Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 janvier 2021

2020 : l'année anesthésiée

La "grande réinitialisation" imposée par la gouvernance mondiale a fait de l'année 2020 une année au cours de laquelle plus rien de grand n'était possible... Synthèse nationale n'a pas échappé à la règle et, dans le climat d'irrationalité dans lequel nous sommes plongés, notre activité a été fortement impactée. Ce n'était pourtant pas les raisons d'agir qui manquaient...

Nous profitons de cette rétrospective pour remercier à nouveau nos collaborateurs, nos lecteurs, nos fournisseurs, tous nos amis pour leur patience, leur compréhension et leur fidélité. Cette année n'a pas été facile à gérer mais il en faut plus que cela pour entamer notre détermination...

Voici donc le résumé de l'année 2020 de Synthèse nationale.

Janvier 2020 :

2020 01.jpg

Initialement programmée en décembre 2019, mais reportée en raison des grèves dans les Transport en Ile-de-France et ailleurs, La conférence des Amis franciliens de SN, dirigés par Hugues Bouchu, avec Eric Vieux de Morzadec et Alain Sanders sur l'épopée sudiste s'est tenue le mardi 28 janvier 2020. Cette conférence fut la seule de l'année en raison u confinement déclenché quelques semaines plus tard cliquez ici

2020 02.jpg

Février 2020 :

Annonce de la tenue de notre 4e banquet annuel, le 4 avril suivant à Paris avec comme invité l'écrivain et éditeur Jean-Gilles Malliarakis. Le thème annoncé était l'actualité des solutions corporatistes. Hélas, comme ce sera à nouveau le cas avec nos journées BBR d'octobre, nous serons en mars dans l'obligation de reporter ce rendez-vous. cliquez ici

2020 03.jpg

Il en ira de même pour notre journée annuelle Flandre-Artois-Hainaut qui se tient depuis une dizaine d'années à Nieppe, près de Lille.

Mars 2020 :

4 mars : parution du n°53 de la revue Synthèse nationale cliquez là.  

2020 04.jpg

Fin mars : première mise en sommeil (jusqu'en juin) de nos activités publiques en raison des mesures sanitaires imposées.

Diapositive1.jpg

Nous devons aussi, la rage au coeur, suspendre nos émissions Synthèse, animées par Philippe Randa et Roland Hélie, sur TV Libertés qui, depuis le mois de décembre étaient télévisées (voir ces émissions cliquez là). Il faudra attendre septembre pour reprendre nos enregistrements.

Avril 2020 :

3802496718.jpgLe banquet du 4 avril est reporté cliquez ici

Arrêt des activités... ou presque :

Confinement oblige, profitons-en pour faire le point sur nos éditions. Il s'avère que quelques titres (en particulier des numéros des Cahiers d'Histoire du nationalisme) sont épuisés. Nous allons donc les "rempaqueter" afin de les rééditer dès que cela sera possible cliquez là. Rappelons que nos imprimeurs sont, eux-aussi, provisoirement fermés. Il en va de même pour l'entreprise de domiciliation qui nous héberge rue Parrot à Paris.

Pas facile, dan ces conditions, d'être productif...

Mai 2020 :

Attente du déconfinement... A part entretenir le site d'information quotidiennement, pas grand chose à faire. Service minimum.

Juin 2020 :

Ouf ! Les choses semblent s'arranger. Avec ce déconfinement, nous allons peut-être pourvoir enfin reprendre dos activités.

Afin d'éviter, en cas de reconfinement, de se retrouver privé à nouveau de l'accès à notre domiciliation, nous prenons la décision d'ouvrir, à Lannion là où est géré notre maison d'édition, une boite postale (SN Bp 80135 22301 Lannion PDC) où devon être dorénavant adressé les courriers.

Mais, tout d'abord, il nous faut rattraper notre retard dans nos éditions :

2017 04 CHN 4 ET 6 copie.jpg

Les Cahiers d'Histoire du nationalisme n°1 consacré à Léon Degrelle cliquez ici et n°2 à François Duprat cliquez là (rééditions).

CHN 18 ANNONCE 1.jpg

Le Cahier d'Histoire du nationalisme N°18, rédigé par Didier Lecerf et consacré à Honoré d'Estienne d'Orves et aux nationaux dans la résistance cliquez ici.

2020 03 flyer corpo liv.jpg

Nous avions prévu, à l'occasion du banquet du 4 avril, d'éditer un livre collectif reprenant un certain nombre de réflexions sur l'actualité du corporatisme. C'est donc avec deux mois de retard que cet ouvrage sortira. Mais cela n'enlève rien à la pertinence des propos cliquez là

Et un nouveau titre :

3865009477.jpg

Sa parution était aussi programmée pour mai cliquez ici. Il est sorti en juin et, au cours de l'été. Ce livre, écrit par Michel Vial, a reçu un large succès qui continue d'ailleurs...

1977151231.jpg

Parution du numéro 54 de notre revue Synthèse nationale cliquez ici.

Juillet août 2020 :

bbr3.jpg

Sans doute un peu trop téméraires, nous laçons au début de l'été la campagne de mobilisation pour notre rendez-vous Bleu Blanc Rouge prévu à Rungis les 10 et 11 octobre.

Le dimanche 13 juin, à l'invitation du Cercle breton Réagir et Agir, admirablement dirigé par Claudine Dupont-Tingaud, Roland Hélie prend la parole lors d'une fête champêtre à Quimper.

2020 07 catal.jpg

Un catalogue est envoyé fin juin à plusieurs milliers de sympathisants nationaux pour rappeler que notre combat continue...

Pour combler le déficit subit pendant le confinement, est lancée la souscription patriotique 2020 cliquez là

Septembre 2020 :

831721476.jpg

Le 6 septembre, près de Rennes, se tenait la traditionnelle fête du cochon organisée par la fédération bretonne du Parti de la France animée par notre ami Jean-Marie Lebraud cliquez ici. Belle réussite, forte influence (on a faillit tomber à cours de cochon). Synthèse nationale était à l'honneur puisque Roland Hélie prononça, dans l'après-midi le discours politique de la fête.

2388738570.jpg

Mi-septembre, les choses ne s'arrangent pas, le gouvernement resserre les vis. La perspective d'un nouveau confinement se précise et nous risquons de ne pas pouvoir organiser nos journées BBR en octobre. Pour limiter les dégâts, une solution s'impose : comme pour le banquet du mois d'avril, nous reportons notre événement annuel.

bbr 2.jpg

Lire la lettre de Roland Hélie cliquez ici

Octobre 2020 :

Reprise de l'émission Synthèse sur TV Libertés.

RL 142 BIS 2020 100 14 L DE SAINT AFFRIQUE.jpg     RL 143 B MONOT.jpg

RL 144 2020 11 11 D Lecerf.jpg    RL 145 2020 11 26 Thomas JOLY.jpg

Juste avant le second confinement, nous avons lancé une campagne de promotion du livre de Michel Vial La chute de l'empire occidental. Mais celle-ci s'est arrêtée une semaine plus tard...

2020 10 24 m vial lib vincent.jpg

Novembre 202 :

Diapositive1 copie.jpg

Parution du N°55 de la revue Synthèse nationale

Décembre 2020 :

2020 12 juan ignacio.jpg

12 décembre, Synthèse nationale s'associe à l'hommage européen à notre camarade Juan Ignacio Gonzalez, chef du Front de la Jeunesse espagnol, assassiné à Madrid il y a 40 ans, le 12 décembre 1980 cliquez ici

Diapositive1 copie 8.jpg

Un album des dessins d'Ignace de l'année 2020 cliquez ici et deux nouveaux Cahiers d'Histoire du nationalisme. Le n°19 cliquez ici et n°20 cliquez là

SN 19 PUB 2.jpg

CHN 20 PUB.jpg

Et une nouvelle collection, Les archives de Synthèse nationale, reprenant des chroniques publiées dans la revue.

Cette collection, dores et déjà, comprend trois volumes :

Pour une Synthèse nationale, Roland Hélie, publié l'an passé cliquez ici

Les pages du Marquis, reprenant les chroniques tant appréciées de Jean-Paul Chayrigues de Olmetta cliquez là

C'est mon avis, les pertinents billets quotidiens de Jean-François Touzé cliquez là

Diapositive1 copie 12.jpg

Et comment terminer cette rétrospective sans avoir une pensé pour Roger Holeindre, Jean Raspail, Pierre Sidos, Anne, Yves, Jean-Baptiste, Marc et trop d'autres amis et camarades qui nous ont quittés bien trop tôt, au cours de l'année 2020... cliquez ici

16:26 Publié dans SN : RETROSPECTIVES ANNUELLES | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |

Le cirque Véran-Macron, seul spectacle autorisé

Ignace-migrants-covid.jpg

La chronique de Philippe Randa

Le docteur Perronne s’était rendu célèbre en 2020 en publiant son livre Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? (Albin Michel) ; on pourrait le parodier en soupirant, effondré : Finiront-ils par réussir une chose, une seule ?

« Ils », c’est nos gouvernants, bien sûr, fanfaronnant sur les ondes qu’on allait voir ce qu’on allait voir avec la vaccination qui allait tout régler. Peut-être que oui, peut-être que non, faut-il encore qu’elle ait lieu et même ça, « ils » ne l’auront pas réussi en temps et en heure… 40 % (seulement) des Français sont prêt à s’y soumettre, c’est leur choix, leur droit, leur espoir, mais combien seront-ils encore à le vouloir dans les semaines qui viennent si le spectacle de cette pantalonnade vaccinale continue en France ?

On s’attendait, en ce début janvier, à un troisième reconfinement après les « excès » annoncés des Fêtes de Noël et du Nouvel An : à ce jour, n’a été appliqué qu’une grotesque augmentation de deux heures du couvre-feu dans les régions où la contamination (et non le nombre de morts, toujours extrêmement bas) est la plus grande. Mesure à l’évidence parfaitement inutile pour ralentir la pandémie, mais paralysant un peu plus encore l’activité économique du pays en général, des commerces en particulier et enquiquinant (terme poli) comme il se doit le quotidien la vie des Français concernés.

Au Moyen Âge, les chevaliers du Guet étaient censés sécuriser les rues de Paris en clamant tout au long de leurs pérégrinations nocturnes : « Le guet veille ! Il est onze heures, bonnes gens ! Dormez, le guet veille ! Il est minuit, bonnes gens ! Dormez, le guet veille ! »… et les canailles, aigrefins et autres coquins les entendant de loin, avaient ainsi tout le temps de s’en écarter pour se mettre à l’abri.

À notre époque de grande dinguerie vérano-macronienne, résonne désormais une autre clameur : « De 18 heures à 6 heures, enfermez-vous chez vous, braves gens, le guet y veille ! »

EuroLibertés cliquez ici

09:33 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |