Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 mars 2020

Dette publique : Emmanuel Macron a réussi à faire pire que François Hollande

Macron dégage.jpg

Jean-Yves Archer, énarque, économiste et membre de la Société d’économie politique, donne les chiffres accablants pour le chef de l’Etat :

En 2012, lorsque François Hollande a été élu, notre dette était de 1 894 milliards d’euros, soit 90,4 % du PIB. À la moitié du mandat, en 2015, la dette était de 2 061,7 milliards soit une progression de 167,7 milliards. Emmanuel Macron fut élu en 2017 alors que la dette était de 2 198,3 milliards à mi-2017. Cette dette est désormais de 2 415,1 à la fin du troisième trimestre 2019, soit une progression de 216,8.  le président pulvérise le record de son prédécesseur et fait franchir à notre dette le seuil symbolique de 100 % du PIB, avec 100,4 %.  En même temps, comme dirait l’autre, il était ministre de l’Economie de François Hollande. Donc il a dépassé sa propre performance…

Jean-Yves Archer précise :

Au troisième trimestre 2019, source Insee, la dette s’est accrue de 39,6 milliards. Soit plus de la moitié des recettes de tout l’impôt sur le revenu. Ce chiffre simple atteste de la dynamique nocive de la progression de la dette.

Les magistrats financiers de la Cour des comptes ont explicitement énoncé que les efforts en matière de comptes publics étaient “à l’arrêt”.

Source: Le Salon Beige

 
 

18:35 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RDV ce soir mardi 10/03 à 19h, place Clemenceau à Paris !

Parce que la France ne peut, par la loi, priver volontairement des enfants de leur père, tous pour le retrait du projet de loi bioéthique : RDV mardi 10 mars à 19h, place Clemenceau à Paris !
 
 

17:41 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La loi Veil a déjà tué 15 millions d'enfants !

A l'heure du coronavirus, Jacques Bay et Xavier Dor nous parlent des ravages de l'avortement: de 10 à 15 millions de mises à mort non seulement autorisées, mais favorisées et remboursées. Samedi 29 février, quelques "Gilets Jaunes" s'étaient joints à la manifestation mensuelle de SOS Tout-Petits pour réciter le rosaire public devant la maternité Baudelocque à Paris.

SOS Tout-Petits.png

 
 

17:20 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Un seul choix : l'Etat national ou le chaos.

gfr.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
Qu'elles soient sanitaires, économiques, sociales, financières, internationales, migratoires ou géopolitiques, les crises qui se succèdent et se chevauchent, mettent en lumière l'incapacité des démocraties — singulièrement des démocraties européennes — à faire face. Tiraillés entre leur crainte de ne pas en faire assez et celle de devoir en faire trop, soumis à l'idée qu'ils se font d'une opinion publique qui n'attend pourtant d'eux que l'action, les dirigeants occidentaux tanguent et roulent sous les coups des tempêtes comme autant de bateaux ivres. 
 
En France, cette main tremblante de l'Etat dissimulée sous le gant avachi d'une autorité brandie mais non assumée, on la voit se recroqueviller après chaque attaque terroriste islamique, au moment de chaque pic de la déferlante migratoire, devant chaque menace du Président turc et chaque décision commerciale ou stratégique de Washington.
 
Aujourd'hui l'épidémie de coronavirus sévit. Elle aura sa fin. Dans ses effets sanitaires, comme dans ses conséquences économiques et sociales possiblement bien plus redoutables que la maladie elle même. 
 
Mais un jour ou l'autre cette érosion continue de l'autorité de l'Etat se transformera en effondrement. Ce jour là, quand viendra le temps de la paralysie nationale, y compris en termes d'ordre public, ce sera le chaos. Peut être bien plus vite que l'on ne le croit, l'expérience de l'Histoire montrant que lorsque les choses deviennent possibles, elles ne tardent pas à se réaliser.
 
Le combat national est avant tout une course contre la montre. Seuls les Etats forts sont en capacité de protéger leurs peuples.

2020 03 VISUEL SN.jpg

09:26 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

GRECE : FACE À L'INVASION, LA RÉSISTANCE NATIONALE POPULAIRE S'ORGANISE

89257559_210683676654151_6589843200712638464_n.jpg

Et à Paris, vendredi prochain :

1583779044623blob.jpg

08:41 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

MERCREDI 11 MARS : GUILLAUME FIQUET, RÉDACTEUR EN CHEF DE LA "REVUE D'HISTOIRE EUROPÉENNE", INVITÉ DE L'ÉMISSION "SYNTHÈSE" SUR RADIO LIBERTÉS

RL 139 2020 03 11 G FIQUET.jpg

Le lancement, en novembre dernier, de la Revue d’Histoire européenne comble le vide laissé, il y a quelques années, par la disparition de la Nouvelle Revue d’Histoire fondée par Dominique Venner. Pour parler de cette nouvelle publication trimestrielle de qualité, Roland Hélie et Philippe Randa ont invité à l’émission « Synthèse » de cette semaine Guillaume Fiquet, son rédacteur en chef. Il nous présente le numéro 2 consacré à la Rome antique et qui traite aussi de bien d’autres sujets. Le professeur Pierre de Laubier qui collabore aussi à la Revue d’Histoire européenne conclue l’émission par sa chronique sur « l’abominable histoire de France ».

Les précédentes émissions cliquez ici

08:40 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Naomi Seibt, une nouvelle « sorcière » à bien-aimer…

Naomi-Seibt.jpg

La chronique de Philippe Randa

Ah ! les filles… Greta Thunberg ayant été propulsée sur le devant de la scène climato-apocalyptique, les climatosceptiques – ceux qui doutent de la réalité de l’impact humain sur les humeurs du climat – répliquent à leur tour avec leur propre championne : Naomi Seibt, une blonde allemande de 19 printemps.

Youtubeuse, elle vient d’être recrutée par le Heartland Institute, un think tank américain aux positions nettement politiquement incorrectes : « Naomi Seibt travaillera sur la communication d’un message réaliste sur le changement climatique à sa génération en Europe et aux États-Unis ; cette génération a pataugé dans le catastrophisme stérile toute sa vie. »

On se doute que les médias mainstreams ne l’apprécient guère, comme en témoigne un assez fielleux article du Monde qui fait remarquer qu’« qu’avant de figurer dans la presse mondiale, la jeune femme était globalement inconnue du grand public, même en Allemagne. Avec 58 000 abonnés, et moins de 100 000 vues sur la plupart de ses vidéos, sa chaîne YouTube est loin d’être un succès d’audience. »

Voire… car la lutte contre les talibans de la pensée unique sur le réchauffement climatique n’est pas son seul cheval de bataille : Naomi Seibt défend avec conviction la liberté d’expression, craignant que son pays ne replonge tôt ou tard dans la « dictature communiste » ; elle s’en prend également aux méfaits de l’immigration, assume sa fierté d’être allemande et assure qu’on peut être « forte sans être féministe »… De quoi largement la faire vouer aux gémonies de la bien-pensance, mais, autre crime impardonnable s’il en est ! elle ne se gêne pas non plus pour dénoncer avec virulence les manipulations des médias « accusés de tromper volontairement le grand public. »

« Naomi Seibt, comme un double maléfique de Greta Thunberg », la brocarde donc FranceInfo. Une sorcière, quoi !… Oui, mais qu’on ne peut tout de même s’empêcher d’aimer… et même de « bien-aimer », non ?

EuroLibertés cliquez ici

2020 02 ANNONCE SYNT TVL.jpg

08:23 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook