Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 28 août 2015

L'Afrique pillée par des escrocs franco-israéliens...

Arnaque à l’israélienne (suite) : « Allô, président ? Ici Jean-Yves »

Arnaque à l’israélienne (suite) : « Allô, président ? Ici Jean-Yves »

Il y a du nouveau sur les tentatives d’escroquerie dont a été victime, fin juillet et jusqu’à la mi-août, le ministre français de la Défense. Jeune Afrique révélait en effet début août que des escrocs basés en Israël avaient téléphoné à plusieurs chefs d’État africains en se faisant passer pour Jean-Yves Le Drian.

Les escrocs franco-israéliens qui, se faisant passer pour le ministre, ont tenté d’arnaquer plusieurs chefs d’État africains en leur réclamant entre 5 et 9 millions de dollars chacun afin de contribuer à la libération d’otages français dont la capture aurait été tenue secrète, ont frappé fort.

Ont ainsi été approchés les présidents Macky Sall (Sénégal), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), Paul Biya (Cameroun), Ali Bongo Ondimba (Gabon), Ismaïl Omar Guelleh (Djibouti), Joseph Kabila (RD Congo), Catherine Samba-Panza (Centrafrique) et Hage Geingob (Namibie).

Arnaque à l’israélienne : « Allô président ? Ici Jean-Yves »
Encore ne s’agit-il là que de la liste de ceux qui ont pris la précaution de vérifier (comme Bongo Ondimba) ou de faire vérifier (comme Biya, via Martin Belinga, son directeur de cabinet) la véracité de cette histoire en appelant Le Drian.

« Notre crainte est que d’autres soient tombés dans le panneau, soupire-t-on dans l’entourage de ce dernier. Car, dans ce cas, ils n’oseront pas l’avouer. » Le groupe d’escrocs, qui a pratiquement pignon sur rue en Israël, opérait via des numéros de téléphone, des adresses électroniques et des comptes bancaires hong-kongais dont la validité n’excédait pas vingt-quatre heures.

Information parue sur le site d'information sénégalais Senenews.com

12:42 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.