Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 janvier 2014

Le drapeau breton bientôt interdit par Manuel Valls ?

imagesCA3JPNOT.jpgGwenn-ha-Du = garde à vue. Après ses allergies aux sweats LMPT, à la banane, à la quenelle et à l’ananas, Manuel Valls semble prendre en grippe le drapeau breton.

Jeudi 9 janvier, des militants d’« Adsav ! », le parti du peuple breton, ont eu maille à partir avec la police politique française, raconte la formation indépendantiste.

« Voulant exhiber un Gwenn-ha-Du lors de la venue de Manuel Valls à Plérin, nos militants se sont retrouvés encerclés par deux policiers en tenue et deux autres en civil. ‘Messieurs, rangez ce drapeau Breton, sinon on vous met en garde à vue’ lance sans rire un des sbires de l’autoritaire Valls », rapporte Adsav !.

« Emmenés de force dans une ruelle avoisinante, nos militants ont eu droit à un contrôle d’identité et ont du dissimuler le pavillon national Breton », continue la formation. « La mairie, elle-même, avait fait disparaître son pavillon breton sur sa façade », relève-t-elle également.

Ils auraient dû essayer avec un drapeau israélien…

Source Nouvelles de France cliquez ici

16:27 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 16 janvier 2014

La révolte qui gronde : un tas de fumier déposé devant l'Assemblée nationale...

index.jpg

Une cargaison odorante a été déposée jeudi devant l'Assemblée nationale. Un camion, sur lequel était inscrit le slogan "Hollande et toute la classe politique dehors!", a déversé jeudi matin un gros tas de fumier devant le bâtiment, a constaté un journaliste de l'AFP. Le conducteur du camion, qui a déchargé sa cargaison odorante quai d'Orsay, sous les colonnes du Palais Bourbon, a été interpellé et conduit au commissariat du VIIème arrondissement, a-t-on appris auprès d'un des services de l'Assemblée.

Au bout de quelques minutes, peu avant 11H00, des forces de police et de gendarmerie entouraient le camion et le tas de fumier.

Juste au moment où l'action se déroulait, l'AFP a reçu un mail de l'adresse stephaneguantte@gmail.com : "En ce moment même... un Français vient de manifester sa colère devant l'assemblée nationale! Hollande, ça suffit! C'est le message qu'il a voulu faire passer et dont le président se souviendra longtemps".

18:03 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 10 janvier 2014

Quenelle inversée ?

Valls à Quimperlé.jpg

Manuel Valls lors de sa récente visité à Quimperlé…

(de notre correspondant permanent en Bretagne)

12:42 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 12 décembre 2013

Christiane Taubira s’exprimera devant le Grand Orient le 17 décembre...

TAUBIRA-Grand-Orient-MPI-211x300.jpgSource Medias presse infos

Les connivences entre de nombreux membres du gouvernement et la franc-maçonnerie sont de notoriété publique. Un élément de plus vient l’avérer. La Garde des Sceaux, a accepté l’invitation de Daniel KELLER, « Grand Maître » du Grand Orient (GODF), d’intervenir pour une conférence au siège de cette obédience maçonnique.

Cette conférence publique sur le thème : « Crise des valeurs de la République : Analyse et Perspectives » se déroulera le 17 décembre à 20 heures au Temple Groussier du GODF, rue Cadet, à Paris.

« L’invitation de Madame Christiane Taubira est naturellement liée aux attaques indignes qu’elle a subies. Nous voulions lancer le débat, provoquer une réflexion, sur les difficultés profondes que traverse la République. Lorsque elle est menacée, l’Histoire nous l’a montré, cela commence par la mise en cause de personnes. », a déclaré le « Grand Maître » du Grand Orient à un blog maçonnique.

On peut donc s’attendre à un grand moment de victimisation et d’appel au sursaut laïciste pour sauver la République assiégée. Un programme taillé sur mesure pour plaire aux frères trois-points.

La seule inconnue : combien de jeunes venus huer Christiane Taubira seront-ils mis ce soir-là en garde-à-vue pour crime de lèse-majesté ?

17:47 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 28 novembre 2013

Le cri du désespoir à Pledran : enquête sur l’expropriation possible de Rejane Corlay, 92 ans.


Plédran (Breizh-info.com) – L’affaire commence à faire du bruit. Comme Breizh-info l’a évoqué mardi, Réjane Corlay, une nonagénaire résidant à Plédran, au sud de Saint-Brieuc, depuis 1951, se trouve aujourd’hui confrontée à la perspective d’une possible expropriation de son jardin potager, comme trois autres familles qui ont des terrains à côté du sien. En pleine possession de ses moyens, elle vit aujourd’hui seule dans sa maison – son mari est décédé il y a plus de dix ans – avec une retraite inférieure à 1000 € par mois.

Or la commune, dirigée par Maryse Raoult (PS), envisage en effet d’acquérir plusieurs parcelles entre la rue du Val et la rue Charles de Gaulle, pour y construire 10 logements sociaux qui seraient réservés prioritairement à des personnes âgées. Pour arriver à ses fins, la commune a entamée une procédure d’expropriation en 2011, date à laquelle France Domaine, chargée d’évaluer les terrains, avait envoyé son rapport et ses estimations (à découvrir ici et ici).

Le courrier de Saint-Brieuc Agglomération – administration au sein de laquelle Maryse Raoult est également vice-présidente en charge de l’habitat - envoyé le 5 novembre 2013 à Réjane Corlay et aux autres propriétaires des terrains visés indique en effet que les objectifs de l’aménagement de la zone à urbaniser seraient de :

— réaliser une opération d’habitat social, qui aurait vocation à accueillir un public locataire de personnes âgées non dépendantes, un partenariat avec l’EHPAD (hébergement pour personnes âgées dépendantes) étant également envisagé dans l’avenir.

— aménager le carrefour adjacent, jugé dangereux pour la circulation.

Pour Réjane Corlay, tout comme pour son fils Joël, qui est également son curateur, « il n’y a aucun rapport entre l’aménagement du carrefour dangereux et l’expropriation dont nous menace la mairie de Plédran, les travaux pouvant être réalisés sans nous déposséder de nos terres. »

Mère et fils sont également sceptiques quant aux intentions de la commune de réserver ces logements sociaux aux seules personnes âgées, le projet (ci-joint) prévoyant des appartements sur deux niveaux – 4 logements en rez-de-chaussée, le reste au premier étage sans ascenseur – ce qui ne semble pas vraiment adapté, selon eux, à ce type de public.

Réjane Corlay, que nous avons rencontrée, n’imagine pas sa vie sans « son havre de paix », ce potager dans lequel elle travaille encore plusieurs heures chaque jour afin de subvenir en partie à ses besoins. Les nombreuses conserves, compotes, confitures et fruits et légumes qui remplissent sa maison et son congélateur sont d’ailleurs là pour en témoigner.

Son fils Joël avoue de son côté ne pas comprendre cette volonté de la commune d’acquérir à tout prix ces terrains, volonté qui relève selon lui de l’«acharnement» pur et simple.

Plusieurs années auparavant, comme il l’explique dans une longue lettre (ci-jointe) récapitulant « l’affaire Corlay », sa famille avait déjà été expropriée d’un terrain, toujours à Plédran, en vue de la construction par la commune d’un ensemble de salles municipales et cela pour, à l’époque, 10 francs le mètre carré.

Au-delà de la procédure d’expropriation se pose également la question de l’évaluation du terrain par le service des Domaines (France Domaine). Celui-ci évalue aujourd’hui à 15 € le mètre carré le prix de rachat possible alors que le prix moyen aux alentours des terrains constructibles se situe autour de 100 € le mètre carré. Selon Joël Corlay, un tel écart de prix apparait totalement injustifié alors que toutes les installations (électriques, eau, gaz, etc.) sont à proximité immédiate du terrain. Celui-ci avait en outre été déclaré non-constructible dans les années 80, dans le cadre de ce qu’on appelle aujourd’hui le PLU (plan local d’urbanisme). Inconstructible hier, il le redeviendrait donc demain après son rachat – à 15 euros du mètre carré – auprès de la famille Corlay pour y construire des logements sociaux…

À la mairie de Plédran, rares sont ceux qui souhaitent évoquer cette affaire. De par ses fonctions Maryse Raoult, semble en effet avoir une grosse influence sur l’habitat et le logement social, influence qui s’étend à toute la communauté d’agglomération de Saint-Brieuc. La maire de Plédran est en effet également président de Terre et Baie Habitat, l’organisation qui gère l’attribution des logements sociaux sur cette même communauté d’agglomération. Un de ses proches, connaissant bien le dossier, nous a toutefois fait remarquer qu’il vaudrait mieux réaliser ce projet, quitte à aller jusqu’à l’expropriation – qui n’est pas, selon lui, encore d’actualité – plutôt que d’empiéter sur les terres agricoles excentrées du centre-ville.

Pour lui l’opposition à ce projet ne serait pas étrangère non plus à des sentiments moins avouables. « Certains jouent sur la peur de l’autre, de l’étranger dans la ville, alors qu’il s’agit simplement de la volonté de construire des logements sociaux pour personnes âgées. », précise-t-il.

A quelques mois des élections municipales – lors des dernières élections, la liste menée par Maryse Raoult, qui a récemment annoncé sa candidature pour 2014, l’avait emporté de justesse avec 52 % des voix – nombreux sont les commerçants et les riverains qui apportent aujourd’hui leur soutien à Réjane Corlay. Il est vrai que « celle qui n’a jamais bu ni fumé de sa vie » et dont le dynamisme et la joie de vivre sont bien connus, est très appréciée dans tout le centre-ville. « C’est tout simplement dégueulasse », estime une commerçante. « Vouloir prendre à cette pauvre dame son terrain, sa joie et sans doute sa raison de vivre, tout ça pour des projets aux contours flous et au bénéfice de personnes extérieures à la commune, voire au département, ça n’est pas normal » surenchérit une cliente.

Réjane Corlay et ses six enfants, ainsi que les autres familles concernées par cette expropriation possible, n’ont manifestement pas l’intention de se laisser faire. Fort d’un soutien populaire qui grossit de jour en jour, ils entendent défendre leur terre jusqu’au bout, en utilisant tous les recours qui s’offriront à eux.

La pétition mise en place sur Internet remporte un vif succès depuis quelques jours et les services municipaux de Plédran reconnaissent être saturés d’appels téléphoniques, de mails et de manifestations de protestations aussi multiples que diverses.

Cette affaire risque fort de s’inviter au cœur de la campagne pour les prochaines municipales. Principal opposant à Maryse Raoult, Stéphane Briend, ne cache d’ailleurs pas son hostilité à ce projet de construction de logements sociaux. Affaire à suivre….

Crédit photo : breizh-info.com

 [cc] Breizh-info.com, 2013, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

10:35 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 01 juillet 2013

Bordeaux : une librairie catholique vandalisée pour la… 27e fois !

photo-copie-620x300.jpg

Plus d'infos cliquez ici

10:43 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 29 juin 2013

La Gay pride 2013 : un flop retentissant, quelques milliers de participants...

111.png

Ils attendaient 500 000 participants : 

à peine quelques milliers sont venus !

Un monde s'écroule !

1222.png

Et ils se sont peut-être consolés en regardant les courageux et sympathiques Hommen les narguer...

112333.png

En savoir plus : Le Rouge et le Noir était sur place cliquez ici

18:59 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 28 juin 2013

Manif pour tous : le Conseil de l’Europe examine la répression policière

violences-policieres2.jpg

Voici le rapport de l’European Centre for Law and Justice [qui a été présenté mercredi] au Conseil de l’Europe lors de l’audition sur la « Manif pour Tous et la répression policière » organisée en marge de la session de l’Assemblée parlementaire. Cette audition est organisée par le Parti Populaire Européen (Groupe politique PPE) et le European Centre for Law and Justice, en présence de Luca Volontè, président du Groupe PPE, de Ludovine de la Rochère, Présidente de la Manif pour Tous, de Béatrice Bourges, du Printemps Français, de Madeleine Bazin et Jean-Baptiste Achard, des Veilleurs.

Il contient plus d’une centaine de témoignages de personnes victimes d’abus policiers ayant eu lieu à l’encontre du mouvement social de défense de la famille et de contestation de la loi ouvrant le mariage et l’adoption d’enfants aux couples de même sexe. Pour la plupart, ces témoignages ont été communiqués par les avocats des victimes. Ils permettent de recouper, de corroborer et d’attester des faits qui, pour un pays tel que la France, sont graves et sans précédant depuis plusieurs décennies.

Ce rapport va être remis aux organes compétents du Conseil de l’Europe et des Nations-Unies à Genève. Il viendra documenter les diverses procédures actuellement initiées auprès de ces instances par des victimes, des élus et des ONG.

Consultez ce rapport cliquez ici

Source Nouvelles de France cliquez là

19:43 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 24 juin 2013

Clément Méric impliqué (et filmé ?) dans l’attaque violente d’un bar parisien

788832mericparisantifa.png

EXCLUSIF F. DESOUCHE cliquez là – D’après nos informations et divers témoignages qui pour l’instant souhaitent rester anonymes, Clément Méric faisait bien partie de la bande armée qui le soir du samedi 26 janvier 2013 a violemment pris d’assaut la Cantada, bar rock/métal du XIè arrondissement de Paris.

Le chanteur de 8.6 Crew ainsi qu’une cliente avaient été frappés avec des battes de base-ball. Clément Méric est décrit par des témoins comme étant l’un des plus agressifs de la bande : très excité, il se serait notamment distingué par le jet de divers projectiles (verres, bouteilles…) sur les clients du bar tout en les traitant de « fachos ». La police a dû intervenir à l’aide de gaz lacrymogène pour mettre en fuite les assaillants « antifas » de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue.

Lire la suite cliquez ici

10:42 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 15 juin 2013

Création du Collectif de « Défense des Libertés Publiques »

comite.png

Chaque jour qui passe voit des libertés publiques, pourtant chèrement conquises par notre peuple, un peu plus rognées. Un de ces premiers droits fondamentaux qui est la Liberté d’association est en train d’être bafoué par le gouvernement

La procédure de dissolution de deux organisations patriotes –Troisième Voie et J.N.R-,entamée en Conseil des ministres, dénote une ingérence de l’Exécutif dans l’application de la loi de 1936 ainsi qu’une grave entorse au principe de la séparation des pouvoirs. Les déclarations inouïes de Jean-Marc Ayrault, le 08/06/13 indiquant que le groupe des JNR serait dissous “sur la base d’éléments antérieurs et plus larges que la rixe [car ils étaient]… en passe de constituer un groupe de combat, sont la preuve de l’inculture et de la duplicité de nos dirigeants toujours prompts à rogner nos droits fondamentaux.

Une dérive autoritaire qui avait démarré sous les précédents gouvernements est en train de s’exacerber en particulier depuis 6 mois avec les succès engrangés par « La Manif Pour Tous ». Le gouvernement français est en train de se livrer à un grand écart entre une posture « droits de l’hommesque » virtuelle d’une part, et une pratique répressive des libertés publiques au quotidien d’autre part.

Quelques exemples de cette dérive

Liberté de réunion : difficultés pour les organisations patriotes d’avoir accès à des salles de réunion qui subissent pressions et menaces.

Liberté de manifestation : près de 500 interpellations depuis début janvier autour de «La Manif Pour Tous », gazage d’enfants, interpellation pour port de tee-shirt, interpellations au faciès…

Liberté d’expression : de nombreux collaborateurs de sites ou orateurs dans des réunions publiques sont poursuivis ou ont été condamnés à de lourdes amendes.

Liberté de la presse : un journaliste du Figaro vient d’être convoqué à la Police Judiciaire pour propos islamophobes sur un plateau T.V. et Internet est, à l’évidence, en butte aux visées des censeurs en tout genre, qui rêvent d’en prendre le contrôle.

Enfin l’actualité tragique de la semaine dernière a donné l’occasion au ministre de l’intérieur Valls de déclarer que la rixe de la rue Caumartin était un assassinat faisant fi du principe de séparation des pouvoirs.

Depuis quelques mois, la France est montrée du doigt et reléguée au fin fond des tableaux de notations sur les questions des droits et des libertés… La mise en détention d’Esteban et Samuel en contradiction avec la règle de la présomption d’innocence avant jugement définitif renvoie notre pays au niveau des dictatures d’Asie Centrale.

En créant ce collectif, les soussignés entendent s’opposer fermement à la dérive autoritaire du gouvernement, aux violences policières et à l’érosion des libertés publiques. Ils lancent un appel au monde de l’édition, de la culture, au secteur associatif et politique pour conforter ce collectif. Ils tiendront une conférence de presse prochainement pour présenter aux médias les actions qu’ils comptent mettre en place pour que ne disparaissent pas les libertés publiques garanties par notre constitution.

Premiers signataires du collectif :

Renaud Camus, écrivain, Président du Parti de l'In-nocence

Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale

Richard Roudier, Président du Réseau Identités

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine

Le 13/06/13

Très bientôt une liste de nombreuses personnalités soutenant cette initiative sera publiée.

10:41 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 09 juin 2013

Face à Valls, un premier collectif d'avocats vient de naître pour défendre les prisonniers politiques...

17:47 Publié dans Informations nationales, TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 27 mai 2013

BON SANG, MAIS C'EST BIEN SUR !

252381_334911649971398_166727327_n.jpg

18:12 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 01 mai 2013

Lundi dernier à Paris : la manif du Printemps français contre la répression policière

23:30 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 24 avril 2013

Liste des députés a sanctionner :

L'Assemblée nationale a adopté le projet de loi Taubira détruisant le mariage par 331 voix contre 225 (566 votants). En première lecture, le projet de loi avait obtenu 329 voix pour, 229 contre, sur 558 suffrages exprimés.

Détail des votes (source) :

Députés UMP ayant voté pour (à faire battre lors des prochains scrutins) :

  • Benoist Apparu
  • Franck Riester

A noter que M. Marcel Bonnot, M. Luc Chatel, M. Alain Chrétien, Mme Marianne Dubois, M. Henri Guaino qui étaient présents au moment du scrutin ou qui avaient délégué leur droit de vote ont fait savoir qu'ils avaient voulu "voter contre" (ils apparaissent comme ayant voté oui).

Députés UMP s'étant abstenus (à faire battre lors des prochains scrutins) :

  • Nicole Ameline
  • Nathalie Kosciusko-Morizet
  • Pierre Lellouche
  • Bruno Le Maire
  • Édouard Philippe

Députés UDI ayant voté pour (à faire battre lors des prochains scrutins) :

  • Jean-Louis Borloo
  • Philippe Gomès
  • Yves Jégo
  • Sonia Lagarde
  • Jean-Christophe Lagarde
Les députés non-inscrits ont tous voté contre.

Lue sur Le Salon beige
 

23:49 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 20 avril 2013

Des militants du CRAC (Comité de Résistance artistique et citoyenne) accueillent le collabo Pierre Bergé au Palais de Tokyo...

Les membres du CRAC se sont invités pacifiquement jeudi soir lors du cocktail financé par Pierre Bergé à l’occasion de l’inauguration de l’exposition intitulé « LE DICTATEUR » avec pour sous-titre « un homme juste est quand même un homme mort ».

Cette exposition constitue la ènième provocation de ce personnage qui veut la mort du modèle familial « blanc, hétérosexuel et patriarcal » tel que l’a exprimé la rapporteur de la loi pour le mariage et l’adoption des homosexuels au sénat.

Pierre Bergé « LE DICTATEUR » n’en est pas à sa première provocation.

En quelques jours, il a accumulé toutes les ignominies. Il s’est réjoui qu’une bombe puisse exploser lors de la manif du 24 mars tristement célèbre pour le gazage des enfants et des vieillards. Il a ensuite mis en relief le fait que Le Monde était sous la coupe éditorial de ses actionnaires en menaçant de licenciement la direction de ce quotidien d’information qui avait osé publié une publicité de la Manif pour tous. Il a enfin justifié la GPA en considérant que les femmes pouvaient louer leur ventre comme un ouvrier louait ses bras.

Honte à Pierre Bergé qui se comporte – du nom de l’exposition qu’il finance au Palais de Tokyo - comme un véritable « DICTATEUR ».

C’est pourquoi le CRAC, Comité de Résistance Artistique et Citoyenne s’est constitué.

Composé de jeunes, d’étudiants, de professionnels du monde de l’art et de la société civile, le CRAC a pour vocation d’alerter l’opinion publique par des actions artistiques et des happenings afin de dénoncer l’exploitation de l’homme par l’homme que souhaite Pierre Bergé « LE DICTATEUR ».

Des actions non violentes sont envisagées contre Pierre Bergé qui souhaite changer la civilisation.

Ainsi de nombreuses manifestations culturelles seront la cible de notre comité afin de faire prendre conscience au monde de l’art et de la culture à quel point la réforme dite du « mariage pour tous » est détestable pour les citoyens de France.

Même si la loi était validée par le Conseil Constitutionnel, le CRAC continuera de proposer des performances artistiques dans la France entière tant que la loi ne sera pas abrogée.

Comme le CRAC a su s’infiltrer dans le palais de Tokyo, nous envisageons par exemple de pénétrer le festival de Cannes au mois de mai.

Source Le Printemps français cliquez ici

23:50 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 17 avril 2013

ATTENTION, les valets du mondialisme deviennent hargneux... C'est bon signe !

copin-de-Valls.png

Lors de la Manif de l’ultra Gauche soutenue par LGBT : dimanche 14 avril, place de la République... Maintenant, ils veulent tuer.

Source Altermedia

09:19 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 28 mars 2013

1 million 950 000 !

hollande degage 2.jpgEt oui, ce ne sont pas nos chiffres, mais c’est l’’hélicoptère de la sécurité civile était équipé d’un système de comptage optique fabriqué par THALES. Il a dénombré 1 950000 personnes !

Les gens de la DCRI ont ensuite confisqué l’enregistrement de l’hélicoptère à son atterrissage…

la DCRI a annoncé après calcul, dans le réseau militaire et la présidence de la République 1,7 million de participants.

Hollande le sait parfaitement, et cela le rend furieux.

Info Altermedia cliquez ici

12:27 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 27 mars 2013

Marseille : Contribuables associés fait céder la mairie...

marseille_annulation_victoire_NL1.png

Victoire ! La mobilisation des contribuables a permis d’annuler la subvention de 400.000 euros que la ville de Marseille voulait verser à David Guetta pour son concert payant du 23 juin prochain dans le cadre de Marseille Provence Capitale de la Culture 2013 !

Nous avons été plus de 70.000 à signer la pétition et ces 5 semaines de mobilisation ont payé !

Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille, a compris l’exaspération des contribuables et face à leur révolte et leur mobilisation, il a annulé la subvention de 400.000 euros.

Contribuables Associés a activement contribué à cette victoire. Nous avons rencontré les initiateurs de cette pétition et nos militants l’ont signée en masse. Nous avons relayé cette affaire sur nos sites : Contribuables associés cliquez ici, Le Cri du contribuable, l'Observateur des subventions ainsi que sur les réseaux sociaux où nous sommes activement présents.

Nous avons exercé la pression des contribuables contre ce qui était une mauvaise utilisation de l’argent public. Et tous ensemble, avec les contribuables marseillais, avec les responsables de la pétition, avec les élus marseillais quel que soit leur bord politique, nous avons mis à bas cette subvention !

La pression des contribuables est efficace et concrète ! Elle est nécessaire pour se faire entendre, surtout lorsque nos élus en charge des exécutifs, qu’ils soient maires, présidents de conseil général, présidents de région ou Président de la République, sont sourds et feignent d’ignorer les contribuables à qui ils doivent leur mandat.

Il faut rappeler sans cesse aux élus que l’argent public n’est pas le leur, mais celui des contribuables. Qu’ils ne peuvent pas en disposer comme bon leur semble. Que nous n’accepterons pas qu’ils l’utilisent de manière discrétionnaire. Qu’ils doivent rendre des comptes précis de la gestion de notre argent.

Alors la mobilisation des contribuables ne doit pas se relâcher : nous avons fait reculer la deuxième municipalité de France, ce qui veut dire que nous pouvons faire pression sur d’autres collectivités afin d’éviter les gaspillages, stopper les excès, annuler les projets inutiles.

Signer des pétitions est le meilleur moyen de lutter contre la folie des élus. Mobilisez-vous encore en cliquant ici.

Laurent, initiateur de la pétition contre la subvention de David Guetta, témoigne de l’ampleur de notre action militante : « Ce que nous avons fait a vraiment montré la force des réseaux sociaux et des mobilisations spontanées. Cela vaut la peine d’essayer: ça peut vraiment marcher. C’est rendu possible par certains médias qui font leur travail et révèlent des informations d’intérêt public, comme Marsactu, et par des plateformes d’expression innovantes qui permettent de fédérer des milliers de citoyens pour peser dans le débat public, comme Change.org. »

Cette victoire est significative : elle montre que la mobilisation des citoyens a un impact concret sur les politiques publiques. Les élus ne peuvent pas nous ignorer, nous les contribuables !

Nous devons continuer la mobilisation. La victoire de Marseille nous encourage à continuer les autres combats, ceux que nous menons déjà contre le rétablissement du jour de carence des fonctionnaires, pour l’interdiction du cumul des mandats, et ceux qui sont à venir, et il y en a tant !

Cette victoire nous donne de l’espoir pour l’avenir. Elle montre que notre combat est utile, utile pour les contribuables dont l’argent doit être mieux géré, utile pour nos enfants car ils hériteront des finances publiques que nous leur laisserons, utile pour le redressement de notre pays qui passe par de vraies économies. Contribuables, continuons le combat et unissons-nous pour d’autres victoires !

21:02 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 19 février 2013

Monument russe profané à Paris : manifestation de protestation...

197576303.jpgLe Collectif France Russie associé à la nouvelle Organisation NOVOPOLE ont manifesté samedi devant le monument aux soldats du Corps expéditionnaire russe ayant combattu pour la France lors de la Première guerre mondiale, qui avait été profané le 7 février dans le centre de Paris par des sympathisants des punkettes russes Pussy Riot.

Une vingtaine de personnes se réclamant des ces deux Associations, portant drapeaux russes et français se sont rassemblées samedi devant le monument pour déposer des fleurs. Un message fut lu par son Président André CHANCLU puis la lettre adressée au Collectif France Russie par Monsieur ORLOV, ensuite une minute de silence fut observée afin d'exprimer leur indignation dans la dignité face à cet acte de profanation.

L'ambassade de Russie à Paris avait déjà envoyé une note au ministère français des Affaires étrangères et des lettres de protestation à la mairie et à la préfecture de police de Paris. Cet acte barbare "est un outrage à la mémoire des soldats russes qui ont combattu pour la France au début du XXème siècle", selon le chef de la mission diplomatique russe Alexandre Orlov.

Le 7 février dernier, des sympathisants du groupe punk-rock féministe russe Pussy Riot ont peint la statue en plusieurs couleurs et ont écrit "Free Pussy Riot" (Libérez les Pussy Riot) sur le monument. Deux des cinq membres du groupe Pussy Riot purgent actuellement une peine de deux ans de colonie pénitentiaire pour avoir improvisé une "prière punk" devant l'autel de la cathédrale du Christ Sauveur, la cathédrale principale de Moscou.

Voir aussi cliquez là

09:25 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 27 janvier 2013

Manif pro mariage homo : LE BIDE !

place-de-la-Bastille-à-16h30.png

La Place de la Bastille : 125 000, où sont-ils ?

Quelques dizaines de milliers de fanatiques vociférant ont défilé cet après-midi derrière la fine-fleur de la bobocratie parisienne pour défendre le projet de loi Taubira sur le mariage homosexuel.

La Préfecture de police (entendez le ministère de l’Intérieur, donc le pouvoir socialiste) qui avait suscité l'hilarité générale il y a 15 jours en estimant à 340 000 le nombre des manifestants venus défendre la famille traditionnelle à Paris (alors que tout le monde s'accorde désormais sur un chiffre qui dépasse de loin le million), a compté ce dimanche 125 000 manifestants. Si l'on s'en tient à la logique de la police, il faut donc diviser par au moins 3 cette estimation pour le moins fantaisiste. On arrive ainsi à environs 42 000 personnes, et ce malgré les moyens énormes offerts aux organisateurs. Ce qui correspond d'ailleurs exactement au comptage effectué par nos observateurs envoyés sur place. En résumé : ILS ONT FAIT UN BIDE !

Le gouvernement doit maintenant en tirer les conclusions qui s'imposent : se soumettre ou se démettre...

Synthèse nationale

22:42 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 20 janvier 2013

Pour rester libre, lisez la presse libre !

Presse libre !.jpg

21:59 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 13 janvier 2013

MANIFESTATION CONTRE LE "MARIAGE" HOMO : UN SUCCES ENORME !

DSC_0244.jpg

Près de 1 million de personnes dans les rues de Paris, dont plusieurs dizaines de milliers (50 000 sans doute) dans le cortège de Civitas !

Dès demain, plus d'informations...

23:24 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 05 janvier 2013

Ancien OAS, les socialistes lui retirent sa Légion d'Honneur !

Jean-François Collin-ADIMAD.jpgpar Marc Noé*
Le Gaulois cliquez ici

Les bassesses se succèdent. Les socialistes décorent un imam de la Légion d’Honneur mais la retirent à Jean-François Collin (en photo - NDLR), un Ancien Combattant mutilé pendant la guerre d’Algérie. Prétexte invoqué par la mafia socialiste : il a appartenu à l’OAS.

Nous avons vraiment à faire à un État pourri jusqu’à la moelle qui patauge en pleine trahison !

Les socialistes et leurs vassaux auront un jour des comptes à rendre ! Et ils le savent. C'est pourquoi "les chacals craignent pour leur peau..."

Ainsi, cet ex-membre de l'Organisation de l'Armée Secrète (OAS) s’est vu retirer sa Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur. Elle lui avait été décernée en 2011 à titre militaire comme mutilé de guerre en Algérie.

Rappelons ici que François Hollande est Grand Maître de l’Ordre en "qualité" de président de la république. Cette décision inique croit pouvoir s’appuyer sur l'article R96 du code de la Légion d'Honneur qui stipule que les peines disciplinaires (censure, suspension totale ou partielle, exclusion) « peuvent être prises contre tout légionnaire qui aura commis un acte contraire à l'honneur ». Comme si l'appartenance à l'OAS était un manquement à l'Honneur !...

Or, de plus, les membres et les faits relatifs à l’OAS ont été amnistiés depuis longtemps (voir ci-dessous). Cette décision est-elle donc vraiment légale au regard des différentes amnisties prononcées depuis les « évènements » d’Algérie ?... Il semble bien  que NON ! N’y a-t-il pas là matière à recours ?... Il semble bien que OUI !

Jean-François Collin, 73 ans, avait été nommé Chevalier de la Légion d'Honneur avec traitement, dans la promotion du 5 mai 2011 réservée aux militaires et anciens militaires au titre de mutilé de la guerre d'Algérie, durant laquelle il avait servi comme sous-lieutenant. Il préside actuellement l'Association de défense des intérêts moraux des anciens détenus (Adimad) ayant appartenu à l'OAS.

Fidèle à sa Parole et à ses Camarades, Jean-François Collin n’a pas semblé surpris de cette exclusion.

Devant la stèle de l'Adimad à Marignane, le 1er novembre 2011, après avoir reçu sa décoration d'un ex-camarade de l'OAS, il avait alors dédié sa Croix de Chevalier « à tous les combattants de l'OAS qui sont morts les armes à la main ou ont été fusillés par le plus grand traître de l'Histoire de France (De Gaulle). Ce sont eux, aujourd'hui, qui devraient être honorés à ma place ! Et pour que les choses soient limpides, je vous promets que je ne porterai jamais cette Croix tant qu'il y aura un gaulliste ou un ami du FLN à l'Élysée! ».

Malheureusement, il y a aujourd'hui encore et toujours un grand ami du FLN à l'Elysée en la "personne" de Hollande lui-même !... à qui tout sentiment d'Honneur est totalement étranger. Son discours d'Alger est là pour en témoigner.

C'est à cet "homme" qu'il devrait être interdit d'arborer la Légion d'Honneur !


* Marc Noé a été président de la section UNP-Essonne qu'il avait faite baptiser "Section Colonel Jeanpierre - 1er REP" avec Pierre Sergent pour parrain.

Note de Synthèse nationale :

Depuis la création de notre revue, en 2006, Jean-François Collin nous a toujours fidèlement témoigné son amitié. Nous profitons de cette occasion pour l'en remercier et pour lui manifester notre entière solidarité.

Roland Hélie


Amnisties de l’OAS
 
 
logo_OAS.JPGDès le mois de décembre 1964, les prisonniers OAS condamnés à des peines inférieures à quinze ans de détention sont amnistiés, car il s'agit de prisonniers politiques.

En mars 1966, une centaine de condamnés est graciée et, trois mois plus tard, une seconde loi d'amnistie efface les condamnations des condamnés libérés.

Le général Jouhaud, condamné à mort le 13 avril 1962, passe 235 jours dans une cellule de condamné à mort, sa peine est commuée en perpétuité, il est libéré en décembre 1967.

En 1968, des anciens de l'OAS rencontrent Jacques Foccart pour lui proposer leur ralliement au régime gaulliste contre la «chienlit» et demander l'amnistie des membres de l'organisation encore incarcérés, ce qu'ils obtiendront.

Cette amnistie est promise par De Gaulle à Massu, lors de sa visite à Baden Baden.

En juillet 1974, une amnistie complémentaire efface d'autres condamnations pénales.

En décembre 1982, les officiers survivants sont réintégrés dans les cadres de l'armée par une nouvelle amnistie (loi du 24 novembre 1982). C'est ainsi que le Capitaine Pierre Sergent, Chef de l'OAS-Métropole, atteindra le grade de Colonel de Réserve.

En 1987, une loi sur les rapatriés amnistie les dernières condamnations encore effectives.

13:26 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 21 décembre 2012

Les Femen font moins les fières devant l'ambassade d'Egypte... plus soft avec les musulmans qu'avec les catholiques.


Samedi après-midi, les femen devaient manifester contre la charia devant l’ambassade d’Egypte, à Paris, avec Aliaa Elmahdy, blogueuse activiste égyptienne qui avait posté sur son blog une photo d’elle dans le plus simple appareil. Aliaa Elmahdy n’ayant pu se rendre à Paris aujourd’hui, les femen attendues de pied ferme par les forces de l’ordre n’ont donc fait qu’une revendication rapide… en restant habillées.

Observons que les Femen sont donc allées manifester contre la charia, étant habillées, et avec pour slogan : “No charia” et non pas “Fuck charia” ou “Fuck Islam”, et elles ne projetaient rien non plus avec des extincteurs portant la mention “Sperme d’Allah”…

Source Contre-info.com cliquez là

09:27 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 20 décembre 2012

Dunkerque : le président de SOS Racisme condamné à 8 mois ferme pour avoir défiguré son « ex »...

120809-sos-racisme.jpg

Anthony Simati, président de SOS Racisme Flandre Côte d’opale et militant anti-violence, a été sévèrement condamné par le tribunal, aujourd’hui en comparution immédiate, pour avoir tabassé son ex-concubine au point de la défigurer. Il a été incarcéré à l’issue de l’audience pour purger une peine de huit mois ferme.

Source Français de France cliquez ici

01:30 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 17 décembre 2012

Pour le mariage homo : la mobilisation des partis du Système a fait un flop...

603201_10152343278750599_1106424718_n.jpg

Source Contreinfo.com cliquez là

14:22 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 30 novembre 2012

Incident lors du tournage d’une émission consacrée au « mariage » homosexuel

Un incident s’est produit, hier matin, durant le tournage, pour « Complément d’Enquête », de l’émission de Benoit Duquesne consacrée au « mariage » homosexuel. Le journaliste avait reçu l’autorisation du Maire du 19e pour tourner une des séquences dans la salle des mariages. Mais quand le Maire a découvert que l’invitée était Frigide Barjot, il s’est opposé au tournage.

Des employés de la Mairie sont alors intervenus pour interdire le tournage, mais Benoit Duquesne a décidé de poursuivre l’interview. Du coup, le Maire a fait couper l’électricité petit à petit dans la salle, au point que le tournage s’est terminé dans le noir. Regardez la séquence : cliquez ici

Source Contre-info.com

08:39 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 19 novembre 2012

Qui finance les Femen qui montrent leurs seins pour du pain ?

 

3.jpg

Source : La voix de la Russie

 

La journaliste d’une chaîne de télévision ayant infiltré l’organisation féministe ukrainienne a découvert des détails intéressants concernant le fonctionnement de l’organisation. Sa conclusion : les militantes ont pour objectif de se faire de la publicité et sont financées par des représentants des milieux d'affaires européens et américains.

 

Pour comprendre le fonctionnement de l’association FEMEN, une jeune journaliste de la télévision ukrainienne a intégré l’organisation et a participé à ses actions « seins nus » en filmant ce qui se produisait avec une caméra cachée. Elle a suivi pendant plusieurs semaines une initiation professionnelle à l’art de la scène et aux relations publiques, apprenant à se comporter agressivement pour attirer l’attention des journalistes et se présenter comme une victime innocente. Le plus important – c’est d'être à l’aise en montrant ses seins au public lors des manifestations.

 

Diaporama : Les membres de l’organisation FEMEN sont descendues dans les rues de Paris

 

La nouvelle recrue de FEMEN a fait ses débuts lors de l’action à Paris, où l’association a ouvert récemment un bureau. Les filles de FEMEN sont venues à Paris pour manifester devant le Centre culturel islamique de la capitale française. Selon la journaliste, elle ressentait littéralement sur sa peau les regards chargés de colère des gens, dont les sentiments religieux ont été délibérément offensés.

 

« L'action se déroule près du Centre culturel islamique et nous sentons que la foule est prête à nous déchirer en morceaux. Seuls les appareils photo de mes confrères nous ont sauvés du lynchage », a-t-elle dit après la manifestation.

 

Le voyage à Paris était offert à la journaliste par l’organisation FEMEN. Le billet d'avion, la chambre d'hôtel, les voyages en taxi et la nourriture coûtaient un millier d’euros par jour pour chacune des participantes, sans compter les frais de costumes, les services des maquilleurs et des stylistes.

 

La journaliste a également découvert que les activistes de FEMEN sont payées pas moins de 1 000 dollars par mois, le triple du salaire moyen en Ukraine. En outre, le loyer que l’association verse pour son bureau de Kiev s’élève à 2500 dollars par mois, alors que le loyer mensuel du bureau parisien se monte à plusieurs milliers d’euros.

 

Malheureusement la nouvelle activiste n’a pas pu découvrir qui sponsorise le mouvement, ni découvrir la personne qui appelle les militantes à mener telle ou telle action de protestation. La journaliste suppose qu’il s’agit certainement de personnes qui apparaissent souvent aux côtés des militantes du mouvement. Il s'agirait notamment du milliardaire allemand Helmut Geier, de la femme d’affaires allemande Beat Schober, et de l’homme d'affaires américain Jed Sunden.

 

Wikipédia soutient également la version selon laquelle ce dernier financerait les actions de FEMEN.

 

Via Hervé Ryssen cliquez là

16:33 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 18 novembre 2012

Samedi, entre 200 000 et 500 000 manifestants dans toute la France pour défendre la famille traditionnelle ! RDV aujourd'hui dimanche à 14 h 30 à Paris...

423065_10151244678499645_141233639_n.png

10:29 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 17 octobre 2012

Tourcoing : pourquoi le groupe de Christian Baeckeroot (Parti de la France) a voté contre la mosquée...

Baeckeroot.jpgLe 11 octobre dernier le conseil municipal de Tourcoing adoptait avec une large majorité une délibération autorisant la construction d'une mosquée à Tourcoing...

 

LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 11 OCTOBRE, AU SUJET DE LA DÉLIBÉRATION SUR LA MOSQUÉE. VOICI LES VOTES :

VERTS, COMMUNISTES,PS,PRG,MODEM (Majorité Municipale ) = POUR

UMP = POUR

A TOURCOING LES FRANÇAIS D'ABORD ( PDF ) = CONTRE

 

Ci-dessous intervention de Christian BAECKEROOT Président du Groupe PdF au Conseil Municipal de Tourcoing du Il octobre 2012 (Délibération n°4) :

 

Cette délibération appelle plusieurs remarques des élus du Parti de la France.

 

1°) sur le prix : Face au projet initial qui faisait état d'une cession de terrain au prix de 40 € /m2, nous avions fait part de notre doute quant à la possibilité légale d'une cession a ce prix. Monsieur le Maire avait répondu lors de cette même séance du Conseil municipal, qu'il interrogerait les services préfectoraux à ce sujet. La réponse de Monsieur le Préfet a dû confirmer le bien-fondé de notre interrogation car le prix qui nous est proposé est bien de 120 € /m2 conforme à l'estimation des services fiscaux.

Dont acte.

 

2°) sur l'opportunité du projet de mosquée : De nombreuses familles de Français de souche nord-africaine ont été installées dans le quartier du Pont Rompu et en particulier des familles de harkis et autres supplétifs qui avaient échappé, lors de l'indépendance de l'Algérie, au massacre dans des conditions horribles de plus de 70.000 de leurs camarades. On aurait pu espérer que la France et les pouvoirs publics se mobilisent pour les accompagner dans cette vie nouvelle. Il n'en a rien été, car, comme le rappelait Monsieur le Maire, depuis 40 ans ce quartier n'a connu que des démolitions. De plus la sécurité est insuffisante, le chômage est particulièrement élevé. Le renouveau du quartier implique en priorité des emplois, des logements neufs ou rénovés, des services de proximité et l'amélioration d'une image de marque grâce à une plus grande mixité.

 

Or la construction d'une nouvelle mosquée, en plus des 4 qui existent déjà à Tourcoing, ne s'inscrit pas dans la réhabilitation de ce quartier. Par son importance, par les cours coraniques qui seront donnés, ce projet de mosquée s'inscrit dans le cadre de revendications, non pas de musulmans croyants, mais de l'Islam qui constitue un système global, religieux et politique, qui a la volonté de contrôler les comportements personnels, comme les comportements sociaux. Les exemples étrangers, malheureusement trop nombreux, nous imposent ce devoir de clairvoyance et de vérité.

 

Quant aux vieux de ma génération, ceux qui parcouraient les Aurès avec moi, ou les autres djebels algériens, ils ne sont pas si nombreux pour servir de justification à la construction d'un ensemble immobilier de cette importance. Pour les quelques petites dizaines, à qui l'âge interdirait de se déplacer rue du Clinquet, rue du Bus, ou ailleurs, une simple salle de prière suffirait largement.

 

Voici brièvement exposées les raisons qui nous conduisent à voter contre ce projet qui ne peut que nuire au renouveau du quartier du Pont Rompu.

 

Source Tourcoing le Français d'abord cliquez ici

17:49 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook