Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 12 décembre 2016

Le message de Jean-Marie Le Pen à Terre et peuple

hfs.jpg

Cher Pierre VIAL, Monsieur le Professeur,
Mes Chers Amis, Vous tous

« Terre et Peuple », êtes-vous bien sûr que le lien que vous faites, une terre, un peuple, un peuple, une terre, ne soit pas pénalement condamnable dans un pays, le notre, où parler et penser, parce qu’on a pensé avant de parler, vous envoie droit dans le couloir de l’indignité ?

Un jour, l’élève vient voir le maitre… le nom de l’élève est oublié… Pas celui du maitre : Confucius. Voici ce qu’on croit savoir de leur dialogue :
- Maitre, quand tout va mal dans un état, que faut-il faire ?
- Quand tout va mal dans un état, il faut rendre aux mots leur véritable sens.

L’un des plus beaux livres de Bernanos est titré « La France contre les Robots »Nous, dans le temps où nous sommes, constatons l’œuvre des robots contre la France, contre la terre de France, contre le peuple que nous sommes, en cours de remplacement. Les robots auraient-ils une âme ?

Je salue, Cher Pierre, et vous tous, Chers Amis, votre engagement, porté par le cœur, et servi par le courage, dont la fusion souhaitée, celle-là, commande la lucidité, et donc les libertés.

Fédérer les hommes sans les aliéner, comprendre qu’ici-bas, chacun entretient aussi personnellement son rapport avec la vie : chaque naissance comporte sa part d’engagement, pas seulement du point de vue des parents : naître, être né, implique déjà des devoirs.

Tous le savent, le menhir est debout, et le dolmen couché, parce qu’il prend des forces, du recul…

Invité d’honneur de cette journée de travail et d’affection, de clarté et de rassemblement, voici mon message fraternel : unis nous somme, unis nous restons… de nature, notre nature…

Vive le peuple français en France, Vive l’Europe boréale, Vive la France chez elle… Vive le travail, Vivent nos familles, Vive la patrie.

 

10:51 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.