Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 14 juillet 2019

14 juillet, homard pour tous !

Le billet de Patrick Parment

algériens.jpg

Chaque 14 juillet me fait rigoler un peu plus tant cette guignolade qu’est le défilé militaire ne reflète que le vide dans lequel se mire tout le cirque républicain. L’armée française, parlons-en ! Elle est dans un état lamentable, si lamentable que de nombreux généraux ont tiré la sonnette d’alarme, à commencer par le général de Villiers, ex-chef d’état-major des armées.

Ce ne sont pas les hommes que je mets en cause évidemment mais les conditions que cette République bananière leur réserve. On les trimbale dans des lieux d’opération improbables, notamment avec les Américains comme ce fut le cas en Irak et en Syrie, ou encore en Afrique avec le sacrifice de nos soldats d’élite pour deux homosexuels en goguette qui se croyaient dans l’Afrique de Tintin. Cette Afrique où l’on cherche les djihadistes... désespérément !

Ô certes, nous avons un tout beau et tout nouveau sous-marin nucléaire quand les soldats du génie  doivent bricoler deux camions pour en faire fonctionner un seul. On n’est pas loin du ceinturon pour deux !  Je ne parle pas non plus des munitions pour les flingues divers et variés et dont notre pays n’assure plus la production. Bref, ce matériel qu’on fait défiler et qu’on donne à voir en ce 14 juillet est ce qui tient encore debout ou que l’on a rafistolé pour l’occasion. Sans compter le matériel qui n’est opérationnel que le 14 juillet.

Et puis que représente désormais le 14 juillet dans une France démembrée entre des Gaulois Gilets jaunes que les élites républicaines méprisent et massacrent et les hordes franco-algériennes qui brandissent dans nos villes le drapeau du FLN à la suite d’une victoire de l’équipe de foot algérienne. Quand ils ne conchient pas l’hymne national dans les stades. Quel symbole représente donc cette fête qui n’a de national que le nom et dont plus personne ne se réfère, et c’est heureux, à cette absurdité que fut la Révolution française qui n’a initié qu’un ramassis d’escrocs ! Relisez Hippolyte Taine, il y a urgence.

Heureusement que pour lier et égayer tout ce brouet républicain, il y a un joli feu d’artifice et le bal des pompiers.

12:07 Publié dans Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.