Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 octobre 2016

Même au Québec, ils ne sont pas les bienvenus...

14650043_1246135248742839_229953775449843262_n.jpg

Des militants du mouvement Atalante et de la Fédération des Québécois de souche cliquez ici ont déployé des banderoles pour manifester leur hostilité à l'implantation de l'islam dans leur pays...

12:05 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 09 octobre 2016

Contre l'implantation des "migrants" : TOUTES LA FRANCE COMMENCE A BOUGE !

14517664_1700869130233737_592374898902247721_n.jpg

Après celles de Tregunc (29) et de Bordeaux la semaine dernière, plusieurs manifestations ont eu lieu ce samedi contre l'ouverture de centres d'accueil de migrants. Quelque 250 personnes ont manifesté à Forges-les-Bains, 800 à Pierrefeu-du-Var et une soixantaine à Allex, plus de 200 à Montpellier à l'appel de la Ligue du Midi (photos), à Versailles aussi...

14572272_1700868793567104_3956337856998781875_n.jpg

Hier à Montpellier, les Brigandes ont participé à la manif

 

jeudi, 15 septembre 2016

Une seule solution pour les migrants : « le retour au pays »

10 JNI R Roudier.jpgRichard Roudier

Ligue du Midi.

Ca y est, la nouvelle est tombée le 13/09/16 : un document confidentiel du Ministère de l’intérieur concernant le démantèlement de la Jungle de Calais vient d’être rendu public par le Figaro : « Le schéma de mobilisation des places d’hébergement sur l’ensemble du territoire a été validé », annonce ce document. Dans les faits, cela signifie que partout en France, des CAO (Centres d’Accueil et d’Orientation) vont devoir être créés pour accueillir toujours plus de migrants.

Les places à créer devront être nombreuses, pour désengorger la « jungle » de Calais, afin de répartir les clandestins (de 7 000 à 18 000 selon les sources) sur l’ensemble du territoire. Au total, d’après Cazeneuve, 12 000 places sont à trouver en France. Sur l’ensemble du territoire ? Pas si sûr ! Selon les informations du Figaro, deux exceptions sont toutefois à noter dans la répartition : la région Ile-de-France déjà lourdement empêtrée sur la question de l’hébergement des migrants, et la Corse. Selon l’analyse du quotidien national, le gouvernement tient compte des récents évènements survenus sur l’île de beauté, et notamment l’épisode du saccage d’une salle de prière musulmane à Ajaccio et la rixe autour du burkini à Sisco. Rappelons que le burkini, le voile ou la burka, contrairement à ce que veulent nous faire avaler les islamo-gauchistes, ne sont pas de simples morceaux de tissu, mais des étendards de ralliement à l’islamisme. Les Corses ont compris ça! Comme quoi si l’on veut être pénard, rien ne vaut un bon trouble à l’ordre public.

Pour l’heure, les préfets sont en attente d’une liste des sites qui pourront être mobilisés pour faciliter l’accueil. Il s’agit notamment « des centres gérés par des grandes entreprises publiques ou des groupes de tourisme social ». « La liste devra être remontée sans que soit au préalable recherché l’accord avec des élus locaux » (sic), indique le document ministériel adressé aux préfets. Ce mardi, sur France Inter dans la matinale de Patrick Cohen, on a pu entendre le maire d’une commune de 2500 habitants qui voulait organiser un référendum sur l’obligation faite par le préfet d’accueillir 70 migrants. Le préfet rétorquait que le référendum était illégal parce que “cette question n’était pas une affaire communale “ (Quand va-t-on se débarrasser enfin des préfets ? Cette institution ringarde que le monde entier ne nous envie pas…).

La région Occitanie, sera la 3ème région de France qui devra accueillir le plus de migrants avec, d’ici la fin de l’année, 1 445 personnes, contre 354 accueillies à ce jour (chiffres officiels). Pour atteindre ces 1 445 places, il faudra donc 1 091 places supplémentaires à créer, et à répartir dans différents CAO. A Montpellier, deux sites sont à privilégier, le Centre situé derrière le lycée Mermoz et l’ancienne gendarmerie de la route de Lodève.

Une bonne nouvelle –il était temps- : la droite parlementaire en région semble se lever contre la dissémination de la jungle le Calais. On se souvient de la réaction, la semaine dernière, de Forges-les-Bains, cette petite ville de 4000 habitants de l’Essonne, où, à la suite d’une réunion houleuse, le futur Centre d’Accueil des Migrants était incendié. Dans un communiqué la municipalité, sans étiquette, expliquait que ”la commune n’avait pas été consultée” pour l’ouverture du centre et assurait subir un diktat de l’État.

Le pouvoir socialiste qui voit se profiler à l’horizon la débâcle électorale de 2017 prend, chaque jour un peu plus, une posture autoritaire, voire dictatoriale, très éloignée de son discours lénifiant droit de l’hommiste. La Ligue du Midi invite les maires à utiliser tous les recours juridiques face aux oukases préfectoraux, et à ne pas hésiter à se tourner vers la population en organisant des consultations locales. N’oublions jamais que nous sommes la majorité et qu’aucun compromis n’est négociable pour la survie de notre peuple…

Pas de mini-jungle de Calais chez nous !

Une seule solution pour les migrants : le retour au pays !

22:43 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 05 juin 2016

DÉCÈS DE MOHAMED ALI, ANCIEN LECTEUR DE « TERZA POSIZIONE »

ob_6096f6_cassius-clay.jpg

Lu sur Forum SI cliquez ici :

Ceux qui s’imaginaient que Cassius Clay était un militant des « droits civiques » à la sauce Luther King seront évidemment surpris d’apprendre que ce boxeur mythique lisait Terza Posizione, la publication, elle aussi mythique, des fascistes italiens des Années de plomb. C’est très probablement parce que, révolutionnaire et combattant, compagnon de lutte de ce personnage hors du commun que fut Malcolm X, Clay y trouvait des analyses qui parlaient à sa sensibilité anti-impérialiste. « Il incarna la fierté de sa race », dit NoReporter : souhaitons-nous des Cassius Clay de la nôtre, pour incarner la fierté européenne !

00:12 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 18 mars 2016

Une bonne idée :

12115830_1269471563070144_6352984299683139723_n.jpg

21:20 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 16 décembre 2015

Que faire des migrants ?

migrants-à-Cagliari.jpg

Yves-Marie Laulan

Président de l'Institut de géopolitique des populations cliquez là

Que faire des migrants qui encombrent nos frontières, nos autoroutes, nos gares et nos plages ? Il est de fait qu’ils sont bien encombrants. On ne sait quoi en faire car personne ne leur a demandé de venir chez nous. Nous voilà coincés entre les bons sentiments qui nous animent et le réalisme qui devrait commander de les envoyer promener.

C’est une situation inédite. Elle est née des troubles au Moyen-Orient certes, également de la grosse sottise teutonne de Mutter Merkel, mais aussi et surtout d’un nouvel Évangile prêché au delà de nos frontières. C’est l’idée, qui s’est répandue comme une traînée de poudre sur toute la planète, que l’Europe, nouveau « ventre mou du monde », était un eldorado pour chacun et pour tous, une sorte de Sécurité sociale au plan mondial, ouverte à tous sans distinctions, sans restrictions et sans risques.

Car nos migrants se baladent un peu partout en Europe, à pied, en bateaux, et en train, les mains dans les poches, dans l’impunité la plus totale. Pas de risque de mourir de faim ou de froid sur les chemins de l’Europe. Encore moins d’attraper un mauvais coup. Pas de violence ni de mauvais traitement. Alors pourquoi s’en priver ? C’est un des bienfaits, avec le terrorisme, du traité de Schengen, cette idée de fous née dans la cervelle obscurcie de quelque eurocrate socialiste.

Lire la suite

12:13 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 01 juillet 2015

QUAND LES DINDES LISSENT LEURS PLUMES

si_paname.jpg

Alain Rouet

Ayant assisté à la première du film « Si Paname m’était conté », de Patrick Buisson (1), deux oiselles le prennent violemment à parti, sans doute dans le but de sortir de l’anonymat du poulailler.

Auteuses d’une « lettre ouverte » cliquez ici publiée sur un site qui médit à part, l’une, Ruth Fiori, se présente comme « historienne du patrimoine » et l’autre, Pauline Duyck, comme « restauratrice du patrimoine ». A priori ces titres ronflants doivent recouvrir des gâches de fonctionnaires improductifs…

Elles se plaignent d’abord qu’il ne s’agisse pas « d’un film documentaire ». Outre le fait que la notion de « documentaire » est mouvante, le plus remarquable est que le film n’en porte pas l’estampille !

Il s’agit d’une mise en images de textes littéraires sur le Paname des années 50, la limite de l’exercice se trouvant soit dans l’absence de tels textes, soit en celles d’images correspondantes. C’est simple à comprendre, non ?

Le thème en est « Paname », c'est-à-dire le Paris-Popu. Il n’a pas échappé à l’auteur, pas plus qu’aux spectateurs, qu’à coté des bistrots populaires existaient le Flore ou le bar du Crillon, à coté du Vel d’Hiv’ les courses de Longchamp, à coté des taudis les immeubles post-haussmanniens et les hôtels particuliers des beaux quartiers, à coté des chanteurs de rue, les concerts et l’Opéra….mais ce n’est pas le sujet.

Contrairement à tous les autres spectateurs nos deux inconnues « n’ont pas compris le sens du film ». Le sens du film : ça y en a être le Paname disparu, toi y en a compris ?

Il faut dire qu’elles ont la comprenette difficile, regrettant « qu’extraits d’archives, extraits de films, citations littéraires et chansons populaires, le tout est littéralement fondu et lissé sans que ne soient mentionnes les sources de ces extraits au moment même de leur passage (…) et sans qu’ils nous soit donné de distinguer l’archive d’une production artistique ». Pourtant ce n’est pas compliqué : quand il y a de la musique écrite pour les paroles c’est une chanson ; quand il ya un dialogue avec Gabin c’est un extrait de film et quand il y a lecture par les trois « voix » du film il s’agit d’une citation littéraire !

Les 600 autres spectateurs l’avaient pigé, pas elles !

Le film ne fait évidemment pas, comme elles le prétendent, l’apologie de l’inconfort des logements de l’époque : il nous montre simplement que leurs occupants ne ressemblaient guère à ceux de nos beaux HLM parisiens d’aujourd’hui.

Libre à chacun de constater que si l’on a blanchi les façades des immeubles populaires on a sacrément foncé le contenu… et que le parigot de l’époque s’est vu substituer le bobo ou l’immigré.

Si nos deux critiques avaient quitté pédibus  la séance (mais elles ont peut-être des frais de taxi extensibles) elles auraient pu constater qu’il y avait autant de clochards que dans les années 50 mais qu’il s’agit maintenant de moldo-valaques…

Enfin elles regrettent  la présence de certains auteurs « dans ce marasme de passéisme et de discours populiste ». Se fiant à la consonance elles doivent prendre le marasme pour une sorte de marais ou de marécage… Or le marasme est une forme de consomption conduisant à l’arrêt d’activité… le contresens parfait ! Quand on se veut « historienne » ou « restauratrice » de notre patrimoine encore faut-il le connaître dans tous ses aspects…dont la langue française.

Le critique du « Figaro Magazine », qui consacrait 6 pages au film, a parfaitement compris son contenu. Comme il s’agit de Caracalla, précisons à nos deux « spécialistes » qu’il n’est pas empereur romain.

(1) La première s'est tenue à Paris le 21 juin. Ce film sera prochainement programmé sur la Chaîne Histoire cliquez ici

12:46 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 08 janvier 2015

Réaction de Riposte laïque :

affiche-18-janvier-724x1024.jpg

08:16 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 25 mars 2014

Civitas : le 31 mars, retirez les enfants des écoles publiques !

escada-portrait-conf-presse-02.2014-200x300.jpgAlain Escada

Président de Civitas cliquez ici

Je lance un appel solennel aux familles de France.

Le gouvernement expérimente en ce moment dans des centaines de classes réparties dans dix grandes régions de France une idéologie du genre qui veut faire croire aux enfants, dès leur plus jeune âge, qu’ils sont en droit de choisir s’ils sont une fille ou un garçon et qu’ils peuvent varier d’avis autant de fois qu’il leur plaira.

Cette absurdité avance notamment sous le couvert d’un programme intitulé ABCD de l’égalité introduit dans les écoles par le ministre Najat Vallaud-Belkacem. Or ce programme, en réalité, n’est pas destiné à favoriser l’égalité entre filles et garçons mais à normaliser l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualité parmi les enfants.

En CE1, il est notamment conseillé aux enseignants de faire lire en classe le livre « Papa porte une robe » en vue de permettre à l’enfant, je cite, de « construire sa personnalité ». Des dizaines d’autres livres, de films et de dessins animés servent de matériel pédagogique pour endoctriner les enfants dès l’âge de la maternelle afin de banaliser auprès d’eux l’inversion des normes.

Ces livres et ces films sont généralement écrits ou réalisés par des militants homosexuels. Des représentants d’associations LGBT prennent également la parole dans les écoles. C’est un conditionnement des esprits de nos enfants qui s’organise au profit d’une révolution sexuelle.

Familles de France, allez-vous laisser l’âme de vos enfants être souillée de la sorte ?

Face à un tel péril, quel parent n’aura pas la ferme volonté de protéger ses enfants ?

Parents, vous pouvez et vous devez réagir. Le 31 mars prochain, en signe de protestation, n’envoyez pas vos enfants à l’école publique !

Ce message s’adresse à tous, car nous connaissons tous de la famille, des amis, des collègues, des voisins, dont les enfants sont à l’école publique. Diffusez ce message et contribuez à la protection des enfants de France.

(Post-scriptum : Je sais que le gouvernement, les médias du système et les recteurs des écoles prétendront que tout cela est faux. C’est pourtant eux qui vous mentent. Pour vous le prouver, nous avons participé à la réalisation de différentes vidéos au travers desquelles nous vous livrons tous les documents officiels qui confirment ce que nous vous disons.)

Cette action est menée à l’appel de différentes organisations, dans le cadre d’une convergence avec le mouvement de Journées de Retrait des Ecoles (JRE).

13:11 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 21 décembre 2013

Le « rapport sur l’Intégration » : texte raciste

Guillaume Faye

J'ai tout compris cliquez ici

Remis au Premier ministre à sa demande, ce rapport effarant, rédigé en novlangue par des Trissotins, publié en ligne par Matignon et qui a créé le scandale  est en fait inspiré des idées du groupe de pression et de ”réflexion” gauchiste chic lié au PS Terra Nova. L’objectif est la destruction pure et simple de l’identité française. Il vise à substituer à l’assimilation et à l’intégration une forme de communautarisme où les Français de souche seraient objectivement infériorisés, sommés de s’adapter aux mœurs des nouveaux arrivants, et où il faudrait « assumer la dimension arabe-orientale de la France ».

 Inutile d’énumérer les axes politiques proposés par ce rapport ethnomasochiste et culpabiliste qui vise non seulement à défranciser, déseuropéaniser la société mais à accentuer encore la pression migratoire en instaurant une véritable préférence étrangère.

Il est plus intéressant de s’attarder sur deux passages qui relèvent du sectarisme de la police de la pensée de gauche et de ce racisme implicite si souvent observé dans la vulgate antiraciste. Tout d’abord, il est recommandé d’interdire et de sanctionner judiciairement, notamment dans les médias, toute mention (« description stigmatisante ») de l’origine des personnes, notamment en cas de délit (1) (« nationalité, origine, couleur de peau, religion, culture… »). Cette interdiction est étendue aux « partis politiques et institutions publiques » dans bien d’autres circonstances.

 Admirons la contradiction : l’origine ethno-culturelle est niée mais en même temps la France doit devenir « arabe-orientale ». Mais implicitement, le fait d’être qualifié par son nom et son prénom d’origine africaine ou arabe, par exemple, serait subrepticement une insulte. Inconsciemment, les auteurs (vieux gauchistes) du rapport  considèrent que de dire à/de quelqu’un qu’il est ”Arabe” est une « stigmatisation », un « délit de harcèlement racial ». Or, ne pas mentionner l’origine des gens, par pseudo-respect, c’est dévaloriser cette origine. On nage dans une contradiction totale, la bêtise raciste/antiraciste de cette gauche à la fois gouvernementale, soixante-huitarde et intellectuellement à gaz pauvre. (2)

Le second passage fait allusion à la ”race blanche”, alors qu’officiellement les races n’existent pas. Il est en effet proposé de ne plus se référer dans l’enseignement de l’histoire à « des figures incarnées qui demeurent très largement des grands hommes, mâles, blancs et hétérosexuels ». (3)  Évident racisme anti-Blancs et aversion contre les hétérosexuels de la part de personnes qui sont elles-mêmes majoritairement des Blancs hétérosexuels. Ça relève de la psychiatrie – ou de la psychanalyse.

Cette gauche antiraciste est complètement obsédée par l’idée de ”race”, comme les puritains étaient obsédés par l’idée de sexe. Le paradigme racial est obsessionnel dans la gauche ”antiraciste”.

Une telle idéologie à la fois xénophile, pétrie de bêtise et/ou de mauvaises intentions, est la porte ouverte à la guerre civile ethnique, lot endémique du Maghreb et du Proche-Orient arabe, et de toute société hétérogène et pluri-ethnique.

Mais hélas, ce rapport tire en réalité la conclusion dramatique, cynique et souriante de quarante ans d’immigration incontrôlée, au terme de laquelle s’opère un bouleversement démographique, où toute ”intégration” ou ”assimilation” de minorités qui n’en sont plus est devenue une chimère et où le petit peuple de souche est prié par ses élites grasses et protégées (”socialistes”) de se plier à la loi des colonisateurs présentés comme des victimes, est sommé de se taire et de devenir Invisible. Devant l’histoire, les politiciens, parfaitement antidémocrates et antirépublicains, responsables de ce fait, devront répondre d’une tragédie annoncée.

Notes

(1) C’est implicitement reconnaître l’origine immigrée très majoritaire de la criminalité.

(2) La pensée de gauche, intellectualiste et déconnectée du réel, héritière inconsciente en fait de l’idéalisme platonicien (auquel s’oppose le réalisme aristotélicien)  souffre moins de bêtise que de pathologie, d’origine psychologique. Vouloir construire un méta-monde contre la réalité, une utopie, c’est à dire, étymologiquement, un lieu qui n’existe nulle part, un rêve. 

(3) Il faudra donc trouver dans les figures de l’histoire de France des personnes de couleur, féminines, bisexuelles ou homosexuelles ? Vous en connaissez ?

10:20 Publié dans Débat sur l'identité, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 20 décembre 2013

Non à l'intégration !

P1020984.JPGPierre Vial
Terre et peuple cliquez là
Les gens actuellement au pouvoir ont pour habitude de lancer des ballons d’essai concernant l’application de leur idéologie, afin de voir les réactions qu’ils provoquent et de réorienter leur discours en conséquence. En prenant soin de ne pas endosser directement la responsabilité de ces initiatives, surtout lorsqu’elles concernent des sujets « chauds » (ils sont en fait écartelés entre d’une part la volonté de façonner la société selon leurs dogmes et leurs utopies et, d’autre part, le souci d’éviter des désastres électoraux…).
C’est ce qui vient de se passer avec les rapports sur l’intégration remis au premier ministre et concoctés par des « groupes de chercheurs et d’acteurs de terrain » (c'est-à-dire des gens qui n’ont comme légitimité que celle qu’ils se donnent eux-mêmes). Il s’agit de mettre en place une « intégration à la française ». Aveu que cette intégration dont se gargarise le microcosme politico-médiatique est un échec, comme le démontre lumineusement Michèle Tribalat, directrice de recherches à l’INED (Institut National d’Etudes Démographiques), dans l’ouvrage qu’elle vient de publier, Assimilation : la fin du modèle français.
Certains de ces « chercheurs et acteurs » préconisent « une meilleure reconnaissance des minorités ethno-raciales ». Intéressant…car ils reconnaissent ainsi qu’il existe des « minorités ethno-raciales »… alors que certains, habitués à nier les réalités trop dérangeantes, affirment que les races n’existent pas. Dont acte. Mais d’autres « chercheurs et acteurs » ont, eux, une position dite color-blind (merci les Yankees) c'est-à-dire « aveugle à la couleur » (en clair ils nient, au nom des « principes républicains », les réalités raciales). Il y a donc là des clivages fondamentaux, entre des gens censés appartenir au même camp. Mais ils se retrouvent tous d’accord pour préconiser une intégration que l’UMP Copé appelle, lui, « assimilation républicaine » (des mots différents, pour amuser la galerie, mais qui désignent en fait la même chose).
Notre position est simple : ni « intégration », ni « assimilation », qui désignent la même chose et appellent l’une et l’autre à une société multiraciale que les Gaulois devraient accepter comme inévitable et qui implique la soumission des Blancs aux envahisseurs de leur terre. Et la mort des identités, de toutes les identités, aussi bien celle des Européens que celle des envahisseurs, condamnés à devenir des zombies occidentalisés alors qu’ils ont parfaitement le droit de vivre leur identité… mais bien sûr sur leur terre d’origine.

Ceux qui, du PS à l’UMP – mais aussi à l’extrême-droite – préconisent ou simplement acceptent l’intégration trahissent leur peuple et devront en rendre compte le moment venu. Car la minute de vérité approche.

vendredi, 13 décembre 2013

Après la visite de Manuel Gaz, Calais se mobilise pour défendre son identité...

sauvons-calais-9012013.jpg

Pour en savoir plus cliquez ici

10:56 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 14 juin 2013

Si vous croisez ce personnage avec vos enfants, un conseil : changez de trottoir !

996716_351761954949672_1845880436_n.png

15:58 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 06 décembre 2012

Islamisation à Montargis : le Père Noël exclu d’une maternelle

pere_noel.jpg

Le Père Noël n’est pas le bienvenu à l’école… pour cause d’islamisation.

La décision d’une maternelle de Montargis (Loiret) de déprogrammer sa visite annuelle suscite beaucoup d’inquiétudes, plusieurs parents d’élèves y voyant une reculade face aux revendications de certaines familles de confession musulmane.

« Je suis allée voir la directrice pour comprendre cette annulation, raconte cette mère d’une petite fille souhaitant garder l’anonymat, et elle m’a expliqué qu’elle ne voulait pas se faire taper sur les doigts par certaines familles de musulmans. » Un argument qu’a également invoqué la directrice, depuis quelques semaines à la tête de l’école du Grand-Clos, selon les services de la mairie qui l’ont appelée pour avoir des explications.

« Elle nous a avoué avoir appelé la directrice précédente pour savoir comment gérer les familles qui, chaque année, menacent de boycotter l’école le jour de la visite du Père Noël », se rappelle Jean-Paul Fonteneau, adjoint à l’enfance et à l’enseignement.

La directrice refuse de s’exprimer. Officiellement, les motifs de cette décision, entérinée en octobre lors d’un conseil d’école, sont d’ordre financier. Mais pour Jean-Paul Fonteneau, ils sont indéfendables car d’ordre confessionnel. « Je comprendrais à la limite qu’on s’attaque au côté mercantile de cette fête, mais s’attaquer à son emblème en invoquant la laïcité, ça n’a aucun sens! » Le maire UMP a d’ailleurs envoyé hier une lettre à l’inspection académique ainsi qu’à la fameuse directrice, en rappelant qu’à ses yeux, le Père Noël n’avait aucune connotation religieuse. Et c’est vrai que le bonhomme rouge à la barbe rouge est une tradition païenne.

DES PARENTS ABASOURDIS, L’INSPECTION ACADÉMIQUE AVEUGLE

Du côté de l’académie, on se refuse à y voir des motifs religieux. « Voir dans l’absence du Père Noël le fruit d’une pression religieuse n’a aucun sens, c’est une erreur d’interprétation », assure Denis Toupry, directeur académique des services de l’Éducation nationale du Loiret, sans vraiment préciser les raisons de l’annulation. Pas de quoi convaincre certains parents « abasourdis » par cette décision. « C’est choquant », lâche ce papa, amer, qui comprend d’autant moins cette décision que les musulmans qu’il connaît « n’ont aucun problème avec le Père Noël » !

France presse infos cliquez ici - Le Parisien

00:20 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 21 novembre 2012

« La France a un incroyable talent »: le groupe Burn the Rubber dans le collimateur de SOS Racisme

256095BurnTheRubber.jpg

Source F Desouche cliquez ici

 

Le télé-crochet de M6 est rattrapé par la polémique. SOS Racisme Besançon (Doubs) envisage d’engager des poursuites après le passage dans l’émission « La France a un incroyable talent » d’un groupe auteur d’une chanson aux relents racistes, rapporte France Info mardi 20 novembre.

 

Le groupe Burn the Rubber, originaire de Morteau, est constitué de trois frères et sœurs âgés de 14, 16 et 18 ans et de leur père. Sélectionné pour les demi-finales de l’émission, mi-décembre, il est l’auteur d’une chanson, Hauts les cœurs, écrite, selon France Info, par un parolier âgé de 70 ans. Ce dernier indique au micro de la radio l’avoir écrite comme « un coup de gueule » après le match France-Tunisie en octobre 2008, avant lequel LaMarseillaise avait été sifflée.

 

En voici quelques paroles : »Si vous êtes si malheureux en France/Vous et vos petites bandes armées/Arrêtez d’hurler que vous n’êtes pas intégrés. » Ou encore : « Un jour prochain le vieux coq gaulois renaîtra de ses cendres/Et enfin vous fera respecter nos lois. »

 

Cette chanson n’a pas été reprise sur le plateau de M6, Burn the Rubber ayant seulement interprété un titre de U2. Pour la chaîne, citée par France Info, « la polémique n’existe pas ».

07:46 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 12 octobre 2012

L’immigration de substitution se poursuit, inéluctablement…

immigration-vignette.jpg

L’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) publiait en début de semaine une étude, "Immigrés et descendants d’immigrés en France " , qui confirme la progression de l’immigration de peuplement sur le sol français. On y apprend notamment que les descendants d’immigrés sont plus nombreux que les immigrés eux-mêmes : "plus de 5,3 millions d’immigrés vivaient en France en 2008, les deux tiers natifs de pays hors UE. Leurs descendants sont près de 6,7 millions, soit 11% de la population. Au total, plus de 7 millions de personnes nées à l’étranger résident en France". Plus de détails cliquez là 

Il est vrai que la France se met sous la dépendance des populations extra-européennes qu’elle attire économiquement, aussi bien pour pallier l’insuffisance de sa natalité qui peine à elle seule à assurer le renouvellement des générations, que pour pourvoir à la place des français, exploitant ainsi une main d’oeuvre bon marché, les métiers manuels financièrement dévalorisés. Mais rien n’est fait pour endiguer cette politique de déracinement qui accroît chaque année le brassage des populations et des cultures : les français seront bientôt minoritaires sur la terre de leurs ancêtres ? Ces bâtisseurs auront-ils oeuvré en vain ? Était-il écrit que leurs fils ne seraient plus leurs débiteurs ? Peut être faudra-t-il atteindre le point de non retour pour être définitivement fixé, à moins que…

Source Jean de Rouen cliquez ici

via Terre et peuple Poitiers cliquez là

02:03 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 19 mars 2012

EZRA POUND (1885-1972)...

283371_214982148547759_100001079254074_592366_3584464_n.jpg

00:29 Publié dans Débat sur l'identité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook