Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 04 février 2018

À CALAIS, UNE SEULE SOLUTION : LA REMIGRATION

870x489_maxnewsspecial181741.jpg

Communiqué de Marie-Jeanne Vincent, Délégué du Parti de la France pour le Calaisis

La ville de Calais a fait l’objet de violentes rixes entre clandestins afghans et africains. Le bilan est lourd : 21 blessés dont cinq par armes à feu. Cette poussée de violence fait suite à d’autres événements insupportables : agressions sexuelles, vols, attaques sur la rocade portuaire. 800 clandestins soutenus par des associations « humanitaires » composant avec les activistes de l’ultra gauche « anti fasciste » et le groupuscule No Border prennent en otage une ville de 77.000 habitants.

La maire Les Républicains de Calais, Natacha Bouchart, sans doute éclairée par la lecture des tracts du Parti de la France, réclame enfin que des mesures soient prises contre les activistes et la présence des clandestins. Réaction tardive de la part de l’élue qui en 2014 avait autorisé l’installation d’un centre de jour sur des terrains municipaux et avait déclaré que les migrants étaient « une richesse culturelle ».

Cette richesse rend la vie impossible pour les Calaisiennes et Calaisiens mais aussi pour les entreprises et les sociétés de transport. Face à cela que propose L’État : des CRS en plus.

Le PdF du Calaisis a conscience que cela ne servira à rien. C’est pourquoi nous réclamons :

- Un encadrement strict des activités des associations intervenant à Calais et un contrôle de leurs sources de financement ;

- La dissolution des groupuscules antifa et no border qui disposent d’un local boulevard Lafayette ;

- L’expulsion vers leurs pays d’origine de tous les clandestins, ces gens sont entrés illégalement sur le territoire français et la loi nous autorise à les renvoyer chez eux.

Calais a besoin de mesures concrètes et non de saupoudrage ou d'effets de manche médiatique comme l’a été la venue du Président de la République, Emmanuel Macron. 

17:18 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.