Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 mai 2020

L’ancien ministre de l’Intérieur autrichien Herbert Kickl : "Les médias ont préparé cette mise en scène dramatique"

Unknown-1.jpeg

20:05 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La députée Sara Cunial accuse Bill Gates de Crime contre l’Humanité et demande son arrestation

Au parlement italien, Sara Cunial dénonce l’Etat profond, la mafia médicale, Bilderberg et Bill Gates ! Vaccin, tatouage quantique et reconnaissance faciale... tout y passe !

Sara Cunial.jpg

Source : Il est temps

19:56 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Economie, finance, le jour d’après avec Pierre Jovanovic

Pierre Jovanovic : "Le Mossad s’en donne à cœur joie en France"

Au sommaire de cette seconde partie du numéro 255 de Politique & Eco :

- À qui profite le crime de la pandémie ? Bill Gates, prémonition ou prévision ?
- Deux mois de prison à domicile et 400 000 commerces et PME au tapis
- Un collaborateur de Véran véreux
- Corruption, assassinat de personnes âgées, mensonges publics, mise en danger de la vie d’autrui, dissimulation de preuves...
- Les banques centrales rachètent l’or qu’elles avaient vendu !
- La France comme le Liban.
- La Macronie est-elle en train de couler ?
- Les fonds de pension en question
- Adieu à l’épargne

ob_44343c_ma-1.jpg

19:36 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Trump : "J'ai une chance de briser l'État profond"

Un extrait de l’intervention de Donald Trump dans l’émission Full Measure with Sharyl Attkisson du 24 mai 2020."Ce que je fais ? Je combats l’État profond"

Trump.png

Source: E&R

18:54 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Test Covid : le président tanzanien pense qu’il se passe des choses étranges

 Pdt. Magufuli.jpg

18:43 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Journal de TV Libertés du mardi 26 mai 2020

TVL CONF.jpg

17:41 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Par-delà le neuvième groupe…

Assemblee-nat-300x168.jpg

Georges Feltin-Tracol

Pendant la crise du coronavirus, la tambouille politicienne continue. Tout l’univers et même au-delà ont été saisis d’effroi et de terreur, ce dimanche 17 mai : le député du Val – d’Oise, Aurélien Taché, abandonne le groupe de La République en marche (LREM), lui, le macronien historique venu du PS. Il accuse son ancien groupe de trop tendre vers la droite… Deux jours plus tard, un nouveau coup de tonnerre retentit dans les couloirs du Palais-Bourbon. Avec ses 288 députés, LREM perd la majorité absolue et dépend dorénavant des 46 élus du MoDem et des 27 députés UAI (UDI, Agir et Indépendants). Aurélien Taché, Cédric Villani, Guillaume Chiche, Mathieu Orphelin et l’ancienne ministre PS de l’Écologie, Delphine Batho, l’actuelle présidente de Génération Écologie, s’associent dans un neuvième groupe de 17 membres intitulé « Écologie, Démocratie, Solidarité ».

Depuis juin 2017, LREM subit une déperdition constante de ses effectifs entre exclusions fracassantes et départs plus ou moins volontaires. Son président, Gilles le Gendre, et le délégué général du parti présidentiel, Stanislas Guérini, prouvent à tous leur incompétence réelle à diriger un collectif, fut-il, de godillots. Pour bien tenir les membres, il aurait fallu toute l’expérience d’un Benjamin Griveaux…

La quinzième législature de l’Assemblée nationale sous la Ve République enregistre le record du plus grand nombre de groupes parlementaires. Qu’il est loin le temps dans les années 1970 où seuls quatre groupes (PCF, PS, UDF, RPR) couvraient presque tout l’hémicycle. Ce foisonnement ne reflète pourtant pas l’état véritable des forces politiques françaises. Les groupes UAI et GDR (Gauche démocrate et républicaine) constitué autour des derniers communistes, émanent de formations groupusculaires. Il existe aussi un groupe, plus technique que politique, de 19 députés dont Jean Lassalle, les autonomistes corses, le radical de gauche Olivier Falorni, des centristes proches d’Hervé Morin, des divers-gauche et des divers-droite, « Libertés et Territoires », qui s’inspire de « République et Liberté » (1993 – 1997). Présidé par le très conservateur député-maire de Tours, Jean Royer, ce groupe transpartisan comptait parmi ses 27 membres le centriste Jean-Louis Borloo, des communistes réunionnais, Bernard Tapie, des chevènementistes ainsi que des radicaux de gauche.

« Libertés et Territoires » et « République et Liberté » se réfèrent à la « Formation administrative des non-inscrits » (FANI) présente au cours de la première législature entre 1958 et 1962. D’une quarantaine de membres, dont le démocrate-chrétien ligérien Eugène Claudius-Petit et le divers-droite niçois Jean Médecin, ce groupe laissait cependant à l’écart 36 autres non-inscrits dont les dix députés communistes. Bien que deuxième force politique derrière les gaullistes, le PCF n’avait pas pu constituer de groupe. Jusqu’en 1988, l’article 19 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale exigeait un minimum de trente députés pour en former un et ainsi bénéficier d’un plus grand temps de parole, de plus de moyens matériels ainsi que de plus de personnel. En 1988, pour complaire aux communistes, le seuil s’abaisse à vingt députés. En 2009, sur la demande des centristes, Nicolas Sarközy ordonna à sa majorité de diminuer encore le seuil à quinze députés !

Il va de soi que si l’Opposition nationale, populaire, sociale, identitaire et européenne détenait une vingtaine de sièges, le quorum remonterait aussitôt à trente, voire à quarante ou cinquante élus. Dans le second tome de ses mémoires, Tribun du peuple (Éditions Muller, 2019), Jean-Marie Le Pen rappelle qu’entre 1986 et 1988, le groupe FN – RN fut l’objet de tentatives fréquentes de débauchage de la part de la courte majorité RPR – UDF afin de provoquer sa disparition immédiate. Le cas s’est finalement produit en 2016 avec l’explosion du groupe Vert. Tandis que quelques députés verdâtres s’apparentaient au groupe PS, les autres rejoignaient le rang des non-inscrits portés à vingt-cinq, un autre record !

Avec six députés RN, deux divers-droite (Emmanuelle Ménard et Nicolas Dupont-Aignan), l’élue vauclusienne de la Ligue du Sud et un député Les Patriotes, le courant national se voit toujours privé de groupe, ce qui le contraint de siéger avec trois dissidents marcheurs atypiques chez les non-inscrits. Pour l’ancien FN, c’est une habitude tenace depuis 1989 avec Marie-France Stirbois, 1997 avec l’éphémère Jean-Marie Le Chevallier et en 2012 avec Marion Maréchal et Gilbert Collard. S’agirait-il d’une « malédiction » fortuite de Jean Fontaine (1922 – 2014) ? Député de La Réunion à partir de 1968, ce gaulliste très anti-communiste, ancien des Forces françaises libres au physique assez typé, devient non-inscrit à partir de 1978. En novembre 1984, il adhère au Front national et est ainsi jusqu’en 1986 le tout premier député frontiste de la Ve République. Il préside ensuite l’association des élus du FN.

Que ce soit au scrutin majoritaire à deux tours ou au mode proportionnel, le processus complexe de décomposition et de recomposition des forces politiques de l’Hexagone se poursuit et s’accélère. Une véritable assemblée populaire, organique et nationale ne devrait pas accepter des fractions politiciennes litigieuses et factices, mais plus sérieusement les vraies forces vives du travail, de la famille et des patries charnelles de la France européenne.

Bonjour chez vous !

• « Chronique hebdomadaire du Village planétaire », n°173.

Europe Maxima cliquez ici

12:27 Publié dans Georges Feltin-Tracol | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Eric Zemmour explique l'esclavage... Pas vraiment "politiquement correct" !

zemmour.jpg

11:43 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les grenouilles se cherchent (encore) un roi.

74f5b01437_102075_08-1281.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
Eric Zemmour est un journaliste et intellectuel courageux non conforme et lucide. "Ah ! Il ferait un bien bon candidat à la Présidentielle"... 
 
Le Général de Villiers démissionne de son poste de Chef d'Etat major des armées et écrit un livre talentueux sur les valeurs militaires et patriotes. "Ah ! Il ferait un bien bon candidat à la Présidentielle"...
 
Le Docteur Raoult, professeur reconnu et légitime, rompt avec les pratiques imposées par la médecine officielle et les laboratoires. "Ah ! Il ferait un bien bon candidat à la Présidentielle"...
 
Michel Onfray, philosophe gauchisant découvre le populisme et le souverainisme comme monsieur Jourdain apprend que la prose existe. "Ah ! Il ferait un bien bon candidat à la Présidentielle".
 
Rien ne dit, au demeurant, que les uns comme les autres soient eux-mêmes candidats à une candidature...
 
Dans la mare des ombres et de la confusion où s'ébattent entre deux nénuphars circonstanciels, certaines grenouilles "Natio" à la recherche permanente d'un nouveau roi, les illusions n'ont jamais manqué non plus que les leurres d'un moment que furent — mais qui s'en souvient ? —  Alain Madelin, Jacques Calvet le Général Lacaze ou Charles Million. En pure perte !
 
Dans la période de périls majeurs que nous traversons, les cadres, les militants, les sympathisants, les électeurs de la Cause nationale ne peuvent être pareils à cette "gent marécageuse" qu'évoquait La Fontaine "espérant un géant nouveau". 
 
Nous ne pouvons compter sur sur nous. Et c'est parmi nous que nous devrons trouver le chef d'un temps qui nous mènera à la bataille.

10:55 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook