Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 12 mars 2019

L'appel contre la menace de dissolution du Bastion social rassemble des nouvelles signatures

2019 bs 5.jpg

Plusieurs centaines de patriotes indignés cliquez ici par l'annonce faite par le président de la République, Emmanuel Macron, lors du dernier dîner du Crif (un conseil prétendu "représentatif" des juifs de France) au mois de février de dissoudre le Bastion social, ont d'ores et déjà signé l'appel lancé par Synthèse nationale contre cette menace inconsidérée.

Le Bastion social est en effet un mouvement de jeunes nationalistes qui a, comme d'autres, l'audace de s'élever contre l'assassinat programmé par l'hyperclasse (politique, économique et médiatique) de notre nation et celui de notre civilisation. Lorsqu'il a été créé, il y a deux ans, le BS a fait beaucoup parler de lui en occupant, durant quelques semaines, avant d'en être délogé par la police, un immeuble abandonné dans le centre de Lyon. Il voulait en faire un foyer d'accueil pour Français en détresse. Le BS appliquait ainsi concrètement les principes solidarises identitaires. Depuis, il a ouvert dans plusieurs villes (Chambéry, Strasbourg, Clermont-Ferrand...) des locaux dans lesquelles des permanences sociales sont tenues. Certains de ces locaux ont été attaqués par les chiens de garde du Système que sont les antifas sans que cela n'émeuve les "bien-pensants institutionnalisés".

En fait, le combat mené par ces jeunes gens est apparemment insupportable pour le Pouvoir en place car il met le doigt là où cela fait mal, à savoir la paupérisation grandissante du peuple français. La Défense des intérêts des nôtres avant ceux des autres étant, pour les nationalistes, une priorité absolue.

Nous ne pouvions donc pas rester muets face à la prétention présidentielle de dissoudre le BS. Voilà pourquoi nous avons pris l'initiative, à quelques uns, de lancer il y a une semaine cet appel qui a déjà reçu de nombreux soutiens aussi bien de personnalités (élus, responsables politiques, associatifs, écrivains, journalistes, éditeurs, artistes... cliquez ici) que de patriotes et de non-conformistes.

Enfin, il faut savoir que le Président Jean-Marie Le Pen recevra en fin d'après-midi ce mardi une délégation du Bastion social à Strasbourg où il siège actuellement au Parlement européen.

Roland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

Si vous souhaitez signer cet appel cliquez ici

ou retournez-nous ce bulletin cliquez là

Aujourd'hui, nous publions quelques noms de nouveaux signataires : 

Gabriele Adinolfi, Président de l'Institut Polaris (Rome)

Gaston Alcide, écrivain

Serge Ayoub, ancien président du mouvement Troisième voie, lui-même dissout en 2013

Alain de Benoist, éditorialiste de la revue Eléments

François Bousquet, directeur de la Nouvelle librairie

Patrick Cocriamont, ancien député belge

Thierry Dreschmann, libraire

Franck Buleux, écrivain normand, directeur de la collection Les Cahiers d'Histoire du nationalisme

Pascal Eysseric, directeur de la rédaction d'Eléments

Philippe Josselin, mathématicien

Patrick Lusinchi, directeur artistique d'Eléments

Massimo Magliaro, directeur de Nova Historica (Rome)

Jacques Mayadoux, ancien responsable de l'Union des lycéens nationalistes

Bernard Plouvier, écrivain

Joël Provansal, Afrique du Sud

Claudette Rose, retraitée de l'Aviation civile

Alain Sanders, écrivain et journaliste à Présent.

Pour en savoir plus cliquez ici

17:31 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.