Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 novembre 2018

Samedi 10 novembre : Carl Lang à Strasbourg

45510366_1442763689190442_2158448235650220032_n.jpg

23:33 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Au moins, Fabrice Luchini n'a pas peur des mots

La journaliste Léa Salamé attaque la nouvelle saison de Stupéfiant ! avec le meilleur client de la télé, Fabrice Luchini. Pur acteur, beau parleur, il entretient la grande tradition des comédiens cultivés, même si chez cette race d’artistes on se demande toujours si c’est de l’esprit ou du « par cœur ». Mais ne soyons pas rats, et goûtons l’art oratoire de ce truculent célinien.

Salamé  : Jean-Marie Le Pen ?
Luchini  : Très bon, incontestablement, très bon.
Salamé  : Sa fille ?
Luchini  : Pas au niveau du reup

23:27 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La Marche de la Reconquête prend forme

44979654_1925598157494870_8014472153304924160_n.pngCommuniqué de la Dissidence Française

La mobilisation prend de l'ampleur ! Plusieurs organisations nationalistes ont répondu à notre appel au rassemblement et ont apporté leur soutien à la Marche de la Reconquête : Terre & Peuple (Pierre Vial), Alexandre Gabriac (Civitas), le Parti Nationaliste Français (Yvan Benedetti), l'Action Nationale et Radicale, ainsi que Synthèse Nationale (Roland Hélie).

Contre l’immigration massive et pour l'application immédiate de la préférence nationale, tous les nationalistes et patriotes français sont appelés à se joindre à nous et à participer à cette Marche de la Reconquête, pour faire entendre notre voix et ne plus laisser la rue aux ennemis de notre pays !

Cette manifestation a été déclarée en préfecture et s’élancera le samedi 10 novembre 2018 à 15h, Place de la Bourse à Paris (2ème Arr.).

23:17 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

NOUVELLE-CALEDONIE : UNE INQUIETANTE PROGRESSION DU SCORE DES INDEPENDANTISTES

avec-un-score-de-43-les-independantistes-ont-realise-une-performance-bien-superieure-a-ce-qui-etait-annonce.jpg

Le Bloc-notes de Jean-Claude Rolinat

Dimanche 4 novembre 2018,  le corps électoral néo-calédonien s’est exprimé. Les résultats, 56,7 %de « non » et 43,3 %de « oui » au référendum d’autodétermination, sont sans appel. Mais, mais, un doute certain semble s’insinuer encore quant à  l’avenir politique de ces îles du « bout du monde ».

S’ils sont favorables au maintien de l’archipel au sein de l’ensemble français, ces résultats n’en attestent pas moins d’une nette progression des partisans du divorce avec Paris. Certes, le « non » à la question posée, « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienneindépendante »,est nettement majoritaire, mais l’écart entre les partisans du « oui » et du « non » à l’indépendance, s’est resserré de scrutins en scrutins. Car l’originalité de ces consultations répétitives des populations calédoniennes,- référendum, élections communales, provinciales et territoriales-, c’est que l’on fera voter et revoter jusqu’à ce que le résultat soit favorable aux excités du Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS), de sinistre mémoire.

Tout le monde se rappelle les événements de 1988, la mort de nos gendarmes et un archipel cul par-dessus tête, quasiment « à  feu et à sang ». Si les accords de Nouméa et Matignon ont calmé le jeu, - les îles ne sont-elles pas totalement autonomes, et les Kanaks propriétaires de leurs terres tribales et d’un important site  de production du nickel dans la province nord ?-, les séparatistes veulent toujours plus. Or, comme le cite l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles » dans son édition du 1er novembre, l’ancien sénateur Simon Loueckhote, (RPR puis UMP), résume bien l’opinion d’une partie de la nouvelle classe moyenne kanake qui a profité de la restauration de la paix pour jouir d’une indéniable élévation du niveau de vie : - « Quand je vois ce que sont devenus tous les Etats africains que j’ai pu visiter, je ne veux pasla même régression pour les miens.Mes frères indépendantistes nous servent de la poudre de perlimpinpin ! ». Remarque frappée au coin du bon sens, mais pour les forcenés du FLNKS, le « cœurases raisons que la raison ignore ? ».

« Etre Français » dans le Pacifique assure un meilleur niveau de vie qu’être « indépendant »…

Pourtant, les leaders de la coalition séparatiste feraient bien de regarder autour d’eux : quel est le niveau de vie de leurs frères  mélanésiens au Vanuatu, en Nouvelle-Guinée Papouasie, aux îles Salomon ou aux Fidji ? Poser la question, c’est déjà pressentir la réponse. La France apporte à la Nouvelle-Calédonie 15 % du PIB local et finance de sa poche la moitié des services publics. Si les communautés calédoniennes, submergées par la démographie kanake, décidaient un jour de divorcer avec la République française, le généreux robinet des aides sociales se fermerait-il ?

Le « caillou » nous coûte, bon an, mal an, 1,20 milliards d’euros par an, mais sa possession nous assure un immense domaine maritime et un droit de regard diplomatique sur le Pacifique, comme notre présence en Polynésie française, à Wallis et Futuna d’ailleurs. Mauvaise pioche des accords précédemment cités, un nouveau référendum « d’étape » aura lieu dans les quatre ans, avec un corps électoral tronqué, car seuls les Kanaks et les ressortissants français, (Caldoches ou Indonésiens et Polynésiens naturalisés), arrivés avant 1993, pourront  voter. Et là on s’aperçoit que le différentiel démographique peut jouer contre les partisans de la France. Or, les autochtones qui ne constituent aujourd’hui, qu’environ  49 % des 280 000 habitants mais 63 % du corps électoral, auront encore un poids plus lourd. Un esprit facétieux, forcément anti-immigrationniste, pourrait exiger que l’on applique les mêmes critères en métropole vis-à-vis des « migrants » qui ne pourraient accéder aux urnes que 20 à 25 ans après leur naturalisation.  

Quant au droit du sol que Donald Trump a menacé de reconsidérer aux Etats-Unis, il devrait être purement et  simplement aboli en métropole, comme à la maternité principale de Mayotte par exemple, véritable usine jusqu’à présent  à produire des « faux Français » ! Le président Macron a beau s’exclamer que « la France serait moins belle sans la Nouvelle-Calédonie »,c’est l’inéluctable portrait que l’on dressera d’elle si les règles du jeu sont maintenues telles qu’elles. Autre solution, la partition. Le regretté et talentueux écrivain ADG, célèbre auteur de romans policiers, qui avait vécu plusieurs années sur le « caillou », avait envisagé et proposé cette solution.

Au pire, elle permettrait à la France de garder un pied solide dans l’océan Pacifique, lui garantissant encore le statut de « puissance moyenne », la Calédonie offrant un excellent observatoire sur le monde polynésien, mélanésien et….anglo-saxon avec  le mastodonte australien et la très « british » Nouvelle-Zélande. La province du nord et celle des îles, coupées de Nouméa et de la province du sud, pourraient-elles vivre en autarcie ? Ce ne serait plus notre problème car, au sud, justement, le « non » au séparatisme est d’une écrasante majorité. Nouméa et ses environs pourraient même constituer un département d’outre-mer, un DOM, tant la population d’origine européenne y est majoritaire. Il n’est que de se promener dans les rues de la petite capitale Nouméa, avec ses boutiques « bien d’chez nous » et  son kiosque à musique, pour s’y sentir aussi bien qu’à Arcachon, La Baule, Sélestat, Maubeuge ou Cannes ! Il y a même dans la proche campagne des vaches normandes qui paissent, tranquillement, à l’ombre des cocotiers, c’est dire ! Non, lâcher cet archipel, comme nous abandonnâmes l’Algérie aux fanatiques islamistes du FLN, serait un crime, un crime de plus commis contre la nation !

14:54 Publié dans Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Samedi prochain, 10 novembre, Roger Holeindre dédicacera ses livres à St Cloud.

27285316-27575205.jpg

Roger Holeindre fera une séance de dédicaces samedi 10 novembre de 10 h à 16 heures à la Brasserie Le Magenta, Place Magenta à Saint Cloud (92).

14:48 Publié dans Livres, Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le capitaine Genevoix ou le maréchal Philippe Pétain ?

Maurice-Genevoix_detail_credit-Famille-Genevoix.jpg

Bernard Plouvier

Notre distingué Président, toujours sur la brèche et entre deux voyages, décide de panthéoniser le capitaine Maurice Genevoix (ci-dessus), courageux combattant de la Grande Guerre.

C’est son droit de chef d’État. On pourrait objecter que la prose haineuse, « anti-boche », du normalien n’est peut-être pas la meilleure façon de préparer l’unité des Nations européennes, qui doit passer la réconciliation et l’oubli des griefs.

C’est singulièrement le cas des Nations française et allemande qui ont beaucoup à se pardonner mutuellement. Et pour ceux qui l’auraient oublié, l’on peut rappeler que les Allemands doivent faire un trait sur les horreurs et le génocide de la Guerre de Trente Ans, dont Richelieu puis Mazarin furent les grands argentiers, sur le ravage du Palatinat et le sac d’Heidelberg sous Louis XIV, sur les exactions innombrables des soldats de la Ière république puis du Ier Empire... sans compter le comportement odieux des Français en Rhénanie durant les années 1919-25 ou en Zone d’Occupation française, durant les années 1945-47. Lorsque le Président Truman a exigé d’Eisenhower qu’il chasse les Français de Stuttgart, il avait d’excellentes raisons humanitaires de le faire.  

Manifestement, notre actuel Président connaît mal l’histoire de la Grande Guerre. Car s’il est un homme dont la mémoire doit être honorée, c’est bien celle de Philippe Pétain, le seul tacticien de cette guerre à s’être montré avare du sang de ses hommes et soucieux de leur procurer un minimum de confort de vie, tout en exaltant leur moral.

Certes, le lobby de la haine continue de lamenter les années 1940-45 et d’accumuler les mensonges sur le général Pétain des années 1914-18. Mais un Français de souche n’a que faire de ces inepties. Si l’on n’ose l’admettre aux Invalides (il serait trop dépaysé au Panthéon), qu’au moins l’on honore sa mémoire à l’ossuaire de Douaumont.     

14:43 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jean-Marie Le Pen s'est rendu lundi sur la tombe de Jean-Pierre Stirbois

45404384_10155708916641860_2836148131693854720_n.jpg

30e anniversaire du décès de Jean-Pierre STIRBOIS, ancien secrétaire général du Front National : l’hommage de Jean-Marie LE PEN, entouré de Jany LE PEN, Alexandre SIMONNOT et Patrick HAYS.

L'hommage du Parti de la France cliquez là

45455037_10217602828408411_6526751827646480384_n.jpg

14:35 Publié dans Nous avions un camarade... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook