période, quelques textes concernant cette affaire.

Le commander cliquez ici

11:39 Publié dans Communiqués de presse, Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 19 juillet 2019

Ni CETA ni TAFTA : Stop au libre-échange !

safe_image.png

Communiqué de la Dissidence française :

Mardi prochain sera examiné à l’Assemblée Nationale le projet de ratification du CETA, traité de libre-échange global entre l’Union Européenne et le Canada. Négocié en coulisses, soutenue par la majorité LREM et le gouvernement Macron, ce texte a pour ambition de faire tomber les barrières douanières entre les espaces économiques européen et canadien, et de développer le commerce international au nom de l’idéologie du libre-échange.

Dans les faits, ce traité exposera notre économie – et en particulier notre modèle agricole – au dumping social, fiscal et environnemental exercé par les entreprises canadiennes qui ne sont pas tenues par les mêmes règles que les entreprises françaises. Le CETA prévoit également, dans la droite ligne des préconisations de la Commission Européenne, l’ouverture à la concurrence des services publics et donc, à terme, leur démantèlement. Pire, ce texte offrira la possibilité aux multinationales d’attaquer en justice les Etats grâce à un « Système de Cour sur l’Investissement » (ISC) : les lobbies financiers et industriels pourraient ainsi faire condamner des Etats souverains, coupables d’avoir adopté des mesures (nommées « barrières non-tarifaires ») qui entraveraient le commerce transatlantique (telles que l’interdiction des OGM, la prohibition des farines animales ou du glyphosate, et évidemment la mise en oeuvre d’une politique protectionniste). Il est par ailleurs évident qu’en accroissant les flux commerciaux et les exportations transatlantiques, et donc le transport naval de marchandises, ce traité contredit les ambitions prétendument écologistes du gouvernement.

En résumé, le CETA – à l’instar du TAFTA, le traité transatlantique UE/USA – constitue un texte éminemment favorable aux grandes multinationales au détriment des peuples européens, de nos entreprises et de notre agriculture. Contre cette logique libérale et mondialiste, la Dissidence Française propose l’abandon immédiat des négociations de ratification du CETA et du TAFTA, l’instauration d’une politique protectionniste et localiste qui favorise les circuits courts par la détaxation de proximité, qui protège nos entreprises de la concurrence déloyale en taxant les importations, et qui assure une relocalisation des activités économiques par une baisse drastique de la pression fiscale qui pèse sur les PME.

Pour la France et les Français d’abord ! 

00:27 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 13 juillet 2019

Clandestins africains, supporters algériens : la France à l’épreuve du multiculturalisme

safe_image.png

Communiqué de la Dissidence Française 

Plus de 700 immigrés clandestins, essentiellement des africains se proclamant « Gilets Noirs », ont envahi aujourd’hui le Panthéon à Paris pour exiger « des papiers et des logements pour tous ». Cette profanation fut soutenue par l’extrême-gauche, notamment par Ester Benbassa (EELV) et Cédric Coquerel (LFI), et s’inscrit dans une série d’actions menées par des associations immigrationnistes ces derniers mois (ciblant le quartier de la Défense en juin et l’aéroport de Roissy en mai).

Dans la nuit du 11 juillet, suite à la qualification de l’équipe d’Algérie en quart de finale de la CAN, ce sont les supporters algériens qui se sont appropriés les Champs-Élysées où des vitrines furent brisées, des magasins pillés, des véhicules incendiés et des policiers attaqués, tandis qu’à Montpellier un supporter algérien au volant de sa voiture a fauché une famille, tuant une mère de 42 ans et blessant grièvement son bébé d’un an – dont le pronostic vital est engagé – ainsi que sa fille de 17 ans. À Marseille, la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les quelques 6000 supporters des Fennecs qui s’étaient rassemblés sur le Vieux-Port.

Plus que de simples « incidents » – comme l’a déclaré Christophe Castaner – ces faits témoignent de la volonté de plus en plus affirmée d’une part croissante de la population immigrée d’occuper physiquement des lieux emblématiques de notre pays et de coloniser ces espaces symboliques par l’affirmation identitaire d’un communautarisme conquérant.

Face au laxisme judiciaire et migratoire, la Dissidence Française appelle au sursaut et propose 12 mesures d’urgence pour en finir avec le multiculturalisme et rétablir l’ordre dans notre pays :

  1. Rétablissement permanent des contrôles aux frontières, suspension des Accords de Schengen, abolition du droit d’asile et du regroupement familial ;
  2. Instauration immédiate de la préférence nationale, en réservant en priorité les offres d’emplois, de logements, de formations et d’allocations sociales aux Français et non aux étrangers ;
  3. Expulsion systématique des clandestins, des demandeurs d’asiles et des délinquants étrangers ou binationaux présents sur le territoire national ;
  4. Suppression de l’A.T.A., de l’A.M.E. et des allocations destinées aux clandestins et demandeurs d’asile ;
  5. Réforme du code de la nationalité, impliquant l’abolition du droit du sol et la réintroduction de la prééminence du droit du sang pour l’acquisition de la nationalité française ;
  6. Dissolution des associations immigrationnistes ou communautaristes et l’application des peines concernant l’aide au séjour irrégulier et l’emploi de travailleurs clandestins ;
  7. Interdiction des financements publics ou étrangers des mosquées et l’interdiction des associations liés aux réseaux islamistes internationaux ;
  8. Organisation sans délai d’une politique de remigration par l’aide au retour des immigrés dans leurs pays d’origine ;
  9. Application de la tolérance zéro dans les banlieues, lancement d’une guerre totale contre la drogue, les dealers et les trafiquants ;
  10. Rétablissement des peines planchers et suppression de l’automaticité des remises de peines ;
  11. Augmentation des moyens et les effectifs des forces de l’ordre ainsi que du nombre d’établissements pénitentiaires ;
  12. Instauration de la déchéance de nationalité pour les crimes et délits graves, notamment terroristes.

Pour la France et les Français d’abord !

La Dissidence française cliquez ici

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

00:24 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 06 juillet 2019

La Dissidence française en route vers les élections municipales de l'an prochain

0-visu-municipales-df.png

COMMUNIQUÉ DE

LA DISSIDENCE FRANÇAISE

En 2020, les électeurs seront appelés à voter pour élire les maires et conseillers municipaux de leurs villes et de leurs villages.

Dans un contexte d’étranglement budgétaire et de regroupements forcés, les communes de France sont aujourd’hui en première ligne face au laxisme sécuritaire et migratoire, face à la crise de représentation politique et au déclassement économique.

Forte de la dynamique née de sa candidature aux élections européennes de mai dernier, la Dissidence Française s’engagera lors des élections municipales de 2020 en présentant des listes et en soutenant des candidatures individuelles. Il est temps de proposer une offre politique nouvelle aux Français, en présentant des candidatures nationalistes partout en France contre les partis du Système et leurs potentats locaux. Notre objectif est clair : faire entrer des élus nationalistes et identitaires dans les conseils municipaux et appliquer au niveau local des mesures de rupture pour faire de nos communes des citadelles de résistance au mondialisme libéral et le point de départ de la reconquête nationale, sociale et identitaire.

Dans cette nouvelle bataille, nous aurons besoin de votre soutien : la Dissidence Française est une organisation 100 % indépendante qui ne perçoit ni subventions publiques, ni ressources occultes. Nous ne pouvons compter que sur votre soutien pour nous aider à financer les dépenses électorales à venir et accroître ainsi nos chances de victoire.

La Dissidence française cliquez ici

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

10:25 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 19 mai 2019

SAUVONS VINCENT LAMBERT !

60721518_10219388935816886_8890285825422524416_n.jpg

Un communiqué de Maître Elie Hatem :

En ma qualité d'avocat, je m'associe à l'appel ultime lancé par une centaine de juristes pour sauver Vincent Lambert.

Je rappelle que ce dernier n'est pas en fin de vie, qu'il n'est pas atteint d'une maladie incurable: il est lourdement handicapé à la suite d'un accident.

L'équipe médicale qui en a la charge a pris la décision (contre la volonté de ses parents) de ne plus l'alimenter ni de l'hydrater à partir du 20 mai. En d'autres termes, il a été décidé de le laisser crever de faim et de soif !

Il s'agit d'un homicide volontaire avec préméditation que le droit qualifie d'assassinat, ni plus ni moins.

La principe de la dignité humaine interdit qu'une personne soit volontairement supprimée parce qu’handicapée. La valeur d'un homme ne s'évalue pas à son degré d'autonomie.

Nous sommes nombreux a avoir compris que derrière le cas effrayant de Vincent Lambert s'organise le funeste projet de l'euthanasie de ceux qui constituent une charge financière pour la société: aujourd'hui les handicapés, demain les personnes âgées.

Cette grave dérive doit être dénoncée et combattue.

Je m'y engage.

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

11:52 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 18 mai 2019

Elections européennes : non à Macron !

MNR.jpgUn communiqué du MNR :

A quelques jours des élections européennes le M.N.R. se déclare profondément inquiet de la situation de l'Europe dans le monde multipolaire d'aujourd'hui où prévaut le choc des civilisations.

Il préconise en conséquence d'ériger l'Europe  en un pôle de puissance capable de défendre son identité, son indépendance et sa souveraineté.

Pour rendre ce projet possible le M.N.R. appelle en conséquence a émettre un vote qui pénalise M. MACRON et son projet clairement mondialiste.
 
2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

10:42 Publié dans Communiqués de presse, Européennes 2019 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 04 mai 2019

Jeudi 9 mai : hommage aux morts pour la cause

53221695_383944688823647_1807562691900866560_o.jpg

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

jeudi, 02 mai 2019

Vincent Vauclin, Président de la Dissidence française, a déposé ce jeudi la Liste de la Reconquête aux élections européennes

59546312_10218674948166192_9059257952040386560_n.jpg

Communiqué de Vincent Vauclin :

La Liste de la Reconquête a été déposée aujourd’hui au Ministère de l’Intérieur : nous sommes officiellement dans la course !

Emission avec Vincent Vauclin sur Radio Libertés cliquez ici

57583233_2171215489599801_8156805930680320000_o.png

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

23:04 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 16 avril 2019

Notre-Dame : après l’effroi, le temps des questions et de l’indignation

safe_image.png

Un communiqué de la Dissidence française :

Hier soir, un violent incendie s’est déclaré dans la Cathédrale Notre-Dame de Paris, ravageant l’édifice millénaire et plongeant la France entière dans la stupeur et l’effroi.

Malgré les efforts des pompiers de Paris, la flèche de la Cathédrale s’est effondrée et les deux tiers de la toiture sont partis en fumée, défigurant ce monument emblématique du patrimoine religieux, culturel et historique de notre pays.

Si les causes précises de l’incendie ne sont pas encore connues, il est à noter que ce désastre survient le premier jour de la Semaine Sainte et dans un contexte marqué par une vague de vandalisme et de christianophobie sans précédent. Ainsi en 2018, le Ministère de l’Intérieur a dénombré pas moins de 1036 actes antichrétiens en France. Depuis le début de l’année 2019, le nombre de profanations d’églises a explosé (+53% par rapport au 1er trimestre 2018, selon l’Observatoire de la Christianophobie) et pose évidemment la question du caractère criminel ou terroriste de cet incendie dévastateur.

À cette question s’ajoute la colère et l’indignation légitime des Français, face à la jubilation inqualifiable de milliers d’immigrés qui ont affiché publiquement sur les réseaux sociaux leur mépris sarcastique de notre patrimoine et de notre douleur devant cette scène d’horreur. Une telle vague de moqueries conjugue l’indécence à l’affront, et témoigne de la faillite intégrale de la fiction du « vivre-ensemble » et de l’assimilation.

Source cliquez ici

17:42 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 11 avril 2019

Commission parlementaire « extrême droite » : auditions publiques pour les accusateurs, huis clos pour les accusés !

montage_exd.jpg

Depuis le 23 janvier 2019, et jusqu'au 16 mai prochain, se tient une curieuse commission d'enquête contre de supposées violences des groupes d'extrême droite, à la demande de Jean-Luc Mélenchon. Cette commission est présidée par Mademoiselle Muriel Ressiguier, député des Insoumis de l'Hérault. Elle devait conclure ses travaux le 16 mai, et rendre son rapport le 11 juin.

Communiqué commun de la Ligue du Midi, de Vigilance Halal, de Riposte laïque et de Résistance républicaine :

Nous avons appris, par une fuite du Figaro, qui n'a pas été démentie, que nos responsables devaient faire partie des personnalités auditionnées. Pourtant, nous ne nous reconnaissons absolument pas dans cette définition donnée par les députés : « Tous ces groupes ont en commun la violence, l’incitation à la haine raciale, homophobe et sexiste. Ils agressent des couples, des cyclistes, des passant-e-s, des étudiant-e-s pour leurs opinions, leur orientation sexuelle ou leur origine. Ils agressent, insultent, intimident, menacent de simples citoyen-ne-s mais aussi des élu-e-s de la Nation ».

Nous y verrions plutôt les pratiques des groupes d'extrême gauche, antifas ou Black Blocs, qui ont multiplié, à l'occasion du mouvement des Gilets jaunes, les actes de vandalisme contre des symboles qui leur déplaisent, des agressions contre des journalistes, des librairies ou des opposants politiques, ainsi que des violences graves contre les forces de l'ordre, ce qui ne paraît pas émouvoir le chef des Insoumis, ni Mademoiselle Ressiguier.

À quelques jours de leur éventuelle audition par la Commission d’enquête, les personnalités et leaders des groupes visés, n’ont toujours reçu aucune notification. Par conséquent, en fonction de leur éloignement ou de leur emploi du temps déjà engagé, certains d’entre eux pourraient avoir à demander des reports d’audience.

Par ailleurs, si aucun texte ne précise les conditions permettant de décréter le huis clos en commission, il semble pourtant que les règles constantes du droit commun, ainsi que l’usage, commandent d’en justifier l’emploi.

Les parlementaires voudront bien se demander pourquoi Madame HERVOUËT, présidente d’une association immigrationniste - dont les curieuses pratiques ont été épinglées par le conseil départemental socialiste de l’Hérault - a été auditionnée à huis clos alors qu’elle était là en infraction totale avec le principe de séparation des pouvoirs ; pourtant, dans le même temps cette disposition a été refusée à Monsieur BATTESTI, président de Facebook, qui la demandait, terrorisé par les menaces induites par la Présidente.

Pareillement, on se demandera ce qui justifie le huis clos pour les auditions de Messieurs Fabrice ROBERT et Romain ESPINO, animateurs de mouvances identitaires, convoqués ce jeudi 11 avril. Ce refus du principe du « contradictoire » n’est pas sans rappeler les pratiques d’autres pays, d’autres époques et d’autres mœurs.

De notre point de vue, aucune raison réelle et sérieuse ne justifie le huis clos pour les personnalités et leaders des groupes visés ; sinon celle de leur fermer la tribune qui leur est due et d’occulter aux yeux du public les éléments qu’ils pourraient faire valoir en défense ; alors que tous les éléments à charge les concernant ont été largement rendus publics et de manière tendancieuse et très exagérée ; parfois même en infraction avec le principe de séparation des pouvoirs.

Les parlementaires devraient s’interroger sur le sens de ces manœuvres arbitraires qui n’ont d’autre but que de nous bâillonner et de présenter au public un seul son de cloche : démarche publique résolument à charge d’un côté, interdiction de publicité de notre défense de l’autre. Ce déséquilibre est inadmissible dans un état de Droit, surtout émanant du pouvoir législatif.

En conclusion de tout ce qui précède, les signataires entendent, si leur convocation était confirmée, se présenter à un débat public, équilibré et contradictoire.

Par conséquent, ils demandent la levée du huis clos en ce qui les concerne, et à défaut, qu’en soient publiquement justifiées les raisons dès avant leur audition.

Montpellier, le 9 avril 2019

09:07 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 30 mars 2019

Réalité du Grand Remplacement et nécessité de la remigration

prieres_de_rue_islam_paris.jpg

Communiqué de la Dissidence Française cliquez ici

L’attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande – que nous ne pouvons évidemment que condamner – a donné lieu à une offensive médiatique sans précédent, destinée à démontrer que le Grand Remplacement « ne correspond à aucune réalité » et relève « d’une théorie d’extrême-droite ». Pire, une tribune parue dans Libération appelle même à « inclure le Grand Remplacement parmi les thèmes relevant du discours raciste et de l’incitation à la haine », ce qui constituerait une nouvelle étape dans le processus totalitaire de répression de la liberté d’expression et d’opinion, déjà bien avancé en France.

Pourtant les faits sont têtus, et les chiffres ne mentent pas. Nous avons sélectionné 7 chiffres incontestables qui établissent la réalité du bouleversement démographique qui est en train de se produire dans notre pays. Tous ces chiffres proviennent de sources officielles et vérifiables :

  • 2400 : c’est le nombre de mosquées que compte aujourd’hui notre pays. A titre de comparaison, la France ne comptait que 150 mosquées en 1976, soit 16 fois moins. Le nombre de mosquées salafistes approche la centaine. (chiffres du Ministère de l’Intérieur)
  • 12 millions : c’est le nombre d’immigrés ou de descendants d’immigrés extra-européens qui se sont installés dans notre pays en quelques décennies, profitant du droit du sol, du regroupement familial et des naturalisations massives opérées par les gouvernements successifs. Le nombre de musulmans en France s’élève à 8,5 millions. (chiffres de M. Tribalat, 2011 ; chiffres de J-P Gourévitch, 2017 ; confirmés par F. Héran, ancien directeur de l’INED)
  • 40% : soit 2 personnes sur 5. C’est aujourd’hui la part de la population française issue de l’immigration sur 3 générations. (estimation C. Beauchemin, INED, 2018)
  • 400 000 : c’est le nombre d’immigrés supplémentaires – légaux, clandestins ou au titre de l’asile – qui entrent chaque année en France. (chiffres du Ministère de l’Intérieur)
  • 39,39% : c’est la part nationale des nouveaux-nés qui ont fait l’objet en 2016 d’un dépistage pour la drépanocytose, une affection qui ne concerne que les populations d’origine extra-européennes (essentiellement africaines et maghrébine). Pour la région d’Île-de-France, ce taux s’élève à 73,56%, soit 3 naissances sur 4. (chiffres de l’AFDPHE)
  • 700 000 : c’est le nombre de musulmans dans le seul département de la Seine-Saint-Denis (93), où l’Islam est désormais la première religion pratiquée. (P. Galli, ancien préfet de Seine-Saint-Denis)
  • 20% : c’est la part des prénoms musulmans donnés aux enfants nés en France en 2017, soit 1 sur 5. Ce taux était de 6,5% il y a 20 ans. Pour le seul département de Seine-Saint-Denis (93), ce taux grimpe à plus de 50%. (chiffres de l’INSEE)

Ces quelques chiffres suffisent à établir la réalité statistique du Grand Remplacement et de ses implications : un bouleversement démographique majeur qui pourrait bien changer à jamais la physionomie millénaire de notre pays.

La recrudescence d’attentats terroristes, l’explosion de la délinquance et le développement du communautarisme procèdent du multiculturalisme et d’une immigration de peuplement imposés au peuple Français par les gouvernements successifs des quarante dernières années.

Face au mondialisme et au cosmopolitisme, seule la Dissidence Française propose l’organisation sans délai d’une politique de remigration, c’est-à-dire d’inversion des flux migratoires, par 8 mesures immédiates et concrètes :

  1. le rétablissement permanent des contrôles aux frontières ;
  2. l’instauration immédiate de la préférence nationale ;
  3. l’expulsion systématique des clandestins et délinquants étrangers ou binationaux ;
  4. l’abolition du droit d’asile et du regroupement familial ;
  5. la suppression de l’A.T.A., de l’A.M.E. et des allocations destinées aux clandestins et demandeurs d’asile ;
  6. la réforme du code de la nationalité, impliquant l’abolition du droit du sol et la réintroduction de la prééminence du droit du sang pour l’acquisition de la nationalité française ;
  7. la dissolution des associations immigrationnistes ou communautaristes et l’application des peines concernant l’aide au séjour irrégulier et l’emploi de travailleurs clandestins ;
  8. l’interdiction des financements publics ou étrangers des mosquées et l’interdiction des associations liés aux réseaux islamistes internationaux.

Pour la France et les Français d’abord !

22:59 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 29 mars 2019

Si Macron veut dissoudre le Bastion social, celui-ci s'organisera sous une autre forme...

55523526_10157250141884216_374228476254748672_n.jpg

00:10 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 12 mars 2019

Vandalisme à la basilique de Saint-Denis : le grand silence du gouvernement et des médias

capture-de28099ecc81cran-2019-03-08-acc80-12.53.09.png

Un communiqué du MNR :

Dans la nuit du 2 au 3 mars derniers, l'un des vitraux de la basilique de Saint-Denis, près de Paris, a été cassé, les portes du buffet du grand orgue (l'un des plus beaux de France) ont été endommagées, ainsi que le moteur. On ignore l'identité et les mobiles du ou des malfaiteurs. Cependant, compte tenu du prestige de cet édifice (nécropole des rois de France), on est éberlué par le silence total des « grands » médias et de nos gouvernants, contrastant avec le battage effectué dès que les lieux de culte musulmans ou israélites sont touchés, si peu soit-il. Comment s'étonner d'une certaine désaffection du public à l'égard des médias ?

Avec tous les défenseurs de notre civilisation, battons-nous pour que cesse le « deux poids, deux mesures » dont est victime le christianisme dans le traitement des (nombreux) faits divers le concernant.

15:30 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 24 février 2019

DE LA DISSOLUTION DU BASTION SOCIAL A L'INTERDICTION AUX GILETS JAUNES DE MANIFESTER ?

ESCADA ALAIN 2.jpg

Un communiqué d'Alain Escada, Président de Civitas 

A l'issue du très médiatisé trente-quatrième dîner du CRIF (conseil représentatif des institutions juives de France), nous sommes en droit de nous interroger : qui donc gouverne aujourd'hui la France ?

Premier constat : une conception de la laïcité à géométrie variable

Emmanuel Macron, président de la république très attaché à la laïcité et aux lois antichrétiennes de 1905 ayant séparé l'Eglise de l'Etat, s'est affiché à ce dîner d'une façon qui témoigne par contre de l'union du CRIF et de l'Etat.
Il y arborait d'ailleurs à la boutonnière un badge frappé de l'étoile de David, emblème religieux par nature.

Deuxième constat : l'indignation sélective

Emmanuel Macron, trémolos dans la voix, a déploré une hausse des actes antisémites. Le même est resté jusqu'ici silencieux à propos de la hausse des actes antichrétiens. Il faut pourtant rappeler que plus de 80 % des profanations commises en France concernent des lieux de culte ou des cimetières chrétiens.
Ajoutons que pour évaluer l'antisémitisme en France, la république laïque s'en remet au SPCJ, un organisme présidé par Eric de Rothschild et fondé par le CRIF.

Troisième constat : selon que vous occuperez des bâtiments pour y loger des Français ou des immigrés…

Au cours du dîner du CRIF, Emmanuel Macron a annoncé qu'il demandait au Ministre de l'Intérieur d'entamer une procédure de dissolution du Bastion Social sans préciser les motivations juridiques de cette dissolution. Le Bastion Social est une organisation qui promeut la préférence nationale et occupe des bâtiments à l'abandon pour y loger des Français. Cette pratique est fréquemment utilisée par des associations de gauche pour loger des immigrés illégaux dans des bâtiments inoccupés. Emmanuel Macron a-t-il également l'intention de demander la dissolution de ces associations de gauche ? Nous en doutons.

Quatrième constat : En Marche vers des lois de plus en plus liberticides

Outre la dissolution du Bastion Social, Emmanuel Macron a également promis au CRIF le bannissement des réseaux sociaux de tous ceux qui s'écartent de ce que la police de la pensée autorise encore, ainsi que la pénalisation de l'antisionisme, ce qui équivaut à interdire toute critique de la politique israélienne.
Dans la foulée, Emmanuel Macron satisfera-t-il également la demande du président du CRIF (entretien au Parisien, 18 février 2019) de "faire cesser" les manifestations des gilets jaunes ?

Conclusion

Pour mettre fin à ces dérives, CIVITAS propose :
. de restaurer le catholicisme comme religion d'Etat;
. de séparer le CRIF et l'Etat.

16:39 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 23 février 2019

"Ils" veulent dissoudre le Bastion social... Sommes-nous chez les fous...

JOLY THOMAS 4.jpg

Un communiqué de Thomas Joly

Secrétaire général du Parti de la France

Parfois, on se demande si on n’est pas chez les fous. Mercredi soir, au dîner du CRIF, Emmanuel Macron évoquait « une résurgence de l’antisémitisme sans doute inédite depuis la Seconde Guerre mondiale ». S’il le dit. La veille, Gilles-William Goldnadel déclarait : « Depuis 1945, toute goutte de sang juif qui a coulé en France vient de l’islamisme, personne d’autre », et l’avant-veille, la journaliste Judith Waintraub soulignait qu’« aujourd’hui, l’antisémitisme qui tue et qui a tué depuis 2003, ce sont des crimes qui ont été perpétrés par des arabo-musulmans, ce n’est pas l’extrême droite ».

Alors, sans doute un peu naïf, on imagine qu’Ils vont taper un grand coup. Par exemple, fermer quelques salles de prière où l’on prêche – pas en latin – la haine de la France, des croisés, des juifs, expulser quelques imams étrangers. Mais non, pas du tout. Le Président annonce qu’il a demandé au ministre de l’Intérieur d’engager la procédure pour dissoudre trois groupuscules d’extrême droite, dont le Bastion social. « Une annonce d’opportunité », affirme Mediapart, révélant que la décision était dans les tuyaux du ministère de l’Intérieur depuis plus de deux mois. Dans opportunité, il y a opportunisme, que voulez-vous… Et, toujours selon Mediapart, le motif de dissolution du Bastion social ne serait pas l’antisémitisme mais son incitation à la constitution d’un groupe armé...

12:38 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 22 février 2019

Européennes2019 : la DF appelle au rassemblement des nationalistes

44091727_10217139646744616_4420445491402113024_n.jpg

Communiqué Vincent Vauclin,

Président de la Dissidence Française cliquez ici

Dans un contexte de crise profonde de représentation politique, de répression arbitraire de la liberté d’expression et d’opinion, et de révolte populaire contre la lobbycratie incarnée par Macron, il est plus urgent que jamais de formuler une alternative politique véritable au mondialisme libéral.

Ainsi, les élections européennes de Mai prochain seront l’occasion de faire entendre une autre voix, et de mener une offensive résolue contre le politiquement correct et la pensée unique.

C’est la raison pour laquelle nous avons proposé, il y a deux semaines, l’organisation d’une primaire de la droite nationale, destinée à désigner une candidature unique qui représenterait notre famille politique aux élections européennes. Si cette idée a reçu un large soutien de la part des militants de tous horizons, elle ne semble pas avoir convaincu les responsables des autres organisations puisqu’aucun n’y a répondu positivement.

Il est pourtant capital que toutes les tendances du nationalisme français soient représentées par une liste unitaire lors de ce scrutin : ce sera l’une des ambitions de la Liste de la Reconquête, présentée par la Dissidence Française et qui se veut ouverte aux candidatures extérieures.

Nous lançons donc un appel aux cadres et militants nationalistes, quelles que soient leurs appartenances, pour qu’ils participent à nos côtés à cette grande mobilisation et soutiennent cette dynamique de rassemblement des forces de résistance au Système.

23:56 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 21 février 2019

Une seule issue pour les Gilets jaunes : casser le Système à bout de souffle

45893031_1946006748787344_439885770157719552_n.jpg

Communiqué de Vincent Vauclin, Président de la Dissidence française :

« L’issue du mouvement des Gilets Jaunes sera donc nécessairement celle d’une reconquête nationale, sociale et identitaire qui devra trouver sa représentation politique aux marges de ce Système à bout de souffle, là où échappent à la doxa de la pensée unique et au politiquement correct les dissidents du nouveau siècle que sont les nationalistes français. »

09:26 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook