jeudi, 23 octobre 2014

DAESH REVEILLE LE BLANC ?

Photo 009.jpgPieter KERSTENS.

(écrit à Beyrouth le 15 octobre 2014).

Dans la foulée du “Printemps arabe” et des « révolutions de jasmin » du Maghreb et d’Egypte, certains esprits se sont crus malins en désignant le président syrien Bachar al-Asad, comme un clone d’Hitler, comme le Satan des temps modernes ou le Mal absolu. « Un individu qui ne mérite pas de vivre » selon l’opinion de Laurent Fabius, et aux yeux de nombreux chefs d’Etat et de gouvernements européens « dont il faudrait se débarrasser par tous les moyens »… Ceci concernant un Chef d’Etat reconnu par l’ONU et reçu il y a quelques temps dans la plupart des capitales d’Europe.

Quel serait donc le crime commis par le président syrien pour déclencher une telle haine occidentale ? Posséder la troisième armée mondiale, à l’exemple de l’irakien Saddam Hussein ? Développer l’arme nucléaire pour équilibrer les forces dans la région, parce que les israéliens, eux, disposent depuis longtemps de missiles atomiques Jéricho ? Mettre au point des armes bactériologiques terrifiantes ?

Rien de tout cela ! Comme dans chaque état souverain, son dirigeant devait réprimer les émeutes, mater les affrontements interreligieux et les rebelles armés. Contre toute attente, une coalition se forme contre le pouvoir syrien et favorise le recrutement, l’entraînement, l’armement et le paiement de factions diverses soutenues par les rois du pétrole. Cette alliance hétéroclite regroupée au sein de l’ASL (dont les dirigeants se trouvent à Londres) bénéficie de la bienveillance de la Turquie, par où transitent les djihadistes, les armes, les munitions, les médicaments et toute la logistique. Tous les opposants à Bachar reçoivent ces aides, sans discernement.

Des milliers de « conseillers » militaires étrangers entrainent les volontaires en Turquie, en Jordanie, en Irak et sur le terrain opérationnel en Syrie. Face à cette coalition contre nature, le président syrien ne peut compter que sur le soutien de la Russie et de l’Iran (présent depuis fort longtemps dans le sud-est de l’Irak).

Malgré ces aides massives, complétées par des brigadistes recrutés en Europe, mais surtout de katibas arrivant d’Irak, de Lybie, d’Afghanistan, de Tunisie ou d’Egypte, le régime de Damas ne cède pas et bien au contraire reprend des positions stratégiques.

Après des années de guerre, ces « gentils rebelles djihadistes » deviennent subitement infréquentables et se transforment en « horribles terroristes » ! Comprenne qui pourra… (à l’attention des plus crédules).

Dès la prise de Mossoul par les salafistes, qui à cette occasion ont mis la main sur les arsenaux de 4 divisions de la nouvelle armée irakienne (formée et équipée par les USA) et aussi sur un trésor de guerre de 425 millions de dollars en dépôt à la banque centrale de la ville, la communauté internationale opère un revirement de 180° et dénomme maintenant les djihadistes comme étant des « terroristes » rassemblés au sein de DAESH, car luttant pour la création d’un califat islamique, ce qu’aucun des politologues éclairés, ou prétendus « spécialistes », n’avait pu ou voulu imaginer.

Le sigle arabe de DAESH – « ad-dawia al islamiyya fi-l Iraq wa-s-sam »- remonte à sa création en 2006, quand Al-Quaïda en Irak forme avec 5 autres groupes djihadistes le Conseil consultatif des Moudjahidines en Irak. Ce Conseil proclame le 13 octobre 2006 l’Etat Islamique d’Irak (EII) puis l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL) le 9 avril 2013. Ce n’était donc pas un champignon vénéneux apparu après la pluie, et sa montée en puissance ne devait pas échapper aux experts dont s’entourent les chefs d’Etat en Orient, comme en Europe…

Il est surprenant de constater que c’est l’armée de Bachar al-Asad qui livre maintenant des armes aux kurdes assiégés à Kobané, alors que la Turquie assiste tranquillement à leur massacre. Mais le méli-mélo de situations conflictuelles orientales n’est pas nouveau.

A vrai dire, et selon l’analyse historique, les sources de cette guerre de religion remontent au cours des siècles et concernent la haine entre les chiites et les sunnites, toutes obédiences confondues et clans mélangés. Par ailleurs les accords pétroliers signés entre les américains et la famille des Séoud en 1945, ne sont pas étrangers non plus aux machinations et aux guerres du Proche et Moyen-Orient ces 70 dernières années.

En outre, il faut aussi noter que toute tentative de regroupement ou de création de républiques nationalistes arabes, qui aurait pu s’inspirer de la doctrine et de l’idéologie de Michel Aflak, le baasisme, a été sabotée par les USA et la CIA, à commencer par la destitution en 1953 de Mohammad Hedayat Mossadegh, fondateur du Front National iranien, et premier ministre depuis 1951.

L’Oncle Sam ne cesse les ingérences belliqueuses au nom du Nouvel Ordre Mondial ou de « l’american way of life », de Corée en Afghanistan, du Viet-Nam au Nicaragua, en passant par l’Irak et la Lybie. Aujourd’hui en Ukraine et en Syrie. Il impose son Dieu vert –le dollar- et ses missiles, si nécessaire.

Souvenons-nous également que pour contrer les avances soviétiques en Asie centrale lors de l’invasion en Afghanistan à la Noël 1979, les américains recrutent Ben Laden et ses islamistes, au nom du Djihad. Cela aboutit vers Al-Quaïda et sa suite sanglante. Le calife autoproclamé a lui aussi reçu l’absolution et les aides des USA, avant que la créature n’échappe à ses géniteurs.

Il est grand temps de stopper les élucubrations des gnomes de Wall Street, la nuisance du conglomérat militaro-industriel yankee et les dérives politiques des affidés américano-sionistes. OUI, il faut sauver le président Bachar !

13:48 Publié dans Les articles de Pieter Kerstens | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

8e Journée de Synthèse nationale : l'intervention de Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France

00:49 Publié dans La 8e Journée de Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le JT de TV Libertés de mercredi soir...

00:48 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 22 octobre 2014

Demain jeudi, dans Rivarol : Robert Spieler revient de Syrie et du Liban

homepage_logo.jpg

Robert Spieler pour Rivarol et Pieter Kerstens pour Synthèse nationale étaient ces jours derniers, en compagnie de Filip Dewinter, le porte-parole du Vlaams belang, au Liban et en Syrie.

Un grand article dans Rivarol de demain et très bientôt sur le blog Synthèse nationale ainsi que dans le prochain numéro de la revue Synthèse nationale.

14:11 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

D’Intouchables à Samba : éloges de l’immigration africaine

samba.jpgFranck Abed cliquez ici

Nous connaissons Omar Sy comique mais avouons-le d’entrée, il nous fait rarement rire. Omar Sy acteur, nous ne sommes pas plus convaincus mais nous nous posons la question suivante : s’il n’était pas ce qu’il est, serait-il réellement acteur ? Là n’est pas le sujet principal de notre article, mais il mérite sérieusement d’être étudié… Dans les deux films mentionnés, il est important de prendre connaissance des messages réellement véhiculés par cette propagande moderne. Nous ne nous attarderons pas sur les CV des réalisateurs et autres scénaristes, bien qu’ils suffiraient à nous faire comprendre les réels objets de leurs productions.

Etudions rapidement le contenu de ces films : un blanc et une blanche aidés par le gentil noir. Intouchables met en scène un blanc fortuné handicapé qui ne retrouve le goût de vivre qu’après – et c’est là la magie du cinéma – l’intervention dans sa vie de Driss (comme garde malade) alias Omar Sy qui apparaît presque comme le deus ex machina de nos magnifiques tragédies grecques. Cet homme riche, joué par François Cluzet, est fatigué, à bout de souffle mais la vigueur, la spontanéité d’Omar lui redonnent goût à la vie. Difficile de ne pas voir dans ce film un message clair : les élites et la bourgeoisie françaises ne peuvent trouver leur salut que dans l’immigration africaine, jeune et en bonne santé. On se croirait presque dans du Rousseau, le « bon sauvage » est corrompu par la société (vols et trafics en tous genres) et l’homme blanc civilisé ne l’est plus car il se trouve corrompu par son mode de vie mélangeant, fastes, argent et futilités. Dans Samba, nous avons une cadre, bénévole dans une association, jouée par Charlotte Gainsbourg, fatiguée elle aussi de sa vie, de son monde et de son époque, qui retrouve le goût de vivre suite à l’apparition dans sa vie d’un gentil sans papier africain – joué par vous savez qui –qui doit quitter le territoire. Comme si cela ne suffisait pas, les deux tombent amoureux mais nous sommes loin, très loin de la beauté et de l’intensité dramatique de Roméo et Juliette. Rousseau, l’homme qui donna des leçons sur l’éducation des enfants mais qui n’éleva jamais les siens préférant les confier à l’assistance publique, n’est jamais loin car dans ce film, le « bon immigré » malgré les vicissitudes de la société occidentale, n’a pas encore été perverti par celle-ci. Nonobstant l’interdiction du territoire, l’intolérance des Français et la méchanceté d’un système, Samba veut tout de même rester en France… comme quoi ce pays, notre pays a peut-être du bon. Nous nous interrogeons sur les mystérieuses raisons qui poussent les réalisateurs à adopter ce parti pris, celui d’une civilisation européenne décadente et corrompue, quand nous savons qu’elle attire encore toute la misère du monde, et notamment la pauvreté de l’Afrique noire… Samba cherche à culpabiliser les Français qui seraient intolérants et racistes. Loin de la réalité, ce film n’exploite pas les vraies raisons de l’immigration africaine, ne dénonce pas les réels auteurs de ce trafic humain, et n’étudie pas sérieusement le racisme réel ou supposé des autochtones. A plus fortes raisons, il eut été intéressant de montrer les conditions de vie réelles des nombreux immigrés africains, clandestins ou non, pour sensibiliser les Français sur le caractère franchement inhumain de l’immigration de masse imposée par les dominants. En plus de priver les africains de ressources humaines qui manquent cruellement au développement de leurs pays, cette immigration massive provoque, et pas seulement en France mais dans tous les pays d’Europe, des tensions communautaires, raciales, religieuses, sociales et politiques.

Le cinéma français se perd, indépendamment de quelques succès commerciaux, dans des productions grossières qui ne procèdent que par culpabilisation et vision étriquée voire mensongère de la société et de l’histoire. La réussite de ces films nous rappelle la noblesse d’avant 1789 qui applaudissait aux répliques de Beaumarchais dans le Mariage de Figaro, sans se rendre compte qu’elle sciait la branche de l’arbre sur laquelle elle était confortablement assise. Résultat, quelques années plus tard, leurs têtes se retrouvèrent dans des corbeilles. Que les lecteurs nous pardonnent cette analogie mais voir des Français applaudir et rire aux éclats face à des œuvres qui les singent, les moquent, les font passer pour ce qu’ils ne sont pas, nous inquiète pour l’intelligence et le bon sens de nos compatriotes. Espérons qu’ils ne regrettent pas leur aveuglement et sachent à terme voir les grosses ficelles des messages anti français délivrés par les médias. En guise de conclusion qu’il nous soit permis de citer Bossuet l’Aigle de Meaux, qui par une formule claire et efficace pointe du doigt la triste situation dans laquelle nous sommes : « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».

14:06 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dimanche 7 décembre 2014 : 19e Table-ronde de Terre et peuple à Rungis

Terre_et_Peuple_2014.jpg

14:05 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante

657528455.2.jpg

Robert Spieler - RIVAROL N°3159 du 16 octobre 2014

 

SCANDALE : le député UMP Julien Aubert s’est fait rappeler à l’ordre, le lundi 6 octobre, à l’Assemblée nationale. La raison : il s’est s’obstiné à appeler la présidente de séance « Madame LE président », lors des débats sur le projet de loi concernant la transition énergétique. Ce rappel à l’ordre avec inscription au procès-verbal est passible d’une privation, pendant un mois, du quart de l’indemnité parlementaire pour le député du Vaucluse, selon le règlement de l’Assemblée. Alors que la présidence de séance, la socialiste Sandrine Mazetier, lui demandait de respecter la présidence et le règlement de l’Assemblée en l’appelant « Madame LA présidente », Julien Aubert répondait qu’il ne faisait que suivre « l’Académie française » en disant « Madame le président ». Après ce rappel à l’ordre, le député a cessé de dire « Madame le président » mais a continué en revanche à dire « Madame le ministre » lorsqu’il s’est adressé à Ségolène Royal. Julien Aubert, qui est apparemment un sympathique provocateur, avait déjà appelé en janvier Sandrine Mazetier, « Madame le président » et Cécile Duflot « Madame le ministre », à cinq reprises. Toujours est-il que Sandrine Mazetier, le président du machin, a piqué une rage noire, concluant par ces mots : « Monsieur la députée, vous étiez la dernière oratrice inscrite. La discussion générale est donc close. » Conclusion de cette histoire : Julien Aubert a été rappelé à l’ordre et privé du quart de son indemnité parlementaire pendant un mois. Il lui en coûtera 1 378 euros. En attendant, bien sûr, d’être très logiquement fusillé, après avoir été torturé et écartelé.

 Capture 1.JPG

LES SOCIALISTES SONT FORTS, QUESTION SÉMANTIQUE

 

Info livrée par le très intéressant site, le Journal du chaos, de notre ami Patrick Rizzi : à chaque fois que Claude Bartolone annonce la prise de parole du ministre du Travail, François Rebsamen, à l’Assemblée nationale, l’opposition clame aussitôt « et du chômage ! ». Donc, Bartolone clame désormais : Monsieur le ministre. C’est propre, c’est net, c’est socialiste… Autre info diffusé par Rizzi, cette fois-ci ouvertement antisémite : Manuel Valls et son épouse juive, Anne Gravoin, se sont précipités chez Marek et Clara Halter, le 28 septembre dernier, pour célébrer le nouvel an juif en compagnie du tout Paris médiatique. Nous n’étions pas invités…

 

WALLERAND DE SAINT-JUST, MÉCHANT DOBERMAN DE MARINE LE PEN

 

L’amusant, enfin, si l’on peut dire, trésorier du FN, paraît-il avocat et membre du bureau exécutif, son instance suprême, commence à sérieusement taper sur les nerfs du commun des mortels. Témoin ce récent échange sur Facebook, qui débute par ce message sans aucune acrimonie (mais très contestable sur le fond) de Riposte laïque : « Marine Le Pen doit comprendre que la ligne de Chauprade correspond aux attentes populaires. » Réponse de Saint-Just : « Oui c’est ça, Marine Le Pen ne comprend rien. Mêlez-vous de vos oignons. » Lisant cela, un internaute lui écrit : « Pourquoi cette agressivité ? » La réponse fuse : « Parce que vous nous les brisez. Nous n’avons aucun conseil à recevoir de vous ». Mon Dieu, qu’il est petit et méchant !

 

L’ÉLECTION DE JACQUES BOMPARD ANNULÉE ?

 

Les services de la mairie de Jacques Bompard ont fait une incroyable erreur qui pourrait entraîner l’annulation de sa réélection à la mairie d’Orange le 30 mars dernier. Ses comptes de campagne devaient être fournis à la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) le 30 mai 2014 au plus tard. Le 26 mai, ils sont donc postés. En recommandé. Mais le 14 juin, la CNCCFP n’avait toujours rien reçu. Branle-bas de combat à Orange : où sont-ils passés ? Eh bien, le secrétariat chargé de l’envoi a fait une incroyable erreur. Il a envoyé le courrier non pas à la commission, mais à Jacques Bompard ! Le temps de les réexpédier, ils n’arrivèrent à la CNCCFP que le 25 juin, trop tard pour être validés… D’où un sérieux risque d’annulation de l’élection. Et d’inéligibilité pour Bompard. Et dire que l’édile d’Orange a récemment laissé son adjoint procéder à l’union de deux lesbiennes dans sa mairie car il ne voulait pas être démis de ses fonctions et rendu inéligible. Quitte à perdre son mandat, il aurait mieux valu être courageux en résistant au “mariage pour tous” plutôt qu’être rendu inéligible pour un simple cafouillage administratif.

 

BENEDETTI ET GABRIAC INVALIDÉS

 

Le tribunal administratif de Lyon vient de rendre un arrêt invalidant la dernière élection municipale de Vénissieux et frappant Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac d’inéligibilité pour un an. Voici ce que raconte le site proche de Benedetti, La Flamme : suite au dépôt de candidature de la liste « Vénissieux Fait Front » menée par Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac lors des dernières municipales, Marine Le Pen, dont le secrétaire départemental, Christophe Boudot, avait été incapable de monter une liste à Vénissieux, criait au scandale et, traitant nos amis de “parasites”, en appelait au préfet du Rhône Carenco, ennemi déclaré de toute politique nationale, pour faire invalider la liste. Le préfet du Rhône alla en effet au-delà des espérances de celle-ci et entreprit une vaste campagne de harcèlement téléphonique des candidats de la liste « Vénissieux Fait Front » que ses services venaient de valider. On imagine la réaction de certains de ces candidats, issus en partie de milieux fort modestes des quartiers populaires de la banlieue lyonnaise, quand la préfecture téléphona chez eux pour leur suggérer qu’il n’était pas possible qu’ils se soient laissés entraîner « à l’insu de leur plein gré » à figurer sur la même liste que des gens d’extrême droite. Méthode stalinienne qui eut son effet puisque certains se dédirent, prétendant, terrorisés, avoir été abusés par Benedetti. Bref, le tribunal administratif de Lyon a rendu un verdict qui va au-delà de la demande du rapporteur public. L’élection de Vénissieux est annulée, les mandats de Benedetti et Gabriac immédiatement suspendus. Ils ne siègeront plus au conseil municipal de Vénissieux. C’est ainsi que cela se passe dans cette insupportable tyrannie.

 

LE CRIF HORRIFIÉ…

 

Martine Aubry, maire de Lille, vient de suspendre le jumelage de sa ville avec la ville israélienne de Safed. Ils sont fous de rage. Le Président du CRIF, Roger Cukierman a adressé, le 8 octobre 2014, une lettre à Martine Aubry, exprimant sa profonde indignation : « La communauté juive est choquée par votre décision de rompre le jumelage de Lille avec une ville israélienne. C’est une décision qui correspond à une attitude haineuse à l’égard du peuple israélien, car ni votre ville partenaire, ni le peuple israélien ne sont responsables de la politique du gouvernement israélien. » Sauf que cet hypocrite de Cukierman soutient à fond la caisse la politique israélienne…

Capture 2.JPG

TRIERWEILER, IVRE, TABASSE L’EX-FEMME DE MICHEL SAPIN

 

Ça s’est passé le 28 septembre. Trierweiler, joyeusement éméchée, participait à une grande fête organisée par l’adjoint au maire UMP du XIIe arrondissement de Paris. L’homosexuel, toxicomane et séropositif Jean-Luc Roméro célébrait son premier anniversaire de “mariage” avec un homme, bien sûr, Christophe Michel. L’ambiance était festive et Trierweiler s’amusait sur la piste de danse. Elle repéra d’anciennes amies assises à une table. Parmi elles, Valérie de Senneville, l’ex-femme de Michel Sapin, et Nathalie Mercier, son ex-attachée de presse. Toutes les deux avaient soutenu le rottweiler après la parution des clichés de Closer, étalant sur la place publique la liaison entre Julie Gayet et François Hollande. Elles lui avaient même rendu visite lors de son hospitalisation. Oui mais, elles n’ont pas du tout apprécié la parution du livre de Trierweiler, Merci pour ce moment, et l’avaient fait savoir. Leur présence rendit cette excitée folle de rage. Elle les interpella, la discussion dégénéra. Soudain incontrôlable, elle se jeta sur Valérie de Senneville, journaliste aux Echos, la gifla, la griffa et lui tira les cheveux. Nathalie Mercier eut, elle aussi, droit à une correction puisque la mégère la frappa aussi. On ignore les suites du scandale. Trierweiler a-t-elle été internée ? Pas impossible…

 

FRANÇOIS HOLLANDE ET “SON RÈGNE GLAUQUE”

 

Dans son livre, L’Ere du peuple, Mélenchon écrabouille Hollande, dont il dénonce le « règne glauque ». Il écrit : « Depuis un siècle, en France, aucun reniement à gauche n’égale celui de François Hollande en deux ans et demi. » Personne, affirme-t-il « n’avait trahi ses électeurs aussi vite, aussi grossièrement, aussi totalement ». Il l’accuse d’avoir « dépouillé les gens du commun de tout ce qui compte pour eux » et d’être pire que Sarkozy. Suit une petite séance d’autoflagellation puisque Mélenchon déclare : « La honte en plus pour nous car nous l’avons élu » Eh oui qu’il le veuille ou non Mélenchon, ancien ministre socialiste, fait partie de la majorité présidentielle de Hollande car il a explicitement appelé à voter pour lui le 6 mai 2012. Cette responsabilité politique est très lourde. Qu’il compte sur nous pour la lui rappeler sans cesse ! Et, que je sache, il n’a jamais voté la censure contre le gouvernement Valls non plus que contre le gouvernement Ayrault. Tout cela n’est donc qu’une comédie.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

13:35 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le JT de TV Libertés de mardi soir... Un entretien avec Carl Lang.

09:24 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Maroc : chasse aux Noirs dans les rues de Tanger...

09:19 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 21 octobre 2014

Samedi prochain Quimper se lève contre le projet de mosquée...

1920202_270756283135014_598646195569875382_n.jpg

Samedi prochain, 25 octobre, à 10 h 30, les habitants de Quimper et de la région se rassembleront pour NON à l’islamisation et à la construction d’une mosquée dans leur ville. Nous appelons les amis et lecteurs bretons de Synthèse nationale à soutenir activement cet acte de RESISTANCE !

Un communiqué de soutien du Réseau Identités :

Le projet de construction d’une mosquée turque à Quimper commence à déclencher la colère de la population. Récemment une séance du conseil municipal, a été perturbée, une manifestation s’est déroulée devant la mairie, les boites aux lettres se remplissent de tracts hostiles et les conversations sont de plus en plus véhémentes. Il est vrai que nos concitoyens ne comprennent pas pourquoi notre cité déjà “équipée” de deux mosquées, devrait voir l’une d’entre elles se développer de façon indécente. Le feu aux poudres a été allumé par la communauté turque, qui vient de déposer un permis de construire pour transformer celle dite  de Terre Noire en école coranique avec coupoles et minaret de 14 mètres de hauteur !

Il est de notoriété publique que les représentants de la communauté turque de Quimper sont liés au parti islamiste du président turc Erdogan qui veulent étendre leur influence dans la cité. Quand on connait l’état de sujétion dans lequel sont tenues les libertés publiques en Turquie et la sympathie affichée par les dirigeants de ce pays envers les djihadistes de l’Etat Islamique au Levant, on comprend les interrogations et les angoisses de notre population.

Les identitaires du Réseau-Identités sont résolument opposés à tout nouveau projet de mosquée en Europe et en particulier en Bretagne, vieille terre enracinée dans nos coutumes qui ne doivent rien aux rives du Bosphore. Ils exigent en outre que soit mis un terme au processus d’islamisation galopante de nos sociétés par la tenue d’un référendum.

Une manifestation contre le projet de construction de ce qu’il convient d’appeler une nouvelle mosquée se déroulera dans la capitale cornouaillaise sous le vocable… “Tous unis contre l'islamisation” le samedi 25 octobre à 10h30 aux halles de Quimper. Un représentant du Réseau-Identités prendra la parole pour y défendre la position identitaire.

22:09 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

8e Journée de Synthèse nationale, dimanche 12 octobre 2014 : l'intervention de Richard Roudier, Président du Réseau Identités

15:10 Publié dans La 8e Journée de Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Décapant Daniel Conversano :

Daniel Conversano était à la 8e Journée de  Synthèse nationale le dimanche 12 octobre dernier :

09:15 Publié dans Daniel Conversano | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17 octobre 1961 : arrêtons les mensonges !

17-octobre-61-565x250.jpeg

Manuel Gomez

Boulevard Voltaire cliquez ici

Chaque année, le 17 octobre, les grands médias français et algériens nous resservent le même mensonge d’État, la même désinformation, la même falsification à propos de cette manifestation d’Algériens du FLN dans les rues de Paris. Une manifestation interdite par le préfet de police, Maurice Papon, qui avait imposé un couvre-feu obligatoire.

À l’époque, j’appartenais à la rédaction du quotidien L’Aurore et j’ai enquêté dès le lendemain auprès de la morgue et des services hospitaliers, également auprès des établissements et des riverains qui longeaient la Seine. J’ai accompagné le colonel Raymond Montaner, commandant de la Force de police auxiliaire des harkis de Paris, dont le rôle principal était la protection des Algériens de la région parisienne contre les exactions du FLN, qui a enquêté en compagnie de ses deux adjoints, le capitaine de Roujoux et le lieutenant Champsavin. Voici le résultat absolument vérifiable de ses conclusions :

Il n’y eut, cette nuit du 17 octobre, aucune intervention anormale des pompiers parisiens, ni de police secours, ni de la Croix-Rouge, ni d’aucun service d’ambulance. 2.300 blessés en une seule nuit, cela laisse pourtant des traces, non ? Toutes les urgences et même les cliniques privées auraient dû être totalement débordées. Où sont donc passés ces 2.300 blessés ? Disparus comme par magie !

Après mon enquête auprès de l’Institut médico-légal (la morgue), je constate que celui-ci n’a enregistré aucune entrée de corps de « NA » (NA = Nord-Africain, dans la terminologie de l’époque). Il n’a reçu, entre le 18 et le 21 octobre, que 4 cadavres de « NA » :

- Le 18 octobre, Achour Belkacem tué par un policier invoquant la légitime défense et Abdelkader Benhamar mort dans un accident de la circulation à Colombes.
- Le 20 octobre, Amar Malek tué par balles par un gendarme.
- Le 21 octobre, Ramdane Mehani, mort dans des circonstances inconnues.

Mais ceux qui nous gouvernent aujourd’hui et qui disent tout haut que « les Algériens qui manifestaient pour leur indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression » sont sans doute persuadés que les médecins légistes et les fonctionnaires d’État ont été « payés » ou ont subi des pressions afin de « dissimuler » ces 200 à 300 cadavres… et que, depuis plus de cinquante, ans ils se taisent !

Ces mêmes archives inscrivant les entrées de corps « NA par jour » nous apprennent que, pour tout le mois d’octobre 1961, les 90 corps enregistrés par l’Institut médico-légal étaient, pour la plupart, des victimes du FLN. Et que pour l’intégralité de l’année 1961, 308 cadavres de « NA » sont passés par l’IML, en très grande majorité exécutés par le FLN dans sa guerre contre les messalistes. Sur ces 308 cadavres de « NA », 34 retrouvés dans la Seine ou la Marne notamment étaient des harkis, des partisans de la France, ou des membres du MNA (Mouvement national algérien), une des méthodes d’assassinat du FLN consistant à noyer ses opposants. Ces chiffres cités dans les différents ouvrages que j’ai publiés ainsi que dans mes articles. Aucun n’a jamais été contesté. Une fois pour toutes, rétablissons la vérité sur ces événements.

07:31 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Réinfo, le journal hebdomadaire du Parti de la France...

07:07 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le JT de TV Libertés de lundi soir :

07:03 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Avez-vous pensé à vous procurer le nouvel album d'Aramis ?

aramis ca calme.jpg

Bulletin de commande cliquez ici

Achat en ligne cliquez là

02:59 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 20 octobre 2014

Jeudi 13 novembre, Francis Bergeron aux Ronchons

image002.gif

12:10 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Samedi 25 octobre : Thierry Bouzard à la Librairie française

dedicacebouzard.jpg

12:03 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RAPPEL : samedi prochain, banquet du Parti de la France à Paris

2ce0uh1.jpg

12:02 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dans Présent de jeudi dernier, un bel article sur la Casapound...

tumblr_ndp47jCUG91rnng97o1_500.jpg

Présent du jeudi 16 octobre 2014 cliquez ici

01:21 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Passez un bon moment : lisez la BD de Pierre Cassen (déssins de Ri7)

Couverture-691x1024.jpg

Riposte laïque vient de publier une décapante BD réalisée par son sympathique Président, Pierre Cassen, et par la dessinatrice Ri7. Hollande en prend pour son grade. C'est bien vu... Rien à redire... A lire et à faire lire !

Le guignol de l'Elysée,Pierre Cassen et Ri7, 76 pages, 19,50 €

Commandez la  cliquez ici

01:11 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 19 octobre 2014

Samedi 22 novembre : Synthèse nationale invitée au Congrès européen pour le réveil des nations organisé par le GUD à Paris...

10696188_10205145392693117_1042493301073176453_n.jpg

Contre l'immigration, TOUTE L'ITALIE ETAIT DANS LES RUES HIER...

4043973679.jpg

De Reggio de Calabre cliquez ici...

1969385_10152467811708155_6727565862264401348_n.jpg

et jusqu'à Milan cliquez là, les Italiens ont manifesté par dizaines de milliers pour crier haut et fort : INVASION ASSEZ !

2272450867.jpg

10:06 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 18 octobre 2014

Le Journal du Chaos de cette semaine :

couv.jpg

Pour télécharger la Lettre, cliquez ICI

17:20 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les nouvelles publications de Synthèse nationale :

GFT LIBSURV.jpg

En savoir plus cliquez ici

CHN 3.jpg

En savoir plus cliquez là

3535029173.2.jpg

En savoir plus cliquez là

13:16 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le nouveau numéro (n°61) de Terre et peuple magazine est paru :

TP_n61_couverture_Copier.jpg

En savoir plus cliquez ici

13:07 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Singulier Maulnier !

 maulnier.jpg

Bastien Valogne

Europe maxima cliquez ici

Notre rédacteur en chef adulé, Georges Feltin-Tracol, est décidément très prolifique ces derniers temps. Plus de trois semaines après la sortie aux éditions Les Bouquins de Synthèse nationale, d’un essai très remarqué, En liberté surveillée, le voici qui récidive en publiant aux éditions Auda Isarn Thierry Maulnier. Un itinéraire singulier.

Dense et concis, cet ouvrage évite le superflu. Il raconte le parcours de l’académicien, dramaturge, journaliste, moraliste et homme d’idées Thierry Maulnier. La concision est voulue. Il importe de donner à découvrir au jeune public, victime des programmes de « délecture » de la « rééducation non-nationale », de grandes figures intellectuelles. Il On compte même un cahier photographique.

Depuis sa disparition en 1988, Thierry Maulnier se trouve au purgatoire des idées. Guère réédités, ses ouvrages sont maintenant difficiles à dénicher hors des bouquinistes. Grand connaisseur de l’histoire des idées politiques contemporaines, Georges Feltin-Tracol n’évoque que brièvement l’œuvre théâtrale de ce membre de l’Académie française élu en 1964. Le préfacier Philippe d’Hugues le regrette. Le livre aborde surtout des thèmes occultés ou ignorés par le journaliste Étienne de Montety, dont le premier titre fut en 1994 un Thierry Maulnier récemment réédité.

Né en 1909, Thierry Maulnier est le pseudonyme de Jacques Talagrand. Issu d’une famille de professeurs, piliers de la IIIe République, il reçoit paradoxalement une instruction d’autodidacte de la part d’un père méfiant envers le système scolaire. Le jeune Jacques ne découvre donc le lycée qu’à seize ans à Nice. Il y fait preuve d’une incroyable nonchalance, qui frôle la plus grande paresse, et d’une érudition stupéfiante. Séjournant très vite chez ses grands-parents maternels en région parisienne, le lycéen à la haute taille acquiert une réputation assumée de dilettante. Bachelier, il se plie néanmoins à l’injonction conjointe de ses parents divorcés et s’inscrit en classe préparatoire : il doit intégrer l’École nationale supérieure et décrocher une agrégation, passage obligé pour une carrière d’enseignant prometteuse.

Là, il y côtoie des condisciples appelés Maurice Bardèche ou Robert Brasillach, et s’y fait des amitiés durables. Espiègle et facétieux, le futur Maulnier s’enthousiasme pour le théâtre, la vie nocturne parisienne et la bibliothèque de la rue d’Ulm. Lecteur de la presse militante royaliste, il se lie à l’Action française et s’approche de Charles Maurras. Il commence bientôt à rédiger dans cette presse. Afin d’éviter les foudres administratives et parentales, Jacques Talagrand collabore à des périodiques engagés et adopte un pseudonyme.

Lecteur avide et grand adepte de l’effort physique sportif, Thierry Maulnier apparaît dans les années 1930 comme l’un des principaux meneurs de la Jeune Droite, cette tendance post-maurrassienne des non-conformistes de la décennie 30. Sans jamais rompre avec Maurras, Maulnier s’en émancipe et développe ses propres réflexions politiques et intellectuelles, quitte à encourir parfois les vives critiques du « Vieux Maître ». Il s’implique dans des revues plus ou moins éphémères (Rempart, La Revue du XXe siècle, Combat, L’Insurgé). Cet activisme éditorial, amplifié par la parution d’ouvrages majeurs tels que La Crise est dans l’homme (1932),  Mythes socialistes (1936) ou Au-delà du nationalisme (1937), se complète par un engagement furtif dans l’Action française et dans quelques ligues. Parallèlement, il collabore au Courrier royal du comte de Paris et commence une œuvre philosophique, littéraire et poétique avec Nietzsche (1933) et Racine (1935).

Thierry Maulnier. Un itinéraire singulier s’attarde sur sa vie privée. Avant d’épouser l’actrice Marcelle Tassencourt en 1944, il éprouve dans la seconde moitié des années 30 une puissante passion avec Dominique Aury alias Anne Desclos, future Pauline Réage de la fameuse Histoire d’O (1954). Jacques Talagrand paraît tirailler entre ces deux femmes quand bien sûr leurs liaisons sont consécutives. Dominique Aury et Marcelle Tassencourt forment une polarité féminine stimulante pour Thierry Maulnier. En effet, Dominique Aury attise les feux de la radicalité : tous deux se passionnent pour la poésie, la polémique et le roman. Vers 1939, Thierry Maulnier commence un roman qui restera inachevé. Marcelle Tassencourt recherche pour son futur époux la renommée : ils aiment le théâtre, en dirigent un à Versailles et s’éloignent des controverses. Même après sa rupture avec Dominique Aury, Thierry Maulnier balancera toujours entre le repli théâtral et l’investissement politique.

Ses tergiversations sont paroxystiques au cours de la Seconde Guerre mondiale. Réfugié dès 1940 à Lyon, Thierry Maulnier écrit dans L’Action française et, sous la signature de Jacques Darcy pour Le Figaro, des contributions militaires attentivement lues par les occupants, Londres, les résistants et les responsables de Vichy. S’il approuve l’orientation générale de la Révolution nationale, il conserve néanmoins des contacts avec certains résistants et se ménage plusieurs sorties. Cet attentisme ainsi que ce double (voire triple ou quadruple) jeu sont dénoncés par ses anciens amis de Je suis partout. Cette réserve lui permet à la Libération d’échapper aux affres de l’Épuration ! Mieux, de nouveau dans Le Figaro refondé, il prend la défense publique des « réprouvés » parmi lesquels Maurice Bardèche et Lucien Rebatet.

Certes, l’après-guerre le détache de l’action (méta)politique. Il se lance dans la mise en scène de pièces classiques ou de ses propres pièces. Thierry Maulnier tient l’éditorial au Figaro, accepte de nombreuses préfaces et peut s’engager plus politiquement.

Georges Feltin-Tracol s’appesantit sur la participation de Thierry Maulnier à l’Institut d’études occidentales cofondée avec Dominique Venner au lendemain de Mai 1968. Si l’I.E.O. s’arrête trois ans plus tard avec de maigres résultats, il ne s’en formalise pas et soutient bientôt bientôt la « Nouvelle Droite ». Il assistera au XIIe colloque du G.R.E.C.E. en 1977 et acceptera de siéger dans le comité de patronage de Nouvelle École. Conservateur euro-occidental favorable à l’Europe libre et fédérale, il fustige le communisme, le gauchisme culturel et la menace soviétique sans se faire d’illusions sur la protection américaine, ni sur une véritable révolution des rapports sociaux au sein des entreprises en promouvant une véritable cogestion des travailleurs dans leurs entreprises.

Le soir de sa vie le fait moraliste avec sa tétralogie, Les Vaches sacrées. Dommage que l’auteur ne s’y arrête pas assez ! Mais c’est peut-être une partie remise grâce à un travail à venir d’une biographie intellectuelle complète. Beaucoup de ses détracteurs se sont gaussés d’un trajet qui, commencé aux confins du maurrassisme et du non-conformisme, s’acheva au Figaro et à l’Académie française. Et pourtant, on se surprend d’y relever plus de cohérence dans cette vie qu’on ne le croît. Georges Feltin-Tracol le démontre avec brio !

Bastien Valorgues

• Georges Feltin-Tracol, Thierry Maulnier. Un itinéraire singulier, préface de Philippe d’Hugues, Auda Isarn, 112 p., 18 €, à commander à Auda Isarn, B.P. 90825, 31008 Toulouse C.E.D.E.X. 6, chèque à l’ordre de Auda Isarn, port gratuit !

13:01 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le JT de TV Libertés de vendredi soir :

12:50 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Conférence sur la Casapound à Paris le jeudi 23 octobre :

10687221_1516651838573448_4147620361659078283_n.jpg

12:42 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 17 octobre 2014

RAPPEL : Aramis dédicacera son nouvel album vendredi à la soirée de Livr'arbitres...

C-a-calme.jpg

Aramis dédicacera son nouveau recueil cliquez ici politiquement très incorrect à la soirée Livr’Arbitres cliquez ici, vendredi 17 octobre, à partir de 20 h 00 au restaurant Ratatouille, situé au 168 rue Montmartre, Paris 2e.

10:51 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook