Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 07 novembre 2020

Mercred 11 novembre : Didier Lecerf, auteur du Cahier d'Histoire du nationalisme (n°18) consacré à Honoré d'Estienne d'Orves et aux monarchistes dans la Résistance, invité de l'émission Synthèse sur TV Libertés

Diapositive1 copie.jpg

Les précédentes émissions cliquez là

Bulletin de commande

Acheter en ligne le livre cliquez ici

15:03 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

RENCONTRE AVEC THOMAS JOLY, PRÉSIDENT DU PARTI DE LA FRANCE, SUR LE SITE PARIS-VOX

JOLY THOMAS 4.jpg

Source cliquez ici

QUELLE EST LA POSITION DU PARTI DE LA FRANCE FACE AUX CONSIGNES SANITAIRES ACTUELLES ?

La gestion de la « crise sanitaire » par nos gouvernants a été catastrophique depuis le début, mettant au grand jour leur incompétence et leur impréparation, mais aussi et surtout l’état déplorable de notre système hospitalier. Cette nouvelle séquestration des Français est totalement injustifiable et va entraîner une récession économique et sociale aux conséquences dramatiques pour nos compatriotes. Cette pseudo-épidémie de Covid-19, virus certes contagieux mais peu dangereux pour la plupart des gens, semble être une aubaine pour nos dirigeants pour instaurer un contrôle drastique de la population dont l’angoisse irrationnelle est entretenue par des médias aux ordres. La mise en place arbitraire d’une société hygiéniste de type néo-soviétique doit être politiquement combattue avec la plus grande vigueur, sinon ce sera irréversible.

QUE PRÉCONISEZ VOUS PLUTÔT QUE LE CONFINEMENT ?

Déjà cesser immédiatement ce confinement liberticide, inutile et inefficace. On ne va pas séquestrer les Français à vie et leur faire porter des masques parce que des virus circulent dehors, en particulier des virus aussi peu mortels que le Covid-19.

D’ailleurs, la plupart des décès imputés au Covid sont très douteux vu les multiples pathologies et l’âge des défunts.

Ensuite, il faut rétablir les frontières nationales et tester tout nouvel entrant ; il faut aussi profiter de cette « crise » pour réserver – définitivement – l’accès aux soins à nos compatriotes, la tiers-mondisation et la saturation de nos hôpitaux est due à l’accueil de tous ces étrangers qui viennent se faire soigner à nos frais ; il faut promouvoir les traitements efficaces en dehors de toute influence des labos pharmaceutiques qui tiennent tant à nous refourguer un hypothétique vaccin.

LA FRANCE (ET L’AUTRICHE) VIENNENT D’ÊTRE À NOUVEAU ATTAQUÉS PAR DES BARBARES ISLAMISTES. QUELLES SONT LES MESURES À PRENDRE AFIN DE STOPPER CES ATTAQUES SANGLANTES ?

Face à cette situation de guerre voulue par les djihadistes, seule la force paiera. Le Parti de la France, dans le cadre contraint de ce que permet le régime actuel, demande la mise en œuvre a minima d’une politique de fermeté absolue.

  1. Adoption de lois d’exception permettant la mise en rétention administrative sans délais des suspects.

  2. Fermeture des frontières nationales puisque celles de l’Europe sont incontrôlables.

  3. Expulsion de tous les étrangers liés à la mouvance islamiste.

  4. Réforme du code de la nationalité permettant la substitution du droit du sang à celui du sol et la suppression de la double nationalité.

  5. Ratissage des cités par les forces de l’ordre au besoin renforcées par l’Armée.

  6. Arrêt immédiat de l’immigration dite légale et de la filière migratoire du droit d’asile.

Ces mesures peuvent être prises sans délais. Si nous étions au pouvoir, nous irions évidemment beaucoup plus loin en ajoutant à ces dispositions l’application sans faiblesse d’une politique de remigration et le rétablissement de la peine de mort.

TROUVEZ-VOUS LE GOUVERNEMENT À LA HAUTEUR DES DIFFÉRENTS ENJEUX CITÉS PLUS HAUT ?

Le gouvernement est composé de petits bureaucrates émasculés acquis au mondialisme et au cosmopolitisme destructeurs des peuples et des Nations. Il faut donc s’en débarrasser au plus vite et porter aux responsabilités des hommes et des femmes qui mettront en place un véritable redressement. Nos compatriotes doivent enfin ouvrir les yeux et arrêter de voter pour ces incapables qui nous précipitent au fond du gouffre.

QUELLE SERA LA LIGNE DU PARTI DE LA FRANCE POUR LES ÉLECTIONS RÉGIONALES ?

Les probabilités d’un report des élections régionales et départementales sont très élevées. Dans les conditions actuelles, ces élections seraient faussées tout comme l’ont été les dernières Municipales.

NOUS VOUS LAISSONS CONCLURE LIBREMENT

Le Parti de la France invite les lecteurs de Paris Vox à ne pas rester spectateurs du déclin et de l’effondrement de notre civilisation. Les Français ont encore leur destin entre leurs mains, rien n’est inéluctable ! Engagez-vous, militez, agissez !

15:03 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 06 novembre 2020

Patrick Jardin, le père d'une victime de la barbarie islamique du Bataclan, lance un appel pour que ce crime ne tombe pas dans l'oubli...

Patrick-Jardin-Bataclan-2019-lettre-Nathalie-1024x576.jpg

Vous avez tous déjà entendu parler du courageux combat que mène depuis cinq ans Patrick Jardin, le père d'une jeune fille assassinée lors du carnage du Bataclan en novembre 2015.

Pour que ce crime ne tombe pas dans la banalité de l'oubli, Patrick Jardin prend de nombreuses initiatives afin d'éveiller nos compatriotes. Ainsi, dernièrement, il a écrit un livre que nous avons déjà mentionné sur ce site cliquez ici.

Aujourd'hui, pour marquer le cinquième anniversaire de cet odieux attentat, il publie un texte intitulé "l'appel du Bataclan". C'est le cri d'alarme d'un homme désespéré qui n'entend pas abandonner sa lutte. Ce teste peut certes être discuté sur certains points, mais ce qui compte c'est le message de résistance à l'islamisation de la France et de l'Europe. Voilà pourquoi nous le relayons bien volontiers ici.

R. H.

L'APPEL

DU BATACLAN

Mes chers compatriotes,

Il y a 5 ans, le 13 novembre 2015, ma fille a été assassinée dans la salle de spectacle du Bataclan. Depuis je n’ai eu de cesse de lutter contre l’islam que certains appellent encore islamisme qui tue nos concitoyens, alors que les responsables politiques n'ont rien fait pour répondre aux tueurs islamiques.

Après Charlie Hebdo et l’hyper casher ils  n’ont rien fait, après la décapitation d’Hervé Cornara ils n’ont rien fait, après le Bataclan ils n’ont rien fait, après le massacre de Nice ils n’ont rien fait , après l’assassinat des deux policiers chez eux devant leur enfant de 3 ans ils n’ont rien fait, après le massacre de Nice ils n’ont rien fait, après l’assassinat d’un policier sur les Champs-Élysées ils n’ont rien fait, après l’assassinat des deux jeunes filles devant la gare de Marseille ils n’ontrien fait, après l’assassinat d’Arnaud Beltrame ils n’ont rien fait, après la fusillade au marché de Noël à Strasbourg ils n’ont rien fait, après la tuerie à l’arme blanche dans les locaux de la préfecture de Paris ils n’ont rien fait, après l’assassinat d’un homme dans un parc à Villejuif ils n’ont rien fait, après l’assassinat cet été à Romans-sur-Isère de deux hommes, dont un père devant son fils de 12 ans ils n’ont rien fait, après l’attaque à la machette devant les anciens locaux de Charlie Hebdo ils n’ont rien fait, après la décapitation de Samuel Paty ils n’ont rien fait, après l’assassinat de 3 personnes dans la basilique de Nice ILS NE FERONT RIEN. On nous a promis l’expulsion de 231 personnes (qui étaient déjà prévues d’être expulsées) seuls à ma connaissance 14 l’ont été. On nous a promis la fermeture de certaines mosquées salafistes seule une seule à ce jour l’a été, et encore pour seulement 6 MOIS. On nous a promis la dissolution d’associations islamistes, dont le CCIF, seule une seule l’a été à ce jour.

LA SITUATION EST GRAVE ET PAR RESPECT POUR LES VICTIMES ET LEUR FAMILLE IL EST INDISPENSABLE DE PRENDRE IMMEDIATEMENT LES MESURES POUR FAIRE CESSER CES TUERIES. NOUS NE POUVONS PAS RESTER PASSIFS DEVANT LES 239 MORTS DEPUIS JANVIER 2015.

Les attentats continuent et même s'accélèrent -nous sommes en train de passer, avec ce « jihad individuel », de 1'attentat par semaine à 1'attentat par jour. Le gouvernement reste dans une posture de déni face à la guerre qui nous est faite c’est INTOLERABLE La justice semble nous avoir trahis, elle semble s'être donnée à nos ennemis. Et les forces de police, de gendarmerie sont laissées sans direction, sans ordres efficaces, offertes en pâture aux barbares, alors qu’il paraît indispensable d’appuyer la mobilisation des forces de l’ordre, et de l’armée contre l’envahisseur.

Constatant la carence, constante, persistante, coupable et criminelle de ceux qui ont la charge de la défense et de l'avenir de notre peuple, je vous lance cet appel, mes chers compatriotes, mes frères, pour dire non, avec moi, aux assassins et aux barbares.

J'en appelle à vous, mes compatriotes, hommes et femmes de cœur, de bonne volonté, d'honneur, de courage comme lors de notre lutte contre le concert abject de Médine au Bataclan.

Je vous invite d’exiger avec moi, la mise en place de plusieurs mesures de bon sens immédiates :

- la reprise en main des Français volontaires pour assurer la sécurité de nos femmes, de nos enfants, de nos aînés et de nos lieux de cultes par la création d’un comité de garde nationale sous l’autorité et en parfaite symbiose avec nos services de police et de gendarmerie après avoir constaté qu’en ce domaine l’État est incapable de nous apporter la sécurité qu’il doit à chaque Français. L’État, à qui le peuple Français a transféré le monopole de violence légitime pour assurer sa sécurité a rompu unilatéralement ce contrat, a trahi la constitution qui le liait au peuple en l’abandonnant sans défense à la violence et à la barbarie. Dans ce cas le peuple est parfaitement légitime pour recouvrer par lui-même sa sécurité, première condition sine qua non de toutes les libertés

- La fermeture de nos frontières aux envahisseurs qui ne fuient pas leur pays en guerre mais viennent chasser sur notre sol toutes les aides sociales qui ne devraient être réservées qu’aux seuls Français.

- La proclamation de l’état d’urgence afin que nos forces de l’ordre puissent sans justificatif procéder à des perquisitions ce qui avait permis en 2015 à la récupération de plusieurs centaines d’armes.

- Le rappel des réservistes, ce qui nous permettra de confiner et de désarmer les Territoires perdus de la République.

-l’organisation d’un référendum tendant au rétablissement de la peine de mort pour les terroristes, ceux qui agressent les forces de l’ordre -militaires, policiers, gendarmes, policiers municipaux-, le personnel enseignants, les soignants, les pompiers en un mot ceux qui s’attaquent à tous nos concitoyens de la « première ligne ».

- L’abrogation des lois favorables à nos ennemis, et hostiles aux défenseurs de la France.

- La suppression de la double nationalité ceux qui en bénéficie devront choisir obligatoirement leur nationalité et s’ils ne choisissent pas la nationalité Française expulsion immédiate et l’expulsion immédiate de tous les islamistes radicaux et de façon plus générale ceux qui préfèrent la charia aux lois de la France.

- La fermeture immédiate de toutes les mosquées salafistes et obligation pour les autres d’effectuer leurs prêches en Français.

- Exiger de l’Union Européenne que la France en matière de lutte contre l’immigration puisse retrouver sa complète autonomie.

- J'en appelle en outre à la constitution d'un Comité de salut public républicain,rassemblant tous les responsables français de toutes tendances politiques afin de matérialiser une union nationale, comme lors de la formidable marche dans Paris suite au massacre de Charlie Hebdo pour faire face à la colonisation de notre Patrie.

Je demande la constitution d’une commission parlementaire pour juger si le Coran et l’islam qui en découle sont compatibles avec les valeurs de la France, en attendant je demande un moratoire d’un an sur la visibilité de l’islam sur le territoire Français au nom du principe de précaution justifiant le confinement.

Dans nos métropoles, nos villes, nos villages, ici, mais aussi outre-mer, l'heure du réveil a sonné. Français patriotes, amoureux de la France, levons-nous, comme nos glorieux aïeux ont su le faire, même dans des situations plus graves que celle que nous connaissons aujourd'hui. Soyons dignes de notre glorieuse histoire, de nos ancêtres de Poitiers, de Bouvines, de Valmy, de Bir-Hakeim. Soyons la continuation de leur bravoure, de leurs efforts, de leurs sacrifices, reprenons en mains le destin de notre Patrie.

Pour la France...

Dès que nous en saurons plus, nous vous informerons sur les possibilités de diffuser ce texte.

23:41 Publié dans Informations nationales, Tribunes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Ignace !

124038266_1262480617448074_86334129453318981_n.jpg

12:10 Publié dans IGNACE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

hhhhhhjkkkn.jpg

12:05 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Mercredi 11 novembre : une réunion avec Yvan Benedetti en Haute-Loire

IMG_20201010_202131_202.jpg

12:02 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

jeudi, 05 novembre 2020

Renforcement des frontières ? Poudre aux yeux !

mmppooii.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
En annonçant ce jeudi, à l'occasion d'un déplacement de pure communication au col du Perthus, principal point de passage entre l'Espagne et la France, son intention de doubler les effectifs de sécurité chargés de la surveillance des frontières afin de lutter contre l'immigration clandestine, et de proposer aux instances européennes une "refonte de Schengen", Emmanuel Macron revêt à nouveau son habit préféré : celui du marchand de sable.
 
Où pourrait-il en effet trouver les 2 500 policiers, gendarmes et militaires nécessaires pour tenir sa promesse, alors que, débordés par la multiplication de leurs missions et par l'étendue de leurs tâches dans une France abandonnée à la racaille, aux égorgeurs et aux barbares, les forces de l'ordre ont déjà atteint l'extrême limite de leurs capacités ?
 
Combien de réunions à Bruxelles, Berlin, Rome, Madrid faudra-t-il organiser pour convaincre nos partenaires européens, tous immigrationnistes, d'entamer le début de commencement de l'ébauche d'une réflexion sur la circulation des migrants ?
 
Dans le même temps le Président de la République refuse toute idée de révision constitutionnelle qui permettrait de faire entrer une réelle législation de guerre contre le tsunami migratoire et l'offensive islamique dans notre arsenal judiciaire et administratif par la mise en œuvre de mesures d'exception.
 
La lutte contre l'islamisme et son courant porteur - l'immigration - exige une vision globale et une volonté brutale. Tout le reste est  poudre aux yeux et poussière d'aspartame.

17:02 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Fraudes électorales: l’appel dramatique de Mgr Vigano aux catholiques américains

vigano-trump-610x320.jpg

Il s’adresse aux catholiques, certes, auxquels il demande de redoubler de prières, mais aussi « à tous les américains de bonne volonté ». Il faudrait peut-être ajouter « et à tous les hommes de bonne volonté », car le sort de l’Amérique nous concerne aussi, et une défaite de Trump serait une catastrophe pour nos libertés.

J’entends déjà les reproches de ceux qui l’accuseront de trop s’engager sur le terrain politique qui ne serait pas de sa compétence. Le rôle des catholiques en politique est évidemment tout un débat non encore tranché. Mais les mêmes, à gauche ont suffisamment reproché à Pie XII de ne pas avoir pris ouvertement position contre Hitler. Et à droite, au Concile Vatican II de n’avoir pas condamné, ni même cité, le communisme. Pour ne pas parler de Jean-Paul II dont la contribution à la lutte contre le communisme a probablement été décisive pour faire « tomber le Mur ».

Aux catholiques américains et à tous

les américains de bonne volonté

Chers frères et sœurs,

Comme chrétiens dévots et citoyens fidèles des États-Unis d’Amérique, le sort de votre patrie bien-aimée, alors que les résultats de l’élection présidentielle sont encore incertains, vous tient profondément à cœur.

Les rapports de fraude électorale se multiplient, malgré les tentatives honteuses des grands médias de censurer la vérité des faits au profit de leur candidat. Il y a des États où le nombre de voix dépasse le nombre d’électeurs ; d’autres où le vote par correspondance semble être exclusivement en faveur de Joe Biden ; d’autres encore où le dépouillement des bulletins est suspendu sans raison ou où l’on découvre des violations flagrantes : toujours et seulement contre le président Donald J. Trump, et toujours et seulement au profit de Biden.

Depuis des mois, en vérité, nous assistons à un flot continu de nouvelles falsifiées, d’informations manipulées ou censurées, de crimes silencieux ou cachés face à des preuves éclatantes et des témoignages incontestables. Nous avons vu le Deep State s’organiser, bien à l’avance, pour mener à bien la fraude électorale la plus colossale, pour faire échouer celui qui, aux États-Unis d’Amérique, s’oppose inlassablement à l’instauration du Nouvel Ordre mondial voulu par les enfants des ténèbres. Dans cette bataille, vous n’avez pas renoncé, comme c’est votre devoir sacré, à apporter votre contribution en prenant le parti du Bien. D’autres, esclaves des vices ou aveuglés par la haine infernale contre Notre Seigneur, ont pris le parti du Mal.

Ne pensez pas que les enfants des ténèbres agissent honnêtement, et ne vous scandalisez pas s’ils opèrent par la tromperie. Croyez-vous que les disciples de Satan sont honnêtes, sincères et loyaux? Le Seigneur nous a mis en garde contre le diable : « Il a été meurtrier dès le début et n’a pas persévéré dans la vérité, car il n’y a pas de vérité en lui. Quand il dit le faux, il parle du sien, car il est menteur et père du mensonge » (Jn 8, 44).

En ces heures, alors que les portes des Enfers semblent l’emporter, permettez-moi de vous adresser un appel, auquel j’espère que vous répondrez rapidement et généreusement. Je vous demande un acte de foi en Dieu, un geste d’humilité et de dévotion filiale envers le Seigneur des armées. Récitez tous, si possible dans votre famille ou avec vos proches, vos amis, vos confrères, vos collègues, vos camarades, le Saint Rosaire. Priez avec l’abandon des enfants, qui savent recourir à leur Très Sainte Mère pour l’implorer d’intercéder auprès du trône de la divine Majesté. Priez avec une âme sincère, avec un cœur pur, dans la certitude d’être entendu et écouté. Demandez-lui à Elle, Auxilium Christianorum, de vaincre les forces de l’Ennemi ; demandez-lui à Elle, terrible comme une armée déployée au combat, d’accorder la victoire aux forces du Bien et d’infliger une défaite humiliante aux forces du Mal.

Faites prier les enfants, avec les saintes paroles que vous leur avez enseignées : ces prières confiantes s’élèveront vers Dieu et ne resteront pas sans réponse. Faites prier les personnes âgées et les malades, afin qu’ils puissent offrir leurs souffrances en union avec celles que Notre Seigneur a endurées sur la Croix lorsqu’Il a versé Son précieux Sang pour notre Rédemption. Faites prier les filles et les femmes afin qu’elles puissent se tourner vers Elle qui est leur modèle de pureté et de maternité. Priez vous aussi, hommes: votre courage, votre honneur, votre fierté en seront revigorés et fortifiés. Vous tous, saisissez cette arme spirituelle, devant laquelle Satan et ses satellites se retirent furieusement, car ils craignent davantage la Très Sainte Vierge, la Toute-Puissante par la Grâce, que le Dieu Tout-Puissant lui-même.

Ne vous laissez pas décourager par les tromperies de l’Ennemi, d’autant plus en cette heure terrible, alors que l’effronterie du mensonge et de la fraude ose défier le Ciel. Nos adversaires ont leurs heures comptées, si vous priez, si nous prions tous avec Foi et avec une vraie ardeur de Charité. Le Seigneur veuille qu’une seule voix pieuse et confiante s’élève de vos maisons, de vos églises, de vos rues ! Cette voix ne restera pas inécoutée, car elle sera la voix d’un peuple qui, au moment de la tempête, s’écrie : « Sauve-nous, Seigneur, nous sommes perdus ! (Mt 8:25).

Les jours qui nous attendent sont une occasion précieuse pour vous tous, et pour ceux qui s’unissent spirituellement à vous de toutes les parties du monde. Vous avez l’honneur et le privilège de participer à la victoire de cette bataille spirituelle, de tenir l’arme puissante du Saint Rosaire, comme nos pères l’ont fait à Lépante pour repousser les armées ennemies.

Priez avec la certitude de la promesse de Notre Seigneur : « Demandez et l’on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira » (Lc 11, 9). Le Roi des Rois, à qui vous demandez le salut de la Nation, récompensera votre Foi. Votre témoignage, souvenez-vous en, touchera le Cœur de Notre Seigneur, multipliant les grâces célestes si indispensables pour obtenir la victoire.
Que cet appel que je vous adresse, ainsi qu’à tous ceux qui reconnaissent la Seigneurie de Dieu, vous trouve des apôtres généreux et des témoins courageux de la renaissance spirituelle de votre pays bien-aimé et, avec lui, du monde entier. Non praevalebunt.

God bless and protect the United States of America!.

Carlo Maria Viganò, Archevêque

16:21 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

USA : 1,8 million d’électeurs inscrits de plus que de citoyens en âge de voter.

judicialwatch_tw_pressroom-voterreg_1024x512_v1.jpg

Judicial Watch a annoncé aujourd’hui qu’une étude de septembre 2020 a révélé que 353 comtés américains comptaient 1,8 million d’électeurs inscrits de plus que de citoyens en âge de voter. En d’autres termes, les taux d’inscription de ces comtés dépassaient 100 % des électeurs admissibles. L’étude a révélé que dans huit États, les taux d’inscription à l’échelle des États dépassaient 100 % : Alaska, Colorado, Maine, Maryland, Michigan, New Jersey, Rhode Island et Vermont.

L’étude de septembre 2020 a recueilli les données d’inscription les plus récentes mises en ligne par les États eux-mêmes. Ces données ont ensuite été comparées aux dernières estimations démographiques quinquennales du Census Bureau, recueillies par l’American Community Survey (ACS) de 2014 à 2018. Les enquêtes de l’ACS sont envoyées à 3,5 millions d’adresses chaque mois, et ses estimations sur cinq ans sont considérées comme les plus fiables en dehors du recensement décennal.

La dernière étude de Judicial Watch se limite nécessairement à 37 États qui publient des mises à jour régulières de leurs données d’enregistrement. Certaines listes électorales d’État peuvent également être encore plus importantes que ce qui est indiqué, car elles peuvent avoir exclu les « électeurs inactifs » de leurs données. Les électeurs inactifs, qui peuvent avoir déménagé ailleurs, sont toujours inscrits sur les listes électorales et peuvent se présenter et voter le jour du scrutin et/ou demander des bulletins de vote par correspondance.

Judicial Watch s’appuie sur ses études d’inscription des électeurs pour avertir les États qu’ils ne respectent pas les exigences de la loi nationale sur l’inscription des électeurs de 1993, qui oblige les États à faire des efforts raisonnables pour nettoyer leurs listes électorales. Judicial Watch peut engager des poursuites, et l’a déjà fait, pour faire respecter la loi fédérale.

Au début de ce mois, Judicial Watch a poursuivi le Colorado pour non-respect de la loi nationale sur l’enregistrement des électeurs. Dans la nouvelle étude de Judicial Watch, 42 comtés du Colorado – soit deux tiers des comtés de l’État – ont un taux d’inscription supérieur à 100 %. Des données particulières de l’État confirment ce tableau général. Comme l’explique la plainte, une comparaison mois par mois de la période de cinq ans couverte par l’enquête de l’AEC avec les propres chiffres d’inscription du Colorado pour les mêmes mois montre qu’une grande partie des comtés du Colorado ont des taux d’inscription supérieurs à 100 %. Au début de l’année, Judicial Watch a poursuivi la Pennsylvanie et la Caroline du Nord pour ne pas avoir fait d’efforts raisonnables pour supprimer les électeurs inéligibles de leurs listes comme l’exige la loi fédérale. Les poursuites allèguent que les deux États ont près de 2 millions de noms inactifs sur leurs listes électorales. Judicial Watch a également poursuivi l’Illinois pour avoir refusé de divulguer les données des listes électorales en violation de la loi fédérale.

La nouvelle étude montre qu’il y a 1,8 million d’électeurs excédentaires ou « fantômes » dans 353 comtés de 29 États », a déclaré le président de Judicial Watch, Tom Fitton. « Les données mettent en évidence l’imprudence avec laquelle on envoie aveuglément des bulletins et des demandes de vote aux listes électorales. Des listes de vote sales peuvent signifier des élections sales ».

L’étude de Judicial Watch met à jour les résultats d’une étude similaire de l’année dernière. En août 2019, Judicial Watch a analysé les données d’inscription que les États ont communiquées à la Commission fédérale d’assistance électorale (EAC) en réponse à une enquête menée tous les deux ans sur la manière dont les États tiennent leurs listes électorales. Ces données ont été comparées à l’enquête quinquennale de l’ACS, la plus récente à l’époque, qui s’est déroulée de 2013 à 2017. L’étude a montré que 378 comtés américains avaient un taux d’inscription supérieur à 100 %.

Judicial Watch est un leader national pour des élections plus propres.

En 2018, la Cour suprême a confirmé un programme de nettoyage des listes électorales qui résultait du règlement par Judicial Watch d’un procès fédéral avec l’Ohio. La Californie a réglé un procès de la NVRA avec Judicial Watch et l’année dernière a commencé le processus de retrait de jusqu’à 1,6 million de noms inactifs des listes électorales du comté de Los Angeles. Le Kentucky a également entamé l’année dernière un nettoyage de centaines de milliers d’anciens enregistrements après avoir conclu un décret de consentement pour mettre fin à un autre procès de Judicial Watch.

En septembre 2020, Judicial Watch a poursuivi l’Illinois pour avoir refusé de divulguer les données des listes électorales en violation de la loi fédérale.

L’avocat de Judicial Watch, Robert Popper, est le directeur de l’initiative « élections propres » de Judicial Watch

Voir liste ci-dessous...

Lire la suite

15:57 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

André Bercoff : émission spéciale élections présidentielles américaines

Avec Charles Gave, William Thay, Jérôme Rivière et Mathieu Bock-Côté.

iu-1.jpeg

11:58 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Liberté scolaire : Macron veut interdire l’école à la maison.

Une famille qui fait l’école à la maison depuis 5 ans, considère que c’est un art de vivre. Elle a réalisé une petite chanson pour dire son attachement à l’école à la maison.

"L’école à la maison, c’est, pour nous, l’évidence d’un quotidien partagé. Simple comme bonjour. Une vie douce, des apprentissages sereins, du temps en classe et beaucoup de temps dehors, pour beaucoup, beaucoup d’autres choses ! Du temps aussi en dehors du nid familial pour des engagements dans des associations, des activités sportives et culturelles, au service de notre village, auprès de nos amis. Il n’y a aucune opposition entre l’école à la maison et une citoyenneté accomplie, tout simplement parce que quand on est heureux, on rayonne et on se donne ! "

Capture d’écran 2020-11-05 à 11.40.29.png

11:43 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

5 novembre 1988 : décès de Jean-Pierre Stirbois

2017 11 05 JP STIRBOIS.jpg

Pour mieux connaître le combat de Jean-Pierre Stirbois, à l'occasion du trentième anniversaire de sa disparition, en novembre 2018 sortait un numéro (n°15) des Cahiers d'Histoire du nationalisme qui lui était consacré :

2018 11 CHN 15 JP S.jpg

En savoir plus cliquez ici

Pour le commander en ligne cliquez là

Bulletin de commande 

Communiqué d’Alexandre Simonnot (ancien responsable du FN) :
 
N’oublions jamais notre ami et camarade de combat Jean-Pierre Stirbois, disparu il y a aujourd’hui 32 années dans un tragique accident de la route.
 
Des « Jeunes Tixier-Vignancour » à la Présidentielle de 1988, en passant par le célèbre « Tonnerre de Dreux », Jean-Pierre Stirbois aura été un extraordinaire fédérateur, un militant infatigable, un Secrétaire Général exceptionnel, un travailleur acharné. Son unique combat était de servir Jean-Marie Le Pen et le Front National pour le salut de la France.
 
Suivons sans cesse l’exemple de cet homme admirable et unique à qui nous devons tant.
 
Qu’il intercède pour nous auprès de notre Sainte Patronne Jeanne d’Arc afin qu’elle nous aide à persévérer, jour après jour, à temps et à contre temps.
 
Que Jean-Pierre Stirbois repose en paix, au Paradis des héros de la Patrie.

09:09 Publié dans Nous avions un camarade... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 04 novembre 2020

Anne Coffinier : "Macron, ne touchez pas aux écoles hors contrat !"

Dans son discours sur le "séparatisme", Emmanuel Macron a choqué des dizaines de milliers de Français en remettant en cause l'instruction à domicile et en évoquant un contrôle encore plus féroce des écoles hors contrat. Pour mener la riposte à ces décisions radicales, la Fondation Kairos animée par l'ancien ministre Xavier Darcos monte en première ligne. Anne Coffinier qui est par ailleurs présidente de l'association "Créer son école - Educ France" est l'invitée de TVLibertés. Elle fait aussi part de sa réflexion sur l'école face au séparatisme islamiste. Et sur la nécessité de recréer une école qui ne renonce pas au formidable héritage de civilisation européenne.

iu-4.jpeg

18:10 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Pornographie, dérives du féminisme, contraception, avortement, PMA et GPA : entretien avec Thérèse Hargot

Après une mise en garde des ravages de la pornographie sur les enfants et les couples, Thérèse Hargot dénonce les graves dérives du féminisme radical et prône un respect du corps de la femme fondé sur une véritable écologie humaine. Contraception, avortement, procréation médicalement assistée, féminisme…

Thérèse Hargot, sexologue et thérapeute de couple, qui vient de publier  " Qu’est-ce qui pourrait sauver l’amour  ? "  chez Albin Michel, sur un sujet très éloigné de l’actualité tragique de notre pays ces derniers jours mais tout aussi préoccupant.

IMG_5578-scaled-e1586165732127-1536x1536.jpg

17:44 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Donald Trump : « Un petit groupe de gens très tristes » essaie de nous voler l'élection

iu-2.jpeg

10:43 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Menteurs et truqueurs professionnels : les nouveaux faussaires

img_featured_trump-biden.jpg

Bernard Plouvier

Depuis plus de quarante ans, les résultats des sondages d’opinion portant sur les élections importantes se révèlent erronés de façon si fréquente que même le moins suspicieux des individus, même le plus féroce critique des thèses complotistes en viennent à envisager la possibilité d’une manipulation de l’opinion publique, prenant l’aspect soit d’un matraquage publicitaire, soit d’un « formatage » en douceur, que proposaient dès les années 1920 divers spécialistes en « communication publique », tels messieurs Walter Lippmann ou Eduard-« Edward » Bernays.

En Belgique lors d’une législative où Wilfried Martens fut ré-intronisé « contre toute attente », en France avec le soi-disant raz-de-marée en faveur de Balladur-« Ballamou », aux USA il y a 4 ans, lorsque Hillary Clinton était « assurée » de la victoire – et l’on pourrait multiplier ces « erreurs » des professionnels du pronostic -, le public fut surpris, étonné, stupéfait. Les braves gens se consolèrent avec des banalités du genre : « On ne peut jamais prévoir » ou « Les électeurs sont cachottiers ».

Il est une autre explication, fondée sur la psychologie de masse et la rouerie des manipulateurs d’opinion : le pari de gens très malhonnêtes – mais très bien rétribués – sur le phénomène de « suivisme ». On invente de toutes pièces de faux sondages ou on en truque les résultats pour déclencher un phénomène d’avalanche mentale : on présente un toquard comme un gagnant ou l’on minore le score attendu de qui déplait au lobby payant le sondage... et cela fonctionne parfois.

En 2017, on a vendu à un peuple européen en cours de naufrage un quasi-inconnu, exactement comme l’on aurait fait la promotion d’une nouvelle lessive ou d’une sucrerie. Et ce peuple subit les caprices de son plus jeune chef d’État depuis la chute de la monarchie de droit divin. Si nos actuelles monarchies sont de durée déterminée, elles sont devenues de « droit médiatique » : l’élu est celui qui parvient à regrouper le plus de généreux donateurs pour se payer le plus de battage médiatique.  

Depuis l’été 2020, TOUS les instituts de sondage d’une certaine tendance, dirigés et composés majoritairement d’individus appartenant à un groupe national réputé avoir beaucoup souffert depuis trois mille ans, vendent du Biden, comme ils soutiennent depuis vingt ans les opposants à Vladimir Poutine ou depuis dix ans les ennemis de Bachar el-Hassad.

On annonçait à la planète un tsunami en faveur du vieux ex-colistier d’Obama – qui fut lui-même le pire Président des USA et un crypto-islamiste. Le sieur Joe Biden, aux curieux troubles de la mémoire, est un homme qui aime tâter les fesses des femmes, comme d’autres flattent la croupe d’une vache ou d’une jument. C’est un démagogue qui veut multiplier les dépenses sociales de type parasitaire et, par-dessus tout, le grand homme du soutien au négoce actif entre les USA et la Chine – un État qui est à la fois totalitaire dans son régime politique et libéral dans son économie : soit un exemple de chimère étatique qui laisse cois les trop fameux « politologues ». Ce raz-de-marée n’a pas eu lieu, comme c’est bizarre ! 

Si le mot démocratie a un sens, l’information des citoyens, en n’importe quel État réputé libre, doit être contradictoire, mais également honnête. Il devrait être interdit d’influencer les électeurs incertains, les perpétuels hésitants, par des sondages « bidouillés ». Plus de 50% des adultes formant ce qu’il est convenu d’appeler une opinion publique et un corps électoral sont des gens très influençables, sensibles aux vents dominants des media.

Que les hommes, femmes et individus de sexe-genre indéterminé des media prennent parti, c’est leur droit. Mais qu’ils truquent des sondages, qu’ils mentent délibérément pour aider de façon malhonnête leur candidat, c’est une chose inadmissible. On peut se tromper de bonne foi et aucun tribunal ne devrait condamner un être qui s’est trompé sans intention de nuire. Mais tricher, mentir, calomnier ou truquer des estimations chiffrées devraient tomber sous le coup de la loi, lorsque est engagé l’avenir d’une nation.     

10:39 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

La controverse fait rage... Quel texte fallait-il lire lors de l'hommage "national" à Samuel Paty et dans les classes, à la rentrée du lundi 2 novembre ?

dde.jpgFrançois Floc'h

La lettre de Jean Jaurès aux instituteurs (janvier 1888) ? La lettre de Jules Ferry (novembre 1883) ? Beaux textes en l’occurrence mais qui contredisent complètement les excentricités pédagogiques soixantehuitardes mises en œuvre par le ministère de l’Éducation nationale et ses agents syndiqués. Et ce, depuis maintenant plus de 50 ans ! Chez nos têtes de moins en moins blondes, les dégâts sont là pour le prouver !

Comme choix de texte, nous aurions plutôt proposé le texte de la conférence prononcée à la Sorbonne, le 11 mars 1882, par Ernest Renan, sur le thème si important et si actuel : Qu'est-ce qu'une nation ?

En particulier, sa conclusion qui commence ainsi :

« Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n'en font qu'une, constituent cette âme, ce principe spirituel. L'une est dans le passé, l'autre dans le présent. L'une est la possession en commun d'un riche legs de souvenirs ; l'autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l'héritage qu'on a reçu indivis. »

Mais là, horresco referens, notre compatriote breton Ernest Renan aurait été traité de "fâchiste" !

En ces temps lointains de la fin du XIXe Siècle, les penseurs pensaient droit...

Depuis, on le voit, la décadence a fait son œuvre...

00:58 Publié dans François Floc'h | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Jean Messiha, l'un des derniers soutiens médiatiques de Marine Le Pen, quitte le RN

jean-messiha-avait-ete.jpg

Entretien publié sur le site Valeurs actuelles cliquez là 

Énarque et médiatique, turbulent, influent parfois au-delà de son camp, Jean Messiha révèle ce soir démissionner de la formation politique présidée par Marine Le Pen. Il tente de le faire sans attaques personnelles, mais sans minimiser de vraies divergences de fond. Sur l’Europe, l’islam, la famille, le rôle de Marion Maréchal, le fonctionnement du parti, mais aussi l’épineuse question de la candidature en 2022. Entretien.

Valeurs actuelles. Quelles sont les raisons qui vous poussent à quitter le Rassemblement national ?

Jean Messiha. C'est le résultat de plusieurs mois de réflexions, influencées par mes nombreuses réunions avec nos militants et sympathisants. Après les élections de 2017, je me suis lancé dans une grande tournée des fédérations départementales pour remonter le moral des troupes et remobiliser des militants complètement sonnés par les résultats de la présidentielle, mais aussi des législatives qui nous ont donné moins de 10 députés. J'ai aussi repris mon bâton de pèlerin pour les européennes et les municipales.

Au cours de ces innombrables weekends passés loin de chez moi, j'ai perçu partout un mélange d'espoir et de scepticisme. Nous faisions tous le même constat : nous avons largement gagné la bataille des idées, mais nous n'arrivons pas à susciter un grand élan populaire qui se traduit par des victoires très franches dans les urnes, à l'exception peut-être des européennes. Pire, nous avons un mal de chien à susciter des vocations pour porter nos couleurs au niveau local. A cet égard les municipales de 2020 ont été une révélation. Marine le Pen avait lancé en 2012 – il y a 8 ans déjà – une grande stratégie d'ancrage local. C’est une excellente stratégie. Mais force est de constater que dans un nombre incalculable de communes, nous n'avons pas pu présenter de listes aux municipales de cette année, faute de candidats crédibles.

La victoire à Perpignan de Louis Aliot a, assurément, été remarquable et doit beaucoup à sa stratégie d’ouverture et bien sûr à ses qualités personnelles. Mais il faut admettre que, dans le même temps, les Verts enregistraient des succès incroyables (Marseille, Lyon, Strasbourg, Poitiers, Tours, Besançon, etc.), pendant que les partis traditionnels résistaient très bien dans la plupart des communes. 
Le RN, c'est un peu comme une équipe de foot qui a beaucoup de supporters et un sélectionneur plein de bonne volonté mais qui ne gagne pas ou très rarement.
Il y a aussi, il faut le dire, des décisions qui laissent un peu rêveur. Comme celle d'investir pour Paris, la capitale de la France, un candidat non-RN, parfaitement inconnu, d'un niveau affligeant et qui a, sans surprise, enregistré un résultat d'une faiblesse historique (1,2%). 

À un moment donné et au vu de ce faisceau d’éléments, vous êtes obligé de vous poser des questions. C'est un peu comme une équipe de foot qui a beaucoup de supporters et un sélectionneur plein de bonne volonté mais qui ne gagne pas ou très rarement. On ne peut pas constamment dire que c'est la faute du terrain, de l'arbitre, du ballon ou des journalistes sportifs. Il y a sans doute d’autres explications et je me sens plus à l'aise et plus libre pour y réfléchir en dehors du RN. 

Lire la suite

00:19 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 03 novembre 2020

Terrorisme au Bataclan : Patrick Jardin, Le cri de révolte d'un père !

Patrick Jardin est le père de Nathalie, sauvagement assassinée au Bataclan, le 13 novembre 2015, lors de l'attaque islamiste. Dans son ouvrage "Pas devant les caméras", il pousse un cri de colère contre les barbares islamistes mais aussi contre la lâcheté des politiciens qui n'ont rien fait pour s’opposer à l'islamisation de la France. Les bien-pensants s'indigneront peut-être mais comment juger un homme qui a subi une si lourde perte et qui veut empêcher de nouvelles tragédies où disparaîtraient d'innocentes victimes comme sa fille ou, plus récemment Samuel Paty ? Patrick Jardin n'a plus rien à perdre...

iu-1.jpeg

Source : TVLibertés

23:07 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Hydroxychloroquine : «Tous les scandales de santé publique commencent comme ça»

Entretien du 30/10/2020 avec Fabrice Di Vizio, avocat du collectif C19 et de l’association Victimes Covid-19 France. Il revient sur le recours qu’il a déposé au Conseil d’Etat accompagné d’une plainte au pénal après le refus de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) d’autoriser plus largement l'hydroxychloroquine prônée par le professeur Didier Raoult.

iu.jpeg

 
 

17:25 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Attentat de Vienne: une offensive globale.

Unknown.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
L'attentat commis lundi soir à Vienne vient rappeler que les récentes attaques djihadistes contre des Français ne sont ni ponctuelles, ni circonstancielles, ni dirigées contre la laïcité ou la liberté d'expression mais relèvent d'une guerre globale que mène l'Islamisme depuis mille trois cents ans contre notre civilisation et dont le terrorisme ne constitue qu'un des moyens d'action.
 
En frappant au coeur de la capitale autrichienne les tueurs ont visé un haut lieu symbolique de la résistance européenne et chrétienne marqué par deux tentatives ottomanes de s'en emparer. 
 
Mais c'est bien notre continent tout entier qui est la cible millénaire de leur entreprise de destruction et de mort.
 
L'Europe ne saurait vaincre le péril sans redressement moral, unité de combat et volonté vitale.
 
C'est l'esprit de Vienne 1529 et 1683 qu'il nous faut retrouver.

10:26 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

DEVOIR DE REBELLION ?

llkkj.jpg

Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat

En Seine et Marne, qu’on se le dise, tout contrevenant à l’arrêté préfectoral n°2020 PJI/92 portant complément aux mesures gouvernementales relatives à la Covid 19, si le port du masque sur la voie publique n'est pas effectif, sera puni en cas de violation à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, de six mois d’emprisonnement, - oui, vous avez bien lu ! -, et de… 3 750 euros d’amende. Mais, ouf, le summum du ridicule a été évité, les conducteurs d’automobiles comme les sportifs et les cyclistes sur leur vélo, ne seront pas obligés de porter le masque. Rien n’est dit pour les cavaliers. Zorro en rigole encore….

L’heureux signataire d’un tel ukase est l’honorable Monsieur le préfet du 77, officier de la Légion d’honneur, bien sûr, ça fait partie de la panoplie !

Les maires, seuls, au plus près du terrain, savent ce qu’il en est...

Énorme ! Alors que nous n’avons plus de places en prison, à un point tel qu’il faut libérer prématurément terroristes en fin de peine, - comme ça, ils « remettront, le couvert » ! -, voleurs, violeurs et autres voyous, on s’apprêterait à mettre des honnêtes gens au trou, en raison de l’absence ou du refus du port du masque dans des lieux publics, en plein air ? Vais-je devoir, Monsieur le Préfet, me promener dans la forêt de Fontainebleau avec un masque ? Heureusement que le ridicule ne tue plus, car le corps préfectoral serait en deuil ! Non, Monsieur le Préfet, la sage mesure eût-été de différencier les zones urbaines des zones rurales, et de laisser aux maires la bonne décision car, eux, ils connaissent le terrain. Cet été et cet automne, dans des lieux hautement touristiques, comme j’ai pu l’observer notamment en Corse, seuls des quartiers denses de certaines villes nécessitaient,à juste titre, le port du masque dans les rues.

Avec le « Surveillant général » Castex, c’est Punition pour tout le monde.

Non contents de tuer à petit feu les commerces non alimentaires de proximité, les autorités succombent à l’absurde afin, soi-disant, de  lutter contre cette pandémie. Pour le plus grand bonheur des « GAFA » qui vont se goinfrer sur le dos du commerce traditionnel. Comme on ne veut pas autoriser l’ouverture des librairies, on interdit aux grandes surfaces d’ouvrir leurs rayons « loisirs ». Mesure égalitaire imbécile, qui me rappelle celle de l’instituteur de jadis, punissant toute la classe pour un seul fautif. Les Allemands faisaient pareil en fusillant des otages, en représailles d’un attentat contre l’un des leurs ! Avec le gouvernement Castex,c’est « punition générale » !

Mais la réalité est tout autre. C’est que tous ces hauts-fonctionnaires  ont peur, une fois le Coronavirus éteint ou vaincu, de se retrouver « en caleçon », c’est-à-dire de devoir rendre des comptes à la justice pour la très mauvaises gestion de la crise. Il  y a un précédent récent, avec les perquisitions matinales effectuées chez Edouard Philippe, ancien Premier ministre, et Mme Buzyn, ex-ministre de la santé. Application du principe de précaution. Certainement, mais peut-on, humainement, leur jeter la pierre, le leur reprocher ?

Qu’aurions-nous-fait à leur place ?

Certainement pas de laisser, au tout début des mauvais signaux reçus de Chine, les frontières perméables sous des prétextes fallacieux. En vérité, pour ne pas sembler complaire aux souverainistes, identitaires et autres « populistes », elles restèrent ouvertes, unilatéralement, du côté français, sur décision « Macronienne ». Mais si le virus franchissait les frontières, c’est bien l’homme venu d’ailleurs, qui en était porteur, comme ces 3 000 supporters de foot italiens, accourus à Lyon pour encourager leur équipe. En plus, nous n’aurions certainement pas mis le couvercle sur l’activité commerciale, tout en exigeant, bien sûr, le respect des « gestes barrière », comme on dit.

Sûrement pas de TUER les boutiquiers, car ce n’est pas dans ces lieux de convivialité, mais régulièrement ventilés par leurs propriétaires, où les clients sont filtrés, et où les locaux répondent aux normes d’hygiène et de distanciation, que le virus frappe. Encore une fois, sous prétexte de préserver la société, et pour la soigner préventivement, ces mesures vont tuer l’hypothétique malade que nous sommes, en supprimant toutes les démarches, toutes les actions, tous les actes qui font le sel de la vie, bref toute vie sociale et familiale. Morts les cinémas, morts les théâtres, morts les cafés, morts les restaurants, morts les grands magasins parisiens, les hôtels de luxe comme les auberges sympas, j’en passe et d’autres… Conséquences probables de ces décisions sans nuances, au mieux des faillites, au pire des suicides. Les cabinets de « psy » ne désempliront pas ! Déjà que le monde du spectacle et de la restauration, comme je viens de le souligner, est bouclé, que va-t-il rester à tous ces zombies que nous allons devenir, victimes de l’ARBITRAIRE ? Un recours au Tribunal administratif, comme l’indique, en bas de page, l’arrêté préfectoral ?

« Liberté, égalité Fraternité  », « qu’ils » disent, en en remettant une couche sur les « valeurs de la République » ? NON, « métro-boulot-cachot ! », telle est la nouvelle devise de l’État « Macronien ».

00:00 Publié dans Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 02 novembre 2020

Trump, stop ou encore ? ENCORE !

images.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
N'étant pas de ceux qui placent leurs espoirs sur des supports étrangers et se choisissent des modèles politiques ailleurs que sur le sol national et européen ou dans le souvenir exemplaire des grands hommes qui firent notre civilisation, je ne suis pas trumpien, pas plus que je ne suis poutinolâtre, même si je ne conçois pas l'avenir continental sans étroit partenariat avec la Russie.
 
Je souhaite pour autant ardemment la victoire ce mardi 3 novembre de Donald Trump et que lui soit donnée la possibilité d'accomplir un second mandat à la tête des États-Unis d'Amérique.
 
Non que je sous-estime le poids des invariants diplomatiques qui sont ceux de la Maison blanche et des puissants tropismes industrialo-militaires du Pentagone. Pour Washington, l'endiguement du "Heartland russe et la division de l'Europe seront toujours davantage qu'un choix et bien plus qu'une option, une ligne de conduite obligée, comme l'est tout autant l'exorbitant droit d'extraterritorialité qui permet à la justice américaine d'intervenir partout dans monde.
 
Pour autant - et puisque seule nous guide la recherche de notre intérêt national - nous n'ignorons pas que l'arrivée de Biden, vieil homme faible et sous influence, à la Présidence marquerait le renforcement de l'offensive atlantique en Europe de l'est, la réplique des années Obama-Clinton, le retour au premier plan du wilsonnisme le plus effréné, et celui de la funeste politique interventionniste anti-européenne de l'ancien conseiller à la sécurité de Jimmy Carter, Zbigniew Brzezinski, le tout étant aggravé par la pression des lobbies des droits de l'homme et des minorités auxquels le candidat démocrate soutenu par le gauchiste Sanders devrait son élection, lobbies qui ne manqueraient pas alors de réclamer avec force et vigueur leurs dividendes, non seulement dans les cinquante états de l'Union mais sur l'ensemble de la planète conçue de tout temps par les progressistes globalistes de Washington comme leur propriété. 
 
Trois autres raisons nous poussent à espérer la réélection de Trump. 
 
1- La victoire du Président sortant, marquant une défaite cuisante de l'établissement, serait un signal fort du retour au premier plan des "petits blancs" de l'Amérique profonde ce qui aurait, en ces temps obscurs, valeur de symbole et produirait une onde de choc salvatrice a travers le monde civilisé.
 
2- La victoire de Trump serait aussi celle des libertés populaires face au totalitarisme du politiquement correct.
 
3- Les occasions de nous réjouir devant un écran de télévision étant rares, le spectacle des mines déconfites, hagardes et livides des commentateurs "conformes" qui, depuis des mois avec un accroissement significatif ces derniers jours, se déchaînent et déversent leur haine dans une folie incantatoire et hystérique, nous offrira un moment de joie et de satisfaction intenses.
 
Le slogan "America great again", on l'aura compris, n'est pas dans notre propos. Mais  l'écroulement de l'administration multilatéraliste, wilsonnienne et bien-pensante de Washington par la victoire de Trump, serait un signal et une chance pour notre Europe.

10:36 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Assa Traoré : l’injure faite à Samuel Paty

TRAORÉPATY BV.jpeg

Nicolas Gauthier

C’est une information passée quasi inaperçue, ce qui est pour le moins étonnant en cette époque d’hypersensibilité médiatique à tout ce qui se rapporte, de près ou de loin, aux « propos de haine ». Ainsi, le 18 octobre dernier, alors que des milliers de personnes se pressent, place de la République, à Paris, afin de rendre un dernier hommage à Samuel Paty, ce professeur décapité, Assa Traoré et ses amis du comité Vérité et Justice pour Adama sont aussi de la fête.

Pour faire preuve de sa compassion, sans doute, l’un d’eux arbore fièrement une pancarte sur laquelle on peut lire ces mots : « RIP Samuel mort en saignant ! » À ce degré de tact, les mots manquent…

Hormis Le Figaro et Valeurs actuelles, qui ont relayé la chose sur leurs sites Internet respectifs, le silence médiatique est donc total. Du coup, l’écrivain Éric Naulleau doit se sentir bien seul lorsqu’il tweete : « Le véritable visage d’Assa Traoré qui vient prétendument manifester son soutien à Samuel Paty en tournant sa mort en dérision par un jeu de mots ignoble. Sans oublier le tee-shirt à la gloire d’un violeur. » Il est vrai que la république des Lettres a, évidemment, des occupations plus urgentes inscrites à son agenda : faire taire Éric Zemmour, on imagine.

Côté politique, seuls la macroniste Aurore Bergé et Florian Philippot, président des Patriotes, ont, à notre connaissance, fait part de leur indignation. C’est peu. De son côté, le NPA d’Olivier Besancenot, qui héberge le Comité Traoré sur son site Internet, n’est pas plus prolixe. Logique : il s’agit, bien sûr, de ne pas noircir le tableau, si l’on peut dire, à propos d’Assa Traoré. Surtout que, dans la foulée, y sont repris, presque mot pour mot, ceux du CCIF, qui évoquent une « offensive islamophobe, raciste et antisociale du gouvernement ». Voir des trotskistes, qui n’en sont plus à une contradiction dialectique près, voler au secours d’une religion naguère tenue pour « opium du peuple » : celui qui n’a pas vu ça à plus de quarante ans a raté sa vie.

En revanche, on notera que la condamnation la plus forte nous vient d’Afrique noire, du journal Cameroon Magazine, pour être plus précis, qui titre : « L’odieuse récupération d’Assa Traoré en hommage au professeur décapité. » Comme quoi les journalistes camerounais n’ont pas les pudeurs de leurs confrères français.

Quoi qu’il en soit, il va devenir compliqué, pour Assa Traoré, déjà plombée par le feuilleton judiciaire familial, de continuer à jouer à la Cosette des banlieues en proie au racisme systémique de l’État colonial français.

Déjà, elle fut salariée de l’OPEJ jusqu’en décembre 2019, anciennement Œuvre de protection des enfants juifs, fondée par le baron Edmond de Rothschild : comme précarité sociale, on a vu pire. Mais il faut encore savoir qu’elle est la vedette du prochain disque du rappeur Jok’Air, où ce dernier la présente comme présidente d’une future Sixième République. Puis, c’est l’actrice Adèle Haenel qui explique aux Inrockuptibles pourquoi elle rejoint le comité Vérité et Justice pour Adama : « Quand on prend la parole, on se radicalise dans ses choix artistiques. Cela ne permet plus vraiment une zone grise où le sens n’est pas très clair. » Sa déclaration non plus, par ailleurs.

Et, tant qu’à faire, Mathieu Kassovitz, le réalisateur du film La Haine, confie, au Point : « Il y aurait un film à faire sur l’histoire d’Assa Traoré, son combat, la violence étatique autour de cette histoire, le manque d’éthique et de respect pour les gens qui souffrent. »

Bref, ça roule pour elle. À croire que la France est une chance pour Assa Traoré. Il n’est pas sûr que l’inverse soit forcément vrai.

Publié sur Boulevard Voltaire,

le 31 octobre 2020 cliquez ici

10:29 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 01 novembre 2020

Magasins d'Etat.

Unknown.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
Interdire la vente de livres, de disques, de jouets, de bijoux, de maroquinerie dans les grandes surfaces, comme se prépare manifestement à le faire le gouvernement à quelques semaines de Noël, n'est pas une mesure d'équité  mais une punition de plus pour les Français déjà privés de leurs commerces de proximité.
 
Incapable de justifier leurs décisions iniques de fermeture des commerces "non essentiels", Macron et Castex préfèrent niveler par le bas et renforcer la chappe de plomb. Au lieu de rouvrir les boutiques, le pouvoir choisit la fuite en avant et renforce par la même occasion son verrouilage.
 
Le resserrement, par ailleurs, des "jauges d'entrée" dans les supermarchés, créera inévitablement les conditions de files d'attente interminables et contraires aux impératifs sanitaires.
 
Voici venu le temps des magasins d'Etat. Ne manquent plus que les tickets de rationnemements et les bons d'achats.
 
Petit à petit, la France glisse dans l'obscurité soviétique. Masques en plus.

23:09 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les Grenelles, placebo des gouvernements

grenelle_rue_de_grenelle-1280x640.jpg

La chronique de Philippe Randa

En pleine chienlit de mai 1968 et afin de calmer les esprits quelque peu échauffés des syndicats opposés au patronat, Georges Pompidou organisa le premier « Grenelle » dont les accords qui ne furent jamais ni signés, ni reconnus, restèrent toutefois dans les mémoires.

Suivant le dicton que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, l’organisation d’un « Grenelle » est depuis un véritable réflexe de gouvernement.

La crise du « vivre ensemble » ayant récemment interpellé l’Opinion publique sur le métier d’enseignant, suite à la décapitation d’un professeur n’ayant pas pris la juste mesure de la susceptibilité islamiste, un « Grenelle de l’Éducation » s’imposait, donc. À l’évidence !

Comme s’étaient imposés ces dernières années les Grenelles de l’environnement (2007), du très haut débit (2008), de la mer (2009), des ondes (2009) et plus récemment contre les violences conjugales (2019)… Quelle que soit la difficulté, il n’y aurait donc point de difficulté qu’un Grenelle ne puisse régler… pas toujours néanmoins, à l’exemple de celui de la chasse, organisé par Yves Cochet en 2001 qui tourna court au bout de quinze minutes à peine avec le départ des chasseurs.

Que peut bien espérer le gouvernement d’un « Grenelle de l’Éducation » dont les thèmes centraux seront la protection et la rémunération des professeurs – Jean-Michel Blanquer a déjà promis 400 millions d’euros pour améliorer leurs salaires – et afin de « mettre davantage en avant le professeur au centre de la société » ? Que les Fous d’Allah proliférant dans notre pays soient sensibles à une telle initiative ?

Marie de Gandt avait assez bien décrit la fumisterie de cette mode des Grenelles en 2013 dans son livre Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique (Robert Laffont) : « Nous assistons à la grand-messe du Grenelle, n’en percevant que le résultat le plus concret, un immense encombrement de voitures et de journalistes qui stationnent sous nos fenêtres. »

Embouteillages et enfumages en perspective, donc… jusqu’au couvre-feu de 21 heures, en tout cas !

EuroLibertés cliquez ici

23:02 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Bernard Monot invité de l'émission "Synthèse" sur TV Libertés

ÉMISSION ENREGISTRÉE FIN SEPTEMBRE

Économiste reconnu et atypique, ancien député européen, auteur de plusieurs ouvrages dont le dernier, « L’Eurovision pour les peuples – De l’Europe fédérale à l’Europe des patrie » (Muller éditions), vient d’être réédité, Berrnard Monot est aujourd’hui l’invité de l’émission « Synthèse » animée par Roland Hélie et Philippe Randa. Au moment où la France semble au bord d’une nouvelle crise sanitaire et économique, Bernard Monot revient sur les causes et les effets dramatiques de celle du printemps dernier.

IMG-20200929-WA0013.jpg

22:56 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Sur fond de Covid-19 et terrorisme : risque d’écroulement en France dès 2021

recession-845x475.png

Marc Rousset

Dès ce mardi 27 octobre, un premier coup de semonce boursier inattendu fut l’effondrement de plus de 20 % du titre technologique allemand SAP, après l’avertissement lancé par la direction concernant les entreprises qui n’investissent pas. Depuis jeudi, suite à la peur des conséquences économiques du confinement, certains boursiers se demandent si la seconde jambe de baisse, comme en 1929, après une remontée de quelques mois, n’a pas déjà commencé ?

Les experts s’attendent à une poursuite de la baisse des marchés. Compte tenu de la situation actuelle des Bourses, comparable à celle du mois de février, des mouvements prochains de panique comparables à ceux de février et mars 2020, qui ont fait plonger le CAC 40 de 39 % en un mois, ne sont pas impossibles.

Les marchés européens ont fini en ordre dispersé, vendredi, suite aux incertitudes politico-économiques et à la deuxième vague de Covid-19. L’EuroStoxx 50, composé des plus grosses valeurs européennes, a perdu 7,52 % sur la semaine, qui a été brutale pour les actions. Les marchés se réveillent, enfin, face aux réalités. Personne n’a été épargné : -8,6 % à Francfort, -7 % à Milan, -4,8 % à Londres, -6,4 % à Paris. Les trois banques du CAC 40 (Crédit agricole, BNP Paribas et Société générale) ont dégringolé, perdant chacune environ 10 %.

Aux États-Unis, Wall Street, minée par la pandémie, a aussi connu sa pire semaine et son pire mois depuis mars 2020. Sur la semaine, le Dow Jones a perdu 6,5 %, le NASDAQ et l’indice S&P 500 respectivement 5,5 % et 5,6 %. Facebook a perdu 6,31 %, Amazon 5,45 % et Twitter 21,11 %. Sur le mois, le Dow Jones a perdu 4,61 %, le NASDAQ 2,29 % et le S&P 500 2,77 %. Le VIX, l’indice de la peur, est remonté à 38, proche de son pic. Le spectre de la débandade de mars 2020 plane aussi bien en Europe qu’aux États-Unis.

L’économie française replonge dans un tunnel d’incertitudes, même si Bruno Le Maire annonce une récession de -11 % pour 2020 (contre -5,5 % en Allemagne) et de « bons chiffres de croissance » pour 2021, sans se hasarder à les préciser. Il avançait aussi +5 % pour le dernier trimestre 2020 alors que ce sera, en fait, une récession de -5 %. Selon l’économiste Philippe Waechter, la croissance se limitera à 3,5 % pour 2021 et il faudra attendre 2026 pour retrouver le niveau d’activité de 2019, mais il fait partie du Système et pèche par optimisme, lui aussi, en refusant d’envisager une tempête, voire un écroulement de la France et de l’Europe du Sud en 2021.

Plus de la moitié des PME européennes pourraient faire faillite dans les douze mois, selon McKinsey. Les PGE, qui sont les prêts garantis par l’État, ne seront jamais remboursés par les entreprises. Sans vaccin et fin de pandémie, nous sommes condamnés à une succession de confinement/déconfinement avec une fragilisation et mortalité chaque fois de plus en plus grande des entreprises, alors que le Covid-19, c’est, en France, 0,4 % de mortalité pour des patients, le plus souvent très âgés avec un autre problème de santé. Le risque non avoué dans les médias est que l’on passe du stade de la récession à celui de la dépression. Selon l’OCDE, la dette italienne pourrait exploser, en 2021, à 195 % du PIB, celle du Portugal à 158 % et celle de la Grèce à 229 %, soit des niveaux de banqueroute des États et d’explosion de la zone euro.

Les banques centrales vont continuer à inonder les marchés financiers de liquidités avec une bulle de plus en plus grande sur les actifs. 617 milliards d’euros de rachat de dettes sur un programme de 1.350 milliards ont déjà été effectués par la BCE et Christine Lagarde envisage déjà une rallonge de 500 milliards d’euros du « PEEP » jusqu’à la fin 2021.

Alors que la guerre en France contre le terrorisme islamiste se rapproche, nous allons tout droit vers une crise de la dette des États, un écroulement de certains pays dont la France, l’euthanasie des épargnants et des rentiers, la destruction des monnaies, une crise économique et monétaire mondiale et la refonte du système monétaire international fondé sur l’or.

Boulevard Voltaire cliquez ici

22:55 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le Général Flynn confirme le coup d’État contre les peuples

ElrQG1AXgAIX4q-.jpg

19:36 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

RICHARD ROUDIER (LIGUE DU MIDI) RÉAGIT FACE AU CONFINEMENT ET AU TERRORISME

ROUDIER RICHARD.jpg

16:50 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |