Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 mai 2017

21 mai 2013 : Dominique Venner...

D VENNER 2017.jpg

01:24 Publié dans Nous avions un camarade... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 20 mai 2017

Tribune libre : L’ennemi, c’est Macron et l’immigration !

ROUSSET M 1.JPGMarc Rousset

Quel est le scandale que nous vivons en cette fin de campagne, dans la dernière ligne droite avant les législatives ? Avec Macron, l’immigration, l’islamisation, la perte de nos identités, la décadence des valeurs sociétales vont s’amplifier et les hommes politiques, les médias ne parlent plus que d’économie, d’Europe, de problèmes secondaires du magma de notre décadence ! IL faut que le FN et LR réagissent immédiatement !

À qui la faute, si la droite, et plus particulièrement la droite nationale, ne se bat plus sur son terrain, mais sur le terrain de l’adversaire Macron ? À Philippot, qui a commis une erreur stratégique fondamentale indigne d’enfant de chœur dans la campagne du FN, nous saoulant avec la souveraineté et l’euro, alors que 72 % des Français sont favorables à l’euro ; à Marine Le Pen, qui devrait quitter le FN suite à ses insuffisances intellectuelles et à son incompétence dramatique pendant le débat télé ; et aux Républicains qui n’ont aucune conviction, qui ne pensent qu’à gagner les élections et sont d’autant plus à l’aise que l’on ne parle pas des sujets qui fâchent, pourtant gros comme une maison, à savoir islam, invasion migratoire, identité, terrorisme. Comme a pu l’écrire François Bousquet : « La droite a perdu parce qu’elle a préféré l’économisme à l’âme française. »

L’argument principal des Républicains est leur politique fiscale, effectivement infiniment plus intelligente que celle de l’idéologue Macron, avec son ISF sur l’immobilier et l’exemption des taxes d’habitation pour un trop grand nombre de Français.

Quant à Marion Marechal-Le Pen, son renoncement est peut-être une habileté tactique pour son avenir et une bonne nouvelle pour sa petite fille, mais c’est une catastrophe pour la France ! Jean-Marie Le Pen a parlé, à juste titre, de désertion ! C’était le moment, bien au contraire, dans l’intérêt du pays et pour sauver, contrairement aux apparences, cette élection, de l’ouvrir toute grande face à l’incapacité de Marine Le Pen et de Philippot, afin de donner à nouveau espoir et de faire réagir les électeurs consternés du FN et de la droite nationale.

Les seuls hommes politiques de droite qui auront été à la hauteur dans cette étrange défaite de la droite nationale parfaitement compréhensible et orchestrée par Hollande et Macron auront été Nicolas Dupont-Aignan, qui a fait acte de courage en passant un accord avec le FN, et Jean-Marie Le Pen qui sauve l’honneur avec l’Union des patriotes en mettant en avant le thème de l’immigration ! C’est pourquoi il me semble important de voter pour l’un de ces deux partis au premier tour, et FN ou LR au second tour, afin de barrer la route à la catastrophe civilisationnelle Macron ! L’ennemi, c’est Macron et l’immigration !

Boulevard Voltaire cliquez ici

 

17:07 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

SAMEDI 20 MAI : ALBAN D'ARGUIN DÉDICACERA "ÉOLIENNES UN SCANDALE D'ÉTAT" À LA LIBRAIRIE DUQUESNE DIFFUSION (PARIS)

2017 05 20 DPF EOL.jpg

EN SAVOIR PLUS CLIQUEZ ICI

00:48 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 19 mai 2017

LEGISLATIVES - Droite nationale : nouveaux candidats

sophieaguille.jpg

4e du Calvados

18557200_10155388735337174_7919684644037723759_n.jpg

4e des Alpes-Maritimes

18:13 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Samedi 10 juin : IN MEMORIAM À BORDEAUX

tumblr_oq5jl7Z7yI1rnng97o1_540.jpg

11:16 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le vrai problème de la France du Président Macron

races.jpg

Bernard Plouvier

Ce ne sont certainement pas les questions agitées sur les blogs du Net depuis quelques jours : soit le caractère minoritaire du vote ayant désigné le nouveau Président ni même sa soumission à la finance cosmopolite qui posent problème. L’essentiel est ailleurs.

Certes, les résultats définitifs, disponibles au ministère de l’Intérieur, démontrent que l’élu représente moins de 50 % des Français. Globalement et en arrondissant les chiffres, sur 47,6 millions d’inscrits, 16,4 millions (soit 36%) se sont abstenus (12,1 millions) ou ont voté blanc (4,3 millions) le 8 mai. M. Macron l’emporte avec 20,6 millions de suffrages exprimés contre 10,6 millions à Madame Le Pen… il est évident que 27 millions d’électeurs n’ont pas voulu d’Emmanuel Macron, mais 37 millions ne voulaient pas de Marine Le Pen.

Les Français ont choisi l’ultra-libéralisme (variante : le capitalisme échevelé, pur et dur) plutôt que le populisme. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour les opposants à l’économie globale et au capitalisme de spéculation. Il leur faut mieux expliquer, à l’opinion publique française, les buts, les avantages et les inconvénients des deux systèmes, en rappelant inlassablement l’ignominie du troisième : le marxisme, absurde au plan économique et totalitaire dans son essence.

À l’exception de la Russie et de la Chine – deux pays vastes comme un continent et très riches en matières premières autant qu’en autochtones -, la planète vit sous le régime de la mondialisation de la propagande, tandis que sa pseudo-vie politique est entièrement guidée par les groupes d’intérêts économiques. Monsieur Macron n’est que le énième avatar du système, qui a envahi la planète depuis les années 1980-1995 (en 1981, pour la France).  

Rien de nouveau donc et la victoire du jeune ex-banquier, ex-ministre de l’Économie, n’est que le juste retour sur investissement des puissances d’argent. Un homme jeune et séduisant, qui a l’apparence d’un homme d’action et d’idées, fut propulsé par l’ensemble des media : six mois et quelques centaines de millions d’euros ont suffi pour conquérir la majorité efficace de l’électorat.

Les absents ont toujours tort. C’est vrai pour les élections, comme pour tout le reste. Ceux qui ne voulaient pas du candidat du grand capital cosmopolite et volatile devaient voter pour la populiste… hélas, celle-ci hésitait à montrer les dents sur le seul problème, sur l’unique danger.

Car la véritable question n’est pas celle de la domination de la finance. En France, elle est assurée depuis 1830, à l’exception des deux périodes bien connues : la Grande Guerre et l’État français dit de Vichy… et l’on comprend la haine des hommes, femmes et gens bizarres des media, dirigée contre les chefs de ces deux périodes, durant lesquelles les ancêtres de leurs patrons durent obéir, se planquer ou fuir.  

Le vrai problème est celui de l’immigration-invasion de la France par les Africains, les Proches- et Moyen-Orientaux et la prolifération de leurs rejetons sur le sol national. Le seul péril, ce ne sont pas les Rothschild, Lazard et autres Goldmann-Sachs : les Français subissent leur œuvre destructive depuis 1830 et ont vécu fort bien malgré ces requins.

Le véritable danger, c’est l’implantation d’une république islamique en France, à l’occasion d’un changement de population dominante. Si Emmanuel Macron est devenu Président de notre Ripoublique avec l’accord de 43% des électeurs, qu’en sera-t-il lorsque la majorité active sera composée d’extra-Européens ou de produits de métissage ?

Plutôt que de lamenter la toute-puissance des multinationales, qui est une évidence depuis 1945 pour le monde occidental et, pour l’ensemble de la planète à l’exception des Russes et des Chinois, depuis le début de l’ère nouvelle, il est indispensable d’en revenir au dogme : un continent = une race.

10:56 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Carl Lang sur Radio Libertés

2017 jeanne 14.JPG

Ecoutez Carl Lang cliquez ici

01:25 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le premier faux pas d’Emmanuel Macron !

nicolas-hulot-qui-avait-decline-les-propositions-des-precedents-presidents-a-endosse-la-veste-de-ministre-mercredi-comment-a-t-il-ete-convaincu.jpg

Un communiqué d’Alban d’Arguin (auteur d’Eoliennes, un scandale d’Etat, Synthèse éditions)

La nomination de Nicolas Hulot en tant que Ministre d’Etat, ministre de la transition énergétique et solidaire est une triple erreur du nouveau Président de la République : 

- La première est que le nouveau Président a prétendu vouloir moraliser la vie publique. A cet effet, il a ordonné une analyse du passé politique et financier de chacun des membres pressentis pour intégrer le gouvernement transitoire du 17 mai 2017. Ni lui ni son premier ministre ne peuvent pourtant ignorer que la  Fondation éponyme que préside Nicolas HULOT, n’a qu’une raison d’être, à savoir celle de faire vivre grassement son président et quelques membres appointés. Sa proximité avec quelques grands groupes industriels ou médiatiques qui sont ses principaux donateurs, à savoir EDF, L’OREAL et TF1 est connue du monde politico-financier de longue date, au point même que la Commission du développement durable de l’Assemblée Nationale, dans un rapport de février 2011 sur les modes de financement et de gouvernance des associations de protection de la nature et de l’environnement, souligne ce qui précède et pointe aussi sévèrement son taux de frais de fonctionnement supérieur à 50% du montant des dons reçus…. 

Y aurait-il donc plusieurs définitions de la morale ? 

La seconde concerne la « soi-disant légitimité » de Nicolas HULOT qui n’appartient pas au monde de l’entreprise ni directement au monde politique. Il appartient au monde des ONG (organisations non gouvernementales), c’est-à-dire aux lobbies, lesquels sont tous financés par des multinationales, n’ont aucune légitimité ni statut juridique autre qu’associatif et disposent pourtant d’un pouvoir de plus en plus grand tant médiatique, que politique et financier. On a ainsi pu voir, à l’occasion du Grenelle de l’Environnement (2007 à 2010), 9 ONG assises à la table des négociations dont la « Fondation Nicolas HULOT » : Il s’agissait alors d’un abus de droit exercé par Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Borloo et Kosciuszko-Morizet, lequel n’a fait l’objet d’aucun recours constitutionnel ! 

- La troisième erreur concerne le passé de Nicolas HULOT et ses relations avec François HOLLANDE, dont il est aussi un proche, même s’il a voté pour MELENCHON à la présidentielle de 2012 ! Qui se souvient que HULOT fut nommé le 6 décembre 2012 par HOLLANDE « Envoyé spécial pour la protection de la Planète » ! Ceci lui permit de parcourir le monde, du Vatican à l’ONU en passant par les capitales de tous les continents, véritable « missi dominici » appointé avec une mission plus secrète, celle de contribuer à la réussite de la COP 21 de Paris qui devait faire de François HOLLANDE le grand chef d’Etat à la stature internationale 14 mois avant ce qui devait être sa réélection… On connait la suite et l’illustration de la continuité sans changement entre MALLANDE hier et HOCRON aujourd’hui, dont la nomination de HULOT est une nouvelle illustration. 

Il y a cependant quelque chose d’encore plus grave que ces petites combines de la troisième république renaissante : c’est la mise en œuvre poursuivie de la « transition énergétique et solidaire » laquelle est l’application stricte des injonctions de la Commission Européenne non élue qui nous les impose ! Et ceci veut dire pour les français la poursuite voire l’accélération de la construction d‘éoliennes qui défigurent nos paysages et nos monuments, font gravement souffrir les Français riverains, tuent les animaux, bétail ou oiseaux, et enrichissent quelques investisseurs étrangers avides de dividendes versés grâce au prix prohibitif d’une électricité que financent tous les français via leur nouvelle facture EDF et sa « Contribution au Service Public de l’Electricité », impôt déguisé de l’éolien qui est estimé à 11 milliards d’€ pour l’exercice 2016 ! 

Nicolas HULOT sera-t-il donc celui qui mettra en œuvre ce scandale déjà dénoncé ? Appliquera-t-il les vœux de son ami François de RUGY, (autre bobo écolo en attente de poste en rétribution de son ralliement à HOCRON) qui déclarait il y a quelques mois qu’il fallait viser 100% d’énergies renouvelables en 2050 ce qui équivaudrait pour l’énergie du vent à ériger 50 000 éoliennes en France soit un mitage total du pays ? 

Oui vraiment il n’y a de transition qu’énergétique car pour la politique rien ne bouge ! Il reste aux Français à comprendre enfin et à agir pour porter au pouvoir un gouvernement de la « transition politique, identitaire et nationale » !  

Cette fin de semaine, Alban d'Arguin sera : 

2017 05 20 DPF EOL.jpg

2017 nieppe éol.jpg

Lire son livre cliquez ici

01:08 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RUPTURE MARINE LE PEN, DUPONT-AIGNAN, PHILIPPOT, L'ECHEC DE LA DÉDIABOLISATION

Rupture-Marine-Le-Pen-Dupont-Aignan-Philippot-Echec-Dédiabolisation-1-e1494940769514.jpg

Pauline Mille Réinformation.TV cliquez ici

Florian Philippot lance son mouvement Les Patriotes à l’intérieur du FN. Dupont-Aignan rompt l’accord législatif qu’il avait passé avec Marine Le Pen avant l’échec de celle-ci. C’est la fin d’une tentative de dédiabolisation et le début d’un processus de désintégration.
 
Philippot philippotise avec des philippotistes. Autour de lui président des Patriotes il a nommé trois vice-présidents, son bras droit Sophie Montel, l’acteur de porno soft Franck de Lapersonne et Maxime Thiébaut, ancien délégué national du parti de Dupont-Aignan, rallié. Pour faire bon poids, le secrétaire général sera un proche de Philippot, Eric Richermoz, et l’homme qui a déclaré l’association à l’INPI est son ancien directeur de cabinet Joffrey Bollée.

Philippot embrasse Marine Le Pen pour mieux l’étouffer

Les patriotes, c’est donc du cousu main brodé au petit point, du Philippot cent pour cent pur porc : Mégret aurait fait ça en 98, il était foudroyé dans les dix minutes. On peut y adhérer sans être membre du FN. N’y voyez malgré cela nulle tentative de faire concurrence au FN, il n’y a « aucune raison » à cela, au contraire, « c’est juste une association dans le FN et pour la victoire de Marine Le Pen ». Plus précisément, explique Philippot, pour « défendre et porter le message de Marine Le Pen au soir du second tour de l’élection présidentielle ». Autrement dit, préparer la « transformation profonde » du FN, assortie d’un changement de nom, sur la ligne politique définie par Philippot et Marine Le Pen pendant la campagne présidentielle.

Afin de masquer son échec, Marine Le Pen divise pour régner

La manœuvre de Philippot est fine comme du gros sel : ou bien le FN s’aligne sur lui, et il le noyaute pour le transformer en parti conforme aux normes et usages du système, ou les choses se gâtent et il se prépare à la scission qui sera le premier pas vers une grande confédération des patriotes, à laquelle pourraient participer Dupont-Aignan et quelques autres.
 
Le départ de Marion Le Pen, l’appétit montré par le député Gilbert Collard, sonnent comme des avis de gros temps. Et en permettant au secrétaire général Nicolas Bay (mégrétiste repenti), de renvoyer Philippot dans ses buts, Marine Le Pen reprend l’éternelle recette, qu’utilisait son père sans modération : diviser pour régner. Philippot ayant annoncé qu’il quitterait le FN si celui-ci ne conservait pas à son programme l’abandon de l’euro, Bay lui a répondu : « Nous ne pourrons pas faire l’économie d’une réflexion. Le débat est toujours préférable au chantage ».

L’échec de Marine Le Pen permet la rupture à Dupont-Aignan

C’est avec Nicolas Dupont-Aignan que Marine Le Pen, forte de l’accord qu’elle avait conclu avec lui, envisageait au soir du second tour de nouer le grand « rassemblement des patriotes » afin de lancer la « transformation profonde » du FN. Mais sa défaite cuisante a été une divine surprise pour Nicolas Dupont-Aignan et lui a rendu sa liberté. Il était entré dans son alliance non pas pour devenir premier ministre, une victoire était exclue, mais pour faire de l’entrisme et normaliser peu à peu le FN, en concurrence et en synergie avec Philippot. Si Marine Le Pen avait dépassé les quarante pour cent, elle aurait été hégémonique. Avec à peine plus d’un tiers des voix, elle offre à Dupont-Aignan un boulevard sur sa droite, d’autant plus que le juppéiste Edouard Philippe, par cela même qu’il acceptait le poste de premier ministre avant les législatives, a acté la fin de la cinquième république en donnant corps à la grande coalition qui est l’expression officielle de l’UMPS. C’est du miel pur pour Dupont-Aignan qui peut en toute honnêteté refuser de « laisser le monopole de l’opposition au Front national ».

Dupont-Aignan flingue la dédiabolisation de Marine Le Pen

Julien Delamorte, délégué national au handicap chez Debout la France a justifié dans un entretien au Point la rupture de l’accord aux législatives : « Nicolas Dupont-Aignan devait apporter son soutien à 50 candidats du FN qu’il ne connaissait pas. Or, nous le savons, au Front national, il existe des candidats au profil douteux. Les soutenir aurait détruit l’image de notre mouvement politique ».
 
Le mot « douteux » est à la fois très vague et très clair. Dupont-Aignan, qui a passé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen, ne peut pas de but en blanc traiter ses candidats de fascistes, néo ou anciens nazis. Alors il dit « douteux », et tout le monde a compris. Et cela signe l’échec de la dédiabolisation, mieux, cela entérine définitivement l’impossibilité de toute dédiabolisation, puisque même ceux qui ont transgressé, et qui ont été désignés comme fascistes eux-mêmes pendant deux semaines, font machine arrière et reprennent, en plus soft, la sempiternelle antienne. Marine Le Pen pourrait faire le pèlerinage à Bruxelles nue et la corde autour du cou, en se prosternant six cent soixante six fois devant la pyramide du Louvres, ça n’aurait pas plus d’effet que du Mir vaisselle sur la tache de Lady Macbeth, elle restera toujours la petite fille d’Hitler.

Pour tenter la dédiabolisation il faut comprendre la diabolisation

Et toutes les exclusions de candidats « douteux », et tous les entretiens avec Karine Lemarchand n’y feront rien. La stratégie dite de dédiabolisation choisie par Marine Le Pen et Florian Philippot est un échec et ne saurait être qu’un échec parce qu’elle n’analyse pas correctement ce qu’est la diabolisation. Répétons-le encore : Jean-Marie Le Pen et le FN ont subi dès 1985 -1986 l’interdit et le cordon sanitaire, alors que la déclaration sur le détail est de 1987. Le FN n’a pas été diabolisé pour le révisionnisme supposé de son chef, celui-ci n’a été que le prétexte de la diabolisation ; la raison de la diabolisation était et reste que le FN défend la nation comme cadre de l’exercice des libertés politiques. Et tant qu’il le fera il sera diabolisé par le système mondialiste. La dédiabolisation tentée par Marine Le Pen est donc une foutaise, on a pu le constater entre les deux tours. Seul l’habillage de la haine anti Le Pen a changé. A l’hystérie chaude du front républicain à l’ancienne de 2002 s’est substitué l’animadversion froide du consensus des modérés mondialistes.

Le plébiscite de Macron, c’est l’échec de la France

Le signal le plus inquiétant est envoyé par les catholiques pratiquants (i.e., qui vont à la messe au moins une fois par mois) qui auraient voté Macron au deuxième tour de la présidentielle dans une proportion de 70 %. Quand on se souvient de ce que fut la mobilisation de la Manif pour tous, et quand on lit le programme de Macron, on en demeure interdit. Est-ce à dire que, sous la catégorie « catholique pratiquant » (si peu), il faille lire « bourgeois effrayé par la sortie de l’Euro » ? Ou que les chrétiens de France sont frappés de schizophrénie ? On serait tenté de le penser lorsqu’on voit le sort de Sens Commun tour à tour rallié à Sarkozy et Fillon, aujourd’hui fan du franc-maçon François Baroin. Son président Christophe Billan a expliqué à La Vie qu’il se rencontre avec le député maire de Troyes sur la nécessité « d’assurer le primat de la loi républicaine sur toute loi religieuse ». C’est le vieux laïcisme des Lumières que Jacques Chirac exprimait à sa manière « Il n’y a rien au-dessus de la loi civile ». Que les représentants d’un catholicisme qui se veut militant se rallient à l’idéologie maçonne en dit long sur le pourrissement de la France par le mondialisme. Et l’échec de Marine Le Pen et de Florian Philippot à transformer la présidentielle en referendum pour ou contre la France a pour pendant le plein succès du plébiscite de Macron contre l’extrémisme.

Une vraie politique de rupture avec le système

C’est la nation, et non Le Pen, ou le révisionnisme, qui a été diabolisée, au profit du mondialisme : donc, pour vaincre le mondialisme, c’est la nation qui a besoin d’une dédiabolisation. La véritable stratégie de dédiabolisation, une fois cela compris, aurait pris le contrepied de celle qu’ont suivie Marine Le Pen et Philippot. Il ne s’agit pas de se soumettre à l’examen et aux critères des mondialistes et d’essayer de se faire aussi politiquement correct que le bœuf Juppé (« Regardez bien, ma sœur ; Est-ce assez ? Dites-moi ; n’y suis-je point encore ? »). Il s’agit au contraire de s’affirmer pleinement. Ce n’est pas mal d’aimer son pays, sans rien en renier. Ce n’est pas mal de croire en la loi naturelle, au contraire. Ce n’est pas mal d’être ce qu’on est, etc. La vraie dédiabolisation, c’est d’emporter l’adhésion du peuple autour de l’identité nationale de façon à modifier le rapport des forces, rapport qui bloque et opprime aujourd’hui la nation. Il ne s’agit pas de rallier Dupont-Aignan à sa bannière pendant trois jours ou de susciter pendant une demie heure des interrogations chez Jean-Frédéric Poisson. Il faut libérer le peuple de son esclavage en proclamant toutes les vérités que l’on porte.

00:54 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 18 mai 2017

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

20:24 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Philippe Randa présente son dernier livre sur Eugène Weldmann

Eugene Weidmann reste dans l’histoire de la justice française comme le dernier condamné guillotiné en place publique. Meurtrier sans émotions, attiré uniquement par l’appât du gain ? Ou agent nazi, envoyé en France pour d’obscures raisons politiques ? Alors que l’Europe s’embrase et que partout retentissent les bruits de botte, la France entière se passionne pour cette affaire hors-norme, pour les six victimes de l’assassin, pour ses complices, pour sa sexualité présentée comme perverse.
 
Philippe Randa fait revivre ce personnage trouble, « au regard de velours », qui oscille entre un tueur multirécidiviste et un « dégénéré supérieur », selon l’expression d’un psychiatre lors de son procès. il revient aussi sur les derniers instants du criminel lors d’une exécution retardée, filmée et en présence d’une foule houleuse. 

09:20 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 17 mai 2017

Mercredi 31 mai, au village de Riaumont (62) :

18424038_1655973867750529_7237635931508841538_n.jpg

21:51 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Somme, 5e circonscription : la Droite nationale représentée par le Dr Florence Perdu

18620137_246068752539012_2397773781017486517_n.jpg

Dans la 5e circonscription de la Somme, la Droite nationale non reniée est représentée par le Docteur Florence Perdu. Son suppléant est Virgile Quéval. Ils porteront les couleurs du Parti de la France dans le cadre de l'union des Patriotes (PdF, Comités Jeanne, Civitas...) et sont soutenus par Jean-Marie Le Pen.

21:47 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Macron et l'islamisation

C6BPB-yWUAA9srC.jpg

 

21:27 Publié dans Informations nationales, TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

DEMAIN JEUDI, 18 MAI, INVITÉ DE SYNTHÈSE SUR RADIO LIBERTÉS : JEAN-PAUL BRUNET, ÉCRIVAIN ET UNIVERSITAIRE

RL 2017 05 18 JP BRUNET.jpg

Ecoutez Radio libertés cliquez ici

Jean-Paul Brunet :
 
Angliciste de formation, Jean-Paul Brunet est détenteur d’un doc­torat en études nord-américaines de l’Université de Paris-Sor­bon­ne (Paris IV). Professeur d’université, il a enseigné des cours de tra­duction sur divers campus aux États-Unis, en France, et au Cana­da.
 
Également officier de marine de réserve (branche Inter­prétariat-Transmissions), il a d’abord servi à bord du Surcouf D-621, escorteur d’escadre, en qualité d’interprète-chiffreur, tout en effectuant plusieurs missions de liaison auprès d’unités de la Sixième Flotte américaine basée en Méditerranée.
 
Une fois débarqué, il devait être affecté dans la section des Amériques, au Secrétariat général de la Défense nationale, dépendant du Premier ministre. C’est là qu’en qualité d’enseigne de vaisseau linguiste habilité « cosmic », il fut plongé au coeur de la crise des missiles soviétiques implantés à Cuba en octobre 1962. 
 
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages bilingues spécialisés qui font autorité des deux côtés de l’Atlantique : Dictionnaire de la police et de la pègre (Paris, La Maison du Dictionnaire, 1990), Dic­tionnaire du Renseignement et de l’Espionnage (Paris, La Maison du Dictionnaire, 2000) et Dictionnaire des Armes Légères et de Balistique (Paris, La Maison du Dictionnaire, 2009). Enfin, il a collaboré à l’élaboration de deux ouvrages collectifs publiés en Espagne sur le renseignement et la sécurité : Diccionario LID Diplomacia y relaciones internacionales (Madrid, LID, 2005) et Diccionario LID Inteligencia y seguridad (Madrid: LID, 2013).
 
Il a également publié Alan Ladd, héros fragile, préfacé par Jean Tulard, membre de l’Institut, aux Éditions Dualpha en 2009.

18:26 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Espagne : le Parlement veut exhumer le Général Franco et José Antonio Primo de Rivera de la Vallée de Los Caïdos

1716552496.jpg

Source Lafautearousseau cliquez là

Par un billet de quelques lignes manifestement assez ignorantes des affaires d'Espagne, Les Echos du 11 mai ont rendu compte d'une motion votée à Madrid, par le Congrès des députés, motion demandant au Gouvernement espagnol l'exhumation du corps du général Franco de la basilique du Valle de los Caidos où l'ex-chef de l'Etat repose depuis sa mort en novembre 1975, soit depuis 42 ans.

Franco y est inhumé aux côtés de José Antonio Primo de Rivera, le fondateur de la Phalange, qui n'a pas participé à la guerre civile, ayant été arrêté quatre ou cinq mois avant qu'elle n'éclate, détenu, puis fusillé à la prison d'Alicante, en novembre 1936. Les Echos ne précisent pas si ladite motion du Congrès des députés réclame aussi le transfert du corps de José Antonio ou non. A noter que dans l'imaginaire espagnol, dans l'opinion en général il est une figure assez largement respectée.

Une majorité de députés a voté cette motion. Ceux du parti au pouvoir, le PP [Parti populaire, de droite] se sont « courageusement »  abstenus.

Est-ce à dire que la motion n'aura pas de suite ? Nous l'ignorons mais chacun sait que depuis longtemps une certaine gauche espagnole tente de raviver en Espagne la guerre des mémoires et de lancer une bataille judiciaire en faveur des victimes de la guerre. Lesquelles ? Il est évident qu'il s'en suivrait comme une guerre civile nouvelle forme, à la fois rétrospective et très actuelle car les objectifs matériels, financiers ou autres ne sont pas absents de l'opération. Un mauvais coup pour la paix civile en Espagne, qu'il avait été assez sagement prévu de respecter à la mort du général Franco.

Le caudillo restera-il au Valle de los Caidos dans la sierra de Madrid ou retournera-t-il en Galice, au Ferrol, par exemple ? José Antonio sera-t-il ramené dans quelque cimetière madrilène ? Quelle suite le gouvernement Rajoy donnera-t-il à cette motion parlementaire que les députés qui le soutiennent n'ont pas votée ?

La rancune et la vengeance vulgaires n'ôtent rien à la grandeur des hommes qui ont servi leur pays. Et, en l'occurrence, rendu service à la France, à l'Europe, à la civilisation qui nous est commune. Que Franco et José Antonio reposent dans la crypte du Valle de los Caidos ou ailleurs, selon ce que décideront des hommes, de toute manière petits, n’enlèvera rien qui nuise vraiment à leur mémoire.

10:37 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Samedi 20 mai, Grenoble, réunion d'Alexandre Gabriac avec Alain Escada

18491766_1034000533366438_284178977380827182_o.jpg

Candidature d'Alexandre Gabriac cliquez ici

10:03 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11e circonscription de Seine-St-Denis, avec le PdF, la Droite nationale est en piste

18447354_1059916440808504_2428320692263155962_n.jpg

Annabel Ménard et son suppléant Richard Dejesus porteront les couleurs du Parti de la France dans la 11e circonscription colonisée de Seine-Saint-Denis (Sevran, Villepinte, Tremblay-en-France). Bravo à ces courageux militants !

00:33 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 16 mai 2017

Alors que, comme on pouvait s'y attendre, le Front national semble en discorde avec son allié DLF et qu'à l'intérieur les rencoeurs s'étalent au grand jour... La Droite nationale se rassemble pour les législatives

16708367_148510378993826_8223596351262249965_n.jpg

Législatives : 150 à 200 candidats via une alliance J-M Le Pen, C. Lang, Civitas

Source Europe 1 cliquez ici

Tous ces candidats auront sur leur affiche de campagne le soutien explicite de Jean-Marie Le Pen, cofondateur du FN et toujours président d'honneur par décision de justice.

Jean-Marie Le Pen, Carl Lang et Alain Escada, présidents respectifs des Comités Jeanne, du Parti de la France (PdF) et de Civitas (extrême droite catholique), escomptent présenter ensemble 150 à 200 candidats pour les législatives, ont-ils annoncé mardi. L'alliance, qualifiée de "cartel", de "plateforme" ou de "partenariat", et qui sera concurrente du Front national, vise pour toutes ces petites formations de l'extrême droite à obtenir un financement public, possible dès que 50 candidats ont obtenu plus d'1% des suffrages exprimés au premier tour des législatives.

Le soutien de Jean-Marie Le Pen. Tous ces candidats auront sur leur affiche de campagne le soutien explicite de Jean-Marie Le Pen, cofondateur du FN et toujours président d'honneur par décision de justice, malgré son exclusion en août 2015. Ils se rattacheront administrativement à une structure appelée "Union des patriotes", tout comme le Siel, petit parti présidé par le conseiller régional Karim Ouchikh qui a rompu son alliance avec le Front national au sein du Rassemblement bleu marine, mais uniquement pour un "accord technique" et non politique dans ce dernier cas, d'après Karim Ouchikh.

Des candidats royalistes aussi ? Sur les 150 à 200 candidats, environ 60 viendront des "Comités Jeanne", 60 du Parti de la France et environ 25 de Civitas. Le Siel de son côté devrait en présenter 70 à 80. Des candidats royalistes pourraient s'ajouter à l'accord.

Une candidate face à Marine Le Pen. Une candidate PdF soutenue par Jean-Marie Le Pen devrait se présenter à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), potentiellement face à Marine Le Pen si celle-ci confirme sa candidature. Le mot d'ordre des candidats Comités Jeanne sera "Immigration : assez!", "Pas d'islamisation chez nous! Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés" pour les PdF, "Défendons nos familles, nos traditions, nos libertés" pour les Civitas et "La droite des valeurs et des convictions. La France agonise, patriotes, sauvons-la!" pour les Siel.

21:38 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Parti de la France présent dans l'Oise

18451390_1059880797478735_5473236723331373110_o.jpg

18485787_1059880880812060_6389450170631925833_n.jpg

18485963_1059880954145386_974091699583964179_n.jpg

Katell Mautin, Thomas Joly et Caroline Alamachère porteront les couleurs du Parti de la France, avec le soutien de Jean-Marie Le Pen, respectivement dans les 1ère (Beauvais-Nord), 2e (Beauvais-Sud) et 3e circonscriptions (Creil-Méru) de l'Oise.

20:54 Publié dans Législatives 2017 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

HERVÉ VAN LAÉTHEM (NATION - BRUXELLES) SERA À NIEPPE (59) DIMANCHE PROCHAIN POUR LA 5E JOURNÉE RÉGIONALE DE SYNTHÈSE NATIONALE

2017 NIEPPE H VAN LAETHEM.jpg

PROGRAMME CLIQUEZ ICI

18:55 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Où est le changement ?

18489870_1516268578445143_4950874148619740076_o.jpg

16:27 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 15 mai 2017

Génération Identitaire s’invite à la vente de « cadenas d’amour » pour les migrants

Génération-Identitaire-Cadenas-300x169.jpg

Source Novopress cliquez là

Aux cris de « Rendez l’argent aux Parisiens, pas aux clandestins ! », une vingtaine de militants de Génération Identitaire Paris s’est invitée à la vente de « cadenas d’amour » au profit des migrants organisée par la Mairie de Paris. Hier samedi 13 mai se tenait en effet au Crédit Municipal une vente aux enchères de plusieurs centaines de kilos de « cadenas d’amour », ces cadenas accrochés par des touristes aux grilles de ponts parisiens en gage de fidélité. Le produit de cette vente ne bénéficiera pas à la mairie, qui est, rappelons-le, endettée à hauteur de 5 milliards d’euros, mais sera reversé à des associations venant en aide aux « migrants réfugiés », c’est-à-dire aux clandestins.
 
« Devant cette énième provocation de la mairie socialiste », explique Génération Identitaire Paris, une vingtaine de militants ont donc interrompu la vente aux enchères « pour dénoncer la politique d’Anne Hidalgo et exiger que l’argent de cette vente bénéficie aux Parisiens plutôt qu’aux clandestins ». Les militants identitaires ont été expulsés sans aucun ménagement par la sécurité.
 
« A Paris comme à Triel-sur-Seine ou Rocquencourt, assure Génération Identitaire Paris, [nos] militants resteront en première ligne face à la submersion migratoire et à la politique immigrationniste suicidaire menée par Anne Hidalgo ou Emmanuel Macron. »
 
La vente aux enchères a rapporté 250 000 euros, qui seront donc versés à des associations venant en aide aux migrants…

23:29 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jeanne d'Arc 2017 : les discours de dimanche après-midi Place des Pyramides

 

 

22:56 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

ACTUALISÉ : L'honneur rendu à Jeanne d'Arc par Civitas et par les forces nationales dimanche après midi à Paris

jeanne2017-defile2-1024x683.jpg

La tête du cortège partant de St Augustin

JA18.jpg

Toutes les Provinces de France sont là

2017 jeanne 7.jpg

Derrière la banderole de tête : Irène Dimopoulou, Directrice du journal de l'Aube dorée (Athènes), Roland Hélie, Alexandre Simonnot, Secrétaire général adjoint des Comités Jeanne, Alain Escada, Alexandre Gabriac

2017 jeanne 1.jpg

Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale, invité par Civitas, intervenait au début de la manifestation

jeanne2017-pierre-hillard-1024x683.jpg

Le professeur Pierre Hillard, pourfendeur du Système 

jeanne2017-jeanne-1024x683.jpg

Jeanne à l'avant-garde

2017 jeanne 11.jpg

En tête de la délégation du Parti de la France, Thomas Joly, son Secrétaire général, et Carl Lang

jeanne2017-tribune-1024x683.jpg

Pendant le discours d'Alain Escada, à la tribune : Roland Hélie, Lorrain de Sainte-Affrique, Carl Lang, M. l'abbé Beauvais, Alexandre Simonnot, Maître Elie Hatem et le RP Laurent, aumônier de Civitas

2017 jeanne15.JPG

Alain Escada, Président de Civitas, devant la statue de Jeanne d'Arc Place des Pyramides.On reconnait derrière lui Lorrain de Saint-Affrique, Secrétaire général des Comités Jeanne, et Hervé Van Laethem, porte-parole du mouvement belge Nation venu de Bruxelles

2017 jeanne 14.JPG

Carl Lang, Président du Parti de la France

jeanne2017-abbe-beauvais-1024x683.jpg

Monsieur l'abbé Xavier Beauvais insista sur la dimension spirituelle de la manifestation

2017 jeanne 26.jpg

Nous reviendrons dans les jours qui viennent sur les différents rassemblements qui se sont tenus ce dimanche.

21:15 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dimanche 21 mai : conférence à Strasbourg sur Dominique Venner organisée par le GUD

tumblr_opzocbZ8uA1rnng97o1_540.jpg

20:35 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les enfants de SAS

KO-Odessa-186x300.jpgGeorges Feltin-Tracol

Le 31 octobre 2013 décédait à l’âge de 83 ans l’écrivain et journaliste Gérard de Villiers, créateur de Malko Linge alias SAS (Son Altesse Sérénissime). Quelques mois plus tôt était paru la 200e aventure du fameux agent autrichien de la CIA, La Vengeance du Kremlin. Allant sur place plusieurs semaines et obtenant des données confidentielles d’honorables correspondants, Gérard de Villiers exprimait un point de vue atlantiste et pro-occidental assorti d’une conception phallocratique blanche à faire frémir les féministes les plus remontées. Était-il un agent d’influence occidental ? En tout cas, les réseaux qui lui fournissaient de la matière viennent de trouver son successeur capable de diffuser leurs renseignements et de modeler subtilement l’opinion publique.

Au début de cette année, Le Livre de poche a publié une nouvelle série intitulée KO. En relation étroite avec les « Services », les journalistes, les cabinets ministériels, les ONG et les hackers, l’auteur, Alex de Brienne porte ce pseudonyme qui se réfère au siège historique du ministère français de la Défense.

Par KO, il désigne les initiales de ses héros : Kali et Odys Grant, deux citoyens helvétiques. Redoutable informaticien pirate pour sa sœur jumelle, Odys est officiellement chef du protocole aux Nations unies à Genève. Agent de terrain, polyglotte et experte en arts martiaux, Kali agit pour un mystérieux Lord Byron qui travaille pour Sa Gracieuse Majesté.

Deux volumes sont déjà parus : Opération Mossoul et Massacre à Odessa. Ce dernier qui ouvre la série revient sur l’incendie criminel à la Maison des syndicats d’Odessa dans laquelle moururent vifs des militants pro-russes en 2013. L’auteur adresse un clin d’œil sympathique à Villiers. Dans l’avion qui l’emmène à Kiev, Kali « commença à lire un SAS de Gérard de Villiers, Le Cartel de Sébastopol. N’en déplaise aux critiques qui l’avaient snobé pendant toute sa carrière, Villiers savait comme personne nous familiariser avec un pays, ses mœurs et ses agences de renseignements (p. 43) ». D’ailleurs, la trame est assez proche de ses propres intrigues. Analyses géopolitiques et coups tordus des services secrets cohabitent avec les moments d’action et les inévitables scènes de sexe avec cette nouveauté : Kali est une redoutable coureuse de jupons ! Cela préfigurerait-il un prochain James Bond homosexuel, voire d’origine africaine ?

Dans Massacre à Odessa, les pro-russes et les nationalistes ukrainiens sont dépeints en brutes violentes et en trafiquants liés aux oligarques et aux mafias locales, ce qui montre une bonne connaissance du terrain. On y trouve aussi de vives critiques à l’égard de la Russie de Poutine. Y sont évoqués les clans antagonistes du Kremlin. En revanche, l’auteur n’insiste jamais sur la lourde responsabilité des puissances occidentales (États-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, France) dans le drame ukrainien.

La guerre culturelle et la guérilla de l’information constituent des vecteurs souvent anodins. La littérature dite de gare, style SAS et maintenant KO, en fait partie. Ces fictions d’espionnage inspirées de faits réels apportent un éclairage intéressant – mais biaisé – sur les coulisses véritables des grands événements mondiaux.

Bonjour chez vous !

• « Chronique hebdomadaire du Village planétaire », n° 33, diffusée sur Radio-Libertés, le 12 mai 2017.

20:29 Publié dans Georges Feltin-Tracol | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Défilé de l'Action française en honneur de Jeanne d'Arc

ET CELUI DU PNF :


16:04 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

LE JOURNAL DU CHAOS DE CETTE SEMAINE

2457982678.5.jpg

LE LIRE CLIQUEZ ICI

14:42 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

THIERRY BOUZARD SERA À NIEPPE (59) DIMANCHE PROCHAIN À LA 5E JOURNÉE RÉGIONALE DE SYNTHÈSE NATIONALE

2017 NIEPPE TH BOUZARD.jpg

PLUS D'INFOS CLIQUEZ LÀ

13:51 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook