Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 08 janvier 2022

Journal du chaos

couv. nn.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

10:10 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

C'était vendredi soir à Châteaudun : l'Eure-et-Loir en force avec Eric Zemmour

271544121_10160156743294314_8383607962325621999_n.jpg

 

09:36 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

2022 : l'année décisive

mnd.jpg

Communiqué du Mouvement National-Démocrate

Après une année 2021 particulièrement chaotique, marquée par l'apogéede la désinformation médiatique et la fuite en avant totalitaire d'un systèmeà bout de souffle, l'année 2022 s'annonce d'ores et déjà comme décisivepour l'avenir de la France. Si les médias ne manqueront pas de braquer leurs projecteurs sur le scrutin présidentiel - dont nul ne peut aujourd'hui garantir la tenue ni même la régularité démocratique - le véritable enjeu del'année 2022 sera en réalité celui de l'issue du coup d'Etat covidiste et dela plus vaste opération d'ingéniérie sociale jamais conçue.

Depuis près de deux ans, le peuple Français et la plupart des peuples occidentaux ont été projeté dans une "nouvelle normalité" dont la peur, les injonctions contradictoires et les menaces arbitraires constituent l'essentiel de la trame narrative. Partout en Occident, les gouvernements usent du prétexte sanitaire pour instaurer un état d'exception permanent et confisquer aux citoyens l'ensemble de leurs libertés fondamentales. L'instauration du passeport intérieur ("pass sanitaire", puis "pass vaccinal") constitue ainsi la première étape vers la généralisation d'un régime de liberté conditionnelle qui n'est pas sans rappeler le système de "crédit social" déjà en vigueur en Chine. Face à ce véritable coup de force, les vieux clivages qui structuraient jadis la vie politique française ont implosé et les catégories du passé n'ont plus cours. Une nouvelle ligne de démarcation se dessine, opposant les forces de la liberté à celles de l'asservissement, les défenseurs de l'état de droit et de la démocratie aux auxiliaires de l'Etat profond et de ses velléités totalitaires.

Anticipant ce mouvement de recomposition radicale de la vie politique française, le Mouvement National-Démocrate a placé au coeur de son projet fondateur, dévoilé dès 2020, la reconquête et la sanctuarisation denos libertés fondamentales, et la réforme en profondeur de notre démocratie pour la libérer de l'emprise de cette lobbycratie qui court-circuite le fonctionnement régulier de nos institutions et entend retourner les moyens de l'Etat contre sa propre population. Manifestations hebdomadaires à Paris comme en régions, effort quotidien de réinformation sur les réseaux sociaux, participation à un recours collectif devant la CEDH, soutien à toutes les initiatives et mobilisations unitaires : en 2021, le MND fut mobilisé en première ligne et sur tous les fronts de cette guerre de nouvelle génération, malgré la faiblesse de ses moyens et l'absence total de relais médiatiques.

En 2022, nous poursuivrons le combat engagé pour la reconquête de nos libertés et de l'indépendance de la France. Ce sont donc des voeux d'engagement, de mobilisation et de pugnacité que nous vous adressons à l'aube de cette année décisive.

00:58 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 07 janvier 2022

Et si le « pass vaccinal » devenait l’enjeu de l’élection présidentielle ?

RANDA PH 1.jpgLa chronique

de Philippe Randa

Deux ans que dure la grande dinguerie organisée autour de la pandémie covidienne et tout de même un constat à faire en France : la quasi-totalité des leaders des « grands » partis a étrangement adopté sur la question une position attentive. À part quelques réserves, quelques nuances sur telles ou telles mesures gouvernementales de-ci, de-là, aucun n’a osé remettre en question sa gestion par le président Macron.

Et pourtant… N’y a-t-il pas lieu de s’inquiéter du monstrueux endettement de la France (« La dette de la France grimpe à 118,2 % du PIB à l’issue du premier trimestre 2021 », francetvinfo.fr, juin 2021) ? De l’état des services hospitaliers qui ne cesse de se détériorer depuis le début de la crise (« Une étude du ministère de la Santé montre que 5 700 lits d’hospitalisation complète ont été fermés en 2020. Cette tendance, installée depuis des années, s’est maintenue malgré la crise sanitaire » (Ouest-France, septembre 2021) ? De la désertion du personnel hospitalier (« Entre 2018 et 2021, un peu plus d’un millier d’étudiants infirmiers en formation ont “démissionné avant la fin de leurs études” » (Europe 1, octobre 2021)… et aussi, et surtout, n’y a-t-il pas lieu de s’émouvoir des restrictions continues des libertés individuelles : après les confinements (« du 17 mars au 10 mai 2020 (non inclus, soit 1 mois et 25 jours) ; du 30 octobre au 15 décembre 2020 (non inclus, soit 1 mois et 14 jours) ; du 3 avril au 3 mai 2021 (non inclus, soit 28 jours) », le port du masque à l’utilité plus que contestée sinon contestable… et, bien évidemment, le pass sanitaire en passe de muter, désormais, en pass vaccinal…

Toutes ces mesures ont visiblement, à défaut d’avoir arrêter la pandémie, tétanisée les leaders des « grands » partis politiques. Mais qu’en est-il des électeurs ? Réponse en avril prochain, bien sûr… mais une pétition (www.leslignesbougent) contre le Pass vaccinal qualifiée d’« atteinte majeure à l’État de droit » a déjà réuni plus de 1 250 000 signatures en quelques semaines… Un signe ?

Et si le « pass vaccinal » devenait le véritable enjeu de l’élection présidentielle ?

EuroLibertés cliquez ici

18:17 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Comment Macron installe la zizanie civile

rioufol.jpg

Yvan Rioufol

 Un vœu pour 2022 ? Sortir de là. En finir avec ce monde diabolique construit sur la division, la suspicion, la délation, la vulgarité. Cet univers affreux a été créé par Emmanuel Macon, enivré de son pouvoir discrétionnaire.

« Je suis quelqu’un de très humain », avait- il dit le 15 décembre. Lors de ses vœux, il avait émis un souhait brumeux: «Restons du côté de la vie.» En réalité, son bilan illustre la réflexion  de Chateaubriand: «Un gouvernement pervers introduit le vice chez les peuples, comme un gouvernement sage fait fructifier la vertu. » Les appels à l’« apaisement » du chef de l’État ont consisté à monter les uns contre les autres : mondialistes contre populistes, européistes contre souverainistes, déracinés des métropoles contre enracinés des périphéries, « élites » contre « gilets jaunes ». Et désormais vaccinés contre non-vaccinés.

La peur et la haine ont toujours fait bon ménage. Tous deux se confortent dans la surenchère mimétique. Aussi ne faut-il pas s’étonner des effets produits par la constante dramatisation officielle du Covid, en dépit de sa faible létalité (0,05% de la population). La mortalité est encore plus réduite avec le dernier variant Omicron. C’est Jean Castex qui, le 17 décembre, avait donné son feu vert à la loi des suspects, en désignant les non-vaccinés comme cibles de la terreur sanitaire : « Il n’est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays (...) » Ce recours au bouc émissaire permet au gouvernement de faire oublier sa responsabilité dans la faillite du système hospitalier, et son erreur d’avoir tout misé sur un vaccin à l’efficacité modeste, sauf pour les plus fragiles. Le virologue Jean-Michel Claverie le qualifie même d’ « escroquerie ». Cependant, cette chasse à l’homme, relancée mercredi par Macron, est ignoble.

Macron n’est plus en guerre contre un virus, mais contre des Français coupables de résister à l’hystérie sanitaire. Dans Le Parisien, il a dit vouloir « emmerder » les non-vaccinés, qualifiés d’« irresponsables » et de non-citoyens. Cette zizanie est de l’huile jetée sur le feu. L’agression est soutenue par Olivier Véran, ministre de la Santé. Il compare certains non-vaccinés à « un magma des gens enkystés (...) dans une forme de délire ». Une meute de sycophantes, encouragés par l’État, dressent des listes de non-vaccinés, les insultent, les accusent d’être des assassins. Dans le JDD, un professeur de médecine, André Grimaldi, suggère aux non-vaccinés de renoncer à être réanimés en cas de forme grave de Covid, afin de laisser leur place. Faudrait-il écarter des soins les fumeurs, les buveurs, les chauffards et tous ceux qui ne vivent pas en charentaises ?

Oui le covid rend fou.

Le pouvoir hygiéniste ne peut consolider son autotitarisme qu’en poursuivant sa fuite en avant dans l’angoisse sanitaire, en dépit des faits « 70% des patients en réanimation ne sont pas vaccinés », martèle la propagande, reprise par les perroquets. En réalité la Direction de la recherche, des études, des évaluations et des statistiques (Dress) a comptabilisé, en octobre, 51 % de non- vaccinés en soins critiques, et 42 % de vaccinés. Il est vrai que les non- vaccinés sont neuf fois plus vulnérables que les vaccinés. Mais la Raison, dont Macron se dit le dépositaire, devrait l’inciter à abandonner sa politique disproportionnée et ses obligations absurdes. Forcer à la vaccination sans la rendre obligatoire revient à extorquer un consentement, en violation de la Constitution qui veut, depuis 1789, que « nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle (la loi) n’ordonne pas ». L’État de droit est atteint.

Parler aux gens

L’infantilisation des Français a assez duré. Ceux qui se révoltent ont de bonnes raisons. Au prétexte de « protéger » et de « sauver des vies », le pouvoir ne sait plus parler aux gens sinon en les terrorisant et en les insultant. Cette panique n’est pas propre à la France. Cependant ce gouvernement est devenu maître dans la fabrique de la peur et de la haine. Sa défiance vis-à-vis des citoyens est telle que ses technocrates multiplient sans entraves des interdits ubuesques, comme de rester debout au bar d’un bistrot ou de ne plus grignoter dans un train. Le « raz de marée Omicron », brandi par Véran pour justifier le passe vaccinal et la généralisation du masque y compris aux enfants, est construit sur le récit apocalyptique imposé depuis deux ans. Ce dernier est indifférent aux données objectives. Or les observateurs constatent que cet Omicron, qui toucherait surtout les vaccinés, est plus contaminant mais moins dangereux.

Les vendeurs de trouille reprochent aux non-vaccinés de ne pas regarder la réalité des admissions hospitalières. Mais ils refusent eux-mêmes d’admettre que le vaccin génétique a échoué à endiguer l’épidémie et st la cause d’effets secondaires parfois graves. «  Il n’y a pas d’autres choix que le vaccin », répète Castex sans vouloir évoquer la solution des soins. Macron a réduit son programme à trois mots : « Vacciner, vacciner, vacciner. » La démocratie y laisse des plumes.

Rien ne justifie, vu la médiocrité du vaccin et la banalisation du virus, la précipitation du gouvernement à vouloir faire appliquer son énième projet de loi sanitaire avant le 15 janvier. Imposer le passe vaccinal, c’est-à-dire une société de contrôle numérique et de surveillance pour les gestes les plus anodins, est un basculement sociétal. Il est prévu que des « vérifications de concordances documentaires » (contrôles d’identité) pourront être déléguées aux bistrotiers ou aux restaurateurs eux-mêmes ! Les atteintes aux libertés individuelles crèvent les yeux. Lundi soir, le refus des députés d’opposition de cautionner des débats « à la sauvette » - en retardant symboliquement le calendrier arrêté par l’Élysée - est venu rappeler ce qu’était devenu le Parlement : une chambre d’enregistrement des décisions du chef de l’État. Ce dernier a pris les pleins pouvoirs sur le dos de la démocratie. Les décisions sont arrêtées dans l’entre- soi de l’opaque Conseil de défense sanitaire, conseillé par un Conseil scientifique impénétrable. Pourtant, les députés Républicains ont voté ce passe de la honte, contesté par le RN et LFI. Les libéraux ont, ici, changé de camp...

Nerfs à vif

Le vaccin sera, avec l’Europe, le terrain de prédilection du probable candidat Macron. C’est à son bon plaisir que, le 31 décembre, le drapeau européen a remplacé le drapeau national sous l’Arc de triomphe. Un geste vite corrigé a vu des protestations. L’opinion a les nerfs à vif.

Source : Le Figaro 7/01/2022

12:29 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

271439713_118482984021859_118601812319760894_n.jpg

11:01 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Sortie prochaine du nouveau livre explosif de Charles-Henri d'Elloy : Le procès de Jupiter

CHN 12 A Arcand copie 6.jpg

Avec un style truculent et pamphlétaire, Charles-Henri d’Elloy passe en revue tous les griefs qu’il reproche au président Macron. Puisque celui qui se prend pour Jupiter voit un procureur en chaque Français, c’est avec une délectation non feinte que l’auteur endosse le rôle d’accusateur public de celui qu’il décrit comme le pire fossoyeur de la France.

Ce livre réquisitoire est un véritable brûlot à mettre entre toutes les mains des Français préoccupés par l’avenir de leur pays.

Le procès de Jupiter, Charles-Henri d'Elloy, Les Bouquins de Synthèse nationale, 150 pages, 20,00 € (+ 5,00 € de port). Sortie le 21 janvier 2022.

Pour le commander dès maintenant cliquez ici

00:25 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

jeudi, 06 janvier 2022

Mobilisation générale dans toute la France ce 8 janvier !

carrA©-8-janvier.png

Mobilisation dans toute la France ce samedi 8 janvier contre le pass vaccinal. Voici une liste des manifs sur Telegram contre la dictature sanitaire, le pass vaccinal, le "vaccin" obligatoire & ses effets secondaires. Pour nos LIBERTÉS !

18:47 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Un Président peut donc désormais dire ça…

830x532_natacha-polony.jpg

Natacha Polony

 Une fois encore, la question de ce qui nous rassemble, de notre destin commun et des conditions de notre liberté ne sera pas posée. Mais on aura « emmerdé » les méchants, débusqués les tièdes ou les indulgents et communié dans la certitude que tout cela se fait au nom du Bien.

 Lire la suite ICI

14:31 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Samedi prochain, Eric Zemmour sera aux Sables d'Olonne pour défendre la statue de St Michel

870x489_statue_saint_michel.jpg

Communiqué de Eric Zemmour :

271290369_314642634009374_8253370591241231675_n.jpg

Lire aussi cliquez là

09:20 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Marc Rousset vient de répondre aux questions de Riposte laïque au sujet de son nouveau livre Comment sauver la France...

Marc-ROUSSET.jpeg

Marc Rousset, qui collabore régulièrement à notre site Synthèse nationale cliquez ici, vient de répondre aux questions de Riposte laïque. Il parle de son nouveau livre Comment sauver la France cliquez là et de la prochaine présidentielle et de son soutien à la candidature de Eric Zemmour. Nous reproduisons ici cet entretien fort intéressant.

S N

Marc Rousset : Comment sauver la France en 2022 avec Éric Zemmour

Source cliquez ici

Riposte laïque :  Bonjour, Marc Rousset, merci de bien vouloir résumer votre formation universitaire et votre parcours professionnel pour les lecteurs de RL qui ne vous connaîtraient pas encore.

Marc Rousset : Je suis diplômé HEC, docteur ès Sciences économiques, MBA Columbia University, AMP Harvard Business School, j’ai occupé pendant 20 ans des fonctions de directeur général dans les groupes multinationaux Aventis, Veolia, Carrefour, en France, en Asie et au Brésil.  J’ai  écrit « Pour le Renouveau de l’Entreprise » préfacé par l’ancien Premier ministre Raymond Barre. J’ai obtenu le Prix de l’Académie des sciences morales et politiques (1994) avec « La Nouvelle Europe de Charlemagne » préfacée par le ministre et académicien Alain Peyrefitte. J’ai ensuite écrit « Les Euro-Ricains », préfacé par le président Yvon Gattaz, ancien président du MEDEF et membre de l’Institut. « La Nouvelle Europe Paris-Berlin-Moscou » (2009), préfacée par Youri Roubinski de l’Académie des sciences de Russie, qui a connu un très grand succès tant en France qu’en Europe et en Russie. Avant-dernier ouvrage, d’essence littéraire, paru en 2016 : « Adieu l’Argent-roi ! Place aux héros européens ! Critique de la civilisation de l’Argent et Apologie de l’héroïsme ». Je suis aujourd’hui économiste et chroniqueur. Homme d’action, de redressement d’entreprises et de divisions en France et à l’étranger, de développement international,  je suis pragmatique et réaliste, mais aussi un homme de réflexion et de vision géopolitique. J’ai fait mienne la maxime de Bergson : « Penser en homme d’action et agir en homme de pensée ».

Vous venez de faire paraître un livre programme « Comment sauver la France – Pour une Europe des nations avec la Russie » qui fait la synthèse des solutions et orientations que vous préconisez. Ma question immédiate est de savoir en quoi ce programme recoupe et complète-t-il celui de Zemmour ?

Je me reconnais totalement dans le programme d’Éric Zemmour qui s’affiche, lui aussi, comme un homme pragmatique et réaliste, ce que j’ai pu constater en échangeant avec lui depuis 10 ans. Ma seule et unique petite objection a priori dans ce programme serait la « progressivité plus importante de l’impôt sur les sociétés » : concept à me faire préciser avec les buts recherchés et les raisons évoquées. Je comprends qu’il y ait une progressivité raisonnable et non pas spoliatrice pour l’IRPP des personnes physiques, mais pas pour les entreprises ; le taux d’imposition devrait être identique pour tout le monde ; la seule distinction possible me paraît être une imposition préférentielle pour les PME/ PMI qui créent davantage d’emplois en France que les multinationales car elles ne délocalisent pas ou beaucoup moins.

« Comment sauver la France » conforte, complète et recoupe la pensée d’Éric Zemmour, mais l’approche et l’exercice intellectuel sont complètement différents. « La France n’a pas dit son dernier mot » est un livre chronologique croustillant, très intéressant, d’essence journalistique, tout comme, par définition, les brillants propos tenus par le journaliste le mieux payé de France sur CNews.

« Comment sauver la France » est un livre structuré de réflexion géopolitique, économique, militaire, linguistique de 440 pages avec de nombreuses citations et références d’auteurs, qui justifie le programme du candidat Zemmour. Cet ouvrage de référence a été présenté à l’Académie des sciences morales et politiques par le président Yvon Gattaz et admis à la bibliothèque de l’Institut de France.

Le livre traite d’une façon très approfondie de la nécessité du rapprochement avec la Russie, alors qu’Éric Zemmour évoque seulement « la levée des sanctions contre la Russie » dans son programme, mais je suis persuadé qu’Éric Zemmour est, à quelques nuances près, tout à fait d’accord avec mes écrits. Même remarque pour les problèmes linguistiques de l’Europe et de la langue française ainsi que les problèmes économiques qui sont abordés d’une façon originale, rigoureuse et très précise dans le livre.

J’ai le sentiment d’être dans la même barque qu’Éric Zemmour et j’ai l’intime conviction d’avoir écrit le livre géopolitique des Présidentielles que le courageux candidat d’une « vraie Droite patriote » n’a jamais trouvé le temps d’écrire jusqu’à ce jour. Ce livre peut l’aider à gagner les élections car il a été écrit pour le grand public, interpelle chaque Français.

Je distingue très schématiquement 3 grandes lignes de force dans ce livre : 

 • Comment sauver la France sur le plan démographique, sociétal, économique, militaire, civilisationnel, linguistique !

• Plaidoyer en faveur de l’Europe des Nations et nécessité de réformer ou quitter l’UE fédéraliste, mercantile, pacifiste, libre-échangiste mondialiste, immigrationniste et droit-de-l’hommiste : comment concilier Nation, Identité, Europe et Puissance ?

• Étude approfondie du nécessaire rapprochement stratégique avec la Russie.

Zemmour est contre la sortie de l’euro. Comment voyez-vous l’évolution de l’euro et de l’Union européenne ? Quelle stratégie résiliente faut-il mettre en place pour se préparer aux ruptures ou basculements à venir ?

Éric Zemmour a parfaitement compris le problème de l’euro, mais il est candidat à la présidence de la République ; s’il veut être élu, il doit donc dire, comme tous les candidats sans exception aucune, qu’il est contre la sortie de l’euro car la plupart des Français ne comprennent rien à ce problème trop technique pour eux. De plus, 70 % des Français ont le pressentiment vrai et justifié que la sortie de l’euro, ce serait pour eux le retour au franc avec des dévaluations successives et très fortes ainsi que l’hyper-inflation, même si l’on garde l’euro comme monnaie commune de compte vis-à-vis de l’extérieur. « Encore un petit moment, Monsieur le bourreau » : telle est la réaction instinctive et intelligente de défense des Français électeurs qui est humaine et compréhensible, même si l’euro est surévalué pour l’économie française.

Jacques Sapir que j’ai combattu lors de la création de l’euro, remarque aujourd’hui avec juste raison que le franc devrait être dévalué de 25 % et le mark réévalué de 15 % si l’on voulait retrouver un taux de change équitable pour la compétitivité française avec l’Allemagne. Cet euro aujourd’hui surévalué pour l’économie française contribue en effet à la désindustrialisation accélérée de la France, alors que ce n’était pas le cas lors de la création de l’euro ; la parité retenue était même, à l’époque, très légèrement favorable à la France !

De plus, Éric Zemmour reconnaît humblement et avec courage qu’il ne veut pas polémiquer sans fin sur l’euro car la priorité civilisationnelle dans son programme, c’est de s’attaquer à l’immigration, ce en quoi il a parfaitement raison ! Éric Zemmour parle un langage vrai dans son programme, mais il en va de l’intérêt de la France que le meilleur candidat à la présidence de la République ne se suicide pas électoralement, en étant le seul à dire les vérités qui fâchent pour l’avenir malheureusement très sombre de l’euro ! À sa place, je ferais exactement la même chose ! Paris vaut bien une messe !

J’aborde le problème de l’euro en pouvant écrire la vérité qui n’est pas bonne à dire dans mon livre, car je ne suis pas candidat à la présidence de la République ! Comme je l’explique en détails dans le chapitre XVI consacré à l’euro, la monnaie unique  est condamnée car la France socialiste décadente, avec en prime des pseudo-gouvernements de droite, n’a pas été sérieuse sur le plan économique puisqu’elle a renchéri pendant 40 ans constamment le coût de produire français (35 heures, retraite à 60 ans, lois sociales démagogiques, fiscalité folle, impôts suicidaires de production, dépenses publiques et sociales les plus élevées au monde, 2 millions de fonctionnaires en trop, coût insupportable de l’immigration extra-européenne, budget en déficit, etc.) tandis que l’Allemagne augmentait sa compétitivité et dévaluait économiquement avec les lois sociales Hartz de Gerhard Schroeder, sans faire de bêtises. D’autre part, les mesures indispensables d’harmonisation fiscale et sociale entre la France et l’Allemagne, tout comme dans l’ensemble de la zone euro, n’ont pas été prises.

Alors que j’ai été un des plus grands défenseurs de l’euro, dans son principe, lors de sa création, mais seulement avec des élites politiques sérieuses et responsables, ce qui n’a pas été le cas en France, je suis aujourd’hui d’autant plus persuadé que l’euro va exploser parce que la faillite de la France, malgré le scandaleux optimisme manipulateur du Président Macron, est irréversible et inévitable d’ici 3 ans au plus tard. Lorsque les taux à long terme vont augmenter, la France sera en faillite, euro ou pas, l’illusionniste Macron ou pas : il faut savoir que la dette publique réelle irremboursable  de la France n’est pas de 2800 milliards d’euros, mais de 7 000 milliards d’euros, soit 100 000 euros par Français, si l’on tient compte des engagements hors bilan (retraite non provisionnée des fonctionnaires, garanties données par la France par exemple sur des prêts accordés à la Grèce, etc.).

Ceux qui veulent comprendre davantage les problèmes économiques et monétaires à venir se feront un plaisir de lire mon ouvrage adapté au grand public, car écrit dans un langage clair et accessible. Je défends l’idée qu’il faudra un jour revenir à un nouvel euro en Europe, après une interruption malheureuse à venir de l’euro actuel, après aussi avoir appris à nos dépens où nous conduit l’irresponsabilité des 40 dernières années de nos pseudo-élites politiques décadentes et démagogues. Nous allons tout droit, d’ici 3 ans au plus tard, au-delà des cocoricos médiatiques actuels (taux de croissance du pouvoir) et des sommets vertigineux des  Bourses mondiales provoqués par la création monétaire illimitée des Banques centrales, vers une crise style l’Allemagne en 1923, le précipice, l’explosion du Système, l’hyper-inflation, les hyper-dévaluations, les krachs boursiers et obligataires, la perte de confiance dans la monnaie, bref, la banqueroute, la  catastrophe économique, boursière et monétaire du Siècle des Siècles !

Vous avez été reçu sur TV Libertés (NDLR-SN : voir ci-dessous). Comment cet entretien vidéo vous a-t-il apporté une visibilité de vos thèses et complété vos argumentaires ?

Olivier Pichon et Pierre Bergerault ont abordé sur TV Libertés de nombreux problèmes soulevés par mon ouvrage d’une façon vivante et très intéressante, mais, étant donné l’aspect encyclopédique de l’ouvrage, faute de temps, les problèmes militaires d’armement technologique, de défense européenne, de sortie de l’OTAN et du rapprochement économique et militaire avec la Russie n’ont pu être abordés. Un deuxième entretien sur TV Libertés consacré à ces problèmes et au sujet brûlant d’actualité de l’Ukraine, est possible.

Je souhaite en effet la sortie de la France l’OTAN, la création, malgré les réserves ou l’opposition frontale de l’Allemagne, d’un embryon autonome de défense européenne dont la France prendrait la tête, le remplacement à très long terme des États-Unis par la Russie dans le cadre d’une défense véritablement européenne. Dans un premier temps, cet embryon de défense européenne serait équidistant des États-Unis et de la Russie et coopérerait avec ces deux pays.

En ce qui concerne le problème de l’Ukraine, l’Alsace-Lorraine de la Russie, que je domine parfaitement pour m’être déplacé et avoir fait des investigations sur place en Ukraine,  je souhaite son rattachement entier  à la Russie, à l’exception de la Galicie qui est européenne et fondamentalement antirusse pour des raisons historiques, de façon à ce que la Russie devienne un puissant bouclier de défense à l’Est de l’Europe face à la Chine, à l’islam de l’Asie centrale, à la poudrière du Caucase et à la Turquie islamiste et impérialiste ! Le rêve de l’Amérique, comme c’est écrit noir sur blanc dans « le Grand Échiquier » de Zbigniew Brzezinski, a toujours été de découper  la Russie en trois ; l’intérêt des Européens, c’est au contraire d’avoir un  chien de garde russe  très musclé à l’Est ! Je ne considérerais la Russie comme une puissance impérialiste, ce que j’ai d’ailleurs déjà dit publiquement devant un diplomate russe de haut rang, que si la Russie  s’attaquait aux frontières de la Pologne, ce qui n’est pas du tout son intention, ni son intérêt car la Russie a beaucoup mieux à faire, ne serait-ce que de défendre la Sibérie face aux prétentions territoriales à venir de la Chine (6 500 km de frontière commune, cession de Vladivostok par la Chine à la Russie et revanche des fameux traités inégaux signés dans les années 1850).

Pouvez-vous nous présenter vos activités autres qu’écrivain et vos projets dont un prochain livre ? 

Tous mes ouvrages sont des livres de référence car écrits avec une périodicité de 5 ans en moyenne, ayant fait le choix d’un travail approfondi de fourmi silencieuse, style Houellebecq, plutôt que de courir après les émissions pour me faire connaître, ce qui est le dernier de mes soucis, ma notoriété étant une simple variable résiduelle.

Je tiens à rester un écrivain de référence, et sauf pendant les périodes de promotion de mon ouvrage, de ne pas me disperser tous azimuts en courant après les médias, d’autant plus que je m’intéresse à de très nombreux domaines spécifiques de réflexion et que les journées ne font que 24 h ! Chacun doit apporter sa pierre à la cause, en restant lui-même, avec son talent propre, compte tenu de ses contraintes personnelles, et en gardant un minimum indispensable d’équilibre de vie, ce qui est très salutaire pour la pensée.

Le géopoliticien généraliste assez complet que je suis n’apparaît que lors de la parution de ses ouvrages ; comme chroniqueur je me limite à des chroniques économiques hebdomadaires écrites sur Boulevard Voltaire puisque c’est dans ce domaine que j’ai des compétences particulières, une expérience professionnelle et ma plus solide formation. Il m’arrive aussi d’une façon très sporadique d’écrire quelques chroniques géopolitiques lorsque l’occasion fait le larron ou lorsque la moutarde commence à me monter au nez !

Comme tout écrivain, j’ai plusieurs projets de livres déjà bien avancés et ébauchés dans divers domaines géopolitiques, littéraires et historiques, mais je donnerai toujours la priorité, comme dans le cas de « Pour sauver la France » à un ouvrage d’actualité qui peut influer véritablement sur la vie politique de mon pays.

En fait je mène la vie désintéressée, spartiate, passionnante, enrichissante, très prenante d’un patriote engagé, écœuré, révolté par ce qu’est devenue la France actuelle, avec un programme de travail sept jours sur sept, 24 h sur 24, sans interruption depuis de nombreuses années, ce qui n’est pas sans me rappeler le rythme bien connu des classes préparatoires aux grandes écoles. Mon ouvrage encyclopédique et synthétique « Comment sauver la France/Pour une Europe des nations avec la Russie » est à ce prix !

Merci et bonne continuation !

Propos recueillis par Claude Lefranc

Marc Rousset sur TV Libertés :

00:19 Publié dans Livres, Revue de presse, Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 05 janvier 2022

YouTube, un bon indicateur du phénomène Zemmour

264097815_10219966305139941_3858375542232249255_n.jpg

Maurice Bernard

Les sondages ne sont pas les seuls outils à notre disposition pour évaluer les rapports de force entre les candidats à un instant T. Le nombre de vues de leurs différentes interventions sur YouTube, par exemple, peut aussi être considéré comme un indicateur intéressant… Or, là aussi, Éric Zemmour s’impose comme le seul véritable phénomène politique de cette nouvelle campagne présidentielle… Ainsi, à ce jour, ses vœux aux Français totalisent plus de 433 000 vues quand ceux d’Emmanuel Macron n’en comptent que 156 300, ceux de Marine Le Pen 27 400 ou ceux de Valérie Pécresse 12 500… En fait, la moindre vidéo d’Éric Zemmour fait au minimum 200 000 vues en quelques heures et 600 000 en une dizaine de jours. Quelques exemples : son interview à Livre noir, 631 000 vues en 13 jours ; sa prestation à Elysée 2022, 790 000 en 17 jours ; celle sur C8, à Face à Baba, 4 359 000 en 19 jours… Manifestement, l’intérêt est là, il se passe quelque chose… A nous tous d’amplifier ce mouvement et, surtout, de faire en sorte qu’il se traduise, en avril prochain, par une vague déferlante de bulletins de vote à son nom !

Zemmour président !

11:45 Publié dans Maurice Bernard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le témoignage de bon sens d’un médecin de ville sur la pandémie

index.jpg

Le docteur Jean-Pascal Serbera n’est ni un médecin de labo ni un médecin de plateau. C’est un médecin généraliste qui exerce à Toulouse depuis 30 ans, au contact de ses patients. Ce qu’on appelait hier un « médecin de famille » au service de toutes les générations, à commencer par les enfants et les plus âgés. Il apporte à Polémia son éclairage sur la politique sanitaire.

Lire la suite ICI

11:03 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Eric Zemmour, en hausse dans tous les sondages, présente ses voeux aux militants parisiens de Reconquête...

L'article de Jacques Guillemain sur Riposte laïque :

Présentant ses voeux à ses militants, Éric Zemmour a une fois de plus galvanisé son auditoire en ce 4 janvier 2022. Entre deux « Zemmour Président ! », la ferveur était de mise.

Maintenant, tout va s’accélérer et l’enthousiasme soulevé en 2021 va s’amplifier en 2022. Nous avons 100 jours pour convaincre et 5 ans pour sauver la France. 

Quel chemin parcouru en un an ! J’ai longtemps espéré qu’un candidat défendrait mes idées pour sauver le pays, mais, de déception en déception, j’ai fini par franchir le Rubicon.

C’était un devoir et je ne l’aurais jamais fait sans vous. Je veux remercier nos alliés, ainsi que tous les militants de Reconquête. Ils sont déjà 75 000 adhérents qui refusent de baisser les yeux.

Et que dire de Génération Z, cet immense mouvement de la jeunesse que nos adversaires nous envient. Vous faites ma fierté, par votre engagement total dans toute la France. Vous me donnez mon courage et ma détermination. Nous sommes la droite qui tiendra sa parole. Nous sauverons les prochaines générations.

Plus qu’une aventure politique, c’est une aventure existentielle.

Certains d’entre vous viennent des Républicains, déçus par la défaite de mon ami Éric Ciotti. D’autres viennent du RN et d’autres encore de la gauche patriote. Applaudissez-les.

Tous, vous vous battez pour une certaine idée de la France, un engagement qui vous honore.

Mais plus nous allons avancer et plus nos adversaires vont taper fort. Notre succès les rend fous. Mediapart, Libération, ont déjà dévoilé leur jeu. Cette chasse sera parsemée de coups bas. Ils n’attaqueront pas nos idées que les Français partagent, mais ils attaqueront nos personnes pour nous salir.

Ils nous disent violents, fascistes. Mais c’est tout le contraire. La violence est l’arme des faibles, l’arme de la gauche. Nous sommes au contraire le parti de l’ordre. Notre boussole, c’est le réel.

Leur nouvelle attaque est que vous seriez trop jeunes ! Mais justement, Reconquête, c’est la force de la jeunesse.

Vous allez bâtir la France de demain et je suis fier de vous, comme le sont vos parents.

Nous avons la fougue au cœur, ils ont la peur au ventre ! 

Nous allons transformer la France. Nous avons trois mois de campagne pour convaincre et combattre les mensonges. Les médias ne voient pas ce qui se passe. Nous avons été copiés et la presse de gauche panique. On ne parle que de nous.

Le thème central, Grand Remplacement et immigration qui menacent notre civilisation, nous l’avons imposé.

Alors que Macron ne veut parler que du Covid pour écarter l’avenir de la France, sujet qui préoccupe les Français.

Nous allons donc parler de la France et de son avenir, pendant que d’autres veulent mettre le sujet sous le tapis.

Notre priorité est de prendre le pouvoir pour agir. 

Ils veulent réformer la France, nous voulons la sauver !

Nous sommes la droite qui repousse l’alliance avec le centre. Une vraie droite qui fera une autre politique que celle de Macron. Vous avez redonné espoir aux Français. 

Notre mission, c’est de faire de la France un moteur de l’Histoire.

Je sais pouvoir compter sur vous. Nous serons à la hauteur.

Vive la République et surtout, vive la France !

Et c’est une Marseillaise enthousiaste qui clôture ces vœux aux militants, plus remontés que jamais.

Comme toujours, ce fut du grand Zemmour.

Source cliquez ici

18a5742d61906108b00910ad0add6d64.jpg

Les derniers sondages :

271246462_10220707508425802_8106766487533505463_n.jpg

271280981_1248057222370978_5807760036494376630_n.jpg

10:44 Publié dans Présidentielle 2022, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 04 janvier 2022

Une élue qui respecte ses serments de médecin et de représentant du peuple

Martine Wonner s'exprime devant l'assemblée nationale contre le pass vaccinal.

Capture d’écran 2022-01-04 à 19.12.04.png

19:34 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Les avertissements du virologue Geert Vanden Bossche

Dans cette interview exclusive pour BAM!, en personne et en français, le vaccinologue belge Geert Vanden Bossche explique ses réticences sur la vaccination massive pendant la pandémie et pourquoi la fameuse "immunité de groupe" ne pourra jamais être atteinte, bien au contraire ! Il met en garde contre la vaccination des enfants et explique le rôle bénéfique des non-vaccinés dans le contrôle de la circulation du coronavirus. Une interview-choc qui offre une perspective à contre-courant sur l'actuelle politique sanitaire de nos gouvernements.

Capture d’écran 2022-01-04 à 16.30.08.png

16:33 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

En Normandie comme ailleurs, de nombreux militants LR rejoignent Eric Zemmour

A l'initiative de Franck Buleux, responsable régional de Reconquête, une réunion des militants LR qui ont rejoint Eric Zemmour.

71371.jpg

11:35 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 03 janvier 2022

Passe vaccinal, la colère monte

passeport-vaccinal (2).jpg

Maurice Bernard

Le 30 décembre dernier, sur le site Boulevard Voltaire, le journaliste Marc Baudriller consacrait un article à la pétition contre le passe vaccinal lancée douze jours plus tôt par Rodolphe Bacquet, un citoyen lambda parfaitement inconnu, sur la plate-forme Les lignes bougent.org. Le texte réunissait alors 976 000 signatures. Aujourd’hui, quatre jours plus tard, il en totalise 1 184 445, soit une moyenne de 74 000 par jour depuis son lancement, le 18 décembre… Si ce rythme se maintient – et on ne voit pas comment il pourrait en être autrement tant est grande la colère d’une partie des Français -, le million cinq cent mille devrait être atteint dans un peu moins de cinq jours.

Etant donné l’état de décomposition avancée de notre « démocratie éclairée », il est fort probable que cette pétition n’ait, à la fin, pas plus d’effet que celle de la Manif pour tous en 2013 (694 428 signatures contre le mariage pour tous rejetées avec dédain par le Conseil social, économique et environnemental). Mais l’important n’est pas là. Il est dans l’instantané d’une exaspération française certaine que nous donne à voir l’événement. Une exaspération qui gronde et enfle peu à peu, et dont l’exutoire pourrait fort bien être la présidentielle d’avril prochain, occasion unique de sortir les sortants. À bon entendeur macronien, salut !

Zemmour président !

 

18:36 Publié dans Maurice Bernard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Samedi 15 janvier, 18 h : marche de la Fierté parisienne

271186078_476313253896791_5419090537418964750_n.jpg

15:25 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

2022 un débat pour la France

brezet.jpg

Alexis Brezet *

En 2022, le débat sera-t-il au rendez-vous ? Les années de scrutin présidentiel ne sont jamais des années comme les autres. Mais, par le contexte dans lequel elle s’inscrit comme en raison de la gravité des en- jeux que les Français vont être appelés à trancher, la campagne qui débute aujourd’hui s’annonce peut-être plus cruciale encore qu’à l’accoutumée... à condition que les questions qui hypothèquent l’avenir du pays soient vraiment posées !

En est-on si sûr ? Il y a quelque raison de craindre en effet que l’épidémie de Covid et cette manie bien française qui consiste à glisser sous le tapis les questions qui fâchent conjuguent leurs effets pour étouffer dans l’œuf le débat démocratique. Ce serait une catastrophe! Il est décisif que la délibération civique puisse se frayer un chemin parmi les obstacles que l’actualité sèmera sur sa route, décisif aussi que la confrontation politique aille, pour une fois, au fond des choses. Rien ne serait pire qu’un simulacre de campagne qui laisserait aux Français le goût amer d’une élection confisquée.

Le Covid ! Évidemment, il domine tout, envahit tout, dévore tout, et peut-être le scrutin lui-même. Confinement, couvre-feu, attestation, passe sanitaire, deuxième dose, troisième dose, quatrième vague, cinquième vague... voilà deux ans que cela dure; deux ans que les docteurs Tant-Mieux et les professeurs Tant-Pis s’affrontent à coups de projections hasardeuses et de proclamations définitives ; deux ans que les responsables politiques alternent injonctions effrayantes et déclarations doucereuses, les unes et les autres aussitôt démenties par les faits ; deux ans que des libertés considérées jadis comme élémentaires sont sacrifiées sur l’autel de la santé publique... Les variants empruntent leur nom à l’alphabet grec, mais le citoyen, lui, y perd son latin : certains jours, saisi d’une immense lassitude, il a le sentiment qu’en deux ans on n’a guère avancé.

Le Covid a percuté les élections municipales, brouillé les élections régionales... il ne doit pas, au motif d’on ne sait quel principe de précaution dévoyé, étouffer l’élection présidentielle. Il ne doit pas non plus, par un insidieux tour de passe-passe, en être escamoté ! Les questions, nombreuses, soulevées par cette épidémie, et les failles qu’elle a révélées dans notre machine administrative autant que dans notre système de santé méritent, ô combien, d’être débattues devant le pays.

(*) Directeur des rédactions du Figaro

Lire la suite ICI

13:26 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 02 janvier 2022

Le nouvel outrage de Macron...

9a2591c_5264306-01-06.jpg

271125969_637605977660602_3521086223720481451_n.jpg

L'album nouveau d'Ignace cliquez ici

12:50 Publié dans IGNACE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Parutions prochaines de deux nouveaux Bouquins de Synthèse nationale

COUV Maquette SN REVUE copie 6.jpg

En savoir plus et l'acheter dès maintenant cliquez ici

Les autres Grands classiques de SN cliquez là

COUV Maquette SN REVUE 55.jpg

En savoir plus et l'acheter dès maintenant cliquez ici

Les autres titres de la collection IDÉES cliquez là

12:27 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 31 décembre 2021

2022 !

Présentation1.jpg

14:54 Publié dans Editoriaux | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Journal du chaos

couv.jpg

Pour télécharger, cliquez ICI

13:39 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

2022 SERA L'ANNÉE DE LA RECONQUÊTE

264097815_10219966305139941_3858375542232249255_n.jpg

11:49 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

jeudi, 30 décembre 2021

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

safe_image.php.jpg

LES LIVRES DONT NOUS

PARLE JEAN-MARIE LE PEN :

Ignace 2021 pub.jpg

POUR LE COMMANDER CLIQUEZ ICI

2021 PERON ROLINAT 1 copie.jpg

POUR LE COMMANDER CLIQUEZ ICI

12:23 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 29 décembre 2021

UNE NOUVELLE ÉMISSION "SYNTHÈSE" SUR TV LIBERTÉS AVEC JEAN-GILLES MALLIARAKIS ET GABRIELE ADINOLFI

RL 2021 02 24 JC ROLINAT.jpg

Le premier invité de l’émission « Synthèse » du mercredi 29 décembre, animée par Roland Hélie et Philippe Randa, est Jean-Gilles Malliarakis : ancien leader nationaliste, fondateur du Mouvement Troisième voie, il dirige les éditions du Trident et le blog L’Insolent. Il nous parle de ce fut le corporatisme et donne un coup de projecteur sur l’actualité politique de cette fin d’année 2021.

Le second invité est Gabriele Adinolfi : figure centrale du nationalisme révolutionnaire italien, il est considéré comme l’un des inspirateurs du mouvement Casapound. Il est interrogé sur ses importantes activités métapolitiques, notamment de l’Académie Europe, lancé en 2020, qui veut relier des intellectuels, des militants et des entrepreneurs dans plusieurs pays. Son objectif est de créer une élite politique et entrepreneuriale apte à influer sur la politique européenne à l’échelle continentale.

LIVRE DE GABRIELE ADINOLFI CLIQUEZ LÀ

L'INSOLENT CLIQUEZ ICI

19:16 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Ces vaccins qui nous laissent sans réponse

pass-sanitaire.jpg

Le billet de Patrick Parment

« On vit un moment de régime d’exception permanent, un confinement de la démocratie. Le Parlement ne sert plus à rien, sinon à avaliser ce qu’a dit le président. Tout est décidé dans un conseil de défense sanitaire, couvert par le secret, dont nous ne connaissons même pas la composition. Avec ce passe vaccinal, l’exécutif ne ferait que « viruser » un peu plus l’état de droit. » Ce n’est pas nous qui le disons mais Mathilde Panot, présidente du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale.

Et nous sommes encore d’accord avec elle quand elle avance que « le passe vaccinal, comme tous les passages en force de l’exécutif contre le Covid-19, marque des ruptures très fortes au sein de la société, qui pourraient perdurer bien au-delà de cette épidémie ». Sauf que ce qu’elle ne dit pas, c’est que l’immigration est bien le premier des facteurs de fracture sociale dans notre pays. Mais Mélenchon a besoin des voix des islamo-gauchistes et autres antifas pour exister et nous bassine avec ce contresens raciste d’une France « créolisée ». Pauvre Mélenchon, il ne s’est pas encore rendu compte qu’il était déjà dans les poubelles de l’histoire.

Pour en revenir à ce fameux passe vaccinal, le gouvernement fait fausse route. Si le passe sanitaire pouvait se justifier, il n’en va pas de même du passe vaccinale qui est une atteinte à nos libertés et au fond ne sert pas à grand-chose, sauf à s’imaginer comme Macron et Castex que tout le monde étant vacciné, le virus disparaîtra. La grippe a-t-elle pour autant disparu ?

On nous serine avec la vaccination. On ne dit pas qu’elle n’est pas nécessaire. Toutefois entre la première et la troisième injection, six mois se sont écoulés ! On sait, par ailleurs, que la vaccination n’empêche pas d’être de nouveau contaminé. Ce que le vaccin permet, c’est d’éviter d’entrer dans une phase létale et de surcharger les hôpitaux. Mais, l’engorgement des hôpitaux est aussi le fait de mauvais choix effectués par le gouvernement. Ce dernier n’a eu d’yeux que pour les vaccins alors que d’autres thérapies étaient envisageables. Macron et ses sbires ont tapé comme des durs contre le professeur Eric Raoult et quelques autres qui avaient le mérite d’envisager d’autres voies de guérison. L’Etat aurait dû faire confiance aux médecins et les laisser traiter et évaluer les cas plus ou moins graves, ce qui aurait eu pour vertu de soulager le labeur des personnels de santé dans les hôpitaux. Au lieu de quoi, ce gouvernement n’a juré que par l’hôpital ce qui a eu pour effet secondaires de mettre au rancard tous les patients en attente de soins urgents et d’intervention chirurgicales. Combien de morts à ce titre ? Silence radio.

Que dire encore des incohérences de ce gouvernement qui interdit les réunions de plus de 2 000 personnes en intérieur, 5 000 personnes en extérieur mais qui ne l’applique pas aux meetings politiques ! Tout cela respire l’électoralisme à plein nez. Enfin, face à la persistance du virus on en vient à nous parler qu’une quatrième injection… Car passé un certain délai, même la troisième injection n’immunise plus. C’est dire combien nous sommes dans le brouillard et combien ces vaccins n’ont, au fond, qu’une efficacité limitée. Que sait-on vraiment sur ce virus et ses variants ? Quels seront les effets à long terme des vaccins, notamment ceux à ARN messager ? Quel est l’ampleur des effets secondaires des vaccins ? Quant à la vaccination des 5-11 ans, nous entrons-là dans une zone d’ombres. A priori, on ne voit pas pourquoi les enfants seraient naturellement immunisés contre le virus. Que sait-on exactement des contaminations en milieu scolaire ? Beaucoup de questions et pas assez de réponses !

Dernièrement la presse a fait la Une avec la mort d’un des frères Bogdanov, Grichka, mort du covid. Mais son frère Igor était également en réanimation pour le même motif et n’est pas mort. Pourquoi ? La somme des interrogations ne fait que s’allonger de jour en jour. On se pose la question de savoir dans quel état va-t-on sortir de cet enfer dont notre gouvernement entretient les flammes ?

15:39 Publié dans Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Des centaines d’opérations reportées : le véritable scandale de la corona-mania !

-4432708727617843295 copie.jpg

Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés cliquez ici.

(Propos recueillis par Guirec Sèvres)

Que vous inspirent les dernières mesures (en date) préconisées par le 1er Ministre Jean Castex : jauges pour les grands événements, télétravail obligatoire, mais pas de couvre-feu le 31 décembre ni de report de la rentrée des classes...

Cela ressemble à un nouvel échauffement, non ? Réveillonnez dans le stress, braves gens, et préparez-vous à ce qui va vous dégringoler sur le museau ensuite… Ça fait tout de même deux ans maintenant qu’Emmanuel Macron et ses ministres entonnent régulièrement le même refrain tous azimuts de menaces mâtinées de promesses (ou le contraire)… C’est la même politique du « doigt mouillé » annonçant coups de bâton ou morceaux de carotte, toujours dans l’incohérence, l’inutilité et l’échec ; jusqu’à présent, cela leur a plutôt bien réussi : aucun leader d’un parti politique d’importance à ce jour n’a encore osé dire « Ça suffit ! Arrêtez de vous moquer du monde », de peur sans doute de perdre des électeurs. Tant que ça fonctionne, pourquoi se gêneraient-il ?

On sait maintenant que les hôpitaux français n’ont absolument pas été débordés ni en 2020, ni en 2021, sauf exceptionnellement et pour très peu de temps… 

Deux éléments sont à prendre en compte de façon parallèle : en effet, les hospitalisations en 2020 pour le covid n’ont été que de 2 % (et 5 % dans les services de réanimation) ; la psychologue Marie-Estelle Dupont l’a d’ailleurs expliqué sur Cnews en citant le rapport d’analyse de l’activité hospitalière 2020 (chargé de récolter et de compiler toutes les données sur l’hospitalisation), ajoutant que la peur a donc été disproportionnée, poussant des gens, des jeunes notamment, au suicide…

On pourrait ajouter que, parallèlement, des milliers d'hospitalisations ont été « refoulées » et des centaines d'opérations reportées : le véritable scandale de la corona-mania est là ! J’ai accompagné le 28 décembre dernier un proche pour une opération programmée dans une clinique privée ; étonné qu’il y ait si peu de monde dans le hall d’entrée, j’en ai fait la remarque à la personne de l’accueil en train d’enregistrer l’entrée de ce proche. Elle m’a expliqué que c’était normal avec toutes les annulations d’opérations prévues pour cause de « test positif » ou de « cas contact »… J’ai posé la question à un médecin, ancien chef de services hospitaliers : être « positif » ou « cas contact » pose-t-il un problème pour une opération ? Sa réponse a été lapidaire : « Bien sûr que non ! Les chirurgiens et les assistantes ont des masques et des gants pour se protéger, ça ne pose aucun problème… » et il a ajouté qu’il serait intéressant de connaître un jour le nombre de morts dues à toutes les interventions annulées pour motif de « trouille du Covid »… Il estime pour sa part qu’elles pourraient être supérieures aux morts « réelles » du covid (soit mort seulement du covid et non attribué à celui-ci parce que le malade était « aussi » positif). Ce qui donne alors une dimension non pas irresponsable, mais pour le moins criminelle à la gestion de la pandémie par le gouvernement français ces deux dernières années…

Aujourd’hui, ce sont les « administratifs » des hôpitaux qui détiennent le véritable pouvoir de décider ce qu’un médecin doit faire ou ne pas faire…

Oui, c’est une des raisons des dysfonctionnements et du délabrement des services hospitaliers, mais ajoutons que les médecins ne sont pas non plus exempts de toutes remarques désobligeantes sur leur comportement… Toujours dans cette clinique où j’accompagnais ce proche le 28 décembre, la personne de l’accueil a ajouté que les couloirs étaient également vides parce que la plupart des médecins avaient pris leur semaine de vacances entre Noël et le nouvel An ! Alors même que le gouvernement annonçait pic de contamination, engorgement des services et autre menace apocalyptique pour cause de variant Omicron. De deux choses l’une, ou les médecins de terrain ont parfaitement connaissance de l’imposture du discours alarmiste, mais ne le dénoncent pas et ce sont de parfaits tartuffes… ou ce sont des salauds qui préfèrent réveillonner qu’être fidèles au serment qu’ils ont prêté de sauver des vies humaines quand elles sont en périls.

Vous avez cité la psychologue Marie-Estelle Dupont, mais le docteur Martin Blachier, lui aussi, estime que le variant Omicron n’est guère dangereux, même s’il est très contaminant…

En effet, leurs discours actuels, comme ceux passés des docteurs Peronne et Raoult avant qu’ils ne soient décrétés persona non grata dans les médias, tranchent sur celui de la plupart des « Médecins de plateaux » qui se complaisent à terroriser les populations depuis le début de la crise… Mais reconnaissons que la majorité des « Médecins de plateaux », alarmistes, ont obtenu à cette occasion quelque chose qui leur manquaient cruellement…

C’est-à-dire ?

Tout simplement ce qu’Andy Warhol appelait le « quart d’heure de célébrité » auquel tout à chacun aurait droit… Imaginez-vous ce qu’étaient ces « gens-là » : diplomés, fortunés pour beaucoup, absolument convaincus de leur évidente intelligence, ils étaient néanmoins – un scandale ! – totalement inconnus du grand public, contrairement au premier « footeux » ou chanteur venus : personne ne les reconnaissait dans la rue, personne ne savait qui ils étaient à part leurs proches ou leurs patients… Depuis qu’ils ont envahi les plateaux de télés, annonçant que la vie et la mort du monde entier dépend de leurs seuls oracles, imaginez ce qu’ils ressentent… c’est humain. Cela aurait duré ce que durent les roses, passons… Humain, trop humain, disait Nietzsche ! Mais bingo ! le gouvernement français a été trop heureux de leur complicité inespérée pour son plus grand bénéfice ! Que dure alors le plaisir de leur notoriété frelatée ! C’est l’alliance non pas des « copains et des coquins », mais des « pourris et des salauds »…  Autant en emporte la raison !

12:47 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 28 décembre 2021

Dimanche 8 janvier : Jean Messiha invité de Reconquête à Vannes

270196726_140874008363944_4169076723289287153_n.jpg

16:35 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |