Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 janvier 2022

DE MARINE LE PEN À LA GAUCHE BIENPENSANTE : LE CHOEUR DES VIERGES INDIGNÉES INSTRUMENTALISE LES PROPOS RÉALISTES ET REMPLIS D'HUMANITÉ D'ÉRIC ZEMMOUR

2022 01 EZ HANDICAP.jpg

Lu sur le site Le Monde.fr, le 15 01 2022 : Nouvelle polémique en marge d’un déplacement d’Éric Zemmour. Lors d’une rencontre avec des enseignants acquis à sa cause à Honnecourt-sur-Escaut (Nord) vendredi 14 janvier, le candidat d’extrême droite s’est déclaré favorable à l’accueil des enfants en situation de handicap dans des « établissements spécialisés, sauf pour les gens légèrement handicapés évidemment », plutôt que dans les classes avec les autres élèves.

« Pour le reste, oui, je pense que l’obsession de l’inclusion est une mauvaise manière faite aux autres enfants et à ces enfants-là qui sont, les pauvres, complètement dépassés par les autres enfants. Donc je pense qu’il faut des enseignants spécialisés qui s’en occupent », a-t-il estimé. ()

IL FAUDRAIT NOUS EXPLIQUER CE QU’IL Y A DE « CHOQUANT » DANS CES PROPOS… EN REVANCHE, CE QUI EST VRAIMENT ÉCOEURANT, CE SONT LES RÉACTIONS « INDIGNÉES » DE LA CLASSE POLITIQUE DANS SON ENSEMBLE !

LA RÉACTION D'ERIC ZEMMOUR :  cliquez ici

Réaction de Jean-Marie Le Pen :

271892035_1612628219080041_8587970149447711255_n.jpg

et celle de Thomas Joly,

président du Parti de la France :

271889453_609238753692824_2497048125403452288_n.jpg

22:11 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 14 janvier 2022

Le livre "Pourquoi Eric Zemmour ?", réalisé sous la direction de Franck Buleux, commenté au Québec

CHN 18 ANNONCE 1 copie 4.jpg

Rémi Tremblay EuroLibertés cliquez ici

Pourquoi certains cadres de la droite nationaliste rejoignent-ils le camp du polémiste de CNews ?

L’année 2022 verra deux échéances électorales, soit les législatives québécoises et la présidentielle française. L’élection dans la Belle province revêt pour le moment un intérêt secondaire : le premier ministre François Legault jouit d’une popularité dont rêve probablement Macron ; sa réélection est inéluctable, la seule question qui reste en suspens est de savoir combien de sièges l’opposition conservera.

En France c’est différent.

Le camp national est bien déterminé à en finir avec Macron, mais entre le désir et la réalité, il y a un fossé. La question électorale est d’autant plus intéressante en 2022 que le camp national est divisé en deux. Finie l’époque ou le vote nationaliste allait automatiquement au Rassemblement national, malgré ses abandons et ses déboires. Désormais, deux alternatives : Le Pen fille ou Zemmour.

La position de ceux qui rejettent Zemmour, à l’instar de Rivarol, est bien connue, tout comme l’est celle de ceux qui refusent carrément d’entériner l’une ou l’autre de ces candidatures républicaines par rejet du concept même de la démocratie. Celles des nationalistes ayant rejoint le camp Zemmour l’est beaucoup moins, d’où mon intérêt pour le livre Pourquoi Éric Zemmour, un ouvrage collectif rassemblant les contributions de militants historiques tels Philippe Randa, Roland Hélie, Bruno Hirout, André Posokhow (qui dresse une intéressante perspective historique) mais aussi de plus jeunes comme Romain Guérin (qui dresse un puissant plaidoyer) ou Thomas et Alaric qui ont rejoint « Génération Z ».

En aucun cas on ne pourrait accuser les contributeurs d’une quelconque forme d’opportunisme : le livre a été rédigé avant que Zemmour ne se déclare comme candidat, mais ce n’est qu’aujourd’hui qu’il prend toute son importance.

Inutile de le dire, il serait inconvenant pour un Québécois de donner son opinion personnelle sur la joute française, ce n’est d’ailleurs pas le propos de ce billet qui se bornera à présenter ce livre étayant les arguments des « ralliés au camp zemmourien ».

D’abord Frank Buleux nous présente une bibliographie commentée et résumée des ouvrages écrits par Zemmour. Le travail est nécessaire et est loin d’être inintéressant. En 25 ans, ce ne sont pas moins de 16 livres, essais et romans, qui ont paru sous sa plume. En remontant le fil d’Ariane de sa pensée, on comprend qu’il n’est pas un rallié de la onzième heure, un opportuniste découvrant soudainement que la France va mal : son œuvre présente certes une évolution – le contraire aurait démontré une crispation qui n’est pas un signe de vitalité -, mais aussi une constance logique. Les maux qu’il dénonce, il ne les a pas découverts en 2021. Fruit d’une réflexion de longue haleine que Buleux retrace dans sa production littéraire s’étalant sur un quart de siècle. N’ayant lu sur le bretteur de CNews que des articles de presse, ainsi que L’autre Zemmour, ce travail me parut essentiel.

Puis, après cette copieuse introduction à la pensée zemmourienne, les différents acteurs se mouillent et expliquent au lecteur, à l’électeur, ce qui les a convaincus de franchir le pas, de rejoindre le camp Zemmour et de s’y investir, chacun avec ses particularités, pensons aux régionalistes qui se sont prêtés à l’exercice.

Zemmour, homme providentiel ? Personne ne va jusque-là, fort heureusement. C’eût été une atteinte à l’intelligence, un manque de maturité politique. Ce qui ressort toutefois est la concordance des idées et des thèmes dont certains ont été abandonnés par Le Pen ou dilués pour des questions de respectabilité. Zemmour ne mise pas sur la dédiabolisation, qui consiste en une série de compromis sur le fond sans rien obtenir en échange, mais au contraire sur le respect des principes. Le grand remplacement, il n’hésite pas à en parler et ne tourne pas autour du pot en refusant de nommer un chat un chat. Pour régler un problème, il faut d’abord avoir le courage de le nommer. Ainsi, avec l’urgence démographique et l’accélération du phénomène remplaciste, il faut un candidat affirmatif et seul le polémiste occupe ce créneau. Son programme serait donc le plus en adéquation avec nos idéaux.

Est souvent aussi invoquée la crédibilité du personnage. Plusieurs souhaitent éviter une nouvelle mouture du deuxième tour de 2017 et pour cela, il faut hausser le niveau. Avec sa culture, son sens de la repartie, son envergure, il semble mieux préparé pour un tel défi, tout comme on l’envisage mieux à l’Élysée que Marine Le Pen. Sa popularité médiatique joue évidemment en sa faveur en ce qui a trait à ses chances de se hisser au second tour et de gagner la joute.

D’autres y voient la possibilité d’imposer certains thèmes dans le débat public, voire de radicaliser les positions sur l’immigration, une technique pragmatique relevant de l’approche métapolitique et d’une conception réaliste de la politique au sens le plus large. Les tenants de cette ligne ne regardent pas 2022, mais 2027 et après. Zemmour préparerait le champ du futur avec sa candidature, gagnante ou non.

Qu’on adhère ou non à ce réquisitoire, il démontre à la perfection que ce n’est ni par opportunisme, ni par manque de réflexion que certains de la cause nationale rejoignent le camp Zemmour. Les arguments sont étayés, solides, ce qui rend le débat d’autant plus intéressant.

Sous la direction de Franck Buleux, Pourquoi Éric Zemmour ? Éditions Synthèse nationale, 2021, 194 p. Pour commander ce livre, cliquez ici.

23:04 Publié dans Livres, Présidentielle 2022, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 10 janvier 2022

La Vendée en force derrière Eric Zemmour

Capture-décran-2022-01-08-à-16.18.14.png

1200x680_statue_saint_michel.jpeg

18:55 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 08 janvier 2022

C'était vendredi soir à Châteaudun : l'Eure-et-Loir en force avec Eric Zemmour

271544121_10160156743294314_8383607962325621999_n.jpg

 

09:36 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

jeudi, 06 janvier 2022

Samedi prochain, Eric Zemmour sera aux Sables d'Olonne pour défendre la statue de St Michel

870x489_statue_saint_michel.jpg

Communiqué de Eric Zemmour :

271290369_314642634009374_8253370591241231675_n.jpg

Lire aussi cliquez là

09:20 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 05 janvier 2022

Eric Zemmour, en hausse dans tous les sondages, présente ses voeux aux militants parisiens de Reconquête...

L'article de Jacques Guillemain sur Riposte laïque :

Présentant ses voeux à ses militants, Éric Zemmour a une fois de plus galvanisé son auditoire en ce 4 janvier 2022. Entre deux « Zemmour Président ! », la ferveur était de mise.

Maintenant, tout va s’accélérer et l’enthousiasme soulevé en 2021 va s’amplifier en 2022. Nous avons 100 jours pour convaincre et 5 ans pour sauver la France. 

Quel chemin parcouru en un an ! J’ai longtemps espéré qu’un candidat défendrait mes idées pour sauver le pays, mais, de déception en déception, j’ai fini par franchir le Rubicon.

C’était un devoir et je ne l’aurais jamais fait sans vous. Je veux remercier nos alliés, ainsi que tous les militants de Reconquête. Ils sont déjà 75 000 adhérents qui refusent de baisser les yeux.

Et que dire de Génération Z, cet immense mouvement de la jeunesse que nos adversaires nous envient. Vous faites ma fierté, par votre engagement total dans toute la France. Vous me donnez mon courage et ma détermination. Nous sommes la droite qui tiendra sa parole. Nous sauverons les prochaines générations.

Plus qu’une aventure politique, c’est une aventure existentielle.

Certains d’entre vous viennent des Républicains, déçus par la défaite de mon ami Éric Ciotti. D’autres viennent du RN et d’autres encore de la gauche patriote. Applaudissez-les.

Tous, vous vous battez pour une certaine idée de la France, un engagement qui vous honore.

Mais plus nous allons avancer et plus nos adversaires vont taper fort. Notre succès les rend fous. Mediapart, Libération, ont déjà dévoilé leur jeu. Cette chasse sera parsemée de coups bas. Ils n’attaqueront pas nos idées que les Français partagent, mais ils attaqueront nos personnes pour nous salir.

Ils nous disent violents, fascistes. Mais c’est tout le contraire. La violence est l’arme des faibles, l’arme de la gauche. Nous sommes au contraire le parti de l’ordre. Notre boussole, c’est le réel.

Leur nouvelle attaque est que vous seriez trop jeunes ! Mais justement, Reconquête, c’est la force de la jeunesse.

Vous allez bâtir la France de demain et je suis fier de vous, comme le sont vos parents.

Nous avons la fougue au cœur, ils ont la peur au ventre ! 

Nous allons transformer la France. Nous avons trois mois de campagne pour convaincre et combattre les mensonges. Les médias ne voient pas ce qui se passe. Nous avons été copiés et la presse de gauche panique. On ne parle que de nous.

Le thème central, Grand Remplacement et immigration qui menacent notre civilisation, nous l’avons imposé.

Alors que Macron ne veut parler que du Covid pour écarter l’avenir de la France, sujet qui préoccupe les Français.

Nous allons donc parler de la France et de son avenir, pendant que d’autres veulent mettre le sujet sous le tapis.

Notre priorité est de prendre le pouvoir pour agir. 

Ils veulent réformer la France, nous voulons la sauver !

Nous sommes la droite qui repousse l’alliance avec le centre. Une vraie droite qui fera une autre politique que celle de Macron. Vous avez redonné espoir aux Français. 

Notre mission, c’est de faire de la France un moteur de l’Histoire.

Je sais pouvoir compter sur vous. Nous serons à la hauteur.

Vive la République et surtout, vive la France !

Et c’est une Marseillaise enthousiaste qui clôture ces vœux aux militants, plus remontés que jamais.

Comme toujours, ce fut du grand Zemmour.

Source cliquez ici

18a5742d61906108b00910ad0add6d64.jpg

Les derniers sondages :

271246462_10220707508425802_8106766487533505463_n.jpg

271280981_1248057222370978_5807760036494376630_n.jpg

10:44 Publié dans Présidentielle 2022, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 04 janvier 2022

En Normandie comme ailleurs, de nombreux militants LR rejoignent Eric Zemmour

A l'initiative de Franck Buleux, responsable régional de Reconquête, une réunion des militants LR qui ont rejoint Eric Zemmour.

71371.jpg

11:35 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 31 décembre 2021

2022 SERA L'ANNÉE DE LA RECONQUÊTE

264097815_10219966305139941_3858375542232249255_n.jpg

11:49 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 28 décembre 2021

Dimanche 8 janvier : Jean Messiha invité de Reconquête à Vannes

270196726_140874008363944_4169076723289287153_n.jpg

16:35 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 22 décembre 2021

Eric Zemmour vous propose son programme pour sauver la France

262539956_320180369953750_8042249339587481083_n.jpg

Aux précédentes élections, qui lisait les programmes ? Presque personne.

Aujourd’hui, Éric Zemmour change la donne ! Grâce à ce nouveau site, il innove une nouvelle fois en proposant un outil militant très performant.

Il y présente les 3 premiers piliers de son programme en fiches faciles à imprimer et partager sur internet. Des visuels qui accrochent l'œil.

Chaque pilier est présenté avec les solutions d’abord, car c’est le plus urgent à faire passer. Puis vous trouverez juste en dessous les principaux chiffres de la situation catastrophique actuelle.

Savez-vous par exemple combien la France a perdu de part de marché en 50 ans ?

Vous trouverez la réponse en cliquant ici  Et elle est vertigineuse…

Ou encore, combien coûte aux Français un demandeur d’asile chaque mois ?

Le chiffre est là (cliquez ici). Une petite fortune…

Connaissez-vous la proportion d’étrangers dans nos prisons ?

Elle est en hausse constante. Voici où nous en sommes en 2021… cliquez là

Et ça fait froid dans le dos… Juste avant le repas de Noël, révisez vos fondamentaux. Ensemble, écrivons l’Histoire !

18:49 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 20 décembre 2021

Sondages en faveur de Zemmour minorés ?

visusondages4.jpeg

Robert Spieler

Les sondages qui vont paraître cette semaine vont être particulièrement intéressants à analyser, tant ceux concernant Eric Zemmour que Marine Le Pen ou Valérie Pécresse.

Prédisons que ceux concernant Zemmour seront minorés sans qu'il y ait la moindre malhonnêteté de la part des instituts de sondage. Pourquoi ? L'image de Zemmour est aujourd'hui bien plus diabolisée que celle de Marine Le Pen. Du coup, un certain nombre de sondés, "honteux" de leur intention de vote, ne disent pas la vérité au sondeur qui les interroge, "mentent", faussant ainsi le sondage et minorant les intentions de vote en faveur du "diabolisé".

Jean-Marie Le Pen et le FN ont été, dans le passé, victimes de ce phénomène. Les sondeurs connaissent évidemment bien cette réalité et vont "redresser" les prévisions, en comparant les résultats de sondages d'avant une élection précédente avec le résultat final. Mais dans le cas de Zemmour, il y a un problème: il n'a jamais été candidat et il n'existe aucun historique, ce qui rend les redressements impossibles.

Il est donc probable que ses résultats dans les sondages soient minorés. A suivre de près...

Analyse publiée dans l'hebdomadaire Rivarol

11:48 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

vendredi, 17 décembre 2021

"La France insoumise" montre son vrai visage : celui de la haine et de la soumission à l'idéologie dominante

Hier soir, à la suite de l'émission de Cyril Hanouna où était invité Eric Zemmour, une violente agression provoquée par deux histrions se réclamant du groupe stalino-mélenchoniste intitulé "La France insoumise" (une dénommée Raquel Cariddo et le mono-maniaque de l'antifascisme de salon Alexis Corbière), a visé le jeune et talentueux Stanislas Rigault, responsable des jeunes du mouvement Reconquête.

Ces méthodes d'intimidation dignes du système le plus criminel de tous les temps, à savoir le système soviétique, montre à la France entière le vrai visage de la cour de Mélenchon : celui de la haine de la France, de la soumission au prêt-à-penser mondialiste et de la violence anti-française.

Eric Zemmour, quant à lui, a montré une fois de plus lors de cette émission, avec brio et sincérité, qu'il devient jour après jour le seul candidat crédible de la droite de conviction capable de s'opposer victorieusement à Macron au printemps prochain.

S N

DGYITdQDqKT9koNkb3gF_N.jpg

12:31 Publié dans Communiqués de presse, Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

dimanche, 12 décembre 2021

Eric Zemmour s'adresse à la Nouvelle Calédonie

5bdf9f64eea02c893e8b4658.jpeg

10:51 Publié dans Présidentielle 2022, TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 11 décembre 2021

Philippe de Villiers apporte son soutien à la candidature d'Eric Zemmour

264942787_10160048730643756_7836749454601524031_n.jpg

Ce matin, Philippe de Villiers a rejoint Eric Zemmour à Roissy. Il lui apporte son soutien et l'accompagne en Arménie pour un voyage de quatre jours.

265982176_297016985771939_3718276967619022471_n.jpg

266294212_297016999105271_7298968568625552676_n.jpg

15:39 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Monsieur Z, le nouveau clip de Romain Guérin

image-0931529-20211201-ob_acdc55_romain-guerin.png

Voir, ou revoir, l'entretien entre Romain Guérin et Epona dans le cadre des entretiens du PdF cliquez ici

09:48 Publié dans Présidentielle 2022, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 08 décembre 2021

Protection de Eric Zemmour : Livre noir dévoile les lacunes policières

Darmanin doit s'expliquer !

870x489_darmanin2.jpeg

23:30 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Un entretien avec Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, publié sur le site Riposte laïque

264659718_10220474286709640_126290426588463672_n.jpg

Source cliquez ici

Riposte laïque : Roland Hélie, vous êtes le directeur de la revue Synthèse nationale ; à ce titre, vous venez de publier un livre intitulé Pourquoi Éric Zemmour ?. Cet ouvrage, réalisé sous la direction du professeur Franck Buleux qui dirige la collection des Cahiers d’Histoire du nationalisme et qui, par ailleurs, est responsable de la campagne d’Éric en Normandie, rassemble une vingtaine de témoignages de responsables et élus patriotes qui ont choisi de s’engager aux côtés du polémiste d’hier et candidat à l’investiture suprême aujourd’hui. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez édité ce livre et pourquoi vous avez soutenu dès le début la candidature Zemmour ?

Roland Hélie : Il convient d’abord de faire un état des lieux en cette fin d’année. La situation présente de notre pays est périlleuse, voire catastrophique. Un constat s’impose. Après cinquante ans de renoncement progressif à notre souveraineté nationale, de destruction de pans entiers de notre industrie, d’absence de politique migratoire claire et cohérente et d’atteintes à notre identité, la France, naguère quatrième ou cinquième puissance mondiale, est devenue une sorte de wagon-lit à la remorque de la locomotive mondialiste. Désormais, des organisations internationales et des firmes transnationales, tels le Forum mondial de Davos, le FMI, la Commission de Bruxelles ou les GAFAM ont plus d’influence sur notre avenir de citoyens français que notre propre « gouvernement ». Nous ne sommes plus maîtres de notre destin et le cancer qui ronge la France est en train d’arriver en phase terminale.

Il y a une trentaine d’années, un ami, alors haut fonctionnaire proche du pouvoir de l’époque, m’a dit : « Un jour viendra où les Français se rendront compte qu’ils ne maîtrisent plus leur avenir. Quoi qu’ils disent, quoi qu’ils fassent, leurs voix ne compteront plus. Ce jour-là, des mouvements comme celui auquel tu appartiens auront un boulevard devant eux… » Étant donné la situation qui était alors la sienne, il ne faisait certainement pas cette prédiction à la légère. J’ai souvent repensé à son propos et, aujourd’hui, je crois que le jour en question, s’il n’est déjà là, n’est plus très loin… Le curseur se déplace « à droite » (prenons ce mot par commodité) et nous n’allons pas nous en plaindre !

Riposte laïque : Vous dites que le curseur se déplace « à droite », sur quoi vous appuyez-vous ?

Souvenez-vous… Il y a quelques décennies, les grandes manifestations revendicatives avaient lieu au son de l’Internationale, derrière le drapeau rouge et les portraits des idoles du marxisme-léninisme. Ces dernières années, les foules en colère – « anti-mariage pour tous », « Gilets jaunes » ou « anti-passe » – descendent dans la rue en chantant la Marseillaise et en brandissant le drapeau tricolore. Signe des temps…

Pour démontrer que le curseur se déplace « à droite », je pourrais encore insister sur le succès grandissant des chaînes non conformistes (CNews, TV Libertés, RT…), des nombreux sites de la « réinfosphère » comme Riposte laïque (même si votre média ne se dit pas « de droite ») ou passer en revue les multiples signes qui prouvent que l’état d’esprit général des Français est en train de changer, mais tout ceci nous emmènerait trop loin…

Le dernier exemple étant le succès obtenu par Éric Ciotti au premier tour des primaires républicaines. Celui-ci incarnait « l’aile droite » de son parti.

Riposte laïque : Ce « virage à droite » s’est amorcé il y a longtemps…

Dans les années 1980, 1990 et 2000, Jean-Marie Le Pen et le Front national ont réussi à mettre les thèmes d’indépendance, d’identité, de préférence nationale, de liberté, d’immigration ou encore d’insécurité au centre du débat politique. Malheureusement, ils n’ont pas été suffisamment écoutés. Par réflexe corporatiste, malhonnêteté intellectuelle ou aveuglement idéologique, l’ensemble de la classe politico-médiatique s’est liguée contre eux. Au moyen d’un bourrage de crâne incessant utilisant tous les subterfuges de l’agit-prop, elle a réussi à donner du « Menhir » et des membres de son parti une image suffisamment sulfureuse pour effaroucher une partie des Français. Dès lors, nombre d’électeurs n’ont pas ou n’ont plus osé leur accorder leurs suffrages, même si les faits leur donnaient raison. Par naïveté et pusillanimité (ce qui va généralement de pair), la majorité de la population a alors semblé renoncer à un avenir authentiquement national. Les promoteurs-profiteurs de la « mondialisation heureuse », les zélateurs du politiquement correct, les pères Fouettard des partis du Système ont pu ainsi continuer à atomiser la nation, à mettre à mal son identité et, sans vergogne, sans honte ni remords, à rapprocher toujours davantage le pays du gouffre… Nous voyons aujourd’hui où leurs marottes européistes, mondialistes et libertaires nous ont menés…

Riposte laïque : Les élections qui se dérouleront au cours de l’année 2022 seront-elles, à votre avis, l’occasion de rompre avec la spirale infernale du déclin ?

Dans quelques mois, avec la présidentielle (puis les législatives), les Français vont devoir faire un choix déterminant pour leur avenir. D’ores et déjà, deux grandes options s’offrent à eux : soit donner la majorité à un des nombreux chevaux de retour du manège politicien qui n’aura d’autre perspective à leur offrir que la poursuite de la même politique, avec les résultats que l’on sait ; soit voter pour le candidat qui saura le mieux incarner la révolte de notre vieux pays face à son déclin et à sa mort annoncés, qui saura allumer au tréfonds de son âme la flamme de la résistance et rendra possible la rupture, condition sine qua non de la renaissance, du redressement.

Riposte laïque : Vous n’êtes pas toujours tendre avec le Rassemblement national de Marine Le Pen. L’émergence d’Éric Zemmour est-elle de nature à remodeler le paysage de la droite nationale ?

Depuis la qualification de Jean-Marie Le Pen, le 21 avril 2002, pour le second tour de l’élection présidentielle, face à Jacques Chirac, et, surtout, depuis la prise de contrôle du FN (devenu le RN en 2018) par sa fille, Marine, le parti de la droite nationale, sociale et populaire s’est peu à peu vidé de sa substance. Dédiabolisation illusoire et stérile, épurations successives, sectarisme de cour, abandon des fondamentaux, dilapidation des ressources… Durant ces dix dernières années, rien ne lui aura été épargné. Désormais, le FN-RN, naguère porteur des espoirs de millions de Français, n’est plus qu’une coquille aux trois quarts vide. Alors que la situation ne lui a jamais été aussi favorable, il a perdu sa vitalité, sa crédibilité ; pire, il a perdu son âme et ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Continuer à faire comme si ce mirage n’en était pas un serait, de la part de notre camp, inconscient, inconséquent et plus encore, criminel. Pour que la droite nationale se rassemble et arrive aux responsabilités, il lui faut un « Big Bang ».

Riposte laïque : Effectivement, cette situation semblait inextricable et la droite nationale condamnée à la subir ad vitam æternam et l’inattendu est arrivé…

Forte des échecs des différentes scissions qui ont émaillé l’histoire du FN (du PFN à Philippot, en passant par l’Alliance populaire ou le MNR), Marine Le Pen a fini par se croire incontournable, indéboulonnable. Installée au cœur du système politique depuis de nombreuses années, elle s’est endormie sur ses lauriers. Quant au FN-RN, il est passé, sous sa coupe, de mouvement politique à simple fonds de commerce, entretenant une vaine coterie de profiteurs et d’arrivistes et vivant sur ses acquis, sans véritable réflexion ni remise en question… Ainsi, le redoutable appareil militant construit par son père et ses « lieutenants » successifs est devenu une machine qui tourne à vide, une machine à perdre… Pour s’en convaincre, il suffit de regarder objectivement les résultats de ces dernières années. Aussi, paradoxalement, au moment où la France « se droitise », le parti censé être le plus à même d’en tirer avantage n’est-il plus en situation de le faire. Alors se produit l’inattendu…

Au fil de ces derniers mois, répétant inlassablement chaque soir les vérités que les Français n’entendent plus dans la bouche des responsables du RN, Éric Zemmour s’est imposé comme un possible recours salvateur pour ceux – et ils sont nombreux – qui refusent la descente aux enfers du pays. Journaliste éditorialiste de talent, amoureux de la France et de son histoire, fin connaisseur de la vie politique, il parle clair et vrai. Ses propos sans concessions, réfléchis, argumentés, ringardisent soudain l’expression des acteurs traditionnels du jeu politique. Face à lui, la langue de bois apparaît encore plus insupportable, elle ne paie plus.

Riposte laïque : En fait, la candidature d’Éric Zemmour n’incarnerait-elle pas le début de la réunification de la droite française ?

La défaite de mai-juin 1940 et l’occupation qui s’en est ensuivie ont fracturé la droite française. Les divisions, les déchirements d’alors n’en finissent plus de produire leurs effets délétères.

Comme a pu l’écrire l’historien Pierre Nora, « à l’heure de la vérité », les militants de la droite nationale et nationaliste ont dû « choisir explicitement leur allégeance ». Motivés par le même amour de la France, le même désir d’œuvrer à sa libération, à son redressement, ils ont choisi la « légalité » ou la « dissidence ». À Vichy comme à Londres, il y avait d’anciens membres du Faisceau, de l’Action française, des Croix de feu ou encore de la Cagoule.

Nombre des premiers résistants, à l’image d’un Honoré d’Estienne d’Orves, d’un Pierre Guillain de Bénouville, d’un Jacques Renouvin ou d’un Edmond Michelet étaient issus de la droite, royaliste ou républicaine, mais toujours patriotes, catholique et sociale. Dans le même temps, le « Groupe ouvrier et paysan », succédané du Parti communiste « français » dissout, prisonnier du Pacte germano-soviétique, défendait la ligne « défaitiste-révolutionnaire » voulue par Moscou, tandis que des responsables des partis de gauche d’avant-guerre, radicaux, socialistes, voire communistes, ralliaient l’État français et entraient ou s’apprêtaient à entrer en « collaboration ».

Pourtant, on connaît la suite : la droite nationale s’est durablement divisée entre gaullistes et antigaullistes ; la gauche, depuis la Libération, et en partie par la grâce de l’épuration, a su faire oublier les turpitudes de certains des siens ; elle s’est refait une virginité et, devenue maîtresse du pouvoir intellectuel après 1944, elle a pu imposer sa version des événements : la droite à Vichy (en particulier la droite nationaliste) et elle dans la Résistance.

Depuis, une partie de la « droite parlementaire », tétanisée à l’idée d’être accusée de « vichysme », de « nationalisme », s’interdit d’envisager le moindre rapprochement avec la droite dite extrême et n’a de cesse de donner à la gauche des gages de « bien-pensance ». D’autant que les drames de la décolonisation et de la guerre d’Algérie ont accentué les fractures…

Jusqu’à il y a peu, toute réconciliation semblait donc impossible. Et puis le RPR, devenu les Républicains, et le FN, devenu le RN, se sont vidés de leur substance. Le premier s’est « centrifié », le second s’est « gauchisé ». De plus, le temps faisant son œuvre et la situation devenant ce qu’elle est, la séparation est apparue de plus en plus comme anachronique. La France des années 2020 n’est pas celle des années 1940… À nouveaux enjeux, nouvelles réponses ! Il est temps qu’une force nouvelle, libérée des entraves, des pesanteurs du passé, résolument tournée vers les problèmes d’aujourd’hui et de demain, apparaisse…

Riposte laïque : Et Zemmour est arrivé…

Durant les deux ans écoulés, chaque soir, dans l’émission Face à l’actu sur CNews, Éric Zemmour, tranquillement mais clairement, a rappelé ce qu’est la France, dit ce qu’elle n’est plus et ce qu’elle devrait être. Il a dressé un constat sans concessions de la situation. Il a mis en lumière les responsabilités et, peut-être sans s’en rendre compte, esquissé un projet, fait naître une espérance. Ce faisant, qu’il l’ait voulu ou non, il est entré progressivement dans la peau d’un véritable candidat à la présidence de la République. Car, on ne le rappellera jamais assez, le chef de l’État ne peut pas – ne peut plus – être un de ces personnages devenus insupportables à beaucoup, dotés d’un charisme d’huître, sourds, aveugles et lâches par intérêts, qui ne savent que répéter en boucle le même discours insipide, consensuel, et pratiquent volontiers la politique du chien crevé au fil de l’eau. Il n’est pas là pour vendre un programme et en assurer le service après-vente. Son rôle n’est pas de désacraliser sa fonction en ouvrant les cours, les salons, les jardins de l’Élysée au premier rappeur en marcel ou youtubeur en t-shirt venus. Il n’est pas de confondre exercice du pouvoir et campagne électorale, de faire ruisseler à profusion l’argent public-argent magique et de creuser l’endettement du pays… Son rôle consiste à porter une vision, à définir de grandes orientations et à rassembler le pays autour d’un projet, pour lui donner un avenir et mieux, un destin.

Riposte laïque : Que diriez-vous aux nationaux et aux nationalistes qui s’interrogent encore sur leur choix en avril prochain ?

Il n’est plus temps de se focaliser sur les détails en oubliant l’essentiel et de se perdre en vaines querelles. « Quand le sage montre la Lune, l’idiot regarde le doigt ». Nous devons prendre nos responsabilités et faire le bon choix. Le devenir de la France, notre patrie, en dépend. Nous avons à nous montrer dignes de tous ceux qui, au long des siècles, par leur travail et leurs sacrifices, lui ont permis d’être, de demeurer, et qui, en nous la transmettant, nous ont offert tout ce qui fait de nous des Français…

Soit nous soutenons Éric Zemmour, seul candidat en mesure de rebattre les cartes, d’opérer la nécessaire rupture et de susciter le sursaut tant attendu ; soit nous laissons élire une fois de plus un des pions du Système qui mènera la même politique avec les mêmes conséquences : déclin, vassalisation, submersion migratoire, islamisation, ensauvagement… Le pire n’est jamais sûr mais il est possible. Nous savons aussi qu’il est évitable. À condition de le vouloir et de faire, au bon moment, ce qui doit être fait. Alors, tous ensemble, faisons-le ! Il n’y a pas de fatalité du déclin, il n’y a que la volonté des hommes…

Riposte laïque : Pour conclure cet entretien en revenant sur le livre que vous venez d’éditer…

Nous voulons avant tout nous adresser aux nationaux afin que ceux-ci ne se dispersent plus dans des fantasmes anachroniques. Nous sommes à quelques mois de l’élection présidentielle. Si rien ne change à l’issue de celle-ci, à très brève échéance, l’identité de notre pays sera condamnée à disparaître.

Les Français sont donc devant un choix crucial.

Soit on continue avec les mêmes… et on va droit au fond du gouffre. Soit on change radicalement de politique, on en termine avec les chimères mondialistes et on revient aux valeurs qui ont fait la force et la grandeur de la France.

Alors que beaucoup pensaient, il y a encore peu, que le déclin était inéluctable, l’émergence sur la scène politique d’Éric Zemmour remet en cause cette fatalité mortifère.

Voilà pourquoi nous avons publié ce livre dans lequel nous donnons la parole à des militants et des responsables de la Droite de conviction qui expliquent pourquoi l’espoir renaît et pourquoi ils s’engagent en faveur de la candidature du « Z » à la présidentielle de 2022…

CHN 18 ANNONCE 1 copie 4.jpg

Ce livre, réalisé sous la direction de Franck Buleux rassemble, outre la sienne, les contribution des personnalités suivantes : Cécile Antoine, ancienne collaboratrice au Parlement européen, Jacques Bompard, maire d’Orange, Catherine Dahmane, militante identitaire alsacienne, Alain Favaletto, ancien responsable du FN en Alsace, Nicolas Égon, militant Génération Z en Normandie, François Floc’h, militant en Bretagne, Thomas G., ancien cadre de Debout la France, Romain Guérin, auteur, compositeur, Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale, Bruno Hirout, secrétaire général du Parti de la France, Valérie Laupies, conseillère municipale de Tarascon, Iannis Morleau, responsable nationaliste en Bourgogne, Patrick Parment, directeur du Journal du Chaos, Lliorenç Perrié-Albanel, écrivain, militant identitaire catalan, Philippe Gérard, conseiller municipal de Cambrai, André Posokhow, contributeur à Polémia et à Riposte laïque, Alaric Py, militant de Génération Z en Normandie, Philippe Randa, écrivain, éditeur, directeur du site EuroLibertés, Jean-Paul Tisserand, cadre du Centre national des Indépendants, Victor, militant de Génération Z en Normandie.

Pourquoi Éric Zemmour ? Sous la direction de Franck Buleux, édité par Synthèse nationale, collection Pourquoi ? octobre 2021, 194 pages, 20,00 € (+ 5,00 € de port). À commander à : Synthèse nationale BP 80135 – 22301 Lannion PDC ou sur www.synthese-editions.com

Propos recueillis par Martine Chapouton

22:23 Publié dans Présidentielle 2022, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Eric Zemmour s'adresse aux maires de France

cover-r4x3w1000-5bad175b585fc-041115-challenges-eric-zemmour.jpeg

11:49 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mardi, 07 décembre 2021

Le discours historique de Villepinte

264659718_10220474286709640_126290426588463672_n.jpg

10:30 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

lundi, 06 décembre 2021

Quand les provocateurs deviennent des "héros"...

Zemmour-pris-a-partie-durant-son-meeting-par-sos-racisme-la-situation-degenere-en-bagarre-generale-min.jpg

Alors que se déroulait hier à Villepinte un événement de première importance, à savoir le lancement de la campagne présidentielle d'Eric Zemmour au cours d'un meeting rassemblant plus de 15 000 personnes enthousiastes, meeting au cours duquel Eric Zemmour a présenté un programme salvateur pour la France de demain et a annoncé la création de son mouvement "Reconquête !", la presse aux ordres nous fait un caca nerveux sur le sort réservé à une poignée de provocateurs venus tenter de perturber la réunion.

Cette agression préméditée de la part des "anti-racistes" était grotesque et, surtout, est passée sur place quasiment inaperçue. Et il a suffi qu'une péronnelle se prenne une écorchure sur le front pour que celle-ci soit vénérée comme "une héroïne de la démocratie". En réalité, le commando de SOS racisme était venu dans le but de "créer l'événement" et, de ce point de vue, il a réussit son coup. Pour s'en convaincre, il faut regarder le clip où l'antiraciste refuse de se laisser soigner par une membre du SO prétextant qu'elle a encore "des TV à faire".

Il n'en fallait pas plus pour que les chiens de garde du Système que sont les journalistes se polarisent sur ce non-événement pour tenter d'occulter l'essentiel de la réunion. Imaginez un instant que quelques militants identitaires se rendent à un meeting d'un quelconque candidat du Système pour déployer pacifiquement un calicot, que n'entendrions-nous pas... 

Il faut dire que la classe journalistique actuelle est composée de petits perroquets, dans l'ensemble assez médiocres, dont la seule activité consiste à répéter à l'infini les poncifs de la pensée dominante. Si nous étions taquins, nous pourrions presque déceler dans leurs propos "offusqués" une petite part de jalousie à l'encontre de celui qui, hier encore, était leur confrère et qui, aujourd'hui, est en passe de devenir un présidentiable... Mais, arrêtons-nous là.

S N

11:36 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

HISTORIQUE !

265049697_2124898701006689_6304936064271298580_n.jpg

Plus de 15 000 patriotes rassemblés ce dimanche après-midi pour le lancement de la campagne présidentielle d'Eric Zemmour et du nouveau parti "Reconquête !" : un événement majeur qui dépasse toutes les prévisions, même les plus optimistes. Une foule enthousiaste qui, en quelques jours, s'est mobilisée pour répondre à l'appel lancé mardi dernier par le candidat de la France française. Une performance que seul Eric Zemmour est capable de réaliser aujourd'hui (notons qu'au même moment le sinistre Mélenchon peinait à réunir 2 000 de ses fanatiques à l'autre bout de Paris et que la candidate résiduelle des Républicains, prudente, optait pour une causerie sur internet en milieu de semaine prochaine).

Cette réunion historique de Villepinte marque le début d'une ère nouvelle pour la droite nationale française. Lassés par les échecs successifs de ces dernières années et par la gestion calamiteuse de leur parti, nombreux étaient les élus, les cadres et les militants du RN à être venus acclamer la candidature de celui qui incarne désormais l'espérance nationale et identitaire. Décus par le choix des Républicains de présenter la fade Valérie Pécresse à la présidentielle, tout aussi nombreux étaient adhérents de ce parti qui ont découvert ce dimanche après-midi que la seule voie à suivre pour sauver la France était désormais le ralliement à Eric Zemmour. Encore plus nombreux étaient celles et ceux qui, sans parti jusqu'à présent, ne veulent plus voir leur pays, la France, notre France que nous aimons tant, sombrer dans la faillite et le déclin. Ils ont découvert en écoutant le magnifique discours d'Eric Zemmour que notre patrie avait encore quelque chose à dire et de grandes choses à faire. Pour tous, Eric Zemmour, en ce dimanche de décembre, a acquis la dimension présidentielle. Il faudra bien que la classe médiatico-politique prenne dorénavant conscience de cette nouvelle donne. 

Oui, quelque chose à changé aujourd'hui en France. Une force nouvelle est née, une force nouvelle que rien ne pourra plus arrêter. Dans les jours qui viennent, nous reviendrons sur ce grand meeting de Villepinte qui marque le début de ce qu'il faut bien appeler "La Reconquête !"

S N

264204739_10220474235428358_1572836713114242333_n.jpg

263819979_10159557412979847_8033206723881407949_n.jpg

263638873_10159557413114847_7196718681447008702_n.jpg

264621400_292891122851192_6182086905835534142_n.jpg

00:16 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

samedi, 04 décembre 2021

Dimanche 5 décembre, la France française à rendez-vous avec son avenir : TOUS À VILLEPINTE !

264097815_10219966305139941_3858375542232249255_n.jpg

2021 12 VILLEPINTE.jpg

Il reste quelques places, réservez la votre cliquez ici

18:09 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Samedi 11 décembre, à St Just-en-Chaussée dans l'Oise : dîner-débat du Parti de la France avec Thomas Joly et Jean-Pierre Brétille

263908751_584425562840810_6090069384786006791_n.jpg

18:04 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

L'écrivain Romain Guérin, auteur du remarquable "Journal d'Anne France", explique pourquoi il soutient la candidature d'Eric Zemmour

image-0931529-20211201-ob_acdc55_romain-guerin.png

1/ Je soutiens Eric Zemmour parce que c'est la seule personnalité politique que je sens souffrir sincèrement au plus profond de sa chair devant le spectacle ignoble, chaque jour rejoué, de la France humiliée.

2/ Je soutiens Eric Zemmour parce que c'est le seul candidat qui s'oppose frontalement au pouvoir mondialiste et à la nomenklatura d'extrême gauche qui détruisent la France et son peuple.

3/ Je soutiens Eric Zemmour parce que son amour pour la France et son histoire est contagieux et qu'il a déjà sauvé des dizaines de milliers de nos compatriotes du gauchisme enragé et suicidaire.

4/ Je soutiens Eric Zemmour parce que son charisme et son énergie donnent à des centaines de milliers de Français de tout âge et de toutes conditions, la force de sortir de l'inertie et du silence, et l'envie de relever la tête et de se mettre en action.

5/ Je soutiens Eric Zemmour parce que son talent et son autorité permettent de fédérer autour de lui toutes les composantes politiques et sociologiques du patriotisme français.

6/ Je soutiens Eric Zemmour parce qu'il est le seul à avoir le courage d'affronter la cruauté de la réalité et d'appeler un chat, un chat ; et un grand remplacement, un grand remplacement.

7/ Je soutiens Eric Zemmour parce que sa vaste culture historique lui confère l'étoffe des hommes politiques de premier plan ; ces hommes rares qui ont l'intérêt supérieur de la nation comme unique horizon, qui n'ont pas peur de faire des choix, et qui ne tremblent pas devant les grandes décisions.

8/ Je soutiens Eric Zemmour parce que c'est une véritable chance pour la France, une chance historique, qu'une personnalité avec sa notoriété et son envergure, hors du système de la petite politique des partis, se propose de reprendre en main le destin d'un pays aux abois.

9/ Je soutiens Eric Zemmour parce que le monopole stérile et délétère du rassemblement national doit cesser au plus vite pour donner un nouveau souffle au camp national.

10/ Je soutiens Eric Zemmour parce qu'il est à ce jour, le meilleur d'entre nous.

Texte publié dans le livre "Pourquoi Eric Zemmour ?" cliquez ici

Lire les livres de Romain Guérin cliquez là

17:40 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Jean-Frédéric Poisson retire sa candidature et se rallie à celle d'Eric Zemmour

830x532_jean-frederic-poisson-28-septembre-2019-paris.jpeg

Jean-Frédéric Poisson, président de Via, retire sa candidature et se rallie à Eric Zemmour. L’ancien candidat à la primaire de la droite en 2017 assistera au premier meeting de campagne du candidat souverainiste et patriote, dimanche à Villepinte.

01:40 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

La magnifique déclaration de candidature d'Eric Zemmour

zemmour-annonce-candidature-47ad03-0@1x.jpg

Pourquoi je suis candidat.

Mes chers compatriotes,

Depuis des années, un même sentiment vous étreint, vous oppresse, vous hante : un sentiment étrange et pénétrant de dépossession. Vous marchez dans les rues de vos villes et vous ne les reconnaissez pas. Vous regardez vos écrans et on vous parle une langue étrange et pour tout dire étrangère. Vous jetez un œil et une oreille aux affiches publicitaires, aux séries télévisées, aux matchs de football, aux films de  cinéma, aux spectacles, aux chansons, et aux livres scolaires de vos enfants ; vous prenez des métros, des trains, vous vous rendez dans des gares, dans des aéroports, vous attendez votre fille ou votre fils à la sortie de l’école, vous accompagnez votre mère aux urgences de l’hôpital, vous faites la queue à la poste ou à l’agence pour l’emploi, vous patientez dans un commissariat ou dans un tribunal, et vous avez l’impression de ne plus être dans le pays que vous connaissez.

Vous vous souvenez du pays que vous avez connu dans votre enfance ; vous vous souvenez du pays que vos parents vous ont décrit ; vous vous souvenez du pays que vous retrouvez dans les films ou dans les livres ; le pays de Jeanne d’Arc et de Louis XIV, le pays de Bonaparte et du général de Gaulle ; le pays des chevaliers et des gentes dames ; le pays de Victor Hugo et de Chateaubriand ; le pays de Pascal et de Descartes ; le pays des fables de la Fontaine, des personnages de Molière et des vers de Racine ; le pays de Notre-Dame de Paris et des clochers dans les villages ; le pays de Gavroche et de Cosette ; le pays des barricades et de Versailles ; le pays de Pasteur et de Lavoisier ; le pays de Voltaire et de Rousseau  ; de Clémenceau et des poilus de 14 ; de de Gaulle et de Jean Moulin ; le pays de Gabin et de Delon, de Brigitte Bardot et de Belmondo ; de Johnny et d’Aznavour, de Brassens et de Barbara ; des films de Sautet et de Verneuil ; Ce pays à la fois léger et brillant, ce pays à la fois littéraire et scientifique, ce pays tellement intelligent et fantasque ; le pays du Concorde et des centrales nucléaires, qui invente le cinéma et l’automobile ; ce pays que vous cherchez partout avec désespoir, dont vos enfants ont la nostalgie sans même l’avoir connu, ce pays que vous chérissez…et qui est en train de disparaître.

Vous n’avez pas déménagé et pourtant vous avez la sensation de ne plus être chez vous. Vous n’avez pas quitté votre pays mais c’est comme si votre pays vous avait quitté. Vous vous sentez étrangers dans votre propre pays. Vous êtes des exilés de l’intérieur.

Longtemps vous avez cru être le seul à voir, à entendre, à penser, à craindre. Vous avez eu peur de le dire, vous avez eu honte de vos impressions. Longtemps, vous n’avez pas osé dire ce que vous voyiez, et surtout vous n’avez pas osé voir ce que vous voyiez.

Et puis, vous l’avez dit à votre femme, à votre mari, à vos enfants, à votre père, à votre mère, à vos amis, à vos collègues, à vos voisins. Et puis, vous l’avez dit à des inconnus, et vous avez compris que votre sentiment de dépossession était partagé par tous.

La France n’était plus la France et tout le monde s’en était aperçu.

Bien sûr, on vous a méprisé. Les puissants, les élites, les bien-pensants, les journalistes, les politiciens, les universitaires, les sociologues, les syndicalistes, les autorités religieuses, vous disaient que tout cela était un leurre, que tout cela était faux, que tout cela était mal. Mais vous avez compris avec le temps que c’étaient eux qui étaient un leurre, que c’étaient eux qui avaient tout faux - que c’étaient eux qui vous faisaient du mal.

La disparition de notre civilisation n’est pas la seule question qui nous harcèle. L’immigration n’est pas cause de tous nos problèmes, même si elle les aggrave tous.

Bien sûr, vous avez souvent du mal à finir vos fins de mois. Bien sûr, nous devons réindustrialiser la France. Bien sûr, nous devons rééquilibrer notre balance commerciale, réduire notre dette qui grossit, ramener en France nos entreprises qui ont déménagé, redonner du travail à nos chômeurs. Bien sûr nous devons protéger nos trésors technologiques et cesser de les brader aux étrangers. Bien sûr, nous devons permettre à nos petites entreprises de vivre et de grandir, et d’être transmises de génération en génération. Bien sûr, nous devons préserver notre patrimoine architectural, culturel, et naturel.

Bien sûr, nous devons restaurer notre école républicaine, son excellence et son culte du mérite, et cesser de livrer nos enfants aux expériences égalitaristes des pédagogistes et des Docteur Folamour des théories du genre et de l’islamo-gauchisme.

Bien sûr, nous devons reconquérir notre souveraineté, abandonnée aux technocrates et aux juges européens qui ont dépouillé le peuple français de sa capacité à décider de son sort, au nom des chimères d’une Europe qui ne sera jamais une nation.

Oui, nous devons rendre le pouvoir au peuple ! Le reprendre aux minorités qui ne cessent de tyranniser la majorité, et aux juges qui  substituent leur férule juridique au  gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple.

Depuis des décennies, nos gouvernants, de droite comme de gauche, nous ont conduit sur ce chemin funeste du déclin et de la décadence. Droite ou gauche, ils vous ont menti, vous ont dissimulé la gravité de notre déclassement, ils vous ont caché la réalité de notre remplacement.

Vous me connaissez depuis des années. Vous savez ce que je dis, ce que je diagnostique, ce que j’annonce. Je me suis longtemps contenté du rôle de journaliste, d’écrivain, de cassandre, de lanceur d’alerte. Je croyais alors qu’un politicien allait s’emparer du flambeau que je lui transmettais. Je me disais à chacun son métier, à chacun son rôle, à chacun son combat

Je suis revenu de cette illusion.

Comme vous, je n’ai plus confiance.

Comme vous, j’ai décidé de prendre notre destin en main.

J’ai compris qu’aucun politicien n’aurait le courage de sauver le pays du destin tragique qui l’attendait. J’ai compris que tous ces prétendus compétents étaient surtout des impuissants. Que le Président Macron, qui s’était présenté comme un homme neuf, était en vérité la synthèse de ses deux prédécesseurs en pire. Que dans tous les partis, ils se contentaient de réformettes alors que le temps presse.

Il n’est plus temps de réformer la France, mais de la sauver.

J’ai donc décidé de me présenter à l’élection présidentielle.

J’ai donc décidé de solliciter vos suffrages pour devenir votre président de la République. Pour que nos enfants et nos petits-enfants ne connaissent pas la barbarie. Pour que nos filles ne soient pas voilées et que nos fils ne soient pas soumis. Pour que nous puissions leur transmettre la France telle que nous l’avons reçue de nos ancêtres.

Pour que nous puissions encore préserver nos modes de vie, nos traditions, notre langue, nos conversations, nos controverses sur l’Histoire ou la mode, notre goût pour la littérature et la gastronomie.

Pour que les Français restent des Français fiers de leur passé et confiants dans leur avenir. Pour que les Français se sentent de nouveau chez eux et pour que les derniers arrivés s’assimilent à leur culture, s’approprient leur Histoire.

Pour que nous refassions des Français en France et pas des étrangers sur une terre inconnue.

Nous les Français, nous sommes une grande nation, un grand peuple. Notre passé glorieux plaide pour notre avenir. Nos soldats ont conquis l’Europe et le monde. Nos grands écrivains et nos artistes ont suscité l’admiration universelle. Les découvertes de nos scientifiques et les fabrications de nos industriels ont marqué leur époque. Le charme de notre art de vivre fait l’envie et le bonheur de tous ceux qui y goûtent. Nous avons connu d’immenses victoires et nous avons surmonté de cruelles défaites. Depuis mille ans, nous sommes une des puissances qui ont écrit l’histoire du monde. Nous serons dignes de nos ancêtres. Nous ne nous laisserons pas dominer, vassaliser, conquérir, coloniser. Nous ne nous laisserons pas remplacer.

Face à nous, se dressera un monstre froid et déterminé qui cherchera à nous salir. Ils vous diront que vous êtes racistes, ils vous diront que vous êtes animés par des passions tristes, alors que c’est la plus belle des passions qui vous anime, la passion de la France ; ils vous diront le pire sur moi. Mais je tiendrai bon. Les quolibets et les crachats ne m’impressionneront pas. Je ne baisserai jamais la tête, car nous avons une mission à accomplir.
Le peuple français était intimidé, tétanisé, endoctriné. Culpabilisé. Mais il relève la tête, il fait tomber les masques, il dissipe les miasmes mensongers, il chasse ses mauvais bergers.

Nous allons continuer la France.
Nous allons poursuivre la belle et noble aventure française.
Nous allons transmettre le flambeau aux prochaines générations.

Aidez-moi ! Rejoignez-moi ! Dressez-vous !
Nous les Français, nous avons toujours triomphé de tout.

Vive la République, et surtout...

Vive la France !

Ecoutez cette déclaration, cliquez là

2021 12 VILLEPINTE.jpg

Il reste quelques places, réservez la votre cliquez ici

01:19 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

jeudi, 02 décembre 2021

Laetitia Halliday ignore-t-elle que Johnny avait milité à Jeune nation ?

ggggg.jpg.png

La veuve Halliday reproche à la cellule de communication d'Eric Zemmour d'avoir inséré une photo du regretté Johnny dans le clip d'annonce de candidature à la Présidentielle. Comme si elle ne savait pas que son défunt mari était un homme public.

Il y a un autre aspect de la vie du chanteur que Laetitia ignore visiblement, c'est son engagement alors qu'il n'était pas encore une étoile de la chanson dans les rangs du Mouvement Jeune nation. 

Il nous a semblé utile, puisqu'elle nous en offre l'occasion, de ressortir l'article de Pierre Vial paru dans le Cahier d'histoire du nationalisme consacré à Pierre Sidos, publié en septembre dernier (cliquez ici) :

QUAND JOHNNY MILITAIT À JEUNE NATION

Pierre Vial, ancien de Jeune nation et président de Terre et peuple

Johnny... Un flot de commentaires, de plus ou moins bon goût, a accompagné l'annonce de sa mort. Tout a été dit ou écrit à son sujet. Enfin, presque tout...

Je n'ai jamais fait état, de son vivant, d'un souvenir personnel le concernant car je ne voulais pas que cela pût le gêner, en alimentant les charognards. Aujourd'hui, là où il est, l'évocation de ce souvenir va, je l'espère, le faire sourire.

C'était en 1958. J'avais quinze ans. J'étais depuis peu adhérent du mouvement Jeune nation, interdit par le gouvernement le 15 mai 1958. La date a son importance. Ceux qui ont vécu cette époque savent ce que je veux dire. 

Mon engagement ne dérangeait pas mon père, qui avait lui aussi milité si activement au temps de sa jeunesse qu'il avait échappé de peu aux fusilleurs épurateurs de 1944-1945. Aussi lorsqu'il dut aller à Paris pour ses activités professionnelles, je lui demandai de m'emmener. Car, lui dis-je, je souhaitais voir des gens à Paris. Mon père ne me posa pas de question et m'emmena avec lui.

À Paris, pendant qu'il allait à ses rendez-vous, je me rendis à une adresse connue des membres de Jeune nation, rue du Faubourg Saint-Denis. Des dames très maquillées se promenaient sur les trottoirs, cigarette aux lèvres. Je ne m'attardais pas à ce spectacle, car j'étais venu pour autre chose. Après l'ascension des étages d'un immeuble vétuste, je frappais à la porte où une étiquette discrète indiquait que j'étais au bon endroit. Un "vieux" (il avait au moins trente-cinq ans...) m'ouvrit et me demanda, d'un ton plutôt rugueux, ce que je voulais. Je répondis en tendant la carte à mon nom frappée d'une belle croix celtique rouge (je l'ai encore) et en lui disant qu'ayant un après-midi disponible, je venais voir si je pouvais aider.

"Tu tombes bien, il y a du boulot". Et il m'entraîna vers une grande pièce, située sous les toits. Sur de longues tables s'entassaient des enveloppes et des timbres. Un gars qui devait avoir à peu près mon âge collait méticuleusement les timbres sur les enveloppes.

"Voilà. Tu fais comme lui". Aussitôt dit, aussitôt fait. Je m'assis à côté du gars colleur de timbres. 

"Bonjour, lui dis-je". "Salut, me répondit-il", après un bref regard. Au bout de quelques minutes, alors qu'on crevait de chaleur, voulant me montrer courtois, je lui dis : "Il fait chaud, hein ?". "Oui, il fait chaud", me répondit-il. Il n'avait visiblement pas envie de parler. Comme j'étais à l'époque, par tempérament, plutôt "taiseux", je n'insistais pas davantage.

Et l'après-midi se déroula, rythmé par nos coups de langue sur les timbres et leur application sur les enveloppes. À la fin de l'après-midi, notre tâche exaltante étant terminée, mon voisin se leva et me dit "Salut !". Je lui dis "Salut !" et je partis aussi pour rejoindre mon père. Il me dit : "Tu as passé une après-midi intéressante ?". "Oui, lui dis-je, pour faire un peu de travail avec un gars sympathique mais pas très causant".  

Quelques années plus tard, dans une rue de ma bonne ville de Lyon, je vis à la devanture d'un disquaire une pyramide de 33 tours avec, en couverture, un gars jouant furieusement de la guitare. Je m'arrêtais, intrigué. J'avais l'impression d'avoir déjà vu ce gars ("Johnny Halliday" disaient les couvertures de disques). Mais où ? Quand ? Je cherchais en vain. Et puis je n'y pensais plus. C'est le soir (la mémoire est une curieuse mécanique) que je me dis d'un coup : "Mais, ce gars, c'est celui qui collait avec moi des timbres à Jeune nation !".

Johnny a été happé par un Système anthropophage. Paix à sa mémoire. Pour moi, il reste le jeune gars, inconnu et peu bavard, qui n'hésitait pas à coller des timbres tout un long d'un après-midi pour un mouvement vilipendé par les bons bourgeois. Salut à toi, camarade !

Source : le site www.terreetpeuple.com

11:33 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

mercredi, 01 décembre 2021

DIMANCHE 5 DÉCEMBRE : FINALEMENT, CE SERA AU PARC DES EXPOSITIONS DE VILLEPINTE (93)

2021 12 VILLEPINTE.jpg

RETENEZ VOS PLACES CLIQUEZ ICI

23:48 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Quand les mythomanes de l'Obs (anciennement Nouvel Observateur) prennent leurs désirs pour des réalités

b5b8e46_753212895-ag1618038.jpeg

Ces radicaux d'extrême droite qui s'investissent dans la campagne de Zemmour

Voici l'article publié hier sur le site de l'Obs cliquez ici :

Roland Hélie, ex-cadre dirigeant d'un parti néofasciste et proche d'extrémistes antisémites, et Jérémie Piano, ancien porte-parole de Génération identitaire, prennent part à la campagne du polémiste d'extrême droite.

Nombre de radicaux d'extrême droite ont fait d'Eric Zemmour leur candidat pour 2022, multipliant les messages de soutien au thuriféraire du maréchal Pétain et pourfendeur de l'immigration, sans qu'il ne s'en émeuve. C'était connu. Mais une étape a été franchie. Selon nos informations, une partie de ces radicaux s'investit dans l'organisation même de la campagne du polémiste d'extrême droite, qui vient de se lancer officiellement dans la course à l'Elysée ce mardi 30 novembre.

Ainsi, Roland Hélie, ex-figure du Front national version Jean-Marie Le Pen et un temps cadre dirigeant du Parti des Forces nouvelles (PFN), un parti néofasciste, était présent en bonne place à la tribune de la réunion de lancement du comité de soutien à Eric Zemmour dans les Côtes-d'Armor mercredi 24 novembre. Une présence qui fait tache : Roland Hélie est un proche des extrémistes antisémites Jérôme Bourbon, qui dirige l'hebdomadaire « Rivarol », et Yvan Benedetti, président du groupuscule pétainiste Les Nationalistes. Mais aussi du catholique intégriste de Civitas Alain Escada.

En marge de son déplacement catastrophique à Marseille, vendredi 26 et samedi 27 novembre, Eric Zemmour a passé une soirée avec les militants de Génération Z, son mouvement de jeunesse. Sur plusieurs photos de l'événement privé, réservé aux militants, on peut reconnaître un certain Jérémie Piano, porte-parole du groupe Génération identitaire jusqu'à sa dissolution au printemps - le Conseil d'Etat, qui avait validé la décision, avait alors estimé que le groupuscule d'extrême droite propage des idées « tendant à justifier ou encourager la discrimination, la haine ou la violence envers les étrangers et la religion musulmane ». Jérémie Piano défraie aussi la chronique judiciaire : en septembre, il a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 3 000 euros d'amende pour provocation à la haine raciale après une opération anti-migrants organisée par Génération identitaire le 19 janvier au col du Portillon, à la frontière entre la France et l'Espagne. En juin, il avait écopé d'une autre amende pour incitation à la haine et à la discrimination à la suite d'un collage d'affiches sauvage à Aix-en-Provence.

Des états de service qui ne gênent visiblement pas le candidat Zemmour, peu regardant sur les bonnes volontés qui se présentent...

Voir l'article de l'Obs cliquez là

Unknown.jpgQuelques observations de Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale :

Mis en cause dans un article publié sur le site de l'Obs ce mardi 30 novembre, il me semble utile, afin de dissiper tout malentendu, d'apporter les précisions suivantes :

Oui, à l'invitation de mes amis du comité trégorois de soutien à Eric Zemmour, je suis intervenu la semaine dernière lors d'une réunion locale cliquez ici. Je précise que j'habite dans le Trégor et que, m'étant engagé publiquement en faveur d'Eric Zemmour (j'ai expliqué pourquoi dans un article publié dans la revue Synthèse nationale cliquez là), il n'y a rien de surprenant en cela. De là à faire de moi un élément important, au point de susciter un tel article, du dispositif de campagne d'Eric Zemmour, il y a un monde. 

Quant à mes engagements passés évoqués, apprenez une fois pour toute que je les assume tous pleinement, non seulement sans aucun regret, mais avec fierté...

Dans cet article de l'Obs, on me reproche aussi d'avoir des amis qui seraient "infréquentables". Que le plumitif de l'hebdo de la gauche caviar sache que j'ai les amis que je veux et j'affirme que les responsables nationalistes cités, même si je ne partage pas toutes leurs prises de positions, sont des gens tout à fait respectables. Ce sont des militants sincères et courageux qui s'engagent à fond pour leur idéal. On peut ne pas être d'accord avec eux, mais l'Obs, qui a toujours cautionné les pires atrocités faites au nom du communisme ou du mondialisme, est plutôt mal placé pour décerner des brevets de bonnes fréquentations à qui que ce soit.

Quant aux Identitaires livrés à la vindicte par l'Obs, il leur est reproché d'avoir déployé quelques calicots dans les Pyrénées pour dénoncer la perméabilité de nos frontières. Quel crime ! On aimerait que l'Obs se montre aussi hargneux pour dénoncer le terrorisme intellectuel et physique émanant des milices antifas à la solde du Système comme ce fut le cas dimanche dernier à Marseille contre Eric Zemmour. 

Il serait temps que les médias aux ordres arrêtent de prendre leurs désirs pour des réalités et qu'ils prennent conscience qu'ils ont désormais affaire, avec la candidature d'Eric Zemmour, a un véritable bouleversement dans la vie politique de notre pays et qu'ils arrêtent de ressortir les vieux arguments éculés de l'antifascisme d'opérette qui leur a servi de gagne-pain jusqu'à aujourd'hui. 

16:35 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le Parti de la France apporte son soutien à la candidature d'Eric Zemmour

image_0931529_20211130_ob_ec560d_pdf-zemmour-horizontale-2.png

Communiqué de Thomas Joly, président du PdF :

Comme prévu lors de notre dernier Bureau politique, le Parti de la France fera campagne pour le candidat le plus proche de notre programme de redressement national.

Très bientôt, du matériel de campagne sera à disposition des militants et des actions seront annoncées.

10:55 Publié dans Présidentielle 2022 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |