Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 07 décembre 2021

Croire que l’obligation vaccinale va nous sortir de la crise est un leurre

vaccination.jpg

Yves Coppietters *

Avant d’instaurer une obligation vaccinale, il convient de se poser plusieurs questions éthiques et pratiques. La proportionnalité de la mesure, son bien-fondé, la transparence des décisions et l’équilibre entre deux grands principes : l’autonomie individuelle versus la protection collective... Une obligation vaccinale serait- elle proportionnelle à la situation ? Elle le serait si elle garantissait une efficacité en termes de meilleur contrôle de la pandémie ou de sortie de crise. Or, je ne suis pas sûr de ce bien-fondé.

Car quel serait l’objectif, le bénéfice, d’une vaccination obligatoire ? Protéger les non-vaccinés des formes graves pour désengorger les soins intensifs ? L’argument n’est qu’à moitié convaincant, les personnes les plus à risque de forme grave étant déjà largement vaccinées. Est-ce alors d’empêcher de retomber malade ? L’obligation ne changerait rien, le vaccin n’empêchant pas la récidive. Enin, troisième objectif, donner un coup de frein à la circulation du virus ? Là, à nouveau, on voit que même avec une population largement vaccinée, cette circulation ne diminue pas, si l’on se fie au taux d’incidence actuel. En fait, le vaccin sert essentiellement à protéger des formes graves. Il n’est pleinement efficace que sur cette composante-là. Croire que l’obligation vaccinale va nous sortir de la crise serait donc un leurre. Ou du moins ne serait pas honnête scientiiquement.

Dès lors, le vaccin obligatoire deviendrait un choix plus politique que scientiique. Mais en santé publique, il faut un minimum d’adhésion de la population. Et ce que je crains, non en tant que scientifique, mais en tant que citoyen, c’est qu’une telle décision n’accentue les clivages. Instaurer une obligation va rajouter une couche de mécontentement, de frustration, chez une partie de la population déjà méfiante. Ce qu’il faudrait plutôt, c’est essayer d’aller chercher une partie – les plus extrêmes étant impossibles à convaincre – des 6 millions de Français pas encore vaccinés. Sinon, la frustration créée par l’obligation risque d’amener à une sorte de radicalisation et d’entraîner un relâchement de tout (les gestes barrières, le port du masque...). Et là ce serait une catastrophe, car le vaccin n’est qu’un des garde-fous de l’épidémie.

Et pratiquement, comment appliquer une obligation à l’ensemble d’une population ? Comment irait- on chercher les récalcitrants ? Comment les sanctionner ? S’il fallait vraiment une vaccination obligatoire, pourquoi ne pas imaginer qu’elle ne concerne que les personnes fragiles, les + de 65 ans n’ayant pas encore reçu d’injection, par exemple, ou celles avec comorbidité ? Mais si une vaccination « sectorielle » est plus facile à maîtriser, elle crée, néanmoins, de la discrimination.

Recueilli par Alice Le Dréau

(*) Médecin épidémiologiste, professeur de santé publique

Source : La Croix 6/12/2021

00:37 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 06 décembre 2021

Quand les provocateurs deviennent des "héros"...

Zemmour-pris-a-partie-durant-son-meeting-par-sos-racisme-la-situation-degenere-en-bagarre-generale-min.jpg

Alors que se déroulait hier à Villepinte un événement de première importance, à savoir le lancement de la campagne présidentielle d'Eric Zemmour au cours d'un meeting rassemblant plus de 15 000 personnes enthousiastes, meeting au cours duquel Eric Zemmour a présenté un programme salvateur pour la France de demain et a annoncé la création de son mouvement "Reconquête !", la presse aux ordres nous fait un caca nerveux sur le sort réservé à une poignée de provocateurs venus tenter de perturber la réunion.

Cette agression préméditée de la part des "anti-racistes" était grotesque et, surtout, est passée sur place quasiment inaperçue. Et il a suffi qu'une péronnelle se prenne une écorchure sur le front pour que celle-ci soit vénérée comme "une héroïne de la démocratie". En réalité, le commando de SOS racisme était venu dans le but de "créer l'événement" et, de ce point de vue, il a réussit son coup. Pour s'en convaincre, il faut regarder le clip où l'antiraciste refuse de se laisser soigner par une membre du SO prétextant qu'elle a encore "des TV à faire".

Il n'en fallait pas plus pour que les chiens de garde du Système que sont les journalistes se polarisent sur ce non-événement pour tenter d'occulter l'essentiel de la réunion. Imaginez un instant que quelques militants identitaires se rendent à un meeting d'un quelconque candidat du Système pour déployer pacifiquement un calicot, que n'entendrions-nous pas... 

Il faut dire que la classe journalistique actuelle est composée de petits perroquets, dans l'ensemble assez médiocres, dont la seule activité consiste à répéter à l'infini les poncifs de la pensée dominante. Si nous étions taquins, nous pourrions presque déceler dans leurs propos "offusqués" une petite part de jalousie à l'encontre de celui qui, hier encore, était leur confrère et qui, aujourd'hui, est en passe de devenir un présidentiable... Mais, arrêtons-nous là.

S N

11:36 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

HISTORIQUE !

265049697_2124898701006689_6304936064271298580_n.jpg

Plus de 15 000 patriotes rassemblés ce dimanche après-midi pour le lancement de la campagne présidentielle d'Eric Zemmour et du nouveau parti "Reconquête !" : un événement majeur qui dépasse toutes les prévisions, même les plus optimistes. Une foule enthousiaste qui, en quelques jours, s'est mobilisée pour répondre à l'appel lancé mardi dernier par le candidat de la France française. Une performance que seul Eric Zemmour est capable de réaliser aujourd'hui (notons qu'au même moment le sinistre Mélenchon peinait à réunir 2 000 de ses fanatiques à l'autre bout de Paris et que la candidate résiduelle des Républicains, prudente, optait pour une causerie sur internet en milieu de semaine prochaine).

Cette réunion historique de Villepinte marque le début d'une ère nouvelle pour la droite nationale française. Lassés par les échecs successifs de ces dernières années et par la gestion calamiteuse de leur parti, nombreux étaient les élus, les cadres et les militants du RN à être venus acclamer la candidature de celui qui incarne désormais l'espérance nationale et identitaire. Décus par le choix des Républicains de présenter la fade Valérie Pécresse à la présidentielle, tout aussi nombreux étaient adhérents de ce parti qui ont découvert ce dimanche après-midi que la seule voie à suivre pour sauver la France était désormais le ralliement à Eric Zemmour. Encore plus nombreux étaient celles et ceux qui, sans parti jusqu'à présent, ne veulent plus voir leur pays, la France, notre France que nous aimons tant, sombrer dans la faillite et le déclin. Ils ont découvert en écoutant le magnifique discours d'Eric Zemmour que notre patrie avait encore quelque chose à dire et de grandes choses à faire. Pour tous, Eric Zemmour, en ce dimanche de décembre, a acquis la dimension présidentielle. Il faudra bien que la classe médiatico-politique prenne dorénavant conscience de cette nouvelle donne. 

Oui, quelque chose à changé aujourd'hui en France. Une force nouvelle est née, une force nouvelle que rien ne pourra plus arrêter. Dans les jours qui viennent, nous reviendrons sur ce grand meeting de Villepinte qui marque le début de ce qu'il faut bien appeler "La Reconquête !"

S N

264204739_10220474235428358_1572836713114242333_n.jpg

263819979_10159557412979847_8033206723881407949_n.jpg

263638873_10159557413114847_7196718681447008702_n.jpg

264621400_292891122851192_6182086905835534142_n.jpg

00:16 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 05 décembre 2021

Arguments pour la Présidentielle : "IMMIGRATION, L'ÉPREUVE DES CHIFFRES", UN NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ POSOKHOW PUBLIÉ DANS LA COLLECTION "IDÉES" DES BOUQUINS DE SYNTHÈSE NATIONALE

COUV A Posokhow 2021 2.jpg

Immigration, l’épreuve des chiffres

André Posokhow

Préface de Jean-Yves Le Gallou

À l’approche d’élections dont l’enjeu est clairement vital pour notre avenir après cinq ans d’une gouvernance mondialiste funeste pour le peuple français, la question de l’immigration ou de ce que beaucoup appellent l’invasion migratoire de la France apparaît primordiale.

L’un des prétendants à cette élection a d’ores et déjà placé cette problématique au cœur du débat politique qui va agiter notre pays jusqu’au printemps prochain. À ses yeux nous nous trouvons au cœur d’un conflit de civilisation entre un islam de conquête et des pays occidentaux trahis et passagèrement affaiblis. Ce conflit, il emploie même le terme de guerre de civilisation, ne peut être perdu sans que notre destin soit abandonné à des ennemis. Dans le contexte du combat à venir dans les quelques mois qui arrivent, il nous a semblé nécessaire de présenter au public les chiffres les plus importants concernant les flux d’entrée et de sortie des immigrés principalement extras européens et ceux de la présence immigrée qu’elle soit étrangère ou naturalisée française et ce, sur les deux premières générations.

Il est également apparu utile d’aborder et de préciser les données de plusieurs problématiques dont l’importance n’est pas toujours suffisamment soulignée comme par exemple :

• les inconnues de l’immigration irrégulière et de celle des mineurs isolés (MIE-MNA)

• les réalités du solde migratoire

• des acquisitions trop faciles de la nationalité française

• les risques graves des multi nationalités • la présence musulmane en France.

L’auteur :

André Posokhow. diplômé de Science-po Paris et féru d’Histoire, publie et intervient régulièrement dans les médias nationaux. Il est aussi engagé dans le combat contre le fléau de l’éolien industriel. Il est aussi l'auteur du livre "Retour sur le désastre de 1940" publié en juin dernier aux Bouquins de Synthèse nationale cliquez ici

L'immigration, l'épreuve des chiffres, André Posokhow, préface de Jean-Yves Le Gallou, Les Bouquins de Synthèse nationale, 238 pages, 24,00 € (+ 5,00 € de port), sortie le 8 décembre 2021 cliquez ici

2021 PERON ROLINAT 1 copie.jpg

21:25 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Eric Zemmour, Eric Ciotti et une certaine Valérie Pécresse

candidats nn.jpg

Le billet de Patrick Parment

 Comme le rappelle Eric Zemmour dans son dernier ouvrage, La France n’a pas dit son dernier mot, rendant visite à Edouard Balladur, ils en viennent à évoquer, entre autres choses, le cas de Valéry Pécresse fraîchement élue à la tête de l’Ile-de-France. Balladur lui joue son numéro habituel quand il se veut méprisant : « comment vous l’appelez déjà ? » et lui asséner : « Pécresse, c’est ça, c’est une imbécile quand même ». Et Eric Zemmour, taquin, d’avancer : « Elle a quand même fait HEC et l’ENA ! ». Réponse ironique d’Edouard : « Enfin, vous savez bien  que dans chaque promotion de grandes écoles, il y a 30 % d’imbéciles. » (page 256). Un ange passe, c’est Jacques Chirac !

Ainsi, chez les Républicains, les jeux sont faits. Et dans ce concert des ego, ils ont fini par se découvrir un candidat commun, une femme, une première dans un parti où le mâle hétérosexuel de préférence, est dominant. A droite, l’homo est plutôt honteux, ce qui est le cas contraire à gauche où il flamboie LGBT. Bref, la femme étant dans l’air du temps, les Républicains se sont jetés sur la première femme qu’ils avaient sous la main. On ne fera pas ici un florilège de toutes les conneries qu’a balancé Valérie Pécresse qui à l’image d’un Chirac, son mentor, a toujours adapté son comportement et son discours à l’air du moment et à l’idéologie ambiante. De droite Valérie Pécresse ? On en doute ! 

Reste que le scénario qui se met en place pour cette présidentielle devient original. A gauche, pas une femme n’a survécu et on attend le moment où Hidalgo va lâcher prise. De toute manière, la gauche n’existe pas dans cette compétition et Jean-Luc Mélenchon avoue, culminant péniblement à 10%, que sa fenêtre de tir ressemble à un trou de souris.

Emmanuel Macron a désormais face à lui toutes les composantes de la droite : une centriste molle et indéterminée avec Pécresse, une droite populaire avec Marine Le Pen et une droite patriote avec Eric Zemmour. Il n’aura échappé à personne que l’ensemble de ces droites constitue néanmoins la majorité dominante dans notre pays. A une exception près, le clan des abstentionnistes. Car une fois de plus ce sont eux qui feront toute la différence.

Si l’on s’en tient aux sondages qui ne sont le reflet que des humeurs passagères de quelques citoyens picorés ici et là, Emmanuel Macron devrait être élu dans un fauteuil tant il domine ses adversaires… sur le papier. Sauf si les Français décident de renverser la table en votant pour Eric Zemmour ou par peur d’une aventure à leurs yeux trop brutale pour l’illusionniste Valérie Pécresse.

Si l’on exclue ces deux hypothèses, l’éviction de Valérie Pécresse pourrait déclencher une vraie recomposition du paysage politique si d’aventure Eric Zemmour et Eric Ciotti se donnaient la main au sein d’un grand parti réellement de droite, décomplexé et fort peu libéral. Ce parti aurait l’avantage de sécher l’écuelle Républicaine (ex-UMP/RPR) autant que celle du Rassemblement national et dont on connaît les axes puisque Eric Zemmour va les développer durant sa campagne : stopper l’immigration, redonner aux Français la place centrale qui est la leur par la défense de la classe moyenne et de ses attentes en matière de santé, d’éducation, de sécurité et de justice. Sortir du créneau macronien des pauvres contre les riches, de l’obéissance aveugle à Bruxelles et à Washington. Vaste programme me direz-vous dans une époque largement dominée par le mondialisme et le règne de l’argent contre les peuples.

Car comme nous l’annoncions dans un précédent billet, si nous avons à subir une fois encore Emmanuel Macron, celui-ci devra faire face à des mouvements sociaux dont les Gilets jaunes n’auront été qu’une plaisante manifestation. Car on voit mal ce petit monarque virer sa cuti et rendre la parole au peuple tant l’absence de démocratie lui sied parfaitement au teint.

04:05 Publié dans Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 04 décembre 2021

Bonne nouvelle : l'album annuel des dessins d'Ignace paraît aujourd'hui

COUV ignace 2021.jpg

Toujours très attendu pour les Fêtes de Noël et du Premier de l'an, l'album annuel de notre ami le célèbre dessinateur Ignace est enfin en vente. Celui-ci regroupe l'ensemble de ses dessins publiés (essentiellement parus sur Médias Presse Info et sur TV Libertés) de décembre 2020 à novembre 2021.

En tout, plus de 500 caricatures reprenant, mois après mois, avec humour, férocité ou bienveillance, les événements que nous avons tous vécus au cours de ces 12 derniers mois. La crise sanitaire étant la principale source d'inspiration de notre artiste. Un vrai petit chef d'œuvre qui enchantera les lecteurs en ces périodes parfois difficiles à supporter.

Un cadeau merveilleux et divertissant à offrir vos amis...

Pass sanitaire forever !, Ignace, préface de Philippe Randa, 190 pages, env. 500 dessins, novembre 2021, 24,00 € (+ 5,00 € de port).

L'acheter en ligne cliquez ici

Ignace 2021 pub.jpg

 

20:27 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Dimanche 5 décembre, la France française à rendez-vous avec son avenir : TOUS À VILLEPINTE !

264097815_10219966305139941_3858375542232249255_n.jpg

2021 12 VILLEPINTE.jpg

Il reste quelques places, réservez la votre cliquez ici

18:09 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Samedi 11 décembre, à St Just-en-Chaussée dans l'Oise : dîner-débat du Parti de la France avec Thomas Joly et Jean-Pierre Brétille

263908751_584425562840810_6090069384786006791_n.jpg

18:04 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

L'écrivain Romain Guérin, auteur du remarquable "Journal d'Anne France", explique pourquoi il soutient la candidature d'Eric Zemmour

image-0931529-20211201-ob_acdc55_romain-guerin.png

1/ Je soutiens Eric Zemmour parce que c'est la seule personnalité politique que je sens souffrir sincèrement au plus profond de sa chair devant le spectacle ignoble, chaque jour rejoué, de la France humiliée.

2/ Je soutiens Eric Zemmour parce que c'est le seul candidat qui s'oppose frontalement au pouvoir mondialiste et à la nomenklatura d'extrême gauche qui détruisent la France et son peuple.

3/ Je soutiens Eric Zemmour parce que son amour pour la France et son histoire est contagieux et qu'il a déjà sauvé des dizaines de milliers de nos compatriotes du gauchisme enragé et suicidaire.

4/ Je soutiens Eric Zemmour parce que son charisme et son énergie donnent à des centaines de milliers de Français de tout âge et de toutes conditions, la force de sortir de l'inertie et du silence, et l'envie de relever la tête et de se mettre en action.

5/ Je soutiens Eric Zemmour parce que son talent et son autorité permettent de fédérer autour de lui toutes les composantes politiques et sociologiques du patriotisme français.

6/ Je soutiens Eric Zemmour parce qu'il est le seul à avoir le courage d'affronter la cruauté de la réalité et d'appeler un chat, un chat ; et un grand remplacement, un grand remplacement.

7/ Je soutiens Eric Zemmour parce que sa vaste culture historique lui confère l'étoffe des hommes politiques de premier plan ; ces hommes rares qui ont l'intérêt supérieur de la nation comme unique horizon, qui n'ont pas peur de faire des choix, et qui ne tremblent pas devant les grandes décisions.

8/ Je soutiens Eric Zemmour parce que c'est une véritable chance pour la France, une chance historique, qu'une personnalité avec sa notoriété et son envergure, hors du système de la petite politique des partis, se propose de reprendre en main le destin d'un pays aux abois.

9/ Je soutiens Eric Zemmour parce que le monopole stérile et délétère du rassemblement national doit cesser au plus vite pour donner un nouveau souffle au camp national.

10/ Je soutiens Eric Zemmour parce qu'il est à ce jour, le meilleur d'entre nous.

Texte publié dans le livre "Pourquoi Eric Zemmour ?" cliquez ici

Lire les livres de Romain Guérin cliquez là

17:40 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Journal du chaos

couv nn.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

15:03 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

De la France

sylvain_tesson.jpg

La France ? Comment faire l’unité de ce foutoir ? Par la mémoire, la langue et le rêve.

 Entretien de Sylvain Tesson par Eugénie Bastié pour Le Figaro (4/12)

 Qu’est-ce que la France ? alors que la question de l’identité nationale hante le débat public, l’écrivain voyageur nous livre sa vision du pays. Pour sylvain tesson, la France est d’abord une langue, menacée aujourd’hui par le « volapük cybermercantile », le globish, et l’inclusivité des nouveaux Trissotin. Ce sont aussi des paysages dont la variété extraordinaire est unique au monde. Pour endiguer l’enlaidissement du pays, l’écrivain plaide pour une « écologie culturelle », qui mettrait en son centre la beauté et se soucierait autant de la défense de la nature que de celle des arts. Contre la muséification de l’Hexagone et son ouverture à tous vents, l’écrivain voyageur plaide pour la France comme un roman qu’il convient de poursuivre.

Lire l'entretien ICI

13:53 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Jean-Frédéric Poisson retire sa candidature et se rallie à celle d'Eric Zemmour

830x532_jean-frederic-poisson-28-septembre-2019-paris.jpeg

Jean-Frédéric Poisson, président de Via, retire sa candidature et se rallie à Eric Zemmour. L’ancien candidat à la primaire de la droite en 2017 assistera au premier meeting de campagne du candidat souverainiste et patriote, dimanche à Villepinte.

01:40 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

La magnifique déclaration de candidature d'Eric Zemmour

zemmour-annonce-candidature-47ad03-0@1x.jpg

Pourquoi je suis candidat.

Mes chers compatriotes,

Depuis des années, un même sentiment vous étreint, vous oppresse, vous hante : un sentiment étrange et pénétrant de dépossession. Vous marchez dans les rues de vos villes et vous ne les reconnaissez pas. Vous regardez vos écrans et on vous parle une langue étrange et pour tout dire étrangère. Vous jetez un œil et une oreille aux affiches publicitaires, aux séries télévisées, aux matchs de football, aux films de  cinéma, aux spectacles, aux chansons, et aux livres scolaires de vos enfants ; vous prenez des métros, des trains, vous vous rendez dans des gares, dans des aéroports, vous attendez votre fille ou votre fils à la sortie de l’école, vous accompagnez votre mère aux urgences de l’hôpital, vous faites la queue à la poste ou à l’agence pour l’emploi, vous patientez dans un commissariat ou dans un tribunal, et vous avez l’impression de ne plus être dans le pays que vous connaissez.

Vous vous souvenez du pays que vous avez connu dans votre enfance ; vous vous souvenez du pays que vos parents vous ont décrit ; vous vous souvenez du pays que vous retrouvez dans les films ou dans les livres ; le pays de Jeanne d’Arc et de Louis XIV, le pays de Bonaparte et du général de Gaulle ; le pays des chevaliers et des gentes dames ; le pays de Victor Hugo et de Chateaubriand ; le pays de Pascal et de Descartes ; le pays des fables de la Fontaine, des personnages de Molière et des vers de Racine ; le pays de Notre-Dame de Paris et des clochers dans les villages ; le pays de Gavroche et de Cosette ; le pays des barricades et de Versailles ; le pays de Pasteur et de Lavoisier ; le pays de Voltaire et de Rousseau  ; de Clémenceau et des poilus de 14 ; de de Gaulle et de Jean Moulin ; le pays de Gabin et de Delon, de Brigitte Bardot et de Belmondo ; de Johnny et d’Aznavour, de Brassens et de Barbara ; des films de Sautet et de Verneuil ; Ce pays à la fois léger et brillant, ce pays à la fois littéraire et scientifique, ce pays tellement intelligent et fantasque ; le pays du Concorde et des centrales nucléaires, qui invente le cinéma et l’automobile ; ce pays que vous cherchez partout avec désespoir, dont vos enfants ont la nostalgie sans même l’avoir connu, ce pays que vous chérissez…et qui est en train de disparaître.

Vous n’avez pas déménagé et pourtant vous avez la sensation de ne plus être chez vous. Vous n’avez pas quitté votre pays mais c’est comme si votre pays vous avait quitté. Vous vous sentez étrangers dans votre propre pays. Vous êtes des exilés de l’intérieur.

Longtemps vous avez cru être le seul à voir, à entendre, à penser, à craindre. Vous avez eu peur de le dire, vous avez eu honte de vos impressions. Longtemps, vous n’avez pas osé dire ce que vous voyiez, et surtout vous n’avez pas osé voir ce que vous voyiez.

Et puis, vous l’avez dit à votre femme, à votre mari, à vos enfants, à votre père, à votre mère, à vos amis, à vos collègues, à vos voisins. Et puis, vous l’avez dit à des inconnus, et vous avez compris que votre sentiment de dépossession était partagé par tous.

La France n’était plus la France et tout le monde s’en était aperçu.

Bien sûr, on vous a méprisé. Les puissants, les élites, les bien-pensants, les journalistes, les politiciens, les universitaires, les sociologues, les syndicalistes, les autorités religieuses, vous disaient que tout cela était un leurre, que tout cela était faux, que tout cela était mal. Mais vous avez compris avec le temps que c’étaient eux qui étaient un leurre, que c’étaient eux qui avaient tout faux - que c’étaient eux qui vous faisaient du mal.

La disparition de notre civilisation n’est pas la seule question qui nous harcèle. L’immigration n’est pas cause de tous nos problèmes, même si elle les aggrave tous.

Bien sûr, vous avez souvent du mal à finir vos fins de mois. Bien sûr, nous devons réindustrialiser la France. Bien sûr, nous devons rééquilibrer notre balance commerciale, réduire notre dette qui grossit, ramener en France nos entreprises qui ont déménagé, redonner du travail à nos chômeurs. Bien sûr nous devons protéger nos trésors technologiques et cesser de les brader aux étrangers. Bien sûr, nous devons permettre à nos petites entreprises de vivre et de grandir, et d’être transmises de génération en génération. Bien sûr, nous devons préserver notre patrimoine architectural, culturel, et naturel.

Bien sûr, nous devons restaurer notre école républicaine, son excellence et son culte du mérite, et cesser de livrer nos enfants aux expériences égalitaristes des pédagogistes et des Docteur Folamour des théories du genre et de l’islamo-gauchisme.

Bien sûr, nous devons reconquérir notre souveraineté, abandonnée aux technocrates et aux juges européens qui ont dépouillé le peuple français de sa capacité à décider de son sort, au nom des chimères d’une Europe qui ne sera jamais une nation.

Oui, nous devons rendre le pouvoir au peuple ! Le reprendre aux minorités qui ne cessent de tyranniser la majorité, et aux juges qui  substituent leur férule juridique au  gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple.

Depuis des décennies, nos gouvernants, de droite comme de gauche, nous ont conduit sur ce chemin funeste du déclin et de la décadence. Droite ou gauche, ils vous ont menti, vous ont dissimulé la gravité de notre déclassement, ils vous ont caché la réalité de notre remplacement.

Vous me connaissez depuis des années. Vous savez ce que je dis, ce que je diagnostique, ce que j’annonce. Je me suis longtemps contenté du rôle de journaliste, d’écrivain, de cassandre, de lanceur d’alerte. Je croyais alors qu’un politicien allait s’emparer du flambeau que je lui transmettais. Je me disais à chacun son métier, à chacun son rôle, à chacun son combat

Je suis revenu de cette illusion.

Comme vous, je n’ai plus confiance.

Comme vous, j’ai décidé de prendre notre destin en main.

J’ai compris qu’aucun politicien n’aurait le courage de sauver le pays du destin tragique qui l’attendait. J’ai compris que tous ces prétendus compétents étaient surtout des impuissants. Que le Président Macron, qui s’était présenté comme un homme neuf, était en vérité la synthèse de ses deux prédécesseurs en pire. Que dans tous les partis, ils se contentaient de réformettes alors que le temps presse.

Il n’est plus temps de réformer la France, mais de la sauver.

J’ai donc décidé de me présenter à l’élection présidentielle.

J’ai donc décidé de solliciter vos suffrages pour devenir votre président de la République. Pour que nos enfants et nos petits-enfants ne connaissent pas la barbarie. Pour que nos filles ne soient pas voilées et que nos fils ne soient pas soumis. Pour que nous puissions leur transmettre la France telle que nous l’avons reçue de nos ancêtres.

Pour que nous puissions encore préserver nos modes de vie, nos traditions, notre langue, nos conversations, nos controverses sur l’Histoire ou la mode, notre goût pour la littérature et la gastronomie.

Pour que les Français restent des Français fiers de leur passé et confiants dans leur avenir. Pour que les Français se sentent de nouveau chez eux et pour que les derniers arrivés s’assimilent à leur culture, s’approprient leur Histoire.

Pour que nous refassions des Français en France et pas des étrangers sur une terre inconnue.

Nous les Français, nous sommes une grande nation, un grand peuple. Notre passé glorieux plaide pour notre avenir. Nos soldats ont conquis l’Europe et le monde. Nos grands écrivains et nos artistes ont suscité l’admiration universelle. Les découvertes de nos scientifiques et les fabrications de nos industriels ont marqué leur époque. Le charme de notre art de vivre fait l’envie et le bonheur de tous ceux qui y goûtent. Nous avons connu d’immenses victoires et nous avons surmonté de cruelles défaites. Depuis mille ans, nous sommes une des puissances qui ont écrit l’histoire du monde. Nous serons dignes de nos ancêtres. Nous ne nous laisserons pas dominer, vassaliser, conquérir, coloniser. Nous ne nous laisserons pas remplacer.

Face à nous, se dressera un monstre froid et déterminé qui cherchera à nous salir. Ils vous diront que vous êtes racistes, ils vous diront que vous êtes animés par des passions tristes, alors que c’est la plus belle des passions qui vous anime, la passion de la France ; ils vous diront le pire sur moi. Mais je tiendrai bon. Les quolibets et les crachats ne m’impressionneront pas. Je ne baisserai jamais la tête, car nous avons une mission à accomplir.
Le peuple français était intimidé, tétanisé, endoctriné. Culpabilisé. Mais il relève la tête, il fait tomber les masques, il dissipe les miasmes mensongers, il chasse ses mauvais bergers.

Nous allons continuer la France.
Nous allons poursuivre la belle et noble aventure française.
Nous allons transmettre le flambeau aux prochaines générations.

Aidez-moi ! Rejoignez-moi ! Dressez-vous !
Nous les Français, nous avons toujours triomphé de tout.

Vive la République, et surtout...

Vive la France !

Ecoutez cette déclaration, cliquez là

2021 12 VILLEPINTE.jpg

Il reste quelques places, réservez la votre cliquez ici

01:19 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

jeudi, 02 décembre 2021

Portrait de la France en campagne présidentielle

natachaI.jpg

Une fois de plus on vous livre l’édito de Natacha Polony qui tranche toujours dans le Landernau merdiatique par son intelligence, sa culture, et une forte dose de bon sens. Comme quoi on peut être « intello » et populaire, les deux n’étant pas antinomiques. Toutefois on apportera un bémol aux critiques – recevables au demeurant – qu’elle profère à l’égard d’Eric Zemmour. Elle considère comme un handicap son point de vue sur Pétain, l’innocence de Dreyfus, sa critique des Lumières et des droits de l’homme et les fantasmes de puissance du mâle sur la femelle. A ses yeux, cela restreint sa légitime audience. Mais, à nos yeux, elle se trompe, car cette France d’en-bas et des Gilets jaunes s’en fout complètement et plus encore de l’héritage des Lumières, à l’origine, soit dit en passant, des droits de l’homme. Pour le reste, savourez.

NDLR SN :  A Synthèse nationale on n’est pas sectaire. Quand la critique est intelligente, on est toujours disposé à en débattre.

Lire l’intégralité de l’édito ICI

15:02 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

jeanmarielepenbannieresite.png

13:39 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Laetitia Halliday ignore-t-elle que Johnny avait milité à Jeune nation ?

ggggg.jpg.png

La veuve Halliday reproche à la cellule de communication d'Eric Zemmour d'avoir inséré une photo du regretté Johnny dans le clip d'annonce de candidature à la Présidentielle. Comme si elle ne savait pas que son défunt mari était un homme public.

Il y a un autre aspect de la vie du chanteur que Laetitia ignore visiblement, c'est son engagement alors qu'il n'était pas encore une étoile de la chanson dans les rangs du Mouvement Jeune nation. 

Il nous a semblé utile, puisqu'elle nous en offre l'occasion, de ressortir l'article de Pierre Vial paru dans le Cahier d'histoire du nationalisme consacré à Pierre Sidos, publié en septembre dernier (cliquez ici) :

QUAND JOHNNY MILITAIT À JEUNE NATION

Pierre Vial, ancien de Jeune nation et président de Terre et peuple

Johnny... Un flot de commentaires, de plus ou moins bon goût, a accompagné l'annonce de sa mort. Tout a été dit ou écrit à son sujet. Enfin, presque tout...

Je n'ai jamais fait état, de son vivant, d'un souvenir personnel le concernant car je ne voulais pas que cela pût le gêner, en alimentant les charognards. Aujourd'hui, là où il est, l'évocation de ce souvenir va, je l'espère, le faire sourire.

C'était en 1958. J'avais quinze ans. J'étais depuis peu adhérent du mouvement Jeune nation, interdit par le gouvernement le 15 mai 1958. La date a son importance. Ceux qui ont vécu cette époque savent ce que je veux dire. 

Mon engagement ne dérangeait pas mon père, qui avait lui aussi milité si activement au temps de sa jeunesse qu'il avait échappé de peu aux fusilleurs épurateurs de 1944-1945. Aussi lorsqu'il dut aller à Paris pour ses activités professionnelles, je lui demandai de m'emmener. Car, lui dis-je, je souhaitais voir des gens à Paris. Mon père ne me posa pas de question et m'emmena avec lui.

À Paris, pendant qu'il allait à ses rendez-vous, je me rendis à une adresse connue des membres de Jeune nation, rue du Faubourg Saint-Denis. Des dames très maquillées se promenaient sur les trottoirs, cigarette aux lèvres. Je ne m'attardais pas à ce spectacle, car j'étais venu pour autre chose. Après l'ascension des étages d'un immeuble vétuste, je frappais à la porte où une étiquette discrète indiquait que j'étais au bon endroit. Un "vieux" (il avait au moins trente-cinq ans...) m'ouvrit et me demanda, d'un ton plutôt rugueux, ce que je voulais. Je répondis en tendant la carte à mon nom frappée d'une belle croix celtique rouge (je l'ai encore) et en lui disant qu'ayant un après-midi disponible, je venais voir si je pouvais aider.

"Tu tombes bien, il y a du boulot". Et il m'entraîna vers une grande pièce, située sous les toits. Sur de longues tables s'entassaient des enveloppes et des timbres. Un gars qui devait avoir à peu près mon âge collait méticuleusement les timbres sur les enveloppes.

"Voilà. Tu fais comme lui". Aussitôt dit, aussitôt fait. Je m'assis à côté du gars colleur de timbres. 

"Bonjour, lui dis-je". "Salut, me répondit-il", après un bref regard. Au bout de quelques minutes, alors qu'on crevait de chaleur, voulant me montrer courtois, je lui dis : "Il fait chaud, hein ?". "Oui, il fait chaud", me répondit-il. Il n'avait visiblement pas envie de parler. Comme j'étais à l'époque, par tempérament, plutôt "taiseux", je n'insistais pas davantage.

Et l'après-midi se déroula, rythmé par nos coups de langue sur les timbres et leur application sur les enveloppes. À la fin de l'après-midi, notre tâche exaltante étant terminée, mon voisin se leva et me dit "Salut !". Je lui dis "Salut !" et je partis aussi pour rejoindre mon père. Il me dit : "Tu as passé une après-midi intéressante ?". "Oui, lui dis-je, pour faire un peu de travail avec un gars sympathique mais pas très causant".  

Quelques années plus tard, dans une rue de ma bonne ville de Lyon, je vis à la devanture d'un disquaire une pyramide de 33 tours avec, en couverture, un gars jouant furieusement de la guitare. Je m'arrêtais, intrigué. J'avais l'impression d'avoir déjà vu ce gars ("Johnny Halliday" disaient les couvertures de disques). Mais où ? Quand ? Je cherchais en vain. Et puis je n'y pensais plus. C'est le soir (la mémoire est une curieuse mécanique) que je me dis d'un coup : "Mais, ce gars, c'est celui qui collait avec moi des timbres à Jeune nation !".

Johnny a été happé par un Système anthropophage. Paix à sa mémoire. Pour moi, il reste le jeune gars, inconnu et peu bavard, qui n'hésitait pas à coller des timbres tout un long d'un après-midi pour un mouvement vilipendé par les bons bourgeois. Salut à toi, camarade !

Source : le site www.terreetpeuple.com

11:33 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 01 décembre 2021

DIMANCHE 5 DÉCEMBRE : FINALEMENT, CE SERA AU PARC DES EXPOSITIONS DE VILLEPINTE (93)

2021 12 VILLEPINTE.jpg

RETENEZ VOS PLACES CLIQUEZ ICI

23:48 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Quand les mythomanes de l'Obs (anciennement Nouvel Observateur) prennent leurs désirs pour des réalités

b5b8e46_753212895-ag1618038.jpeg

Ces radicaux d'extrême droite qui s'investissent dans la campagne de Zemmour

Voici l'article publié hier sur le site de l'Obs cliquez ici :

Roland Hélie, ex-cadre dirigeant d'un parti néofasciste et proche d'extrémistes antisémites, et Jérémie Piano, ancien porte-parole de Génération identitaire, prennent part à la campagne du polémiste d'extrême droite.

Nombre de radicaux d'extrême droite ont fait d'Eric Zemmour leur candidat pour 2022, multipliant les messages de soutien au thuriféraire du maréchal Pétain et pourfendeur de l'immigration, sans qu'il ne s'en émeuve. C'était connu. Mais une étape a été franchie. Selon nos informations, une partie de ces radicaux s'investit dans l'organisation même de la campagne du polémiste d'extrême droite, qui vient de se lancer officiellement dans la course à l'Elysée ce mardi 30 novembre.

Ainsi, Roland Hélie, ex-figure du Front national version Jean-Marie Le Pen et un temps cadre dirigeant du Parti des Forces nouvelles (PFN), un parti néofasciste, était présent en bonne place à la tribune de la réunion de lancement du comité de soutien à Eric Zemmour dans les Côtes-d'Armor mercredi 24 novembre. Une présence qui fait tache : Roland Hélie est un proche des extrémistes antisémites Jérôme Bourbon, qui dirige l'hebdomadaire « Rivarol », et Yvan Benedetti, président du groupuscule pétainiste Les Nationalistes. Mais aussi du catholique intégriste de Civitas Alain Escada.

En marge de son déplacement catastrophique à Marseille, vendredi 26 et samedi 27 novembre, Eric Zemmour a passé une soirée avec les militants de Génération Z, son mouvement de jeunesse. Sur plusieurs photos de l'événement privé, réservé aux militants, on peut reconnaître un certain Jérémie Piano, porte-parole du groupe Génération identitaire jusqu'à sa dissolution au printemps - le Conseil d'Etat, qui avait validé la décision, avait alors estimé que le groupuscule d'extrême droite propage des idées « tendant à justifier ou encourager la discrimination, la haine ou la violence envers les étrangers et la religion musulmane ». Jérémie Piano défraie aussi la chronique judiciaire : en septembre, il a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende pour provocation à la haine raciale après une opération anti-migrants organisée par Génération identitaire le 19 janvier au col du Portillon, à la frontière entre la France et l'Espagne. En juin, il avait écopé d'une autre amende pour incitation à la haine et à la discrimination à la suite d'un collage d'affiches sauvage à Aix-en-Provence.

Des états de service qui ne gênent visiblement pas le candidat Zemmour, peu regardant sur les bonnes volontés qui se présentent...

Voir l'article de l'Obs cliquez là

Unknown.jpgQuelques observations de Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale :

Mis en cause dans un article publié sur le site de l'Obs ce mardi 30 novembre, il me semble utile, afin de dissiper tout malentendu, d'apporter les précisions suivantes :

Oui, à l'invitation de mes amis du comité trégorois de soutien à Eric Zemmour, je suis intervenu la semaine dernière lors d'une réunion locale cliquez ici. Je précise que j'habite dans le Trégor et que, m'étant engagé publiquement en faveur d'Eric Zemmour (j'ai expliqué pourquoi dans un article publié dans la revue Synthèse nationale cliquez là), il n'y a rien de surprenant en cela. De là à faire de moi un élément important, au point de susciter un tel article, du dispositif de campagne d'Eric Zemmour, il y a un monde. 

Quant à mes engagements passés évoqués, apprenez une fois pour toute que je les assume tous pleinement, non seulement sans aucun regret, mais avec fierté...

Dans cet article de l'Obs, on me reproche aussi d'avoir des amis qui seraient "infréquentables". Que le plumitif de l'hebdo de la gauche caviar sache que j'ai les amis que je veux et j'affirme que les responsables nationalistes cités, même si je ne partage pas toutes leurs prises de positions, sont des gens tout à fait respectables. Ce sont des militants sincères et courageux qui s'engagent à fond pour leur idéal. On peut ne pas être d'accord avec eux, mais l'Obs, qui a toujours cautionné les pires atrocités faites au nom du communisme ou du mondialisme, est plutôt mal placé pour décerner des brevets de bonnes fréquentations à qui que ce soit.

Quant aux Identitaires livrés à la vindicte par l'Obs, il leur est reproché d'avoir déployé quelques calicots dans les Pyrénées pour dénoncer la perméabilité de nos frontières. Quel crime ! On aimerait que l'Obs se montre aussi hargneux pour dénoncer le terrorisme intellectuel et physique émanant des milices antifas à la solde du Système comme ce fut le cas dimanche dernier à Marseille contre Eric Zemmour. 

Il serait temps que les médias aux ordres arrêtent de prendre leurs désirs pour des réalités et qu'ils prennent conscience qu'ils ont désormais affaire, avec la candidature d'Eric Zemmour, a un véritable bouleversement dans la vie politique de notre pays et qu'ils arrêtent de ressortir les vieux arguments éculés de l'antifascisme d'opérette qui leur a servi de gagne-pain jusqu'à aujourd'hui. 

16:35 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

La Commission européenne proche de l’asile psychiatrique

Helena-Dalli-950x535-1.jpeg

Stéphane Kovacs et Anne Rovan

« Mesdames et messieurs », « Noël », ou encore le prénom « Marie », voilà qui ne fait pas très « inclusif »... Dans le but de « refléter la diversité » et de lutter contre « les stéréotypes profondément ancrés dans les comportements individuels et collectifs », la Commission européenne vient de publier un guide interne « pour une communication inclusive ». Avec, listés dans des tableaux, toute une série de termes à « éviter » pour ne froisser personne.

« Annuler la dimension chrétienne de notre Europe » ?, s’est ému le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège. Le document, dévoilé par le quotidien italien Il Giornale, a ému jusqu’au Vatican. Face aux « inquiétudes » suscitées par ce guide, concède son auteur, la commissaire européenne à l’Égalité, Helena Dalli, fait marche arrière: dans un communiqué, elle a annoncé avoir décidé de « retravailler » le livret, qui ne serait « pas encore abouti ».

Dans un tweet publié le 26 octobre, la commissaire maltaise posait pourtant, brochure en main, « fière de lancer » ces consignes rédigées en anglais, destinées « à tous les collègues de la Commission » pour que « chacun soit reconnu dans tous nos supports, indépendamment de son sexe, de sa race ou de son origine ethnique, de sa religion ou de ses convictions, de son handicap, de son âge ou de son orientation sexuelle ». Selon nos informations, de courtes formations d’une heure trente, dispensées aux fonctionnaires des différentes directions générales de l’institution, devaient d’ailleurs commencer la semaine prochaine.

« Notre communication ne doit jamais présumer que les personnes sont hétérosexuelles, s’identifient avec le genre attribué à leur naissance, ou s’identifient de manière binaire », souligne le guide de la Commission. Évitez donc d’évoquer « les deux sexes » ou de débuter un discours par « Mesdames et messieurs », recommande-t-il, « de manière à ne pas invisibiliser les personnes intersexes ou queers ». Même « le terme “homosexuel” peut être considéré comme offensant » parce qu’il « s’inscrit dans une optique médicale et qu’il est parfois utilisé par des militants “anti-gay” ». Pour des enquêtes requérant un titre, un genre, incluez des options non-binaires, enjoint le texte: «féminin», «masculin», «non-binaire», «préfère ne pas dire». Écartez aussi « l’utilisation de “M.” ou “Mme” basé uniquement sur le sexe assigné à la naissance : en cas de doute, utilisez “Mx” ». Ne demandez pas quel pronom une personne « préfère », insiste encore le document : « Cela présumerait que l’identité de genre est une préférence personnelle, ce qu’elle n’est pas. »

« Prénom » ou « nom d’usage » plutôt que « nom de baptême »

« Noël » l’a échappé belle. Dans cet aperçu du nouveau manuel de savoir-vivre au sein de l’Union européenne, si on a encore le droit de prononcer ce mot, il faut l’entourer de mille précautions inclusives. Car faire référence à des fêtes chrétiennes serait « supposer que tout le monde est chrétien ». Au lieu de dire « la période de Noël peut être stressante», la Commission propose curieusement « la période des vacances peut être stressante ». Même s’il semble possible, comprend-on, de rajouter « pour ceux qui fêtent Noël, ou Hanoukka ». « Utilisez les termes “prénom” ou “nom d’usage” plutôt que “nom de baptême” », recommande-t-elle encore. « Dans les histoires, ne choisissez pas de prénoms typiques d’une religion ». Et d’illustrer par cet exemple : au lieu de « Maria et John », parlez plutôt de « Malika et Julio ».

Pour prendre en compte « les apatrides » et « les immigrants », la Commission préconise de ne pas employer le terme « citoyen ». Il s’agit aussi de « faire attention aux connotations négatives de certains termes » : plutôt que de la « colonisation de Mars », il serait préférable d’évoquer « l’envoi d’humains sur Mars »...

La semaine dernière, Helena Dalli avait déjà « interpellé fortement » la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, en recevant des représentants d’une association de jeunes musulmans. La discussion avait porté sur les « défis rencontrés en raison des stéréotypes, des discriminations et de la haine ». C’est cette association, le Femyso, que la ministre a qualifiée de « faux nez de l’islamisme », qui est à l’origine de la campagne - finalement retirée - du Conseil de l’Europe sur la « liberté dans le hijab ».

Source : Figaro 01/12/2021

16:07 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Défilé pour la liberté !

IMAGE 2021-12-01 15:23:43.jpg

Samedi 4 décembre, on se montre encore plus nombreux ! Refus totalement du confinement et du couvre-feu ! Arrivée par millions de nouveaux résistants qui refusent la 3è dose ! Protection des enfants !

Arrivée des fédérations professionnelles ! 

Pour la liberté pour la France : Rdv 14 h samedi 4/12 Paris Place du 18 juin 1940 (Montparnasse) !

Prenons nos drapeaux

15:35 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Libération, journal satirique, Gilles Bouleau, faux journaliste mais vrai fossoyeur

Jarente de Senac

L'Assiette_au_beurr54b.JPEG

On savait bien que les fossoyeurs de la France, des gaucho islamistes à la droite mondialiste allaient s’en donner à cœur joie pour dézinguer Eric Zemmour. Le problème, c’est qu’à trop en faire cela tourne au ridicule. Et on n’est pas déçu. Comme il fallait s’y attendre, le papier toilette Libération ouvre le feu qui titre : Zemmour, un cauchemar français. En effet, Eric Zemmour est un cauchemar pour tous ces résidus de bidet et on attend avec impatience que Zemmour tire la chasse. Poursuivons, mes frères, la fête ne fait que commencer. Grâce à Libération on va apprendre des tas de trucs sur Zemmour dont Zemmour lui-même n’avait pas connaissance. A ce stade, vu que la gauche croupit au fond du marigot, on ne doute pas une seconde que les mecs et les gonzesses de Libé à force de vivre à l’asile et se shooter aux substances illicites vont finir par voter Marine Le Pen.

On tient à rappeler quand même que ce quotidien qui se veut le gardien du temple d’un gaucho-socialo-communisme imaginaire a été longtemps financé par des milliardaires comme Edouard de Rothschild et l’obscur Patrick Drahi avant que ce dernier ne s’en débarrasse dans une fondation qu’il soutient financièrement, mais pour combien de temps encore vu les pertes d’audience de ce torche-cul. Et s’il est un signe qui ne trompe pas, c’est le départ en courant de cette autre bonne conscience de gôôôche qu’est Laurent Joffrin dont le papa était un pote de Jean-Marie Le Pen.

Autre détail croquignolet concernant ce média, son rédacteur en chef actuel, Dov Alfon, né en Tunisie en 1961 sous protectorat français, ne tarda pas à rejoindre Israël dont il prendra la nationalité et effectuera son service militaire à l’unité 8200, la crème des services de renseignements. Il a longtemps été rédacteur en chef du quotidien israélien Haaretz (2008-2011). On comprend mieux pourquoi il voit des fascistes partout qui veulent rayer Israël de la carte ! En voilà un qui peut serrer la louche d’Edwy Plenel de Mediapart, site internet spécialisé dans la délation et la désinformation. Que du beau monde biberonné à la pompe à phynance des milliardaires mondialistes. Z’avez pas autre chose à nous proposer ? On vous le dit, ce n’est qu’un début. On se demande à quel niveau de médiocrité on va tomber, tant ce mode d’élection est prétexte aux injures et aux mensonges divers et variés.

 Programme… programme !

 Zemmour, déclarez votre programme ! Hormis un catalogue de bonnes intentions sur le mode habituel de « demain on rase gratis », tous les candidats n’ont aucun programme et à droite encore moins. Qu’avons-nous retenu des propos des cinq guignols de LR ? Rien. Rien que ne propose depuis belle lurette Eric Zemmour. Ah oui, Mitterrand, Chirac, Sarko, Hollande avaient un programme ? Pas que je sache. A l’image d’un Macron deux ou trois mesures, sans plus, bien vite oubliées. En revanche, le programme d’Eric Zemmour s’impose de lui seul : nettoyer. On ne construit rien sur des bases défectueuses. Régler, enfin, l’épineux problème des immigrés, définir la place de l’islam dans la société – et donc la ravaler dans la sphère privée avec interdiction d’en appeler à la loi coranique – tant cela déstabilise la société française sans que nos gouvernants d’hier et d’aujourd’hui ne lèvent le petit doigt. Réformer l’école, autre priorité et remettre à flot notre système de santé – remettre de l’ordre dans la sécu - et sauver nos hôpitaux. Réindustrialisation de la France fait aussi parti des intentions d’Eric Zemour. Si tout cela ne constitue pas un programme, il faut s’appeler Gilles Bouleau, faux journaliste mais vrai tocard, pour être aussi aveugle. On ne pourra aller de l’avant sans faire un audit de la situation présente, sans tenir compte de l’incidence d’une économie mondialisée sur la nôtre, sans remettre à niveau nos rapport avec l’Union européenne qui joue souvent contre les Européens eux-mêmes au nom d’un libéralisme dévoyé. Tâche immense qu’évoque par grands thèmes Eric Zemmour contrairement aux pets de crevettes de ses adversaires qui s’imaginent ainsi faire reculer les falaises.

14:59 Publié dans Jarente de Senac | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le Parti de la France apporte son soutien à la candidature d'Eric Zemmour

image_0931529_20211130_ob_ec560d_pdf-zemmour-horizontale-2.png

Communiqué de Thomas Joly, président du PdF :

Comme prévu lors de notre dernier Bureau politique, le Parti de la France fera campagne pour le candidat le plus proche de notre programme de redressement national.

Très bientôt, du matériel de campagne sera à disposition des militants et des actions seront annoncées.

10:55 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 30 novembre 2021

Declaration de candidature d'Eric Zemmour : l'Histoire est de retour !

zemmour-annonce-candidature-47ad03-0@1x.jpg

Pour regarder le message d'Eric Zemmour cliquez ici

262539956_320180369953750_8042249339587481083_n.jpg

14:31 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Pourquoi la Droite nationale doit se rallier à la candidature d'Eric Zemmour :

Z couv 1.jpg

En avril 2022, à l’occasion de l’élection présidentielle, nous allons faire un choix crucial pour l’avenir de notre nation et celui de notre civilisation. Soit nous continuons dans la voie du mondialisme à outrance, avec toutes ses conséquences funestes, soit nous revenons à une politique véritablement nationale et identitaire.

En dix ans, la droite nationale, aveuglée par une chimérique quête de respectabilité, a perdu toute sa crédibilité. Le temps est sans doute venu d’envisager les choses autrement. Un sursaut s’impose…

AVEC DES CONTRIBUTIONS DE :

Cécile Antoine, ancienne collaboratrice au Parlement européen

Jacques Bompard, maire d'Orange

Franck Buleux, enseignant, écrivain

Catherine Dahmane, militante identitaire alsacienne

Alain Favaletto, ancien responsable du FN en Alsace

Nicolas Égon, militant Génération Z en Normandie

François Floc'h, militant en Bretagne

Thomas G., ancien cadre de Debout la France

Romain Guérin, auteur, compositeur

Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale

Bruno Hirout, secrétaire général du Parti de la France

Valérie Laupies, conseillère municipale de Tarascon

Iannis Morleau, responsable nationaliste en Bourgogne

Patrick Parment, directeur du Journal du Chaos

Lliorenç Perrié-Albanel, écrivain, militant identitaire catalan

Philippe Gérard, conseiller municipal de Cambrai

André Posokhow, contributeur à Polémia et à Riposte laïque

Alaric Py, militant de Génération Z en Normandie

Philippe Randa, écrivain, éditeur, directeur du site EuroLibertés

Jean-Paul Tisserand, cadre du Centre national des Indépendants

Victor, militant de Génération Z en Normandie

194 pages, 20,00 €

Commandez-le dès maintenant !

(sortie le 28 octobre)

Le commander en ligne cliquez ici

Bulletin de commande

CHN 18 ANNONCE 1 copie 4.jpg

14:30 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Omicron, une aubaine pour Macron

variant-omicron-coronavirus-covid-vaccin.jpeg

Aussi interminable que Les Feux de l’amour, le feuilleton Covid se poursuit encore et toujours. Au programme cette semaine : un nouveau variant menaçant ! Voilà une péripétie que nous n’avions plus connue depuis quelques mois et qui tombe à point nommé pour le gouvernement. Et ce, alors que des médecins Sud-Aficains affirment que ce variant est moins dangereux que la version Delta et autres qui sévit en Europe et n’a causé aucun mort à ce jour. 

Louis Marceau, dans Présent (30/11) nous explique pourquoi

Lire la suite ICI

10:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

De la transphobie à la transdinguerie !

dessin-Ignace-transgenre-725x600.jpeg

La chronique de Philippe Randa

Certes, il y a ceux que les « différences sexuelles » offusquent pour des raisons morales, vouant aux gémonies les homosexuels, qu’ils soient hommes ou femmes et plus encore les « transgenres » qui ne sont ni l’un, ni l’autre ou les deux à la fois ou alors encore même plus si affinités… et ceux qui ne s’y retrouvent plus guère dans toutes les différences revendiquées, depuis que l’on est passé du vocable LGBT à LGBTQIA+ et désormais MOGAI et QUILTBAG, vaste fourre-tout de toutes les espèces humaines connues, reconnues ou en voie de reconnaissance, sinon d’existence : lesbiennes, gays, bisexuelles, trans, queers, intersexes et asexuelles, bispiritualités, cisgenres, dyadiques, altersexuels, etc., etc., etc.

Jusqu’à présent, pour le monde de la bien-pensance, les choses étaient simples : d’un côté, les monstrueux, forcément monstrueux, homophobes ; de l’autre, leurs victimes, forcément victimes, tous unis dans la commune reconnaissance de leur sexualité différente. Oui, mais, trop simple, peut-être ! Alors, la nature humaine étant ce qu’elle est, voilà que les lesbiennes se retrouvent désormais dans le collimateur des transgenres qui les accusent de les snober !

Entendez par là que ces dames qui n’aiment que les dames n’auraient que peu, sinon pas du tout, d’attirance pour les hommes se prenant pour des dames… et qu’elles se montreraient quelque peu récalcitrantes à succomber à leurs charmes : « Ce que je vois dans les clubs, c’est que les jeunes lesbiennes un peu naïves sont essentiellement obligées d’avoir des relations sexuelles avec des personnes qui se décrivent comme des femmes, mais évidemment elles ne le sont pas », a expliqué l’avocate Lucy Masoud (anciennement pompier de son état) au média en ligne Femail… et de poursuivre : « La difficulté, cependant, survient lorsque ces personnes exigent ensuite que les lesbiennes les acceptent comme transsexuel et sortent avec elles. »

Accusées de transphobie, les demoiselles effarouchées se voient alors exclues pour ce prétexte des sites de rencontres et pour certaines « traitée de transphobe, fétichiste des organes génitaux, perverse et “terf” (excluant la féministe radicale) », nous rapporte de son côté le site LesObservateurs.ch.

Ah ! que le monde d’antan était donc simple quand les filles naissaient dans les roses et les garçons dans les choux…

(Ilustration : dessin d’Ignace).

Lire EuroLibertés cliquez ici

09:46 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

ENFIN ! C'EST AUJOURD'HUI...

262329814_127966739642552_4823534191521292500_n.jpg

Mardi, 13 h, sur la toile

262378066_133810915694691_3164358857129847284_n.jpg

Mardi, 20 h, sur TF1

2021 5 12 EZ.jpg

Dimanche, 14 h, au Zénith de Paris...

00:18 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 29 novembre 2021

Véronique Bouzou, une prof courageuse, invitée par Epona aux Entretiens du Parti de la France

FFMb2ZRWYAIB-YK.jpg

L'intervention de Véronique Bouzou en avril 2011 au cours d'un colloque organisé par Synthèse nationale sur le regroupement familial cliquez là

17:06 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Eric Zemmour : ce n’est qu’un début…

couv nn.jpg

Le billet de Patrick Parment

C’est la dernière lubie médiatique : Eric Zemmour dévisse dans les sondages, son exposition médiatique a fini par lasser. Evidemment Libération, ce torche-cul islamo-gauchiste s’en est donné à cœur joie relayé par tout le boboland  de gauche médiatique. Et les sondeurs qui sont à la sonde ce que le bénitier est au salut des âmes, auscultent les entrailles de la bête : pense donc, Zemmour n’est plus qu’à 15%. Il est repassé en dessous de la présidente du Rassemblement national. Raison principale de ce passager désamour : la virée marseillaise de Zemmour qui n’a pas rencontré le succès espéré. Dans cette ville, la plus pourrie de France, où les élus sont des tocards, à commencer par le petit fils de l’amiral de bateau lavoir Muselier, la virée de Zemmour était courageuse dans la mesure où cette ville maghrébine, lieu de tous les trafics, est l’exemple même de tout ce que dénonce Eric Zemmour. Et ce n’est pas un doigt d’honneur qui viendra perturber l’audience du potentiel candidat.

On le sait, une campagne électorale, présidentielle de surcroît, n'est pas vraiment une partie de plaisir. C’est épuisant, d’autant que ce n’est pas en effet, la tasse de thé d’Eric Zemmour. On ne peut donc que louer son courage. Car il dérange tout le Landerneau politique en posant les vraies questions qu’il s’agisse du laxisme de nos élus et gouvernants en matière d’immigration, d’insécurité grandissante mais aussi et surtout la survie de l’identité française, de notre culture et de nos mœurs face à un islam dont tous nos élus ont la trouille et qui baissent leur froc au moindre pet coranique. Zemmour met le doigt sur tous les dysfonctionnements de la société française quand nos élus s’empressent de mettre tout cela sous le tapis.

Les Français ne sont pas dupes contrairement aux sondeurs. Pour la bonne raison que son discours est le reflet de ce que nous attendons depuis des décennies. La preuve en est que ces dernières années les Français ont joué un coup à droite, un coup à gauche et pour finir au centre avec Macron, espérant qu’on les écouterait enfin. Que nenni. Emmanuel Macron a clairement joué le jeu des riches au détriment des classes moyennes qui de quinquennat en quinquennat ne cessent de souffrir de l’incompétence des leurs élites.

C’est peu dire que l’avenir immédiat est incertain. Le paysage politique est proprement dévasté. En tout premier lieu la gauche qui est en train de disparaître complètement. Et ce ne sont pas les Yannick Jadot et autre Jean-Luc Mélenchon qui sauveront les meubles. On ne parle même pas de la maire Hidalgo ! A droite, le centre a quasiment disparu et n’est pas en mesure d’aligner un candidat. Au passage, la guimauve Jean-Christophe Lagarde voulait lui « mettre une balle dans la tête ». On en rigole encore !

Chez les Républicains, c’est proprement la guerre des ego tant ils présentent tous le charisme d’un crapaud en rut. Quant à Marine Le Pen, on le sait depuis longtemps, les Français n’en veulent pas au-delà d’être ce « gueuloir » qu’elle se refuse désormais de jouer, s’imaginant un destin national ! Fort d’un tel constat, les Français vont-ils donc une fois de plus voter contre eux-mêmes. ? Vont-ils prendre le risque de réélire ce président des riches ? Si tel est le cas, alors il faut s’attendre à des mouvements sociaux de grande envergure dont les Gilets jaunes n’apparaîtront alors que comme une modeste répétition. Tant il est vrai que les classes moyennes, celles-là même qui s’abstiennent, n’ont plus rien à perdre. 

12:10 Publié dans Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 28 novembre 2021

Entretien avec Marcel Gauchet

marcel-gauchet-europe.jpg

Marcel Gauchet ne laisse pas indifférent. Par sa produc- tion intellectuelle, d’abord. Plusieurs de ses essais ont fait date ( de Le Désenchantement du monde, 1985, à Macron, les leçons d’un échec, 2021) et il ne laisse pas indifférent, ensuite, par ses prises de position. L’historien et philosophe – par ailleurs ancien rédacteur en chef de la revue Le Débat – divise la scène intellectuelle. Certains saluent un homme affranchi de la bien-pensance et de la tyrannie de l’opinion. D’autres y voient un intellectuel qui, sous couvert de questionnements, n’est ni plus ni moins qu’un défenseur zélé de la tradition. Voire l’une des figures de proue des néoréactionnaires. Il répond ici et en toute liberté aux questions de Marie Boëton pour La Croix Magazine (27/11/2021). Ca vaut le détour. 

Lire la suite ICI

14:02 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |