Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 octobre 2017

ALERTE : UNE VICTIME RISQUE LA PRISON POUR AVOIR PROTÉGÉ SA FAMILLE !

2046642629.jpg

Jeudi soir, 20h28. La nuit vient de tomber sur l’Hérault. Daniel s’apprête à passer une soirée tranquille avec sa famille... après une longue journée à accueillir les visiteurs dans leur jardin paysager de Servian.

Ce jardin, c’est toute sa vie : déjà petit, il flânait dans cette carrière abandonnée. Il l’a finalement rachetée et transformée en un petit paradis.

20h30. Soudain, des cambrioleurs surgissent dans le salon. Ils sont effrayants : cagoulés, gantés, et surtout armés jusqu’aux dents. Ils en veulent à son argent. Ils menacent et frappent violemment et gratuitement Daniel et son épouse, qui est handicapée.

Jouant la bonne volonté, pour ne pas risquer de les énerver, il leur donne tout ce qu’il a gagné dans la journée. Mais ils en veulent plus ! Toujours plus !

Ils commencent à mettre à sac la maison familiale.

Imaginez la situation : deux individus masqués et armés viennent de surgir chez vous, vous frappent violemment, mettent tout par terre et menacent votre vie et celle de vos proches ! Profitant d’un moment d’inattention, Daniel arrive à s’emparer d’une arme à feu et tire sur l’un des deux cambrioleurs. Il s’écroule. L’autre malfaiteur s’enfuit.

Daniel appelle tout de suite les gendarmes. Avant même qu’ils n’arrivent, le cambrioleur décède de sa blessure.

Mais le pire arrive ensuite : Daniel risque sérieusement de se retrouver en prison pour des années pour avoir eu le courage de défendre sa famille. En effet, la justice considère la légitime défense de manière très restrictive en France.

C’est scandaleux ! Lui et sa famille sont les VICTIMES du cambriolage. Ils ne doivent pas être traités comme les pires des criminels ! C’est pourquoi nous devons nous mobiliser et soutenir Daniel sur le champ.

La situation est simple. Les juges condamnent des victimes à la prison parce qu’elles ont osé se défendre. Voyez vous-mêmes :

  • Un retraité de 74 ans poursuivi pour tentative de meurtre après s’être défendu face à un cambrioleur. Il avait tenté d’abord de le repousser à coup de bâton. En vain. Alors il a sorti son fusil, chargé de balles en caoutchouc. Le cambrioleur a pris la balle au mauvais endroit et a fini à l’hôpital. La justice s’est intéressé en priorité… au retraité, et non au cambrioleur !
  • Même calvaire pour Luc Fournié, qui avait subi un cambriolage dans son bar-tabac. Après s’être vaillamment défendu, il avait tiré sur l’un des deux agresseurs. Et c’est lui, la victime, qui risque maintenant la prison ! Pendant que l’autre agresseur, lui, se la coule douce en Nouvelle-Zélande…
  • Un agriculteur du Béarn a dû payer des dommages et intérêts à ses cambrioleurs. Il a eu le malheur de rentrer dans le fourgon des voleurs avec son tracteur. 2 400 euros pour les cambrioleurs. On croit rêver !

En l’absence de réaction massive des citoyens français, il n’y a aucune raison pour que les juges décident d’agir autrement.

Nous devons nous lever ensemble pour soutenir Daniel et sa famille.

Le droit français doit évoluer. Il n’est pas normal de considérer qu’une victime doit jauger de la proportionnalité de sa défense. En Suisse, pays paisible, les critères de la légitime défense prennent en compte le stress de la victime.

C’est pourquoi vous devez...

... signer la pétition maintenant

... et la diffuser auprès de tous vos amis au plus vite ; par email, sur les réseaux sociaux, etc.

C’est notre seul espoir pour déclencher une prise de conscience et changer la loi. Signez maintenant la pétition cliquez ici

11:42 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 06 octobre 2017

Ni Macron, ni aucun ministre, n'a assisté aux obsèques de Laura et Mauranne

ob_f4ccc4_obseques-laura-mauranne.jpg

La réaction de Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France :

Une absence absolument lamentable de la part du Président de la République et de son gouvernement. Alors que ça se précipite à l’hôpital, au chevet de Théo Luhaka, pour prendre des nouvelles de son anus, ça n'est même pas capable de rendre hommage à deux jeunes victimes de la barbarie islamiste.

23:40 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 05 juillet 2017

La France "loi Veil"

ce_que_nous_devons_à_S_Veil.jpg

08:46 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

« A mort le flic » : Vont-ils oser mettre en prison le policier Sébastien Jallamion ?

AMortleflic1-769x1024.jpg

Riposte laïque cliquez ici

Il y a encore trois ans, Sébastien Jallamion était un policier sans histoire, en exercice depuis vingt ans, respecté par tous ses collègues. Sa vie a basculé lorsque les égorgeurs de l’Etat Islamique ont décapité le guide français Hervé Gourdel, et que Sébastien a décidé de réagir à cette exécution sur une page Facebook privée, en pointant la responsabilité du calife Baghdadi dans cette exécution barbare. C’est alors que le cauchemar a commencé.

Dénoncé par une collègue musulmane, harcelé par sa hiérarchie, suspendu 2 ans de la police, puis radié définitivement, traîné devant les tribunaux comme un malfrat, condamné bien plus lourdement que les voyous multi-récidivistes, mystérieusement agressé et défiguré dans les rues de Lyon, voilà un homme qui, depuis trois années, subit une véritable descente aux enfers, et un harcèlement permanent des autorités policières, judiciaires et fiscales, qui paraissent ne poursuivre qu’un seul but : tuer, par tous les moyens, le policier Sébastien Jallamion.

Le livre « A mort le Flic », que Sébastien a rédigé et que Riposte Laïque a décidé d’éditer dans l’urgence, se lit comme un roman policier. En 19 actes, écrits sobrement, comme un véritable rapport de police, l’auteur nous explique les différentes étapes qui conduisent à l’ahurissant dernier chapitre.

Jallamionjoursamendes.jpgSébastien a été condamné par la Cour d’Appel de Lyon à 5.000 euros d’amende, que les juges appellent 200 jours amende à 25 euros. L’explication est simple : s’il est incapable, le 4 juillet (voir mise en demeure) d’acquitter les 5.000 euros, il ira 200 jours en prison, rien de moins ! Et quand on sait par qui sont fréquentées les prisons françaises, et le sort qu’on réserve aux policiers « infidèles », c’est à une véritable condamnation à mort physique à laquelle se livre l’Etat français, après avoir tué socialement un de ses policiers.

Encore plus grave, à quelques jours de l’échéance, notre ami voit tous ses comptes bancaires bloqués, comme si l’administration faisait tout pour empêcher qu’au dernier moment, il puisse, bien qu’il n’ait pas le moindre centime d’avance, trouver une solution pour acquitter l’amende exorbitante exigée.

Et comble du ridicule, il se trouve un juge d’instruction, à Dijon, qui veut entendre Sébastien Jallamion, et le mettre en examen, suite à la plainte d’un aumônier musulman accusé de proxénétisme. Autrement dit, ils veulent le mettre en prison le 4 juillet, et l’auditionner 3 jours plus tard, à des centaines de kilomètres de là ! cliquez ici

Pour lui venir en aide, à notre façon, Riposte Laïque a donc décidé d’éditer au plus vite ce livre, qui sera disponible en fin de semaine. Il est interdit par la loi de faire des appels aux dons pour régler une amende ou des dommages et intérêts. Bien évidemment, nous allons vous tenir au courant de l’évolution de la situation, dans les heures qui viennent, sachant que les vrais Français ne peuvent laisser ce gouvernement envoyer à la mort un des nôtres sans réagir.

Maître Frédéric Pichon, avocat bien connu des patriotes, a rédigé une belle préface qui commence ainsi : « Pour un avocat, le sort d’un homme confronté au rouleau compresseur inhumain de la justice, au déclassement social et l’opprobre médiatique est une raison suffisante pour se battre. Mais Sébastien Jallamion n’est pas qu’une « bête blessée ». C’est un patriote courageux qui a payé au prix fort le fait de dire tout haut ce que ses collègues de travail de la police nationale constatent tous les jours« .

On ne peut évoquer le sort de Sébastien sans penser à celui de Ghislaine Dumesnil, aujourd’hui présidente des Editions Riposte Laïque, qui, pour avoir protesté contre l’islamisation de la RATP, est devenue la bête noire de cette entreprise, qu’elle a dû quitter pour sa propre sécurité. On ne peut que penser au harcèlement judiciaire que subissent Pierre Cassen et Christine Tasin, que les islamo-collabos veulent abattre par tous les moyens. Tous ceux qui refusent de laisser les soldats d’Allah nous imposer la charia sont victimes de persécutions dignes des pires pays totalitaires. Mais cette fois, cela va plus loin encore, comme si les autorités voulaient que le titre du livre « A mort le flic » devienne une réalité pour Sébastien Jallamion.

En achetant ce livre, vous pourrez contribuer à aider Riposte Laïque à poursuivre son combat, et Sébastien Jallamion à payer, grâce à ses droits d’auteur, l’avocat qu’il va devoir prendre, pour sauver sa peau, tout simplement…

Nous vous tiendrons bien sûr au courant de la suite de cette scandaleuse affaire.

Chers compagnons, solidarité militante et patriotique !

Pour commander ce livre cliquez ici

08:15 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 16 juin 2017

Aude : le combat du pont du Rec, des éoliennes bloquées depuis 10 jours !

Capture-d’écran-2017-06-15-à-16.23.41.png

Source Pour les nôtres cliquez ici

Contre ses administrés, Philippe Pous, le maire de Bouriège, veut installer six éoliennes sur le territoire de la commune, depuis dix jours, le convoi transportant le matériel est bloqué au pont du Rec sur la D52. Les chauffeurs campant dans leurs camions en plein soleil. La société de Montpellier Valeco, est la 4e à tenter la réalisation du projet. L’affaire a été engagée voilà dix ans et les combats administratifs et judiciaires ne lui ont pas permis d’aboutir.

Actuellement, les camions sont bloqués depuis DIX jours au passage du pont du Rec, alors que le dossier indiquait qu’il n’y avait « pas besoin d’aménagement sur les voies d’accès ». Sauf que l’accès au pont est encadré par une propriété privée ce que Valeco savait parfaitement puisqu’elle avait fait des essais à vide pour le passage des camions. Le Conseil départemental a soutenu Valeco en donnant son accord pour détruire les 3 parapets des 2 ponts. Le 9 juin, il a également pris un arrêté bloquant cette route jusqu’au 20 juillet de 6h à 20h tous les jours à l’exception du week-end. Il a décidé d’élargir la route en prenant du terrain sur cette même propriété et en posant des piquets derrière sa clôture. Signe de l’extrême importance de cette affaire, géomètre expert, commandante de gendarmerie, techniciens territoriaux, secrétariats du président et du vice-président du Conseil départemental de l’Aude se sont tous déplacés sur le pont pour s’assurer qu’ils prenaient toutes leurs décisions en pleine connaissance de cause.

La seule possibilité pour Valeco de passer est d’obtenir un arrêté que seul le préfet est habilité à délivrer. Un tel arrêté permettrait à la gendarmerie d’expulser de la propriété privée. Depuis le début  toutes les irrégularités ont été « régularisées » par des permis modificatifs accordés par le préfet mais qui sont autant de preuves du bien fondé des arguments avancés depuis 10 ans, à savoir la fraude avérée. Nous en sommes au 6e permis modificatif, le dernier en date du 18 mai dernier accordé par le nouveau préfet de l’Aude poursuivant les mêmes intérêts.

Il faut bien reconnaître ici les façons de faire de ces constructeurs éoliens qui sont dans la toute puissance et qui se croient en terrain conquis en n’hésitant pas à  mettre la France sous tutelle, commune après commune pour arriver à leurs fins. Il n’y a aucun véhicule qui gêne le passage comme le montrent les photos contrairement à ce que voudrait faire croire Valeco ou les pro éoliens beaucoup plus intéressés  par la marchandisation de ce territoire que par l’avenir de ceux qui l’habitent. Nous sommes donc à droite et à  gauche de ce pont du Rec, sur une propriété  privée.

Nous voyons bien les limites de la loi républicaine et nous ne voulons pas croire à ce vieil adage remettant en cause les fondements de notre justice qui pourrait laisser dire que notre combat est celui « du pot de terre contre le pot de fer ». Cette terre est la nôtre et celle de ce territoire, le fer est celui des éoliennes construites en Chine ou ailleurs. Monsieur le Préfet va devoir choisir dans ce contexte : les citoyens de ce territoire ou une compagnie privée, destructrice d’environnement  et de patrimoine. Le collectif en appelle au nouveau président de la République française qui s’est exprimé  clairement quant à plus de justice sociale, davantage de démocratie et de transparence. Si le combat du pont du Rec est emblématique c’est celui des citoyens pour la justice et le respect du droit.

Nicolas Hulot, nouveau ministre de l’Ecologie a été informé aujourd’hui de la situation, on attend sa réponse.

Derrière cette affaire, une question d’argent. Une éolienne est censée rapporter 25.000€/an. Quatre sont sur un terrain communal, une autre sur la propriété d’un médecin allemand et la dernière sur la propriété d’un habitant de Limoux.

Ce pont devient emblématique d’un combat citoyen juste, pour la défense d’un territoire abandonné à des marchands de vent par des représentants politiques qui obèrent l’avenir d’un pays des administrés qui les ont élus.

SN BQ EOLIENNES 2017 02 02.jpg

Lire le livre cliquez ici

11:50 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 17 mai 2017

Macron et l'islamisation

C6BPB-yWUAA9srC.jpg

 

21:27 Publié dans Informations nationales, TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 16 mai 2017

Où est le changement ?

18489870_1516268578445143_4950874148619740076_o.jpg

16:27 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 12 mai 2017

Marie Guévenoux, de l’UNI à Emmanuel Macron…

guevenoux.jpg

Source Paris Vox cliquez ici

Cette candidature étonne d’autant plus que Marie Guévenoux était encore salariée de l’équipe de campagne de François Fillon il y a quelques semaines. Décidément, en poltique politicenne, les conviction n’ont d’égales que les fidélités…

Marie Guévenoux avait tout d’abord travaillé avec Alain Juppé jusqu’à sa défaite à la primaire de droite avant de rejoindre les rangs de François Fillon. Chargée des ressources financière, elle abandonne son poste en mars lorsque la mise en examen du candidat de la droite est annoncée. Cependant elle a continué à être payée (environ 4000 euros par mois) jusqu’à la fin de son CDD.

Elle se retrouve donc aujourd’hui candidate à la députation pour le parti du nouveau président de la République. Toujours au secours de la victoire, le parcours de Marie Guévenoux apparaît assez révélateur d’un personnel politique exclusivement motivé par des ambitions personnelles et la recherche frénétique des « places » rémunératrices.

16:27 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 22 mars 2017

Argumentaires contre Macron :

17436203_10155102404063917_8775835321460920045_o.jpg

Le site toutsaufmacron.com cliquez ici

Source Paris Vox cliquez là

Alors qu’Emmanuel Macron est omniprésent dans le paysage médiatique français et semble bien être le candidat choisi par le système pour les prochaines élections présidentielles, certains citoyens refusent ce scénario et veulent révéler le « vrai visage » du banquier aux dents longues. Dans ce but, ils viennent de lancer le collectif « Tout sauf Macron ! ». Rencontre avec Pierre Charron, l’un des fondateurs de ce mouvement.

Paris Vox : Vous êtes le fondateur du collectif « Tout sauf Macron », pouvez-vous nous présenter celui-ci ainsi que les motivations qui vous ont poussé à lui donner naissance ?

Pierre Charron : Comme beaucoup de Français j’ai été stupéfait de la croissance politique et médiatique d’Emmanuel Macron, celui qui, encore hier, était le Judas de François Hollande est devenu le messie de la quasi-totalité de la classe médiatique, et le grand favori pour succéder au pire président de la Ve République. Seulement voilà, on ne devient pas le favori à la succession d’un président rejeté comme jamais, tout en étant son successeur idéologique et politique. Très vite, on s’est rendu compte que le personnage Macron était retravaillé par les médias, et qu’a l’aide d’un matraquage médiatique, beaucoup ont oublié qui il est. Pire, à en croire les journalistes, il n’a quasiment pas d’opposition et serait devenu le rempart à l’obscur duo Fillon-MLP ou au démagogique duo Hamon-JLM. Il était donc grand temps d’intervenir dans le débat public et d’apporter quelques rectificatifs… Notre succès sur les réseaux sociaux nous a montré que nous avions raison.

« Tout Sauf Macron », ce sont des citoyens non-encartés et à l’origine en retrait de cette campagne qui sont résolus à ne pas laisser François Hollande (à travers son héritier) être réélu.

PV : Pourquoi cibler plus particulièrement Emmanuel Macron ? Que lui reprochez-vous par rapport aux autres candidats ?

PC : De ne pas avoir d’idées claires et fixes, de porter l’héritage de tout ce qui rate depuis des décennies dans ce pays, d’incarner le camp de ceux qui ont trahi et menti. La liste de ses soutiens est juste à pleurer de rire.

PV : Quand vous dites « Tout » sauf Macron, c’est vraiment « tout », de Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen ?

PC : C’est assez clair. Tout sauf lui. L’immobilisme, n’est pas admissible, et la persévérance dans une voix qui nous enfonce est diabolique. Au moins avec Mélenchon, nous n’aurons pas l’air d’être soumis aux grandes puissances mondiales ou à l’Allemagne… Plus sérieusement, ce cas de figure parait peu probable. Mais il n’est pas question de se soumettre au “vote utile” ou au “vote de dépit” que le système cherche à imposer à travers Macron.

PV : Quels sont les moyens d’action et les objectifs de votre collectif, comment comptez-vous peser dans la campagne ?

PC : Prévention, sensibilisation, militantisme. Notre site internet toutsaufmacron.com propose une brochure, rédigée et argumentée par des contributions de qualité. Je vous invite vivement à la réclamer. De plus, nous publions des contenus, écrits et visuels, régulièrement sur les réseaux sociaux, et relayons une certaine actualité, que les médias (majoritairement acquis à la cause de Macron) ne mentionnent que très peu. La multitude des potentielles « affaires Macron » le démontre bien, au moment où Fillon et Marine Le Pen sont attaqués intensivement sur ce terrain alors que lui est préservé.

PV : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

PC : Quelque chose de frappant : cette élection est capitale pour notre pays et son avenir, les sujets sont aussi nombreux qu’importants. Et pourtant on ne parle de rien, ne débat sur rien, et à 37 jours de la présidentielle, personne n’a le sentiment d’approcher d’une échéance politique importante. En 2005, les gens se sont emparés du sujet de l’UE, et un débat national a transcendé la population : le résultat de ce référendum a douché les attentes de la classe médiatico-politique. Peut-être que cette année, il est volontaire de ne parler de rien et de transformer la campagne en empoignade judiciaire violente. Ne vous y trompez pas…

15:32 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 31 janvier 2017

Une justice d’exception se met en place contre Christine Tasin et Pierre Cassen

30juinPierreChristine-588x330.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE DE RESISTANCE REPUBLICAINE ET RIPOSTE LAIQUE

Il suffit d’écouter les propos ahurissants et scandaleux du préfet Clavreul, mis en place par Manuel Valls à la tête de la Délégation Interministérielle à la Lutte contre le Racisme et l’Antisémitisme (Dilcra) pour comprendre ce qui se passe réellement en France.

 

Tenant des propos dignes des pires commissaires politiques de pays totalitaires, cet homme avoue crûment qu’il va « cibler un certain nombre d’adversaires, et ne plus les lâcher ». Et il désigne ceux qui, selon lui, inciteraient à la haine sur la toile. Or, dans l’idéologie de ce régime, à cause de la loi Pleven et de ses extensions, critiquer l’islamisation de la France serait inciter à la haine contre les musulmans.

On comprend mieux les conséquences du discours de Clavreul, quand on découvre le harcèlement judiciaire que décrit la présidente de Résistance républicaine, dans ce texte accablant pour un gouvernement qui instrumentalise sa police et sa justice pour réduire au silence les lanceurs d’alerte contre le péril islamique qui menace notre pays. Cliquez ici

Quant à Pierre Cassen et le site Riposte Laïque, cela dépasse les limites imaginables dans un pays dit démocratique. Ce régime ne digère pas que celui qui a fondé ce site en 2007 n’en soit plus responsable depuis qu’en 2012, l’association Riposte Laïque Suisse en a pris la responsabilité. Il ne peut supporter qu’une décision de justice, en mars 2013, ait officialisé cela. L’objectif de ce gouvernement, qui a mis en place un véritable cabinet noir pour lutter contre les islamo-critiques, est de le faire tomber par tous les moyens, y compris en prenant des libertés avec le droit. Pour cela, ce cabinet noir orchestre plaintes et procédures, n’hésitant pas à violer le secret de l’instruction pour alimenter toujours davantage de procédures contre Riposte Laïque, qui a dépassé ce jour le chiffre inimaginable de 40, alors que jusqu’en 2012, une seule plainte avait été déposée contre RL.

Convoqué systématiquement à chaque plainte déposée contre ce site, qu’elle émane de Cazeneuve, Hidalgo, Bergé, Fourest, de préfets socialistes, d’associations dites anti-racistes ou musulmanes, de journalistes ou de maires de gauche, Pierre Cassen a été, d’autre part, victime d’une perquisition policière, en avril 2016, sur requête du juge Batoz. Son ordinateur et son téléphone portable ont été confisqués, dans un contexte où des milliers de djihadistes, sur le territoire français, sont prêts à passer à l’action, selon l’ancien juge Fenech.

Encore plus grave, s’appuyant sur le seul rapport de police de la Brigade de Répression de la Délinquance aux Personne (BRDP), des juges ont décidé de considérer que Pierre Cassen devait dès ce jour répondre, en tant que directeur de publication, de tous les procès intentés contre Riposte Laïque. Autrement dit, de manière totalement arbitraire, avant que ne se soit tenu le procès quant à son éventuelle responsabilité de directeur de publication, il est déjà considéré par la justice comme tel, et devrait en assumer les conséquences.

Ainsi, le préfet Clavreul a-t-il mis ses paroles (« cibler les adversaires, et ne plus les lâcher ») en actes. Il a déposé plainte contre Pierre Cassen en personne, lui réclamant 20.000 euros de dommages et intérêts, et lui exigeant de payer ses frais de justice, parce que, sur RL, une contributrice, Lucette Jeanpierre, l’a comparé, après ses propos (voir vidéo ci-dessus) à un « kapo de la toile » et a écrit qu’il aurait fait merveille sous Goebbels, Staline ou Pol Pot. Ils veulent donc juger Pierre Cassen à Versailles, suite à cette plainte du préfet socialiste proche de Manuel Valls. Suite à une autre plainte du procureur de la République en personne, après à deux articles de Maxime Lépante, Pierre est également convoqué devant la 17e Chambre, le 22 mars, pour y être jugé à nouveau en tant que directeur de publication.

C’est d’autant plus grotesque que la même 17e Chambre a condamné, en avril 2016, le président suisse de Riposte Laïque, coupable d’avoir diffusé un texte très critique d’un apostat de l’islam sur ce dogme. C’est d’autant plus ridicule qu’un autre jugement, ordonné par une ancienne collaboratrice de Christiane Taubira, le juge Caroline Kuhnmuch, a condamné, pour avoir publié la photo de deux caissières voilées d’H et M, peu de temps après, la directrice des éditions de Riposte Laïque, qui n’a pourtant rien à voir avec la responsabilité du site RL. Mais dans quel pays sommes-nous ? La justice est-elle encore rendue au nom du peuple français, ou en celui d’idéologues fanatiques qui se servent de l’appareil d’Etat pour régler leurs comptes, avant que le peuple de France ne se débarrasse d’eux ?

En accélérant les procédures, en prenant des libertés avec toute notion de droit, ce véritable cabinet noir, mis en place par ce gouvernement, confirme les propos du préfet Clavreul, et entend interdire, en pleine campagne électorale, toute dénonciation de l’islamisation de la France, sur laquelle la plupart des candidats observent un silence assourdissant.

Nos avocats vont bien évidemment contre-attaquer, dans les jours qui viennent. Quant à nous, nous allons communiquer massivement, sur la réalité du harcèlement que nous subissons, comme d’autres sites de la réinfosphère. Nous ferons connaître toute l’ampleur des plaintes qui nous submergent, et nous coûtent beaucoup d’argent et de temps. Nous organiserons, le mardi 14 février, à partir de 19 heures, une conférence de presse, à Paris, avec des avocats et des personnalités, pour défendre la liberté d’expression, donc celle de critiquer l’islamisation de notre pays, permise par l’invasion migratoire voulue par les mondialistes.

A cette occasion, nous interpellerons les candidats aux présidentielles, sur la nécessaire abrogation de la loi Pleven, condition indispensable à un retour d’une parole libre en France.

 

07:57 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 25 janvier 2017

Samedi 28 janvier à Vervins (02) : réunion publique contre les éoliennes

Capture-d’écran-2017-01-24-à-18.12.15-e1485276868353.png

00:26 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 22 janvier 2017

50 000 participants à la Marche pour la Vie

20170122_161812.jpg

20170122_154544.jpg

Plus de 50 00 participants, parmi lesquels beaucoup de jeunes, à la Marche pour la vie organisée ce dimanche après-midi à Paris.

Parmi les manifestants on reconnaissait Philippe de Villiers, de fortes délégations du Parti de la France et des Comités Jeanne et, en queue de cortège, SOS Tout Petits et le Père Argouach entourés de nombreux catholiques traditionalistes.

20170122_165325.jpg

20:10 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 06 janvier 2017

L'électricité éolienne aux abonnés absents alors que la France grelotte

Communique de presse de la Fédération Environnement Durable

Le 6 janvier à 8h une vague de froid a recouvert la France. La consommation d’électricité de notre pays était assurée à 74% par les centrales nucléaires et les barrages hydrauliques alors que les énergies intermittentes comme l’éolien ne participaient qu’à hauteur de 1,8% du total.

De plus la France était contrainte d’importer 9% de son électricité au lieu d’exporter 10% à 15% comme elle le faisait traditionnellement avant l’arrivée des programmes de la « Transition Energétique ».

Ces chiffres officiels (1) du réseau de Transport de l'électricité (RTE) démontrent à quel point la filière éolienne, développée depuis des années à grand renfort d’annonces et de subventions et qui produit de l’électricité ruineuse et intermittente, est une erreur stratégique. Les français ont besoin au contraire d’une électricité fiable et bon marché.

Plusieurs millions de ménages sont en situation énergétique précaire et n’ont même plus les moyens de se chauffer. France info a diffusé à la même heure le témoignage d’une habitante de la région Est ou la température a atteint -9°C. Elle a décrit les difficultés auxquelles elle était confrontée. Celles-ci ressemblaient à celles vécues par nos parents lorsque la France occupée était soumise aux restrictions et aux pénuries et de chauffage.

(1) cliquez ici

Sortie prochaine d'un livre consacré au scandale éolien :

Diapositive1.jpg

22:53 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 15 novembre 2016

Les 9 terroristes de Paris étaient arrivés en tant que "réfugiés"

ob_de4326_ob-b905ed-attentats-paris-terroristes.jpg

Tous les neuf auteurs de l’attaque de Paris, il y a un an, étaient arrivés camouflés en tant que réfugiés en Europe. Ce n’est pas un hasard : d’après les services secrets, des combattants de l’État islamique préparent spécifiquement des candidats aux procédures d’asile. (Der Spiegel)

Alors, les migrants sont toujours « welcome » ?

Source cliquez ici

07:20 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 13 novembre 2016

Paris : Les membres des Eagles of Death Metal refoulés du Bataclan par le directeur

ob_9439d8_5030219-6-dc44-devant-le-bataclan-le-1.jpg

La direction du Bataclan a interdit samedi 12 novembre à deux membres des Eagles of Death Metal (EODM), le groupe américain qui y jouait lors de l’attentat du 13 novembre 2015, d’entrer dans la salle. Une décision motivée par les déclarations politiquement incorrectes du chanteur de la formation californienne, a précisé à l’Agence France-Presse le co-directeur du lieu. « Ils sont venus, je les ai virés, il y a des choses qu’on ne pardonne pas », a déclaré le gauchiste Jules Frutos après le concert de Sting qui marquait la réouverture de la salle un an après l’attentat qui a fait 90 morts.

En mars, le chanteur des Eagle of Death Metal avait estimé dans une interview à une chaîne américaine, que l’attaque avait été préparée de l’intérieur du Bataclan et exprimé des soupçons à l’encontre des vigiles. Au printemps, dans une autre interview à Taki’s Magazine, une publication américaine aux prises de positions extrémistes, il affirmait avoir « vu des musulmans faire la fête dans la rue pendant l’attaque, en temps réel », ajoutant : « Je me souviens d’eux en train de fixer mon pote. J’ai juste mis ça sur le compte de la jalousie des Arabes. »

Pendant ce temps, le chanteur Sting entonnait Inch'Allah dans la salle du Bataclan, un peu comme si on chantait le Horst Wessel Lied à Auschwitz...

Source Thomas Joly cliquez ici

13:23 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 27 octobre 2016

Après leur passage (le pouvoir prétend qu'ils ne sont que de passage), il ne restera donc plus rien ?

14717103_10154187191545674_7715624878170234645_n.jpg

Calais : les « migrants » brûlent leurs logements en partant et les tordus de la préfecture expliquent que c'est normal, qu'il s'agit d'une tradition.
Quand on voit où ils sont relogés...

Thibaut de Chassey

Président du Renouveau français

12:45 Publié dans Banalisation..., Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 17 octobre 2016

La "Manif pour Tous" hier à Paris

ob_061d8b_mpt16oct1.jpg

Carl Lang et Robert Ménard ensemble 

pour l'abrogation de la "loi Taubira"

07:59 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 13 octobre 2016

DIMANCHE PROCHAIN, LE PARTI DE LA FRANCE SERA A LA LA MANIF POUR TOUS !

16oct.jpg

Carl Lang et les cadres du Parti de la France vous donnent rendez-vous dimanche 16 octobre à 12 h 30 devant la sortie RER C (station Avenue Foch ) à l'angle de  la PLACE DE LA PORTE DAUPHINE (Place Maréchal de Lattre de Tassigny) et du Boulevard FLANDRIN (à hauteur du n° 91) .

18:44 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 06 octobre 2016

Renaud Camus annonce sa candidature à la Présidentielle

22:03 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 08 septembre 2016

Un nouveau voyage organisé en Syrie fin octobre

2655305lpw-2655336-article-topshots-jpg_3284213_660x281.jpg

L’association de La Communauté Syrienne de France, dans le cadre du projet « Solidarité Syrie », organise son 6e voyage de solidarité au cœur du la SYRIE dans la 4e semaine de mois octobre 2016, en coordination avec des associations locales et les autorités locales.

Programme

Un programme d’une semaine vous invite à découvrir les richesses culturelles et historiques de la Syrie et quelques joyaux du patrimoine syrien et du patrimoine de l’humanité (Palmyre, Ougarite…). Pour faire une plongée dans l’actualité et approcher la réalité de la guerre actuelle, nous vous proposerons de rencontrer le peuple syrien qui se tien debout : soldats, civils, personnalités politiques ainsi que les journalistes qui sur le front couvrent cette actualité brûlante. Nous vous encourageons vivement à partir à la découverte de la Syrie authentique, d'hier et d'aujourd'hui…

Les villes à visiter : Damas, Lattakia, Tartous, Homs, Hama (dans des zones entièrement sécurisé par l’autorité Syrienne).

Le programme détaillé vous sera transmis ultérieurement dès sa finalisation et sa validation terminées.

Nous vous invitons à participer à ces circuits dans en Syrie, organisés pour un groupe de 15 personnes et découvrir l’autre visage de la Syrie.

Renseignements : rcsfrance@gmail.com

Pour tout renseignement : 06 05 60 56 79

Sur les précédents voyages lire :

sn syrie pouquoi.jpg

En savoir plus cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

22:49 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 30 juillet 2016

Brest : une élue d'extrême gauche s'amuse de l'assassinat du prêtre normand et le qualifie de pédophile

julie-le-goic.jpg

L’élue d’extrême-gauche brestoise Julie Le Goïc, connue pour son engagement en faveur de l’imam salafiste de Brest (voir ici) et son soutien aux filières de migrants clandestins, vient probablement de commettre la provocation de trop : une apologie d’acte de terrorisme en bonne et due forme.

Sur son compte Twitter, Julie Le Goïc s’amuse publiquement de l’exécution barbare du Père Hamel à Rouen, suggérant qu’il était pédophile et que sa récompense pour avoir été égorgé par deux djihadistes serait “70 enfants de choeur”. Une analogie à la promesse faite aux musulmans engagés dans le djihad de recevoir 72 vierges au paradis s’ils meurent au combat.

julie_goic-pretre-egorge-768x332.jpg

Les connaisseurs de la vie politique brestoise se rappellent que cette anarcho-gauchiste, élue en 2014 sur la socialiste de François Cuillandre avant de s’en dissocier, avait introduit des clandestins musulmans dans la salle du conseil municipal de Brest récemment. Une scène ubuesque – et filmée – qui s’était terminée par de la casse de matériel et des menaces à l’encontre des élus (voir ici et ici).

BREIZ ATAO a régulièrement dénoncé dans ses colonnes le soutien actif de Le Goïc aux salafistes de Brest au nom de “l’antiracisme” ainsi que son aide aux filières d’immigration clandestine de la mafia albanaise musulmane opérant dans la ville. L’impunité dont elle bénéficie – comme l’avait à nouveau démontré l’émeute qu’elle avait orchestrée lors du conseil municipal – signalant la complicité active de la gauche socialiste avec cet élément radical.

Source Breiz atao cliquez ici

via Thomas Joly cliquez là

23:22 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 16 juillet 2016

Ce qui va arriver...

13754316_1754342588168235_720099928644469903_n.jpg

11:40 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 09 juillet 2016

Que du solide, on vous le dit...

ob_71e2c8_juppe-fermete.jpg

09:53 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 01 mai 2016

REFLEXes est-il hitléro-trotskyste ?

reflex.jpg

Max Hime & ses amis

Depuis des décennies, le site d'information REFLEXes sévit à l'encontre de tout ce qui lui paraît relever de "l’extrême droite". Son activité consiste pour beaucoup, suivant les critères de ces grands démocrates, à compiler des données sur les individus jugés "dangereux", leurs activités, leurs proches. Ce travail de taupe est généralement suivi de délations publiques via ledit site. On peut imaginer que ces renseignements sur les personnes ainsi suspectées d'idées ou d'activités fascistes puissent être communiquées à d'autres réseaux actifs dans les administrations, la justice … REFLEXes semble aussi avoir inspiré de nombreux organes similaires comme LA HORDE, FAFWATCH, LES ENRAGES, etc … Après des décennies de publication, le site n'affiche toujours aucun directeur de publication, aucune adresse physique, et il n'y a pas la possibilité d'y exercer un quelconque droit de réponse. Des gens peuvent donc être mis au pilori, dénoncés de diverses manières, leur carrière menacée, leurs proches atteints, et cela sans qu'ils puissent se défendre.

Cette situation est illégale et punie par la Loi en la confiance en l'économie numérique. A l'évidence, REFLEXes s'apparente bien plus à une publication professionnelle structurée, soumise de fait au droit de la presse, qu'à un blog de collégiens qui pourrait effectivement prétendre légalement à garder l'anonymat. La chose, cependant, n'a jamais semblé émouvoir nos gouvernements de droite comme de gauche ! De la même façon que les revendications d’agressions à l'encontre des supposés mal pensants, comme par exemple les paisibles Antigones ce 14 avril dernier, et publiées sur LA HORDE. Elles constituent pourtant autant d'aveux que d'incitations à la violence ! Cette incroyable impunité, ainsi que sa longévité, a contribué petit à petit à ce que REFLEXes devienne pour les médias une sorte de référence en matière d’extrême droite, ou de quoi que se soit de prétendue comme tel, comme si ces informations venaient d'un média ordinaire, voire institutionnel.

Cette attitude est d'autant plus curieuse pour des journalistes professionnels que l'équipe de REFLEXes n'a jamais caché son hostilité envers les démocraties occidentales. C'est fort bien expliqué par la plate forme « antifa-net » , créée par la même équipe  : « dans cette guerre qui nous oppose en premier lieu à la société marchande, à l’état sécuritaire et à l’ordre moral, les fascistes et les nazi sont  nos ennemis et ceux du mouvement social comme le sont la police, l’armée, les juges, les procureurs et tous les représentants de l'ordre social et moral actuel …  »

Il n'y a donc rien d'étonnant à ce qu'une récente plainte à l'encontre de REFLEXes, ait pu révéler comme directeur de publication un certain Monsieur Yves PEIRAT. Cet individu pourrait bien être le « Don Quichotte poseur de bombes », selon les termes du journal Libération en février 2001. Il avait été condamné à l'époque à un peu de prison pour des attentats à l'encontre, pèle mêle, du consulat d'Italie, de permanences du FN, du garage d'un cadre du même parti, d'un transformateur électrique de la ville de Vitrolles ou de la direction départementale du travail et de l'emploi … Monsieur PEIRAT avait alors déclaré en être venu là de par l'exemple et l’influence de son grand père antifranquiste, ancien cadre du parti ouvrier ouvrier d'unification marxiste - le POUM pour les intimes. Mais est-il au courant que le POUM et ses dirigeants, à l’exception de quelques-uns dont son grand père, ont été liquidés en 1937 par les staliniens espagnols, et non par les franquistes ? Selon la Pravda de l'époque, il s'agissait de dangereux « hitléro-trotskystes. »

En tous cas, la Direction Départemental du Travail et de l'Emploi de Marseille, le FN, ou les transformateurs de la ville de Vitrolles, n'y sont vraiment pour rien …

Quand aux journaleux de la presse bourgeoise en quête d'informations, puissent-ils comprendre que ce ne sont pas les ennemis déclarés de la société actuelle, de ses valeurs et de ses institutions, qui soient les mieux placés pour donner le la de ce qui bien ou pas en politique.

00:28 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 25 mars 2016

Humilions Valls !

12072572_576016675906779_7410096249575870577_n.jpg

A titre de comparaison, le livre de notre ami Emmanuel Albach, qui n'est pas (encore) Premier ministre, Beyrouth 1976, sorti le même jour que celui de Vals s'est déjà vendu à près de 1000 exemplaires ! Alors, humilions Valls encore plus, achetez le livre d'Emmanuel Albach cliquez ici en ligne cliquez là.

10:37 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 14 mars 2016

La France revue et corrigée par les socialistes

942875_10156600273980247_957125109415061685_n.jpg

20:56 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 01 mars 2016

STOP !.... OU PLUS ENCORE D’ISLAMISATION A QUIMPER ?

reunis-sous-la-banniere-de-l-association-quimper-resistance_2127298_660x348.jpg

Claudine Dupont-Tingaud, Présidente de Réagir et Agir

C’est ce refus qu’avaient exprimé plus de 10 000 quimpérois en 1996, habitant essentiellement ces quartiers, dits sensibles, mais déjà en résistance à une soumission islamique rendue visible par deux mosquées (maghrébine et turque) et le projet d’une école coranique entrainant installation culturelle et cultuelle de celui-ci en la capitale de la Cornouaille… Ils furent plus nombreux encore l’an passé, 2015, par pétition papier et internet !

Vingt ans après cette résistance, dans les boîtes aux lettres de ces mêmes zones, une publicité « MUSLIM SHOP QUIMPER » propose des vêtements (hijab, jilbeb (voile intégral) robe trapèze, musc) et plus si affinités… livrés à domicile ou en réunion… Sans doute des tenues permettant d’assister au festival du Film (comique) turc programmé ces jours-ci mais dont est éliminé la projection du si révélateur et accusateur des mœurs musulmanes, le long métrage « MUSTANG » ! Manifestation présentée par la COJEP dont le but est : l’intégration des migrants, le vivre ensemble, la citoyenneté, la lutte contre les discriminations et le racisme… N’en rajoutez plus, ! Car rien ne manque à ce qui pourrait faire tomber le Français ou le Breton de souche, interrogatif, sous le coup des lois Pleven, puis qu’ il lui est impossible d’émettre un choix ou une préférence !

Le vestimentaire ne concerne bien sûr pas que l’espace impur dans lequel se meuvent les femmes dont les appâts sont à dissimuler de l’appétit naturellement sexué des hommes ! Quimpéroises, elles sont, incitées, sur les 300 milliards de kebabs vendus en France, à privilégier ceux de l’une des quinze boutiques de Quimper et, mieux encore, a les composer elles mêmes à partir de la viande halal des trois boucheries spécialisées comme dans les rayons des Grandes Surfaces sous le contrôle des abatteurs musulmans, fonctionnaires finançant la cause islamique. Il s’agit ainsi de flatter un clientélisme religieux en rien freiné par une municipalité privilégiant ce communautarisme électoraliste au détriment d’une simple diversité exogène ou exotique ! Qu’en pensent nos éleveurs de cochons ?

La crise identitaire et économique que connait la Bretagne, et plus encore notre extrême Ouest, est encore aggravée par la migration installée de force par le pouvoir socialiste avec la complicité de maires de touts bords (structures vacancières non occupées, cars scolaires, repas halal etc…) créant par un état dans l’état en favorisant des coutumes opposées aux nôtres comme le révèle l’imam de la mosquée magrébine de Quimper dont l’épouse porte le voile intégral et reconnaît avec angélisme, qu’il est «  de son choix de suivre les principes de l’islam ! » et non de cette république si couramment évoquée.

Il est temps de stopper ce déploiement sur notre ville en invitant son maire, M. Ludovic Jolivet, a organiser un referendum d’initiative communale afin de savoir si notre territoire doit devenir terre d’islam avec l’acceptation de minaret et coupoles sur le centre culturel et cultuel turc de l’ancienne fabrique de galettes bretonnes « Gavottes » comme pourrait le laisser craindre l’actuel chantage et l’arrivée du quota de migrants, musulmans, dont il est, hélas, demandeur ! 

10:59 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 24 février 2016

Quand Jean-Marie écrit à Marine Le Pen...

Le Pen JM 1.jpg

LA LETTRE OUVERTE A MME. MARINE LE PEN,

PRESIDENTE DU FRONT NATIONAL

Madame la Présidente,

Me plaçant exclusivement sur le terrain politique, mais n’ayant plus de contacts, ni avec vous, ni avec les dirigeants du Front National, je vous adresse cette lettre ouverte pour vous faire connaître mon point de vue.

Exclu comme adhérent, je demeure, nonobstant votre dernier recours en cassation contre les procès que vous avez perdus, en particulier celui du « Congrès postal », Président d’honneur du Front National que j’ai fondé il y a quarante-quatre ans, et que j’ai dirigé jusqu’en 2011 avec le soutien et la participation de dizaines de milliers de militants dont les efforts et les sacrifices ont permis la pérennité d’une formation aujourd’hui au premier rang de la politique française.

C’est sous de fallacieux prétextes (interviews à RMC et Rivarol) que j’ai été exclu du Front National ainsi que de votre groupe parlementaire au Parlement Européen où je siège pourtant depuis trente-deux ans. Le complot, puisqu’il s’agissait d’une manœuvre secrète, conçu depuis le congrès de Lyon, à l’initiative, ou, en tout cas, avec le soutien des ambitieux du Carré.

Personne ne peut nier que cet épisode extraordinaire a causé dans le mouvement un malaise profond.

Certains militants sont partis, d’autres ont été épurés, qui avaient fait connaître leur désapprobation publiquement. Le moral de l’appareil en demeure profondément affecté.

Or, si l’on considère que seul le Front National peut, en provoquant un sursaut salvateur aux élections présidentielle et législatives de 2017, arracher notre pays au désastre qui s’annonce, il est indispensable qu’il soit réuni.
La rupture, que certains proclamaient comme totale et définitive, n’a pas atteint son objectif, si celui-ci était la « dédiabolisation ».

Jean-Marie, écarté ! Voici Marine en première ligne : votre retrait stratégique de l’espace médiatique risque d’être irréversible, je le note en passant.

Plus que de ma personne – encore que !- l’exclusion s’est voulue celle de la ligne politique que j’avais incarnée naguère : une ligne droite, non d’extrême droite, mais d’extrême droiture, fidèle à ses principes et à ses objectifs nationaux. Chargé des péchés de ladite extrême droite, j’ai été, comme dans l’Ancien Testament, chassé dans le désert. Morte la bête, effacés les péchés !

Ce fut une mauvaise action, et, plus grave, une mauvaise affaire.

Une mauvaise action, parce qu’injuste et blessante, elle sous-entendait une accusation d’antisémitisme politiquement invalidante, jusqu’alors lancée par les ennemis du FN, mais désormais consolidée puisque reprise depuis nos propres rangs. Victime de cette infamie diffamatoire, en dépit des blessures intimes, et plaçant la France et les Français d’abord, je dirai à l’instar du Roi Henri IV : « La violente amour que je leur porte m’a rendu plus facile le pardon ».

Mauvaise action, ce fut aussi une mauvaise affaire… En effet, le sursaut de la France ne peut être espéré que de la victoire préalable du candidat national, et celle-ci exige une unité sans faille du Front National, fer de lance de la nécessaire majorité patriotique. Or, à l’image du vase brisé de Sully Prudhomme, la fêlure peut devenir brisure.

J’avais espéré que « le séminaire » marquerait une évolution vers l’unité. Las ! La montagne accouchait d’une souris, et quelques rats s’essayaient au grignotage : l’un voulait supprimer le nom Front National, l’autre le défilé du 1er mai…

La force d’un mouvement politique se mesure lors des élections. Les dernières régionales ont placé le Front en tête des formations françaises, avec six millions huit cent mille voix. Mais cette force est surtout constituée par le nombre, la qualité et l’organisation des militants.

C’est sur eux qu’il faut prendre appui dans les circonstances décisives. La démocratie comporte des faiblesses, mais aussi des avantages réels. Il n’y a au FN que deux échelons démocratiques parce qu’élus par le Congrès :

– La présidence, chef de l’exécutif.

– Le Comité Central, composé de 120 membres, dont 100 élus, et 20 nommés par la présidence, véritable parlement du FN. Il doit être statutairement réuni une fois par an ; il ne l’a pas été en 2015 ! J’en demande aujourd’hui expressément la réunion avant les vacances de l’été 2016, avec à l’ordre du jour la question de mon exclusion, l’unité d’action, la stratégie électorale en 2017.

Gagner la bataille de 2017 est un impératif catégorique. La victoire sera une gageure, un de ces miracles qui ont permis au long de l’Histoire la pérennité de la France.

Il faut refermer au plus tôt la faille ouverte, qui, déjà, suscite les ambitions chez de potentiels candidats qui, par leur seule présence, menaceraient vos chances de figurer au second tour.

J’ai le sentiment d’avoir au long de cette année tout fait pour aider à l’unité. Cette lettre est un dernier effort avant qu’il ne soit définitivement trop tard. Par exemple, l’un des nombreux organismes que j’ai fondés, « Cotelec », a aidé par ses prêts les candidats aux élections régionales. J’avais appelé au succès de tous ces candidats, même ceux qui s’étaient compromis dans mon exclusion, montrant ainsi clairement que je mettais l’intérêt de la France et du Front National au-dessus de ma propre et légitime sensibilité.

Des demandes pressantes me conduisent à organiser, si possible à l’intérieur, ou en parallèle avec le Front National, un rassemblement des volontés patriotiques fidèles à la ligne politique d’un changement décisif.

Si notre démarche n’aboutit pas, conscients des terribles dangers qui menacent notre patrie, nous ne baisserons pas les bras, et agirons alors et à regret en dehors du Front National.

Nous espérons de tout cœur que le bon sens, celui du bien commun, l’emportera, et que votre candidature, renforcée par les forces patriotiques en leur totalité, arrachera la victoire.

Jean-Marie LE PEN
Président d’honneur du Front National

La réaction de Bruno Gollnisch cliquez ici

10:01 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 20 février 2016

Après la fermeture du site de l'abbé Pagès, Thomas Joly passe 6 heures en garde à vue...

Cazeneuvecollabo40.png

Paul Le Poulpe Riposte laïque cliquez ici

Qu’est-ce qu’ils doivent se marrer les islamistes. Ils nous ont tué 150 personnes en 2015, et ils ont un gouvernement socialiste qui passe son temps à persécuter les Français qui résistent à l’islamisation et à l’invasion de leur pays.

Nous avons ainsi appris que l’abbé Pagès n’avait plus de site, car ce dangereux prêtre, par ailleurs marginalisé par l’église vaticane, ose montrer la réalité de la barbarie islamique (NDLR cliquez ici).

Sauf que dans la France de Hollande-Valls-Cazeneuve, cela s’appelle de l’apologie du terrorisme et de l’incitation à la violence. Et donc, les flics descendent chez votre hébergeur, barbotent les serveurs (où figurent d’autres clients) et vous n’avez plus de trace de milliers d’articles et de vidéos qui résumaient le combat d’une vie.

C’est au tour de Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, parti présidé par Carl Lang, d’avoir goûté aux joies de la police de l’ineffable Cazeneuve.

Le secrétaire général du Parti de la France a donc passé six heures en garde à vue. Son crime ? Avoir diffusé, comme Riposte Laïque, des photos montrant la barbarie de la décapitation d’Hervé Cornara par l’islamiste Yassin Salhi, ainsi que celle de James Foley décapité par l'État Islamique.

Rappelons que pour avoir diffusé, en exclusivité, cette photo, notre site a subi deux plaintes du ministre de l’Intérieur en personne, celui que nous appelons l’islamo-collabo Bernard Cazeneuve, pour… « atteinte à l’intégrité du cadavre », rien de moins, comme si cela était un contributeur de RL qui avait décapité le malheureux patron.

Dans ce contexte, peu importent les divergences (et nous n’en manquons pas avec le Parti de la France), seule compte la solidarité patriotique, militante et combattante qui doit unir tous ceux qui, amoureux de la France, refusent son invasion, son islamisation et son changement de civilisation.

Nous apportons donc la même solidarité à Thomas Joly que celle que nous avons exprimée à l’abbé Pagès, en sachant que tous deux sont sur la même barricade que nous, au service de la France éternelle et de la liberté.

Lire aussi cliquez là

11:01 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 07 février 2016

Les Enfoirés, dites-vous ?

SN enfoirés système.jpg

08:49 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook