Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 janvier 2020

Pour réussir une grande politique, il faut avoir une vision à long terme...

Mais-ou-est-passe-Vladimir-Poutine.jpg

L'avis de Jean-François Touzé

Après bientôt 20 ans passés sans interruption à la tête de la Russie —soit en tant que Président, soit comme Premier ministre en charge effective des responsabilités — Vladimir Poutine vient d'ouvrir un vaste chantier constitutionnel destiné à renforcer la la fois les pouvoirs de l'exécutif et ceux de la Douma. Mais l'objectif réel de cette réforme est bien plus ambitieux. Il est clair. Il est légitime. Il est vital pour la Russie et sans doute pour l'Europe : créer les conditions du maintien de Poutine au pouvoir au delà de la fin de son mandat que l'actuelle constitution ne permet pas de renouveller.

Vladimir Poutine est un homme d'Etat. Il sait que les grandes choses ne se font que dans la durée. Un temps long que le totalitarisme démocratique occidental ne peut appréhender.
 
Pour leur salut, la France, l'Europe et la civilisation ont besoin, elles aussi, de disposer de cette maîtrise dans la stabilité que seuls les pouvoirs forts sont en capacité d'assurer.

En France, la monarchie de droit divin a permis cette vision haute et pérenne de l'État. D'une certaine façons, la troisième République, au delà des crises politiques inhérentes à la démocratie, a su installer dans la durée un régime certes altéré et corrompu par la philosophie qui y présidait, mais encore imprégné d'une volonté nationale et patriote marquée par la grande aventure coloniale, le développement de l'Empire et l'élan bleu blanc rouge de 14/18 hélas tourné vers une guerre fratricide. En Italie, en Allemagne, en Espagne, des régimes d'autorité ont voulu inscrire leur action dans une perspective millénaire.
 
La Cinquième République, mystification absolue de l'organisation de la chose publique, par le caractère bancal et illusoire de ses institutions, par ses alternances et ses ruptures, n'a dans les faits su, quant à elle, que conforter l'instabilité de la République qui l'avait précédée. En pire !
 
Il existe pourtant un temps long que le Système a institué : celui de la dictature de la finance, de la spéculation, des lobbies, des droits de l'homme, du mondialisme et de l'immigrationnisme. Un Reich prévu pour durer mille ans.
 
Nous devons nous aussi nous engager dans une perspective longue d'action en profondeur par l'instauration de modes de gouvernement d'autorité durable dégagés des aléas d'alternances hasardeuses. 
 
Notre combat politique n'est pas un combat politicien. Il est un engagement de long terme destiné à substituer un Système à un autre, un régime à un autre, un édifice à un autre 
 
Pleinement... Et durablement.
 
RL Annonces copie 8.jpg
 
 
L'émission Synthèse avec Jean-François Touzé sur Radio Libertés sera très bientôt en ligne... Encore un peu de patience.

20:37 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La Dissidence française appelle à manifester dimanche contre la PMA-GPA

ni-pma-ni-gpa-df-2019.png

Communiqué de la Dissidence Française 

Dimanche prochain s’élancera une nouvelle grande manifestation à Paris contre le projet de loi bioéthique du gouvernement Macron.

En plein conflit social contre la réforme des retraites voulue par ce même gouvernement, une telle mobilisation contre la PMA-GPA peut sembler hors-sujet. Or, il n’en est rien. Car ces deux projets de lois bioéthique et de réforme des retraites participent d’une même vision du monde, à la fois libérale et libertaire, où tout s’achète et tout se vend, au nom de laquelle la dignité de l’homme s’efface devant l’impératif de la rentabilité, et où les intérêts particuliers prévalent sur l’intérêt général.

L’heure est donc à la convergence des luttes contre cette vision du monde réifiante et individualiste, et c’est la raison pour laquelle la Dissidence Française appelle l’ensemble de ses militants et sympathisants à prendre part à cette mobilisation contre un projet de loi :

  • qui entend faire de l’enfant un droit absolu et de la famille traditionnelle une structure dépassée,
  • qui prétend autoriser les couples de femmes homosexuelles à recourir à la PMA et priver ainsi délibérément un enfant d’un père et d’un environnement familial stable,
  • qui assume la mise en concurrence, pour l’accès aux gamètes, des couples hétérosexuels frappés d’infertilité médicale avec des couples homosexuels qui n’ont recours à la science que pour contourner les limites posées par la nature,
  • qui, par l’extension de la PMA aux couples de femmes, ouvrira la porte à la légalisation de la GPA pour les couples d’hommes au nom de la « lutte contre les discriminations »,
  • et qui, à l’heure où des millions de Français en grande précarité sont incapables de se soigner correctement, assume d’autoriser le remboursement par la Sécurité Sociale d’un acte qui ne relève pas d’une nécessité médicale, ce qui est profondément inique et contraire aux principes fondateurs de la Sécurité Sociale.

La Dissidence Française appelle l’ensemble des parlementaires, députés et sénateurs, à l’esprit de responsabilité, et les exhorte à refuser de voter le projet de loi bioéthique présenté par le gouvernement. Fidèle à son engagement pour la défense de la famille traditionnelle, la Dissidence Française rappelle son opposition totale à la légalisation de la Procréation Médicale Assistée pour les couples de femmes et à la Gestation Pour Autrui, et réaffirme sa ferme volonté d’abroger la loi Taubira instituant le mariage homosexuel qui fut l’acte fondateur de ces dérives libertaires.

RDV 13H, PLACE DE LA RESISTANCE, PARIS.

parcours-marchonsenfants1901.jpg

20:37 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RAPPEL : samedi 18 janvier à 17 h, Sainte Geneviève, marche de la fierté parisienne

79097051_191266378917820_6826973404596273152_n.jpg

20:31 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

« Marine Le Pen est-elle la candidate idéale pour briser “le plafond de verre” au deuxième tour en 2022 ? » Un entretien avec Guillaume Bernard

guillaume-bernard.png

Source Boulevard Voltaire cliquez ici

Durant ses traditionnels vœux à la presse, Marine Le Pen a annoncé qu’elle serait bel et bien candidate à la présidentielle en 2022. Pourquoi ici et maintenant ?

Je crains que pour Marine Le Pen ce soit une preuve de fébrilité et de faiblesse et non pas d’affirmation de sa puissance.

Le fait de présenter sa candidature très longtemps à l’avance, avant les municipales, les cantonales, et les régionales, c’est d’une certaine manière vouloir s’imposer comme candidate quoiqu’il arrive. C’est aussi vouloir éliminer les candidatures possibles qui pourraient essayer de rassembler, y compris le Rassemblement national. Par conséquent, c’est un aveu de faiblesse que de vouloir s’imposer comme candidate et non pas être la candidate naturelle d’un rassemblement politique.

Cette déclaration intervient juste avant les municipales et quelque temps avant l’événement qu’organise Patrick Buisson. Est-ce une façon de rassembler son camp avant les municipales autour d’elle ? Est-ce un moyen détourné de répondre à Patrick Buisson ?

Il y a une initiative de Patrick Buisson, mais il y en a d’autres. Il y a celle autour de Jean-Frédéric Poisson pour essayer de constituer un programme commun, pour ensuite dégager une candidature commune. D’une certaine manière, les initiatives de Poisson ou de Buisson vont à peu près dans le même sens, avec des moyens sans doute différents.

Par conséquent, je répète que c’est une preuve de fébrilité que de s’affirmer candidate avant même que les différentes sensibilités de la droite ne se soient parlées pour se mettre d’accord sur un programme commun et dégager une candidature commune avec un candidat naturel.

À la direction du Rassemblement national, il me semble qu’il y a une certaine inquiétude de voir la base s’émanciper de ses directives. On sait qu’au niveau local, un certain nombre de candidats RN cherchent véritablement à constituer des listes pour les municipales, en faisant un vrai rassemblement. Cela montre que la base de droite cherche et souhaite un programme commun, un élargissement de la base du Rassemblement national et pas simplement des ralliements au parti.

Marine Le Pen s’affiche immédiatement comme la femme d’un parti politique. C’est le signe qu’elle n’est pas assurée d’être la plus légitime pour être la candidate d’union des droites lors de la présidentielle de 2022.

Le fait d’annoncer sa candidature maintenant est peut-être un message de force pour s’imposer comme la candidate naturelle de cette partie de l’échiquier…

Elle peut évidemment se targuer que le Rassemblement national est la principale force politique sur la droite de l’échiquier politique. Au premier tour, il faut être capable de rassembler son camp. En évacuant le fait qu’elle puisse être candidate parmi d’autres pour s’imposer comme candidate naturelle, il me semble que c’est plutôt le signe d’une faiblesse qu’autre chose.

Et ensuite au second tour, il faut rassembler les Français et briser le plafond de verre pour le Rassemblement national. On peut se poser la question suivante : « est-ce que Marine Le Pen est la candidate idéale pour briser ce plafond de verre au second tour et battre son adversaire ?

20:05 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Inanité internationale de la Macronie

6a00d8341c715453ef0240a4ddaed2200d-320wi.jpg

Jean-Gilles Malliarakis L'Insolent cliquez ici

Jour après jour, on ne peut que le constater : si ce pays se maintient dans son état de stagnation sociale et de marécage politique, on ne saurait s'étonner qu'il persiste à s'enfoncer, en dépit de l'arrogance et du caquetage de ses dirigeants, dans l'insignifiance internationale.

Si déplorable que puisse paraître une telle découverte, elle ne devrait pas faire reculer un nationaliste objectif. Éloigné peut-être des angoisses fantasmées et des cocoricos enflammés de ceux que, dans notre jeunesse, nous appelions les "nationaux", un patriotisme logique et lucide doit aujourd'hui commencer par une prise de conscience radicale de la réalité. L'auteur génial [1] de "Cent ans de solitude" définissait ainsi son réalisme "magique" – comme un désir que "les choses les plus effrayantes, les plus inhabituelles soient dites avec la plus grande impassibilité".

Confronté à la défaite de 1940, Roger Nimier conclut, mélancolique, dans son Hussard Bleu : "nous n'avions pas été élevés dans ces idées-là".

Certes. L'auteur de ces lignes a toujours cru et entend croire, au fond, au "peuple inventeur de la Croisade"[2]. Car, si l'Occident européen ne se montre capable ni de se projeter stratégiquement, ni de se penser comme héritier de l'Orient chrétien et de l'espace méditerranéen, il mourra étouffé dans son écœurant consumérisme… Nous ne tomberons pas seulement sous les balles de ce que nos dirigeants, "terrorisés" eux-mêmes à l'avance par l'obligation de désigner l'ennemi, désignent par des mots vagues comme "terrorisme", incarné par des individus "radicalisés". Ayant perdu le sens de nous-mêmes, au mieux nous nous écroulerons, au pire nous nous entre-déchirerons.

Lire la suite

19:46 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Pour répondre aux diffamations colportées ici et là, Les Brigandes décortiquent les accusations contre elles...

Ecoutez aussi cliquez ici

Diapositive1 copie 8.jpg

Commandez les CD des Brigandes, cliquez là

10:52 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Niort : passant au dessus des divisions parisiennes, dans un souci d'efficacité, le Parti de la France apporte son soutien à la liste nationale conduite par Jean-Romée Charbonneau

870x489_capture_10.jpg

Communiqué de presse du PdF :

Militant national de toujours, portant fièrement le nom qui est le sien, Conseiller régional de Poitou-Charentes, Jean-Romée Charbonneau (NDLR : ci-dessus, à droite) part pour la cinquième fois à la conquête de Niort dans le département des Deux-Sèvres, ville dont il est Conseiller municipal sortant. Cette fois avec de bonnes chances de l'emporter à la tête d'une liste de rassemblement des droites de convictions parrainée par le RN.

Le Parti de la France soutient sans réserve cette candidature.

09:57 Publié dans MUNICIPALES 2020 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L’icône féministe Simone de Beauvoir abusait de ses élèves mineures avant de les rabattre sur le pervers Sartre

cb5cddcf-3ad2-4591-a30d-267611b10062_JDX-NO-RATIO_WEB.jpg

CONTRE-INFO cliquez ici

Simone de Beauvoir (1908-1986) fut une militante de l’athéisme, du communisme et de l’existentialisme (doctrine de son concubin, le funeste « philosophe » Jean-Paul Sartre). Elle fut aussi – et c’est surtout à ce titre qu’elle est connue aujourd’hui – une pionnière et championne du féminisme.

Comment se fait-il que cette ancienne enseignante soit une icône de ce mouvement – et que son nom soit donné à de nombreux collèges et écoles ! – alors qu’elle fut non seulement une prédatrice sexuelle abusant de certaines de ses élèves, mais encore la pourvoyeuse de mineures vierges qu’elle manipulait pour les livrer à l’appétit de débauche de son amant, le pervers Jean-Paul Sartre ?

C’est cela le féminisme ?

Ces accusations terribles sont documentées et les héritiers intellectuels de la Beauvoir et de Sartre, fondateurs de la gauche moderne, ne les nient plus.

Plusieurs livres et articles publiés depuis 20 ans ont établi que Simone de Beauvoir fut la complice de Jean-Paul Sartre dans ses agressions sexuelles en série sur des mineures. Avec un physique plutôt ingrat, Sartre, avait un appétit particulier pour les vierges que Simone de Beauvoir lui livrait après les avoir elle-même séduites. Elle les choisissait souvent parmi ses élèves.

L’une d’entre elles, Bianca Lamblin, a décrit comment les deux dépravés ont abusé d’elle à l’âge de 16 ans dans son autobiographie intitulée Mémoires d’une jeune fille dérangée. C’est l’expression utilisée par Simone de Beauvoir pour la décrire avec un mépris hautain dans sa correspondance avec Sartre, rendue publique après sa mort. Choquée et humiliée par la duplicité de l’égérie de Sartre à son endroit, elle a écrit : « J’ai découvert que Simone de Beauvoir puisait dans ses classes de jeunes filles une chair fraîche à laquelle elle goûtait avant de la refiler, ou faut-il dire plus grossièrement encore, de la rabattre sur Sartre. » Elle raconte que Sartre lui a déclaré en la souillant pour la première fois, dans un hôtel miteux, qu’il y avait pris le pucelage d’une autre fille la veille.

Après l’invasion allemande en 1940, les deux complices d’agression sexuelle contre elle la fuient. Elle pense que c’est parce qu’elle est juive qu’ils ont déguerpi.

Une autre victime du couple repoussant, Nathalie Sorokine, une lycéenne de 17 ans, fut elle aussi séduite par de Beauvoir pour le lit de Sartre. Ses parents ont porté plainte à la police. En 1943, de Beauvoir fut accusée de séduction de mineure. L’enquête criminelle n’ira nulle part. Mais Simone de Beauvoir perdra le droit d’enseigner en France.

Conséquents dans leur perversion, Beauvoir et Sartre ont signé des pétitions en 1977 appelant à la dépénalisation de la pédophilie, dénonçant la condamnation de trois hommes pour avoir eu des relations sexuelles avec des enfants de 12 et 13 ans.

09:02 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

À PARIS, AU-DELÀ DES PARTIS, UNE LISTE D'UNION DES DROITES CONDUITE PAR SERGE FEDERBUSCH EST EN COURS DE CONSTITUTION

Pour en savoir plus, CLIQUEZ ICI

serge_federbusch_sipa.jpg

08:51 Publié dans MUNICIPALES 2020 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

LE COMBAT CONTRE LES IMPLANTATIONS D'ÉOLIENNES, THÉORISÉ DANS LE LIVRE D'ALBAN D'ARGUIN, "ÉOLIENNES UN SCANDALE D'ÉTAT", SORTI EN 2017, S'AMPLIFIE...

2019 02 EOL PUB LIV.jpg

COMMANDEZ LE LIVRE CLIQUEZ ICI

08:50 Publié dans Combat anti-éoliennes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook