Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 19 février 2014

Empêchons la diffusion de Tomboy à la télévision

gender-visuelcivitas.JPG

Un communiqué de Civitas :

Tomboy, film français (2011) réalisé par Céline Sciamma, raconte l’histoire d’une gamine de dix ans qui se fait passer pour un garçon, ce qui donne lieu à une amourette entre deux filles.

Tomboy fait du prosélytisme en faveur de l’idéologie du genre. Ce qui a valu à ce film le Prix du Jury du Teddy Awards à la Berlinale, qui récompense les productions cinématographiques traitant de sujets LGBT.

Tomboy est introduit dans les écoles via le programme « École et Cinéma » qui concerne les classes de CE2, CM1 et CM2. Près de 20.000 personnes ont déjà signé une pétition en vue d’interdire la projection de ce film dans les écoles.

Tomboy devrait être diffusé à la télévision par la chaîne Arte ce mercredi 19 février à 20h50. Arte est une chaîne de télévision franco-allemande de service public à vocation culturelle européenne. La chaîne Arte est un groupement européen d’intérêt économique (GEIE) basé à Strasbourg.

Arte France est détenu à 45% par France Télévisions, à 15% par Radio France, à 15% par l’INA et à 25% par l’État français.

Tomboy, film de propagande pour

l’idéologie du genre n’a sa place

ni à la l’école ni à la télévision

Civitas appelle les familles françaises à réagir et à empêcher la diffusion de ce film de propagande pour l’idéologie du genre. Ce film ne répond pas à la mission d’Arte qui est de « concevoir, réaliser et diffuser des émissions de télévision ayant un caractère culturel. »

Si un grand nombre de familles françaises  prend les quelques minutes nécessaires pour protester auprès d’Arte, ce sera en même temps un signal fort pour dénoncer le scandale qui consiste à diffuser ce film dans les écoles.

Protestons poliment mais fermement ! Par téléphone, par fax ou par e-mail.

Siège d’Arte GEIE : 4 quai du Chanoine Winterer à Strasbourg – Tél 03.88.14.22.22 – Fax 03.88.14.22.00

Directrice des Relations Publiques : Claude-Anne Savin – Tél 03.88.14.21.45 – claude.savin@arte.tv

Siège d’Arte France : 8 rue Marceau à Issy-les-Moulineaux – Tél 01.55.00.77.77 – Fax 01.55.00.77.00

Directrice de la Communication : Marie-Danièle Boussieres

Tél 01.55.00.70.34 – md-boussieres@artefrance.fr

Secrétariat : Christel Lamontagne

Tél 01.55.00.70.35 – c-lamontagne@artefrance.fr

Relations Publiques : Céline Chevalier

Tél 01.55.00.70.03 – c-chevalier@artefrance.fr

Info et Cinéma : Cécile Braun

Tél 01.55.00.73.43 – c-braun@artefrance.fr

vendredi, 14 février 2014

Après le référendum en Suisse, satisfaction du MNR

2793785427.jpgUn communiqué du MNR :

A la suite de I'initiative populaire du 14.02.2012 'Contre l'immigration de masse', le vote du 9 février 2014 en Suisse a donné la majorité aux partisans d'une restriction de l'immigration. L'article modifié de la Constitution suisse inclut notamment les mesures suivantes : « Le nombre des autorisations délivrées pour le séjour des étrangers en Suisse est limité par des plafonds et des contingents annuels. Les plafonds valent pour toutes les autorisations délivrées en vertu du droit des étrangers, domaine de l’asile inclus. Le droit au séjour durable, au regroupement familial et aux prestations sociales peut être limité. »

« Les plafonds et les contingents annuels pour les étrangers exerçant une activité lucrative doivent être fixés en fonction des intérêts économiques globaux de la Suisse et dans le respect du principe de la préférence nationale; ils doivent inclure les frontaliers. »

Ce vote est ressenti comme un coup de tonnerre par les autorités immigrationnistes européennes. Il montre aussi l'intérêt de la démocratie directe telle qu'elle est pratiquée en Suisse. On peut légitimement penser qu'un tel vote en France (ou dans d'autres pays européens) donnerait le même résultat.

Avec tous les patriotes, luttons pour que nos gouvernants s'attaquent aux effets néfastes d'une immigration non maîtrisée.

10:32 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 27 janvier 2014

Après la Journée de la colère, un communiqué du Renouveau français...

DSC_0298.jpg

Un communiqué du Renouveau français :

Le Renouveau français se félicite du succès de la grande manifestation qui eut lieu ce 26 janvier pour exprimer le vaste ras-le-bol suscité par François Hollande et son gouvernement.

Des dizaines de milliers de Français se sont retrouvés, en dépit du silence médiatique total, du boycott des partis et d’un temps hostile, et ont fait montre de leur détermination face à un pouvoir sourd aux appels du peuple, soucieux uniquement d’imposer ses lubies idéologiques et de plaire à ses maîtres.

Le RF témoigne de son soutien à Béatrice Bourges dans son jeûne de protestation et félicite les organisateurs de ce « jour de Colère », qui doit être une étape vers le grand coup de balai nécessaire.

Il condamne et dénonce les inadmissibles exactions dont s’est à nouveau rendue coupable la police politique de Manuel Gaz, qui ne sait plus opposer que coups de matraques et censures arbitraires face aux opposants au gouvernement.

Enfin, le RF invite les Français en colère à s’intéresser toujours plus aux causes de la situation présente, qui ne découle pas soudainement de la dernière élection présidentielle – aussi calamiteuse fût-elle -, et se tient à disposition de ceux qui veulent traduire leur colère et leur révolte légitimes en un indispensable engagement politique, vers une révolution salvatrice !

Source cliquez ici

17:49 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 19 janvier 2014

La Confédération nationale des automobilistes sera en colère le 26 janvier à Paris

5255405.jpegUn communiqué de la CNA :

La Confédération nationale des automobilistes apporte son soutien à la manifestation « Jour de colère » du dimanche 26 janvier 2014.

Les politiciens corrompus qui dirigent notre pays nous traitent comme des « vaches à lait ».

Les automobilistes de France ne supportent plus l’ensemble des mesures vexatoires que ce gouvernement fait pleuvoir sur eux en multipliant les amendes et les taxations d’office.

Aujourd’hui nous accompagnons la colère de nos concitoyens en appelant tous les automobilistes de France à rejoindre ce mouvement le dimanche 26 janvier 2014 à Paris.

Les Français n’acceptent plus un gouvernement créé pour mieux les pressurer.

Nous ferons entendre notre voix aux côtés de tous ceux quidisent : « CELA SUFFIT » et « RESISTONS «  à cette confiscation de nos droits.

Dimanche 26 janvier 2014 la Confédération nationale des automobilistes sera aux côtés de tous les Français de conviction qui refusent de continuer à payer pour que vive une clique de bureaucrates dictatoriaux.

Confédération nationale des automobilistes cliquez là

17:37 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 14 janvier 2014

Le Parti de la France soutient la Marche pour la Vie

tumblr_mz3c4vfBMK1rnng97o1_500.pngUn communiqué

du Parti de la France :

Le Parti de la France appelle ses militants et sympathisants à participer le dimanche 19 janvier 2014 à la 9ème Marche pour la Vie.

Carl Lang et Le Parti de la France considèrent en effet comme des valeurs non négociables le respect des droits de la personne humaine et la protection de la Vie de la conception à la mort naturelle.

Carl Lang et les dirigeants du Parti de la France seront présents comme chaque année à ce défilé et appellent les responsables politiques attachés à la défense de nos valeurs de civilisation à soutenir cette manifestation.

10:10 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 12 janvier 2014

La Ligue francilienne sera dans la rue le dimanche 26 janvier jour de colère :

image.jpegUn communiqué de la Ligue francilienne (Réseau identités) :

Nous appelons à soutenir ce grand "Jour de Colère" parce que notre vie quotidienne semble de jour en jour en déshérence au plus profond de notre identité, au vu de l'évolution de nos lieux de vie qui deviennent de plus en plus de véritables carrefours nomades répondant aux appels d'un mondialisme sans repères et sans valeurs.

Par notre présence nous dénonçons aussi ce jacobinisme débridé et conquérant qui nous réduit à l'effacement programmé de notre mémoire culturelle et de notre héritage civilisationel. 

Cette manifestation a l'audace et l'intelligence de faire converger toutes les colères qui règnent depuis plusieurs mois.

Aujourd'hui, les libertés sont bâillonnées par la pression fiscale, morale et médiatique : manif pour tous, pétition CESE... Les libertés familiales et individuelles sont entravées par un gouvernement qui ne s'en cache même pas.

Par sa participation au "Jour de Colère", la "Ligue Francilienne" veut ainsi concourir à l’expression démocratique en Île-de-France en assurant la promotion et la défense des identités historiques et des libertés publiques des habitants de cette région.

02:50 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 10 janvier 2014

Et maintenant, la peine de mort pour Dieudonné ?

DSC_0164-2.jpgUn communiqué de Carl Lang, Président du Parti de la France :

Valls, le ministre de l’Intérieur, s’était déjà tristement illustré en 2013 lors des grandes manifestations des familles françaises hostiles au mariage des homosexuels et à l’adoption d’enfants par les couples homosexuels. Son mépris pour tous ceux qui contestent sa politique ainsi que le recours à la violence d’Etat et au gazage policier contre des manifestants pacifiques et de paisibles familles françaises démontraient déjà le comportement sectaire et haineux de ce personnage.

Les pauvres naïfs et habituels gogos qui pensaient encore que le socialisme portait les valeurs de tolérance et de respect des libertés d’expression, d’opinion et de conscience avaient déjà commencé à ouvrir les yeux.

Aujourd’hui, dans l’affaire Dieudonné, ce ministre se comporte ouvertement en chef de police politique du régime. Valls déclarait, sans rire, jeudi soir 9 janvier que la décision du Conseil d’Etat concernant l’interdiction du spectacle de Dieudonné était « une victoire de la République ». Rien que cela !

A la vérité, le ministre de l’Intérieur nous a fait entrer dans l’ère de la justice administrative d’exception établie par le Conseil d’Etat aux ordres du pouvoir exécutif.

Chacun est parfaitement libre d’apprécier ou non le contenu des spectacles de l’humoriste, mais réussir le tour de force politique de transformer Dieudonné en ennemi public n°1 de la République est non seulement grotesque mais encore tout à fait digne des méthodes les plus abjectes de manipulation et de propagande des régimes totalitaires.

Lorsque Valls, la Licra et SOS Racisme décident d’ouvrir la chasse à l’humoriste et de lâcher les médias à la botte, toujours attirés par l’odeur du sang, il ne s’agit pas d’un délire paranoïaque collectif relevant de la psychiatrie : c’est pire et beaucoup plus grave ! Il s’agit d’une dérive totalitaire du pouvoir et de l’établissement encore renforcé d’une véritable dictature de la pensée.

Ce n’est évidemment pas M. Dieudonné M’bala qui représente une menace pour la République, mais au contraire, M. Valls qui porte gravement atteinte aux libertés fondamentales du peuple français.

19:53 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 20 décembre 2013

Rapport sur l'intégration : la trahison au sommet...

img_4bde00bc7fa88.jpgUn communiqué du MNR :

Le rapport sur la «Refondation de la politique d'intégration », présenté sur le site du premier ministre, a soulevé une tempête médiatique et politique . Il apparaît comme une remise en cause totale de l'identité française. Même s'il ne s'agit pas là de décisions effectives, il faut noter que le Premier ministre « salue la grande qualité de ces travaux et remercie l’ensemble des personnes qui y ont contribué » (site du gouvernement).

Les cinq documents qu'il comprend, rédigés dans un langage très indigeste, et parfois incorrect, présentent un modèle « républicain » qui n'est en aucune façon un modèle de l'identité française : on y lit, par exemple que La France devrait assumer la dimension « arabe-orientale »... de son identité ...

Certes, le séminaire interministériel sur le sujet,qui devait avoir lieu en janvier 2014, a finalement été annulé. Mais la présentation sur le site de Matignon a bien été faite.

Avec tous les patriotes, travaillons à la mise au pouvoir de dirigeants qui défendent vraiment notre nation.

13:28 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 18 décembre 2013

Sur le rapport en cinq volets remis au Premier ministre à propos de l’intégration

0b0a57389a7e9f784d1e5cb8a814f086.jpegUn communiqué de Renaud Camus et du Parti de l'In-nocence :

Le parti de l’In-nocence remarque qu’avec le rapport en cinq volets remis au Premier ministre à propos de la politique d‘intégration (qui justement devrait changer de nom, car il n’y a rien à intégrer à rien, sinon la France à ses conquérants...), toute ambiguïté est levée. Les colonisateurs islamistes expriment leurs desiderata (guichets de la Sécurité sociale où l’on parle arabe, arabisation de l’enseignement, généralisation du voile, etc.), desiderata que des commissions ou des groupes de travail ad hoc étayent sur des bases idéologiques remplacistes. Bien entendu il ne s’agit pas (encore) de la politique officielle du gouvernement, mais on est habitués à ces coups de sonde médiatiques, destinés à préparer le peuple indigène au parachèvement du Grand Remplacement dont lui et sa civilisation font l’objet, désormais tout à fait ouvertement et officiellement. Traîtres, remplacistes, collaborateurs et promoteurs du changement de peuple ne se cachent même plus, ce qui n’empêche M. Jean-Marc Ayrault de les féliciter de « la grande qualité de [leurs] travaux ».

Le parti de l’In-nocence constate au passage que le lien évident et maintes fois signalé par lui entre Grande Déculturation et Grande Remplacement est exemplairement attesté par ce rapport en cinq volets. Ces bradeurs stipendiés de la patrie, qui proposent de mettre sur le même plan et de traiter pareillement, en France, la culture et la langue françaises, d’une part, les cultures, traditions et langues de nos colonisateurs d’autre part, le font dans le pire charabia administratif, déshumanisé et déculturé, scandé par une ponctuation fautive presque à chaque ligne, et souvent plusieurs fois par ligne : « Faire des politiques d’intégration un mode de gouvernance de la collectivité locale, en menant des actions agissant contre les effets de spécialisation par l’espace », « Cela suppose de clarifier, à quels publics, ces différentes politiques s’adressent et, quel est le mode de gouvernance approprié pour ordonner, organiser ces différentes politiques ».

Source cliquez ici

16:58 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 12 décembre 2013

Le gouvernement efface la dette du torchon communiste l'Humanité...

3-mnr.JPGLa réaction du MNR :

Le 3 décembre 2013, le gouvernement a présenté à l'Assemblée Nationale un amendement visant à effacer la dette du journal l'Humanité (ainsi que les intérêts correspondants), à hauteur de quatre millions d'euros. 

A l'heure où tous les contribuables et consommateurs sont priés de se serrer la ceinture pour colmater les trous béants du budget de l'État, nulle doute que cette mesure sera appréciée ! Il est important, en effet, de sauver du naufrage le journal qui, entre autres, appelait au deuil pour « Le grand Staline » en 1953 !

Avec les vrais démocrates, luttons pour que l'information soit libérée, et que l'argent public ne soit pas gaspillé au service du « politiquement correct ».

13:39 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 07 décembre 2013

Nelson Mandela : l’icône et le néant

3628970517.jpegCommuniqué de Bernard Lugan [1] :

Né le 18 juillet 1918 dans l’ancien Transkei, mort le 5 décembre 2013, Nelson Mandela ne ressemblait pas à la pieuse image que le politiquement correct planétaire donne aujourd’hui de lui. Par delà les émois lénifiants et les hommages hypocrites, il importe de ne jamais perdre de vue les éléments suivants :

1) Aristocrate xhosa issu de la lignée royale des Thembu, Nelson Mandela n’était pas un « pauvre noir opprimé ». Eduqué à l’européenne par des missionnaires méthodistes, il commença ses études supérieures à Fort Hare, université destinée aux enfants des élites noires, avant de les achever à Witwatersrand, au Transvaal, au cœur de ce qui était alors le « pays boer ». Il s’installa ensuite comme avocat à Johannesburg.

2) Il n’était pas non plus ce gentil réformiste que la mièvrerie médiatique se plait à dépeindre en « archange de la paix » luttant pour les droits de l’homme, tel un nouveau Gandhi ou un nouveau Martin Luther King. Nelson Mandela fut en effet  et avant tout un révolutionnaire, un combattant, un militant qui mit « sa peau au bout de ses idées », n’hésitant pas à faire couler le sang des autres et à risquer le sien.

Il fut ainsi l’un des fondateurs de l’Umkonto We Sizwe, « le fer de lance de la nation », aile militaire de l’ANC, qu’il co-dirigea avec le communiste Joe Slovo, planifiant et coordonnant plus de 200 attentats et sabotages pour lesquels il fut condamné à la prison à vie.

3) Il n’était pas davantage l’homme qui permit une transmission pacifique du pouvoir de la « minorité blanche » à la « majorité noire », évitant ainsi un bain de sang à l’Afrique du Sud. La vérité est qu’il fut hissé au pouvoir par un président De Klerk appliquant à la lettre le plan de règlement global de la question de l’Afrique australe décidé par Washington. Trahissant toutes les promesses faites à son peuple, ce dernier :

- désintégra une armée sud-africaine que l’ANC n’était pas en mesure d’affronter,

- empêcha la réalisation d’un Etat multiracial décentralisé, alternative fédérale au jacobinisme marxiste et dogmatique de l’ANC,

- torpilla les négociations secrètes menées entre Thabo Mbeki et les généraux sud-africains, négociations qui portaient sur la reconnaissance par l’ANC d’un Volkstaat  en échange de l’abandon de l’option militaire par le général Viljoen[2].

4) Nelson Mandela n’a pas permis aux fontaines sud-africaines de laisser couler le lait et le miel car l’échec économique est aujourd’hui  total. Selon le Rapport Economique sur l’Afrique pour l’année 2013, rédigé par la Commission économique de l’Afrique (ONU) et l’Union africaine (en ligne), pour la période 2008-2012, l’Afrique du Sud s’est ainsi classée parmi les 5 pays « les moins performants » du continent sur la base de la croissance moyenne annuelle, devançant à peine les Comores, Madagascar, le Soudan et le Swaziland (page 29 du rapport).

Le chômage touchait selon les chiffres officiels 25,6% de la population active au second trimestre 2013, mais en réalité  environ 40% des actifs. Quant au revenu de la tranche la plus démunie de la population noire, soit plus de 40% des Sud-africains, il est aujourd’hui inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994[3]. En 2013, près de 17 millions de Noirs sur une population de 51 millions d’habitants, ne survécurent que grâce aux aides sociales, ou Social Grant, qui leur garantit le minimum vital.

5) Nelson Mandela a également échoué politiquement car l’ANC connaît de graves tensions multiformes entre Xhosa et Zulu, entre doctrinaires post marxistes et « gestionnaires » capitalistes, entre africanistes et partisans d’une ligne « multiraciale ». Un conflit de génération oppose également la vieille garde composée de « Black Englishmen», aux jeunes loups qui prônent une « libération raciale » et la spoliation des fermiers blancs, comme au Zimbabwe.

6) Nelson Mandela n’a pas davantage pacifié l’Afrique du Sud, pays aujourd’hui livré à la loi de la jungle avec une moyenne de 43 meurtres quotidiens.

7) Nelson Mandela n’a pas apaisé les rapports inter-raciaux. Ainsi, entre 1970 et 1994, en 24 ans, alors que l'ANC était "en guerre" contre le « gouvernement blanc », une soixantaine de fermiers blancs furent tués. Depuis avril 1994, date de l’arrivée au pouvoir de Nelson Mandela, plus de 2000 fermiers blancs ont été massacrés dans l’indifférence la plus totale des médias européens.

8) Enfin, le mythe de la « nation arc-en-ciel » s’est brisé sur les réalités régionales et ethno-raciales, le pays étant plus divisé et plus cloisonné que jamais, phénomène qui apparaît au grand jour lors de chaque élection à l’occasion desquelles le vote est clairement « racial », les Noirs votant pour l’ANC, les Blancs et les métis pour l’Alliance démocratique

En moins de deux décennies, Nelson Mandela, président de la République du 10 mai 1994 au 14 juin 1999, puis ses successeurs, Thabo Mbeki (1999-2008) et Jacob Zuma (depuis 2009), ont transformé un pays qui fut un temps une excroissance de l’Europe à l’extrémité australe du continent africain, en un Etat du « tiers-monde » dérivant dans un océan de pénuries, de corruption, de misère sociale et de violences, réalité en partie masquée par quelques secteurs ultraperformants, mais de plus en plus réduits,  le plus souvent dirigés par des Blancs.

Pouvait-il en être autrement  quand l’idéologie officielle repose sur ce refus du réel qu’est le mythe de la « nation arc-en-ciel » ? Ce « miroir aux alouettes » destiné à la niaiserie occidentale interdit en effet de voir que l’Afrique du Sud ne constitue pas une Nation mais une mosaïque de peuples rassemblés par le colonisateur britannique, peuples dont les références culturelles sont étrangères, et même souvent irréductibles, les unes aux autres.

Le culte planétaire quasi religieux aujourd’hui rendu à Nelson Mandela, le dithyrambe outrancier chanté par des hommes politiques opportunistes et des journalistes incultes ou formatés ne changeront rien à cette réalité.

Notes

 [1] La véritable biographie de Nelson Mandela sera faite dans le prochain numéro de l’Afrique Réelle qui sera envoyé aux abonnés au début du mois de janvier 2014.

[2] Voir mes entretiens exclusifs avec les généraux Viljoen et Groenewald  publiés dans le numéro de juillet 2013 de l’Afrique réelle  www.bernard-lugan.com

[3] Institut  Stats SA.

10:03 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 25 novembre 2013

ASSEZ D’HYPOCRISIES, DISSOLUTION DES BANDES ARMEES GAUCHISTES !

CDLP Collectif déf lib.jpg


Un communiqué du Collectif pour la défense des libertés publiques :

L’arrestation, il y a quelques jours, du terroriste récidiviste d’extrême gauche Abdelakim Dekhar pose la question de la légalité des bandes armées dites « antifas » dans notre pays.

En effet, il est temps de dénoncer la nocivité de ces groupes qui font de leurs obsessions antifascistes la légitimation de leur violence aveugle.

Rappelons que les motivations de Dekhar sont les mêmes que celles qui animaient ceux, au premier rang desquels se trouvait le dénommé Clément Méric, qui ont lâchement agressé un groupe de jeunes nationalistes dans le quartier St Lazare à Paris au mois de juin dernier.

La liste des exactions commises depuis quelques mois contre les organisations patriotiques et identitaires par ces groupes est longue. La passivité du pouvoir à leur égard est plus que suspectes. A tel point que l’on pourrait croire que leurs actions serviraient sa politique de soumission aux intérêts mondialistes...

Il aura fallu que l’un de ces dingues s’en prenne à une institution de la bobocratie, en l’occurrence le quotidien Libération, pour que les autorités commencent à s’agiter. Il est temps de dénoncer cette hypocrisie.

Au cours de l’été dernier, pour des raisons plus que fallacieuses, le gouvernement a procédé à la dissolution de plusieurs mouvements nationalistes. Aucun militant ou sympathisant de ces mouvements ne s’était livré à une quelconque forme de terrorisme. Pourtant, deux jeunes Français, Estéban et Samuel, croupissent toujours derrière les barreaux.

Aujourd’hui les résidus de l’extrême gauche cherchent à imposer par la violence leur idéologie mortifère et le gouvernement ne semble pas s’en offusquer outre mesure… Les « antifas » courent toujours alors que leur volonté criminelle est mise en évidence par les actes d’Abdelhakim Dekhar. Cette situation est intolérable.

En conséquence, le Collectif pour la défense des libertés publiques, créé en juin dernier pour défendre les nationalistes victimes de la répression socialiste, exige la dissolution immédiate des bandes armées gauchistes.

Pour le CDLP :

Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale,

Richard Roudier, Président du Réseau identités,

Serge Ayoub, porte-parole du courant solidariste français.

Correspondance : synthesenationale@club-internet.fr

21:45 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 15 novembre 2013

Interdiction de la manifestation anti-islamisation du 16 novembre 2013 à Amiens : la trahison continue...

joly 2.jpgUn communiqué du MNR :
 
Le Parti de la France (présidé par Carl Lang) voulait organiser samedi 16 novembre un grand rassemblement à Amiens (entourant la plus vaste cathédrale gothique de France) afin de dire non à l'islamisation et à la colonisation migratoire. Cette manifestation devait se tenir, symboliquement dans le quartier colonisé d'Amiens-Nord à l'endroit-même où doit prochainement s'ériger une gigantesque mosquée.

 Malheureusement, un arrêté du préfet de la Somme en date du 7 novembre a interdit le rassemblement : selon lui, cette manifestation aurait constitué « une provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personne en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. »

Le représentant de l'État socialiste, avoue qu'il est absolument incapable de maintenir l'ordre dans un quartier où « des fonctionnaires de police ont essuyé des tirs à l'arme de chasse. »

Il s'agit donc d'un aveu d'impuissance à maintenir l'ordre à Amiens-Nord, et d'une volonté politique de museler les défenseurs de la France des terroirs et des clochers.

Au moment où le pouvoir socialiste veut commémorer le centenaire de la guerre de 14-18 (comment pourrait-il l'éviter?), il est révoltant d'observer une telle faiblesse, et une telle hostilité à l'égard de ceux qui veulent défendre notre civilisation , et qui sont les successeurs des « poilus » de la Grande Guerre.

Avec tous les patriotes, continuons à travailler pour remplacer nos dirigeants par des hommes et des femmes désireux de préserver notre identité.

08:26 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 06 novembre 2013

Renaud Camus demande la libération immédiate d'Esteban Morillo

0b0a57389a7e9f784d1e5cb8a814f086.jpegUn communiqué de Renaud Camus, Président du Parti de l'in-nocence :

Le parti de l'In-nocence s'interroge, cinq mois après l'"affaire Clément Méric" et l'embrasement médiatique consécutif — depuis longtemps retombé — sur le sens à donner au maintien en détention préventive d'Esteban Morillo, dont il apparaît nettement à ce jour qu'il s'est trouvé malgré lui dans une situation délicate de légitime défense.

Le parti de l'In-nocence avait bien observé, à l'occasion de l'emprisonnement de M. Nicolas Bernard-Buss, un biais de la justice en défaveur des indigènes de son propre pays ; mais alors que M. Bernard-Buss a bénéficié de soutiens familiaux et communautaires efficaces pour hâter sa libération, Esteban Morillo, originaire de l'outre-banlieue, forcé de se désolidariser de cercles d'amis qui avaient été les siens et dont le soutien ne ferait que le condamner davantage aux yeux d'une justice sous influence, victime d'une stigmatisation entretenue par le complexe médiatico-politique avide de diabolisation, demeure en prison non en raison de la criminalité de son acte mais de ce qu'il serait, lui, Esteban Morillo, aux yeux de ce complexe.

Le parti de l'In-nocence appelle à la libération immédiate d'Esteban Morillo, injustement détenu comme prisonnier politique de la présidence la plus impopulaire depuis la création de la cinquième République, en souhaitant que la Justice applique à son cas les conditions de libération sous contrôle judiciaire qu'elle offre avec libéralité à des détenus dont la dangerosité prouvée est manifestement supérieure à celle de M. Morillo.

00:04 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 26 octobre 2013

ECOTAXE : un boulet de plus au pied des Français

200318_179466075433304_100001097374056_398650_7814714_n.jpgUn communiqué du Parti de la France :

Le Parti de la France rappelle son opposition formelle à tout impôt supplémentaire, racket particulièrement mal venu en temps de crise, et réaffirme sa conviction : l’indispensable prise en compte des paramètres environnementaux (et sociaux !) passe, non par de nouvelles verrues fiscales, mais par une refonte globale des modes de calcul de la fiscalité et, plus largement, des modes de fonctionnement de l’économie.

Comme par hasard, cette taxe plombera un peu plus les producteurs français et européens, au bénéfice des multinationales. Une pomme venant de Nouvelle-Zélande sera ainsi moins taxée qu’une pomme produite en France ! Bonjour l’empreinte carbone !

Que pense Monsieur Montebourg, en charge du « redressement productif » national, de cette nouvelle attaque contre le Made In France ?

Plutôt que de diviser les Français avec cette usine à gaz (variable suivant les régions !), Monsieur Hollande et ses troupes devrait plutôt réclamer une réforme des règles commerciales internationales. L’OMC se fichant pas mal, à ce jour, que les produits inondant le monde entier soient polluants et fabriqués par des esclaves.

18:24 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 20 octobre 2013

EXPULSION DE LEONARDA : LE BAL DES TARTUFFES...

200318_179466075433304_100001097374056_398650_7814714_n.jpgUn communiqué du Parti de la France :

La tragi-comédie qui se déroule depuis quelques jours suite à l’expulsion d’une lycéenne Kosovar et de sa famille en situation illégale en France offre une fois de plus le triste spectacle de l’état de décomposition avancée, de renoncement et de nullité du pouvoir socialiste.

Entre les cris d’orfraie de l’extrême-gauche et les hypocrites demandes d’application stricte de la loi par l’UMP, Manuel Valls se forge à peu de frais une réputation de faux-dur de gauche en matière de lutte contre l’immigration clandestine.

Alors que la submersion migratoire tant légale qu’illégale devient absolument insupportable pour les Français, cette pièce de théâtre est totalement indécente. L’agitation médiatico-politique artificielle sur la question des Roms est l’arbre qui cache la forêt de la destruction de l’identité française et européenne par la colonisation migratoire et islamique.

La pathétique déclaration du Président de la République proposant le retour seul de la jeune kosovar en situation irrégulière est emblématique de la faiblesse chronique du pouvoir socialiste, de la négation des droits du peuple français chez lui et de la nullité du chef de l’Etat.

Le Parti de la France est partisan d’une fermeté exemplaire à l’égard de l’immigration clandestine, réclame l’expulsion rapide et effective de toutes les personnes entrées illégalement en France, l’inversion massive des flux migratoires extra-européens et le rétablissement des frontières physiques par la dénonciation des Accords de Schengen. La sécurité, la prospérité et la défense de l’identité de la France et des Français sont à ce prix.

15:45 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 15 octobre 2013

Halte au rituel barbare annuel de l'Aïd-El-Kébir !

sans-titre.png

Un communiqué du Parti de la France :

Comme chaque année, partout en France, des millions de musulmans égorgeront à partir d'aujourd'hui de pauvres bêtes dans des conditions souvent ignobles. En effet, les abattoirs légaux, pourtant installés avec déférence par des pouvoirs publics zélés, ne suffisent pas aux égorgeurs de moutons qui, pour beaucoup, préfèrent effectuer la boucherie dans la baignoire de leur logement ou bien en pleine nature, au détriment de toutes les règles élémentaires d'hygiène.

L'animal (tourné vers la Mecque) n'est bien sûr pas étourdi avant qu'on lui coupe la gorge avec plus ou moins de dextérité, les "sacrificateurs" homologués n'étant pas suffisamment nombreux ; il agonise et se vide de son sang durant de longues minutes.

Le Parti de la France, scandalisé par les souffrances inutiles dont les animaux de boucherie sont victimes pour satisfaire des exigences religieuses et communautaristes d'un autre âge, réclame l'application sans dérogation de l'étourdissement préalable avant la mise à mort et l'interdiction des cruels abattages rituels, comme l'Aïd-El-Kébir, complètement étrangers aux traditions françaises.

Source cliquez ici

13:48 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Fabius rend hommage à un criminel de guerre...

serge-ayoub-leader-des-jnr_315180_516x343.jpgUn communiqué de Serge Ayoub :

Le ministre des Affaires étrangères a fait part de son émotion après le décès du général Giap, « grand patriote » vietnamien selon lui. Il ne nous appartient pas, en tant que patriotes français, de décider si Giap était ou non un patriote vietnamien. C’est aux Vietnamiens d’en juger. Les Français qui ont combattu en Indochine ont défendu une politique coloniale pour laquelle, en tant que solidariste je n’ai jamais exprimé la moindre sympathie. Pour autant, ces soldats, en particulier ceux qui sont morts, méritent à jamais notre mémoire et notre respect en tant que Nation.

Nous rappellerons à M. Fabius, si enclin à lutter contre les crimes de guerre présumés de Bachar el Assad, que 71% des 37 000 prisonniers de guerre français, livrés à la famine et aux mauvais traitements, laissèrent leur vie dans les camps militaires du général Giap. Ce taux de mortalité est supérieur à ceux des camps de concentrations du Troisième Reich.

Par ce communiqué infâme, M. Fabius vient non seulement de déshonorer la France et son armée, mais également la mémoire de soldats qui furent victimes de ce qui, au regard des conventions de Genève, relève du crime de guerre.

Il est évident que si Fabius était de ceux qui font la guerre, et non de ceux qui les ordonnent depuis le confort d’un fauteuil ministériel, il ne se serait pas permis une telle infamie contre la dignité de soldats morts pour la France.

Je tiens à adresser, au nom de tous les patriotes, mes pensées aux camarades de ces soldats, ainsi qu’à leurs familles, qui n’ont jamais revu un père, un frère, un oncle. Ces familles ne sont pas, à ma connaissance, représentées par des associations de défense de la mémoire des soldats morts au combat. Il y a à cela une raison simple : jusqu’à maintenant, elles pensaient que cette mémoire devait être défendue par les institutions de leur pays. Le ministre des Affaires étrangères vient de leur montrer à quel point elles avaient malheureusement tort. Qu’elles sachent qu’en France, nombreux sont ceux qui ont encore le sens de l’honneur national et le respect de ceux qui sont morts pour lui.

Solidarisme cliquez ici

13:26 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 11 octobre 2013

Le traître Fabius rend hommage au bourreau Giap

5942717-8856479.jpg

Un communiqué du Renouveau français :

« L’ignominie est à son comble avec les récents propos du ministre « français » des Affaires étrangères, concernant la mort du général Giap, qui dirigeait l’armée viet-minh contre les Français et leurs alliés vietnamiens.

Giap fut un bourreau pour son peuple, responsable de la mort de centaines de milliers de Vietnamiens, notamment catholiques ou membres d’ethnies minoritaires.

Le vainqueur de Dien Bien Phu fut aussi un responsable du sort de dizaines de milliers de soldats français, qui sont restés prisonniers des années dans les camps communistes viet, dans d’horribles conditions et avec un taux de mortalité très élevé.

C’est probablement ce qui motive secrètement l’admiration d’un individu comme Laurent Fabius.

Pour l’honneur de notre armée, de nos anciens, des Français et de leurs amis indochinois morts là-bas, il est urgent que Fabius et la clique socialiste quittent le pouvoir et répondent de leur comportement devant une justice française restaurée. »

18:29 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 07 octobre 2013

Cantonale partielle de Brignoles : le Parti de la France votera contre l'UMP soutenue par les communistes

200318_179466075433304_100001097374056_398650_7814714_n.jpgUn communiqué du Parti de la France :

A l’issue du premier tour de l’élection cantonale partielle de Brignoles Le Parti de la France se félicite de l’élimination des candidats de gauche et en particulier du parti communiste.

L’abstention massive, 66% des électeurs, démontre la rupture qui existe entre le peuple français les partis politiques qui se réservent et se partagent de manière confiscatoire l’accès médiatique.

Dans ce contexte, Le Parti de la France se félicite de l’excellent score de Jean-Paul Dispard qui obtient près de 10 % des suffrages et se place devant le candidat UDI et la candidate d'Europe Ecologie Les Verts.

Conformément à sa ligne politique visant à assurer la défaite des partis de gauche ou soutenus par la gauche, Carl Lang et le Parti de la France appellent les électeurs de Brignoles à faire barrage au deuxième tour au candidat UMP qui bénéficie du soutien public du parti communiste, du parti socialiste et des verts.

10:33 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 29 septembre 2013

Plainte contre Valeurs Actuelles : le collectif pour la défense des libertés publiques avait raison

VALEURS4009_001.jpg

Source Réseau Identités cliquez ici

L’hebdomadaire Valeurs Actuelles publie cette semaine à la une une image avec Marianne voilée intitulée ; « naturalisés : l’invasion qu’on nous cache ».

Il n’en fallait pas plus pour que les associations antiracistes professionnelles (MRAP, SOS Racisme, UEJF) déposent une plainte contre l’hebdomadaire pour incitation à la haine raciale.

Le collectif pour la défense des libertés publiques (cliquez ici) avait raison depuis le début : le climat de terrorisme intellectuel et politique qui règne actuellement en France est à la fois détestable et révélateur :
 
Détestable car toutes les initiatives pour la défense de nos identités sont systématiquement interdites, condamnées, menacées par les autorités gouvernementales, les médias dominants, et les associations subventionnées.
 
Révélateur d’un malaise profond au sein de la société : la fracture qui divise le pays de plus en plus actuellement n’est désormais plus résorbable.
 
Deux populations s’affrontent désormais en France : les partisans de la liberté, de la sécurité et de la tradition contre les apôtres de la censure, de la guerre, et de la destruction des fondements de la civilisation européenne.
 
Qu’on se le dise, nous sommes déterminés à défendre et à protéger la civilisation aujourd’hui menacée. Nous apportons notre soutien à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, mais aussi à tous les résistants qui luttent face aux fossoyeurs de nos peuples européens.
 
Nous appelons tous les patriotes à se mobiliser dès à présent au sein de leurs communes, de leurs régions, et à multiplier les initiatives de défense de nos identités et de nos traditions.
 
Il est temps de mettre à genou cette gauche mondialiste comme cette droite soumise et peureuse qui font régner la terreur et le chaos et qui promet des heures sombres à nos enfants si nous ne faisons rien aujourd’hui.

14:06 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 28 septembre 2013

Manuel Valls et les Roms : pourquoi ne pas parler des immigrés extra-européens ?

3-mnr.JPGUn communiqué du MNR :

"Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie." a déclaré Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, mardi 24 septembre sur France Inter. « Les Roms ont vocation à rester dans leur pays et s’y intégrer, là-bas ! », a-t-il dit le 25 septembre.

Il avait aussi évoqué leurs "modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation" avec les populations locales. Le retour au pays fait partie de la palette des solutions", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, interrogée par la presse à l'issue d'un conseil des ministres.

Ces déclarations, en dépit des cris d'orfraies dans leur camp, sont marquées au coin du bon sens. On peut se demander pourquoi elles ne s'appliqueraient pas aux innombrables immigrés extra-européens qui ne viennent en France que pour profiter de ses avantages matériels, et dont les modes de vie, d'habillement, sont « extrêmement différents des nôtres ».

Il semblerait que Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem se soient inspirés des idées de Bruno Mégret du MNR, car il y a longtemps que notre programme propose d'empêcher toute nouvelle immigration, de supprimer les incitations à l'immigration et de proposer le regroupement familial des immigrés dans leur propre pays.

Avec les patriotes, luttons pour combattre les méfaits des excès de l'immigration.

02:55 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 18 septembre 2013

Monsieur le préfet Boucault et l’âne chargé de reliques

PHO756a45c8-bc85-11e2-9b83-16f0f5ede65a-805x453.jpg

Richard Roudier

Président du Réseau Identités et

Porte parole du Collectif pour la

Défense des Libertés Publiques

Bernard Boucault, pur produit de l’ENA, a été nommé au poste de Préfet de police en Conseil des ministres par François Hollande par décret du 31 mai 2012 et fut « installé » par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls le 26 juin 2012.

Bernard Boucault fait partie de ces fonctionnaires qui ont choisi leur camp. Le 24 mars 2013 il a ouvertement pris parti contre la Manif pour tous en minorant de façon ubuesque le nombre de manifestants et en couvrant ses fonctionnaires qui embarquaient et gazaient à tire-larigot.

En contrepoint, le 13 mai, lors de la soirée célébrant le titre de champion de France du Paris-Saint-Germain (PSG), Monsieur le préfet, confiant dans l’esprit de responsabilité des « Djeunes des quartiers » et ne voulant pas indisposer ses nouveaux maitres quataris, n’avait positionné qu’un dispositif allégé. On connait la suite, illustrée par les violences et saccages de la part d’une faune de prédateurs venue en masse pour fêter l’événement.

Nous n’avons donc pas été surpris quand la manifestation projetée le 14 septembre par la mouvance patriote et déposée par le Réseau-Identités a été interdite. Je tiens d’ailleurs à signaler, pour la bonne forme, que contrairement à ce qui figure sur la lettre du Préfet Boucault, le Réseau-Identités n’est pas un « mouvement », mais un parti politique qui « concourt à l’expression démocratique » dans notre pays. Ce n’est pas un détail de l’histoire, car, en créant cette jurisprudence, le préfet peut interdire tout rassemblement de l’UMP, du F.N. ou de tout autre parti politique.

Nous n’avons pas plus été étonnés du « silence radio » total des services de la préfecture de police ou du SDIG (ex renseignements généraux) qui auraient dû se manifester pour examiner toutes les questions de sécurité qui se posent dans un défilé d’une telle ampleur. Un tel artifice n’avait d’autre objectif que de gagner du temps, ne nous laissant comme espérance qu’un hypothétique « référé liberté » et comme certitude, une démobilisation des troupes.

Sur le terrain de la forme, Monsieur le préfet nous a en tous cas démontré qu’il savait jouer la montre, allant jusqu’à nous empêcher d’exercer nos droits de recours, puisque j’ai reçu de ses services un appel téléphonique le vendredi 13 septembre en fin d’après-midi afin de présenter mes observations avant le jeudi 12 septembre (sic).

Sur le fond, il est bien évident que les deux arguments utilisés par le Préfet pour annuler notre manifestation sont de peu de valeur :

- lorsqu’il prend prétexte « du caractère provocateur de la thématique retenue (…) en particulier par la mouvance anti-fasciste ». Je ferai deux remarques : je m’étonne que le curseur de la bienséance et de la vie politique française soit dévolu à quelques crasseux puants et deuxièmement, comme il serait étonnant que ces individus changent de position avant au moins une génération, cela signifie que le préfet Boucault prend le parti d’interdire toute manifestation du Réseau Identités et des autres mouvements de notre camp ad vitam aeternam

- Son second argument n’a pas plus de force, quand il prétend que « ce jour-là des moyens importants en forces de l’ordre seront mobilisés pour assurer la sécurité de grands évènements qui se tiendront à Paris (…) »

Or le même jour samedi 14 septembre 2013 :

En soirée, boulevard de Belleville, le collectif Cheikh Yassine dirigé par l’imam salafiste Abdelhakim Sefrioui a défilé, escorté d’une voiture de police, et a pu scander ses slogans appelant à « libérer toute la Palestine », entrecoupés des « Allah O Akbar » habituels.

A 13 h,Fontaine Saint Michel une cinquantaine de personnes arborant une trentaine de panneaux et banderoles pour la défense animale occupaient la place Saint Michel au pied de la fontaine du même nom.

En début d’après-midià la Motte Piquet une quarantaine d’anti-fa encagoulés et armés ont pu se rassembler tranquillement devant un café, attaquer de jeunes individus accoudés au comptoir et défoncer des vitrines.

Ces manifestations avaient-elles été déclarées, ont-elles été autorisées ?

Enfin, à 14 h, alors que je sortais de la station de métro « Duroc » afin de m’assurer que nos sympathisants avaient respecté scrupuleusement les consignes, quant à l’interdiction de la manifestation, j’étais interpelé en deux secondes chrono par un commissaire de police en charge d’un dispositif policier important d’une centaine d’hommes et d’une dizaine de véhicules (voir photo) qui me laissait médusé. Il est bien certain qu’un tel dispositif aurait été largement suffisant pour assurer la sécurité de notre manifestation.

En tout état de cause Monsieur le préfet dont le départ en retraite n’est qu’une affaire de mois devrait méditer la fable de La Fontaine :

Un baudet chargé de reliques

S’imagina qu’on l’adorait :

Dans ce penser, il se carrait

Recevant comme siens l’encens et les cantiques

Quelqu’un vit l’erreur et lui dit :

« Maître baudet, ôtez-vous de l’esprit une vanité si folle.

Ce n’est pas vous, c’est l’idole,

A qui cet honneur se rend,

Et que la gloire en est due. »

D’un magistrat ignorant,

C’est la robe qu’on salue.

Evidemment toute analogie entre Boucault et Bourricot serait purement fortuite.

23:32 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 16 septembre 2013

Le Parti de la France demande le retrait immédiat des timbres Marianne inspirés d'une Femen

timbre1.jpgUn communiqué du Parti de la France :

Alors que neuf Femen sont actuellement traînées devant les tribunaux après les exactions commises à Notre-Dame de Paris, le mouvement extrémiste annonce sur son site officiel « la prise d'assaut prochaine d'édifices religieux. »

Cette violence revendiquée et assumée doit être sanctionnée, tout comme doivent être dénoncés les agissements et l'imposture d'une organisation dirigée par le gourou ukrainien Viktor Svyatski.

Le gouvernement français, et en tout premier lieu François Hollande, n'ont eu de cesse de faire preuve de mansuétude à l'égard de cette organisation provocatrice et guerrière. Cette complicité morale doit cesser. Et le timbre Marianne à l'effigie d'une Femen doit être retiré.

10:42 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 12 septembre 2013

Le MNR proteste contre l'interdiction de la manifestation de samedi...

3-mnr.JPGUn communiqué du MNR :
 
La préfecture de police a interdit la manifestation du samedi 14 septembre à Paris, qui aurait déplu aux militants « antifascistes ». Les autorités françaises veulent faire régner la démocratie à l'étranger, mais ne veulent pas que les Français expriment librement leurs opinions, quand elles ne suivent pas servilement le « politiquement correct ».

Avec le MNR, continuons sans relâche à lutter pour la vraie liberté.
 
NDLR : le MNR avait appelé à soutenir cette manifestation.

00:19 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 10 septembre 2013

14 septembre à Paris : la manifestation en danger

CDLP Collectif déf lib.jpg

Un communiqué du Collectif pour la Défense des Libertés Publiques :

Il y a 20 jours, le collectif de défense des libertés publiques annonçait son intention de manifester à la préfecture de Paris.

Il y a 12 jours, la manifestation a été officiellement déposée, avec un trajet et des horaires clairement définis.

Depuis, aucune information, aucun contact n’a été pris par la préfecture de police, avec les organisateurs de la manifestation. Etrange pour une administration en charge du bon déroulement des manifestations sur la voix publique. Etrange pour une administration qui accepte rapidement et simplement, ici des manifestations de soutien aux rebelles syriens, là des manifestations pro-kurdes, pro-turques, pro-ivoiriennes ou pro-clandestins.

Aujourd'hui, à 14h00, un délégué de la manifestation s'est rendu en préfecture pour demander des nouvelles... la réponse n'a pas tardé : le préfet réfléchit encore, et une réponse sera communiquée jeudi, soit 2 jours avant la manifestation. Dans quel pays sommes-nous donc ? Dans quelle république bananière ou soviétique sommes-nous pour qu'un Etat se donne le droit d'autoriser ou d'interdire une manifestation nationale, annoncée puis déclarée de longue date, 48 heures avant la tenue de cette dernière ?

Le thème de la manifestation "pour la défense des libertés publiques et pour la libération des prisonniers politiques" avait été bien choisi. Aujourd'hui en France, l'Etat de droit n'existe plus, les libertés sont bafouées. L'organisation d'une manifestation nationale de cette ampleur, avec des bus partants de toute la France, avec des individus venant en train, en voiture, ne peut pas voir son sort décidé à 48 heures de l'échéance.

Nous avons des règles de sécurité à respecter, une logistique à mettre en place et la préfecture sait bien qu'il est impossible, en 48 heures, d'optimiser cela. C'est pourquoi, si Mercredi 11 septembre, à 9h00, nous n'avons reçu aucune réponse de Monsieur le préfet (qui jusqu'à présent préfère se dédouaner derrière une énième contre-manifestation et des appels à la haine et à la violence de groupuscules d'extrême gauche clairement identifiés),  nous considèrerons que c'est une interdiction déguisée de la manifestation et nous en tirerons toutes les conséquences.

Nous demandons à toutes les organisations et aux participants à la manifestation de samedi 14 septembre de rester informés, à partir de mercredi, sur les évolutions concernant la manifestation.

CDLP 2 Défendons les libertés.jpg

00:41 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 02 septembre 2013

Non à la guerre en Syrie ! Non à l’impérialisme yankee !

531923_151276548383951_1388035766_n.jpgUn communiqué d’EUROPE IDENTITE :

Face à la menace d’une intervention militaire atlanto-sioniste en Syrie, EUROPE IDENTITE met en garde l’opinion publique contre cette folie des oligarchies capitalistes, toujours prêtes à mettre le feu aux quatre coins de la planète pour préserver leurs intérêts (Obama a déclaré le 28 août : « Des intérêts cruciaux des Etats-Unis sont en jeu »). Comme d’habitude, Hollande se met à la remorque des Yankees, alors que la majorité des Français (mais aussi des Anglais, des Allemands… et même des Américains) est hostile à cet aventurisme.

Cette fuite en avant des dirigeants occidentaux, irresponsables apprentis-sorciers, nous conduira immanquablement vers une troisième guerre mondiale, qui ne profitera qu’à ceux qui ont déjà profité des deux premières pour affermir leur dictature sur les peuples.

Mais la Chine et la Russie ne laisseront pas l’Occident faire n’importe quoi, comme le dit le récent message de Poutine : « La Russie ne permettra pas qu’un seul missile ou une seule bombe s’abattent sur le territoire syrien. La Russie se tiendra droite aux côtés de l’Etat syrien ».

Refusons de subir le sort de nos aïeux de 39-45 et d’être les sacrifiés du grand capital. Car une nouvelle guerre ne servirait que les intérêts exclusifs des crapules ploutocratiques. En effet l’hydre mondialiste a besoin de faire des guerres afin de masquer la faillite morale, politique, sociale et économique de son système !

Contre la trahison des dirigeants occidentaux rejoignez le combat d’EUROPE IDENTITE !

Non à la guerre en Syrie !  Oui à la liberté, à l’indépendance et à l’identité des peuples !

00:11 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 29 août 2013

Manif du 14 septembre : le Cercle Franco-Hispanique apporte son soutien à Esteban...

imagesCABTXLNX.jpgUn communiqué d'Olivier Grimaldi, Président du Cercle Franco-Hispanique :

Depuis près de trois mois, le jeune nationaliste Esteban Morillo est en prison. Son crime ? S'être défendu contre une bande d'activistes gauchistes mondialistes qui l’agressait, lui et quelques-uns de ses amis, rue Caumartin à Paris.

En Espagne, une véritable campagne de solidarité a aussitôt débuté pour informer les Espagnols de l’état actuel de la « justice » française. Nos camarades ont effectué de nombreux bombages sur les murs et les ponts, ainsi que des tractages dans plusieurs villes du pays. Esteban, ne l’oublions pas, est d’origines espagnoles.

Comme la Lettre des Amitiés franco-espagnoles l'a appelé dans sa dernière livraison, début août, nous demandons à nos adhérents du Cercle Franco-Hispanique et à nos sympathisants, en particulier aux Espagnols qui résident en Ile-de-France, de se rendre nombreux à la manifestation du samedi 14 septembre, à 14 heures à Paris, pour exiger la libération d'Esteban Morillo et défendre les libertés publiques tant menacées par la « justice » socialiste française, « justice » critiquée à juste titre par la Communauté Européenne.

12:19 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 19 août 2013

L'écrivain Eric Miné apporte son soutien à la manifestation du 14 septembre...

84a5cc8eb0681dcfca827324151dccaa.jpegPour la libération immédiate d’Estaban, de Samuel et de toutes les victimes de la répression socialiste.

Pour la dissolution du Syndicat de la Magistrature et la destitution des juges indignes convaincus de partialité dans leurs décisions.

Contre le totalitarisme décomplexé d’un pouvoir retors qui choisit ses coupables selon les critères idéologiques, ethniques ou religieux qui l’arrangent.

Contre la discrimination systématique qui frappe les honnêtes citoyens au profit des voyous et l’introduction de fait d’un « délit de bonne gueule » dans le droit français, contraire au principe constitutionnel d’égalité devant la loi.

Pour le libre accès à l’information sur les crimes et délits perpétrés impunément sur le territoire national et la fin des poursuites et intimidations à l’encontre de tous ceux qui dénoncent le délitement de la société française et l’inversion des valeurs qu’on lui impose.

Pour la restauration de la liberté d’expression.

Face à son asservissement par une clique gouvernementale qui pallie l’incompétence qui la caractérise par une férocité sans égale à l’égard de nos compatriotes qu’elle est censée protéger, le peuple français clame son droit à la légitime défense !

J’appelle en conséquence tous les Français épris de justice et de liberté, sans distinction d’appartenance partisane, à se joindre à la grande marche organisée par le Collectif pour la défense des libertés publiques le samedi 14 septembre à Paris.

12:09 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 01 août 2013

Décés de Jean Madiran : la réaction du Parti de la France

martial.jpgUn communiqué de Martial Bild :
 
Jean... Intelligence pointue, philosophe et visionnaire. Il aurait pu mettre son savoir et son talent dans la seule rédaction de doctes et indispensables ouvrages devenus rapidement des livres références. Mais Jean Madiran était surtout, de mon point de vue, un combattant national et catholique. Et pour se donner les moyens de ce combat, il a créé un outil précieux et indispensable : Présent. Un quotidien... Pari insensé si réussi, si nécessaire. Un éditorial en quelques points acérés et cinglants, allant à l'essentiel.

La disparition de Jean Madiran constitue une perte majeure pour la droite nationale, patriotique et catholique.

Bernard, Jeanne, Olivier, Caroline, Alain et tant d'autres doivent se sentir bien orphelins de cet homme respecté qui rejoint d'autres étoiles de l'envergure d'un Maurras, d'un Thibon ou d'un Georges-Paul Wagner.

À Dieu Jean.

23:46 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook