Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 13 mai 2013

Jean-Luc Mélenchon, véritable damné de la pierre...

imagesCA46YWAR.jpg

Arnaud Raffard de Brienne

En son temps, Frantz Fanon s’était ému du sort des "damnés de la Terre", titre d’un essai paru en 1961 et décrivant, entre autres, le sort des colonisés selon le prisme de la vulgate tiers-mondiste. Mais qui se préoccupe aujourd’hui des tribulations insoutenables des damnés de la pierre, de leurs soucis et contrariétés ?

Tenez, prenons, au hasard, le cas de ce pauvre Jean-Luc Mélenchon, le porte-parole auto-proclamé des pauvres et des exclus, le grand pourfendeur de la droite comme de la gauche, oubliant sans doute ou plutôt tentant de faire oublier qu’il pantoufla plus de trente années au Parti socialiste dont on ne peut affirmer qu’il se soucie vraiment des classes populaires. Le bien peu consensuel Canard enchainé nous révèle que le sieur Mélenchon possède une appartement dans le 15ème arrondissement de Paris, d’une superficie de 218 m2. Pas vraiment une chambre de bonne ou d’étudiant. En plus le 15ème, c’est toujours mieux que Créteil ou Garges-lès-Gonesse. L’agence Immo-Consult, toujours selon le Canard, estime ce modeste logis entre 1,450 et 1,5 millions d’euros. Pas de quoi fouetter un chat, n’est-ce-pas ?

Le pourfendeur des nantis et des héritiers a par ailleurs bénéficié en héritage d’une maisonnette de campagne de 9 pièces, avec dépendances, sur un jardinet de 1,4 hectare, évaluée à 700 000 euros. De plus, une généreuse tante a légué à notre tribun un studio à Deauville – station balnéaire fort peu prolétaire – avec vue sur mer, d’une valeur de 220 000 euros. Soit un patrimoine immobilier de plus de 2 200 000 euros. On ne compte que bien peu de citoyens de gauche comme de droite dotés d’un tel patrimoine !

Question moyen de transport, notre Mélenchon national ne fait pas non plus dans le misérabilisme. Inutile de l’imaginer ahanant, suant et soufflant debout sur les manivelles de sa petite reine car l’heureux porte-parole des défavorisés dispose quand même de trois automobiles : une Clio, une vieille 206 Peugeot et une Citroën C6 Exclusive d’une valeur de 44 000 euros.

A ces quelques menus détails, on comprend mieux que Jean-Luc Mélenchon soit un opposant farouche de la publication par les élus de leur patrimoine.

Dans un entretien à La Croix, il assure ne pas être "un homme public, mais un homme privé avec des activités publiques"."Je suis favorable au contrôle du patrimoine des élus par un organisme indépendant, il n’y a pas de raison que ces informations soient publiées et se retrouvent sur la place publique.La transparence ne doit pas être une exigence névrotique."

Malgré tout cela et si l’on tient compte d’une certaine passion française pour le cocufiage, il se pourrait bien que le porte-parole du Front de Gauche ait encore de beaux jours devant lui.

18:47 Publié dans Les rubriques d'Arnaud Raffard de Brienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.