Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 juin 2015

La préfecture autorise le rassemblement parisien demandant la démission de Valls et Cazeneuve

rassemblement30-6.jpg

Dès l’annonce de l’attentat commis contre un site sensible, dans l’Isère, et de la macabre mise en scène de l’assassin, accrochant la tête décapitée de son employeur sur la grille de l’entreprise, au milieu de deux drapeaux de l’Etat islamique, Résistance républicaine et Riposte Laïque ont pris toutes leurs responsabilités, et annoncé un rassemblement, place de la Bourse, ce mardi 30 juin, à 18 heures.

Ce rassemblement, qui demandera la démission du Premier ministre, Manuel Valls, et du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, que nous accusons, par leur soumission à l’islam, de livrer nos compatriotes à la folie meurtrière des plus radicaux des musulmans, vient d’être autorisé par la Préfecture.

Nous nous réjouissons que, contrairement au 8 et 18 janvier dernier, où le préfet Boucault, sur ordre de Bernard Cazeneuve, avait interdit deux rassemblements patriotiques qui entendaient rendre hommage aux victimes, cette fois ce rassemblement soit autorisé.

De même nous nous félicitons qu’à Montpellier et Quimper, et peut-être en d’autres endroits d’ici là, d’autres initiatives similaires se déroulent.

Nous encourageons tous les Français qui refusent l’accélération de l’islamisation de notre pays, encouragée par une politique migratoire irresponsable et criminelle,à se joindre au rassemblement, et à y exprimer leur colère contre un gouvernement qui abandonne la France et trahit ses citoyens.

Tous à Paris, mardi 30 juin, pour exiger la démission de Valls et Cazeneuve, complices des islamistes.

Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque et Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine

Synthèse nationale invite ses lecteurs et les nationalistes franciliens à participer à ce rassemblement ce mardi 30 juin à 18 h Place de la Bourse au cours duquel Roland Hélie prendra la parole.

08:52 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Parti de la France soutient la manifestation de ce soir contre le terrorisme islamique

200318_179466075433304_100001097374056_398650_7814714_n.jpgA l'initiative de RESISTANCE REPUBLICAINE et RIPOSTE LAIQUE une manifestation (autorisée par la préfecture) est organisée ce mardi 30 juin Place de la Bourse à 18 heures à Paris pour dire notre écœurement devant la politique gouvernementale qui nous met tous en danger.

Il s'agit clairement d'appeler à la démission de MM. Valls et Cazeneuve et de dire non aux attentats islamiques et non à l’immigration permettant l’afflux de terroristes de l’Etat Islamique. 

A cette occasion Carl Lang prendra la parole. Mobilisez-vous, venez nombreux ! 

01:46 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 29 juin 2015

Réinfo, le mag du Parti de la France de cette semaine

14:49 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Montpellier, mardi 30 juin, 20 h :

LigueMidiMontpellier.jpg

12:26 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 28 juin 2015

VENDREDI 26 JUIN : UNE JOURNÉE DE L’ABJECTION Quelle stratégie contre les crimes de haine

o-ISERE-facebook.jpg

Raoul Fougax Métamag cliquez ici

Les journalistes, quand un blanc tire sur des noirs, savent qualifier ce crime de «  crime de haine  ». Un crime contre l’autre parce qu’il est autre.

Les crimes islamistes sont donc des crimes de haine et il faut les traiter comme tels en criminalisant l’adhésion à la violence d’une idéologie religieuse  préconisant la mort pour ceux qui ne se soumettent pas ou qui sont considérés comme des impies. L’adhésion au salafisme est incompatible avec nos valeurs et notre nationalité historique. Il faut enfin en tirer les conséquences.

Pour une fois cependant  le terme est approprié : abject. Un terrorisme abject, de sauvages et pas seulement de barbares qui a frappé trois fois.

Chaque fois, on nous rappelle que ce ne sont pas des musulmans mais des terroristes. C’est un peu lassant. Et puis, on nous explique que ce mois est le plus dangereux, qu’on s’attendait à des horreurs car c’est le mois saint, le mois de ramadan. N’y aurait-il pas tout de même une légère contradiction.

Ce terrorisme est une maladie de l’islam, une gangrène de cette religion. Dans les reportages sur France info, il y a toujours une musulmane voilée mais tolérante qui explique que le terroriste n’a rien compris à l'islam.

Abject, ce qui s’est passé en France où un islamiste radical est passé à l’acte terroriste dans une forme d’attentat suicide après avoir coupé la tête de son patron ou collègue de travail, sans oublier de l’accrocher au portail avec des inscriptions en langue arabe. Un homme connu, surveillé mais pas trop et qui a transformé en Djihad une haine privée, passant à l’acte terroriste.

Abject en Tunisie cette fusillade qui a fait prés de 40 morts, des touristes sur les plages, des employés de l’établissement dans l'hôtel même, un homme seul se faisant passer pour un baigneur  comme les autres, une horreur venue du bord de mer. Sous le sable et les matelas en Tunisie la mort.

Abject en plein ramadan, le vendredi, heure de la prière en ce début de ramadan, cette bombe au Koweït dans une mosquée chiite, un acte signé Daesh.

Alors  bien sûr la condamnation et la compassion ne servent à rien, la preuve par 3, l’appel à la solidarité surtout sans fausse note et sans amalgame est dérisoire et même devient insupportable.

Il faut éradiquer l'islamisme la-bas et chez nous et faire la guerre à ceux qui nous rejettent et veulent nous tuer.

Il faut les rejeter même si c’est sans doute trop tard. Comment ?

Il y a des gouvernants, nos admirables gouvernants qui le feront très bien sans pratiquer l’amalgame bien sûr ! Et pendant ce temps accueillons les migrants au nom de la compassion.

Mortelle compassion.

08:55 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Carl Lang au Bistro de TV Libertés

08:29 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le nouveau numéro de "Réfléchir et Agir" est sorti

11224218_842340029179111_307092552663079024_n.jpg

6,50 €, chez votre marchand de journaux

08:29 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jean-Marie Le Pen, Président d’honneur du Front National, aux adhérents : ne participez pas au vote piège !

 jean-marie-le-pen-president-d-honneur-du-fn-va-porter_1644739_800x400.jpg

Source Le nouveau NH cliquez ici

Marine Le Pen et Florian Philippot viennent d’envoyer aux 50 000 adhérents du Front national, le formulaire de vote permettant de changer les statuts du parti avec principalement en ligne de mire la suppression de l’article 11 bis concernant Jean-Marie Le Pen et sa présidence d’honneur.

Ce formulaire, qui doit être retourné avant le 10 juillet, est accompagné d’un courrier signé de la main de Marine Le Pen. Dans celui-ci, la présidente du FN rend responsable son père de la "tenue" de cette assemblée générale extraordinaire.

"Chacun d’entre nous a été, depuis quelques semaines, le témoin navré de ce que des initiatives et des propos préjudiciables d’un président d’honneur peuvent très gravement nuire au fonctionnement de notre mouvement politique, à son crédit auprès des Français et par conséquent compromettre nos chances de succès à quelques mois d’échéances électorales majeures. Je ne vous le cache pas, il n’est plus possible de diriger efficacement le Front National en voyant régulièrement détruit votre travail et le mien."

Des propos qui ont fait réagir le président d’honneur du FN. Celui-ci a publié sur son site internet une lettre ouverte aux adhérents dans laquelle il dénonce "les termes mensongers et les affirmations diffamatoires de Marine Le Pen" et demande aux militants de s’abstenir de participer à un "vote piége".

Lettre ouverte de Jean-Marie Le Pen, Président d’honneur du Front National, aux adhérents.

Ma consigne : ne participez pas au vote piège !

Tout d’abord, après avoir pris connaissance du courrier envoyé à tous les adhérents du Front National à l’occasion de la consultation sur le changement des statuts, je ne peux pas laisser sans réponse les termes mensongers et les affirmations diffamatoires de Marine Le Pen, qui, semble-t-il, n’a rien appris de la crise qu’elle et son bras droit Philippot ont ouvert au sein du Front National.

Marine Le Pen présente son Congrès « postal » en pratiquant un scandaleux amalgame. En effet, il faudra répondre par oui ou par non à 33 articles des statuts dont le principal a pour but d’éliminer le Président d’honneur, fondateur et dirigeant du Front National pendant près de 40 ans.

Le caractère parricide de l’opération ne fait pas sourciller la femme-d’Etat-aux portes-du-pouvoir, mais cause un grand trouble dans la conscience et le cœur des militants.

Le texte de Marine Le Pen est une infamie qui m’accuse d’ « initiatives et de propos préjudiciables » pouvant « très gravement nuire au fonctionnement », « au crédit » du Front National et ainsi compromettre nos chances électorales. Candidats ! Garde à vous !

Elle ne nous cache pas qu’ « il n’est plus possible de diriger efficacement le Front National en voyant régulièrement détruit votre travail et le mien » (sic). On croit rêver !

Or, de quoi s’agit-il ? Quel est le prétexte de l’accusation ? Deux interviews.

L’un chez Jean-Jacques Bourdin qui pose la question : « Regrettez-vous d’avoir dit que les chambres à gaz sont un détail de l’histoire de la 2ème guerre mondiale ». Réponse : « NON ».

Un autre interview dans l’hebdomadaire de droite Rivarol où je dis que je ne croyais pas que le Maréchal Pétain ait été un traître ; je me permets de rappeler à ce propos que tous les présidents de la Ve République, de De Gaulle à Mitterrand, ont fait déposer une gerbe sur la tombe du Maréchal Pétain à l’Ile d’Yeu.

C’est donc là tout le crime de Jean-Marie Le Pen !

Oubliée la centaine de meetings tenus ces deux dernières années en soutien aux candidats aux européennes, aux municipales et aux départementales.

Oublié le succès aux européennes où je faisais élire sur ma liste cinq députés européens avec une moyenne de 33% en PACA.

Cette fois, la dénonciation d’antisémitisme est venue de l’intérieur du Front, présenté par Marine comme le « bouclier de la communauté juive », par Marine, dont Cukierman, le président du CRIF, affirme qu’elle est « irréprochable ».

Dans le même temps, Maître Goldnadel porte plainte contre moi pour « la fournée » et devient l’avocat de Florian Philippot…

On peut légitimement s’étonner que dans un monde où les dangers s’accumulent, le parti « national » ait une préoccupation essentielle : se débarrasser de Jean-Marie Le Pen !

La vérité c’est qu’il s’agit de faire accepter par les adhérents un changement de ligne politique en faveur du socialo-gaullisme prôné par Philippot.

Pour toutes ces raisons, et parce que le bulletin de vote marqué d’un code barre viole grossièrement la prétendue confidentialité du vote, je demande aux adhérents du Front National de ne pas se jeter dans le vote piège que constitue la pseudo-consultation sur la réforme des statuts.

Fidèlement votre

Jean-Marie Le Pen

08:00 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 27 juin 2015

ATTENTAT ISLAMISTE EN ISÈRE : UN NOUVEL ÉPISODE DU DJIHAD EN FRANCE

200318_179466075433304_100001097374056_398650_7814714_n.jpgUn communiqué du Parti de la France :

L'attaque islamiste à Saint-Quentin-Fallavier contre une usine de gaz industriels, accompagnée de la décapitation de l'employeur du principal suspect, est un nouvel acte de la guerre totale que livre le terrorisme islamique à la France et au monde occidental.

Ainsi que le rappelait déjà le Parti de la France en janvier dernier, le processus d’immigration-colonisation voulu et mis en œuvre par nos gouvernants depuis des décennies a ouvert la voie à l’islamisation massive de la société française. C’est le fruit de cette politique immigrationiste et d’islamisation qui permet aujourd’hui aux révolutionnaires islamistes de recruter massivement pour le Djihad et d’agir en France comme des poissons dans l’eau. 

Le Parti de la France renouvelle ses demandes de mesures d’urgence afin de rétablir la sécurité intérieure. A savoir :

· que les moyens affectés à nos services de renseignement et à nos forces spéciales soient décuplés ;

· le rétablissement des contrôles aux frontières nationales. Notre sécurité intérieure étant directement menacée, la France doit sortir immédiatement de l’espace Schengen. L’absence de contrôles aux frontières intérieures de l’Union est en effet un cadeau fait à tous les trafiquants d’armes ainsi qu’aux réseaux djihadistes ;

· l’arrêt immédiat de toute immigration en provenance des pays arabo-musulmans à l’exception éventuelle d’un soutien humanitaire accordé aux Chrétiens d’Orient persécutés. Il est temps d’en finir avec le processus d’immigration-colonisation et d’islamisation de la France ;

· qu’il soit définitivement mis un terme à la politique d’attribution automatique de la nationalité française pour les étrangers nés en France, véritable politique de destruction de l’identité nationale.

14:40 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Un entretien avec les Brigandes

les_brigandes.jpg

Publié par Euro Reconquista cliquez ici

Bonjour Les Brigandes ! Bienvenues dans l’antre de la bête immonde, des zeures , de la pensée nauséabonde et du couscous réunis.

ER : Depuis un an environ vous rencontrez un certain succès avec vos vidéos, surtout dans la réacosphère, ben oui ! comment le jugez-vous ?

Nous nous doutions que dès le lancement de nos petits missiles, ils allaient toucher des cibles. Le succès nous a boosté pour nous engager carrément car la reconnaissance est un stimulant. C’est donc un coup réussi pour le moment et nous sommes prêtes à assurer la suite, sachant qu’il y aura des grincements de dents car on ne peut pas plaire à toute notre mouvance, diversifiée idéologiquement.

Si on cherche la motivation derrière notre travail artistique c’est de soulever la chape qui nous écrase tout en faisant plaisir à tous ces gens qui souffrent dans un système qui les humilie en permanence. Nous sommes saturés d’explications et d’informations, et il faut imaginer de nouvelles voies d’expression pour nos idées. La vraie Droite est pauvre au plan musical et nous avons voulu libérer un espace pour une nouvelle chanson française, joyeuse et contestataire.

ER : Question à deux roupies, pourquoi Les Brigandes ?

« Brigands » est le nom que les génocidaire de 1793 donnaient aux vendéens parmi lesquels des femmes combattaient, d’où notre choix spontané pour les Brigandes qui nous est venu en lisant et en visionnant les productions de Reynald Secher sur la Terreur.

ER : Vous tournez à combien de visites en moyenne ?

Nous avons une moyenne de plusieurs milliers de visites par jour, dont certaines de Russie, du monde latino et anglo-saxon pour les chansons sous titrées dans ces langues. De Russie, nous recevons beaucoup de commentaire positifs grâce à « Laissez vivre la Russie » sous-titrée en russe. « La Loge des jacobins » est visionnée par les francs-maçons anglo-saxons. Il est agréable de savoir que ces quenelles bien françaises passent à l’international.

Lire la suite

12:12 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 26 juin 2015

Contre le terrorisme islamiste : MANIFESTATION MARDI PROCHAIN, 30 JUIN (18 H), A PARIS

Islamraslebol.pngL’attentat qui s’est produit sur le site de Saint-Quentin-Fallavier, avec une voiture fonçant sur des bonbonnes, et l’horrible décapitation d’un homme dont la tête a été accrochée à la grille de l’entreprise, montrent, six mois après les assassinats de Charlie Hebdo, la réalité d’une guerre que ce gouvernement cache aux Français, et la faillite de la politique de soumission de ce régime.

Depuis six mois, sous l’impulsion du Valls et de Cazeneuve, nos ministres multiplient les concessions et les capitulations devant les représentants de la religion des frères Kouachi et de Coulibaly. Trahissant nos principes laïques, ils transforment petit à petit l’islam en religion d’Etat, multipliant les actes d’allégeance envers les disciples d’Allah.

Or, cette politique de soumission, incarnée par le discours de Cazeneuve, le 15 juin dernier, place Beauvau, et par les propos de Valls, une semaine plus tard, appelant notre pays à s’adapter à l’islam, ne fait qu’encourager les soldats d’Allah les plus déterminés à passer à l’action, devant l’absence de détermination de ce pouvoir à les combattre. Plus inacceptables, insultant les Français, ces ministres ont repris les propos du CCIF, affirmant une prétendue flambée des actes de violence en France contre les musulmans, quand dix fois plus de lieux catholiques sont profanés dans notre pays depuis le début de l’année.

Valls et Cazeneuve se sont ainsi vantés d’avoir mis mille hommes en protection devant les mosquées… des hommes qui manquent cruellement pour protéger les zones sensibles comme Saint-Quentin Fallavier.

Encore plus grave, alors que les militants de l’Etat islamique ont encouragé leurs soldats à envahir l’Europe par la mer, nous avons assisté à ce spectacle révoltant de voir un ministre de l’Intérieur, chargé de faire respecter la loi, saluer ceux qui la violent, sur notre sol, sans s’interroger sur les possibles futurs Merah qui pouvaient s’être faufilés parmi eux.

Devant la guerre qui est déclarée à la France, mais aussi à toute la civilisation occidentale par des musulmans radicaux qui ne font que respecter les textes sacrés de l’islam, quoi qu’en disent Boubakeur, Hollande, Valls et Cazeneuve, ce régime a montré son incapacité à protéger les Français, armant, par sa faiblesse, le bras des assassins.

Les résultats catastrophiques de la politique de soumission de ce gouvernement doivent être sanctionnés au plus haut niveau. Valls et Cazeneuve doivent être démis de leurs fonctions au plus vite.

Pour lutter contre l’islamisation de notre pays, il faut un gouvernement de salut public qui, prenant enfin en compte la gravité de la situation, prenne les mesures nécessaires pour protéger la France de la conquête islamique qui s’annonce, avec la barbarie qui l’accompagnera.

Il y a longtemps que Résistance républicaine et Riposte laïque, dans une situation exceptionnelle, réclament des mesures exceptionnelles, qui empêchent les soldats d’Allah de continuer à se comporter comme une véritable cinquième colonne sur notre territoire.

Le 11 janvier dernier, des centaines de milliers de Français, légitimement révoltés par les assassinats des islamistes, se sont faits grossièrement manipulés par l’opération « Je suis Charlie ». Nous ne voulons pas qu’une telle instrumentalisation se reproduise.

Avec d’autres composantes qui refusent l’islamisation de notre pays, nous tiendrons une conférence de presse, lundi 29 juin, à 15 h 30, dans un lieu parisien dont l’adresse sera fournie aux journalistes qui en feront la demande deux heures avant, pour la sécurité de tous.

Nous appelons mardi 30 juin, place de la Bourse, à Paris, à 18 heures, à un rassemblement de tous les patriotes qui refusent l’islamisation de notre pays, permise par la politique de soumission de Valls et Cazeneuve.

Nous encourageons les militants de province à multiplier le même type d’initiative locale, de manière unitaire, partout où cela est possible.

Pierre Cassen, fondateur de Riposte laïque 

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine

18:44 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les taxis aux Français !

Thomas-Joly-secrétaire-général-du-Parti-de-la-France-749x749.jpgThomas Joly

Secrétaire général du

Parti de la France

Le conflit social à propos des taxis et de leurs concurrents d'UberPop déchaîne les passions depuis quelques jours. Remettons-nous dans le contexte.

D'un côté, des chauffeurs de taxis excédés qui doivent payer une licence exorbitante, qui sont taxés à 60 % sur leurs bénéfices et qui pratiquent de ce fait des tarifs prohibitifs pour un service dont la qualité laisse fortement à désirer.

De l'autre, l'application UberPop qui permet à des particuliers de se transformer en chauffeurs de taxis sans payer ni taxe ni licence, et donc de casser les prix.

Enfin, un gouvernement totalement à la ramasse qui cherche à maintenir un système de prélèvement fiscal quasi-soviétique dans une Union Européenne acquise au marché mondial dérégulé, qui n'applique pas la loi à l'égard des chauffeurs UberPop, comme pour les clandestins entrés illégalement sur notre territoire qui ne sont jamais expulsés.

Cela aboutit donc à des scènes surréalistes de chauffeurs de taxis afro-maghrébins qui agressent d'autres coreligionnaires au milieu de voitures renversées et de pneus qui brûlent en plein Paris.

Tout d'abord, il faut faire un choix, soit on déréglemente complètement la profession et on laisse se développer la concurrence sauvage (plus de licences, plus de taxes, plus de normes), soit on interdit UberPop en appliquant réellement les sanctions encourues. Car je peux comprendre que le consommateur soit ravi de ce concept moins onéreux, mais dans ce cas, autorisons la vente de tous les produits à la sauvette, déréglementons toutes les professions libérales (des Uber Médecins, des Uber Avocats) voire les services publics (des Uber Policiers, des Uber Magistrats), tant qu'on y est !

La priorité est d'abord de refranciser la profession de taxi qui semble être devenue dans les grandes villes un métier exclusivement accaparé par étrangers (dans lesquels je compte les Français de papiers). Nul doute que la qualité du service s'en ressentirait et que nos compatriotes utiliseraient plus souvent ce mode de transport - comme ils fréquenteraient plus volontiers les transports en commun s'ils étaient mieux sécurisés et moins cosmopolites. Encore plus si l'État cessait de vampiriser les professions libérales pour maintenir l'assistanat social de toute la misère du monde et des Français « cassocialisés » par notre système aberrant.

Vaste programme donc (et applicable à toute l'économie nationale), mais encore une fois, la colonisation migratoire, le socialisme d'État et le mondialisme économique sont au cœur du problème...

11:51 Publié dans Tribunes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jean-Marie Le Pen a lu le livre de Gabriele Adinolfi "Années de plomb et semelles de vent" (Les Bouquins de Synthèse nationale)

Dans son Journal de bord de cette semaine, le Président Jean-Marie Le Pen conseille la lecture du livre de notre Camarade Gabriele Adinolfi, "Années de plomb et semelles de vent", publié par Synthèse nationale (11e minute).

Pour se procurer ce livre : 

1987366696.jpg

En savoir plus cliquez ici

Bulletin de commande

Le commander en ligne cliquez là

09:52 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ce vendredi soir, sur Méridien zéro

1172301405.jpg

09:52 Publié dans Sur les ondes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RAPPEL Samedi 27 juin : foot et GUD ! C'est le Trophée de Bacchus...

11377382_1627374507475403_4173955275297189645_n.jpg

09:49 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Arroseurs arrosés au pays de la SF

P1020933.JPGLa chronique de Philippe Randa

Quand gauche et extrême gauche dénoncent ouvertement un écrivain d’être de droite ou pis encore de la droite dite extrême, c’est normal et si le danger fascistoïde est jugé imminent, la délation préventive est nécessaire. Mieux vaut prévenir, n’est-ce pas ?… No pasaran, comme ils disent !

Mais patatras ! Aux USA, les dernières nominations aux Hugo Awards, prestigieux prix récompensant les œuvres littéraires de SF et de fantasy, ont vu « pasaran » les auteurs choisis par un mouvement de passionnés de science-fiction, les « Sad Puppies » (« chiots tristes ») : des auteurs, victimes d’après eux, du « politiquement correct (…) pour la plupart des hommes blancs,  classés à droite ou libertariens, selon leurs détracteurs », rapporte Le Monde.

Leurs listes de « choix recommandés » ont tellement été soutenues par leurs membres que la quasi-totalité de leurs candidats sont parvenus en avril dernier jusque dans les sélections finales… au grand dam des « bien-pensants » qui jugent évidemment que leurs critères de sélections sont davantage politiques que littéraires : les arroseurs arrosés, en quelques sortes !

Pire encore, un autre groupe plus radical, les « Rabid Puppies » (« chiots enragés ») ont présenté leur propre liste qui a dépassé toutes les autres… : Victoire sans appel de la droite dite extrême sur la droite modérée. Et hurlements, on s’en doute, dans les médias qui entonnent le couplet bien connu du racisme, de l’anti-féminisme et de l’antisémitisme, sur fond de suprémacisme blanc, mais leurs habituelles litanies semblent tout de même faire long feu, désormais…

Parue dans le quotidien Présent

09:45 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 25 juin 2015

Statuts du FN : Bruno Gollnisch ne votera pas...

23:08 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

“Iman comme il respire” : la nouvelle provocation de Boubakeur

Clocher-1-.jpgUn communiqué de la Ligue du Midi :

La “communauté musulmane” est toujours en pleine effervescence avant l’entrée en ramadan et  c’est dans ce cadre que Dalil Boubakeur recteur de la mosquée de Paris vient de montrer ses muscles, n’hésitant pas à déclencher une nouvelle polémique sur un sujet  oh combien sensible pour la grande majorité de la population de souche. Il ne s'agirait rien de moins que d’affecter à l’Islam certaines églises « sous-utilisée » par les catholiques.

Or cette question, si elle est un faux problème est une vraie provocation puisque les églises construites avant la loi sur la laïcité de 1905 appartiennent à l’Etat et sont attribuées stricto sensu au culte catholique sans possibilité d’y déroger et celles construites après 1905 appartiennent à l’Eglise catholique qui n’a pas envie -mais pas envie du tout-  de s’emparer de ce bâton m…..x.

Alors pourquoiDalil Boubakeur, qui ne peut pas ignorer ces éléments, vient-il  de déclencher cette salve médiatique en l’espace de 2 mois, au cours desquels il est passé de la construction de 1000 mosquées supplémentaires, au  doublement du nombre d’édifices -c’est-à-dire 2500 mosquées supplémentaires-  puis à la confiscation des églises…

Dalil Boubakeur ferait bien de balayer devant la porte de la mosquée de Paris dont il est le recteur, puisque l’assistance y est en général « maigroulette ». Et nous savons très bien que l’histoire des prières de rues (rue Mirha et alentour) dans la capitale avait été une pure opération de propagande avec la complicité des imans du 93.

On se rappelle, en Languedoc, du  projet de la mosquée fantôme de Lattes -ville dans laquelle la population musulmane se compte sur les doigts de la main-, opération-bidon montée par un iman en recherche de trésorerie.

En fait la personnalité de Dalil Boubakeur, qui ressemble plus à un marchand de Loukoum qu’à un théologien, ne semble pas étrangère à cette « montée au créneau ». Représentant de la bourgeoisie algérienne, proche des socialistes mais copain de Sarko, personne n’oublie des deux côtés de la Méditerranée, que lui et sa famille sont entrés en France en 1957 en pleine guerre d’Algérie. Une bonne tête d’idiot utile version « coran alternatif »…

Si l’on rajoute, en toile de fond les luttes d’influence entre les divers et nombreux courants de l’Islam, la montée en puissance des « Marocains », le renouvèlement prochain du président du Centre Français du Culte Musulman (CFCM), la mise en place de la nouvelle entité «Instance de dialogue avec le culte musulman»… on est en droit d’imaginer que les jihadistes à la frontière irako-syrienne ont de bonnes raisons de se fendre la pêche…

Mais la principale ruse du diable étant de faire croire qu’il n’existe pas, tout porte à croire que ce mic-mac qui pourrait faire songer à un congrès du Parti Socialiste ne sert en fait qu’à préparer l’opinion publique française à l’arrivée d’un flot inouï d’immigrants, auprès duquel les précédentes vagues d’immigrations ne seraient  que broutilles.

Lors des rencontres « Charles Martel » de Poitiers, il a été démontré que l’occupation partielle de la Septimanie et dans une moindre mesure du sud de la France, au début du 8ème siècle, avait duré moins d’un ½ siècle. La seconde invasion à laquelle nous devons faire face remonte aux années soixante et dix, représentant, à la louche, une période équivalente.  Aujourd’hui, la question des mosquées et plus généralement celle de l’emprise islamique est consubstantielle de celle de l’immigration : sans immigration, pas de mosquées,  plus d’Islam ou seulement de façon résiduelle. C’est pour cela qu’il importe que le concept de « remigration » soit au centre de nos préoccupations.

Les français sentent confusément que l’ennemi est entré dans la place et que beaucoup lui ont ouvert les portes. Seulement nos compatriotes sont infiniment démunis. Comme dans la ville d’Ys, engloutie pour avoir ouvert ses portes, leurs « élites » les trahissent tous les jours et les quelques résistances morales, légales et juridiques opposées à la marche inexorable de « l’islam de France » sont loin de suffire. Alors, les français ont ré-installé Charles Martel dans  le Panthéon secret des « petites gens ». C’est déjà un signal encourageant…

Rappel : Fête de la Ligue du Midi en Petite Camargue le dimanche 28 juin de 10 h à 18 h

10405339_906403586067505_2898724278630683194_n.jpg

Intervention de Richard Roudier, porte-parole de la Ligue du Midi, lors de la 1ère Rencontre Charles Martel à Poitiers le 7 juin dernier

12:22 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Sur Radio Courtoisie, hier soir : "Dominique Venner, soldat politique", un livre signé Basile Cérialis

Dominique-Venner-soldat-politique.jpg

Le geste fatal de Dominique Venner avait une dimension politique…  Il avait une dimension politique parce que Venner est resté toute sa vie un soldat politique.

Bien sûr son engagement prit des formes différentes au cours des années. Mais l’idéal est toujours resté le même. Venner savait que la fidélité en politique ne consiste pas à toujours faire la même chose, mais de faire des choses qui vont toujours dans le même sens.

Dans cet essai fort bien documenté, Basile Cerialis, enseignant, passionné par les idées nationalistes et identitaires, analyse l’engagement politique de Dominique Venner de Jeune Nation, au milieu des années 50, jusqu’à son ultime message du 21 mai 2013, jour de sa mort.

Visionnaire dans bien des domaines, le fondateur d’Europe Action mérite que son combat ne retombe pas dans l’oubli. C’est ce à quoi Basile Cerialis s’est attaché dans cet ouvrage.

Dominique Venner, Soldat politique, Basile Cerialis, Les Bouquins de Synthèse nationale, 170 pages, 20 €

Le commander en ligne cliquez ici

Bulletin de commande

10:02 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RAPPEL : jeudi 25 juin, au Crabe-Tambour, une conférence de Nicolas Tandler

Fr All Juin  2015.jpg

Jeudi, c'est le jour de Rivarol :

homepage_logo.jpg

3,50 €, chez votre marchand de journaux

09:12 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante

aaaa.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3193 du 18 juin 2015

BRUNO Gollnisch s’était longuement adressé aux catholiques dans une interview accordée à Civitas le 26 mai dernier. Il appelait très bizarrement les catholiques à rejoindre le FN des mignons marinistes. Décidément Bruno Gollnisch doit être masochiste ou poursuit d’obscurs intérêts personnels. Il avait donné cette interview deux jours avant d’être viré de la Commission des conflits. Jacques Bompard lui réplique excellemment sur son blog :

 

« Le 26 mai dernier, Bruno Gollnisch s’adressait aux catholiques en les invitant à rejoindre le Front National. Rien de plus naturel, pour celui qui, contre toutes les insultes, avait considéré qu’il lui fallait maintenir le cap au “Front”. Deux jours plus tard, le Front National nettoyait ses statuts en minimisant l’importance de Bruno Gollnisch et Marie-Christine Arnautu. Rien de plus naturel dans une structure qui a fait de la purge une maxime politique. […]

 

Je crois qu’il faut désormais dire bien clairement aux bonnes volontés du Front National : vous faites fausse route. J’ai aimé, combattu, milité et donné plus que beaucoup pour ce parti. Je ne préfère pas me prévaloir de quelque grade militant qu’il soit, mais le patriotisme n’a, je crois, jamais eu à se plaindre de mon investissement. Le Front National a abandonné sa doctrine, décimé ses troupes sincères, et veut maintenant utiliser la fougue et la belle vigueur électorale que lui donnent les media du système pour asseoir les délires mégalomaniaques qui se sont emparés de Nanterre. Preuve, si vous en vouliez encore, que la dictature de l’esprit partisan finit systématiquement par abîmer les individus. Toujours.

 

J’en sais qui ne supporteront pas cette critique. Je veux leur dire que j’entends que la motivation d’un engagement se satisfait parfois du vernis. Néanmoins, ce vernis a fini par laisser éclater sa nocivité. Je vous épargne l’énumération des hommes et des femmes admirables recalés du marinisme. On voit aujourd’hui à quelle communauté la fille d’un père bafoué préfère confier l’avenir de votre labeur […] Vous savez bien que le Front National choisit d’exploiter discrètement les bonnes volontés identitaires pendant que l’entourage d’un ancien du MRC (NDLR : le parti de Chevènement) recueille les fruits financiers et honorifiques de votre travail.

 

Alors je veux dire aux catholiques qu’on appelait hier à rejoindre en masse le Front National, qu’aucun parti ne mérite un don aveugle de leur volonté. C’est leur famille, leur commune, leur terre, leur lignée et leur héritage qui méritent ce don total. Force est de constater que le Front National ne satisfait pas à nos aspirations. Engagez-vous chez vous, il n’est aucun besoin du marinisme pour changer notre quotidien et celui de nos proches. C’est même le plus grand obstacle à la conscience et à l’organisation réelle que la majorité des Français appellent de leurs vœux. »

 

Rien à ajouter ni à retrancher.

 

LES PURGES SUCCÈDENT AUX PURGES AU FN MARINISTE

 

Seize candidats aux élections départementales ont été définitivement exclus du Front national, selon Nicolas Bay, secrétaire général du parti, le 10 juin. Ils auraient tenu sur les réseaux sociaux des propos jugés xénophobes, islamophobes, antisémites ou homophobes, lors de la campagne des départementales ou des municipales. C’est Marine Le Pen, la présidente du FN, qui a tranché après que les media les eurent mis en accusation. Elle a suivi « pour l’essentiel les préconisations de la commission », précise Nicolas Bay. Lequel n’a pas souhaité communiquer les noms des candidats convoqués et des exclus. Il a eu cette phrase d’une grande profondeur : « On ne donne pas les noms. Ça se saura localement… » Outre ces 16 exclusions ont été validées quinze autres sanctions : deux suspensions de deux ans, trois suspensions d’un an, quatre suspensions de six mois, une suspension de trois mois, un blâme, un avertissement, et trois personnes ont été « mises en indésirables (n’étant plus adhérentes statutairement, elles n’auront pas la possibilité de réadhérer) ». Bruno Gollnisch n’a, quant à lui, pas eu la chance de pouvoir contribuer à exclure ses camarades. Il vient lui-même d’être viré de la Commission de discipline.

Capture 1.JPG

VENEZ TOUS À LA FÊTE DE LA NÉGRESSE !

 

La Négresse est un quartier de Biarritz. Tous les ans a lieu une petite fête amicale qui rassemble les habitants. La prochaine a lieu le 20 juin. Un méchoui… Jusque-là, amis Rivaroliens, pas de motifs d’indignation. Sauf que l’inénarrable Jakubowicz, président de la Licra, y est allé de son indignation. Et ces gens-là osent tout et c’est bien à cela qu’on les reconnaît. Une fête de la Négresse ! Mais ça pue le racisme, estime Jakubowicz ! Il a écrit sur Twitter : « Ça se passe à Biarritz en 2015. Ça se passe de commentaire. Mais ça ne fait passer ni la nausée ni la honte. » Un des internautes relève : « Ça ne fait en tout cas pas passer la connerie ». Du coup, les internautes se déchaînent devant cet Himalaya de bêtise crasse. À propos, écrit l’un d’eux, l’Association des Paralysés de France demande qu’on rebaptise les Invalides et qu’on les appelle « Les personnes à mobilité réduite » et il ajoute : « Sinon les Fêtes de la Négresse à Biarritz c’est très bien. Interdit aux cons par contre ». Pauvre Jakubowicz ; il va encore hurler à l’exclusion…

 

LE CHÂTEAU DE NOS ROIS UNE NOUVELLE FOIS SOUILLÉ

 

Le philosophe Luc Ferry, ancien ministre de l’Education nationale a parfois des fulgurances qui flirtent dangereusement avec le politiquement et le culturellement incorrects. Il s’exprime ainsi au sujet de l’immondice, le vagin de la Reine, œuvre d’Anish Kapoor (je l’ai évoqué en ces colonnes dans le récent numéro de RIVAROL), déposé devant le château de Versailles et qui prétend être une œuvre d’art contemporain. Ferry n’y va pas de main morte, déclarant : « Exposition d’art contemporain à Versailles : même pas choquant, juste un Himalaya de laideur, de bêtise et de vulgarité. Qui osera le dire ? » Eh bien, RIVAROL l’a écrit ! Le philosophe a reformulé de façon encore plus explicite ses propos un peu plus tard : « Une pure merde pour cons prétentieux ».

 

Voilà qui est bien dit !

 

L’“ARCHEVÊQUE” DE STRASBOURG AIME L’ISLAM MAIS PAS JEANNE D’ARC

 

L’inauguration de la mosquée de la rue de l’Ill, à Strasbourg s’est faite, il y a quelques jours, dans le plus grand syncrétisme, en présence de “Mgr” Grallet, “archevêque” de Strasbourg. Le quotidien alsacien Les Dernières Nouvelles d’Alsace en vibre d’émotion. On peut y lire : « La vie de la mosquée de la rue de l’Ill a commencé avec une cérémonie interreligieuse et républicaine à haute valeur symbolique, vouée à rester dans les mémoires ». Une plaque, dévoilée par le maire socialiste Roland Ries et par le président de la mosquée, Chaïb Choukri rappellera aux générations ce beau souvenir d’une inauguration qui a eu lieu le 17 chaâban 1436 (4 juin 2015), mois du ramadan. Ils y étaient tous : “archevêque”, rabbin, pasteur, collectivités, associations, paroisses, politiciens, anonymes, homosexuels, pédophiles, drag queens et même hétérosexuels, pour se réjouir de ce moment de bonheur et de paix. Mais connaissez-vous “Mgr” Grallet ? Un petit rappel : le vendredi 6 janvier 2012 une messe dans la crypte de la cathédrale de Strasbourg était annoncée en l’honneur du 600e anniversaire de la naissance de Sainte Jeanne d’Arc. L’office devait être célébré par le “curé” de la Cathédrale, le “Chanoine” Michel Wackenheim, dans le rite romain traditionnel. Une cinquantaine de personnes étaient présentes. Stupeur : elles apprirent que “Mgr” Grallet avait interdit la célébration sans fournir aucune explication. Ce n’est pas la première fantaisie du personnage. Il avait déjà réuni tous les représentants de diverses religions et sectes au nom des Droits de l’Homme, histoire que ce beau monde signe un « décalogue pour la paix ». Ce “décalogue” est censé se situer dans la lignée de l’Appel pour le respect mutuel et le dialogue du maire Roland Ries. Pas étonnant que Ries et Grallet soient copains comme cochons. On se souvient qui déclarait en 2011, à propos des menus servis dans les cantines scolaires de la ville : « Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité mais pas de poisson (le vendredi) par respect pour la laïcité ». Qui se ressemble, s’assemble…

 

QUEL LÈCHE-BABOUCHES, CE CAZENEUVE !

 

Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, rencontrait le samedi 6 juin un panel de lecteurs et d’auditeurs de confession musulmane sélectionnés par différents media. Le journaliste d’OummaTV a demandé au ministre s’il pouvait adresser un message aux mahométans à l’occasion du prochain mois de Ramadan qui débute ce 18 juin. Cazeneuve prit sa respiration, afficha un air des plus pénétrés et se lança avec une émotion non feinte, déclarant : « Je veux dire aux Français de confession musulmane, vivez intensément ce moment (le Ramadan), vivez-le au plus profond de vous-mêmes et au moment où vous le vivrez, pensez à la République ». Et il ajouta : « La République a besoin des Français de confession musulmane pour porter haut et loin ses valeurs. »

 

Interdit de rire…

Capture 2.JPG

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

09:05 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Un nouveau livre de Philippe Baillet : LE PARTI DE LA VIE

le-parti-de-la-vie.jpgLe « parti de la vie » est constitué de tous ceux en qui sont encore présents et actifs les éléments originaires du réel occultés par la modernité : la voix de la race et du sang, les instincts élémentaires de légitime défense et de protection des siens, la solidarité ethnoraciale, la grande sagesse impersonnelle du corps, le sens de la beauté conforme aux types.

Qu’il s’agisse de réalités méconnues du régime national-socialiste ou de l’anti-intellectualisme fasciste, de l’ordre en tant que « nom social de la beauté » chez Abel Bonnard ou de Giorgio Locchi insistant sur le caractère nécessairement « mythique » du discours surhumaniste, de l’intimité possible de la chair avec les idées selon Mishima ou de la nature « biocentrique » de la vision taoïste du monde, etc. – tout ici renvoie à une esthétique incarnée, radicalement étrangère à la postérité d’Abraham, aux serviteurs de la Loi, de la Croix et du Livre, aux « Trois Imposteurs » (Moïse, Jésus, Mahomet).

Apparemment inactuel, ce livre explore donc avec rigueur le « versant ensoleillé » d’une Cause diffamée, enracinant ainsi les convictions dans la dynamique même des lois de la vie. Contient un texte inédit en français de Giorgio Locchi. Index.

Le parti de la vie, Philippe Baillet, Akribeia, juin 2015, 250 pages, 22,00 €

En vente chez Akribeia cliquez ici

08:47 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 24 juin 2015

Camba et Taubira ne seraient-ils pas un peu racistes ?

4090-100233402-1346x648.png

Pierre Cassen Boulevard Voltaire cliquez ici

Essayant de se refaire une santé après le peu glorieux épisode Chaouat, le nouveau secrétaire du PS a cru bon de passer de la pommade à Taubira, la jugeant « indispensable à la couleur du gouvernement » (sic !).

Seul problème : à force de qualifier tout le monde de raciste (tout en affirmant que les races n’existent pas), on finit par se prendre les pieds dans le tapis. C’est ce qui vient d’arriver au nouveau secrétaire du Parti socialiste, qui laisse entendre que si l’ancienne indépendantiste guyanaise n’était pas noire, elle ne serait pas indispensable. On attend avec impatience le prochain procès du CRAN !

Le cirage (noir) de pompes de Cambadélis et la référence à la couleur tombaient d’autant plus mal que le garde des Sceaux vient de subir un véritable « Taubiragate » judiciaire, dans une affaire qu’elle a instrumentalisée de A à Z avec l’alibi de l’antiracisme.

Elle s’était victimisée, de manière très politicienne, dans une histoire de page Facebook appartenant à Anne-Sophie Leclère, à l’époque au FN, la représentant en singe. Rappelons que par le passé, Giscard d’Estaing, Le Pen ou Sarkozy avaient eux aussi été caricaturés ainsi. N’oublions pas que Charb lui-même avait dessiné le garde des Sceaux en guenon, en toute impunité.

Plus grave, Taubira avait mis tout son poids dans la balance, dans le procès qui allait suivre, se montrant grossièrement juge et partie. C’est une association indépendantiste, qu’elle a créée en 1993, hébergée à son adresse, qui a déposé plainte. Le premier procès a eu lieu à Cayenne, avec six avocats d’un côté, aucun défenseur de l’accusée de l’autre, et un tribunal présidé par un membre du Syndicat de la magistrature. Ce dernier, confondant le droit français et une vision militante et revancharde de la justice postcoloniale, a rendu, le 16 juillet 2014, un verdict digne d’une république bananière : 9 mois de prison ferme et 50.000 euros d’amende, contre une femme qui n’a que 600 euros de revenus par mois.

Taubira qui, paraît-il, ne commente jamais les décisions de justice a essayé de justifier une telle sentence. Après un lapsus révélateur « Je ne commente jamais les injustices », elle a estimé que les juges rendaient leur verdict d’après le Code pénal. Décodage : la sanction était donc méritée.

Seul problème, et c’est l’ABC du droit : une association ne peut ester en justice que si ses statuts le lui permettent. Or, l’association Walwari n’a pas pour mission de lutter contre le racisme, mais pour l’indépendance de la Guyane. Autrement dit, Taubira, par idéologie et par haine des anciens colonialistes, a cautionné une justice d’exception, de type raciste, prenant des libertés avec le droit français. D’où, ce lundi, l’annulation par la cour d’appel de Cayenne du premier verdict.

Si un ministre de la Justice blanc avait été dessiné en cochon par un Guyanais, Taubira aurait-elle fait tout ce cirque ? Bien sûr que non.

Que dire, en outre, de l’affaire Chaouat-Cambadélis ? Le chef du PS aurait-il proposé qu’un Français d’origine européenne, connu pour avoir cogné son épouse, soit nommé secrétaire national du Parti socialiste ? Bien sûr que non. Aurait-il parlé de couleur si le garde des Sceaux était d’origine asiatique ? Bien sûr que non, cette question n’est jamais évoquée avec Fleur Pellerin.

Pierre Desproges disait qu’il n’adhérerait à SOS Racisme que quand il y aurait un « s » à racisme. Cambadélis et Taubira, par leurs orientations teintées de racisme, lui donnent raison.

17:13 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 23 juin 2015

Le Tango des Brigandes :

15:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

TOUCHE PAS A MON DRAPEAU !

z56193.jpgLe bloc notes

de Jean-Claude Rolinat

Certains esprits simplistes ou simplement désinformés, manifestent à Columbia, la capitale de la Caroline du Sud, pour demander que le glorieux  « battle Southern flag » soit amené. Ce drapeau des armées confédérées fut choisi  plutôt que le Stars and bars, l’étendard officiel de la CSA , Confederate States Army, qui ressemblait trop au Stars and stripes des USA, United States of America,  pour se différencier nettement des emblèmes ennemis. Cet héroïque pavillon des armées confédérées, rappelons-le, n’est pas le symbole d’une quelconque suprématie de  blancs mentalement attardés comme ce jeune Dylan Roof, un détraqué de 20 ans qui a froidement abattu dans une église de Charleston 9 personnes de couleur, mais une bannière militaire sous les plis de laquelle des milliers et des milliers de « ventres gris » sont morts au feu. Elle est sacrée comme l’est notre tricolore qui flotte le 11 novembre sur tous nos monuments aux morts. Ses treize étoiles disposées en diagonale – croix de Saint-André – sur fond bleu et rouge, représentent les 11 Etats confédérés de la guerre de sécession (1861-1865), plus le Missouri, non admis officiellement par le Congrès de Richmond, et les nations indiennes du Trans-Mississippi department, les Cherokees, les Choctaws, les Chickasawas, les Creeks et autres Séminoles. Ils savaient ces indiens, ce que les yankees leur feraient subir….

Il s’est même trouvé un journaliste ignare pour parler sur une chaine d’infos en continu de « drapeau esclavagiste », alors que l’on sait que la plupart des soldats confédérés n’avaient pas d’esclaves sur leurs propriétés et que ces derniers, dans leur immense majorité, n’ont pas déserté les plantations alors que leurs maîtres étaient au front. D’ailleurs, le général Robert Lee lui-même, prestigieux commandant en chef de l’Armée de Virginie, était décidé à affranchir tous les siens.

Retirer officiellement cet emblème alors qu’il figure sur de nombreux objets usuels, qu’il enjolive les plaques automobiles, qu’il flotte en fanion accroché  à certains pick-up ou à côté des tombes des patriotes sudistes serait, n’ayons pas peur des mots, une profanation ! Imagine-ton d’écarter le drapeau tricolore frappé de la Croix de Lorraine si  un ancien de la 2 ème DB – il aurait de la bouteille ! – tuait neuf touristes allemands, ce qu’à Dieu ne plaise,  ou encore arracher les Croix noires des cimetières militaires Teutons et Germains au prétexte qu’elle ressemblerait trop à la Croix de Fer hitlérienne ? Laissons à l’histoire, la grande, ses drapeaux qui symbolisent le courage et la vaillance d’une petite nation morte au mois d’avril 1865 à Appomattox, charmant hameau tout blanc dans la verte campagne de Virginie.

Jean-Claude ROLINAT est membre de la Société Française de Vexillologie (SFV)

10:44 Publié dans Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

« Nous pourrons nous battre quand nous redécouvrirons qui nous sommes ! »

519962ab9ec903449d511db3e7293356.jpegUn entretien avec

Bernard Lugan

Boulevard Voltaire cliquez ici

Dans toute l’Afrique, le chaos semble s’installer. Les frontières issues de la colonisation européenne ont-elles un avenir ?

Ces frontières ne correspondent pas à la réalité, mais elles existent. Si elles explosent, ce sera l’anarchie. Et l’on voit au Sud-Soudan que de nouvelles frontières ne résolvent pas les problèmes pour autant. Le vrai problème, c’est la démocratie. C’est elle qui provoque le chaos. Avec le principe « one man, one vote », la majorité ethnique remporte systématiquement les élections. Et cela cause des drames terribles quand cette majorité était, avant l’indépendance, soumise à une autre ethnie. Cela débouche sur la vengeance et sur le génocide, comme au Rwanda. Le génocide de 1994 est le fils de la démocratie.

Vous soulignez toujours le discours de La Baule (1990) du président Mitterrand comme point de départ du chaos africain…

Tout à fait : Mitterrand, en expliquant qu’un « vent démocratique devait souffler » sur l’Afrique, a tourné le dos à notre antique politique africaine – gaulliste – qui consistait à soutenir des régimes forts. Nous pensions, à juste titre, qu’il fallait construire un État avant de parler démocratie. De Gaulle l’avait compris, lui qui parlait d’ailleurs de « coopération » avec les anciennes colonies, jamais de « développement ». Le chef de l’État socialiste a, lui, au contraire, associé « développement » et « démocratie », faisant de la seconde la condition du premier. Un désastre ! La démocratie a été une catastrophe pour le continent, tout comme la médecine…

La médecine ?

Oui. Quand nos grands anciens, les explorateurs, sont arrivés en Afrique, le continent était presque vide. En vérité, l’Afrique a toujours été un continent de basse pression démographique. Jusqu’à ce que les Européens amènent leur médecine… De 100 millions d’habitants, on est passé à plus de 1 milliard et l’ONU prévoit 3 milliards d’ici quelques décennies ! C’est une folie… Les faibles États africains ne tiendront pas le choc.

Vous vous doutez que ces propos peuvent choquer ?

Vous savez, moi, je suis un historien. Je m’intéresse à la terre et aux hommes. Aux faits. La morale, je la laisse aux philosophes. Nous vivons dans un monde de dogmes, dans l’émotion, dans le présent. Je pense comme les Arabes ou les Africains : sur la longue durée. Et j’irai plus loin dans mes propos : la démocratie a fait plus de mal que l’esclavage !

À vous écouter, un pays comme l’Afrique du Sud ne pourra donc jamais être la démocratie merveilleuse et arc-en-ciel que l’on nous dépeint ?

Non. Et l’apartheid se réinstalle d’ailleurs tranquillement. Le grand exode des Blancs (près d’un million de personnes) est terminé. Ceux qui sont restés se sont regroupés, vivent dans leurs propres villes. Il y a peu de contact avec les Noirs. Les grandes distances permettent ce qui est impossible en France pour la population de souche. Comme dans toute l’Afrique, en Afrique du Sud, le vote est racial. L’ANC est le parti des Noirs, contrôlé par les Zoulous, et le petit parti libéral, blanc et métis, ne décolle pas.

Vous restez cependant optimiste…

Oui, car le réel fera son retour. Le modèle démocratique va s’effondrer de lui-même. Nous reviendrons, y compris en Europe, à une sorte d’Ancien Régime, qui respectera mieux les communautés originelles. Nous pourrons nous battre à armes égales avec les islamistes quand nous redécouvrirons qui nous sommes. Pas avec ce hochet des droits de l’homme ou ce laïcisme désuet !

Propos recueillis par Joris Karl

10:25 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

DÉMISSION DE TAUBIRA : CHRISTIANE FAIT NOUS PEUR ! Le départ de Taubira, le rêve de Valls

les-francais-desapprouvent-l-attitude-de-la-ministre-de-la_1681230_800x400.jpg

Raoul Fougax Métamag cliquez ici

Ceux qui ne savaient plus comment s’en débarrasser au gouvernement se reprennent à espérer. Elle pourrait finalement partir d’elle-même. La madone des 32 heures s’impatiente, parait-il. Elle aurait du mal à rester au gouvernement si la réforme de la justice des mineurs, promise par François Hollande et à laquelle elle est très attachée n’était pas rapidement inscrite à l’ordre du jour.

« Le gouvernement s’était engagé à le faire au premier semestre 2015, je suis la première à déplorer que ce ne soit pas encore fait », a expliqué la garde des sceaux. Si ses collègues du gouvernement affirment que la démission de Christiane Taubira n'est pas à l'ordre du jour, il n'empêche que la ministre teste la résistance de Manuel Valls.

Le Journal du Dimanche, dans son édition du 21 juin, confirme que la ministre de la justice ne cacherait plus en privé qu’elle démissionnera si elle n’a pas la certitude que cette réforme sensible, qui en est, selon elle, aux « derniers arbitrages », soit adoptée avant la fin du quinquennat.

Christiane Taubira, qui s’est opposée sans succès à certaines mesures du projet de loi sur le renseignement, entend donc mettre la pression sur Matignon et l’Élysée pour faire avancer son projet qui prévoit notamment de supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs mis en place sous Nicolas Sarkozy au motif que les juges pour enfants auraient été trop laxistes. Le laxisme vis avis des voyous, c’est l'image de marque d’un ministre qui fait de la lutte contre l'l autorité, forcement rétrograde, sa priorité.

Elle est en totale contradiction avec la ligne Valls qui n’ose y toucher parce que noire et femme, parce qu'en butte aux attaques d’une droite qui la soupçonne sans jamais oser le dire de racisme à rebours. Il faut rappeler que Christiane Taubira n’est pas membre du PS. Elle a co-fondé avec son mari en 1993 le parti guyanais Walwari et est surtout apparentée au PRG. Elue en 1994 au Parlement européen sur la liste conduite par Bernard Tapie (alors PRG), avec Noël Mamère entre autres colistiers, elle rejoint Ségolène Royal lors de la campagne présidentielle de 2007 et soutient Arnaud Montebourg lors des primaires citoyennes de l’automne 2011, n’apportant même pas son appui au "patron" des Radicaux de gauche, Jean-Michel Baylet… Taubira depuis l’élection présidentielle de 2012 apparaît effectivement comme une "caution" de gauche anti raciste pour François Hollande. Si elle partait d'elle même pour rejoindre la gauche de la gauche du Ps, et même au delà ,cela arrangerait tout le monde sauf ceux qu’elle irait rejoindre peut être. Car comme dirait l’autre «  il faut se la faire ».,Son ambition est grande et elle rêve d’être le symbole d'une gauche multiraciale à la française… ce qu’elle est déjà.

Taubira candidate à la présidence ! Eva Joly l’a bien été.

Cette hypothèse est loin d’être absurde mais n’inquiète pour le moment personne surtout pas Manuel Valls qui pense qu’à chaque jour, suffit sa peine, surtout avec Taubira. Mais si elle part, ce sera pour mieux revenir, c’est sûr, sauf à donner l'indépendance à la Guyane…

09:02 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Vient de sortir aux Bouquins de Synthèse nationale : Petit abécédaire d'un Français incorrect...

Diapositive2.jpg

Charles-Henri d’Elloy n’est pas un brétailleur, mais un bretteur : s’il ferraille, s’il raille, c’est toujours à propos… et à fleuret moucheté ! Les ridicules du temps sont pourfendus avec concision et netteté, mais derrière son masque, malicieusement, sourit le fleurettiste. Il observe la vie de ses contemporains en cultivant un humour froid, parfois incisif ou décalé. Libre de ses jugements, il nous livre ici son opinion, par des textes piquants. La défense de la langue française et du langage clair sont, pour Charles-Henri d’Elloy, bien plus qu’une coquetterie, un véritable combat contre la manipulation des esprits.

Sous forme de billets d’humeur, l’auteur dénonce avec ironie quelques impostures de langage à l’aide d’exemples de mots, de sigles, ou d’expressions convenues qui fourmillent dans le charabia médiatique contemporain. Il en profite pour bousculer avec insolence certaines idées reçues.

Dessin de couverture : Pascaline Laurentie

Petit abécédaire d'un Français incorrect... et quelques joyeuses impertinences, Charles-Henri d'Elloy, 2015, 120 pages, 18€ (+ 3 de port).

Bulletin de commande cliquez là

Le commander en ligne cliquez ici

Charles-Henri d'Elloy sera dimanche 14 juin à la Fête de la Courtoisie cliquez ici où il dédicacera ses livres.

07:59 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Taubira comparée à un singe: la condamnation annulée

786445-christiane-taubira-le-6-mai-2015.jpgSource Libération.fr cliquez ici

En première instance, Anne-Sophie Leclère, un temps tête de liste FN aux municipales, avait été condamnée à neuf mois de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité.

La cour d’appel de Cayenne a annulé la condamnation d’une ex-candidate FN aux municipales de 2014, Anne-Sophie Leclère, qui avait été condamnée à neuf mois de prison ferme et cinq ans d’inéligibilité en première instance pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe. Dans son arrêt rendu lundi, la cour d’appel a jugé « irrecevable » l’action menée par l’association Walwari (un mouvement cofondé par l’actuelle garde des Sceaux début 1993) à l’encontre du Front national et de Anne-Sophie Leclère.

Anne-Sophie Leclère, un temps tête de liste FN aux municipales à Rethel (Ardennes) avant d’être exclue par le parti de Marine Le Pen à la suite de ces propos, avait été condamnée en juillet 2014 par le tribunal de grande instance de Cayenne. Le tribunal, saisi d’une plainte de Walwari, était allé au-delà des réquisitions du parquet en prononçant cette peine, assortie d’une amende de 50 000 euros. Il avait également condamné le Front national à 30 000 euros d’amende en première instance.

La cour d’appel a considéré lundi, entre autres, que Walwari « ne justifie pas », selon ses statuts, de proposer « de défendre la mémoire des esclaves et l’honneur de ses descendants » ou « de combattre le racisme » au moins « 5 ans avant les faits reprochés » d’octobre 2013 comme le requiert la loi. « Sans qu’il soit nécessaire d’examiner les autres multiples exceptions de nullité» soulevées par les avocats de Anne-Sophie Leclère et par celui du FN, la cour a estimé que « le tribunal n’ayant pas été régulièrement saisi de l’action publique, il y a lieu d’annuler le jugement du 15 juillet 2014 ». (...)

00:46 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook