Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 06 septembre 2017

Dimanche 1er octobre à Rungis, le sculpteur Perig Kerys exposera à la XIe Journée de Synthèse nationale

21272600_1649346735137326_1780979186938611284_n.jpg

Mieux connaître le travail de Pierig Kerys cliquez là

12:39 Publié dans 11 - La 11e journée nationale et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

MASSIMO MAGLIARO, ANCIEN DIRIGEANT DU MSI, INTERVIENDRA DIMANCHE 1er OCTOBRE À RUNGIS LORS DE LA XIe JOURNÉE DE SYNTHÈSE NATIONALE

2017 11 JNI M MAGLIARO.jpg

En savoir plus cliquez ici

CHN 4 PFN 4 COUVERTURE.jpg

Commander le livre de Massimo Magliaro cliquez là

11:41 Publié dans 11 - La 11e journée nationale et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les déboulonneurs de l’histoire

Général-Lee-300x200.jpgGeorges Feltin-Tracol

Comme il était prévisible, la période estivale fut riche en événements souvent tragiques. On pourrait revenir sur les attentats islamistes qui ont encore frappé l’Europe occidentale, la situation inquiétante au Venezuela, la crise nucléaire entre les États-Unis et la Corée du Nord ou le renvoi de Steve Bannon de la Maison Blanche. Intéressons-nous cependant à un phénomène qui ne cesse de croître en Occident : la relecture idéologiquement correcte des traces matérielles de l’histoire.

On se souvient des incidents violents survenus à Charlottesville, le 12 août dernier entre des militants de l’Alt Right étatsunienne et des contre-manifestants agressifs de gauche. La manifestation, autorisée et pacifique, des nationalistes blancs dénonçait le retrait prochain de la statue équestre du général Lee, le commandant en chef des armées sudistes pendant la Guerre de Sécession (1861 – 1865), située dans un parc public. Or depuis des mois, la mémoire du Sud vaincu est violée et bafouée. Outre l’enlèvement de statues et de monuments dédiés aux héros tombés pour Dixieland, les autorités locales retirent aussi des emplacements publics le drapeau sudiste parce qu’il inciterait à la haine raciale… À ce rythme dément, les musées consacrés à la « Guerre entre les États » fermeront ou bien seront contraints d’expliquer aux visiteurs que les Sudistes étaient très très méchants et les Nordistes super-gentils. Cette hargne contre le passé ne se limite pas à ce seul conflit. Le maire multiculturaliste de New York, Bill de Blasio, va enlever une plaque posée en 1931 – qui rend hommage au Maréchal Philippe Pétain – au motif qu’elle honore le futur chef de l’État français.

Une frénésie similaire concerne l’Espagne, l’Italie et la France. Les municipalités gauchistes hispaniques commencent à effacer toute trace de la période franquiste. Certains élus souhaiteraient même l’anéantissement du colossal monument de la Valle de los Caidos. Les descendants des perdants de 1939 se vengent avec huit décennies de retard de leur écrasante défaite. S’ils continuent ainsi, ils estimeront bientôt que le gouvernement de la IIe République en exil au Mexique était le seul légitime, l’État franquiste une usurpation totale et l’actuelle constitution royale un compromis dépassé.

En Italie, un projet de loi envisage d’interdire toute hommage sur la tombe de Benito Mussolini à Predappio ainsi que la présence de son visage sur des maillots de corps, des étiquettes de bouteille et des gadgets touristiques. Le commerce a donc des limites…

La France a elle aussi connu cette hystérie dans les années 1990 avec la chasse aux notoriétés proches de l’État français du vieux Maréchal. Ainsi de nombreuses rues qui portaient le nom du prix Nobel de médecine, Alexis Carrel, furent changées. En 1996, à l’Université Claude-Bernard – Lyon I, la faculté de médecine Alexis-Carrel devint Laennec. En 2010, la justice administrative a contraint le maire de Gonneville-sur-Mer, dans le Calvados, de retirer le portrait du Maréchal Pétain affiché enmairie, car cela susciterait un « trouble manifeste à l’ordre public ».

Un véritable négationnisme historique sévit donc des deux côtés de l’Atlantique Nord, mais ce n’est pas celui auquel on croit, car ce négationnisme-là est officiel, encouragé et valorisé. Trois bonnes raisons pour le combattre sans pitié.

Bonjour chez vous !

• « Chronique hebdomadaire du Village planétaire », n° 42, diffusée sur Radio-Libertés, le 1er septembre 2017.

11:09 Publié dans Georges Feltin-Tracol | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'INTERVENTION DE CARL LANG AUX 10 ANS DE RIPOSTE LAIQUE

 

CARL LANG SERA À RUNGIS

DIMANCHE  1er OCTOBRE PROCHAIN :

2017 11 JNI C LANG.jpg

11:03 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jean-Vincent Placé agressé, sa montre de 7 000 euros volée ? C’est l’arroseur arrosé, on ne va pas pleurer

place-20160520.jpg

Christine Tasin 

L’immigrationniste fou Jean-Vincent Placé était à une terrasse de café à 2 heures du matin quand 3 hommes l’ont agressé pour lui voler sa montre  à 7 000 euros, sa carte bleue et son téléphone. Une dent cassée en prime.

L’islamophile EELV libertaire s’est pris un pain dans la tronche, ça fait du bien, eu égard au nombre de fois où les Sans-dents ont eu envie de le lui donner en l’entendant militer contre eux. Surtout quand il parlait de préférence étrangère, de réduction du budget des armées, du mythe de l’insécurité… ça énerve. cliquez là

Ils trouvent quoi, les Sans-Dents ? Les Sans-Dents ils trouvent ça normal. Si les nantis, si les politiques partagent leur misère et leur insécurité, la notion d’égalité reprend un sens. Et puis, surtout, que ceux qui prônent immigration et impunité des délinquants en récoltent à leur tour les fruits, ça fait du bien.

Un vague sentiment de justice, non ?

Quant à savoir avec quel argent Placé a réussi à posséder une montre de 7 000 euros…  C’est le vôtre, chers con-tribuables, puisque ce type ne vit que de la politique !

C’est que le cumulard et pantouflard Placé a été sénateur, secrétaire d’Etat, ministre, conseiller régional, membre de tout un tas de groupes au Conseil de l’Europe….

Et le plus drôle c’est que ce sinistre personnage se demandait, en 2013, à quoi pouvaient bien « servir nos forces terrestres en dehors des opérations extérieures » tout en soutenant l’idée d’une réduction de 10 milliards d’euros (sur 5 ans) du budget des forces armées.

La sécurité en-dehors de nos frontières, à l’intérieur de nos frontières, un vain mot, une chose inutile, Placé ?

Placé avait quand même réussi à cracher sur la loi et la République au point de devoir 18 000 euros pour 133 PV impayés (attendait-il une amnistie présidentielle ?) en 2013, infractions routières commises avec une voiture de fonction du Conseil régional entre 2004 et 2010… Il semble que lui n’a jamais perdu tous ses points… La montre à 7 000 euros ou le paiement des amendes, il faut choisir.

Placé est choqué par l’agression qui lui donne la tentation d’arrêter la politique. On ne voit pas le rapport, qu’est-ce qu’il s’imagine ce verdâtre libertaire, que c’est à cause de la politique que des mecs se seraient salis les mains en le cognant ? Il est tellement imbibé de ses théories sur la délinquance qui ne serait qu’un fantasme de facho qu’il ne peut pas imaginer autre chose, forcément… Mais s’il arrête la politique, champagne ! Et un nuisible de moins aux manettes, un !

Ses états d’âme ? Ce qu’il pense, ce qu’il croit ? Peu nous chaut. Pourvu que Placé disparaisse de la circulation et cesse de nuire aux Français et à la France, nous, on est contents.

Ça dégomme sec en ce moment du côté des socialauds-verdâtres-salopards qui nous entubent depuis des lustres, après le député Boris Faure qui s’est pris un casque dans la tronche, c’est Placé qui est au tapis.

On mentirait en disant que cela nous fait pleurer.

Source cliquez ici

10:41 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Des nouvelles de Présent

Après 35 années d’existence, le seul quotidien d’opinion nationale se transforme pour une nouvelle formule avec plus de pages et de couleurs.

Le journal présente des articles incisifs, de nombreuses interviews et de forte accroche de “une”.

Une petite mais réelle révolution salué par l’écrivain Jean Raspail : “longue vie à Présent encore plus riche, encore plus combatif “ !

Pour évoquer la relance du quotidien Présent, Martial Bild a invité Francis Bergeron, Caroline Parmentier et Samuel Martin

00:50 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook