Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 mai 2017

Attentat de Manchester : la réaction de Thomas Joly (Parti de la France)

ob_6aa86c_tj-presse.jpg

Thomas Joly, Secrétaire général du PdF : « Ceux qui nous imposent de cohabiter avec nos bourreaux sont plus coupables encore que les islamistes »

19:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La rançon de la décadence

explosion-manchester-quand-j-ai-leve-la-tete-il-y-avait-des-corps-partout.jpg

Bernard Plouvier

Depuis 2012, les attentats des fous furieux du dénommé allah se sont multipliés à rythme accéléré, devenant de plus en plus meurtriers. Avec des explosifs artisanaux ou volés dans les dépôts militaires (grâce à des complicités internes), avec des armes automatiques dont tous les voyous sont pourvus, ou par des moyens aussi rudimentaires, mais très efficaces, qu’un camion-bélier, les terroristes pulvérisent les records annuels de victimes.

Le trafic d’armes alimente le fanatisme politico-religieux et se nourrit du trafic de stupéfiants. Chacun sait ou devrait savoir que les preux chevaliers du sieur allah sont de gros négociants de haschich et d’héroïne (appelée « larme d’allah » en Afghanistan).

Les complicités intérieures ne peuvent que se multiplier en Europe occidentale et scandinave où l’on accepte des islamiques dans les forces armées, la police, la gendarmerie ou le gardiennage de prison… et tout le monde se souvient (ou devrait le faire) d’une gendarmette française de souche permettant à son amant candidat terroriste d’accéder à un QG de la Gendarmerie nationale.

Pourquoi les terroristes se gêneraient-ils ? Ceux qui meurent en tuant de « l’infidèle » se croient assurés d’aller immédiatement au paradis de leur sanguinaire divinité. Ceux qui s’échappent sont assurés de n’être pas exécutés, puisque les mols Européens ont partout aboli la peine de mort.

Quant aux services de renseignements, on entend systématiquement leurs patrons se glorifier, lors d’un nouvel attentat, prétendant en avoir déjoué « plus d’une dizaine d’autres », ce qui fait une maigre consolation aux victimes estropiées à vie et aux familles des morts.

En supposant même que les porte-parole des barbouzes soient honnêtes, tout nouvel attentat témoigne d’une faute grave, voire d’une chaîne d’incompétences… un médecin a beau soigner parfaitement 999 malades curables, il n’en sera pas moins condamné si un millième patient atteint de maladie curable meurt prématurément, faute de diagnostic précoce et de mesure thérapeutique adéquate, et c’est justice.

Vivre hors des frontières de l’Europe permissive – celle où l’on accueille sans tri réel tous les immigrants venus de terres islamiques – ne met pas à l’abri des tueurs d’allah. Brexit ou pas, les Britanniques viennent d’en recevoir la preuve, sanglante autant qu’évidente.

En outre, la honteuse Collaboration avec le nouvel Occupant n’est pas non plus un gage de sûreté. Avoir élu maire de Londres un mahométan à la femme voilée ne réduit nullement le risque… et c’est logique puisque le calife Abou Bakr II a changé les règles du Djihâd : un tueur d’allah peut faire disparaître des mahométans du monde des vivants, puisque la divinité est censée reconnaître les siens.

Stimulé par le pétrodollar, l’islam authentique - c’est-à-dire la religion violente où le Djihâd est exigé de tout mahométan en bonne santé - connaît une vigueur accrue et porte la guerre là où ne règne pas la charî’a, soit dans le Dâr al-Harb où précisément nous autres, Européens, vivons.

Dans une guerre, l’alternative est simple : ou l’on se bat, ou l’on se couche et on lèche les pieds de son maître. Depuis les années 1980, les Européens se vautrent dans la grotesque repentance coloniale, alimentent en devises les pays exportateurs de tueurs par un tourisme absurde autant que dangereux, accordent les droits civiques à une foule d’immigrants dont on ne sait rien, engagent une énorme 5e Colonne mahométane dans leurs soi-disant forces de l’ordre et de la prévention, tolèrent viols, assassinats, vols et vandalisme, tout en finançant la consommation parasite d’immigrés-chômeurs.

On imagine facilement ce qu’aurait pu être la réaction de l’ultranationaliste Charles De Gaulle ou celle de l’égoïsme britannique incarné Winston-Spencer Churchill face à ce genre de situation récurrente.

L’on ne sait que trop ce qu’est la réaction des mollassons d’Europe occidentale et scandinave, de nos jours : pleurs & gémissements, crises d’hystérie devant les caméras et dépôts d’une quantité impressionnante de fleurs… en plus des mensonges grotesques des « autorités musulmanes » implantées en Europe.

Face à la plus immonde barbarie et à l’obscurantisme religieux, les Européens réagissent en veaux et en vaches. Nous ne sommes que les descendants dégénérés, mous et aveulis des hommes de 14-18 et de 39-45.

Les terroristes, lâches et immondes, ne sont nullement des surhommes. Ce sont intellectuellement des sous-doués, qui vivent en plein Moyen-Âge. Mais, en face d’eux, ils ne trouvent que les détritus de la décadence : nous !

10:31 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le discours de Jean-Marie Le Pen au Conseil national du Parti de la France le 13 mai dernier

07:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les Brigandes présentent le Manifeste des Clans du Futur

Les Brigandes sont un groupe de chanteuses françaises défendant des idées identitaires. Installées depuis 2014 à La Salvetat-sur-Argout, dans l’Hérault, elles se font connaître à partir de 2015 en diffusant leurs chansons sur internet.Notre collectif produit des œuvres artistiques, culturelles et intellectuelles pour servir au combat antimondialiste.

Leurs activités médiatiques se concentrent sur trois pôles :

 – Le groupe musical féminin « Les Brigandes », créé durant l’été 2014, et dont le nom fait référence aux « brigands vendéens » qui se révoltèrent contre la Terreur jacobine de 1793. Ce groupe produit des clips musicaux ainsi que des CD (cliquez ici). À l’occasion, Les Brigandes se produisent également sur scène cliquez là

 – Leurs émissions « Radio Brigandes » qui expliquent leurs démarche ou synthétisent des informations sur certains sujets.

 – L’édition de brochures pour approfondir des sujets que le groupe considére importants (cliquez ici).

Leur groupe est composé d’hommes et de femmes vivant en communauté fraternelle. Leur directeur est Joël LaBruyère.

07:48 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Calais : samedi 27 mai

Calais201705v2.png

07:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Platon à Téhéran

170px-Plato_Pio-Clemetino_Inv305.jpgGeorges Feltin-Tracol

Aujourd’hui (NDLR : 19 mai) se déroule en Iran le premier tour de l’élection présidentielle. Sauf énorme surprise, le président sortant Hassan Rohani sera réélu pour un second mandat de quatre ans. Il ne faut toutefois pas surestimer l’action du président qui, bien que représentant l’État, n’est qu’un super-Premier ministre.

République islamique depuis 1979, l’Iran est une théocratie dans laquelle le clergé chiite joue un rôle important. La Constitution du 3 décembre 1980, adoptée par référendum, transcrit dans les faits la vision politique de l’ayatollah Khomeyni. Comme tous les clercs chiites, Khomeyni a lu et médité les auteurs classiques grecs traduits en arabe et en perse farsi dont La République de Platon qui dépeint la cité idéale gouvernée par un philosophe-roi.

Révisée par référendum en 1989, la Constitution distingue très nettement le pouvoir exécutif détenu par un président qui nomme vice-présidents et ministres, le pouvoir législatif, le Majlis ou Assemblée consultative islamique, élu pour quatre ans au suffrage universel direct, et le pouvoir judiciaire avec un Chef indépendant des deux autres pouvoirs. Ces trois pouvoirs sont placés sous la supervision du Guide suprême de la Révolution islamique, soit le philosophe-roi platonicien. Successeur de Khomeyni depuis 1989, Ali Khamenei, chef des armées, peut révoquer le président. Élu par l’Assemblée des experts (86 religieux élus par les Iraniens pour 8 ans) qui peut le révoquer, le Guide suprême désigne le Chef de la justice. Ce dernier nomme à son tour les six religieux qui siègent au Conseil des gardiens de la Constitution aux côtés des six juristes choisis par le Majlis. Ce conseil vérifie la conformité musulmane et constitutionnelle des lois et valide (ou pas) les candidatures aux élections.

Outre la suppression du poste de Premier ministre, la révision de 1989 a entériné le Conseil de discernement du bien de l’État qui entend préserver le Guide suprême des problèmes triviaux de la vie courante dont les interventions risqueraient de désacraliser la fonction. Cet autre conseil se compose de 31 membres nommés par le Guide parmi lesquels s’y trouvent de droit le président, le président du Majlis et du Chef du pouvoir judiciaire. Cet organisme tranche les conflits entre l’exécutif, le législatif et le Conseil des gardiens de la Constitution à propos des questions politiques, économiques et sociales. Ainsi le Guide suprême se réserve-t-il l’essentiel tel l’accord nucléaire conclu avec l’Occident.

La République islamique d’Iran concilie par conséquent un système théocratique et l’élection populaire, ce qui donne toute sa plasticité, son originalité et sa longévité en dépit des crises politiques fréquentes et des tentatives de déstabilisation venues de l’extérieur.

Bonjour chez vous !

• « Chronique hebdomadaire du Village planétaire », n° 34, diffusée sur Radio-Libertés, le 19 mai 2017.

07:09 Publié dans Georges Feltin-Tracol | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le n°4 (PFN) et le n°6 (Tixier-Vignancour) des Cahiers d'Histoire du nationalisme sont à nouveau disponible : commandez-les

2017 CHN REEDITION 4 ET 6.jpg

Pour les commander en ligne cliquez ici

07:05 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 22 mai 2017

Partout, des candidats de la Droite nationale se présentent aux législatives

18519798_244878255991395_7354876782549663451_n.jpg

Dans la Somme

18555878_471005763291582_5864229073596664729_n.jpg

Dans la Haute-Saône

18557237_1853258018332450_5093424011676128118_n.jpg

Dans les Bouches-du Rhône

18557503_767212123456265_7514569841750047255_n.jpg

Dans la Vienne

22:45 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Tout est prématuré chez notre Macron, à commencer par le culte de la personnalité !

emmanuel-macron-et-brigitte-trogneux.jpg

Bernard Plouvier

L’on avait déjà constaté, à propos du lamentable Obama, ce pressentiment populaire – fort erroné dans le cas du Nord-Américain – d’un grand règne. Et ce fut pitoyable, désastreux même !

L’on était allé jusqu’à lui offrir un Prix Nobel de la Paix, à peine était-il installé à la Maison-Blanche… et le rusé politicien lança ou poursuivit la guerre & finança des séismes électoraux un peu partout en Afrique, au Proche- et au Moyen-Orients, en Amérique latine. S’il n’a pas réussi à faire la guerre avec la Russie, la Chine et la Corée du Nord, ce n’est pas faute de l’avoir voulu, mais il n’a pu emporter la conviction des maîtres de l’économie, qui eurent un brusque accès de prudence, ce dont il faut les créditer.  

En notre beau pays, si accueillant aux immigrés de tous poils, y compris djihadistes, violeurs, détrousseurs etc., une minorité active de Français vient de mettre en selle pour x fois cinq années un homme jeune, beau parleur, au sourire ravageur.  

Aussitôt, ce Président – que tout le monde eût jugé improbable il y a 18 mois – est paré de toutes les qualités, au point d’être adulé comme un rappeur ou un jeune premier de la grande époque du cinéma hollywoodien.

Faire la moindre allusion à sa très curieuse vie privée devient un crime de lèse-majesté. Dans ce cas, pourquoi donc cette vie conjugale hors normes fait-elle un tabac sur tous les blogs des réseaux sociaux, pourquoi est-elle étalée dans tous les tabloïds ? Après tout, le charivari est une institution française bien établie… tant pis pour les fanatiques partisans du Président tout nouveau-tout beau.

Le problème du jeunot et de la cougar n’a d’ailleurs aucune importance. La France est riche d’une telle quantité de problèmes : un chômage de masse, une paupérisation du menu peuple, une immigration exotique qui tourne à l’invasion et s’avère grosse d’une substitution de population dominante, l’islam djihadiste et ses meurtres individuels et collectifs, une criminalité en hausse continue et une Justice aux abonnés absents, la désindustrialisation du pays qui confine à la désertification, les menaces sur l’agriculture et la pêche...

Franchement, l’on a bien d’autres soucis que les états d’âme d’une femme qui, constitutionnellement, n’est rien, et qui, si elle ne veut pas être brocardée, se doit d’être ultra-discrète. Qu’elle fasse comme Tante Yvonne et se confine aux bonnes œuvres ; elle y gagnera au moins un certain capital de sympathie.

Quant à son mari, qu’il s’attelle aux vrais problèmes de l’État et de la Nation. Ils sont suffisamment nombreux pour qu’il n’aille pas perdre son temps (chèrement payé par les contribuables) à des querelles dignes d’une cour de récréation.    

15:07 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

LE JOURNAL DU CHAOS DE CETTE SEMAINE

2457982678.6.jpg

Le lire cliquez ici

14:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

5e Journée régionale de Synthèse nationale à Nieppe (près de Lille) : belle réussite

20170521_162839.jpg

Dimanche 21 mai, sous un beau soleil, les amis du Nord de Synthèse nationale se sont retrouvés nombreux pour la 5e édition des Journées régionales Flandre Artois Hainaut organisée d'une main de maître par Luc Pécharman, délégué local de notre organisation. 

18557412_1720562908242817_1761854771951047422_n.jpg

Plusieurs conférences étaient inscrites au programme et ce fut Thierry Bouzard, responsable de Civitas, et Marie-Jeanne Vincent, qui porte avec courage et brio les couleurs de l'Union des patriotes (Civitas, Parti de la France, Comité Jeanne) à Calais aux législatives de juin, qui ouvrirent la séance. Marie-Jeanne Vincent expliqua comment sa ville, en quelques années, subit l'arrivée massive de "migrants" qui la transformèrent en un véritable enfer.

S'en suivit l'exposé passionnant d'Alban d'Arguin sur les éoliennes qui défigurent toute la France et le Nord en particulier. Alban dédicaça dimanche un nombre impressionnant d'exemplaires de son ouvrage Eoliennes un scandale d'Etat cliquez ici à la suite de son intervention percutante.

Après vingt minutes de pause au cours desquelles le public a pu visiter les stands présents comme ceux, entre autres, de Terre et peuple, Civitas, Nation, du PdF, sans oublier celui de Synthèse nationale sur lequel plusieurs nouveaux abonnements à notre revue furent enregistrés, débuta la seconde partie des interventions.

18595232_1794643207516012_9098577329974732348_o.jpg

Deux invités européens, Hervé Van Laethem, porte-parole du mouvement belge francophone "Nation" venu en voisin, et Gabriele Adinolfi, Président de l'institut romain Polaris, que les amis de Synthèse nationale connaissent bien, donnèrent leurs points de vue respectifs sur la récente présidentielle française. Ce qui ne manqua pas d'intérêts...

Puis ce fut Thomas Joly, le dynamique Secrétaire général du Parti de la France, qui fit un discours sans langue de bois au cours duquel il analysa les motifs de l'échec la candidate "dédiabolisée" à la Présidentielle et donna les raisons de s'engager pour le renouveau de la Droite nationale. Il annonça la présence aux législatives de près de 200 candidats de l'Union des patriotes, soutenus par Jean-Marie Le Pen, dont beaucoup dans la région. Il demanda à l'assistance de soutenir dans les semaines qui viennent ces candidats.

Roland Hélie, après avoir rendu hommage à Dominique Venner décédé dans les conditions que l'on sait il y a quatre ans, conclut la journée en définissant le rôle primordial de Synthèse nationale dans le combat qu'engagent les forces nationalistes et identitaires non reniées contre le Système. Pour nous un seul message : "Ni soumission, ni abandon, le combat continue !"

Merci à Luc et à son équipe pour cette belle journée et rendez-vous le dimanche 1er octobre à Rungis, près de Paris, pour la XIe Journée de Synthèse nationale...

18588787_1794643767515956_3982195867096960737_o.jpg

09:15 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22 mai 1988 : décès de Giorgio Almirante, Secrétaire national du Mouvement social italien

18556208_1522517867820214_1362593598265995445_n.jpg

En savoir plus :

CHN 4 PFN 4 COUVERTURE.jpg

Connaître l'histoire du MSI cliquez ici

08:43 Publié dans Nous avions un camarade... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 21 mai 2017

Dimanche 21 mai, 5e journée régionale de Synthèse nationale à Nieppe près de Lille

NIEPPE 2017.jpg

2017 NIEPPE LUC PECHARMAN.jpg

2017 nieppe éol.jpg

2017 NIEPPE H VAN LAETHEM.jpg

2017 NIEPPE T & P.jpg

 2017 NIEPPE TH BOUZARD.jpg

2017 NIEPPE 2.jpg

2017 NIEPPE 1.jpg

2017 NIEPPE RH.jpg

Tract cliquez ici

01:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21 mai 2013 : Dominique Venner...

D VENNER 2017.jpg

01:24 Publié dans Nous avions un camarade... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 20 mai 2017

JEUDI PROCHAIN : IDA DE CHAVAGNAC INVITÉE DE L'ÉMISSION SYNTHÈSE SUR RADIO LIBERTÉS

RL 27 2017 05 25 IDA DE CHAVAGNAC.jpg

ÉCOUTEZ RADIO LIBERTÉS CLIQUEZ ICI

19:38 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Tribune libre : L’ennemi, c’est Macron et l’immigration !

ROUSSET M 1.JPGMarc Rousset

Quel est le scandale que nous vivons en cette fin de campagne, dans la dernière ligne droite avant les législatives ? Avec Macron, l’immigration, l’islamisation, la perte de nos identités, la décadence des valeurs sociétales vont s’amplifier et les hommes politiques, les médias ne parlent plus que d’économie, d’Europe, de problèmes secondaires du magma de notre décadence ! IL faut que le FN et LR réagissent immédiatement !

À qui la faute, si la droite, et plus particulièrement la droite nationale, ne se bat plus sur son terrain, mais sur le terrain de l’adversaire Macron ? À Philippot, qui a commis une erreur stratégique fondamentale indigne d’enfant de chœur dans la campagne du FN, nous saoulant avec la souveraineté et l’euro, alors que 72 % des Français sont favorables à l’euro ; à Marine Le Pen, qui devrait quitter le FN suite à ses insuffisances intellectuelles et à son incompétence dramatique pendant le débat télé ; et aux Républicains qui n’ont aucune conviction, qui ne pensent qu’à gagner les élections et sont d’autant plus à l’aise que l’on ne parle pas des sujets qui fâchent, pourtant gros comme une maison, à savoir islam, invasion migratoire, identité, terrorisme. Comme a pu l’écrire François Bousquet : « La droite a perdu parce qu’elle a préféré l’économisme à l’âme française. »

L’argument principal des Républicains est leur politique fiscale, effectivement infiniment plus intelligente que celle de l’idéologue Macron, avec son ISF sur l’immobilier et l’exemption des taxes d’habitation pour un trop grand nombre de Français.

Quant à Marion Marechal-Le Pen, son renoncement est peut-être une habileté tactique pour son avenir et une bonne nouvelle pour sa petite fille, mais c’est une catastrophe pour la France ! Jean-Marie Le Pen a parlé, à juste titre, de désertion ! C’était le moment, bien au contraire, dans l’intérêt du pays et pour sauver, contrairement aux apparences, cette élection, de l’ouvrir toute grande face à l’incapacité de Marine Le Pen et de Philippot, afin de donner à nouveau espoir et de faire réagir les électeurs consternés du FN et de la droite nationale.

Les seuls hommes politiques de droite qui auront été à la hauteur dans cette étrange défaite de la droite nationale parfaitement compréhensible et orchestrée par Hollande et Macron auront été Nicolas Dupont-Aignan, qui a fait acte de courage en passant un accord avec le FN, et Jean-Marie Le Pen qui sauve l’honneur avec l’Union des patriotes en mettant en avant le thème de l’immigration ! C’est pourquoi il me semble important de voter pour l’un de ces deux partis au premier tour, et FN ou LR au second tour, afin de barrer la route à la catastrophe civilisationnelle Macron ! L’ennemi, c’est Macron et l’immigration !

Boulevard Voltaire cliquez ici

 

17:07 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

SAMEDI 20 MAI : ALBAN D'ARGUIN DÉDICACERA "ÉOLIENNES UN SCANDALE D'ÉTAT" À LA LIBRAIRIE DUQUESNE DIFFUSION (PARIS)

2017 05 20 DPF EOL.jpg

EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ ICI

00:48 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 19 mai 2017

LEGISLATIVES - Droite nationale : nouveaux candidats

sophieaguille.jpg

4e du Calvados

18557200_10155388735337174_7919684644037723759_n.jpg

4e des Alpes-Maritimes

18:13 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Samedi 10 juin : IN MEMORIAM À BORDEAUX

tumblr_oq5jl7Z7yI1rnng97o1_540.jpg

11:16 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le vrai problème de la France du Président Macron

races.jpg

Bernard Plouvier

Ce ne sont certainement pas les questions agitées sur les blogs du Net depuis quelques jours : soit le caractère minoritaire du vote ayant désigné le nouveau Président ni même sa soumission à la finance cosmopolite qui posent problème. L’essentiel est ailleurs.

Certes, les résultats définitifs, disponibles au ministère de l’Intérieur, démontrent que l’élu représente moins de 50 % des Français. Globalement et en arrondissant les chiffres, sur 47,6 millions d’inscrits, 16,4 millions (soit 36%) se sont abstenus (12,1 millions) ou ont voté blanc (4,3 millions) le 8 mai. M. Macron l’emporte avec 20,6 millions de suffrages exprimés contre 10,6 millions à Madame Le Pen… il est évident que 27 millions d’électeurs n’ont pas voulu d’Emmanuel Macron, mais 37 millions ne voulaient pas de Marine Le Pen.

Les Français ont choisi l’ultra-libéralisme (variante : le capitalisme échevelé, pur et dur) plutôt que le populisme. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour les opposants à l’économie globale et au capitalisme de spéculation. Il leur faut mieux expliquer, à l’opinion publique française, les buts, les avantages et les inconvénients des deux systèmes, en rappelant inlassablement l’ignominie du troisième : le marxisme, absurde au plan économique et totalitaire dans son essence.

À l’exception de la Russie et de la Chine – deux pays vastes comme un continent et très riches en matières premières autant qu’en autochtones -, la planète vit sous le régime de la mondialisation de la propagande, tandis que sa pseudo-vie politique est entièrement guidée par les groupes d’intérêts économiques. Monsieur Macron n’est que le énième avatar du système, qui a envahi la planète depuis les années 1980-1995 (en 1981, pour la France).  

Rien de nouveau donc et la victoire du jeune ex-banquier, ex-ministre de l’Économie, n’est que le juste retour sur investissement des puissances d’argent. Un homme jeune et séduisant, qui a l’apparence d’un homme d’action et d’idées, fut propulsé par l’ensemble des media : six mois et quelques centaines de millions d’euros ont suffi pour conquérir la majorité efficace de l’électorat.

Les absents ont toujours tort. C’est vrai pour les élections, comme pour tout le reste. Ceux qui ne voulaient pas du candidat du grand capital cosmopolite et volatile devaient voter pour la populiste… hélas, celle-ci hésitait à montrer les dents sur le seul problème, sur l’unique danger.

Car la véritable question n’est pas celle de la domination de la finance. En France, elle est assurée depuis 1830, à l’exception des deux périodes bien connues : la Grande Guerre et l’État français dit de Vichy… et l’on comprend la haine des hommes, femmes et gens bizarres des media, dirigée contre les chefs de ces deux périodes, durant lesquelles les ancêtres de leurs patrons durent obéir, se planquer ou fuir.  

Le vrai problème est celui de l’immigration-invasion de la France par les Africains, les Proches- et Moyen-Orientaux et la prolifération de leurs rejetons sur le sol national. Le seul péril, ce ne sont pas les Rothschild, Lazard et autres Goldmann-Sachs : les Français subissent leur œuvre destructive depuis 1830 et ont vécu fort bien malgré ces requins.

Le véritable danger, c’est l’implantation d’une république islamique en France, à l’occasion d’un changement de population dominante. Si Emmanuel Macron est devenu Président de notre Ripoublique avec l’accord de 43% des électeurs, qu’en sera-t-il lorsque la majorité active sera composée d’extra-Européens ou de produits de métissage ?

Plutôt que de lamenter la toute-puissance des multinationales, qui est une évidence depuis 1945 pour le monde occidental et, pour l’ensemble de la planète à l’exception des Russes et des Chinois, depuis le début de l’ère nouvelle, il est indispensable d’en revenir au dogme : un continent = une race.

10:56 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Carl Lang sur Radio Libertés

2017 jeanne 14.JPG

Ecoutez Carl Lang cliquez ici

01:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le premier faux pas d’Emmanuel Macron !

nicolas-hulot-qui-avait-decline-les-propositions-des-precedents-presidents-a-endosse-la-veste-de-ministre-mercredi-comment-a-t-il-ete-convaincu.jpg

Un communiqué d’Alban d’Arguin (auteur d’Eoliennes, un scandale d’Etat, Synthèse éditions)

La nomination de Nicolas Hulot en tant que Ministre d’Etat, ministre de la transition énergétique et solidaire est une triple erreur du nouveau Président de la République : 

- La première est que le nouveau Président a prétendu vouloir moraliser la vie publique. A cet effet, il a ordonné une analyse du passé politique et financier de chacun des membres pressentis pour intégrer le gouvernement transitoire du 17 mai 2017. Ni lui ni son premier ministre ne peuvent pourtant ignorer que la  Fondation éponyme que préside Nicolas HULOT, n’a qu’une raison d’être, à savoir celle de faire vivre grassement son président et quelques membres appointés. Sa proximité avec quelques grands groupes industriels ou médiatiques qui sont ses principaux donateurs, à savoir EDF, L’OREAL et TF1 est connue du monde politico-financier de longue date, au point même que la Commission du développement durable de l’Assemblée Nationale, dans un rapport de février 2011 sur les modes de financement et de gouvernance des associations de protection de la nature et de l’environnement, souligne ce qui précède et pointe aussi sévèrement son taux de frais de fonctionnement supérieur à 50% du montant des dons reçus…. 

Y aurait-il donc plusieurs définitions de la morale ? 

La seconde concerne la « soi-disant légitimité » de Nicolas HULOT qui n’appartient pas au monde de l’entreprise ni directement au monde politique. Il appartient au monde des ONG (organisations non gouvernementales), c’est-à-dire aux lobbies, lesquels sont tous financés par des multinationales, n’ont aucune légitimité ni statut juridique autre qu’associatif et disposent pourtant d’un pouvoir de plus en plus grand tant médiatique, que politique et financier. On a ainsi pu voir, à l’occasion du Grenelle de l’Environnement (2007 à 2010), 9 ONG assises à la table des négociations dont la « Fondation Nicolas HULOT » : Il s’agissait alors d’un abus de droit exercé par Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Borloo et Kosciuszko-Morizet, lequel n’a fait l’objet d’aucun recours constitutionnel ! 

- La troisième erreur concerne le passé de Nicolas HULOT et ses relations avec François HOLLANDE, dont il est aussi un proche, même s’il a voté pour MELENCHON à la présidentielle de 2012 ! Qui se souvient que HULOT fut nommé le 6 décembre 2012 par HOLLANDE « Envoyé spécial pour la protection de la Planète » ! Ceci lui permit de parcourir le monde, du Vatican à l’ONU en passant par les capitales de tous les continents, véritable « missi dominici » appointé avec une mission plus secrète, celle de contribuer à la réussite de la COP 21 de Paris qui devait faire de François HOLLANDE le grand chef d’Etat à la stature internationale 14 mois avant ce qui devait être sa réélection… On connait la suite et l’illustration de la continuité sans changement entre MALLANDE hier et HOCRON aujourd’hui, dont la nomination de HULOT est une nouvelle illustration. 

Il y a cependant quelque chose d’encore plus grave que ces petites combines de la troisième république renaissante : c’est la mise en œuvre poursuivie de la « transition énergétique et solidaire » laquelle est l’application stricte des injonctions de la Commission Européenne non élue qui nous les impose ! Et ceci veut dire pour les français la poursuite voire l’accélération de la construction d‘éoliennes qui défigurent nos paysages et nos monuments, font gravement souffrir les Français riverains, tuent les animaux, bétail ou oiseaux, et enrichissent quelques investisseurs étrangers avides de dividendes versés grâce au prix prohibitif d’une électricité que financent tous les français via leur nouvelle facture EDF et sa « Contribution au Service Public de l’Electricité », impôt déguisé de l’éolien qui est estimé à 11 milliards d’€ pour l’exercice 2016 ! 

Nicolas HULOT sera-t-il donc celui qui mettra en œuvre ce scandale déjà dénoncé ? Appliquera-t-il les vœux de son ami François de RUGY, (autre bobo écolo en attente de poste en rétribution de son ralliement à HOCRON) qui déclarait il y a quelques mois qu’il fallait viser 100% d’énergies renouvelables en 2050 ce qui équivaudrait pour l’énergie du vent à ériger 50 000 éoliennes en France soit un mitage total du pays ? 

Oui vraiment il n’y a de transition qu’énergétique car pour la politique rien ne bouge ! Il reste aux Français à comprendre enfin et à agir pour porter au pouvoir un gouvernement de la « transition politique, identitaire et nationale » !  

Cette fin de semaine, Alban d'Arguin sera : 

2017 05 20 DPF EOL.jpg

2017 nieppe éol.jpg

Lire son livre cliquez ici

01:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RUPTURE MARINE LE PEN, DUPONT-AIGNAN, PHILIPPOT, L'ECHEC DE LA DÉDIABOLISATION

Rupture-Marine-Le-Pen-Dupont-Aignan-Philippot-Echec-Dédiabolisation-1-e1494940769514.jpg

Pauline Mille Réinformation.TV cliquez ici

Florian Philippot lance son mouvement Les Patriotes à l’intérieur du FN. Dupont-Aignan rompt l’accord législatif qu’il avait passé avec Marine Le Pen avant l’échec de celle-ci. C’est la fin d’une tentative de dédiabolisation et le début d’un processus de désintégration.
 
Philippot philippotise avec des philippotistes. Autour de lui président des Patriotes il a nommé trois vice-présidents, son bras droit Sophie Montel, l’acteur de porno soft Franck de Lapersonne et Maxime Thiébaut, ancien délégué national du parti de Dupont-Aignan, rallié. Pour faire bon poids, le secrétaire général sera un proche de Philippot, Eric Richermoz, et l’homme qui a déclaré l’association à l’INPI est son ancien directeur de cabinet Joffrey Bollée.

Philippot embrasse Marine Le Pen pour mieux l’étouffer

Les patriotes, c’est donc du cousu main brodé au petit point, du Philippot cent pour cent pur porc : Mégret aurait fait ça en 98, il était foudroyé dans les dix minutes. On peut y adhérer sans être membre du FN. N’y voyez malgré cela nulle tentative de faire concurrence au FN, il n’y a « aucune raison » à cela, au contraire, « c’est juste une association dans le FN et pour la victoire de Marine Le Pen ». Plus précisément, explique Philippot, pour « défendre et porter le message de Marine Le Pen au soir du second tour de l’élection présidentielle ». Autrement dit, préparer la « transformation profonde » du FN, assortie d’un changement de nom, sur la ligne politique définie par Philippot et Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle.

Afin de masquer son échec, Marine Le Pen divise pour régner

La manœuvre de Philippot est fine comme du gros sel : ou bien le FN s’aligne sur lui, et il le noyaute pour le transformer en parti conforme aux normes et usages du système, ou les choses se gâtent et il se prépare à la scission qui sera le premier pas vers une grande confédération des patriotes, à laquelle pourraient participer Dupont-Aignan et quelques autres.
 
Le départ de Marion Le Pen, l’appétit montré par le député Gilbert Collard, sonnent comme des avis de gros temps. Et en permettant au secrétaire général Nicolas Bay (mégrétiste repenti), de renvoyer Philippot dans ses buts, Marine Le Pen reprend l’éternelle recette, qu’utilisait son père sans modération : diviser pour régner. Philippot ayant annoncé qu’il quitterait le FN si celui-ci ne conservait pas à son programme l’abandon de l’euro, Bay lui a répondu : « Nous ne pourrons pas faire l’économie d’une réflexion. Le débat est toujours préférable au chantage ».

L’échec de Marine Le Pen permet la rupture à Dupont-Aignan

C’est avec Nicolas Dupont-Aignan que Marine Le Pen, forte de l’accord qu’elle avait conclu avec lui, envisageait au soir du second tour de nouer le grand « rassemblement des patriotes » afin de lancer la « transformation profonde » du FN. Mais sa défaite cuisante a été une divine surprise pour Nicolas Dupont-Aignan et lui a rendu sa liberté. Il était entré dans son alliance non pas pour devenir premier ministre, une victoire était exclue, mais pour faire de l’entrisme et normaliser peu à peu le FN, en concurrence et en synergie avec Philippot. Si Marine Le Pen avait dépassé les quarante pour cent, elle aurait été hégémonique. Avec à peine plus d’un tiers des voix, elle offre à Dupont-Aignan un boulevard sur sa droite, d’autant plus que le juppéiste Edouard Philippe, par cela même qu’il acceptait le poste de premier ministre avant les législatives, a acté la fin de la cinquième république en donnant corps à la grande coalition qui est l’expression officielle de l’UMPS. C’est du miel pur pour Dupont-Aignan qui peut en toute honnêteté refuser de « laisser le monopole de l’opposition au Front national ».

Dupont-Aignan flingue la dédiabolisation de Marine Le Pen

Julien Delamorte, délégué national au handicap chez Debout la France a justifié dans un entretien au Point la rupture de l’accord aux législatives : « Nicolas Dupont-Aignan devait apporter son soutien à 50 candidats du FN qu’il ne connaissait pas. Or, nous le savons, au Front national, il existe des candidats au profil douteux. Les soutenir aurait détruit l’image de notre mouvement politique ».
 
Le mot « douteux » est à la fois très vague et très clair. Dupont-Aignan, qui a passé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen, ne peut pas de but en blanc traiter ses candidats de fascistes, néo ou anciens nazis. Alors il dit « douteux », et tout le monde a compris. Et cela signe l’échec de la dédiabolisation, mieux, cela entérine définitivement l’impossibilité de toute dédiabolisation, puisque même ceux qui ont transgressé, et qui ont été désignés comme fascistes eux-mêmes pendant deux semaines, font machine arrière et reprennent, en plus soft, la sempiternelle antienne. Marine Le Pen pourrait faire le pèlerinage à Bruxelles nue et la corde autour du cou, en se prosternant six cent soixante six fois devant la pyramide du Louvres, ça n’aurait pas plus d’effet que du Mir vaisselle sur la tache de Lady Macbeth, elle restera toujours la petite fille d’Hitler.

Pour tenter la dédiabolisation il faut comprendre la diabolisation

Et toutes les exclusions de candidats « douteux », et tous les entretiens avec Karine Lemarchand n’y feront rien. La stratégie dite de dédiabolisation choisie par Marine Le Pen et Florian Philippot est un échec et ne saurait être qu’un échec parce qu’elle n’analyse pas correctement ce qu’est la diabolisation. Répétons-le encore : Jean-Marie Le Pen et le FN ont subi dès 1985 -1986 l’interdit et le cordon sanitaire, alors que la déclaration sur le détail est de 1987. Le FN n’a pas été diabolisé pour le révisionnisme supposé de son chef, celui-ci n’a été que le prétexte de la diabolisation ; la raison de la diabolisation était et reste que le FN défend la nation comme cadre de l’exercice des libertés politiques. Et tant qu’il le fera il sera diabolisé par le système mondialiste. La dédiabolisation tentée par Marine Le Pen est donc une foutaise, on a pu le constater entre les deux tours. Seul l’habillage de la haine anti Le Pen a changé. A l’hystérie chaude du front républicain à l’ancienne de 2002 s’est substitué l’animadversion froide du consensus des modérés mondialistes.

Le plébiscite de Macron, c’est l’échec de la France

Le signal le plus inquiétant est envoyé par les catholiques pratiquants (i.e., qui vont à la messe au moins une fois par mois) qui auraient voté Macron au deuxième tour de la présidentielle dans une proportion de 70 %. Quand on se souvient de ce que fut la mobilisation de la Manif pour tous, et quand on lit le programme de Macron, on en demeure interdit. Est-ce à dire que, sous la catégorie « catholique pratiquant » (si peu), il faille lire « bourgeois effrayé par la sortie de l’Euro » ? Ou que les chrétiens de France sont frappés de schizophrénie ? On serait tenté de le penser lorsqu’on voit le sort de Sens Commun tour à tour rallié à Sarkozy et Fillon, aujourd’hui fan du franc-maçon François Baroin. Son président Christophe Billan a expliqué à La Vie qu’il se rencontre avec le député maire de Troyes sur la nécessité « d’assurer le primat de la loi républicaine sur toute loi religieuse ». C’est le vieux laïcisme des Lumières que Jacques Chirac exprimait à sa manière « Il n’y a rien au-dessus de la loi civile ». Que les représentants d’un catholicisme qui se veut militant se rallient à l’idéologie maçonne en dit long sur le pourrissement de la France par le mondialisme. Et l’échec de Marine Le Pen et de Florian Philippot à transformer la présidentielle en referendum pour ou contre la France a pour pendant le plein succès du plébiscite de Macron contre l’extrémisme.

Une vraie politique de rupture avec le système

C’est la nation, et non Le Pen, ou le révisionnisme, qui a été diabolisée, au profit du mondialisme : donc, pour vaincre le mondialisme, c’est la nation qui a besoin d’une dédiabolisation. La véritable stratégie de dédiabolisation, une fois cela compris, aurait pris le contrepied de celle qu’ont suivie Marine Le Pen et Philippot. Il ne s’agit pas de se soumettre à l’examen et aux critères des mondialistes et d’essayer de se faire aussi politiquement correct que le bœuf Juppé (« Regardez bien, ma sœur ; Est-ce assez ? Dites-moi ; n’y suis-je point encore ? »). Il s’agit au contraire de s’affirmer pleinement. Ce n’est pas mal d’aimer son pays, sans rien en renier. Ce n’est pas mal de croire en la loi naturelle, au contraire. Ce n’est pas mal d’être ce qu’on est, etc. La vraie dédiabolisation, c’est d’emporter l’adhésion du peuple autour de l’identité nationale de façon à modifier le rapport des forces, rapport qui bloque et opprime aujourd’hui la nation. Il ne s’agit pas de rallier Dupont-Aignan à sa bannière pendant trois jours ou de susciter pendant une demie heure des interrogations chez Jean-Frédéric Poisson. Il faut libérer le peuple de son esclavage en proclamant toutes les vérités que l’on porte.

00:54 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 18 mai 2017

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

20:24 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Philippe Randa présente son dernier livre sur Eugène Weldmann

Eugene Weidmann reste dans l’histoire de la justice française comme le dernier condamné guillotiné en place publique. Meurtrier sans émotions, attiré uniquement par l’appât du gain ? Ou agent nazi, envoyé en France pour d’obscures raisons politiques ? Alors que l’Europe s’embrase et que partout retentissent les bruits de botte, la France entière se passionne pour cette affaire hors-norme, pour les six victimes de l’assassin, pour ses complices, pour sa sexualité présentée comme perverse.
 
Philippe Randa fait revivre ce personnage trouble, « au regard de velours », qui oscille entre un tueur multirécidiviste et un « dégénéré supérieur », selon l’expression d’un psychiatre lors de son procès. il revient aussi sur les derniers instants du criminel lors d’une exécution retardée, filmée et en présence d’une foule houleuse. 

09:20 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 17 mai 2017

Mercredi 31 mai, au village de Riaumont (62) :

18424038_1655973867750529_7237635931508841538_n.jpg

21:51 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Somme, 5e circonscription : la Droite nationale représentée par le Dr Florence Perdu

18581610_243605542785333_8053288980586462313_n.jpg

Dans la 5e circonscription de la Somme, la Droite nationale non reniée est représentée par le Docteur Florence Perdu. Son suppléant est Virgile Quéval. Ils porteront les couleurs du Parti de la France dans le cadre de l'union des Patriotes (PdF, Comités Jeanne, Civitas...) et sont soutenus par Jean-Marie Le Pen.

21:47 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Macron et l'islamisation

C6BPB-yWUAA9srC.jpg

 

21:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

DEMAIN JEUDI, 18 MAI, INVITÉ DE SYNTHÈSE SUR RADIO LIBERTÉS : JEAN-PAUL BRUNET, ÉCRIVAIN ET UNIVERSITAIRE

RL 2017 05 18 JP BRUNET.jpg

Ecoutez Radio libertés cliquez ici

Jean-Paul Brunet :
 
Angliciste de formation, Jean-Paul Brunet est détenteur d’un doc­torat en études nord-américaines de l’Université de Paris-Sor­bon­ne (Paris IV). Professeur d’université, il a enseigné des cours de tra­duction sur divers campus aux États-Unis, en France, et au Cana­da.
 
Également officier de marine de réserve (branche Inter­prétariat-Transmissions), il a d’abord servi à bord du Surcouf D-621, escorteur d’escadre, en qualité d’interprète-chiffreur, tout en effectuant plusieurs missions de liaison auprès d’unités de la Sixième Flotte américaine basée en Méditerranée.
 
Une fois débarqué, il devait être affecté dans la section des Amériques, au Secrétariat général de la Défense nationale, dépendant du Premier ministre. C’est là qu’en qualité d’enseigne de vaisseau linguiste habilité « cosmic », il fut plongé au coeur de la crise des missiles soviétiques implantés à Cuba en octobre 1962. 
 
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages bilingues spécialisés qui font autorité des deux côtés de l’Atlantique : Dictionnaire de la police et de la pègre (Paris, La Maison du Dictionnaire, 1990), Dic­tionnaire du Renseignement et de l’Espionnage (Paris, La Maison du Dictionnaire, 2000) et Dictionnaire des Armes Légères et de Balistique (Paris, La Maison du Dictionnaire, 2009). Enfin, il a collaboré à l’élaboration de deux ouvrages collectifs publiés en Espagne sur le renseignement et la sécurité : Diccionario LID Diplomacia y relaciones internacionales (Madrid, LID, 2005) et Diccionario LID Inteligencia y seguridad (Madrid: LID, 2013).
 
Il a également publié Alan Ladd, héros fragile, préfacé par Jean Tulard, membre de l’Institut, aux Éditions Dualpha en 2009.

18:26 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Espagne : le Parlement veut exhumer le Général Franco et José Antonio Primo de Rivera de la Vallée de Los Caïdos

1716552496.jpg

Source Lafautearousseau cliquez là

Par un billet de quelques lignes manifestement assez ignorantes des affaires d'Espagne, Les Echos du 11 mai ont rendu compte d'une motion votée à Madrid, par le Congrès des députés, motion demandant au Gouvernement espagnol l'exhumation du corps du général Franco de la basilique du Valle de los Caidos où l'ex-chef de l'Etat repose depuis sa mort en novembre 1975, soit depuis 42 ans.

Franco y est inhumé aux côtés de José Antonio Primo de Rivera, le fondateur de la Phalange, qui n'a pas participé à la guerre civile, ayant été arrêté quatre ou cinq mois avant qu'elle n'éclate, détenu, puis fusillé à la prison d'Alicante, en novembre 1936. Les Echos ne précisent pas si ladite motion du Congrès des députés réclame aussi le transfert du corps de José Antonio ou non. A noter que dans l'imaginaire espagnol, dans l'opinion en général il est une figure assez largement respectée.

Une majorité de députés a voté cette motion. Ceux du parti au pouvoir, le PP [Parti populaire, de droite] se sont « courageusement »  abstenus.

Est-ce à dire que la motion n'aura pas de suite ? Nous l'ignorons mais chacun sait que depuis longtemps une certaine gauche espagnole tente de raviver en Espagne la guerre des mémoires et de lancer une bataille judiciaire en faveur des victimes de la guerre. Lesquelles ? Il est évident qu'il s'en suivrait comme une guerre civile nouvelle forme, à la fois rétrospective et très actuelle car les objectifs matériels, financiers ou autres ne sont pas absents de l'opération. Un mauvais coup pour la paix civile en Espagne, qu'il avait été assez sagement prévu de respecter à la mort du général Franco.

Le caudillo restera-il au Valle de los Caidos dans la sierra de Madrid ou retournera-t-il en Galice, au Ferrol, par exemple ? José Antonio sera-t-il ramené dans quelque cimetière madrilène ? Quelle suite le gouvernement Rajoy donnera-t-il à cette motion parlementaire que les députés qui le soutiennent n'ont pas votée ?

La rancune et la vengeance vulgaires n'ôtent rien à la grandeur des hommes qui ont servi leur pays. Et, en l'occurrence, rendu service à la France, à l'Europe, à la civilisation qui nous est commune. Que Franco et José Antonio reposent dans la crypte du Valle de los Caidos ou ailleurs, selon ce que décideront des hommes, de toute manière petits, n’enlèvera rien qui nuise vraiment à leur mémoire.

10:37 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook