Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 21 mars 2017

Avez-vous lu Les Cahiers d'Histoire du nationalisme ?

chn pub.jpg

En achetant nos livres et revues,

vous aidez le développement de notre site.

Consultez notre site éditions cliquez ici

11:18 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 06 mars 2017

LISEZ LE N°11 DES CAHIERS D'HISTOIRE DU NATIONALISME CONSACRÉ AU MSI

CHN 11 msi.jpg

Le commander en ligne cliquez ici

Bulletin de commande cliquez là

07:33 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 08 janvier 2017

Les Cahiers d'Histoire du nationalisme : un outil indispensable pour mieux connaître l'idéal

CHN10.jpg

En savoir plus sur ce numéro cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

1964899214.jpg

En savoir plus sur ce numéro cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

22:39 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 27 octobre 2016

Il est encore temps d'acheter le n°10 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à Pierre Drieu la Rochelle

CHN 10 annonce 3.jpg

Le commander en ligne cliquez ici

Bulletin de commande cliquez là

11:54 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 23 septembre 2016

Avez-vous lu le dernier numéro des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à Pierre Drieu la Rochelle ?

CHN 10 annonce 3.jpg

Bulletin de commande cliquez là

Le commander en ligne cliquez ici

08:42 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 12 août 2016

Chaque jour qui passe nous rapproche de la parution du n°10 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à Pierre Drieu la Rochelle

CHN 10 pub 1.jpg

Le commander en ligne cliquez ici

 

19:14 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 15 avril 2016

LE CAHIER D'HISTOIRE DU NATIONALISME N°9 EST SORTI !

Diapositive1 - copie 2.jpg

Il est dans les bonnes librairies parisiennes

(Facta, Duquesne diffusion, La Librairie française...).

Vous pouvez le commander en ligne cliquez ici

ou par correspondance cliquez là.

07:11 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 19 mars 2016

Sortie prochaine du n°9 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à Jean Mabire

Diapositive1.jpg

Bulletin de commande cliquez là

Le commander en ligne cliquez ici

16:32 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 28 février 2016

Dans Présent de cette fin de semaine : un article d'Alain Sanders sur le Cahier d'Histoire du nationalisme n°8

CHN 8 Couv.jpg

Dr Bernard Plouvier : Le NSDAP

Voilà encore un sujet sur lequel on peut penser n’avoir plus rien à apprendre. On se trompe. Bernard Plouvier réussit ce tour de force de dire quelque chose de « neuf » sur ce parti groupusculaire à l’origine qui porta Hitler au pouvoir. Difficile, quand on n’est pas un historien anglo-saxon de ne pas tomber dans les habituels clichés. L’auteur y par- vient. Des années vingt jusqu’à 1946 (avec les combats peu connus des Wherwolf, « les loups de guerre »), Bernard replace le phénomène dans l’époque en s’en tenant aux faits. « Pour comprendre », comme le dit Roland Hélie dans son avant-propos.

Site de Présent cliquez ici

En savoir plus sur ce cahier cliquez là

Le commander en ligne cliquez ici

22:41 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 24 février 2016

Sortie prochaine du n°9 des Cahiers d'Histoire du nationalisme

Diapositive1.jpg

Plus d'informations cliquez ici

Les commander en ligne cliquez là

10:20 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 17 février 2016

La croix celtique : le CHN n°7 est à nouveau disponible

CHN 7 Flyer.jpg

En savoir plus cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

10:39 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 21 janvier 2016

Avez-vous lu le n°8 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré au NSDAP ?

CHN8.jpg

Sujet très controversé, l'histoire du Parti national socialiste des travailleurs allemands mérite qu'on s'y intéresse de plus près.

Remarquable machine révolutionnaire édifiée en très peu de temps par un groupe d’hommes déterminés parmi lesquels se distinguait un certain Adolf Hitler qui fera beaucoup parler de lui, le NSDAP profita indiscutablement du dramatique Traité de Versailles qui accablait l’Allemagne pour prendre le pouvoir en 1933.

S’en suivit une période faste au cours de laquelle les Allemands eurent le sentiment légitime d’avoir retrouvé leur dignité.

Mais très vite l’Europe sombra à nouveau dans une guerre effroyable dont elle ne s’est toujours pas vraiment remise. Le grand rêve national socialiste se terminait en tragédie

C'est le Dr Bernard Plouvier, auteur de nombreux livres et spécialiste reconnu de cette période étonnante et tragique que fut celle de l'Allemagne des années 30 et 40, qui a rédigé ce huitième volume des Cahiers d'Histoire du nationalisme.

Un document qui s'en tient aux faits et qui remet bien des choses à leur place.

220 pages, 20 €

Bulletin de commande

Le commander en ligne cliquez ici

12:01 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : avez-vous lu le | |  Facebook

mardi, 17 novembre 2015

Un entretien avec Roland Hélie publié dans le dernier numéro de la revue Réfléchir et Agir :

COUV_croix.jpgPour quelles raisons avez-vous créé les Cahiers d’Histoire du nationalisme ?

Depuis trop longtemps, l’histoire de ce que l’on appelle « la droite nationale » au sens large du terme est racontée par nos ennemis. Ceux-ci la falsifient volontiers afin de nous discréditer. Nous nous sommes donc dit qu’il était temps de reprendre tout cela en main et d’immortaliser nous même cette histoire qui est la nôtre. On est jamais si bien servi que par sois même.

En 2012, nous avions lancé, parallèlement à la revue Synthèse nationale, une collection intitulée Les Bouquins de Synthèse nationale. Il s’agit de livres thématiques destinés à ceux qui veulent mieux connaître nos idées. Ainsi, nous avons édité, entre autres, une biographie du Président portugais Salazar, un recueil de textes sur José-Antonio Primo de Rivera, fondateur de la Phalange espagnole, et un autre encore sur Dominique Venner. De là est venue l’idée, au début de l’année 2014, « standardiser » ces publications consacrées à des personnages, ou à des événements, qui ont marqué notre famille d’idées.

Voilà, en quelque sorte, la genèse des Cahiers d’Histoire du Nationalisme. Ceux-ci ont l’ambition, à terme, de devenir une véritable encyclopédie.

Peut-on dire qu'ils répondent aussi à un besoin de formation politique pour les jeunes militants ?

Tout d’abord, il convient de préciser que ces Cahiers ne sont pas apologétiques. L’histoire des nationalistes, qu’ils soient français ou d’ailleurs, n’est pas exempte de critiques ou de remises en cause. Nous essayons de l’aborder les thèmes choisis avec le recul nécessaire tout en respectant le contexte qui était celui de l’époque. L’essentiel est de rétablir quelques vérités souvent cachées par nos détracteurs afin de rééquilibrer les choses.

Notre démarche s’adresse à tous. Mais il est bien évident qu’elle vise surtout ceux, en particulier les jeunes bien sûr, qui n’ont pas connu ces hommes ou ces événements.

Vous n'avez pas commencé la série par du "léger" puisque les trois premiers numéros sont consacrés dans l'ordre à Degrelle, Duprat et Doriot. Etait-ce une volonté de taper très fort dès le départ ?

C’est un peu le hasard qui a bien fait les choses. Il se trouve qu’avril 2014 correspondait au vingtième anniversaire de la disparition de Léon Degrelle. Nous voulions rendre hommage à ce combattant haut en couleur qui a tant marqué son époque. C’est pour cela que nous avons confié à Christophe Georgy, Président de l’Association des Amis de Léon Degrelle, le soin de concevoir ce premier numéro auquel a collaboré une douzaine de personnes qui ont connu le chef du mouvement rexiste ou étudié son histoire.

Le deuxième volume a été consacré à François Duprat et au nationalisme révolutionnaire. C’est évidemment à Alain Renault, ancien secrétaire général du FN et proche collaborateur de Duprat, que nous avons demandé de superviser ce numéro. Celui sur Doriot a été rédigé grâce aux documents inédits de Bernard-Henri Lejeune, ancien responsable du PPF qui avait publié un livre sur ce parti en 1977. Nous devons le quatrième volume sur le Parti des Forces nouvelles à Didier Lecerf, qui fut l’un de ses responsables au début des années 80. Le cinquième nous raconte la formidable épopée du Maréchal Mannerheim, sauveur de la Finlande face à l’Armée rouge. Le sixième revient sur la vie de celui qui fut le premier candidat national à une présidentielle de la cinquième République, Jean-Louis Tixier-Vignancour.

Vous présentez de grandes figures, pour autant allez-vous aussi consacrer des numéros à certains doctrinaires historiques du nationalisme tels que Barrès, Maurras ?

Pourquoi pas ?

Vous mêmes, dans quelle famille du nationalisme vous inscrivez-vous ?

Pour ma part, j’ai commencé à militer dans les années 70 au PFN et je suis toujours resté attaché à la ligne nationaliste et européenne de ce parti. Mais le contexte politique et géopolitique d’aujourd’hui n’est plus le même. Il faut en tenir compte. La fidélité en politique ce n’est pas de faire toujours la même chose mais de faire des choses qui vont toujours dans le même sens.

Un petit mot sur les numéros à venir ?

Un numéro sur la croix celtique, un autre sur l’histoire controversée du NSDAP, un sur Codréanu, un sur Georges Valois, un sur le nationalisme hongrois, un sur le péronisme… Ce ne sont pas les sujets qui manquent tant est riche notre histoire…

Les Cahiers d’Histoire du nationalisme (200 pages, 20 €, abn 6 numéros 110 €) Synthèse nationale 116 rue de Charenton 75012 Paris. En savoir plus : cliquez ici

356417948.jpgRéfléchir et Agir

En vente chez votre

marchand de journaux

N°51 - 6,50 €

En savoir plus cliquez ici

 

01:20 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 26 octobre 2015

Avez-vous lu le nouveau numéro des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à la croix celtique ?

CHN 7 croix flyer.jpg

Bulletin de commande

Le commander en ligne cliquez là

20:50 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 03 octobre 2015

Les Cahiers d'Histoire du nationalisme : un outil au service de la formation

CHN 1 Degrelle.jpg

CHN 2 Duprat NR.jpg

CHN 3 Doriot PPF.jpg

CHN 4 PFN.jpg

CHN 5 Mannerheim.jpg

3324020503.jpg

En savoir plus cliquez ici

Les commander en ligne cliquez là

COUV_croix.jpg

SORTIE PROCHAINE DU N°7 DES CAHIERS D'HISTOIRE DU NATIONALISME CONSACRE A LA CROIX CELTIQUES

08:41 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 02 octobre 2015

Ce soir, sur Méridien zéro, Roland Hélie nous parle des Cahiers d'Histoire du nationalisme et de la 9e Journée de Synthèse nationale

IMG_5766.JPG

Ecoutez Méridien zéro cliquez ici

Les Cahiers d'Histoire du nationalisme cliquez là

La 9e Journée de Synthèse nationale cliquez ici

samedi, 29 août 2015

Un bon investissement :

10629651_1455537504729926_5357004370668559543_n.jpg

S'abonner en ligne cliquez là

Bulletin d'abonnement cliquez ici

12:18 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 18 août 2015

Cahier d'Histoire du nationalisme n°6 : Tixier-Vignancour, un franc-tireur du XXe siècle…

TV SE.jpg

Roland Hélie

Editorial du n°6 des Cahiers d’Histoire du nationalisme

Me Jean-Louis Tixier-Vignancour (1907-1989) fut sans doute l’une des figures les plus marquantes de la droite nationale française du XXe siècle.

Avocat talentueux, réputé pour sa voix de bronze, il défendit avec courage et témérité tous ceux qui, aux yeux du Système, étaient indéfendables. Qu’il s’agisse des réprouvés de « l’épuration », des simples lampistes aux plus illustres comme Louis-Ferdinand Céline, ou des combattants l’Algérie française, comme le général Salan, beaucoup d’entre eux trouvèrent en lui un redoutable défenseur qui leur permit d’échapper à un sort peu enviable.

Homme politique audacieux et parfois paradoxal, il participa de près ou de loin à tous les grands combats de la droite nationale des années 20 jusqu’à la fin des années 70. Il fut, en 1965, le premier candidat national à une élection présidentielle au suffrage universel sous la Ve République, ce qui lui donna une notoriété personnelle inégalée à l’époque. Il faut dire que Tixier-Vignancour était très motivé par le mépris que lui inspirait le général De Gaulle, son plus fidèle ennemi.

C’est donc à ce personnage incontournable de l’Histoire du nationalisme français que nous consacrons cette sixième livraison de nos Cahiers.

Afin de retracer la vie tumultueuse de Jean-Louis Tixier-Vignancour, nous nous sommes grandement inspirés de la remarquable biographie que lui a consacré, il y a une quinzaine d’années, l’avocat bordelais Thierry Bouclier. Celui-ci a eu la gentillesse de mettre à notre disposition son abondante documentation. Nous avons aussi rencontré des grands témoins de sa carrière politique comme Jean-Pierre Reveau et, le plus célèbre d’entre eux, Jean-Marie Le Pen qui nous a accordé un entretien dans lequel il revient sur la campagne et nous fait part de ses regrets de n’avoir pas été lui-même candidat..

Une évolution contrastée

De ses débuts, comme étudiant d’Action française, donc peu porté sur le débat démocratique, jusqu’à sa dernière campagne électorale, en 1979, comme tête de liste de l’Eurodroite présentée par le Parti des Forces nouvelles (cf. le n°4 des Cahiers d’Histoire du nationalisme) lors des premières élections européennes qui se tinrent, elles aussi, au suffrage universel, Tixier-Vignancour eut un parcours intéressant. Si les revirements conjoncturels furent nombreux, le socle resta toujours le même.

Certains lecteurs seront peut-être étonnés, voir agacés à juste titre, par les prises de position controversées de Tixier-Vignancour. Il convient cependant, pour bien les comprendre, de les replacer dans le contexte politique et géopolitique qui était celui de l’époque.

Une présidentielle prometteuse aux conséquences dramatiques

Nous avons attaché une importance particulière à la campagne présidentielle de 1965 car celle-ci constitue, à elle seule, le fait d’armes politique le plus important de Jean-Louis Tixier-Vignancour. Le fait d’armes judiciaire étant bien sûr d’avoir évité la peine de mort en général Salan.

Conduite efficacement par Jean-Marie Le Pen, qui en était à la fois le promoteur et l’organisateur, cette campagne suscita un immense espoir. Non seulement celle-ci fut intense, mais en plus elle fut originale et novatrice, en particulier avec la fameuse tournée des plages du « cirque Tixier » au cours de l’été 1965. Du jamais vu jusque là…

Si tout avait plutôt bien commencé, un certain nombre de paramètres inattendus, dont la candidature du centriste Jean Lecanuet, amenèrent Tixier-Vignancour à modifier considérablement son discours. Il avait commencé sa campagne comme « candidat national », puis, chemin faisant, il devint le « candidat national et libéral » et il termina sa course comme « candidat libéral ». Déjà à cette époque, la recherche d’une hypothétique respectabilité semblait être de mise. Néanmoins, ce recentrage ne fut guère payant puisqu’au soir du premier tour à peine un quart des électeurs escomptés avait voté pour Tixier. Ces résultats furent considérés comme étant décevants et, au lendemain de cet échec, ce fut la débandade. La droite nationale entama alors une traversée du désert qui dura près de 20 ans. Celle-ci fut dramatique car elle laissa le champ libre à une fausse droite libéralo-conservatrice qui passa son temps à prôner une politique d’ « ouverture à gauche » avec les conséquences que l’on sait.

Une certaine fidélité… malgré tout

Au cours de cette période, Jean-Louis Tixier-Vignancour tenta de continuer à exister politiquement en s’engageant de manière parfois un peu surprenante, comme ce fut le cas lors de la présidentielle de 1969 où, malgré son anti gaullisme forcené, il appela envers et contre tous à voter pour Georges Pompidou, l’ancien Premier ministre du général parjure. Son soutien à Israël lors de la Guerre des Six jours ne fut pas non plus apprécié par tous.

 A la fin de sa vie, au milieu des années 80, il s’engagea une dernière fois en apportant son soutien au Front national alors émergeant. En fait, Tixier-Vignancour n’était pas un homme d’appareil. Il était plutôt ce que l’on pourrait appeler « un franc-tireur politique ».

Malgré toutes ses circonvolutions et ses effets d’annonce, malgré tout ce qui peut lui être reprochés, Tixier-Vignancour, béarnais haut en couleurs, demeure une personnalité attachante de notre famille politique. Nous espérons que ce sixième Cahier d’Histoire du nationalisme contribuera à mieux vous le faire connaître.

Cahier d'Histoire du nationalisme n°6, 200 pages, cahier photos, juin 2015, 20,00 €

En savoir plus cliquez ici

Le commander en ligne cliquez ici

Vous abonner en ligne ou bulletin d'abonnement

Diapositive1 (1).jpg

AIDEZ-NOUS, FORMEZ-VOUS, ABONNEZ-VOUS !

19:08 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 09 août 2015

Avez-vous pensé à vous abonner aux Cahiers d'Histoire du Nationalisme ?

Diapositive1.jpg

Pour vous abonner en ligne cliquez ici

Bulletin d'abonnement

17:36 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 09 juin 2015

Rassurez-vous, il arrive !

3324020503.jpg

Chers abonnés, chers lecteurs des Cahiers d'Histoire du nationalisme, rassurez-vous. Le n°6 sort cette semaine. Un léger retard en raison du travail gigantesque que la multiplication de nos activités militantes et éditoriales représente. Mais vous ne serez pas déçus par ce numéro 6 consacré à Jean-Louis Tixier-Vignancour et à la campagne présidentielle de 1965 riche en enseignements sur lesquels il serait bon pour certains de méditer.

La rédaction des Cahiers d'Histoire du nationalisme vous remercie pour votre patience et pour votre compréhension.

Plus d'informations cliquez ici

Commander ce Cahiers en ligne cliquez ici

Bulletin de commande cliquez là

11:37 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 03 juin 2015

Sortie prochaine du n°6 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à Jean-Louis Tixier-Vignancour

CHN 6 TV couv.jpg

En décembre 1965, se déroula la première élection présidentielle au suffrage universel. 

L'enjeu était de taille pour la droite nationale : en finir avec De Gaulle, le bradeur de l'Algérie française.

Un homme fut désigné comme candidat de rassemblement : Jean-Louis Tixier-Vignancour.

Avocat talentueux, il avait sauvé la tête du Général Salan, le chef de l'OAS. Patriote sincère, de l'Action française dans sa jeunesse au Rassemblement national à la Chambre des députés en 1956, il avait participé à tous les combats des nationalistes. Voilà sans doute pourquoi il fut le premier à porter les couleurs de l'opposition nationale à une présidentielle de la Ve République.

C'est la vie et les aventures politiques de cet homme de conviction haut en couleurs, ses engagements (parfois controversés) et ses idées que nous vous présentons dans ce n°6 des Cahiers d'Histoire du nationalisme.

Des documents, des entretiens, dont l'un avec Jean-Marie Le Pen qui mena la campagne de 1965, des textes d'époque...

200 pages, 20 €

SORTIE : le 5 juin 2015

Bulletin de commande

Vous pouvez le commander dès maintenant cliquez ici

02:36 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 20 mai 2015

Ce soir sur Radio Courtoisie, Jean-Claude Rolinat nous parle de son Mannerheim. Sortie prochaine du n°6 des Cahiers d'Histoire du nationalisme

Cahier-d-histoire_5.couv.jpg

Méconnu en France, le Maréchal Carl Gustaf Emil Mannerheim incarna, dans la première moitié du XXe siècle, l'héroïque résistance nationaliste et anti-communiste du peuple finlandais face aux prétentions impérialistes des soviétiques.

Mannerheim fit preuve d'un pragmatisme original grâce auquel la Finlande est sortie victorieuse de sa guerre de libération nationale. Certes, il s'entendit avec les puissances de l'Axe, mais cela ne l'empêcha pas de continuer à jouer un rôle politique important jusqu'à sa mort survenue en 1951.

Jean-Claude Rolinat, à qui nous devons un livre consacré à Salazar cliquez ici et un autre à Mandela cliquez là (publiés aux Bouquins de Synthèse nationale), nous fait revivre dans ce n°5 des Cahiers d'Histoire du nationalisme ce grand patriote qui mérite d'être mieux connu.

Vous pourrez aussi lire des documents historiques consacrés à Mannerheim :

- Un article du professeur François Duprat publié en 1973 dans Défense de l'Occident.

- Un entretien avec Alfred Fabre-Luce publié dans Les Ecrits de Paris en 1952.

- Une contribution de Philippe Vilgier, auteur d'une biographie de Jean Fontenoy (Editions Via Romana 2012) qui fut volontaire pendant la guerre d'Hiver en 1939 en Finlande dans les rangs des troupes nationalistes.

200 pages, 20 €

Commandez-le en ligne cliquez ici

ABONNEZ-VOUS EN LIGNE AUX

CAHIERS D'HISTOIRE DU NATIONALISME

cliquez là

Par correspondance en envoyant un chèque de 23 € (20 € + 3 € de port) à l'ordre de Synthèse nationale à Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

Bulletin de commande

Abonnement : France, 6 numéros 110 € - Etranger 130 €

11:17 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 08 février 2015

En attendant la sortie prochaine du numéro 5 :

CHN 5 4 de couv.jpg

Acheter en ligne : cliquez ici

22:39 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 06 février 2015

Avez-vous lu le dernier Cahier d'Histoire du nationalisme consacré au PFN ?

site 5.jpg

Pour le commander en ligne cliquez ici

Bulletin de commande cliquez là

10:45 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 19 décembre 2014

Face aux mensonges de nos énnemis : abonnez-vous aux Cahiers d'Histoire du Nationalisme...

CHN ABN 2014 12.jpg

Bulletin d'abonnement cliquez là

S'abonner en ligne cliquez ici

11:58 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 22 novembre 2014

Parution prochaine du n°4 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré au Parti des Forces Nouvelles (1974 - 1984)

CHN 4 PFN 1.jpg

Novembre 1974. A peine un an après la dissolution d’Ordre nouveau, au moment où la France se retrouve plongée dans le centre-mou giscardien, un nouveau parti nationaliste voit le jour. C’est le Parti des Forces nouvelles.

Pendant 10 ans, ce parti va incarner une droite nationale dynamique, moderne, adaptée aux réalités de son époque. Le PFN a été, pour toute une génération de militants, l’un des laboratoires de ce qui allait devenir par la suite, de la fin des années 80 jusqu’à aujourd’hui, le grand retour de la Droite nationale sur le devant  la scène politique française.

En ce quarantième anniversaire de la création du PFN, il nous a semblé intéressant de consacrer ce numéro 4 des Cahiers d’Histoire du Nationalisme à cette aventure qui marqua notre famille d’idée et qui continue à susciter bien des passions…

Nombreuses illustrations, reprise des textes fondamentaux :

■ Pour une nation nouvelle (1974),

■ Propositions pour une nouvelle droite politique (1979),

■ Perspectives d’actions (1982).

200 pages, 20 € (+ 3 € de port) à commander à :

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

Chèque à l'ordre de Synthèse nationale

Vous pouvez aussi le commander en cliquant ici

09:47 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 12 novembre 2014

Parution prochaine du numéro 4 des Cahiers d'Histoire du Nationalisme à l'occasion du 40e anniversaire de la création du Parti des Forces nouvelles (11 nov. 1974)

PFN 2 CHN.jpg

Sortie : le 25 novembre 2014

En savoir plus cliquez là

Le commander en ligne cliquez ici

Bulletin de commande

11:12 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 05 novembre 2014

Les Cahiers d'Histoire du nationalisme, la nouvelle revue lancée cette année par Synthèse nationale : vous connaissez ?

Cahiers-d-histoire.couv_1.jpg

N°1 En savoir plus cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

2638390_orig.jpg

N°2 En savoir plus cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

Cahier-d-histoire_3.jpg

N°3 En savoir plus cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

S'abonner, c'est simple :

cliquez ici ou cliquez là (en ligne)

Prochain numéro (n°4) :

1974 - 1984 Le Parti des Forces nouvelles,

une autre droite...

40e anniversaire de la création du PFN

(sortie le 25 novembre prochain)

14:26 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 05 octobre 2014

Dans Présent du 25 septembre dernier : un entretien avec Alain Renault sur le Cahier d'Histoire du nationalisme consacré à François Duprat

2638390_orig.jpgDans sa livraison du 25 septembre dernier, le quotidien Présent (cliquez ici) a publié un entretien avec Alain Renault, ancien secrétaire général du Front national et maître d’œuvre du n°2 des Cahiers d’Histoire du nationalisme (cliquez là) consacré à François Duprat et au nationalisme révolutionnaire.

Cet entretien a été réalisé par Catherine Robinson. Nous le reproduisons ici :

François Duprat représentait la tendance nationaliste révolutionnaire du Front national, pouvez-vous nous en dire deux mots ?

François Duprat se rattachait à l’école de pensée qu’il qualifiait doctrinalement de néo-fasciste. Comme le terme est connoté défavorablement par l’opinion publique il convenait, plutôt que de perdre son temps dans une inutile explication sémantique, de changer de dénomination…

Le nationalisme-révolutionnaire est un nationalisme populiste antilibéral menant la lutte de libération nationale et sociale contre ce qu’on nomme aujourd’hui le « mondialisme » et contre le sionisme international si tant est que les deux phénomènes ne se confondent pas.

Au regard des faibles forces dont disposait alors le camp national Duprat, qui n’avait aucune appétence pour l’inaction infra-groupusculaire entre happy fews, adoptait une stratégie de « Front uni », le Front National d’alors devant constituer le plus petit commun dénominateur entre toutes les composantes des « droites nationales ». Et sur le plan tactique les NR devaient s’efforcer de recruter vers l’extérieur et non dans la « maison commune » pas plus que de s’emparer de celle-ci.

Quelles relations aviez-vous avec lui ? Quel homme était-ce dans l’intimité ?

J’avais évidemment d’excellentes relations avec François Duprat que j’ai suivi dans son action à partir des élections Présidentielles de 1974 et de ma complète rupture avec « Faire Front » qui prétendait trouver en Giscard le sauveur de la patrie ! Duprat était d’un abord facile, avec une certaine faconde toute gasconne, et ne cultivait pas les relations conflictuelles… Cela dit il serait vain de chercher une quelconque ressemblance entre nos personnes et nous étions plus complémentaires qu’identiques.

Quels étaient ses rapports avec Jean-Marie le Pen ? Et avec Jean-Pierre Stirbois ?

Duprat avait d’excellents rapports avec Jean-Marie Le Pen. C’est celui-ci qui nous avait invité personnellement au Congrès du FN de juin 1974 et intégré à l’appareil en septembre malgré les réticences de ses « modérés ». Accessoirement les rapports avec Jean-Marie Le Pen ne sont jamais difficiles dès lors qu’on ne veut pas devenir Calife à sa place ou le contrarier publiquement dans sa lubie du moment. Comme ce n’était pas le cas nous n’avions aucune raison d’entrer en conflit avec lui et il appréciait manifestement les analyses de Duprat. En outre sur le plan humain nous le trouvions plutôt sympathique et c’était réciproque.

Dans la cadre de la stratégie de Front Uni c’est Duprat qui avait incité Stirbois à intégrer son « Union solidariste » dans le Front National. Cette Union solidariste se réduisait d’ailleurs à Stirbois, sa femme Marie-France, le folklorique Michel Collinot, l’activiste Jean-Claude Nourry et, pour mémoire car il était alors sous les drapeaux, l’agréable Francis Bergeron.

En réalité Stirbois, à l’inverse des NR, avait une tactique de noyautage et une stratégie de prise du parti. Cependant comme il a dû s’écouler moins d’un an entre son arrivée et la mort de Duprat, leurs rapports sont restés rares sans avoir le temps de se détériorer.

François Duprat aurait été un agent des services secrets français et même, pour certains, un indicateur de la police. Est-ce encore une rumeur ?

J’ai toujours entendu des « rumeurs » sur Duprat. La plupart de celles-ci avaient d’ailleurs étaient reprises dans une brochure de la Ligue Communiste « les bandes armées du capital », supplément à son journal « Rouge ». Considérant que le combat judiciaire fait partie du combat politique – comme l’a d’ailleurs compris l’AGRIF – j’ai alors fortement incité Duprat à porter plainte, ce qu’il fît. « Rouge » fut lourdement condamné, et les dommages-intérêts servirent à acheter du matériel pour le tirage des « Cahiers Européens », l’hebdomadaire de Duprat. Ce fut un grand plaisir d’améliorer la présentation du bulletin aux frais des traitres boboïsés stipendiant la Ligue Communiste…

Quant aux ragotiers de notre bord j’aurais prêté un peu plus d’attention à leurs dires s’ils n’avaient eu l’habitude de se réconcilier régulièrement avec Duprat et de retravailler avec lui… Donc soit ils  ne croyaient pas à leurs accusations, soit ils n’étaient pas conséquents avec eux-mêmes…

La mort de François Duprat laisse place à de nombreuses supputations, dans Génération Occident, le journaliste Frédéric Charpier avance l’idée selon laquelle l'assassinat de Duprat aurait été commandité par des membres d'une organisation nationaliste rivale, d’autres prétendent que l’attentat aurait été commis en raison de ses liens avec les mouvements palestiniens et syriens et certains y voient l’ombre du Mossad. Quel est votre avis sur les auteurs de cette mort lâche et cruelle ?

Un « avis » n’a aucun intérêt…pas plus le mien que celui d’une ribambelle d’autres dont les « avis » ne reposent que sur leurs fantasmes. Et je n’ai aucun élément.

Qu’est devenu son épouse, victime elle aussi de ce terrible attentat ?

Il est bien évident que ce type d’épreuve laisse quelques traces de telle sorte qu’elle préfère ne pas évoquer cette période me laissant le soin de traiter des œuvres de son mari. C’est ainsi que j’ai procédé à des rééditions ou des anthologies, d’abord à l’Homme Libre, puis chez Deterna de Philippe Randa et aujourd’hui à « Synthèse Nationale » avec le camarade Roland Helie.

D’après les nouvelles régulières que j’en ai elle est aujourd’hui en retraite après une bonne carrière dans le secteur privé.

Bulletin de commande

Le commander en ligne cliquez là

02:19 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 26 septembre 2014

Avez-vous lu le numéro 3 des Cahiers d'Histoire du nationalisme ?

Cahier-d'histoire_3.jpg

En savoir plus cliquez ici

19:53 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook