Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 27 avril 2015

La 3e Journée régionale (Flandre-Artois- Hainaut) de Synthèse nationale à Nieppe près de Lille

11114144_652040798262739_4613572974695419377_n.jpg

Luc Pécharman, délégué de Synthèse nationale à Lille, ouvre la séance. Première table-ronde : Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, Robert Spieler, chroniqueur à Rivarol, et Arnaud Raffard de Brienne, essayiste...

4.jpg

Toute la journée, les stands ne désemplissent pas...

5.jpg

Seconde table-ronde : Hervé Van Laethem (Nation -Belgique), Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, Luc Pécharman, Konstantinos Boviatsos (L'Aube dorée, Grèce) et un camarade de la revue Zénit qui assurait la traduction...

8.jpg

Et le célèbre groupe Frakass a terminé la journée en beauté en nous offrant un concert acoustique  pour le plus grand plaisir des nombreux jeunes patriotes présents.

13:23 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Lors de la 3e Journée de Synthèse nationale à Lille, Hervé Van Laethem a lancé un appel pour un 1er mai identitaire et solidariste à Bruxelles

SN Nation 01 05 2015.jpg

RISQUE DE CHANGEMENT DE LIEU DE RDV

Consulter Nation cliquez ici

Malgré les perfides tentatives du pouvoir pour empécher sa tenue, la 3e Journée régionale nordiste de Synthèse nationale a reporté un franc sussès...

11173313_652040741596078_7787891794064072792_n.jpg

A la tribune, lors de la première table-ronde : Thomas Joly, Robert Spieler, Luc Pécharman, Arnaud Raffard de Bienne

Une fois de plus, une minable manœuvre a été tentée cette fin de semaine pour empêcher la bonne tenue de la  journée régionale annuelle de Synthèse nationale dans le Nord.

On se souvient qu'il y a deux ans la salle que nous avions retenue pour la première édition de ces rendez-vous militants nous avait été "sucrée" au dernier moment par le pleutre maire de Marcq-en-Baroeul cliquez ici qui avait lamentablement cédé aux injonctions de l'officine stipendiée SOS-Racisme. En catastrophe, nous avions alors trouvé une salle de remplacement dans laquelle nous avons, depuis, tenu nos journées régionales.

L’an dernier, à la veille de notre deuxième journée, quelques barbouillages nocturnes avaient dégradé les murs avoisinant mais il en faut plus que ça pour nous impressionner.

Cette année les larbins du Système ont sournoisement tenté un stratagème qui a, lui aussi, lamentablement échoué. En effet, vendredi dernier le directeur de la salle a été informé par la police que son local ne correspondait plus aux normes en vigueur (la commission de contrôle avait pourtant récemment apprécié la bonne tenue des lieux) et que, par conséquent, il fallait annuler notre réunion de dimanche. Dont acte, puisque la salle prévue n’est pas autorisée à recevoir une réunion publique, une autre salle voisine qui appartient au même propriétaire, peut, elle, recevoir une réunion privée. Sans que personne ne s’en soit rendu compte, notre réunion qui avait été publiquement annoncée s’est donc privativement tenue.

C'est donc dans une ambiance amicale que s'est déroulée la 3e Journée régionale (Flandre, Artois, Hainaut) de Synthèse nationale ce dimanche 26 avril à Nieppe, près de Lille, en présence d'une centaine de participants, et cela malgré les fourberies du pouvoir socialiste en place.

Ironie du sort, le thème de cette réunion était "La liberté menacée". Les intervenants qui se succédèrent au cours des deux tables-rondes animées par Luc Pécharman purent donc dresser un véritable réquisitoire contre la clique Hollande-Valls-Taubira qui est actuellement sensée gouverner la France et qui semble plus préoccupée par ses obsessions antifascistes que par le bien être de notre peuple. 

Dès l'ouverture le public était au rendez-vous. Plusieurs stands associatifs et politiques l’attendaient, comme ceux du Parti de la France, de Terre et peuple, des associations identitaires flamandes, de Rivarol, d'une librairie nationaliste et bien-sûr celui de Synthèse nationale qui présentait le nouveau numéro (n°39) de la revue. De nombreux nouveaux abonnements furent d'ailleurs enregistrés.

Au cours de la première table-ronde, en tout début d'après-midi, prirent la parole successivement Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, venu en voisin puisqu'il est un ancien élu de Picardie, Robert Spieler, le fameux chroniqueur de l'hebdomadaire Rivarol qui vient de faire parler de lui en publiant un entretien avec Jean-Marie Le Pen, et Arnaud Raffard de Brienne, essayiste et spécialiste de la désinformation.

La seconde table-ronde avait une dimension européenne puisque Synthèse nationale recevait deux amis venus de Grèce et de Belgique. A savoir Konstantinos Boviatsos de l'Aube dorée, qui nous exposa la situation peu enviable pour ses compatriotes en général et pour ses camarades en particulier qui sont victimes d'une hallucinante répression, et Hervé Van Laethem, du mouvement belge francophone Nation, qui petit à petit réussit à s'imposer en Wallonie et cela malgré les manœuvres peu reluisantes de la police belge.

Enfin, il revenait à Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, de conclure les travaux de cette journée. Il demanda à Konstantinos Boviatsos de bien vouloir transmettre aux dirigeants de son mouvement actuellement emprisonnés un fraternel message de solidarité de la part de l'assemblée présente et il termina en appelant l'ensemble des militants et sympathisants nationalistes et identitaires présents, quelles que soient les organisations auxquelles ils appartiennent à amplifier sans cesse leur combat pour sauver notre civilisation européenne.

La journée s'est terminée par un concert acoustique du groupe Frakass qui enchanta les nombreux jeunes présents.

11159986_652040761596076_1849954353992825458_n.jpg

Nous publierons dans la semaine d'autres photos sur cette belle réunion de Synthèse nationale dans le Nord..

03:21 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 26 avril 2015

SORTIE DU N°39 (Avril-Mai 2015) DE LA REVUE SYNTHESE NATIONALE

SN_39_couv_OK.jpg

112 pages - 12 €

AU SOMMAIRE :

Contre le Système : devoir de dissidence ! Roland Hélie

Tentative d’assassinat à Anvers contre Filip Dewinter

Temps obscurs, avenir incertain… Patrick Parment

Moi je mange à la cantine… Marc Vidal

Pour en finir avec «Charlie» Charles-Henri d’Elloy

En finir avec le pseudo «islamo fascisme» Guirec Sèvres

Entretien avec Carl Lang Propos recueillis par Anne Ravinet

Aviation : une Europe qui gagne ! Jean-Claude Rolinat

Faut-il sacrifier le dimanche au profit des marchands

et du « vivre-ensemble » ? Arnaud Raffard de Brienne

« La saga de l’oncle Sam » Pieter Kerstens

Les pages du Marquis  Jean-Paul Chayrigues de Olmetta

Livres : Quand le Marquis se met à table… Aramis

Jacques Laurent revient, et c’est tant mieux Francis Bergeron

Mannerheim, le Maréchal qui sauva la Finlande Robert Spieler

Lectures au crible Georges Feltin-Tracol

Dynastie luxembourgeoise, les «anti modernes» ?

Errements et grandeur des Bourbon Parme

L’actualité de Synthèse nationale

ABONNEZ-VOUS EN LIGNE : CLIQUEZ-ICI

6 numéros : 50 € - Europe : 60 €

Reste du monde : 70 € - Soutien : 100 €

BULLETIN D'ABONNEMENT

02:03 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Immigration : les Européens doivent se réveiller et agir

unnamed1.jpgYann Vallerie

Pas une journée ne se passe sans que les côtes de la Méditerranée ne soient submergées dans leur versant européen par des hordes d’africains, qui ont fait de l’Europe leur nouvelle cible de guerre. Car quelles que soient les raisons – humanitaires, économiques, ou guerrières selon les plans de l’Etat Islamique – de leurs assauts répétés, et bien que derrière chaque africain tentant de rejoindre l’Europe se trouve une histoire, un passé, une aventure personnelle, il s’agit d’une guerre menée, collectivement, à l’Europe, à notre civilisation.

Face à cette nouvelle marée noire, sans précédent dans l’histoire et qui fût en son temps prédite par Jean Raspail dans « Le camp des saints », politiques et médias cherchent à nouveau à faire pleurer les familles d’Europe, à les culpabiliser et à les responsabiliser au « devoir d’accueil » au nom de l’humanité dont toute l’Europe devrait faire part. Ces journalistes, ces responsables politiques, agissent ainsi en criminels, car pour chaque bateau qu’ils laissent rentrer sur notre sol, notre terre d’Europe, c’est une graine de la guerre civile à venir qu’ils sèment.

Comment en effet tolérer plus longtemps que des centaines de milliers, et pourquoi pas des millions d’africains arrivent chez nous, bénéficient de droits automatiques, sans consultation des populations censées les accueillir ?

Comment accepter un réfugié, un immigré de plus – à l’heure où les pays d’Europe subissent, surtout à l’Ouest, de profonds changements ethniques et identitaires ?

Comment ne pas se révolter en sachant pertinemment que parmi ces réfugiés, ces futurs demandeurs d’asiles, et ces futurs détenteurs de papiers européens en puissance, se cachent des individus qui porteront le Djihad et la guerre sainte sur notre sol ?

Comment se résigner à voir une Europe ne devenir qu’un agrégat de civilisations et d’ethnies n’ayant rien en commun ?

Il est maintenant de notre devoir à tous – politiciens en tête – de se lever et de dire non à cette politique d’immigration folle. Il faut détourner les bateaux et les renvoyer à leurs expéditeurs. Qu’importe leur sort, cela ne nous regarde pas, nous, peuples d’Europe. Il faut également songer à bombarder, une bonne fois pour toutes, les bases de ceux qui se servent de l’immigration comme d’un chantage fait à nos patries. Voilà qui rachèterait au moins en partie les guerres absurdes dont nous payons les conséquences aujourd’hui, menées en Libye notamment. Il faut enfin laisser les Africains construire leur continent comme ils le souhaitent, et leur dire une bonne fois pour toute la vérité, comme le réclame Bernard Lugan.

Face à la marée noire d’Afrique, les côtes d’Europe doivent se garnir de milliers d’Européens debout afin de préserver leur continent et leur civilisation.

Il s’agit d’accomplir notre devoir, et de prendre nos responsabilités face à l’histoire.

Source La Ligue du Midi cliquez ici

02:00 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 25 avril 2015

RAPPEL : dimanche 26 avril, 3e Journée régionale de Syntnèse nationale à Nieppe (près de Lille)

SN JR Lille 2015.jpg

3 JR Nord Luc Pecharman.jpg

3 JR Nord K B .jpg

3 JR Nord H VL.jpg

3 JR Nord R SPIELER.jpg

3 JR Nord T Joly.jpg

3 JR Nord ROL.jpg

3 JR Nord Frakass.jpg

Tract à imprimer et à diffuser cliquez ici

15:20 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Journal du Chaos de cette semaine :

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

09:15 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le communautarisme, une solution ? Un entretien Martial Bild / Julien Rochedy sur TV Libertés

09:12 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 24 avril 2015

Dans le n°39 de la revue Synthèse nationale : un grand entretien avec Carl Lang, Président du Parti de la France

SN n°39 Entretien C Lang.jpg

Commandez en ligne ce numéro cliquez ici

Abonnez-vous à la revue Synthèse nationale cliquez là

Bulletin d'abonnement

23:24 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dimanche 26 avril 2015 : FRAKASS en concert lors de la 3e Journée régionale Flandre Artois Hainaut de Synthèse nationale

3 JR Nord Frakass.jpg

20:04 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Un entretien avec Anne Kling publié dans Présent

A K 2015.jpg

Anne Kling a écrit une demi-douzaine de livres dont plusieurs sont consacrés à "l’antiracisme" institutionnalisé et à l’influence de certaines organisations comme la LICRA et le CRIF dans la vie politique de notre pays. Il y a quelques semaines est sorti son nouveau livre : Shoah, la saga des réparations. Un sujet peu connu jusque là. Voici le texte de l’entretien qu’elle a eu avec le quotidien Présent sur ce livre.

SN

Entretien publié dans Présent cliquez ici du 21 avril 2015

- Quelle a été votre motivation pour écrire ce livre ?

Ce livre constitue la suite logique de ceux qui l’ont précédé. Au départ, en 2000, j’ai été amenée à m’intéresser aux agissements de la LICRA lorsque j’ai été, par ses bons soins, renvoyée en correctionnelle pour avoir tenu dans un tract des propos aussi évidents que ceux-ci : "Non seulement les violences urbaines progressent, mais elles changent de nature, devenant de plus en plus le fait de mineurs, ce qui est nouveau et inquiétant. Osons le dire: ces jeunes violents, dans une forte proportion, sont des Français issus de l'immigration maghrébine et africaine, culturellement mal assimilés et socialement mal intégrés. C'est une réalité, pas un fantasme". A l’époque, il était strictement interdit d’énoncer de telles vérités et la LICRA jouait avec zèle son rôle de chien de garde. Aujourd’hui, on a davantage le droit de le dire, pour certaines raisons liées à l’antisémitisme qui monterait, nous dit-on, dans les quartiers dits sensibles.

Toujours est-il qu’après m’être penchée sur les origines communistes de la LICRA, j’ai poursuivi avec les révolutionnaires juifs bolcheviques. De fil en aiguille, j’ai élargi mes recherches au CRIF, puis aux menteurs de la shoah. Ceux-ci m’ont conduite presque naturellement à me pencher sur  l’historique des sommes astronomiques déboursées par les contribuables européens depuis 70 ans au titre de l’inextinguible repentance.

- La page de couverture représente le fameux tonneau des Danaïdes. Cela veut-il signifier que nous sommes condamnés à une repentance et des réparations ad vitam aeternam ?

Ad vitam aeternam je ne sais pas, car qui peut prévoir l’avenir ? Mais en tout cas, pour le moment, le filon continue à être très largement exploité. Voyez les dernières exigences concernant la SNCF. Et cela fait 70 ans que ça dure. Dans mon livre, j’explique le contexte des premières restitutions et compensations intervenues dès la fin de la guerre. En 1952, les accords « historiques » avec l’Allemagne d’Adenauer ont semblé mettre un terme à la question. Et durant les premières décennies d’après-guerre, on ne parlait quasiment plus de ce qui sera appelé plus tard la shoah. Mais tout a changé en 1967, lorsque la guerre des Six Jours a démontré à la diaspora l’urgence de soutenir Israël. La shoah s’est révélée à ce moment-là un très puissant levier à la fois politique et financier. A partir des années 1980/90, sous la houlette du nouveau président du Congrès juif mondial, Edgar Bronfman, les réclamations auprès des pays européens ont atteint des niveaux inédits. Et sans cesse dépassés.

- Comment définiriez-vous cette "religion de la Shoah" ?

Disons d’emblée que cette « religion » n’a pas grand-chose à voir avec le spirituel, mais tout avec le matériel. Elle s’est développée après 1967, soit plus de vingt ans après la fin de la guerre. L’Etat hébreu, présenté comme entouré d’ennemis, a alors été dépeint comme peuplé essentiellement de rescapés des camps. Qui était à l’origine des malheurs de ces derniers ? Les pays européens, naturellement. Ceux-ci devaient donc soutenir Israël à fond pour tenter de se faire pardonner leurs errements passés. Au fil des ans, les médias aidant largement, les souffrances juives, sans cesse ressassées, sont passées de spécifiques à uniques. Puis à indicibles. Quoique indicibles, elles continuent pourtant à faire parler chaque jour que Dieu fait. Il est clair qu’Israël et la diaspora ont bel et bien réussi à installer la shoah au cœur du discours public du monde occidental. Cette « reconnaissance » s’est naturellement accompagnée des exigences  financières que nous ne connaissons que trop.

- Quel est l'intérêt pour les Etats-Unis d'un tel suivisme des organisations juives voulant imposer la shoah ?

Que les organisations juives américaines aient un intérêt évident à imposer obsessionnellement la shoah est facile à comprendre. Quoique n’ayant nullement souffert de la guerre, elles ont pris en main ce business car elles en ont mesuré toutes les opportunités. Elles n’ont en effet pas été longues à découvrir que cette évocation obsessionnelle leur procurait les trois biens sociaux primaires définis par la sociologie américaine, les fameux trois P : Power, Property, Prestige. Trois P faciles à traduire : Pouvoir, Pognon, Prestige.

S’agissant du suivisme observé par les Etats-Unis, on peut trouver quelques éléments de réponse dans le système électoral américain, passablement compliqué, pour ne pas dire pervers. Car fortement lié à l’argent. Or, sans entrer dans les détails, le vote juif apparaît, à tort ou à raison, de nature à faire basculer le scrutin dans certains Etats clés. Et donc au niveau national. De plus, et peut-être surtout, la communauté juive remplit très largement les caisses des deux grands partis. Il en résulte que le soutien à Israël est central aux Etats-Unis et ne se voit jamais remis en question par aucun candidat. Le gagnant, quel qu’il soit, aura soin ensuite de renvoyer l’ascenseur aux organisations si généreuses en favorisant autant qu’il le pourra leurs objectifs. Et ce, d’autant plus volontiers que l’addition sera payée par les Européens.

De toute façon, les dirigeants américains ont compris eux aussi tout l’intérêt qu’il y avait pour eux à entretenir la culpabilité obsessionnelle et l’auto-flagellation permanente des pays européens. C’est un excellent moyen de maintenir le vieux continent en état de vassalité. Une vassalité à laquelle souscrivent les « élites » européennes, trop heureuses de courber l’échine devant les diktats venus d’outre-Atlantique. Nous en avons des exemples innombrables. Il y a donc clairement convergence d’intérêts entre ces partners que sont organisations juives et dirigeants yankees.

- Comment faire pour que les peuples européens en finissent avec cette "prison" construite par ces organisations juives et les Etats-Unis ?

La saga des réparations juives est fortement révélatrice de la faiblesse des démocraties européennes face au rouleau compresseur américain. Et de la veulerie très généralisée du personnel politique européen, incapable de dire simplement une bonne fois : ça suffit. Nous avons assez payé pour des faits commis il y a deux générations. Tournons définitivement la page et occupons-nous en priorité des injustices présentes. Il y a largement de quoi faire et de quoi employer efficacement l’argent public. Voilà le discours que de plus en plus de citoyens excédés aimeraient entendre.

Mais quel responsable politique aura le cran de tenir un tel discours ? Le moins que l’on puisse dire est qu’aucun héros de ce type n’apparaît à l’horizon. Ce serait à la droite dite nationale de le faire, en France, mais elle s’est désormais embarquée dans de tels efforts effrénés de normalisation qu’il ne faut malheureusement plus rien en attendre. Car n’ayons garde d’oublier que la dédiabolisation tant vantée n’est en fait rien d’autre qu’une soumission au dogme dominant. La récompense en étant  le large accès aux médias que l’on peut constater.

Propos recueillis par Louis Pasquerel

Pour acheter les livres d’Anne Kling :

Shoah, la saga des réparations cliquez là

Bulletin de commande Acheter en ligne cliquez ici

Menteurs et affabulateurs de la shoah cliquez ici

Bulletin de commande Acheter en ligne cliquez ici

09:43 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 23 avril 2015

L’Italie submergée

Italie.jpg

Xavier Eman Présent cliquez ici

Les drames liés à la pression migratoire chaque jour croissante ne cessent d’endeuiller les côtes italiennes. Les cadavres que charrie la Méditerranée sont le terrible et tragique révélateur d’une situation de plus en plus intenable : l’explosion ces derniers mois de l’arrivée, dans des conditions toujours plus précaires, d’immigrés clandestins en provenance d’Afrique. Plus de 11 000 pour la seule première quinzaine d’avril ! Une situation dont les Italiens rendent en partie responsables – non sans une certaine légitimité – la France et plus particulièrement l’ex-président Nicolas Sarkozy et son ministre des Affaires étrangères-bis Bernard-Henri Lévy qui, en déstabilisant la Libye et en faisant assassiner le président Kadhafi, ont fait sauter le dernier verrou contrôlant des flux migratoires de plus en plus massifs.

C’est désormais le plus grand désarroi qui règne dans une Italie déjà lourdement frappée par la crise économique et en cours de paupérisation. Le peuple italien, écartelé entre son émotion face aux drames du canal de Sicile et son exaspération devant le chaos suscité par l’afflux de clandestins, se sent abandonnée par l’Union européenne et par ses voisins. Dans les grandes villes, les couches populaires ont de plus en plus de difficultés à accepter de voir des établissements publics récemment fermés pour causes de restrictions budgétaires (maisons de retraite, centres sociaux, crèches…) rouvrir subitement pour accueillir des immigrés clandestins, et les incidents ne sont pas rares entre les communautés.

Des gouvernants sans réponses

Face à cette situation de plus en plus explosive, le gouvernement de Mateo Renzi semble totalement dépassé, se bornant à des discours larmoyants et des « appels à la solidarité » qui recoupent largement les déclarations des autorités de l’Eglise catholique. Celles-ci ne parviennent en effet pas à dépasser les imprécations sur « l’accueil » et la « charité », dans l’acception la plus étroite et la plus aveugle de ces deux termes, se refusant à considérer les drames innombrables que risque de provoquer dans l’avenir proche une « charité » inconséquente et déconnectée des réalités politiques et sociales.

Pour sa part, Matteo Salvini, le chef de file de la Ligue du Nord, parti identitaire et anti-immigration, a déclaré : « Qu’est-ce qui a changé en 18 mois à Lampedusa ? Faudra-t-il encore 700 morts pour se décider à bloquer les départs des bateaux de migrants ? Si les institutions de l’Union européenne ont un tant soit peu de bon sens, elles doivent organiser un blocus maritime et déterminer qui est un véritable réfugié et qui est un immigré clandestin. C’est l’hypocrisie de Renzi (ndlr : le président de centre gauche du Conseil italien) et d’Alfano (ndlr : le ministre de l’Intérieur de centre droit) qui provoque ces morts ! »

Une colère partagée par Simone Di Stefano, le vice-président du mouvement de la droite radicale Casapound Italia qui, de son côté, a affirmé : « L’Europe nous a abandonné. Il est temps de se rendre en Libye et d’occuper militairement la côte d’où partent les barges de clandestins, c’est la seule solution ! Sans cela, rien n’arrêtera une invasion qui a déjà franchi depuis longtemps le seuil de tolérance. Le peuple italien n’en peut plus, il faut agir. »

Une déclaration vigoureuse qui tranche avec l’impéritie du pouvoir italien et ses impuissantes jérémiades, le président de la région Toscane appelant même les Italiens, à « ouvrir leurs maisons aux réfugiés ».

Quant aux « responsables » de l’Union européenne, ils ont annoncé qu’ils allaient « se réunir très rapidement », sans doute jeudi, pour trouver les réponses qui s’imposent, mais, comme le dit avec justesse l’écrivain et militant de la droite radicale Gabriele Adinolfi, « comment ose-t-on ainsi nous avouer que l’on n’a pas encore réfléchi sérieusement à une question qui se pose depuis des années et met en cause, non seulement la sécurité des migrants, mais aussi l’identité des Européens » ? Une nouvelle démonstration, encore plus tragique que les autres car souillée de sang, de l’incapacité des institutions bruxelloises à gérer efficacement les dossiers les plus sensibles pour l’avenir des peuples européens qu’elles prétendent représenter.

10:56 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jeudi, c'est le jour de Rivarol :

homepage_logo.jpg

3,50 €, chez votre marchand de journaux

10:39 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'école privée... de liberté, le livre de Pierre de Laubier désormais diffusé par Synthèse-éditions

couv2encorereduite.jpgDe plus en plus de parents se tournent vers l’enseignement privé malgré leur indifférence envers la foi catholique. Que reste-t-il alors du « caractère propre » des écoles privées ? Devenu professeur dans un établissement parisien, l’auteur a pu observer la situation de l’intérieur. Il raconte son expérience… riche en faits bizarres et inquiétants.

Les empiétements de l’Etat sur les libertés de l’école privée sont connus. Ce qui l’est moins, c’est le rôle de directions diocésaines laïcisées, bureaucratisées, voire noyautées.

La lumière est faite ici sur les agissements d’organismes opaques et illégitimes qui ont confisqué la liberté d’écoles qu’on n’ose plus qualifier de libres. Au point que les catholiques convaincus s’y sentent désormais considérés comme des gêneurs. L’auteur ne raconte ici rien d’autre que ce qu’il aurait aimé savoir quand il n’était qu’un vulgaire parent d’élève. Un document choc qui pose la question : l’enseignement catholique sert-il encore à quelque chose ?

L'école privée... de liberté, Pierre de Laubier, 165 pages, 11,00 € (+ 3,00 € de port)

Le commander en ligne cliquez là

01:38 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 22 avril 2015

L'Aristoloche n°6 est paru

Aristoloche n°6.jpg

L'Aristoloche n°6 cliquez là

10:11 Publié dans L'Aristoloche (Pierre de Laubier) | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Rappel : ce soir, mercredi, sur Radio Courtoisie

RC 2015 04 22.jpg

RC 2015 04 22 2.jpg

Radio Courtoisie cliquez ici

09:44 Publié dans Sur les ondes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3184 du 16 avril 2015

SELON Le Canard Enchaîné, après que Jean-Marie Le Pen eut qualifié les chambres à gaz de « détail de l’histoire » le 2 avril sur BFMTV, sa fille aurait éructé: « Il a décidé de me faire chier jusqu’au bout ! », ajoutant : « Il est fait pour être président de Région, comme je suis faite pour être danseuse de Crazy Horse ! ».

 

IL A DÉCIDÉ DE ME FAIRE CHIER JUSQU’AU BOUT !

 

Bon, ceci dit, autant on peut imaginer Jean-Marie Le Pen président de Région, autant on voit très mal sa fille déguisée en danseuse du Crazy. Le fondateur du FN n’a pas tardé à répliquer aux propos de Marine, estimant que « la liberté de pensée et d’expression sont des biens précieux que le Front national doit défendre ». Il n’appelle plus Marine Le Pen par son prénom. Il l’appelle Madame Le Pen et enfonce le clou, en déclarant que si le FN « ne les défend plus (la liberté de pensée et d’expression), c’est madame Le Pen qui doit se poser la question de savoir si ce qu’elle fait est utile à la cause qu’elle prétend servir ». Bonne question, dont nous connaissons quant à nous depuis longtemps la réponse…

 

QUAND MARINE LE PEN TENTE D’ASSASSINER SON PÈRE, CELUI-CI, CURIEUSEMENT, RÉSISTE

 

Suite à son interview dans RIVAROL, Jean-Marie Le Pen, on le sait, est convoqué par sa fille devant le bureau exécutif du Front national, dont il est le fondateur. Objectif : le mettre à l’écart du mouvement qu’il a fondé. Oui, mais le Menhir ne se laisse pas impressionner. Il est déterminé à se battre jusqu’au bout contre les traîtres. On ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec cette honteuse réunion du Grand Conseil fasciste qui écarta Mussolini, qui fut embastillé au Gran Sasso, avant que les commandos de Skorzeny ne viennent le délivrer. Son gendre, le ministre des Affaires étrangères Ciano, qui l’avait trahi, fut condamné à mort et fusillé. Jean-Marie Le Pen contre-attaque sur RTL, le 10 avril, accusant sa fille de « dynamiter sa propre formation » et de « se soumettre au système ». Il ajoute : « Madame (madame !) Le Pen me laisse pantois. Je n’arrive pas très bien à comprendre les causes de son action ». Il poursuit : « Elle avait la chance d’avoir une unité et des résultats conquérants, et c’est elle-même qui crée une difficulté majeure avec le président d’honneur, fondateur de son parti, qui de surcroît est son père, sous des prétextes extrêmement légers, qui ne justifient pas l’action qu’elle prétend mener ». Il soupçonne dans la démarche de la fille indigne « une manœuvre délibérée pour essayer de se concilier je ne sais quelle sympathie ou indulgence de la part du système et qui dirait : […] il faut que vous soyez autre chose ». Et Jean-Marie Le Pen d’ajouter : « Quand elle sera autre chose, elle ne sera plus rien ». Bref, il considère que Marine Le Pen « se suicide » et qu’elle menace le FN d’“implosion”. « Elle parle de suicide en ce qui me concerne, mais c’est elle qui se suicide, qui se tire une balle dans le pied en prétendant se détacher de Le Pen. C’est un élément fondamental, si on s’en sépare délibérément, c’est du sabotage », dit-il. Même sa petite-fille, Marion, qu’il a formée et propulsée sur la scène politique a, sous l’influence de son affreuse tante, pris ses distances. Il « subit un assaut généralisé », dit-il. Mais il en a vu d’autres. Il combat, il résiste, il ne se décourage pas, il ne recule pas, il ne se couche pas : « Marine Le Pen souhaite ma mort, elle ne doit pas compter sur ma collaboration. ». En attendant, Louis Aliot, le compagnon de la camionneuse, qualifie RIVAROL de « torchon antisémite », reprenant l’expression du député-maire UMP de Nice Christian Estrosi et relevant que les « désaccords politiques sont désormais irréconciliables», tandis que Marine Le Pen se contente du qualificatif beaucoup plus modéré d’« ignoble torchon ». De la part de ces gens-là nous recevons ces attaques comme une décoration.

 

LE SÉNATEUR-MAIRE UMP DE WOIPPY D’ACCORD POUR DOUBLER LE NOMBRE DE MOSQUÉES

 

François Grosdidier, sénateur-maire UMP de Woippy en Moselle a annoncé sur BFM-TV qu’il était d’accord pour doubler le nombre de mosquées en France. Ce qui correspond à la demande du président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Dalil Boubakeur. Notons que la ville de Woippy a été la première en France à financer une mosquée (3 millions d’euros à la charge de la commune). A Woippy (Moselle) comme dans toute l’Alsace, le concordat d’Alsace-Moselle ne sépare pas l’Etat et les cultes catholiques, protestants et israélites. La loi de 1905 ne s’appliquant pas, les élus peuvent financer les cultes. François Grosdidier se fait pédagogue : « Quand je suis arrivé à la mairie, en 2001, les musulmans disposaient d’une petite pharmacie d’une capacité de 50 ou 60 places, qu’ils avaient acheté » affirme M. Grosdidier. Une capacité très insuffisante, sachant que les fidèles de l’islam représentent 45 % des 14 000 habitants de la commune. 45 %… Ça va, inutile de faire un dessin. On a compris les motivations de Grosdidier, qui, lorsqu’il était député, s’était engagé pour que la religion musulmane fût reconnue dans le statut concordataire d’Alsace-Moselle. J’ai croisé Grosdidier, dans les années 1980, dans les allées du GRECE (appelé aussi la Nouvelle Droite) dirigé par Alain de Benoist, qui défendait alors une vision, disons ethniciste, de l’Europe. Mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis…

Capture 1.JPG

HORREUR : UN BÉBÉ DE 18 MOIS EST DÉJÀ RACISTE !

 

Ce genre de délire ne peut se passer qu’aux Etats-Unis. Encore que… À la Chambre des représentants de l’État d’Indiana, la démocrate noire Vanessa Summers est montée à la tribune, « en tant que femme noire (Black female) », pour dénoncer son collègue républicain Jud McMillin et le fils de celui-ci, âgé de… dix-huit mois. Un grand moment. Un très grand moment d’émotion. Elle s’est mise à chouiner : « J’ai dit à Jud McMillin que j’aimais son fils mais qu’il avait peur de moi à cause de ma couleur, et c’est horrible. C’est vrai. Je lui demande : “Présentez votre enfant à des personnes de couleur, pour qu’il ne soit pas plein de préjugés toute sa vie”. » Vanessa s’est épanchée dans la presse, notamment dans le quotidien The Indianapolis Star. Selon elle, le bébé « m’a regardé comme si j’étais un monstre et a tourné la tête en pleurant. Et je lui ai dit [à Jud McMillin], vous devez présenter votre enfant à des gens qui ont la peau sombre, et ainsi il n’aura pas peur ». Mc Millin, en bon Américain qu’il est, jure ses grands dieux que son bébé n’est pas raciste : « Il a réagi de la même façon qu’il réagit avec tous les gens qu’il ne connaît pas, il enfouit sa tête dans l’épaule de son papa. C’est toujours ce qu’il fait. C’est un bébé de dix-huit mois, qui est dans un environnement nouveau pour lui à la Chambre des représentants et ne connaît personne. Honnêtement, je ne me rappelle rien qui sorte de l’ordinaire ». Thomas Lifson, éditeur du magazine conservateur en ligne American Thinker, a commenté : « Vanessa Summers incarne tout ce qui ne va pas dans la politique raciale d’aujourd’hui. […] Au lieu de traiter le jeune McMillin comme un enfant normal, Summers l’a accusé du crime capital de notre temps. Seulement à cause de sa race à lui. Si ça n’est pas du racisme [de la part de Vanessa Summers], je voudrais savoir ce qu’il en est ». Cette information est tellement invraisemblable, ressemble tant à un hoax (fausse info sur internet) ou à un poisson d’avril que j’ai pris du temps à la vérifier sur de multiples sites américains. Eh bien si, elle semble vraie…

Capture 2.JPG

MASSACRE AU KENYA : UN COMMUNIQUÉ DE L’ELYSÉE QUI NOUS FAIT HONTE

 

On se souvient qu’en février l’Elysée avait pondu un communiqué suite à la décapitation par l’Etat islamique de 21 coptes d’Egypte. Pas parce qu’ils étaient Egyptiens mais bien parce qu’ils étaient coptes, donc chrétiens. Le ridicule occupant de l’Elysée n’avait rien trouvé de mieux que de diffuser un communiqué condamnant « l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens ». Egyptiens, pas chrétiens. Le voici qui récidive après le massacre de 148 étudiants chrétiens kényans avec ce communiqué qui nous fait rougir de honte, car il engage la France : « Le président de la République exprime sa solidarité avec le peuple kenyan, qui doit faire face au terrorisme le plus abject, celui qui s’attaque à la jeunesse, au savoir et à l’éducation. » Nulle part, il n’évoque le fait qu’ils ont été abattus parce qu’ils étaient chrétiens… Après l’assassinat des 21 Coptes, un “prélat” posait la question suivante, qui reste plus que d’actualité après ce nouveau massacre : « D’où vient le fait qu’il paraît impossible à certains de nos dirigeants de reconnaître qu’il y a des pays où les chrétiens sont persécutés ou même assassinés parce qu’ils sont chrétiens, et non parce qu’ils sont égyptiens ou libyens ? Reconnaître cela serait-ce attentatoire à la laïcité ? J’affirme aujourd’hui haut et fort que si — ce qu’à Dieu ne plaise — certaines personnes le pensent, même et surtout si elles ont de hautes responsabilités au sommet de l’État, ce n’est pas à leur honneur, ni à l’honneur de la France. Et la situation du monde est trop grave en ce moment pour que, chrétiens ou non, nous puissions nous résigner à avoir honte de notre pays. »

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

07:45 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 21 avril 2015

Un livre sur "Néné l'élégant" présenté aux Ronchons

image004.jpg

19:21 Publié dans Livres, Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Président Bachar Al-Assad nous parle

Bachar 2015.jpg

11:40 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le nouveau numéro d'Eléments sort cette semaine

11136234_863506523705384_5133189940508511608_o.jpg

N°155, 5,50 €, chez votre marchand de journaux

10:24 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

DRAME DES MIGRANTS : LE PROGRAMME EN DIX POINTS DE GABRIELE ADINOLFI

ob_432898_en-route-pour-l-europe.jpg

Extrait du site italien d’information en ligne NoReporter, le 19 avril 2015 à 11 heures 36 (communiqué de Gabriele Adinolfi) :

« PENDANT QUE CEUX QUI SONT RESPONSABLES DE LA MORT DES MIGRANTS PLEURENT…

« …nous pouvons, quant à nous, arrêter les grosses déferlantes migratoires et les massacres : il suffit de le vouloir ! (…)

« Pour en finir avec les massacres et les larmes de crocodile, il faut :

1 - Une intervention militaire sur les côtes africaines.

2 - Armer et soutenir les ennemis de l’Etat islamique.

3 - Jeter à la mer, au large, les pilotes des bateaux (tant mieux pour celui qui réussira à rejoindre la terre ferme, mais l’on verra que, après trois plongées, il arrêtera tout seul sa lucrative petite activité).

4 - Arrêter et poursuivre en justice tous ceux qui, à ce jour, se sont fait beaucoup d’argent grâce aux fonds destinés aux immigrés (...).

5 - Réduire immédiatement les contributions à ces fonds, pour les porter à ce qu’elles devraient être, une fois débarrassées de tous les parasites.

6 - Confier à l’armée la gestion des cantines destinées aux migrants.

7 - Changer complètement les règles relatives à l’immigration et au droit d’asile.

8 - Modifier les règles concernant les relations économiques et encourager les investissements locaux.

9 - Se préparer, en conséquence, à la guerre contre l’Usure internationale et contre les parasites humanitaires.

10 - Cesser de délirer en demandant que les autres accueillent aussi les vagues de migrants.

On change tout, ici et maintenant, car si l’on entre dans la logique de l’accueil obligatoire, on aura cinquante millions de migrants supplémentaires en quelques années, comme annoncé par la Bonino [NDT : ex-ministre italien des Affaires étrangères]. »

Traduit de l’italien par ForumSi

Le commentaire de ForumSi :

DRAME DES MIGRANTS : LE PROGRAMME EN DIX POINTS DE GABRIELE ADINOLFI

Le journal d’Arte du 19 à 19 heures 45 annonçait que 700 migrants venaient de perdre la vie, leur bateau ayant chaviré au large des côtes libyennes, d’où ils étaient partis pour rejoindre, comme d’habitude, un port italien. On n’a pour l’instant aucune certitude concernant la véracité du nombre de victimes. Mais, quel qu’il soit, en définitive, c’est le lancinant problème de ces cargaisons de malheureux qui n’ont rien à faire en Europe, embrigadés par des réseaux passeurs sans scrupules, mais aux revenus colossaux, qui est à nouveau posé.

Il paraît que les « responsables » de l’UE vont se réunir très rapidement, pour trouver les réponses qui s’imposent : mais comment ose-t-on ainsi nous avouer que l'on n'a pas encore réfléchi sérieusement à une question qui se pose depuis des années et met en cause, non seulement la sécurité des migrants, mais aussi l'identité des Européens ?!

En tout cas, s’ils veulent effectivement que leur réflexion soit fructueuse, lesdits responsables pourront utilement partir du programme en dix points proposé par Gabriele Adinolfi, qui rassemble les mesures de bon sens à prendre de toute urgence. Nous nous permettront simplement d’en ajouter deux, pour aboutir à un programme en douze points, nombre cher à tous ceux qui connaissent l’authentique tradition européenne :

11 - Eliminer, de la manière la plus radicale, les réseaux mafieux qui sont à l’origine de ces mouvements migratoires.

12 - Demander des comptes au couple Lévy-Sarkozy, directement responsable du chaos qui règne en Libye et facilite l’action de ces réseaux mafieux (cf. notre commentaire du 6 octobre 2013).

Mais quelque chose nous dit que les instances bruxelloises vont avoir bien du mal à envisager de telles mesures : c’est une raison de plus pour les faire connaître le plus largement possible !

COUV_EUROPE_planche.jpgLire aussi :

L'EUROPE

Gabriele Adinolfi

80 pages, 10 €

Bulletin de commande

Commandez en ligne cliquez là

08:43 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 20 avril 2015

Dimanche 26 avril 2015 : Roland Hélie interviendra lors de la 3e Journée régionale Flandre Artois Hainaut de Synthèse nationale

3 JR Nord ROL.jpg

19:17 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Renaud Camus sur TV Libertés

19:12 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Mercredi soir, le Libre Journal de Martial Bild sur Radio Courtoisie

RC 2015 04 22 2.jpg

13:43 Publié dans Sur les ondes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jeudi 21 mai : un colloque sur l'Afrique à Paris

IGP.jpg

L’Institut de Géopolitique des Populations, présidé par M. Yves-Marie Laulan, se propose d’organiser le jeudi 21 mai 2015 à l’ASIEM, 6, rue Albert de Lapparent, 75017, de 9h à 18 h, un colloque (participation 10 euros) sur le thème :

L’Afrique à 4,2 milliards de personnes au XXI° siècle

« La démographe africaine explosive peut-elle être un volcan pour l’Afrique et un tsunami pour l’Europe ? »

Hier l’Afrique fascinait, aujourd’hui elle effraie, moins pour ce qu’elle est, que ce pour ce qu’elle pourrait devenir.

Les liens entre l’Europe et l’Afrique remontent à la plus haute Antiquité à travers la Haute Egypte ou la Namibie. Mais ce n’est que plus tard, avec Vasco de Gama que l’Afrique subsaharienne pénètre véritablement dans la conscience européenne pour y enrichir ses mythes.

Dès le 19° siècle, tout le continent africain est largement exploré, connu, et largement passé sous la tutelle de l’Europe. C’est l’heure de l’épopée coloniale triomphante où l’Europe se veut la tutelle et le guide de l’Afrique. C’est aussi la découverte émerveillée d’un vaste continent qui recèle des paysages comptant parmi les plus beaux au monde, depuis les neiges du Kilimandjaro jusqu’aux chutes du Zambèze.

Puis vint la décolonisation accompagnée, au départ, d’un immense espoir. Mais la désillusion n’a pas tardé à venir, comme en atteste la publication, voici déjà un demi-siècle, du célèbre ouvrage de René Dumont, publié en 1962 : « L’Afrique est mal partie ». Dès lors, le côté sombre de l’Afrique n’a cessé de se dérouler, avec son interminable défilé de guerres tribales, de massacres de populations innocentes, de viols, de famines, sans compter la corruption ou l’incompétence des élites, les fonds placés en Suisse et les châteaux mal acquis en France.

En conséquence, l’Afrique, en dépit de quelques brillant succès locaux, malheureusement souvent éphémères, semble bien placée pour sombrer. Et cela en dépit des énormes atouts dont elle dispose comme ces immenses richesses minérales, malheureusement souvent mal exploitées, et dont la population ne bénéficie guère.

Et voici qu’en ce début du XXI° siècle, un nouveau péril terrifiant vient assombrir encore davantage l’avenir de ce malheureux continent que l’on pourrait croire décidément voué au malheur. C’est une explosion démographique à venir, inouïe, sans précédent dans l’histoire du monde. Ce phénomène, selon les prévisions des Nations Unies, pourrait porter la population africaine au chiffre véritablement hallucinant de 4,2 milliards de personnes, soit autour de 47 % de la population mondiale prévue pour la fin de ce siècle. En 2100, un homme sur deux sur la planète vivrait en Afrique ! Cela alors que l’Afrique n’est, de toute évidence, nullement préparée à affronter ce prodigieux défi démographique. En conséquence, l’Afrique, naguère sous peuplée, va-t-elle devenir un continent maudit, surpeuplé et affamé, livré à tous les déchirements que la misère extrême peut engendrer. Sans compter que son déversoir naturel serait inévitablement une Europe d’abord réticente, puis un jour peut-être, hostile.

Dès lors, comment conjurer le mauvais sort qui se profile à l’horizon pour l’Afrique ? Comment lui rendre l’avenir apaisé qui doit lui revenir. Comment aider l’Afrique à maîtriser son destin ?

Inscription en envoyant votre chèque à l'ordre de l'Institut de Géopolitique des Populations, au siège de l’IGP, 20 rue d’Aguesseau,75008 Paris. Inscription possible également par mail, chez fcrifo@free.fr.

Participation aux frais : 10 euros.

12:53 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Mercredi soir (18 h 45) : Filip Dewinter sur Radio Courtoisie

RC 2015 04 22.jpg

12:28 Publié dans Sur les ondes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

ITALIE : CLANDESTINS DES MERS ET DEBARQUEMENTS D’ISLAMISTES La compassion obligatoire contre le principe de précaution

immigrés_le-rotte-degli-schiavi-corriere.jpg

Jean Bonnevey Metamag Cliquez ici

Pour les médias, les vagues de clandestins qui déferlent des mers sont tout simplement des migrants. Il s’agit de banaliser ce qui se passe en les comparant finalement à ces migrants européens venus peupler, notamment d’Italie, les Usa. Le négationnisme médiatique de la réalité nous met en danger. On veut désarmer toute défense par un dégoulinement permanent de compassion. Mais qui peut évaluer le nombre d’islamistes infiltrés parmi les réfugiés et qui, demain, viendront frapper les Italiens qui les ont accueillis ? ils sont là, infiltrés et non identifiables.

Certains voyages sont payés, sinon tous. Comment expliquer qu’un Érythréen sans rien, se sauve de la misère par la Libye en payant 2.000 euros à un passeur ? De quoi vivre un an dans son pays ?

Et plus significatif encore : comment de pauvres gens menacés par la mort, la noyade et exsangues dans des embarcations indignes ont-ils tout de même la force la nuit de jeter par-dessus bord les…. Chrétiens ?

Selon les témoignages de neuf rescapés de religion chrétienne, cités par les médias italiens, 105 migrants dont une majorité de Sénégalais et d'Ivoiriens musulmans ont quitté les côtes libyennes le 14 avril entassés dans un canot pneumatique. Durant la traversée, une rixe se serait produite entre musulmans et chrétiens.

Des Nigérians, des Ghanéens et des Maliens auraient été plusieurs fois menacés d'être jetés à la mer en raison « de leur religion chrétienne ». « L'origine de leur conflit est liée à la religion », a précisé la police. Puis, en pleine nuit, quinze musulmans seraient passés à l'acte en jetant douze chrétiens au milieu des vagues, dans les eaux internationales. Les autres migrants chrétiens n'auraient pu échapper à la noyade qu'en formant une véritable chaîne humaine.

L'embarcation, qui était en difficulté dans le canal de Sicile qui sépare Reggio de Messine, a été secourue par la marine militaire italienne et dès que les passagers sont arrivés à Palerme, les chrétiens survivants ont été entendus par le parquet de Palerme. Les quinze meurtriers présumés ont été arrêtés et incarcérés sous l'inculpation d' « homicide aggravé par la haine religieuse ». La misère ne les a pas rapproché et la haine religieuse de certains musulmans ne connait ni solidarité ni compassion.

Le traitement de ces masses incontrôlées permet forcément à des terroristes en puissance de venir en Italie, depuis de véritables barges de débarquements. Ces migrants restent des clandestins et certains d’entre eux sont de futurs terroristes islamistes maintenant en Italie.Où est le fameux principe de précaution face au terrorisme, submergé par une compassion idéologique qui empêche de traiter le problème avec une intraitable rigueur et compatible avec le devoir d’humanité.

Sauver les gens, c'est un devoir. Les accueillir, les laisser s’installer, c’est plus qu’une faute, une erreur qui nous met tous en danger.

Quand un rescapé infiltré frappera en Sicile ou en Calabre ou ailleurs, les médias se lamenteront devant les victimes de ceux qu’ils ont présentés comme de pauvres braves gens. Certains le sont, même s’ils n’ont légalement rien à faire en Europe et aucun droit à y rester… Mais ce qui nous menace ce sont les autres… car  les autres aussi sont là.

10:39 Publié dans En Europe et ailleurs..., Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Réinfo, le mag télévisé du Parti de la France

10:24 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 19 avril 2015

Dimanche 26 avril 2015 : Robert Spieler interviendra lors de la 3e Journée régionale Flandre Artois Hainaut de Synthèse nationale

3 JR Nord R SPIELER.jpg

13:25 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Calais : la petite Chloé est aussi une victime du laxisme judiciaire !

2270701385.jpgYves Darchicourt

Calais : la malheureuse petite Chloé enlevée, séquestrée, terrorisée, battue, violée puis étranglée par une brute étrangère récidiviste n'a pas encore eu droit à ses funérailles qu'après la marche silencieuse, on passe à la marche blanche ! C'est à la mode. Un peu comme les cellules psychologiques. Les deux bidules d'ailleurs, généralement couplés dès que se commet ce genre d'atrocité, ont le même objectif, calmer le vulgaire, noyer la fureur dans le lacrymogène, délayer la juste revendication du châtiment immédiat et exemplaire dans le recueillement, canaliser les exigences d'explication, neutraliser les revendications et faire en sorte que sinue un cortège de citoyens muselés et soumis à ceux qui pensent et agissent à leur place, même si ils ont failli, là ou on aurait dû voir une déferlante populaire s'emparer de l'ignoble et le brancher vite fait bien fait histoire de l'empêcher de récidiver à tout jamais.

Car le salopard qui a martyrisé la fillette de 9 ans était bien "connu des services de police et de justice", deux fois condamné en France pour extorsion, c'est à dire pour avoir "obtenu la remise de fonds, de valeurs ou de biens quelconques par la violence" et avoir encouru la rigueur des article 312-2 à 312-9 de notre Code Pénal. En 2003, les robins de Boulogne/Mer pouvaient l'envoyer au trou pour 7 ans, il n'a écopé que de 4 et en novembre 2005 il était libre ; en 2010, les robes noires auraient pu l'embastiller pour 10 ans, il en a pris 6 mais sort en 2014... pour être renvoyé en Pologne d'où, grâce aux règlementations européennes, il ne tarde pas à pouvoir retourner dans la zone occupée de Calais.

Alors le gandin de Matignon et son caniche de l'Intérieur ont beau pointer les autorités polonaises du doigt, il n'en reste pas moins que c'est l'incroyable laxisme judiciaire dont il a fait l'objet qui a permis à l'ignoble de croiser la route de sa pauvre petite victime. Les responsables du martyre de Chloé sont avant tout les robins qui ne l'ont pas condamné lourdement quand il le fallait, comme ils le pouvaient, comme ils le devaient au regard du passé de l'individu...des responsables pas coupables hélas! Du moins pour le moment. Car il faudra bien que l'on en finisse avec l'irresponsabilité de ces gens là !

13:20 Publié dans Les articles de Yves Darchicourt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook