Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 juin 2022

Dimanche 11 septembre en Bretagne : la fête du cochon du Parti de la France

290449530_707405260542839_7439303996838408570_n.jpg

Amis lecteurs de Bretagne,

retenez tous cette date !

mercredi, 15 juin 2022

13, 14 et 15 août : UDT du Pays réel organisé par Civitas

udt_pays_reel_2022_550x825.jpg

Plus de renseignements cliquez-ici

17:57 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 05 juin 2022

Il y a 9 ans, le 5 juin 2013, l'appareil répressif du Système s'abattait sur les nationalistes

286190325_5208070782645762_234220847162781178_n.jpg 

9 ans après, notre devoir est plus que jamais

de les défendre.

Souvenez-vous :

L'affaire Méric revue et corrigée par le Pouvoir cliquez ici

A propos du procès cliquez là

11:53 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 13 mai 2022

Dimanche dernier, 8 mai, le Parti de la France a rendu hommage à Jeanne d'Arc à Montretout (Saint Cloud) chez Jean-Marie Le Pen

279898212_678456286771070_4752607667994804639_n.jpg

Dimanche 8 mai, le Parti de la France a honoré Jeanne d'Arc dans la demeure historique de Jean-Marie Le Pen au Parc de Montretout à Saint-Cloud.

Souffrant, le maître des lieux n'a pu, à son grand regret, être parmi nous. Sa femme Jany et le Colonel Patrick Hays se sont chargés de le représenter.

Après un hommage à la statue de Sainte Jeanne d'Arc lors duquel sont intervenus Thomas Joly (Président du Parti de la France), Roland Hélie (Directeur de Synthèse nationale) et Jany Le Pen (photo ci-dessus), les convives se sont restaurés autour d'un cochon grillé dans le jardin de la propriété, dans une ambiance de franche camaraderie.

280127321_678442896772409_7035497125394270649_n.jpg

Plus de photos cliquez ici

00:52 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 10 mai 2022

Comité 9 mai, Fête nationale de Jeanne d'Arc... plusieurs rassemblements nationalistes en fin de semaine dernière à Paris

279898671_553861896141926_4818422735477413507_n.jpg

279531898_553861636141952_658235639403769207_n.jpg

Samedi 7 mai, dans l'après-midi : marche en mémoire de Sébastien, jeune militant nationaliste décédé lors d'une manifestation à Paris le 9 mai 1994.

279351940_553862309475218_7371912019429759040_n.jpg

279619749_553862249475224_1047847996773667166_n.jpg

Dimanche 8 mai (après-midi) : traditionnel défilé en  honneur de Sainte Jeanne d'Arc organisé par Civitas, mouvement national et catholique présidé par Alain Escada.

Dans la matinée, l'Action française, puis les Nationalistes, ont déposé des gerbes au pied de la statue,  Place des Pyramides.

09:28 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 08 mai 2022

Parmi les commémorations de la Fête nationale de Jeanne d'Arc

Jeanne-2022-modifie-749x421.jpg

Un communiqué d'Ivan Benedetti (Les Nationalistes) :

Défilé interdit remplacé par un

rassemblement statique devant la statue à 12 h 45

Alors que depuis 60 ans, les Nationalistes ont toujours honoré la sainte de la Patrie, en ce deuxième dimanche de mai, par un défilé suivi d’un dépôt de gerbe florale, cette année, la préfecture de police parisienne a prétendu nous interdire de participer à cette fête.

Rappelons que depuis 1921, à l’initiative de Maurice Barrès, la fête de Sainte Jeanne d’Arc est l’égale, en solennité, du 14 juillet des révolutionnaires, aux yeux mêmes de leur république.

Rappelons que tous les ans, sauf en 1990, après la profanation du cimetière de Carpentras, les nationalistes ont emprunté le même itinéraire, depuis Saint Augustin, l’église de la Madeleine ou la place Maurice Barrès, jusqu’à la statue de la place des Pyramides.

Rappelons enfin que ce défilé était, tout aussi traditionnellement, suivi d’un banquet de l’amitié nationaliste.

Cette année, la préfecture de police a tenté d’imposer aux Nationalistes des horaires et un parcours totalement incompatibles avec la tradition et la bonne organisation de l’événement.

C’est donc à un rassemblement statique, à compter de 12 heures 45, devant la statue de la sainte de la Patrie, place des Pyramides, que nous convions tous nos amis et camarades de France et d’Europe, pour montrer que les obstacles dressés par ceux qui préfèrent servir un régime de l’instant que la patrie de toujours ne nous feront jamais ni céder, ni renoncer !

Pour rappel, dimanche après-midi :

le défilé de Civitas

830700401.jpg

01:42 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 16 avril 2022

Dimanche 8 mai à 10 h : le rendez-vous des nationalistes de Jeune nation pour honorer Jeanne d'Arc

Jeanne-2022-749x421.jpg

Communiqué de Jeune nation :

La Fête de Jeanne d’Arc et du patriotisme est en France une fête nationale officielle instituée par la loi du 10 juillet 1920, adoptée à l’unanimité par la Chambre des députés et le Sénat, sur proposition du député et écrivain Maurice Barrès, quelques semaines après sa canonisation. Elle est célébrée chaque année, lors du deuxième dimanche du mois de mai (jour anniversaire de la libération d’Orléans, 8 mai 1429, par l’armée française sous le commandement de Jeanne).

Quel que soit le résultat de la prochaine élection présidentielle, les nationalistes de France seront dans la rue dimanche 8 mai 2022, à Paris, à partir de 10 heures, Place Maurice Barrès, pour un : HOMMAGE TRADITIONNEL À SAINTE JEANNE D’ARC

16:48 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 30 mars 2022

Jeudi 31 mars à 21 h 00 : Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, est invité au "Forum du PdF" sur Télégram

277562604_651545562795476_5480213333460874307_n.jpg

18:13 Publié dans Combat nationaliste et identitaire, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 26 mars 2022

Colloque de l'Institut Iliade

ILIADE-colloque2022-16-9e-v-def.jpg

Le prochain colloque de l’Institut Iliade a pour thème, identité, souveraineté, sacré. Il aura lieu le Samedi 2 avril 2022 de 10 heures à 19 heures à la Maison de la chimie, 28 rue Saint-Dominique, Paris 7ème – métro : Invalides.

Pour s'inscrire, cliquez ICI

 

10:19 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 09 mars 2022

EPONA PRENDRA LA PAROLE SAMEDI 12 MARS AU MEETING DU PARTI DE LA FRANCE À PARIS

275095130_638459537437412_4440243034129131121_n.jpg

00:15 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

jeudi, 03 mars 2022

Contre les lois liberticides et l'interdiction de RT France : signez la pétition nationale !

UyhcddQlNOPZODL-800x450-noPad.jpg

Texte de la pétition :

En contradiction totale avec les principes de droit à l'information et de liberté de la presse, les autorités françaises et européennes s'apprêtent à interdire RT France dans toute l'Europe. Cette décision constitue un dangereux précédent pour la liberté d'expression en France, et pour l'accès à une information complète des citoyens.

Sans aucune base juridique, sans présenter de preuves des fautes qu'il nous accuse d'avoir commises et sans procédure contradictoire, le gouvernement français s'arroge le droit de censurer un média dont la ligne éditoriale lui déplaît, pas seulement depuis le déclenchement du conflit en Ukraine, mais plus généralement pour notre traitement libre de l'actualité, comme en témoigne par exemple notre couverture du mouvement des Gilets jaunes.

Cette interdiction menace d'une part 180 salariés dont une rédaction composée de plus de 100 journalistes français titulaires d'une carte de presse française, mais également l'accès des Européens à une pluralité de points de vue sur l'actualité nationale et internationale, et cela à un moment majeur de l'histoire de l'Europe et du monde.

Depuis sa création, notre chaîne, qui dispose conformément à la loi d'une convention avec le régulateur (ARCOM, ex-CSA), a été scrutée à la loupe et a fait l'objet d'innombrables pressions. Pourtant, RT France n’a jamais été sanctionnée par le régulateur, ni poursuivie pour diffusion de fausses informations. Elle est toujours restée fidèle à son devoir : celui d'informer, de présenter tous les points de vue et de permettre aux citoyens de se forger leur propre opinion loin des médias mainstream.

Ce n'est pas au pouvoir politique de décider qui est journaliste, quels sont les bons et les mauvais médias. RT France ne doit pas être une victime collatérale. Soutenez le droit à l'information.

Pour signer cliquez ici

10:26 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 27 février 2022

Samedi 2 avril : IXe colloque de l'Institut Iliade

272905909_1778342459029870_9195261725774741643_n.jpg

Thomas Ferrier, président du Parti des Européens, interviendra la samedi 12 mars lors du meeting du Parti de la France

274335934_632717098011656_42673100410367158_n.jpg

Thomas Ferrier, Président du Parti des Européens, prendra la parole samedi 12 mars sur le thème : « Que la France réveille l'Europe ! »

Pour participer au meeting, veuillez vous inscrire à l'adresse suivante : resa12marspdf@gmail.com

11:54 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 07 février 2022

Présentation de site de ré-information "La France rebelle" qui reprend ses activités

logo-la-france-rebelle.png

Depuis plusieurs années, tout comme Synthèse nationale, le site La France rebelle s'adresse aux patriotes  conscients des graves problèmes qui touchent notre pays. Il dénonce l’idéologie destructrice avec laquelle les médias nous abreuvent d’informations tronquées. À commencer par les réels problèmes que posent l’immigration de masse : ultraviolence, communautarisme et conflits ethniques, isolement de pans entiers de notre territoire…

Les ravages de la globalisation dans notre pays ont de quoi nous faire baisser les bras, nous faire perdre parfois espoir, nous faire dire « A quoi bon lutter ? », tant les forces qui gouvernent à cette situation semblent immuables.

Mais, heureusement, la résistance qui se bat pour notre pays, pour nous, nous redonne confiance. Nous voyons bien que le vent est en train de tourner en Europe. Les groupes de pression mondialistes qui nous ont mené jusque là sont en train, progressivement, de perdre une partie de leur capacité de nuisance.

Il est plus que nécessaire que nous agissions pour ne pas laisser s’éteindre cette flamme. Nous devons poursuivre nos efforts, même si c’est difficile. L’Histoire de notre continent a déjà montré, bien des fois, son caractère imprévisible.

C’est en agissant en patriotes résistants que nous pourrons changer la donne. C’est grâce à notre travail, à notre engagement que la prise de conscience a lieu.

Sachez que vous êtes TOUS indispensables à notre combat. Notre force, c’est l’union, et elle ne peut se faire sans que toutes les forces vives de notre pays se rassemblent et décident d’en finir avec l’idéologie dominante.

Ne vous laissez plus abrutir par les médias de la pensée dominante : lisez, faites lire, les site de la ré-information.

Lisez La France rebelle cliquez ici  

16:28 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 06 février 2022

Dimanche 20 février : Renaud Camus en Alsace

-1377439307.png

00:33 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 22 janvier 2022

Aidez Le Journal du Chaos à continuer à vous informer...

0-1.jpg

Notre ami et compagnon de route depuis plusieurs années, Patrick Parment, qui assume seul la rédaction du Journal du Chaos, a de plus en plus de mal à en assurer la réalisation de celui-ci en raison des contraintes financières qui deviennent de plus en plus lourdes.

Aussi Synthèse nationale, dont il est également l’un des rédacteurs assidus, se solidarise avec lui et fait appel à votre générosité pour l’aider à poursuivre sa tâche et continuer de nous donner. des informations débarrassées des scories médiatiques des milieux officiels.

Pour ce faire, vous pouvez faire un chèque, du montant de votre choix, à l’ordre de Synthèse nationale en précisant que vous venez en aide au Journal du Chaos (Synthèse nationale – BP 80135 – 22301 Lannion PDC)Les dons lui seront retransmis automatiquement. Vous pouvez aussi lui demander son RIB afin de lui faire un virement : lesanars@orange.fr

Le travail qu'effectue notre ami Patrick est remarquable. Mais il faut savoir que celui-ci lui prend énormément de temps et nécessite des investissements considérables (en particulier pour se doter de sources d'informations fiables). 

12:37 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 03 janvier 2022

Samedi 15 janvier, 18 h : marche de la Fierté parisienne

271186078_476313253896791_5419090537418964750_n.jpg

15:25 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 24 novembre 2021

DISSOLUTION DE L’ALVARIUM : LES ÉTRANGERS AVANT LES FRANÇAIS !

9997-p3-lm-alvarium.jpeg

Un communiqué du MNR :

Le mercredi 17 novembre 2021, en conseil des ministres, a été dissous l’Alvarium, groupe angevin créé en janvier 2018, qui se définit comme « un centre communautaire d’actions sociales et culturelles en Anjou ». Le décret de dissolution précise que l’association :

« alimente un discours de haine assumée », « incitant à la discrimination ou à la violence envers des personnes en raison de leur origine ou de leur religion ».

Dans sa présentation, l’Alvarium dit :

« Aux confluents du catholicisme social et des doctrines nationalistes, son but premier est l’action sociale auprès des nôtres et la lutte contre le nihilisme européen.»

Il faut vraiment que nos autorités soient mentalement malades pour y voir un discours de haine.

Une fois de plus, notre gouvernement trahit le peuple qu’il est censé défendre. A quelles ignominies faut-il encore s’attendre ?

Source cliquez ici

02:26 Publié dans Combat nationaliste et identitaire, Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 29 octobre 2021

Les cités sont en feu, mais le gouvernement veut dissoudre l'Alvarium d'Angers...

alvarium-angers-7f25b1-0@1x.jpg

Un communiqué de l’Alvarium :
 
Nous venons d’apprendre par le compte twitter du ministre de l’intérieur Gérald Darmanin qu’une procédure de dissolution avait été engagée contre l’Alvarium.
 
Que faire ? Que penser ? Que dire ?
 
Déjà rétablir les faits, il y a l’Alvarium et la caricature qu’en ont produit des journalistes, militants d’extrême gauche (Josué Jean Bart, Emeric Evain, Maël Fabre, Maxime Macé, Pierre Plotu…).
 
L’extrême gauche, constituée essentiellement par une minorité de boomers vivant dans le ressentiment permanent et quelques uns de leurs enfants ayant succombé au lavage de cerveau parental, ne supporte pas l’Alvarium.
 
Pourquoi ? Parce que voir de très nombreux jeunes, beaux, intelligents, intègres rappeler par leurs paroles et leurs actes qu’il est impératif de s’occuper des nôtres avant les autres, que notre lien à nos racines est vital et essentiel, et que la solidarité communautaire est le seul mode de vie durable pour résister à la déshumanisation qui vient, leur est tout simplement insupportable. Alors pour lutter contre ce qu’on ne peut pas supporter, on calomnie, on défigure, on salit, on harcèle, on dénonce, on caricature, on attaque, on violente, on insulte.
Depuis sa fondation l’Alvarium essuie avec le plus grand sang-froid les attaques quotidiennes de l’extrême gauche, dénonciations publiques des militants à leurs employeurs suivies de licenciements par peur du politiquement incorrect, tombes familiales profanées, local tagué, sali, recouvert d’urines, menaces personnelles, harcèlement.
 
Comme le but de l’Alvarium est de rebâtir un peuple et une civilisation et non de s’attaquer à qui que ce soit, ses partisans n’ont jamais porté de l’attention à toutes ces attaques, ils n’ont pas cherché à y répondre ni même à porter plainte. La seule règle a toujours été de se défendre lorsqu’on est attaqué physiquement ou lorsque des plus faibles sont menacés. Toutes les soit-disant accusations de violence ont eu lieu dans ce contexte. Aucune attaque n’a jamais été menée par l’Alvarium. Les militants de l’Alvarium ont même de l’humour et ont souvent parodié les calomnies des journalistes militants.
 
Cette dissolution qui n’est pas la première, souvenons-nous de Génération Identitaire, vient confirmer le fait qu’il y a dorénavant en France des crimes de pensée. Certes ce n’est pas nouveau, la République Française a toujours eu tendance à idéologiser tout débat en divisant les Français en deux camps, en créant des ennemis intérieurs… mais un certain nombre de principes juridiques pouvaient encore laisser penser que le pluralisme, la liberté d’expression et la tolérance subsistaient malgré tout, de manière infime, résiduelle. Aujourd’hui c’est absolument fini.
 
Il est interdit de penser en France que notre héritage civilisationnel mérite d’être respecté et honoré, transmis aux générations futures, que notre peuple a une identité, que l’immigration dissout la société en communautés ethniques antagonistes, que la société de consommation pourrit l’humanité, que la mentalité du capitalisme individualiste et court-termiste produit de plus en plus d’injustices et de désastres écologiques. Maintenant vous n’aurez plus du tout, du tout, le droit de penser différemment de la pensée officielle du gouvernement. Alors s’il est interdit de penser différemment, imaginez ce qu’implique le fait de vivre différemment. Tout cela implique déjà aujourd’hui l’illégalité, le séparatisme.
Pourquoi le ministre de l’intérieur agit-il ainsi ? Sans doute pour des impératifs de communication liés à la campagne présidentielle, pour donner des gages à l’extrême gauche, pour conserver le « en même temps » macronien et dissoudre demain une organisation islamique, ou l’inverse, dissoudre une association musulmane pour plus facilement dissoudre après-demain une association française et catholique.
 
Ce dont ils semblent ne pas se rendre compte c’est que l’Alvarium, plutôt que d’inciter à la violence, la canalise. Combien de jeunes Français sensibles aux injustices que subit leur pays ont envie de laisser exploser leur colère ? S’ils ne le font pas c’est d’abord parce que la société neutralise la virilité des jeunes Européens mais aussi parce que des mouvements comme l’Alvarium savent transformer une colère en quelque chose de constructif : maraudes, nettoyages d’espaces publics, cercles culinaires, culturels, littéraires, artistiques, solidarité communautaire, formation…
 
Que faire ? Il importe de clamer haut et fort la vérité ! Non, l’Alvarium ne correspond aucunement aux caricatures médiatiques et gouvernementales. Tout cela n’est qu’un tissu de mensonges. Les militants de l’Alvarium sont des jeunes femmes et des jeunes hommes généreux, souriants, courageux, bons, sérieux, travailleurs, intelligents, cultivés, serviables… Ce sont de futurs pères et mères de familles, certains parmi eux sont même entrés au séminaire pour devenir prêtre. L’Alvarium, c’est un concentré de la meilleure jeunesse du pays. Ce ne sont même pas de petits bourgeois politicards qui essayeraient de faire une carrière et de vivre de la politique. Ce sont tous des étudiants ou de jeunes travailleurs humbles et honnêtes. Certains sont des bourgeois, d’autres des fils d’ouvriers ou d’artisans, d’autres encore sont fils d’immigrés.
 
Ensuite il faut préparer l’avenir. Certes on ne dissout pas des idées, mais une dissolution a quand même des conséquences pratiques pénibles. Vous n’aurez plus le droit de militer avec le même objet social, avec les mêmes dirigeants, avec le même noyau militant ni avec les mêmes méthodes. Tout est à reconstruire : locaux, communication, finances…
 
Faut-il recommencer exactement la même chose ? Cela serait peut-être une erreur car de toute façon nous serions amenés à être dissous de nouveau dès que le mouvement gagnerait en ampleur. Faut-il faire des petites choses cachées ? Peut-être pas non plus car c’est le meilleur moyen de disparaître totalement. Il faut réfléchir à une nouvelle manière d’exister en créant de véritables poches de résistance face à la dictature. Il faut se rendre tout simplement moins dépendant de l’Etat, des banques et des réseaux sociaux et pour cela il faut donc recréer des liens de proximité réels loin des villes et de la surveillance étatique.

22:59 Publié dans Combat nationaliste et identitaire, Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 08 septembre 2021

La Fête du cochon grillé dimanche dernier à côté de Rennes

 

Lire aussi cliquez là

00:56 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 06 septembre 2021

En Bretagne, la Fête du cochon grillé du Parti de la France est en train de devenir "une institution"

image0.jpeg

Très belle fête patriotique près de Rennes organisée dimanche 5 septembre par la section bretonne du Parti de la France avec des interventions de Thomas Joly, président du PdF, Pierre Cassen, président de Riposte laïque et de Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale.

Plus de 250 participants, du cochon grillé à volonté lors du repas de midi, un concert de Christoff BZH et de nombreux stands garantissaient une ambiance festive tout au long de la journée.

Unanimement, et sous les applaudissement du public, les orateurs ont appelé à soutenir avec détermination et enthousiasme la candidature d'Eric Zemmour à la prochaine présidentielle. Roland Hélie a conclue son discours ainsi : "Il n'y a pas de fatalité du déclin, il n'y a que la volonté des Hommes"...

Décidément, pour les nationalistes et les identitaires bretons, la Fête du cochon grillé du PdF, dont c'était la dixième édition, est en train de devenir une "institution" incontournable. Bravo à Jean-Marie Lebraud et à sa sympathique équipe.

241027593_1550951251914594_3941124628010951020_n.jpg

image1.jpeg

20210905_165320.jpg

image2.jpeg

00:25 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

jeudi, 02 septembre 2021

RAPPEL : DIMANCHE 5 SEPTEMBRE 2021, VOUS AVEZ TOUS RENDEZ-VOUS À LA FÊTE DU COCHON PRÈS DE RENNES

2021 09 FETE BRETAGNE copie.jpg

Comme chaque année à la rentrée, se déroulera dimanche 5 septembre, à Teffendel près de Rennes, la traditionnelle fête du cochon organisée d'une main de maître par notre ami Jean-Marie Lebraud, responsable du Parti de la France en Bretagne.

En plein air, dans un parc privé et sécurisé, cette fête réunira toutes les forces patriotiques et non conformistes de la région. Prendront la parole, outre Jean-Marie Lebraud, Pierre Cassen, président de Riposte laïque, Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, et Thomas Joly, président national du PdF.

Une occasion rêvée de se retrouver encore plus nombreux que l'an passé cliquez ici, dans une ambiance festive et amicale, au moment où nos libertés fondamentales sont de plus en plus menacées et que se dessine un espoir nouveau à quelques mois de la présidentielle de l'an prochain.

Nous espérons avoir aussi le plaisir de vous recevoir sur le stand de Synthèse nationale.

S N

image_0931529_20210803_ob_9b6347_pdf-bretagne-fete-du-cochon.png

mercredi, 01 septembre 2021

Après six ans de succès, nos amies Les Brigandes vont se réorganiser

72787916_2659352757418072_3019867668472659968_n.jpg

"La fidélité en politique, ce n'est pas de toujours faire la même chose, c'est faire des choses qui vont toujours vers le même but". Après six ans de travail intensif et de succès mérités, Les Brigandes ont décidé de modifier leur mode d'action et de mettre fin à leur carrière en tant que groupe musical. 

Unanimement appréciée malgré quelques viles campagnes de calomnies orchestrées par l'extrême gauche (et parfois hélas reprises par d'autres), Les Brigandes ont enchanté à plusieurs reprises le public de nos journées annuelles de Synthèse nationale. Nous les en remercierons jamais assez.

Ces jeunes femmes sont des combattantes et elles ne sont pas du genre à abandonner facilement la lutte. Dans le communiqué ci-dessous, elles expliquent le sens de leur décision.

SN

Pourquoi nous mettons fin au groupe Les Brigandes

Chers amis, chères amies,
Chers fans ou simples intéressés,

Tout d’abord, nous vous remercions pour votre suivi, votre soutien, vos retours chaleureux ou encore votre travail de diffusion de notre musique ! Certains d’entre vous ont été des aides précieuses, tant sur un plan moral, que technique ou financier, qui ont permis au groupe Les Brigandes de tenir jusqu’à aujourd’hui.

Vous nous avez suivis dans ce qui restera une belle aventure musicale, à travers les succès comme les attaques et les oppositions.

Les Brigandes, lancé en 2015, ce fut 6 ans pour 12 albums, 144 chansons originales et 104 clips. Un des groupes musicaux les plus prolifiques de son temps ! Mais aussi le plus triquard, ce que nous ne prenons pas pour un déshonneur dans le contexte français actuel, où la liberté d’expression est désignée comme un extrémisme à interdire. Les Brigandes auront ainsi eu l’honneur, entre autres, d’être le seul groupe musical convoqué par l’Assemblée Nationale pour se justifier de ses chansons devant une commission d’enquête parlementaire ! Nous aurons servi d’exemple pour démontrer que sous la nouvelle dictature qui s’installe, la chanson authentiquement libre est classée « ennemie publique ».

L’aventure des Brigandes ne fut pas de tout repos, ce qui n’est pas étonnant lorsque l’on chante une critique acerbe de l’ordre établi. On ne compte pas le nombre de calomnies lancées par les médias aux ordres pour salir la réputation de nos familles et nous rendre suspects auprès de ceux qui nous côtoient. Notre auteur-compositeur Joël LaBruyère a été, en tant que première cible de ces attaques, le plus usé par celles-ci. Il a également fourni le plus gros effort dans ce travail, le nombre de chansons composées surpassant de loin les 144 orchestrées pour nos CD. Certaines d’entre elles seront d’ailleurs peut-être reprises pour des projets musicaux ultérieurs.

Le but des Brigandes a été de remettre à l’honneur la véritable chanson française, tantôt caustique, tantôt poétique, et dépassant toujours les tabous de l’époque par goût de provocation. Mais cela a un coût : non seulement en termes de diffamation médiatique et de persécution sociale, mais aussi en termes de production matérielle et d’énergie humaine. Hélas, ce coût a été de moins en moins amorti, la diabolisation et les censures successives ayant diminué le rayonnement de notre œuvre. Continuer la surproduction dans laquelle nous nous étions investis n’aurait donc plus de sens aujourd’hui. Notre œuvre est derrière nous : les 12 albums des Brigandes resteront le témoignage d’un ovni de la scène musicale française, un chant du cygne de la chanson libre et contestataire.

Les possibilités de concert sont quant à elles réduites à une peau de chagrin, vu que nous ne nous plions pas aux exigences de la mascarade sanitaire.

La dernière raison qui nous pousse à stopper cette aventure, est que les Brigandes sont avant tout des mères de jeunes enfants, très occupées à leur donner une éducation digne de ce nom.

Ainsi, nous avons désactivé nos chaînes YouTube, qui étaient de toute façon régulièrement censurées, afin de rassembler l’intégrale de nos clips sur notre site. Nos productions vidéos restent donc accessibles librement sur www.lesbrigandes.com ; et nos albums restent en vente sur notre boutique en ligne boutique.communaute-rose-epee.fr.

En 144 chansons, l’essentiel a été dit. Nos amis et nos fans peuvent continuer à exploiter ce potentiel en le diffusant autour d’eux.

Nous déplorons que, parmi ceux qui se disent défenseurs de la culture française, nombreux sont ceux qui sont imperméables à ses expressions artistiques, dont la chanson fait partie, et se gargarisent de positions intellectuelles incapables de toucher les cœurs. Nous déplorons aussi que certains médias dit « de réinformation » aient boycotté ou diffamé le groupe des Brigandes – représentant de cette chanson française libre et contestataire – en raison de préjugés idéologiques que l’on peut, dans ce cas, qualifier de « sectaires ».

Nous tirons aussi la conclusion suivante : la contestation frontale du Système est stérile. Nous ne croyons pas aux solutions politiques. Plutôt que de contester la société, que nous ne pouvons pas changer en profondeur autant qu’elle le nécessite, mieux vaut essayer d’en créer une autre. Cela implique une sérieuse remise en question, qui nous ramène à notre intériorité : « révolution bien comprise commence par soi-même ». C’est le fondement de la démarche de notre collectif, connu sous le nom de Communauté de la Rose et de l’Épée. Cette démarche est avant tout spirituelle et est exprimée à travers nos écrits, comme la revue URANUS ou les livres de Joël LaBruyère.

L’arrêt du groupe Les Brigandes nous permettra de libérer plus d’énergie pour notre collectif, car nous envisageons de nous réorganiser sous la forme d’un réseau plus dispersé et moins visible pour s’adapter aux temps difficiles à venir. Cela est en cours de réflexion.

L’équipe des Brigandes reste fière du travail effectué durant six ans. Au vu des compétences rassemblées dans notre collectif, nous continuerons probablement avec de nouvelles productions artistiques. Vous serez tenu au courant.

Nous vous remercions de votre soutien fidèle et engagé. Il vous est toujours possible de nous contacter et de nous rencontrer (nous écrire par voie postale).

La musique continue… et le combat pour ce qui est noble, beau et vrai également !

Le concert des Brigandes au rendez-vous BBR de Synthèse nationale 2019 :

Concert de 2015 :

Pour commander les CD des Brigandes cliquez ici

15:12 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 29 août 2021

La fête annuelle d'Alsace d'abord s'est déroulée samedi dernier près du Haut-Koenigsbourg

IMG_0992.JPG

IMG_0992.JPG

Jacques Cordonnier, président d'Alsace d'abord, lors de son intervention durant la fête, samedi 28 août dans l'après-midi.

C’est autour d’un déjeuner champêtre, non loin du château du Haut-Koenigsbourg, que près d’une centaine de personnes se sont réunis malgré la pluie et le froid.

Issus de divers mouvements politiques et régionalistes, leurs différences militantes n’effaçant en rien leur attachement à leur région : l’Alsace. Cette fête, qui était organisée par le mouvement « Alsace d’abord », présidé par Jacques Cordonnier, réunissait des membres du « RN », des « Patriotes », de « Debout la France », du « Comité de soutien à Eric Zemmour », d’« Unser-Land » et bien sûr de « Synthèse nationale » représentée par notre ami Hugues Bouchu.

C’est parce que cette terre et son peuple manifestent naturellement un fort sentiment d’identité que cette sympathique rencontre a pu se faire, dans une chaleureuse ambiance, loin des tracas d’obligations dites « sanitaires ». Ailleurs, dans une autre région, cela aurait été certainement moins facile.

Les échanges furent parfois contradictoires mais dans tous les cas bien dégagés de tout antagonismes. L’unité identitaire aura permis la réussite de cet événement. À cette occasion, il est apparut qu’un nombre grandissant de personnes manifestait un réel intérêt pour le projet d’Eric Zemmour. Nous aurions pu nous étonner de cet approche de la part de régionalistes, mais ce ne fut pas le cas. Le temps passait et personne ne se rendait compte que déjà et malheureusement chacun devait retrouver soit le Haut-Rhin, soit le Bas-Rhin, mais heureusement avec l’énergie d’une union de ces deux départements face à l’illusion d’un « Grand-Est », véritable jeux de légo sorti directement des égos parisiens. C’était un véritable sentiment de grande liberté retrouvée.

240672169_6235440899829497_5102304116712757076_n.jpg

229623010_196092309229784_7088874359836891695_n.jpg

16:42 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 21 juillet 2021

Cette fin de semaine, en Provence : les journées d'été des Lansquenets

lansquenets-drapeau.jpeg

Roland Hélie, Philippe Randa et Georges Feltin-Tracol

participent à ces journées.

En savoir plus cliquez ici

15:54 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 11 juillet 2021

Le déjeuner champêtre du Parti de la France à Amiens autour de Jean-Marie Le Pen

Thomas Joly, Président du Parti de France, recevait Jean-Marie Le Pen pour une fête champêtre qui a réuni une grosse centaine de convives à Fluy dans la Somme. Les personnes interviewées dans l'ordre de leurs interventions : Éric Pinel, Franck Buleux (directeur de la collection des Cahiers d'Histoire du nationalisme), Benjamin Lematte, Bruno Hirout, Fabrice Lengelé, Alexandre Simonnot, Fiorina Lignier.

216481324_4041107875997440_3919974305209097477_n.jpg

202003474_495686611714706_7823556944060440840_n.jpg

Le site du Parti de la France cliquez ici

18:59 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 09 juillet 2021

L'UNIVERSITÉ D'ÉTÉ DE CIVITAS SE DÉROULERA DU 17 AU 19 JUILLET AU PUY-EN-VELLAY

visuel-udt-2021_fab9268a-a86b-44a8-b148-34d66f6cb5ec_280x420.jpg

Père Joseph d’Avallon,

o.f.m., aumônier national de Civitas.

L’UDT 2021 de Civitas propose un canevas de conférences dont le but est d’apporter les éclairages les plus profonds sur la mise en place du Nouvel Ordre Mondial et de donner ensuite les indications stratégiques les meilleures pour le combattre.

Il nous faut d’abord commencer par affirmer qu’il n’y a que deux cités : celle de Dieu et celle de Satan. Nous montrerons dans la première conférence que notre combat repose radicalement sur le dogme de la Royauté Universelle de Notre Seigneur Jésus-Christ. Il est en réalité l’Unique signe de contradiction. C’est le refus de sa Royauté, justement appelé « La Conjuration anti-chrétienne » (1), qui est à l’origine de tous les maux que nous combattons.

Du moment que les régimes politiques divers reconnaissent les droits de Notre Seigneur Jésus-Christ, remplissent leurs devoirs à son égard et recherchent le bien commun de leurs sujets, l’Eglise les accepte et leur apporte son soutien maternel. Cependant, l’histoire montre que les meilleurs régimes peuvent être corrompus gravement par l’oubli du bien ultime qui est Dieu et du bien commun. C’est ce que développera la deuxième conférence qui présentera les régimes politiques légitimes et montrera comment ils se corrompent.

La corruption de la politique, dans les temps modernes, devient plus profonde avec la monté des idéologies. Dédaigneuses de l’ordre naturel et surnaturel, ces dernières ont l’ambition de faire triompher des visions du monde qui ambitionnent de rendre les hommes plus heureux. Il faut souligner que la montée des utopies génère par elle-même celle des tyrannies nécessaires pour les imposer. Mais les lendemains sinistres de l’application des utopies laissent l’humanité prostrée et désespérée comme le révèle la multiplication des dystopies (2). Tel est le thème de la troisième conférence.

Au XX° siècle, la politique, sous l’emprise puissante de HEGEL, conçoit l’état comme divin. Il faut avoir conscience que ce n’est pas seulement vrai des régimes ouvertement totalitaires qui s’y sont succédé mais, d’une façon plus masquée, des régimes démocratiques fondés sur la souveraineté populaire. « Le Meilleur des Mondes »(3) ou le Nouvel Ordre Mondial repose sur le postulat de cette démocratie universelle. C’est l’objet de la quatrième conférence.

Nous sommes en train de vivre la mise en place accélérée de ce qui apparaît déjà comme l’utopie qui sera sans doute la plus grave et la plus meurtrière de toute l’histoire de l’humanité : « le grand reset économique et social ». Il faut démasquer cette utopie qui prône une dépopulation massive, une religiosité panthéiste, hélas soutenue par le Vatican, le contrôle policier des humains accoutumés à la servitude. L’humanité se trouve dans la situation où est rendue possible la politique telle que la concevait Voltaire : « le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire ». Tel est le tableau que présentera la cinquième conférence.

Cependant, cette construction d’une nouvelle Babel, aussi terrifiante qu’elle soit, s’oppose d’une façon si violente, à toutes les lois les plus fondamentales de l’ordre établi par Dieu, qu’elle s’effondrera lamentablement. Nous pouvons, nous voulons, nous devons contribuer à précipiter ce moment par les armes surnaturelles et par une action politique qui organise et intensifie le mouvement dissident en France et à l’étranger. Voilà le thème de la sixième conférence.

La providentielle montée en puissance de Civitas, en France et à l’international, constitue un signe d’espérance. Ce signe est d’autant plus fort qu’il apparaît précisément comme un effet d’une prise de conscience que seule la politique activement menée pour le rétablissement d’un ordre social catholique peut s’opposer au grand reset. Notre programme sera donné par cette septième conférence.

L’université d’été de Civitas s’achèvera par un discours de son Président, Monsieur Alain ESCADA, qui s’adressera aux militants de la France et des autres pays pour préciser les objectifs de notre action politique pour 2022.

Unissons nos prières et nos forces dans ce combat décisif où il est temps que chacun s’implique de tout lui-même.

EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ ICI

13:52 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 05 juillet 2021

Des peines d’emprisonnement inouïes pour tous les prévenus : « Tout ce qui est excessif est insignifiant » (Talleyrand)

1200x680_ligue_du_midi_manifestation.jpeg

Un communiqué de la Ligue du Midi : 

Deux poids/deux mesures

C’est la citation qui vient de suite à l’esprit quand on prend connaissance du jugement du tribunal judicaire concernant l’affaire dite de la fac de droit de Montpellier (22 mars 2018). Déjà, lors de ses réquisitions, le procureur de la république demandait des peines de prison pour l’ensemble des sept prévenus allant jusqu’à 18 mois avec sursis pour les organisateurs et 1an ferme pour les exécutants.  Les observateurs avaient trouvé la position du procureur très salée à l’enseigne de Médiapart, pourtant peu suspect de connivence avec les identitaires-patriotes qui titrait : « Le procureur requiert lourdement dans l’affaire de Montpellier ».

Le jugement de première instance vient de tomber le 2 juillet2021, passant de l’excessif à l’outrancier (voir tableau), sauf pour Philippe Pétel (le Doyen) qui conservera la même peine (18 mois avec sursis mais seulement assortie de 2 ans d’interdiction d’exercer -au lieu de 5 ans- dans toute fonction publique). Traitement similaire pour Martial Roudier qui conserve 1 an de prison ferme, alors qu’il n’était pas présent à l’intérieur des locaux.  Il était difficile d’aller au-delà sans friser le goulag.

Ces condamnations sont d’autant plus inouïes, que l’on assiste en France à une multiplication des violences graves comme celles des policiers brulés à Viry-Chatillon – (3 prévenus acquittés en appel- (aucune comparaison avec les 3 jours d’ITT de la fac de droit) qui sont de moins en moins lourdement condamnées et que la future loi Dupont-Moretti va s’inscrire dans le sens du laxisme. La pratique du « deux poids/deux mesures » a de beaux jours devant elle.

La double peine pour les enseignants

On notera que pour les deux enseignants, les condamnations à de la prison (avec sursis pour le doyen et ferme pour le professeur) voient se surajouter une mesure de 2 ans d'interdiction d'exercice dans toute fonction publique. Si ce n’est pas une mesure de double peine, ça y ressemble fortement et en tous cas, ça va à l’encontre des sempiternelles déclarations du ministère de la justice quant à la réinsertion sociale des condamnés une fois leur peine accomplie. On sait les difficultés de Coronel de Boissezon à retrouver du travail dans sa branche d’activités. Et ne parlons même pas d’une réembauche dans la fonction publique qu’on n’ose pas imaginer même dans le monde des Bisounours.

Le préfet Pouëssel, grand absent du procès

Celui qui avait le pouvoir d’éviter tout ce charivari fut aux abonnés absents durant toute cette nuit du 22 mars ainsi que dans la suite de la procédure. Le doyen qui l’a sollicité plusieurs fois n’a jamais obtenu le concours de la force publique malgré ses demandes pressantes. Pire, une réunion de coordination s’est tenue en Préfecture ce soir-là vers 18h00 au cours de laquelle il fut décidé de ne rien décider. Or c’est à partir de 19h00 que les choses ont commencé à dégénérer de façon crescendo. Le paroxysme fut l’humiliation du doyen par un groupe de jeunes femmes hystériques lui balançant leurs tampons hygiéniques maculés sous les quolibets. Vers 23h40 un professeur était frappé au visage et le doyen était menacé dans son intégrité physique par les professionnels de l’agitation gauchiste. Les Renseignements Généraux, étaient bien informés, car présents dans la fac de droit durant toute la soirée. Mais le préfet resta sourd et muet. Ne pas se salir était sa priorité, ne pas prendre de décision. Laisser faire le sale boulot à d’autres puis sévir « au nom de la loi ». Lamentable…

A l’échelon du dessous, le président de l’université qui imposa au doyen Pétel la tenue de cette soi-disant réunion d’information au profit de syndicats et de diverses associations, le 22 mars (date anniversaire de la création du Mouvement du 22 mars 1968 du sinistre Daniel Cohn-Bendit). Le doyen Pétel eut beau exprimer son désaccord, il dut consentir à laisser le loup rentrer dans la bergerie. Ce qui devait arriver arriva et la réunion d’information bascula en Assemblée générale gauchiste avec décision d’occupation des lieux, reconfiguration de l’espace et autres délires gauchistes de leur grand soir rêvé. Durant ce soir-là, le Président de l’université était au restaurant… et eut le toupet de diligenter une commission d’enquête administrative et de lâcher le doyen à la meute gauchiste et médiatique.

On se serait délecté de voir les deux comparses de la haute administration dans le prétoire pour répondre à certaines questions impertinentes des avocats des prévenus.

La thèse de la rixe balayée par le tribunal

D’après un témoin oculaire (neutre) présent dans l’amphi, les occupants illégaux étaient au nombre de 64, les « débloqueurs » quant à eux étaient une quinzaine comprenant outre les prévenus, des professeurs, des membres du personnel d’incendie, du personnel de la fac, des étudiants… Ce fut une belle empoignade au cours de laquelle il y eut des coups échangés des deux côtés et l’on s’étonne que les gauchistes bien identifiées ne se soient pas retrouvés en tant que prévenus au tribunal à côté de nos camarades. En renfort de cette thèse on retiendra la piteuse sortie en début d’audience de l’avocat des parties civiles Maitre Demersseman accompagné des huit parties civiles (1 jour d’ITT pour trois personnes). Après avoir geint pendant trois ans devant la presse, prétendant qu’on ne les écoutait pas, mais craignant sans doute d'avoir à répondre de leurs propres infractions, ces révolutionnaires à géométrie variable, se sont débinés honteusement, continuant à jouer les martyrs devant les caméras de télévision (FR3 en particulier dont la sympathie pour l’extrême gauche n’est plus à démontrer) en dénonçant la « justice bourgeoise ».

L’absence de preuve devient une preuve

Martial Roudier qui a toujours nié sa participation, que personne n’a vu sur les lieux, qu’aucune partie civile ni aucun prévenu n’a mis en cause, qui était présent alentour de la fac pour « couvrir l’évènement » en tant que journaliste pour Lengadoc-info… se voit assommé par un an de prison ferme. Pourtant, aucun élément tangible quant à sa présence à l’intérieur de la fac et le procureur nous a expliqué qu’il avait le profil pour gérer « la direction matérielle du groupe »...En fait une argutie peu compatible avec le droit.

Argument massue pour justifier cette condamnation :  son téléphone a borné au centre-ville … or, Martial n’a jamais nié lors des interrogatoires avoir circulé ce soir-là comme des centaines de personnes autour de la fac. de droit, dans le cadre de son reportage pour Lengadoc-info mais pas à l’intérieur de la fac.

IL est bien évident que le fait qu’il n’y ait aucune preuve, constitue pour le procureur une preuve et que le fait qu’aucun des 64 gauchistes présents ce soir-là n’ait reconnu Martial, alors que les groupes se sont affrontés les yeux dans les yeux, devient pour la justice un élément à charge, la preuve qu’il s’est dissimulé. Au secours Fantômas revient, porteur dans sa besace de la présomption de culpabilité… et puis quelques lampistes puisés dans la mouvance identitaire-patriote, « ça ne mange pas de pain » !

Mais pour le procureur Bélargent ce qui importe, c’est la tenue vestimentaire. Martial porte des jeans de chez Celio, se chausse chez Décathlon et possède un sweat à capuche de couleur noire comme la moitié des jeunes de Montpellier, ce qui en fait évidemment le coupable idéal. Mais de visage, point ! de témoins, point ! d’empreintes papillaires, point ! d’ADN, point ! de plaintes de parties civiles, points ! de témoignages, points ! de révélations d’ordinateur ou de téléphone portable, point ! d’aveux, point ! point ! point ! point !

Mais Martial porte le gros handicap de s’appeler Roudier comme le fondateur de la Ligue du Midi que la presse parisienne avec sa « Kolossalle finesse » nomme : le fils Roudier...

Messieurs les magistrats ont cru plaire à la gent  anarcho-gauchiste. Mais ceux-ci n’ont pas été dupes qui réclament toujours plus ; sur une pancarte relevée sur les grilles du Palais de Justice on pouvait lire : « 7 prévenus… Où sont les autres ? »

Rendez-vous en appel pour le deuxième round ! Pour un arrêt qu’on espère débarrassé de ses oripeaux politiques.

La Ligue du Midi cliquez ici

La réaction de Pierre Cassen de Riposte laïque cliquez là

12:18 Publié dans Combat nationaliste et identitaire, Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 26 juin 2021

Du 22 au 25 juillet, en Provence, Vie réunion d'été des Lansquenets dirigée par Gabriele Adinolfi

lansquenets-drapeau.jpg

Provence 22-25 juillet 2021
Vle RÉUNION D’ÉTÉ DE LANSQUENETS EUROPÉENS
Ce qui ne me tue pas me rend plus fort
A l’assaut de la Nouvelle Normalité.
Fournissons des anticorps contre la pandémie idéologique.

En savoir plus cliquez ici

01:03 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 14 juin 2021

Le Puy-en-Velay : ouverture d'une librairie non-conformiste

Librairie-Arts-Enracines.jpeg

Maxime et Chazia Sanial viennent d’ouvrir la librairie Arts Enracinés 25 rue Raphaël au Puy-en-Velay (43000). Ils proposent des ouvrages variés et d’un contenu très différent de ce que vous pourrez trouver ailleurs… mais aussi de belles œuvres d’art, qu’il s’agisse de reproductions de tableaux sur affiches, de sculptures, de gravures impressions ou encore de parfums. Maxime Sanial explique leur démarche pour les lecteurs d’EuroLibertés.

(Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

Source EuroLibertés cliquez ici

Pourquoi ouvrir une librairie au Puy-en-Velay ? N’est-ce pas un peu périlleux ?

Mon épouse et moi avons souhaité réaliser notre projet dans la ville où je suis né et où nous vivons. Ce choix est intimement lié au sens de notre combat : défendre notre culture, l’enracinement et le retour à la terre. Le Puy est une ville touristique avec une belle histoire, située au cœur d’un bassin de vie assez important. Il y a plusieurs librairies, mais aucune sur le thème enracinement et de nombreux amis sur place ont accueilli notre initiative avec enthousiasme.

Quels seront les thèmes des livres que vous proposerez ?

Le critère numéro un est la qualité des articles que nous proposons. La thématique globale est l’enracinement et la promotion des traditions et des spiritualités européennes. Cela étant dit, notre offre est diversifiée. Pour ce qui est des livres, nous avons aussi bien de la littérature classique, française ou étrangère et des auteurs contemporains. Vous trouverez les classiques, Céline, Drieu, Jean Mabire ou Robert Dun qui vivait tout près d’ici… comme Pierre Gillieth, Philippe Randa ou Charles Robin. Nous proposons aussi des livres jeunesse pour tous les âges : romans d’aventures, chevalerie, contes, ouvrages sur les grandes figures de l’Histoire de France (Jeanne d’Arc, Napoléon…) et des héros célèbres localement comme du Guesclin dont on trouve des reliques à l’église Saint-Laurent du Puy. Enfin, nous offrons une littérature spirituelle et ésotérique importante, en lien avec notre héritage européen, la Tradition primordiale et le paganisme. Guénon et Evola côtoient Saint-Loup et Alain de Benoist.

En dehors des livres, que diffuserez-vous également ? Revues, CD, objets d’art, etc.

Nous proposons des revues de qualité comme Éléments, Nouvelle École, Krisis, L’Incorrect, Synthèse nationale, ZentroMag, le Bulletin célinien, Réfléchir & Agir, Rivarol, Les 4 Vérités, Présent, Terre & peupleSolaria ou encore Rébellion… Ce sont des coups de cœur que nous voulons faire découvrir à notre public… Concernant la musique, cela va des chants de tradition du Chœur Montjoie Saint-Denis à Christoff Bézed, en passant par le Dr Merlin, les Brigandes et Clan Nordag… Mais, comme son nom l’indique, Arts Enracinés proposent aussi des arts visuels : nous travaillons avec des artistes locaux (sculpteurs, peintres, artisans du cuir…) et d’autres artistes amis comme le sculpteur Gabriel Charpentier de l’atelier de l’Armorial. Nous proposons enfin des reproductions sur affiches de beaux tableaux (Diefenbach, Fidus, Fahrenkrog, Arnaud Martin, Chrystelle de l’atelier des Brigandes…).

Quelle est votre expérience dans le monde du livre ?

Nous sommes tous deux en reconversion professionnelle. Nous sommes très amateurs de littérature aussi bien de fiction, politique, philosophique, ésotérique… Nous passons maintenant de l’autre côté pour partager notre passion. C’est une nouvelle aventure qui commence !

Quel message voulez-vous passer à ceux qui vous lisent ?

Dans un monde qui perd ses repères connaître sa culture et son histoire permet de savoir qui l’on est. C’est tout le sens de notre projet. Nous avons hâte de vous accueillir !

Quelles manifestations pensez-vous organiser autour de vos activités ? Dédicace, conférence, etc.

Nous organisons un événement chaque samedi après-midi : des conférences, des séances de dédicace, des soirées thématiques avec une projection de film suivie d’un échange, mais aussi des événements familiaux (lectures d’histoires pour enfants…) Concernant les conférenciers, nous accueillons Claude Chollet sur la manipulation médiatique le 26 juin, Alain Sanders le 17 juillet et Sylvain Durain le 2 octobre. Nous attendons aussi Jean-Christophe Mathelin sur le Soleil, Bruno Favrit ou encore Pierric Guittaut qui a réalisé une étude sur la bête du Gévaudan qui sévissait dans notre région.

Alors, allons-y : courriel, téléphone, adresse du site internet…

Notre magasin est situé dans la ville haute et médiévale du Puy, au 25 rue Raphaël (un nom prédestiné…). Vous pouvez nous joindre par courriel à l’adresse maxime.sanial@protonmail.com ou par téléphone au 06 32 25 93 59. Nous sommes aussi présents sur Facebook (cliquez ici) et avons un site internet www.arts-enracines.fr de retrait en magasin et vente à distance.

12:18 Publié dans Combat nationaliste et identitaire, Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |