Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 août 2021

Le journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

LE PEN JM 56.jpg

15:57 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

UN GRAND ENTRETIEN AVEC ERIC ZEMMOUR DANS LE NUMÉRO DE DEMAIN DE VALEURS ACTUELLES

237053257_210049031135402_6147302276161952049_n.jpg

15:52 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

NOUVEAU SOUTIEN À LA CANDIDATURE D'ERIC ZEMMOUR : BRIGITTE BARDOT

E8bFXEMXsAUmDL2.jpeg

15:51 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Pas de passe sanitaire pour les immigrés

immigrés.jpg

Pendant que les Français sont soumis à une incroyable tyrannie sanitaire, les immigrés extra-européens bénéficient toujours d’un laxisme insupportable. Dans le texte qui suit, Paul Tormenen le démontre de manière implacable.

Lire la suite ICI

Source : site Polemia

10:43 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Du climat

climat.jpg

Le billet de Patrick Parment

Le dossier concernant le climat et plus précisément le réchauffement climatique est complexe. Il l’est d’autant que s’il est un domaine où la science est quasi muette, c’est bien celle concernant la compréhension du climat. On s’en rend compte chaque jour avec les bulletins météo, souvent contrariés. Une prévision à un jour est souvent pertinente mais au-delà, c’est un peu l’aventure. Et tant mieux dans un sens, car si l’homme arrivait à maîtriser le climat, on est assuré que ce serait catastrophique. Imaginez l’arme de guerre que cela serait. Or, nous disent les scientifiques, la terre est en train de subir ce qu’ils dénomment un « réchauffement climatique ». Et en effet, nous en constatons les manifestations depuis quelques années à travers les hausses de température, les inondations, les ouragans de plus en plus violents, etc. Il semble évident que la terre entre dans une nouvelle phase climatique comme elle en a déjà connu beaucoup. On a tous entendu parler de l’ère glaciaire et de la disparition des dinosaures et autres bestioles du même acabit.

Il est bien certain que l’homme va devoir s’adapter. On nous parle tour à tour du CO2, de la couche d’ozone, des pollutions diverses et variées engendrées par l’homme dans sa domination incessante de la nature. Avec pour raison principale, ses immenses besoins énergétiques.

Sur le fond, ce dont il faut avoir conscience, c’est que l’homme ne dominera jamais la nature, celle-ci sera toujours plus forte que lui. Je ne sais plus qui avançait qu’il suffirait de cinq siècles pour que la nature efface toute trace de nos civilisations actuelles.

Rappelons-nous de ce que disait Rabelais : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». L’état avancé de la science a permis à l’homme de vivre plus longtemps et surtout mieux  ce qui a généré une explosion démographique. Comme le note avec raison, Jean-Marc Jancovici, spécialiste des questions énergétiques (1), toute l’activité humaine se traduit en terme d’énergie. Et on en arrive au point, avec l’émergence de la Chine, de l’Inde dont les besoins énergétiques sont immenses et qui viennent se surajouter à ceux de l’Occident, qu’il ne sera plus possible de servir tout le monde, les ressources terrestres en fixant les limites. La question qui se pose donc est celle de l’utilisation rationnelle des ressources et donc la maîtrise de nos besoins énergétiques. Avec l’impératif obligation d’arriver à faire baisser la température de la terre qui, si elle s’élève au-delà de 3°C rendra notre univers invivable.

Conscient du problème on a mis sur pied des tas de tables rondes, des comités scientifiques qui ont tous hurlé auprès des responsables politiques de prendre enfin les mesures nécessaires. Sauf que l’on se heurte tous au même problème : celui de la logique infernale et mortifère du capitalisme. Or, au bout de cette logique, il y a la guerre… tout simplement.

(1) site de Jean-Marc Jancovici

09:10 Publié dans Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 10 août 2021

Darmanin est irresponsable et dans l'erreur

ignace_rwandais_pretre_montfortain_assassinat_cathedrale_nantes-mpi-scaled-e1628545628182-1.jpg

Source : MPI

12:06 Publié dans IGNACE, Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Faillite française

16-06-45.png

Yves Thréard

Un prête a été tué en Vendée. Son meurtrier, déjà poursuivi pour avoir mis le feu à la cathédrale de Nantes l’année dernière, sest rendu de lui-même. L’heure est à la pri§re et au recueillement chez les catholiques, déjà durement frappés par le terrorisme islamique. En 2016, le père Jacues Hamel étit égorgé en son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime. En octobre dernier, une attaque causait la mort de deux fidèles et du sacristain de la basilique de Nice.

Cette fois, l’islamisme n’est pas à l’origine du drame. Le bourreau d’Olivier Maire est un migrant rwandais de confession catholique qu’il avait recueilli par générosité dans la communauté des Montfortains, dont il était le père supérieur, à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Au-delà de ses motifs, cette tragédie suscite, à juste titre, l’indignation. Jamais elle n’aurait dû se produire. Elle illustre, jusqu’à la carica- ture, la faillite de la France dans la lutte contre la criminalité et l’immigration illégale. Deux sujets qui, n’en déplaise aux professeurs de morale, sont souvent liés. Dans cette histoire, l’impensable le dispute à l’absurde.

Arrivé en 2012 du Rwanda à l’âge de 31 ans, Emmanuel Abayisenga n’obtient pas l’asile dans notre pays. Les refus se succèdent. Une ultime obligation de quitter le territoire lui est signifié en novembre 2019. Décision non suivie d’effet, comme les précédentes, et comme dans l’immense majorité des cas depuis des années. Pire, quelques mois plus tard, il provoque l’incendie de la cathédrale de Nantes, qui l’avait engagé, sans papiers comme bénévole.

D’abord placé en détention provisoire, il est mis sous contrôle judiciaire, en attendant son procès, prévu pour 2022. État qui empêche toutefois, au regard du droit, son expulsion. Après le laxisme administratif, le pointillisme kafkaïen de la justice.

Le meurtrier aurait naguère reproché à la France de ne l’avoir pas régularisé. Il serait aussi atteint de troubles psychiatriques. Une chose est sûre : les autorités françaises sont responsables, et coupables, de sa présence illégale sur notre sol.

Source : Le Figaro, 10/08/2021

11:42 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Mr et Mme Pécresse : du vent et des vendus

precresse_.jpg

On ne répètera jamais assez combien l’énergie éolienne est un leurre et une impasse énergétique. L’Etat longtemps réticent, avec Henri Proglio en tête alors qu’il était le patron d’EDF. Mais l’arrivée de Valérie Pécresse comme ministre du Budget et son mari Jérôme, président d’Alstom Renouvelables a changé la donne. Petite histoire d’une magouille d’Etat et vérité sur une femme qui se verrait bien, pour notre plus grand désagrément, poser ses bagages dans le très pompadourien palais de l’Elysée.

Lire la suite ICI

Source : L’Incorrect, juillet-août 2021

11:17 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 09 août 2021

Le Chêne n°100 (juin 2021), magazine du MNR, est paru

MNR.jpg« Après les régionales : il faut rendre l’espoir aux Français »

Au sommaire de ce numéro :

- Éditorial : Après les régionales : il faut rendre l’espoir aux Français.
- Actualité, communiqués de presse.
- Six initiatives stratégiques pour changer la donne politique.
- Pandémie Covid 19 : la grande manipulation des laboratoires.
- Napoléon, la puissance et la gloire.
- Vie du mouvement.

Téléchargez le magazine cliquez ici

17:13 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Assassinat du prêtre en Vendée : réaction d'Eric Zemmour

235323592_208712691269036_5623982170883086094_n.jpg

15:49 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

L'assassinat du prêtre à Saint-Laurent sur Sèvre en Vendée

hhyy.jpg

L'avis de Jean-François Touzé

Si les faits sont avérés, il s'agit d'un scandale d'Etat. Que ce pseudo réfugié d'un pays qui ne connaît plus de conflit depuis longtemps ait pu séjourner en France aussi longtemps et qu'après avoir incendié une de nos cathédrales, il soit resté en liberté sur notre sol national engage la responsabilité de l'exécutif.
 
Aujourd'hui Macron, Darmanin et Dupont-Moretti ont un peu plus de sang sur les doigts.
 
Quant aux prêtres "jureurs" de la soumission au régime globaliste, leur responsabilité est entière.

Lire aussi cliquez là

14:39 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Affaire de la pancarte de Cassandre Fristot : le Système veut diaboliser les manifestants anti-pass

image-0931529-20210809-ob_e8b966_cassandre-pancarte.jpg

Un communiqué de Thomas Joly,

président du Parti de la France cliquez ici

Depuis deux jours, nous assistons à un emballement médiatique complétement artificiel dont les professionnels de la manipulation et de la désinformation ont le secret.

Samedi à Metz, au cours de la manifestation contre le pass sanitaire, Cassandre Fristot, militante catholique de la véritable droite nationale, portait une pancarte listant un certain nombre de personnalités appartenant à l'oligarchie cosmopolite et les accusant de trahir les Français avec cette ségrégation vaccinale qu'ils contribuent à mettre en place. Parmi ces noms, horresco referens, des gens de confession juive. Il n'en fallait pas plus pour qu'une meute de mythomanes enragés se précipite pour dénoncer un soi-disant insupportable antisémitisme. Et de diffuser la photo de la jeune femme avec son identité sur tous les réseaux sociaux, campagne de harcèlement immédiatement reprise par les médias d'État, le ministre de l'Intérieur en personne et les officines habituelles de chouineurs compulsifs.

Évidemment, il ne s'agit que d'un prétexte pour diaboliser l'énorme mobilisation populaire, qui grossit chaque samedi, contre la tyrannie sanitaire. Le bouc émissaire sera donc Cassandre Fristot, jetée en pâture avec l'accusation infamante d'antisémitisme.

Cette manipulation grotesque de la part du pouvoir en place traduit le grand manque de sérénité de nos élites face aux Français de plus en plus nombreux à s'apercevoir du scandale politique qui est en train de se produire.

Pour toutes ces raisons, j'apporte mon soutien à Cassandre, interpellée ce lundi matin par la police du régime, qui a bien le droit de livrer les noms de tous ceux qui œuvrent à détruire nos libertés et notre identité nationale.

image-0931529-20210809-ob_bdfaee_cass-tj.jpg

14:30 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Anti Pass : Et s'ils avaient Raison ?

Restaurant, bar, terrasse, camping, salle de sport...  La loi devrait entrer en vigueur ce 9 août... Malgré toutes les Manifestations...

Capture d’écran 2021-08-09 à 10.44.55.png

10:53 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 08 août 2021

Décidément, on ne change pas une politique qui perd !

cycles-mercier.jpeg

La chronique de Philippe Randa

Les cycles Mercier qui avait délocalisé en Asie comptaient revenir en France, à Revin dans les Ardennes, porté par l’engouement de nos compatriotes pour la bicyclette. Patatras ! Malgré les belles promesses de Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires qui s’était rendue sur place en mars dernier pour confirmer le soutien financier de l’État,  la Banque publique d’investissement a brusquement fait machine arrière. Ce projet cochait pourtant « toutes les cases sur la réindustrialisation ou l’écologie », martèle Jean-Marc Seghezzi, PDG de CEMF et des cycles Mercier.

« On aurait pu se prémunir de toute annonce publique à renfort de présence ministérielle, quand on voit le résultat aujourd’hui », indique pour sa part, dépité, Jean Rottner, président de la région Grand-Est.

On aurait pu espérer que la crise du Covid-19 ayant mis au grand jour les dégâts de la mondialisation avec, notamment, la funeste comédie des stocks de masques introuvables (d’abord inutiles, dixit le ministre de la Santé, puis obligatoires, dixit le même ministre) et que, de même, le confinement de nombre de pays dans le monde, en premier lieu la Chine, entraînant un risque de rupture de stocks à la chaîne de produits de première nécessité, notre pays, pour ne parler que de lui, allait favoriser la relocalisation de nos industries. T’a qu’à croire…

Croire qui ? Mais le président de la République lui-même qui, en août 2020, il y a tout juste un an donc ! tweetait : « Nous devons relocaliser et recréer des forces de production sur nos territoires. La souveraineté sanitaire et industrielle sera l’un des piliers du plan de relance. »

15 milliards d’euros du plan de relance de l’année dernière allait être consacrés « à l’innovation et la relocalisation (afin de) préparer la France »… « C’est investir dans l’avenir. Investir pour transformer et bâtir la France demain. »

Demain, serait-ce aujourd’hui ou plus tard, beaucoup plus tard… ou jamais ?

EuroLibertés cliquez ici

19:35 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Multiplication des soutiens locaux à Eric Zemmour : une page FB dans le Trégor

2021 EZ BREIZ copie.jpg

Pour la consulter cliquez ici

19:35 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Passe sanitaire : la situation se détériore

passe.jpg

Auteur notamment de Droite-gauche, c'est fini! Le moment populiste (éd. Pierre-Guillaume de Roux) et co-auteur de Survivre à la désinformation (Éd. La Nouvelle Librairie), l’intellectuel Alain de Benoist met en évidence pour Sputnik les lignes de force, à peine perceptibles, qui semblent déjà animer cette contestation naissante. 

Lire la suite ICI

11:30 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 07 août 2021

Les enjeux occultés de la présidentielle

1136_mathieu-bock-cote.jpg

Mathieu Bock-Côté

La polarisation autour du passeport sanitaire et le vaste mouvement de protestation qu’il suscite pourraient dérégler en profondeur les paramètres de la prochaine élection présidentielle. La question du passeport sanitaire, qui a reçu le nihil obstat du Conseil constitutionnel, sous quelques réserves, soulève assurément des questions fondamentales sur le modèle de société qu’il risque d’engendrer. Mais l’émergence en temps réel d’un clivage autour de cet enjeu est d’une autre nature et canalise les passions politiques dans une impasse, et cela plus encore lorsqu’il s’exprime dans sa formule plus extrême, avec le clivage entre pro-vaccins et antivax. Ce dernier habille dans un langage nouveau l’affrontement depuis un bon moment ritualisé entre les «républicains» et les « populistes », entre la « démocratie » et l’« extrême droite » entre les « progressistes » et les « lépreux ». Les schémas politiques les plus stériles des dernières années sont réactivés pour accueillir cette nouvelle querelle tout en écrasant la complexité du monde : on en vient presque à oublier qu’on peut être tout à la fois partisan de la vaccination massive tout en confessant de vraies réserves devant la société du traçage généralisé.

La reconstruction exclusive du débat politique autour des modalités de sortie de la pandémie entraîne déjà une oblitération de sujets fondamentaux qui auraient dû, et devraient encore, structurer la conversation civique jusqu’à la prochaine élection présidentielle, la question de l’immigration n’étant pas le moindre d’entre eux alors que la France semble engagée dans une dynamique de partition ethnique qui pourrait un jour devenir irréversible.

Il y a quelque chose d’étonnant à ce que la question de l’immigration massive et de ses effets ne soit pas celle qui structure l’ensemble de la vie politique, tant elle bouleverse des domaines de la vie collective en apparence aussi contrastés que la sécurité ou l’éducation. C’est une révolution racialiste qui se constate en France, au nom du décolonialisme. De même, on aurait pu espérer que l’autre grande épidémie des temps présents, c’est-à-dire la diffusion du wokisme, engendre une réaction vive, et cela particulièrement en France, qui dispose de ressources inouïes dans sa culture pour y résister. La névrose woke dérègle les coordonnées fondamentales de l’existence, pour peu qu’on garde à l’esprit qu’elle cherche à anéantir les fondements sexués de l’humanité en la condamnant ainsi à une déstructuration psychique inédite.

Ne serait-il pas temps aussi de faire de la restauration de la liberté d’expression une cause démocratique à part entière, pour qu’enfin le débat public se délivre des nombreuses censures qui pèsent sur lui ?

Il n’est pas interdit d’être pessimiste. On s’en souvient, la présidentielle de 2017 avait été détournée de sa trame de fond par l’absurde question des complets de François Fillon et de l’emploi supposé fictif de son épouse, qui avait fait oublier aux Français le temps d’une élection que leur pays avait été depuis 2012 la cible d’attentats islamistes à répétition. On était en droit d’y voir une confiscation médiatique de la vie politique et un kidnapping démocratique. Naturellement, la crise sanitaire est d’une tout autre nature et nul n’aura l’idée de placer sur le même plan une minable opération de torpillage contre le candidat de la droite à l’époque et une crise d’envergure historique qui a placé un temps la planète à l’arrêt. Mais un point de comparaison demeure : une société qui rate chacune de ses échéances démocratiques en se montrant incapable de placer au cœur de sa vie publique la question des fondements compromis de son existence historique. À ne jamais savoir traduire en polarisations fructueuses les tensions qui la structurent, la démocratie engendre un sentiment d’aliénation qui à la fois hystérise la vie publique et imprime dans la conscience collective un profond sentiment d’impuissance politique.

On pourrait le dire autrement : depuis quelques décennies, la société française, comme les autres sociétés occidentales, est engagée dans un processus historique qu’on assimilera sans exagérer à un véritable changement de civilisation. Elle le sent, elle le sait, même, mais peine à avoir une emprise sur cette dynamique, comme si elle était poussée par un supposé sens de l’histoire qui forcerait les hommes à s’adapter à l’inéluctable, sans qu’ils parviennent vraiment à façonner leur destin. Trop souvent, le politique se perd en ratiocinations gestionnaires ou en spéculations publicitaires. Y aura-t-il encore demain un peuple français ou sera-t-il seulement occupé désormais à négocier les termes de sa minorisation ? La crise sanitaire sera depuis longtemps chose du passé que cette question demeurera encore centrale, tant qu’il y aura des Français pour se la poser. Mais plus le politique s’en éloigne, et la relativise, et plus elle devient explosive.

Source : Le Figaro 7/08/2021

10:09 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Journal du chaos

couv NN.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

01:16 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Sexualisation des enfants et pedocriminalité: entrevue avec Marion Sigaut

Comment expliquer la promotion de la sexualisation des enfants par diverses institutions politiques et culturelles au 21e siècle ? Alexis Cossette en discute avec Marion Sigaut, historienne française.

Capture d’écran 2021-08-07 à 00.17.32.png

00:20 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 06 août 2021

Libérez-vous de la pensée dominante : lisez les livres, les CD et les revues publiées par Synthèse nationale

SITE LIVRES.jpg

Consultez notre site librairie cliquez ici

SITE REVUES.jpg

SITE CD.jpg

09:46 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 04 août 2021

Dans un grand entretien publié par "Nice Matin", Eric Zemmour dévoile ses positions sur l'immigration...

232476233_205150548291917_1515909833766748732_n.jpg

Il faut arrêter les flux. Je ne parle pas seulement des clandestins : je pense d'abord à l'immigration légale.

Eric Zemmour

232614552_205163511623954_6926724783935837019_n.jpg

14:19 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les manifestants ne sont pas en congé

passe.jpg

Louis Marceau

Pas de congé pour les défenseur de la liberté : samedi, plusieurs centaines de milliers voire un million de Frangais ont à nouveau défilé contre l’instauration du passe sanitaire. Tantét silencieux, tant6t méprisant, le gouvernement a créé malgré lui un mouvement qui est parti pour durer...

Lire la suite ICI

Source Présent 3/08/21

10:39 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 02 août 2021

Parution du n°88 du magazine Terre & peuple

Terre&Peuple n°88 (1).jpg

L'éditorial de Pierre Vial :

MONTJOIE SAINT DENIS !

Au Moyen Age c’était le cri de guerre des chevaliers français chargeant l’ennemi. Aujourd’hui il est considéré par les crétins qui sont au pouvoir comme subversif. Ce qui révèle l’état de décadence, de déliquescence, de pourriture, d’inversion des valeurs dans lequel est tombée la République macronienne. Voilà une bonne raison pour que ce cri soit repris par tous ceux qui ont décidé de faire la guerre - oui, la guerre – au macronisme, à ses pompes et à ses œuvres. Des journalistes incultes (pardon pour le pléonasme) affirment du haut de leur docte ignorance que c’est un slogan royaliste. C’est une stupidité, une de plus, car ce cri de guerre n’est pas né avec les disciples de Maurras, qui, tout simplement, y trouvent une référence à d’ancestrales traditions, ce qui est tout à leur honneur.

L’historienne Anne Lombard-Jourdan explique que l’étymologie du terme Montjoie est francique (Mundgawi) signifiant « celui qui protège le pays », et que ce cri ancestral a été christianisé avec saint Denis, le Montjoie étant la bannière de l’armée, l’oriflamme rouge, derrière laquelle elle se rassemble pour marcher à la bataille et que le roi va chercher à Saint-Denis avant d’engager les combats.

C’est aujourd’hui un appel au combat qui peut rassembler, au-delà des étiquettes, tous ceux qui veulent se battre pour la défense de notre terre et de notre peuple. Quant à Macron, le soufflet qu’il a reçu est une bien faible sanction pour un homme qui a été installé là où il est par ceux qui veulent achever la destruction de la patrie française. Il faut donc le ranger dans la longue galerie des agents de l’Anti-France.

Murés dans leur jacobinisme, les Macroniens veulent ignorer tout ce qui fonde l’enracinement des êtres dans leur identité. Ils méprisent ainsi l’enseignement des langues régionales, pour la défense desquelles plusieurs milliers de personnes ont manifesté le 29 mai, de Bretagne au Pays Basque, d’Alsace en Catalogne et en Corse.

La faillite des Macroniens est, aussi, spectaculaire en matière d’insécurité. En témoigne Xavier Raufer, criminologue reconnu et docteur en géopolitique, qui fait un bilan sans concession de quatre ans de macronisme, en ciblant l’action du ministre de l’Intérieur Gérard Darmanin et en qualifiant de « dérisoire » la lutte contre le trafic de drogue tout en mettant le doigt sur les dysfonctionnements du ministère. Mais Raufer ne met pas en cause le seul Darmanin. Il épingle « la succession de tocards que nous avons eu comme ministres de l’Intérieur ». Il précise : « La série des tocards a démarré avec l’arrivée de Cazeneuve. C’est un petit roquet qui aboie et un lâche (…) Par la suite Castaner est arrivé. Ce dernier est un authentique pitre ». Darmanin ? « Il pourrait faire du showbiz intelligent mais le sien ne l’est pas ». La drogue ? « Lutter contre le trafic de drogue consiste à vider l’océan avec une petite cuillère (…) Les narcos se mettent dans les poches à peu près 1,2 à 1,4 milliard d’euros par an ». Pour finir, un chiffre : « Partis de notre base de données nous avons comptabilisé, en France, 187 nuits avec une ou plusieurs émeutes ».

Devant la faillite des politiciens français, toutes étiquettes confondues, on est évidemment tenté de regarder ailleurs. Par exemple en Russie, où Poutine a fait une démonstration de courage politique en déclarant à la Douma : « En Russie, chacun doit vivre comme les Russes. N’importe quelle minorité, de n’importe où, si elle veut vivre en Russie, marcher et manger en Russie, devrait parler le russe et doit respecter les lois russes. S’ils préfèrent la Loi de la Charia et vivre selon leurs préceptes, alors nous conseillons aux Musulmans d’aller vivre là où telle est la loi nationale. La Russie n’a pas besoin de minorités musulmanes. Les minorités ont besoin de la Russie et nous ne leur accorderons ni des privilèges spéciaux ni n’essaierons de changer nos lois pour les adapter à leurs désirs, peu importe leurs hurlements contre notre prétendue « discrimination ». Nous ne tolérerons pas le manque de respect à notre culture russe. Nous devons savoir tirer les conséquences face aux suicides de l’Amérique, de l’Angleterre et de la France, si nous voulons survivre en tant que nation. Les Musulmans conquièrent ces pays mais ils ne prendront pas le contrôle de la Russie. Les coutumes russes et nos traditions ne sont pas compatibles avec leur manque de culture ou leurs coutumes primitives. Lorsque cette honorable assemblée pense à promulguer de nouvelles lois, elle doit prendre essentiellement en considération l’intérêt national russe, elle ne doit nullement prendre en compte la Charia ».

Les membres de la Douma, debout, ont salué par une ovation de cinq minutes ce discours.

Site de Terre & peuple cliquez ici

23:50 Publié dans Les Nouvelles du Front de Pierre Vial, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 01 août 2021

Autorité liquide

flics.jpg

Vincent Trémolet de Villers

Tolérance zéro ! Le citoyen qui, entre deux doses de vaccin, viendra, en plein mois d’août, s’asseoir à la terrasse d’un café de village sera hors la loi. Quelle peine pour ce délinquant et le complice qui aurait choisi de le servir ? Pendant une semaine, le Parlement s’est enflammé sur des amendes mirobolantes, la prison en cas de récidive : dormez tranquille, l’État s’occupe de tout. Mais comment dormir tranquille quand il est de plus en plus d’endroits en France où l’État ne contrôle plus rien ? Assez des coups de menton pour les coups de fourchette : prenons la mesure de la violence ordinaire qui se déploie dans les centres des grandes métropoles comme dans les petites villes de campagne. L’enquête chiffrée que nous publions aujourd’hui en fait le saisissant panorama. Aucune région de France n’est épargnée. L’agressivité comme pratique sociale, la disparition du civisme, la progression galopante du sentiment d’impunité se vérifient désormais à l’œil nu. Une minorité survoltée s’affranchit de toutes les règles, une majorité silencieuse oscille entre peur, résignation et colère froide face à cette intimidation.

Que fait la police ? Ce qu’elle peut pour protéger les règles qui fondent la vie en société. Prise en tenaille entre la surveillance vigilante des ligues de vertu et l’arrogance victimaire des petits délinquants, elle s’efforce d’incarner, dans ce chaos de basse intensité, la force du droit, la loi commune. Elle n’y parviendra jamais seule. L’effacement de toute fermeté au profit d’une autorité liquide caractérise ce moment adolescent. Quand parents, professeurs, gendarmes, magistrats, élus tentent, malgré tout, d’en faire usage, c’est à contre-courant d’un laisser-aller généralisé. Le ressenti plutôt que l’effort, l’excuse plus que le mérite, l’instinct plus que la culture, l’émotion plus que la raison, la violence plutôt que l’ordre. En retour, l’État faible se fait tatillon, arbitraire. Il s’abîme, de lois inapplicables en réglementations sanitaires à faire pâlir de jalousie et Kafka et Gogol. Au sentiment prégnant d’insécurité s’ajoute inévitablement celui d’une profonde iniquité.

Source : Le Figaro 29/07/2021

08:46 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 31 juillet 2021

En chanson... interprétée par Joël La Bruyère

18:04 Publié dans CD | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

LE PEN JM 5.jpg

10:50 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Mobilisation alsacienne en faveur de la candidature d'Eric Zemmour...

229623010_196092309229784_7088874359836891695_n.jpg

10:48 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Parution du nouveau numéro (n°191) de la revue Eléments

221955435_4279793188743350_5174401905916374782_n.jpg

Chez votre marchand de journaux, 6,90 €

10:36 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les chiffres qui en disent long...

IMG-6782.jpg

Pour rappel, la France enregistre environ 610 000 décès chaque année (les chiffres mentionnés ci-dessus par la JHU portent sur une période de 16 mois).
 
4,1 millions de décès ont été attribués au Covid-19 depuis le début de l’épidémie. Près de 57 millions de personnes décèdent chaque année dans le monde.

10:32 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Journal du chaos

couv nn.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

09:51 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |