Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 septembre 2017

DIMANCHE 1ER OCTOBRE À RUNGIS : INTERVENTION DE PIERRE VIAL, PRÉSIDENT DE TERRE & PEUPLE, LORS DE LA XIE JOURNÉE DE SYNTHÈSE NATIONALE

2017 11 JNI P VIAL.jpg

En savoir plus cliquez ici

14:41 Publié dans 11 - La 11e journée nationale et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

EMMANUEL MACRON, LE KERENSKI FRANÇAIS D’UNE RÉVOLUTION CONSERVATRICE À VENIR

1022302914.jpg

Marc Rousset

L’histoire est imprévisible, mais le Système explosera suite à un krach économique et financier ou suite à un problème lié à l’invasion migratoire, toujours en cours en France, de 300.000 personnes par an, et plus vraisemblablement suite à de nouveaux actes terroristes musulmans du style Bataclan. Il y a une contradiction évidente entre la situation objectivement prérévolutionnaire que nous vivons et le calme apparent qui règne en France, pour deux raisons : « encore un petit moment, Monsieur le Bourreau », et « cachez ce sein que je ne saurais voir ».

Sur le plan politique, la situation est prérévolutionnaire pour les raisons suivantes :

– Nous vivons une crise décadente des valeurs traditionnelles, morales et éthiques remettant même en question les lois de la nature (théorie du genre). L’Histoire, la patrie, la famille, l’éducation sérieuse et autoritaire des enfants, les hommes et monuments historiques ne correspondant pas à la pensée unique sont rejetés par une élite politique « UMPS » libertaire en marche, laxiste, repentante, ne pensant qu’à l’argent. Macron en est le symbole vivant.

– Macron n’a obtenu le soutien que de 24 % des suffrages exprimés aux élections présidentielles. Sa descente abyssale dans les derniers sondages de popularité le confirme.

– La délinquance entre 1968 et nos jours a triplé, pour atteindre 4,5 millions de délits par an.

– Le chômage concerne 10 % de la population française et 25 % des jeunes de moins de 25 ans.

– 69 % des Français estiment qu’il y a trop d’assistanat et rejettent la démagogie de gauche.

– 68 % des Français pensent que la majorité des immigrés n’est pas intégrée, 65 % qu’il y a trop d’étrangers en France et 60 % que l’islam est incompatible avec les valeurs de la République. 81 % pensent que l’intégrisme islamique est une grave menace. La France et l’Europe pratiquent la politique de l’autruche et n’ont pas le courage de regrouper, dans des zones de rétention gardées, les migrants clandestins avant de les expulser en faisant pression sur leurs pays d’origine.

– Les forces de police et les forces armées sont excédées par le laxisme des pseudo-élites politiques et par le manque de moyens, de nombreuses voitures de police ayant plus de 300.000 km au compteur.

– 75 % des Français n’ont pas confiance dans les médias. 84 % font confiance à l’armée, 77 % à la police. 88 % demandent plus d’autorité et 85 % souhaitent un vrai chef.

Sur le plan économique, les perspectives sont effrayantes, même si Macron veut obliger les Français à investir dans les actions et obligations pour se trouver un jour totalement ruinés :

– La dette mondiale de 225.000 milliards de dollars ne sera jamais remboursée, tout comme la dette publique de la France.

– Il y a une bulle sur les obligations, actions et l’immobilier tout à fait semblable à celle de 1929.

– Les banques centrales sont en quasi-faillite avec, à leur actif, des dettes publiques, des actions d’entreprises et des obligations privées, ce qui est ahurissant et n’était pas le cas en 1929.

– Le système bancaire fera défaut car ses actifs sont surévalués et les capitaux propres sont insuffisants.

Il est regrettable que le FN de Marine Le Pen et de Philippot, comme l’a remarqué Robert Ménard dans sa courageuse et clairvoyante tribune, ait choisi ces moments prérévolutionnaires tout à fait comparables à ceux de 1789 pour se recentrer, au lieu de rester fidèle aux valeurs fondatrices du parti de Jean-Marie Le Pen, d’où son échec aux dernières élections, au-delà des insuffisances de Marine Le Pen et de l’erreur stratégique de Philippot.

NDLR : Alexandre Kerenski était le chef du gouvernement provisoire en Russie avant d’être renversé en 1917 par Lénine et le parti bolchevique, lors de la révolution d’Octobre.

Boulevard Voltaire cliquez ici

13:35 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

ÊTRE ÉLU LREM PEUT RENDRE DANGEREUX...

2017 09 LREM.jpg

12:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook