Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 mars 2019

La liste des personnalités signataires de l'Appel contre la dissolution du Bastion social ne cesse d'augmenter

 2019 bS 2.jpg

 NON À LA DISSOLUTION DU BASTION SOCIAL

UN APPEL AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Le 16 février, un militant islamiste insulte l'écrivain Alain Finkielkraut. Le 20 février, au dîner du Crif, Emmanuel Macron annonce aux présents qu'il va, en conséquence, dissoudre le Bastion social, une organisation, habituellement considérée comme nationaliste révolutionnaire, qui consacre la majeure partie de ses activités à la défense de la culture européenne et à l'aide des SDF français.

On pourrait sourire de l'inconséquence de la décision du Président de la République française si elle n'était pas, en même temps, injuste, partisane et gravement attentatoire aux libertés démocratiques essentielles.

- Injuste, car aucun juriste sensé ne peut trouver dans les activités du Bastion social (ouverture de lieux communautaires, maraudes de soutien aux SDF, nettoyages de parcs, etc.) l'ombre du commencement d'une preuve que ce mouvement prône la violence et l'antisémitisme.

- Partisane, car on ne peut que remarquer qu'alors qu'on veut faire dissoudre le Bastion social pour des faits et des idées qu'il ne prône pas, les groupuscules zadistes et antifas qui de manière récurrente s'en prennent aux forces de l'ordre et aux biens tant publics que privés avec une violence qu'ils revendiquent sans honte ne sont sous le coup d'aucune menace de dissolution.

- Gravement attentatoire aux libertés démocratiques essentielles car elle remet en cause le droit a s'associer, ainsi que celui à exprimer leurs idées, de ceux qui ont le tort de professer des pensées et des comportement dissidents.

Les signataires, qui ne partagent pas forcément les idées du Bastion social sur de nombreux points, s'inquiètent de ce lynchage démocratique d'une association qui n'a comme réel tort que d'aimer son peuple et sa patrie et demandent au Président de la République de revenir sur ses intentions (1).

(1) - A la date de la rédaction de ce texte le Bastion social n'a pas encore été dissous.

Cet appel s'adresse à tous...

Vous aussi, rejoignez les signataires, cliquez ici

ou écrivez à roland.helie@sfr.fr

ou imprimez et retournez ce bulletin cliquez là

Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, initiateur de l'Appel contre la menace de dissolution du Bastion social.  

Ils soutiennent l'Appel :

Gabriele Adinolfi, Président de l'Institut Polaris (Rome) - Emmanuel Albach, ancien volontaire au Liban en 1976, écrivain - Gaston Alcide, écrivain - Bernard Atlan, écrivain - Serge Ayoub, ancien président du mouvement Troisième voie, lui-même dissout en 2013 - Yves Baeckeroot, écrivain - Alain de Benoist, éditorialiste de la revue Eléments - Francis Bergeron, directeur de Présent - Mario Borghezio, ancien ministre italien, député européen (La Ligue)François Bousquet, directeur de la Nouvelle librairie - Caroline-Christa Bernard, artiste - Jean-Pierre Blanchard, pasteur - Christian Bouchet, enseignant, éditeur (Ars Magna) - Hugues Bouchu, les Amis franciliens de SN - Paule Bouvard, secrétaire départementale des CCP du Gard - Anne Brassié, écrivain - Les Brigandes, groupe musical non-conformiste - Christian Brosio, journaliste - Franck Buleux, écrivain normand, directeur de la collection Les Cahiers d'Histoire du nationalisme - Pierre Cassen, Président fondateur de Riposte laïque - Lucien Cerise, écrivain, chercheur en sciences sociales - André Chanclu, président du Collectif France-Russie - Jacques Chassaing, collaborateur au site Riposte laïque - François de Chassey, écrivain - Jean-Paul Chayrigues de Olmetta, écrivain, président des Amis de Synthèse nationale - Patrick Cocriamont, ancien député belge - Louis de Condé, combattant Algérie française - Daniel Conversano, écrivain, éditeurRoland Curtet, responsable du MNR - Clotaire De La Rue, journaliste à Nous Sommes Partout - Jean-Pierre Demol, secrétaire de Nation (Belgique) - Thierry Dreschmann, libraire - Claudine Dupont-Tingaud, présidente du club quimpérois Agir et réagir - Xavier Eman, essayiste, romancier, animateur de Paris-Vox - David l'Epée, rédacteur en chef de KrisisAlain Escada, Président de l'Institut Civitas - Pascal Eysseric, directeur de la rédaction d'Eléments - Georges Feltin-Tracol, éditorialiste de Réfléchir et agir - Jean-Eudes Gannat, porte-parole de Alvarium (Angers) - Nicolas Gauthier, journaliste - Christophe Georgy, libraire - Pierre Gillieth, écrivain, directeur de Réfléchir & agir - Patrick Gofman, essayiste - Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France - Philippe Josselin, mathématicien Patrick Junca, ancien responsable identitaire Pieter Kerstens, chef d'entreprisePerig Kerys, sculpteur - Kroc blanc, rappeur patriote - Pierre de Laubier (le professeur), directeur de l'Aristoloche, chroniqueur à Radio Libertés - Didier Lejeune, conseiller municipal de Nieppe (59) - Jean-Marie Le Pen, député européen, président d'honneur du Front national - Christophe Lespagnon (Dr Merlin), artiste - Gérard Letailleur, écrivain - Aristide Leucate, écrivain, chroniqueur - Juan Antonio Llopart, édition Fides (Barcelonne) - Patrick Lusinchi, directeur artistique d'Eléments  - Massimo Magliaro, directeur de Nova Historica (Rome) - Samuel Martin, rédacteur en chef de PrésentJacques Mayadoux, ancien responsable de l'Union des lycéens nationalistes - Hubert de Mesmay, ancien conseiller régional PACA - Françoise Monestier, journaliste - Claudio Mutti, directeur d’Eurasia, éditeur (Parme, Italie) - Dr Alain de Peretti, président de Vigilance halal - Patrick Parment, Le Journal du chaos - Jacqueline Picoche, professeur d'université honoraireGérard Pince, économisteJames Porazzo, éditeur (New-York) - Bernard Plouvier, écrivain - Joël Provansal, Afrique du Sud - Arnaud Raffard de Brienne, essayiste - Philippe Randa, écrivain, éditeur, directeur d’Eurolibertés - Jean-Claude Rolinat, écrivain, grand voyageur - Claudette Rose, retraitée de l'Aviation civile - Olivier Roudier, porte-parole Ligue du Midi - Richard Roudier, Président de la Ligue du Midi - Marc Rousset, chef d'entreprise, chroniqueur économique - Lorrain de Saint Affrique, secrétaire général des Comités Jeanne - Alain Sanders, écrivain et journaliste à Présent - Yannick Sauveur, écrivain - Luc Sommeyre, blog Minurne - Jacques Soulis, président du Cercle poitevin des Chats bottés - Robert Spieler, ancien député, chroniqueur à Rivarol - Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine - Frère Thierry, homme d'Eglise - Jean-François Touzé, membre du bureau du PdF et directeur de ConfrontationRémi Tremblay, directeur du Harfang (Canada) - Hervé Van Laethem, porte-parole de Nation (Belgique) - David Veysseyre, essayiste - Pierre Vial, président de Terre & peuple - Marc Vidal, libraire - Marie-Jeanne Vincent, déléguée du PdF du Calaisis, ainsi que des centaines d'autres patriotes cliquez ici

Lire aussi cliquez là

09:09 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 19 mars 2019

Dans le quotidien "Présent" de ce mercredi : un grand entretien avec Roland Hélie au sujet de l'Appel contre la dissolution du Bastion social

9326-20190320.jpg

Entretien pour Présent avec Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale et initiateur de l’ « Appel contre la menace de dissolution du Bastion social ».

Source cliquez ici

Roland Hélie, vous venez de lancer un appel contre la menace de dissolution du Bastion social proférée par Emmanuel Macron, président de la République, lors du dîner annuel du Crif à Paris le 17 février dernier. Pourquoi cet appel ?

Tout d’abord, et pour être précis, c’est à la suite de plusieurs discussions avec quelques responsables nationaux et identitaires sur cette menace de dissolution de l’une des composantes de notre famille d’idée, que j’ai pris l’initiative de lancer, au nom de Synthèse nationale, cet appel. Ce combat est, me semble-t-il, indispensable car si aujourd’hui le Système veut détruite le Bastion social, demain il s’en prendra à d’autres et lorsqu’il n’y aura plus personne pour réagir, il sera trop tard...

Il fallait donc réagir immédiatement car cette menace du président de la République de s’en prendre au Bastion social, comme à tout autre mouvement nationaliste, est inadmissible.

Inadmissible ?

Tout à fait. Cette menace de dissolution est inadmissible pour trois raisons.

Tout d’abord parce qu’elle n’est pas fondée. Le Bastion social est un mouvement qui a été créé il y a deux ans par des étudiants lyonnais et qui se bat, comme bien d’autres partout en France, contre l’assassinat de notre nation et de notre civilisation par l’hyper classe mondialiste actuellement au pouvoir. Fidèle à ses principes solidaristes, il s’est « spécialisé », dans l’occupation pacifique de locaux abandonnés pour les transformer en foyers destinés à accueillir les Français les plus démunis comme ce fut le cas à Lyon l’an passé et, plus récemment, en Alsace. Une telle activité est, visiblement, insupportable pour Macron et les siens...

D’autre part, cette annonce a été faite par Macron lors d’une réunion du Crif, une organisation partisane loin d’incarner l’ensemble de la communauté juive de France comme elle le prétend. Ce Crif a pour raison d’être la lutte contre un antisémitisme qui émanerait, soit disant, de l’extrême droite. Tout cela est fantasmé car chacun sait que la violence antisémite, depuis des lustres, ne vient pas de l’extrême droite mais est l’une des conséquences de l’immigration musulmane tant soutenue, entre autres, par... le Crif justement. En se conduisant ainsi, Macron a voulu faire un effet d’annonce destiné à satisfaire son auditoire...

Enfin, en jetant à la vindicte le Bastion social, Macron insulte l’ensemble du Mouvement national toutes tendances confondues. Il se conduit comme un vulgaire petit chefaillon humilié par le soulèvement populaire auquel il est confronté depuis plusieurs mois. Il espère maîtriser la contestation en l’accusant, selon la formule magique (hélas pour lui totalement éculée), d’être manipulé par « l’extrême droite antisémite ». Mais cela, en dehors du Crif, ne marche plus...

Aujourd’hui, c’est le BS qui est visé. Et demain, selon la logique « macronienne », ce seront d’autres formations nationales qui subiront le même sort. L’idéal national est la seule alternative crédible au Système mondialisme. Les promoteurs de celui-ci, Macron en tête, le savent bien, voilà pourquoi ils sont prêt à tout pour le discréditer.

D’où votre exaspération face à de telles allégations...

En effet, comme je vous l’indiquais précédemment, nous ne pouvions pas laisser passer une telle insulte sans réagir. Il fallait mobiliser l’ensemble de la famille nationale, identitaire et même au-delà. D’où cet appel que j’ai lancé sur le site de Synthèse nationale et qui a très vite recueilli de nombreux soutiens. (Pour la petite histoire, la première signature reçue fut celle de Francis Bergeron, directeur de Présent).

Depuis, de nombreuses personnalités de la mouvance nationale ont signé cet appel ?

Près d’une centaine de responsables politiques, associatifs, d’élus, d’écrivains, d’éditeurs, d’artistes, ainsi que près d’un millier de patriotes l’ont signé (*). Ce qui est plaisant, c’est de constater que toutes les sensibilités de notre famille ont répondu sans hésitation. Qu’il s’agisse de Jean-Marie Le Pen, d’Alain de Benoist, de Pierre Vial, de Pierre Cassen, de Thomas Joly, de Serge Ayoub, de Philippe Randa, d’Alain Sanders, de Xavier Eman ou de François Bousquet, d’Anne Brassié pour ne citer qu’eux car la liste est longue et de qualité (ils me pardonneront de ne pas tous les citer mais il suffit de consulter le site de Synthèse nationale pour prendre connaissance de la liste), tous m’ont immédiatement répondu.

Comme quoi, lorsque l’une des composantes de la famille nationale est menacée, celle-ci dans son ensemble est capable de répondre à l’unisson ! Et c’est sans doute ce qui est le plus important dans cette affaire.

(*) Pour les lecteurs de Présent qui désirent signer cet appel (en ligne sur le site cliquez ici), il leur suffit d’écrire à : Synthèse nationale 9, rue Parrot (CS 72809) 75012 Paris (correspondance uniquement).

54524796_10157228767659216_3636807366554419200_n.jpg

Lire Présent de mercredi cliquez ici

En vente chez votre marchand de journaux.

S'abonner à Présent cliquez là

2019 03 ds 5.jpg

19:18 Publié dans Combat nationaliste et identitaire, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

DU 19 AU 25 AOÛT, À SÉES (61) : L'UNIVERSITÉ D'ÉTÉ CATHOLIQUE D'ACADEMIA CHRISTIANA

tumblr_pokivv3ciD1rnng97o1_640.jpg

10:57 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 18 mars 2019

Beaucoup de monde aux Assises de la France des Gilets jaunes dimanche à Rungis

53781855_1544495779017232_1419198245619367936_n.jpg

Riposte laïque et Résistance républicaine organisaient ce dimanche à Rungis les Assises de la France des Gilets jaunes. Il s'agissait, quatre mois après le début de ce mouvement populaire, de dresser le bilan de celui-ci. Ainsi, de nombreux responsables Gilets jaunes, tant locaux que nationaux, ont pris la parole devant un demi-millier de patriotes. Nous reviendrons très vite sur cette réunion dont la hauteur des interventions a enthousiasmé le public.

Nous remercions les organisateurs et les participants pour le sympathique accueil qu'ils ont réservé à notre stand. Le numéro hors-série de Synthèse nationale consacré aux Gilets jaunes a été largement diffusé et notre appel cliquez ici contre la menace de dissolution du Bastion social a reçu plusieurs centaines de signatures.

54374570_1544495759017234_7815335410510331904_n.jpg

Dès maintenant, vous pouvez consulter l'ensemble des interventions à cette réunion cliquez ici

2019 01 SN HS 6.jpg

En savoir plus et le commander cliquez ici

10:23 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 15 mars 2019

Dix raisons pour venir dimanche aux Assises de la France des Gilets jaunes, à Rungis

3176791339.png

Le prochain week-end sera très chargé pour quiconque suit l’actualité qui, depuis 4 mois, tourne autour des Gilets jaunes. La guerre des chiffres continue, Castaner n’a vu que 30 000 manifestants samedi dernier, continuant sa stratégie de mensonges pour dénigrer un mouvement qui menace ce régime, depuis le 17 novembre.

Ce samedi 16 mars, les porte-paroles des Gilets jaunes, que par ailleurs nous n’apprécions guère, Drouet, Nicolle et Ludosky, appellent l’ensemble des Français à monter sur Paris, et à entamer une épreuve de force avec ce régime, dans des formes qui ne paraissent pas avoir été encore définies. Tout au long de la semaine, nous y reviendrons.

Certains patriotes, écœurés par l’évolution du mouvement, et sa récupération par la gauche et l’extrême gauche, ne veulent plus entendre parler de lui, et s’éloignent en silence, désabusés. D’autres choisissent d’y rester, parce qu’ils savent que notamment sur les ronds-points, nombre de Gilets jaunes restent fidèles aux idées originales du mouvement : la baisse des taxes et des impôts, et la demande du départ de Macron.

Aujourd’hui, alors que nous avons annoncé cette initiative depuis plusieurs semaines, nous appelons toute notre mouvance, qu’elle se retrouve dans le premier exemple ou dans le deuxième, à s’inscrire pour ces Assises de la France des Gilets jaunes, et nous expliquons les dix raisons qui justifient cet appel cliquez là.

1 -  Il y a 18 mois, à l’occasion des 10 ans de Riposte Laïque, que nous n’avons pas donné rendez-vous à nos amis. À chaque initiative de ce type, que cela ait été les Assises internationales contre l’islamisation de nos pays, les Assises de la Liberté d’expression, les Assises « Sauvons notre pays », notre public nous a toujours remercié de l’excellente journée qu’ils avaient passée. Ils y ont toujours trouvé une ambiance fraternelle exceptionnelle, un bon esprit gaulois, le plaisir de côtoyer des gens qui pensent comme eux sur l’essentiel. La disponibilité de Pierre et Christine pour discuter avec nos amis (malgré le poids de l’organisation), leur simplicité est également toujours appréciée. On y mange bien et on boit bien, si on le souhaite, et on rigole avec finesse, ensemble. Enfin, et c’est là l’essentiel, les organisateurs ont toujours invité des intervenants d’une qualité très au-dessus de la moyenne, parfois exceptionnels, qui délivrent un message aux antipodes de ce que les Français entendent à longueur de journée sur les médias de propagande.

2 - Ces Assises rendent fous les gauchistes, qui, sur les réseaux sociaux, hurlent à la récupération de l’extrême droite. Cela ne manque pas d’air de la part de ceux qui, au début, insultaient le mouvement, avant, au service de Macron, de multiplier les actes de vandalisme et les agressions contre les policiers pour mieux le discréditer. Certains ont même menacé de venir nous apporter la contradiction à Rungis, avec les méthodes démocratiques qu’on connaît. Nous rassurons nos amis, nous avons toujours fait ce qu’il fallait pour assurer leur protection, et la police sera dans les alentours, des fois que…

3 - Ces Assises auront lieu le lendemain de l’Acte XVIII, où tout paraît possible, le pire comme le meilleur. Elles seront également l’occasion de faire le point, le jour anniversaire des 4 mois des Gilets jaunes, sur les perspectives, s’il y en a, à donner à ce mouvement, aujourd’hui gangrené par des récupérations politiciennes qui visent à le détruire de l’intérieur.

4 - Vous entendrez des témoignages de Gilets jaunes authentiques, venus de différents endroits de France, présents dans le mouvement depuis le 17 novembre. Lors d’une table ronde qui leur sera consacré, Thomas Joly, secrétaire du Parti de la France, Gilet jaune de la première heure, apportera, en complément, son témoignage et sa vision politique. Dans la foulée, Richard Roudier, président de la Ligue du Midi (dont la sympathique Muriel Ressiguier, surnommée Miss Goulag, demande la dissolution) apportera un témoignage d’Occitanie sur l’histoire de ce mouvement, depuis 4 mois, et l’implantation que les patriotes ont su gagner, sur le terrain.

5 - Le débat sur l’immigration, que Macron et la direction auto-proclamée des Gilets jaunes veulent interdire, sera abordé sans tabou, avec deux interventions complémentaires. D’abord, en fin de matinée, Gérard Pince, économiste, auteur du livre « La France ruinée par l’immigration » expliquera ce qu’aucun des porte-paroles officiels GJ n’a été capable de faire : le réel prix payé par la France des Gilets jaunes pour l’immigration, et ses conséquences dans le quotidien des classes populaires, les plus vulnérables. Et dans l’après-midi, Jean-Yves Le Gallou, infatigable animateur de Polemia, expliquera que les deux axes révolutionnaires, pour les Gilets jaunes, sont les médias de propagande et l’immigration. Une intervention qui sera sans doute un des temps forts de cette journée.

6 - Ce régime a mobilisé son appareil d’État pour briser, par tous les moyens, ce mouvement. La police, la justice et les médias ont été instrumentalisés au-delà de tout ce que nous avons déjà connu. Qui mieux que le syndicaliste policier Michel Thooris (qui interviendra pour la première fois lors d’une de nos initiatives), notre avocat, maître Frédéric Pichon, qui a défendu des dizaines de Gilets jaunes devant des tribunaux d’exception, et Martial Bild, directeur des programmes de TV-Libertés, pourront expliquer aux spectateurs présents l’ampleur de la répression et de la désinformation quotidienne et agressive qu’a subie « La France des Gilets jaunes ».

7 - Ce mouvement a été très suivi dans toute l’Europe, et particulièrement par nos voisins les plus proches, les Suisses et les Italiens. Uli Windisch, notre ami, président et fondateur du site helvétique « Les Observateurs.ch » viendra donner son avis sur la revendication du Ric, lui qui vient d’un pays où les votations citoyennes, à trois niveaux, permettent aux électeurs de donner leur avis, quand ils le veulent, et de faire savoir à leurs dirigeants ce qu’ils veulent, et ce qu’ils ne veulent pas. Et côté italien, Mario Borghezio, député européen de la Lega. Un parti dont le leader charismatique, Matteo Salvini, est la bête noire du président de la République Macron. Bien sûr, il n’a pu que se réjouir que celui qui donne des leçons au monde entier se voit contesté à l’intérieur de son pays. Quand Macron ne peut plus se déplacer nulle part sans se faire siffler et insulter, le ministre de l’Intérieur italien reçoit des marques d’amour de son peuple, partout où il passe. C’est ce que Mario – par ailleurs orateur hors pair, qui parle un français parfait, et n’a pas son pareil pour transmettre son enthousiasme à un public – viendra nous dire.

8 - Vous pourrez faire connaissance de trois intervenants (outre Michel Thooris) qui ne sont jamais intervenus à nos initiatives. Franck Buhler est le vrai fondateur des Gilets jaunes, et il connaît tous les dessous du fonctionnement passé et présent d’une nébuleuse parfois complexe à décoder. Il nous en dira beaucoup, et surtout nous parlera de la suite du mouvement, telle qu’il la voit, sans langue de bois. Nicolas Miguet, président du Rassemblement des Contribuables, avait monté, en visionnaire, une liste aux européennes, en 1999, sur le thème « Moins d’impôts, moins de taxes », que les Gilets jaunes ont reprise, au début du mouvement. Il expliquera ce que recouvre le terrible gaspillage, par l’État français et ceux qui le dirigent, des impôts payés par les Français. Enfin, Emmanuel Crenne, conseiller régional apparenté RN en Occitanie, par ailleurs passionné d’Histoire, expliquera les similitudes qu’il voit entre la France de 1789 et celle de 2019, et sa conviction que les revendications des Gilets jaunes sont porteuses d’une nouvelle révolution française.

9 - Sans doute un des grands moments de cette journée sera la présence du major Alain Bonte, que Pierre Cassen interrogera sur le message contenu dans son livre « L’espérance, notre rêve pour la France », où un militaire prend le pouvoir en France, et se met à diriger le pays dans l’intérêt des Français, en menant une guerre impitoyable à tous les traîtres qui ont coulé le pays depuis quarante ans. Il nous dira s’il croit possible, actuellement, le scénario de son livre, disponible sur les tables, qui fera rêver nombre de nos compatriotes.

10 - Partisans acharnés de l’Union des patriotes, au-delà de nos différences, bien sûr vous aurez l’occasion de voir, sur les tables, tous nos amis qui ont réservé leur place pour exposer leur matériel militant, et vendre leurs livres : nos amis de TV-Libertés, de Présent, de Synthèse nationale, Philippe Randa, les éditions Daniel Conversano, le Parti de la France, le Siel, Vigilance Halal, la Ligue du Midi, le Rucher Patriote, Deux temps d’avance, et quelques autres compagnons de route.

Les occasions sont trop rares pour la famille patriote de se réunir, et la situation politique est trop exceptionnelle, à deux mois des élections européennes, pour que vous laissiez passer une telle occasion de passer une belle journée. Nous comptons sur vous.

NDLR SN : Pour notre part, nous nous permettons d'en ajouter une onzième : celle d'avoir le plaisir de vous recevoir sur le stand de Synthèse nationale.

Diapositive1.jpg

19:00 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jean-Marie Le Pen a reçu une délégation du Bastion social

53918428_678383989247653_3710784355707125760_n.jpg

Comme nous l'annoncions mardi dernier sur Synthèse nationale, suite à l'appel que nous avons lancé contre la menace macronienne de dissolution du Bastion social cliquez ici, appel auquel a immédiatement répondu Jean-Marie Le Pen, une délégation du BS a été reçue à Strasbourg où il siège actuellement au Parlement européen par le président d'honneur du Front national.

Ce fut l'occasion pour nos jeunes camarades de présenter à Jean-Marie Le Pen le sens de leur combat et les actions qu'ils mènent à travers la France.

Les nombreux soutiens que cet Appel reçoit quotidiennement prouvent que, au-delà des sensibilités diverses, lorsque l'on s'en prend à l'une des composantes de la famille, chez les nationaux, les nationalistes et les identitaires la fraternité et la solidarité militantes ne sont pas de vains mots.

Vous aussi, rejoignez les signataires, cliquez ici

ou écrivez à roland.helie@sfr.fr

ou imprimez et retournez ce bulletin cliquez là

16:14 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

A Rouen, des étudiants identitaires interviennent au cours d'une réunion de repentants shizophrénes

53703467_315105105813288_5670774547884802048_n.jpg

Jeudi après-midi des étudiants identitaires de Rouen ont perturbé une conférence Race(s) sur le thème "Pourquoi l’homme blanc se prend t’il toujours pour le maître du monde ?"

Ces jeunes étudiants, indignés par la tenue d'une telle réunion provocatrice et ethno-masochiste dans leur ville, refusent la culpabilisation perpétuelle des Européens. Ils ne pouvaient donc pas rester sans régir. Rappelons que l’Histoire de l’Europe est riche de 30 000 ans d’identité, et ne se résume pas qu’à certaines courtes périodes qui sont en permanence insultées par les détracteurs de notre civilisation. Voilà pourquoi cette action méritoire a été pacifiquement menée.

10:52 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 14 mars 2019

RAPPEL : samedi prochain, Forum de la Nation à Lyon

photo_2019-02-17_12-24-47-830x830.jpg

Plus d'informations cliquez ici

22:32 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La nouvelle affiche de la Dissidence française

52881277_2097697666951584_8393024480510738432_n.png

53613671_1376521072490388_1043437539781771264_n.jpg

En savoir plus cliquez ici

22:26 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 13 mars 2019

ALAIN ESCADA, PRÉSIDENT DE CIVITAS, RÉPOND À L'APPEL CONTRE LA DISSOLUTION DU BASTION SOCIAL

ESCADA ALAIN 2.jpg

De jour en jour le nombre des réponses à l'appel lancé par Synthèse nationale contre la menace de dissolution du Bastion social proférée par Emmanuel Macron lors du dîner du Crif augmente. Les dernières reçues sont :

Alain Escada, Président de l'Institut Civitas

Pierre Gillieth, écrivain, directeur de Réfléchir & agir

Clotaire De La Rue, journaliste à Nous Sommes Partout

Gérard Letailleur, écrivain

Jean-Claude Rolinat, écrivain, grand voyageur.

Vous aussi, signez cet appel cliquez ici

19:18 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dans Rivarol de cette semaine Robert Spieler appelle à soutenir la campagne contre la menace de dissolution du Bastion social

SPIELER R 2.jpgLe 20 février, au dîner du Crif, Emmanuel Macron avait annoncé qu'il allait dissoudre le Bastion social, une organisation hautement sulfureuse puisqu'elle consacre la majeure partie de ses activités à la défense de la civilisation européenne et à l'aide aux SDF français. Malgré les fermetures de leurs locaux, souvent sous couvert de normes administratives, le Bastion social avait courageusement résisté.

Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale a, dans un esprit unitaire et trans-courants, pris l'initiative de lancer une pétition demandant au Président de la République de ne pas prendre une "décision injuste, partisane etgravement attentatoire aux libertés démocratiques essentielles." On lit en introduction de cet appel : "Les signataires, qui ne partagent pas forcément les idées du Bastion social sur de nombreux points, s'inquiètent de ce lynchage démocratique d'une association qui n'a comme réel tort que d'aimer son peuple et sa patrie et demandent au Président de la République de revenir sur ses intentions".

De nombreuses personnalités de la mouvance nationale, nationaliste et identitaire, dont Jean-Marie Le Pen, ont d'ores et déjà signé cet appel contre la dissolution du Bastion social. Rivarol, bien entendu, s'y associe. Manifestez vous aussi votre soutien en envoyant un courrier avec vos coordonnées à Synthèse nationale 9, rue Parrot (CS 72809) 75012 Paris.

Rivarol, n°3368, du 13 mars 2019

Signez l'appel cliquez ici

09:49 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 12 mars 2019

L'appel contre la menace de dissolution du Bastion social rassemble des nouvelles signatures

2019 bs 5.jpg

Plusieurs centaines de patriotes indignés cliquez ici par l'annonce faite par le président de la République, Emmanuel Macron, lors du dernier dîner du Crif (un conseil prétendu "représentatif" des juifs de France) au mois de février de dissoudre le Bastion social, ont d'ores et déjà signé l'appel lancé par Synthèse nationale contre cette menace inconsidérée.

Le Bastion social est en effet un mouvement de jeunes nationalistes qui a, comme d'autres, l'audace de s'élever contre l'assassinat programmé par l'hyperclasse (politique, économique et médiatique) de notre nation et celui de notre civilisation. Lorsqu'il a été créé, il y a deux ans, le BS a fait beaucoup parler de lui en occupant, durant quelques semaines, avant d'en être délogé par la police, un immeuble abandonné dans le centre de Lyon. Il voulait en faire un foyer d'accueil pour Français en détresse. Le BS appliquait ainsi concrètement les principes solidarises identitaires. Depuis, il a ouvert dans plusieurs villes (Chambéry, Strasbourg, Clermont-Ferrand...) des locaux dans lesquelles des permanences sociales sont tenues. Certains de ces locaux ont été attaqués par les chiens de garde du Système que sont les antifas sans que cela n'émeuve les "bien-pensants institutionnalisés".

En fait, le combat mené par ces jeunes gens est apparemment insupportable pour le Pouvoir en place car il met le doigt là où cela fait mal, à savoir la paupérisation grandissante du peuple français. La Défense des intérêts des nôtres avant ceux des autres étant, pour les nationalistes, une priorité absolue.

Nous ne pouvions donc pas rester muets face à la prétention présidentielle de dissoudre le BS. Voilà pourquoi nous avons pris l'initiative, à quelques uns, de lancer il y a une semaine cet appel qui a déjà reçu de nombreux soutiens aussi bien de personnalités (élus, responsables politiques, associatifs, écrivains, journalistes, éditeurs, artistes... cliquez ici) que de patriotes et de non-conformistes.

Enfin, il faut savoir que le Président Jean-Marie Le Pen recevra en fin d'après-midi ce mardi une délégation du Bastion social à Strasbourg où il siège actuellement au Parlement européen.

Roland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

Si vous souhaitez signer cet appel cliquez ici

ou retournez-nous ce bulletin cliquez là

Aujourd'hui, nous publions quelques noms de nouveaux signataires : 

Gabriele Adinolfi, Président de l'Institut Polaris (Rome)

Gaston Alcide, écrivain

Serge Ayoub, ancien président du mouvement Troisième voie, lui-même dissout en 2013

Alain de Benoist, éditorialiste de la revue Eléments

François Bousquet, directeur de la Nouvelle librairie

Patrick Cocriamont, ancien député belge

Thierry Dreschmann, libraire

Franck Buleux, écrivain normand, directeur de la collection Les Cahiers d'Histoire du nationalisme

Pascal Eysseric, directeur de la rédaction d'Eléments

Philippe Josselin, mathématicien

Patrick Lusinchi, directeur artistique d'Eléments

Massimo Magliaro, directeur de Nova Historica (Rome)

Jacques Mayadoux, ancien responsable de l'Union des lycéens nationalistes

Bernard Plouvier, écrivain

Joël Provansal, Afrique du Sud

Claudette Rose, retraitée de l'Aviation civile

Alain Sanders, écrivain et journaliste à Présent.

Pour en savoir plus cliquez ici

17:31 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 10 mars 2019

L'appel contre la menace de dissolution du Bastion social rassemble de plus en plus de personnalités nationales, identitaires et non-conformistes

2019 03 ds 5.jpg

Liste des 50 premières personnalités (responsables politiques, associatifs, éditeurs, écrivains, journalistes...) signataires de cet appel :

Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, initiateur de l'appel contre la menace de dissolution du Bastion social

Yves Baeckeroot, écrivain

Francis Bergeron, directeur de Présent

Caroline-Christa Bernard, artiste

Jean-Pierre Blanchard, pasteur

Christian Bouchet, enseignant, éditeur (Ars Magna)

Hugues Bouchu, les Amis franciliens de SN

Paule Bouvard, secrétaire départementale des CCP du Gard

Anne Brassié, écrivain

Les Brigandes, groupe musical non-conformiste

Pierre Cassen, Président fondateur de Riposte laïque

Lucien Cerise, écrivain, chercheur en sciences sociales

Jacques Chassaing, collaborateur au site Riposte laïque

François de Chassey, écrivain

Jean-Paul Chayrigues de Olmetta, écrivain, président des Amis de Synthèse nationale

Roland Curtet, responsable du MNR

Jean-Pierre Demol, secrétaire de Nation (Belgique)

Claudine Dupont-Tingaud, présidente du club quimpérois Agir et réagir

Xavier Eman, essayiste, romancier, animateur de Paris-Vox

Georges Feltin-Tracol, éditorialiste de Réfléchir et agir

Jean-Eudes Gannat, porte-parole de Alvarium

Nicolas Gauthier, journaliste

Patrick Gofman, essayiste

Hubert de Mesmay, ancien conseiller régional PACA

Françoise Monestier, journaliste

Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France

Patrick Junca, ancien responsable identitaire

Pieter Kerstens, chef d'entreprise

Jean-Marie Le Pen, député européen, président d'honneur du Front national

Christophe Lespagnon (Dr Merlin), artiste

Juan  Antonio Llopart, édition Fides (Barcelonne)

Claudio Mutti, directeur d’Eurasia, éditeur (Parme, Italie)

Patrick Parment, Le Journal du chaos

James Porazzo, éditeur (New-York)

Arnaud Raffard de Brienne, essayiste

Philippe Randa, écrivain, éditeur, directeur d’Eurolibertés

Olivier Roudier, porte-parole Ligue du Midi

Richard Roudier, Président de la Ligue du Midi

Marc Rousset, chef d'entreprise, chroniqueur économique

Lorrain de Saint Affrique, secrétaire général des Comités Jeanne

Yannick Sauveur, écrivain

Luc Sommeyre, blog Minurne

Jacques Soulis, président du Cercle poitevin des Chats bottés

Robert Spieler, ancien député, chroniqueur à Rivarol

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine

Rémi Tremblay, directeur du Harfang (Canada)

Hervé Van Laethem, porte-parole de Nation (Belgique)

David Veysseyre, essayiste

Pierre Vial, président de Terre & peuple

Marc Vidal, libraire

Marie-Jeanne Vincent, déléguée du PdF du Calaisis.

Une nouvelle liste de signataires sera rendue publique au milieu de la semaine prochaine.

TEXTE DE L'APPEL :

 NON À LA DISSOLUTION DU BASTION SOCIAL

UN APPEL AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Le 16 février, un militant islamiste insulte l'écrivain Alain Finkielkraut. Le 20 février, au dîner du Crif, Emmanuel Macron annonce aux présents qu'il va, en conséquence, dissoudre le Bastion social, une organisation, habituellement considérée comme nationaliste révolutionnaire, qui consacre la majeure partie de ses activités à la défense de la culture européenne et à l'aide des SDF français.

On pourrait sourire de l'inconséquence de la décision du Président de la République française si elle n'était pas, en même temps, injuste, partisane et gravement attentatoire aux libertés démocratiques essentielles.

- Injuste, car aucun juriste sensé ne peut trouver dans les activités du Bastion social (ouverture de lieux communautaires, maraudes de soutien aux SDF, nettoyages de parcs, etc.) l'ombre du commencement d'une preuve que ce mouvement prône la violence et l'antisémitisme.

- Partisane, car on ne peut que remarquer qu'alors qu'on veut faire dissoudre le Bastion social pour des faits et des idées qu'il ne prône pas, les groupuscules zadistes et antifas qui de manière récurrente s'en prennent aux forces de l'ordre et aux biens tant publics que privés avec une violence qu'ils revendiquent sans honte ne sont sous le coup d'aucune menace de dissolution.

- Gravement attentatoire aux libertés démocratiques essentielles car elle remet en cause le droit a s'associer, ainsi que celui à exprimer leurs idées, de ceux qui ont le tort de professer des pensées et des comportement dissidents.

Les signataires, qui ne partagent pas forcément les idées du Bastion social sur de nombreux points, s'inquiètent de ce lynchage démocratique d'une association qui n'a comme réel tort que d'aimer son peuple et sa patrie et demandent au Président de la République de revenir sur ses intentions (1).

(1) - A la date de la rédaction de ce texte le Bastion social n'a pas encore été dissout.

Cet appel s'adresse à tous...

Vous aussi, rejoignez les signataires, cliquez ici

ou écrivez à roland.helie@sfr.fr

ou imprimez et retournez ce bulletin cliquez là

10:36 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 09 mars 2019

Pierre Cassen et Riposte laïque appellent à soutenir la campagne nationale contre la dissolution du Bastion social

Banniere1000b.jpg

Dans ses publications d'aujourd'hui, le site Riposte laïque, dirigé par notre ami Pierre Cassen, invite ses lecteurs à soutenir l'appel contre la dissolution du Bastion social cliquez ici. Pierre insiste sur la nécessité d'une réaction patriotique de grande ampleur face à la gravité des choses et il a raison.

Rappelons que Riposte laïque organise dimanche 17 mars à Rungis (Espace Jean Monnet, 47 rue des Solets) les "Assises nationales de la France des Gilets jaunes" au cours desquelles de nombreuses personnalités, tant françaises qu'européennes, prendront la parole.

Cette réunion s'annonce d'ores et déjà comme une belle réussite en perspective. La revue Synthèse nationale, comme à l'accoutumé, sera présente et tiendra un stand sur lequel vous pourrez venir nombreux nous retrouver et signer l'appel.

Plus d'informations cliquez ici

3176791339.png

14:21 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 08 mars 2019

Pierre Vial et Terre et peuple apportent leurs soutiens à la campagne contre la dissolution du Bastion social

VIAL PIERRE 1.jpg

La campagne lancée depuis deux jours par Synthèse nationale reçoit de nombreux soutiens. Ainsi, jeudi, Terre et peuple a appelé ses adhérents et amis à signer la pétition nationale cliquez ici 

Face à la volonté liberticide du gouvernement à l'encontre des forces nationalistes et identitaires, il faut faire bloc. Terre et peuple et Pierre Vial le savent. C'est pour cela que nous menons ensemble ce combat.

Diapositive1 copie 2.jpg

Signez la pétition nationale contre la dissolution du Bastion social cliquez ici

Diffusez le tract cliquez ici

00:19 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 07 mars 2019

SIGNEZ LA PÉTITION CONTRE LA MENACE DE DISSOLUTION DU BASTION SOCIAL

2019 DISS BS 3.jpg

SIGNER LA PÉTITION CLIQUEZ ICI

EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ LÀ

14:52 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

JEAN-MARIE LE PEN SOUTIENT L'APPEL LANCÉ CONTRE LA DISSOLUTION DU BASTION SOCIAL

Diapositive1.jpg

Depuis mardi dernier, jour de la mise en ligne de l'appel lancé par Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, et vingt cinq autres personnalités de la mouvance nationale et identitaire, contre la menace émise par le Président de la République lors du dîner du CRIF de dissoudre le Bastion social, les messages de soutien nous arrivent en grand nombre.

Ainsi, mercredi après-midi, nous avons reçu celui de Jean-Marie Le Pen, personnalité primordiale du combat national de ces 60 dernières années. Ce soutien représente pour notre démarche un magnifique encouragement.

Ce combat est, nous semble-t-il, indispensable car si aujourd’hui le Système veut dissoudre le Bastion social, demain il s’en prendra à d’autres et lorsqu’il n’y aura plus personne, il sera trop tard pour réagir...

Une seconde liste de quinze responsables politiques, associatifs, culturels et d'écrivains signataires est donc présentée aujourd'hui :

Yves Baeckeroot, écrivain

Jean-Pierre Blanchard, pasteur

Paule Bouvard, secrétaire départementale des CCP du Gard

Lucien Cerise, écrivain, chercheur en sciences sociales

Jacques Chassaing, collaborateur au site Riposte laïque

Roland Curtet, responsable du MNR

Jean-Pierre Demol, secrétaire de Nation (Belgique)

Claudine Dupont-Tingaud, présidente du club quimpérois Agir et réagir

Jean-Marie Le Pen, député européen, président d'honneur du Front national

James Porazzo, éditeur (New-York)

Arnaud Raffard de Brienne, essayiste

Olivier Roudier, porte-parole Ligue du Midi

Lorrain de Saint Affrique, secrétaire général des Comités Jeanne

Luc Sommeyre, blog Minurne

Marc Vidal, libraire

Vous pouvez signer en cliquant ici ou en nous envoyant un message avec la mention "Je soutiens l'appel contre la dissolution du Bastion social" avec vos coordonnées et précisant vos responsabilités à roland.helie@sfr.fr

Diffusez le tract cliquez ici

Lire aussi cliquez là

00:31 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RAPPEL : dimanche 17 mars, venez nombreux participer aux Assises de la France des Gilets jaunes à Rungis

11-641x1024.png

Venez nous retrouver sur

le stand de Synthèse nationale

2019 01 SN HS 6.jpg

00:27 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 06 mars 2019

Face à la menace présidentielle de dissolution du Bastion social : UNE RIPOSTE NATIONALE UNITAIRE S'IMPOSE !

Diapositive1 copie 2.jpg

Emmanuel Macron a annoncé dernièrement, lors du dîner du Crif, son intention de dissoudre le Bastion social. En s’attaquant à ce mouvement, il s’attaque à toute notre famille d’idée. Nous ne pouvons pas rester sans réagir.

Synthèse nationale prend donc l’initiative de lancer un appel pour que le Président revienne sur cette décision. Pour que cet appel soit entendu, il faut qu’il soit signé par le plus grand nombre possible de responsables politiques et associatifs, d’intellectuels, d’élus et de personnalités de la mouvance nationale.

Voilà pourquoi je vous propose de soutenir cet appel. Si vous êtes d’accord, il vous suffit de nous le confirmer en cliquant et en signant ici ou en écrivant à mon adresse : roland.helie@sfr.fr 

N’hésitez pas non plus à le diffuser autour de vous.

Persuadé que vous serez nombreux à faire savoir votre détermination à vous opposer à cette décision liberticide.

Roland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

 

Le texte de l'appel :

 

 NON À LA DISSOLUTION DU BASTION SOCIAL

UN APPEL AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

 

Le 16 février, un militant islamiste insulte l'écrivain Alain Finkielkraut. Le 20 février, au dîner du Crif, Emmanuel Macron annonce aux présents qu'il va, en conséquence, dissoudre le Bastion social, une organisation, habituellement considérée comme nationaliste révolutionnaire, qui consacre la majeure partie de ses activités à la défense de la culture européenne et à l'aide des SDF français.

On pourrait sourire de l'inconséquence de la décision du Président de la République française si elle n'était pas, en même temps, injuste, partisane et gravement attentatoire aux libertés démocratiques essentielles.

- Injuste, car aucun juriste sensé ne peut trouver dans les activités du Bastion social (ouverture de lieux communautaires, maraudes de soutien aux SDF, nettoyages de parcs, etc.) l'ombre du commencement d'une preuve que ce mouvement prône la violence et l'antisémitisme.

- Partisane, car on ne peut que remarquer qu'alors qu'on veut faire dissoudre le Bastion social pour des faits et des idées qu'il ne prône pas, les groupuscules zadistes et antifas qui de manière récurrente s'en prennent aux forces de l'ordre et aux biens tant publics que privés avec une violence qu'ils revendiquent sans honte ne sont sous le coup d'aucune menace de dissolution.

- Gravement attentatoire aux libertés démocratiques essentielles car elle remet en cause le droit a s'associer, ainsi que celui à exprimer leurs idées, de ceux qui ont le tort de professer des pensées et des comportement dissidents.

Les signataires, qui ne partagent pas forcément les idées du Bastion social sur de nombreux points, s'inquiètent de ce lynchage démocratique d'une association qui n'a comme réel tort que d'aimer son peuple et sa patrie et demandent au Président de la République de revenir sur ses intentions (1).

(1) - A la date de la rédaction de ce texte le Bastion social n'a pas encore été dissout.

Liste des 25 premiers signataires de cet appel :

Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale

Francis Bergeron, directeur de Présent

Caroline-Christa Bernard, artiste

Christian Bouchet, enseignant, éditeur (Ars Magna)

Hugues Bouchu, les Amis franciliens de SN

Les Brigandes, groupe musical non-conformiste

Pierre Cassen, Président fondateur de Riposte laïque

François de Chassey, écrivain

Georges Feltin-Tracol, éditorialiste de Réfléchir et agir

Jean-Eudes Gannat, porte-parole de Alvarium

Nicolas Gauthier, journaliste

Patrick Gofman, essayiste

Hubert de Mesmay, ancien conseiller régional PACA

Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France

Patrick Junca, ancien responsable identitaire

Pieter Kerstens, chef d'entreprise

Christophe Lespagnon (Dr Merlin), artiste

Juan  Antonio Llopart, édition Fides (Barcelonne)

Claudio Mutti, directeur d’Eurasia, éditeur (Parme, Italie)

Philippe Randa, écrivain, éditeur, directeur d’Eurolibertés

Richard Roudier, Président de la Ligue du Midi

Marc Rousset, chef d'entreprise, chroniqueur économique

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine

Rémi Tremblay, directeur du Harfang (Canada)

Marie-Jeanne Vincent, déléguée du PdF du Calaisis

 

Pour imprimer et diffuser cet appel cliquez ici 

Pour signer cette pétition en ligne cliquez là

08:26 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 02 mars 2019

Parmi les rendez-vous de mars :

Samedi 16 mars :

52578923_2769723646585223_4428133006120583168_o.jpg

Dimanche 17 mars :

AssisesGJ17-9.jpg

Samedi 30 mars :

1942274319.jpg

 

10:11 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les Gaulois réfractaires de la Dissidence française

52789817_2099581516763199_1084528200572207104_o.jpg

Communiqué de la Dissidence Française

« Gaulois réfractaires » : c’est ainsi qu’Emmanuel Macron qualifia, le 29 août 2018 et depuis l’étranger, ce peuple Français dont il est censé être le représentant. « Réfractaires au changement » ajoutait-il, pour enfoncer le clou et illustrer la rupture profonde entre le pays réel et le pays légal, entre la France laborieuse et enracinée, et la lobbycratie hors-sol et prédatrice dont il est le représentant le plus zélé.

« Gaulois réfractaires » :  moins de trois mois plus tard, c’est devenu le mot d’ordre de la formidable mobilisation des Gilets Jaunes, qui fit trembler ce gouvernement et fit vaciller ses certitudes.

Mais aujourd’hui, doublement victime de la répression policière et de la récupération de l’extrême-gauche qui cherche à rompre le lien qui l’unit aux Français, la mobilisation des Gilets Jaunes est dans une impasse.

Parce qu’il est urgent d’offrir une issue politique à cette révolte populaire, et parce que nous refusons de l’abandonner à l’extrême-gauche, la Dissidence Française lance aujourd’hui sa nouvelle campagne « Gaulois réfractaires et fiers ». Renouant avec son message originel et apportant des réponses concrètes aux enjeux soulevés par cette mobilisation, notre campagne se déploiera tant sur le terrain politique que sur le terrain militant.

Ainsi, dans les semaines qui viennent, nos militants seront mobilisés partout en France pour multiplier les actions, et proposer une alternative politique au mondialisme libéral et au gauchisme niveleur qui en est l’auxiliaire béat.

Pour la France et les Français d’abord !

La Dissidence française cliquez ici


 

00:54 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 01 mars 2019

Les militants alsaciens du Bastion social qui occupaient une maison traditionnelle destinée à être abattue ont été délogés par la police

53560542_2251618055111943_297194402395193344_n.jpg

Depuis quelques semaines la section alsacienne du Bastion social occupait pacifiquement une vieille maison traditionnelle près de Strasbourg afin de la transformer en centre d'hébergement pour les Français en difficultés. De là à voir un complot antisémite, pour la "justice macronniene" il n'y avait pas des kilomètres... 

Bref, cet après-midi les flics (équipés comme s'ils allaient débusquer des terroristes musulmans), ont expulsé les militants nationalistes et la maison va être livrée aux démolisseurs. Pour effacer l'affront à l'ultra libéralisme sans doute.

Mais il en faudra plus que cela pour décourager nos jeunes amis...

S.N.

53095646_2251618065111942_8806409761286258688_n.jpg

19:08 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 24 février 2019

RAPPEL : dimanche 17 mars, Assises de la France des Gilets jaunes à Rungis

programme17-3.png

Venez nous retrouver sur

le stand de Synthèse nationale.

20:11 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 22 février 2019

Samedi 6 avril : 6e colloque de l'Institut Illiade à Paris

tumblr_pn69chb7n61rnng97o1_500.jpg

23:50 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Samedi 23 février : meeting régional de Carl Lang en PACA

52602694_1522010784599065_2616740247068737536_o.jpg

23:48 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Lyon, samedi 16 mars : Forum de Jeune Nation

tumblr_pn6k6xW7211rnng97o1_1280.jpg

09:36 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 15 février 2019

Dimanche 17 mars à Rungis : Assises de la France des Gilets jaunes

AssisesGJ17-9.jpg

Venez nous retrouver sur

le stand de Synthèse nationale

01:15 Publié dans Combat nationaliste et identitaire, Gilets Jaunes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 11 février 2019

A Chambéry, Civitas honore les morts du 6 février 1934

civitas-6fev19.jpg

Les militants de Civitas rassemblés devant

le monument dédié à Joseph et à Xavier de Mestre 

13:28 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 09 février 2019

Terrorisme en plein Paris : La Nouvelle Librairie attaquée par une centaine d’antifas

Communiqué de La Nouvelle Librairie 

Samedi 9 février 2019 – La Nouvelle Librairie, 11 rue de Médicis, Paris : près d’une centaine d’antifas armés et casqués ont attaqué, caillassé et dégradé la Nouvelle Librairie aux cris de « Paris, Paris, Antifas, la Nouvelle Librairie, c’est les antisémites, qui invitent Zemmour » (SIC), vers 14 h 35, ce samedi 9 février. Seule, la présence d’esprit du libraire a permis d’éviter un drame humain plus lourd en faisant sortir en urgence la petite dizaine de clients, sous les jets de bouteilles et de blocs de goudron. Les dégâts matériels sont d’ores et déjà très importants : vitrines cassées, porte d’entrée dégradée, etc. C’est la deuxième fois en moins de six mois que la Nouvelle Librairie est ainsi la cible de dégradations et d’intimidations.

« A 14 h 35, deux gilets jaunes nous ont prévenus qu’un groupe d’antifas était en train de descendre la rue Médicis pour casser, détaille le libraire encore sous le choc de plusieurs coups de tonfa (matraque télescopique) sur la tête, assenés par derrière par un Antifa cagoulé. Nos vidéos montrent une centaine d’antifas faisant le siège de la librairie. Plusieurs dizaines d’entre eux ont jeté et éparpillé nos livres sur le trottoir et ont tenté de s’introduire dans la librairie. Dix minutes après cette première attaque, qui a été stoppée par une dizaine de CRS, c’est un homme en rage qui a attaqué la devanture de la librairie à la pelle. Nous avons eu l’honneur à ce moment-là d’être protégée par une dizaine de gilets jaunes, dont un qui m’a dit : « Je vous boycotte, mais je ne veux pas que les antifas cassent votre librairie ».

Communiqué de Synthèse nationale :

Une fois de plus les terroristes d'extrême gauche ont attaqué la Nouvelle Librairie. Grâce au courage et au sang-froid du jeune libraire, le pire a sans douté été évité. Nous tenons ce soir a exprimer notre entière solidarité avec l'équipe de la Nouvelle Librairie. Il va bientôt être temps d'en finir avec les bandes armées du Système que sont les "antifascistes"...

22:11 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 07 février 2019

Samedi 9 février : hommage parisien aux morts du 6 février

tumblr_pmk37fSKP71rnng97o1_500.jpg

15:07 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook