Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 novembre 2017

Mercredi 6 décembre : Alban d'Arguin reçu au Parlement européen à Bruxelles pour donner une conférence

2017 12 BXL ALBAN.jpg

Le livre d'Alban d'Arguin cliquez ici

20:06 Publié dans Livres, Rendez-vous avec Les Bouquins de Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

JEUDI 30 NOVEMBRE : BERNARD GANTOIS, AUTEUR DE "LA LETTRE OUVERTE AU PAPE FRANÇOIS", SERA L'INVITÉ DE L'ÉMISSION SYNTHÈSE SUR RADIO LIBERTÉS

RL 48 2017 11 30 B GANTOIS.jpg

ÉCOUTER RADIO LIBERTÉS CLIQUEZ ICI

LES PRÉCÉDENTES ÉMISSIONS CLIQUEZ LÀ

ACHETER LE LIVRE

DE BERNARD GANTOIS CLIQUEZ ICI

09:11 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 29 novembre 2017

Samedi 9 décembre, Alban d'Arguin dédicacera Eoliennes un scandale d'Etat (Synthèse éditions) à la Librairie française à Paris

2017 12 ALBAN LF.jpg

Eoliennes un scandale d'Etat cliquez ici

20:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La presse aux ordres s'offusque que Donald Trump retweet les vidéos proposées par Jayda Fransen

ob_0846be_trump-jayda.png

Donald Trump a relayé aujourd'hui sur son compte Twitter une série de vidéos publiées par une responsable politique britannique d'extrême droite. Ces trois vidéos, tweetées par Jayda Fransen, vice-présidente du parti d'extrême droite Britain First, montrent des exactions commises par des musulmans.

Plutôt que de s'indigner et d'enquêter sur les crimes commis sur les vidéos publiées, la presse internationale s'offusque que le Président américain ose révéler au monde entier ce que les médias omettent de faire par islamophilie pathologique.

Source Thomas Joly cliquez ici et Le Figaro cliquez là

04.jpg

Jayda Fransen avec le Président Jean-Marie Le Pen dimanche 1er octobre dernier à Rungis (94) lors de la XIe Journée de Synthèse nationale cliquez ici

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

19:39 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Alban d'Arguin dédicacera son livre, Eoliennes un scandale d'Etat (Synthèse éditions), dimanche 10 décembre à Rungis lors de la Table ronde de Terre et Peuple

2017 12 tp alban.jpg

24174211_519758928379699_8646304077949566188_n.jpg

Eoliennes un scandale d'Etat cliquez ici

18:52 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Soutenir Synthèse nationale ? En vous abonnant à la revue...

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

12:11 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Heureux contribuables français

emmanuel-macron.jpg

Bernard Plouvier

Tout le monde, ou presque, connaît deux phrases, si souvent rabâchées qu’elles sont devenues de dangereux pièges à gogos.

L’une est réputée germanique, alors qu’elle est du bas-allemand à la sauce yiddish : « Men ist azoy wie Gott in Frankreich » (Heureux comme Dieu en France), phrase encourageant les Juifs d’Europe centrale à émigrer dans la « Terre promise des droits de l’homme ».

La seconde est tirée de l’Évangile selon Matthieu (5, 3) : « Heureux ceux qui ont un cœur de pauvre [variante : simple], le royaume des cieux leur appartient ».

Entrons maintenant dans l’application de ces jolies sentences dans notre République macronienne. La Dette de l’État (source INSEE, juin 2017) flirte avec les 2210 milliards d’euros (2209 et de grosses poussières de millions d’unité de compte), pour un PIB estimé en 2016 à 2232 milliards d’euros… faisons confiance à nos gentils administrateurs, experts en tout et n’importe quoi, pour atteindre bientôt les 100% de PIB en Dette publique officielle.

Notre armée, mal aimée des media, à l’armement vétuste, alors qu’officiers et soldats déploient un courage digne de leurs prédécesseurs sur divers fronts exotiques, coûte 1,5% du PIB. En revanche, l’aide aux immigrés – tant aimés des media – coûte 3% du PIB… cherchez l’erreur dans un monde instable, voire explosif.

On dit que le Sénat ne sert à rien ! Grave erreur, on y trouve une commission des affaires sociales qui publie (avec un certain retard) ses comptes-rendus qui sont loin d’être inintéressants.

On y apprend par exemple que le budget de l’AME (Aide Médicale de l’État), destinée aux immigrés illégaux, clandestins, plus connu sous l’appellation de « sans-papier » (et il n’est nul besoin de mettre un « s » à « papier » puisqu’ils n’en ont point) était prévu pour 600 millions d’euros en 2014. L’année suivante, 2015 de triste mémoire, l’AME a coûté réellement 814 milliards et le budget de 2017 est estimé au milliard.

Grâce au Sénat, l’on apprend qu’en 2015, ces « sans-papier » étaient officiellement (hors super-clandestins) au nombre de 316 314. Recenser les clandestins sans les ré-expédier à l’envoyeur, ne serait-ce pas se moquer di bon peuple, celui qui paye impôts et taxes ?

En 2016, le nombre d’immigrés exotiques « mineurs isolés » était d’environ 20 000, aidés par un budget de 2 milliards d’euros… à qui va-t-on faire croire qu’un gamin peut survivre avec 100 euros/an ? Il doit donc se « débrouiller », ce qui signifie en langage judiciaire : voler ou racketter, dealer des stupéfiants ou se prostituer.

« La France, terre des arts, des armes et des lois », devenue haut-lieu de la dépense publique absurde, terre-miroir aux alouettes, pays du gâchis ? C’est, hélas, une évidence.

Si l’on employait le dixième du budget dévoré par l’immigration extra-européenne à former dans leur pays d’origine les autochtones, il est probable que la planète s’en porterait mieux… peut-être pas les bénéfices de la grande distribution, alimentée par une consommation parasitaire provenant de la redistribution de l’argent prélevé sur les contribuables, mais ces profiteurs d’un système pourri, on doit les rejeter.

« Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, ils seront rassasiés » (Matthieu, 5, 6)… ce sera peut-être le cas après la Révolution populiste, mais surtout après le retour des immigrés dans leurs continents d’origine dont on aidera le véritable développement.

Les multinationales exploitent les richesses du Tiers-Monde. Les Nations d’Europe pourraient faire l’inverse et contribuer à faire entrer le Tiers-Monde dans l’ère du travail efficace, soit la véritable modernité, qui n’est sûrement pas de consommer sans travailler.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

12:10 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Samedi 2 décembre à Lyon : réunion de la section Civitas avec Alain Escada et Alexandre Gabriac

civitas-lyon-dec2017.png

11:49 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Venez soutenir les Roudier père et fils le 5 décembre au Tribunal de Montpellier

24068268_1749070931800762_7528537319898529905_n.png

Ligue du Midi cliquez ici

10:51 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Sortie à la mi-décembre du n°13 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré à Ramiro Ledesma Ramos et au national syndicalisme

2017 12 chn 13 pub copie.jpg

Pour le commander dès maintenant cliquez ici

00:33 Publié dans Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 28 novembre 2017

Comprendre la situation en Pologne :

13:18 Publié dans En Europe et ailleurs..., TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 27 novembre 2017

Dimanche 17 décembre, près de Nantes

23517403_2051206505100279_9192945262138903762_n.jpg

20:51 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Christophe Castaner : « l'islam, religion d'amour... » !

MNR.jpgCommuniqué de

presse du MNR :

Le nouveau chef de file de La République en Marche, Christophe Castaner, vient de déclarer au micro de Jean-Jacques Bourdin : « certains, au nom de l'islam, ont des comportements qui ne sont pas acceptables. Cela n'a rien à voir avec l'islam, qui est une religion de bonheur, d'amour, comme la religion catholique ». On se frotte les yeux en lisant une telle déclaration : C. Castaner a-t-il jamais essayé de lire le coran ? Quand des terroristes tuent en criant « Allahou Akbar » (c'est-à-dire Allah est plus grand), cela n'a pas de rapport avec l'islam ?

Rappelons ce qu'écrivait Mme Delcambre, docteur en civilisation islamique, dans son livre « L'Islam des interdits » :  « Au risque de choquer, il faut avoir le courage de dire que l'intégrisme n'est pas la maladie de l'islam. Il est l'intégralité de l'islam. Il en est la lecture littérale, globale et totale de ses textes fondateurs. » Alors, faut-il décerner à M. Castaner la palme de l'inconscience ou de l'aveuglement ?

Une fois de plus, insistons pour que nos responsables politiques ouvrent les yeux sur le danger que recèle l'islam : ce n'est qu'à ce prix que pourront être évités de nouveaux drames.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

20:43 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Bruxelles ma belle ? NON, Bruxelles poubelle !

Korbo.émeutes brussel.22.11.2017.jpg

Pieter Kerstens

Il ne se passe plus une semaine, sans que la capitale de l’Eurabia ne soit le théâtre d’émeutes. Elle est fort lointaine l’époque où Jacques Brel chantait « c’était au temps où Bruxelles brusselait …»

Ce samedi 25 novembre les casseurs, racailles et autres beurs ont choisi l’avenue Louise et le quartier Matongé pour détruire tout ce qui n’est pas à leur goût.

Le gouvernement belge pour sa part persiste dans le déni des réalités et semble ignorer les leçons à tirer des émeutes qui, depuis 1995, se multiplient au grand bonheur des complices de l’Islam conquérant. Parce qu’il ne faut pas porter les lunettes roses des politiciens socialo-écolo-marxistes pour constater que ces répétitions de déprédations gratuites ne sont pas l’œuvre de mécontents ardennais, flamands ou expatriés français.

Une responsable élue écolo de la commune de Molenbeek vient de découvrir l’eau chaude. Ce week-end elle déclarait aux médias : « C’est hallucinant de se dire que la plus grande mosquée de Bruxelles était aux mains du pays (l’Arabie Saoudite) qui défend l’Islam le plus rigoriste. » Cette idiote réclame en outre « encore plus de mixité », alors qu’à l’inverse les musulmans mettent tout en œuvre pour chasser les derniers blancs des quartiers qu’eux-mêmes occupent. Il suffit de circuler dans les zones de non-droit, non seulement à Molenbeek, mais aussi à Bruxelles, à Schaarbeek, à Forest ou à Anderlecht. Et lorsque les classes moyennes foutent le camp, les recettes fiscales diminuent.

FAIRE FACE !

Malgré les ravages économiques, sociaux, culturels et financiers, la secte socialo-écolo-libéro-capitaliste, au pouvoir de l’Agglomération de Bruxelles depuis bientôt 30 ans, refuse d’appliquer l’Ordre et la Loi sur son territoire et autorise, par laxisme et complaisance, toutes les dérives de la communauté maghrébine. Tous ont estimé que ces immigrés pouvaient s’intégrer ou s’assimiler à la société et aux mœurs des Bruxellois. Erreur ! C’est l’inverse qui s’est imposé avec la multiplication des mosquées, des boucheries hallal, des cantines sans cochon, des babouches, des kamis chouars et des burqas.

En conséquence et pour ne pas choquer la susceptibilité de ces « nouveaux Belges » les bourgmestres (maires) et les politicards à la tête des 19 communes bruxelloises interdisent à la police d’appliquer la loi envers la racaille et les délinquants qui, semaine après semaine, testent la résistance du Pouvoir à leurs débordements. Il ne faudrait quand même pas mécontenter ces électeurs potentiels … qui crachent sur notre civilisation.

QUAND CE N’EST PLUS SUPPORTABLE, ON NE SUPPORTE PLUS !

De nombreux électeurs bruxellois blancs en ont ras-le-bol de la mansuétude des élus vis-à-vis des exactions commises par des délinquants immigrés. En octobre 2018 de nouvelles élections communales auront lieu en Belgique. Mais face à l’immobilisme et à la lâcheté des édiles locaux, il est fort probable qu’une partie du corps électoral exprime son exaspération dans les urnes et que l’on assiste au renouveau des partis nationalistes et identitaires, les seuls ayant dénoncé au fil des ans le danger de l’immigration/invasion et de ses corollaires d’insécurité, de baisse du niveau scolaire, du chômage endémique, de la haine de l’Europe, de trafics divers ou du terrorisme. Même les touristes étrangers dénoncent la décrépitude de la capitale de l’Europe.    

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

17:34 Publié dans Les articles de Pieter Kerstens | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Parution en fin de semaine du n°47 (automne 2017) de la revue Synthèse nationale

SN 47 COUV.jpg

Le commander dès maintenant en ligne cliquez ici

Abonnez-vous à Synthèse nationale cliquez là

17:00 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Un dîner-débat avec Gabriele Adinolfi et Philippe Conrad jeudi 7 décembre à Paris sur le centenaire de la révolution bolchevique

tumblr_ozxbk7G89Z1rnng97o1_1280.jpg

Le mondialisme en atlas

atlas-du-mondialisme.pngGeorges Feltin-Tracol

L’ouvrage est imposant : 312 pages, un format 29 cm par 29, 2,2 kg de papier glacé, 45 €. Atlas du mondialisme de Pierre Hillard publié par les excellentes éditions Le retour aux sources impressionne.

Le mondialisme, Pierre Hillard le connaît en détail puisqu’il traque depuis le début de ce siècle l’ensemble de ses manifestations. Illustrant son propos de nombreuses cartes, photographies et reproductions de documents toujours extraites de sources officielles consultables, l’auteur souhaite « expliquer l’esprit du mondialisme conditionnant des phénomènes politiques, économiques et spirituels variés (p. 11) ». Ainsi a-t-il souhaité « reconstituer pièce après pièce un immense puzzle planétaire (p. 11) ».

Sept chapitres composent ce livre. Les quatre premiers abordent la construction européenne à travers la régionalisation, le droit des peuples minoritaires et ethniques, les fonds structurels et les coopérations transfrontalières intra-communautaires. La matière y est abondante. On peut bien sûr ne pas partager toutes ses analyses. Son travail de recherche force néanmoins le respect.

Un chapitre concerne les États-Unis et un autre les relations complexes entre l’Islam et le monde juif. Enfin, un troisième et dernier porte sur « Les origines et les différentes composantes de la gouvernance mondiale ». Pierre Hillard souligne que « le mondialisme est constitué de factions oligarchiques dans chaque pays (américaines, russes, turques, israéliennes…) qui s’étripent entre elles dans l’organisation finale et la hiérarchie des membres de cette gouvernance mondiale (dans le cas américain, par exemple, des factions entre la CIA et le FBI). Le mondialisme, qui est un messianisme, c’est l’enfer contre lui-même (p. 302) ».

Cet atlas original ne sera jamais évoqué par le Système, sauf pour le dénigrer, le disqualifier et le traiter de « complotiste » ou de « conspirationniste », soit le degré zéro de la critique. Cette attitude est d’ailleurs inefficace. L’éditeur se trouve dès à présent en rupture d’exemplaires. En cours de réimpression, Atlas du mondialisme sera de nouveau disponible avant Noël. Une belle occasion pour se faire plaisir !

Bonjour chez vous !

• « Chronique hebdomadaire du Village planétaire », n° 54, diffusée sur Radio-Libertés, le 24 novembre 2017.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

16:51 Publié dans Georges Feltin-Tracol | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 26 novembre 2017

Le Parti de la France part en campagne

23905191_563348137341582_2789177754818992765_n.jpg

Un communiqué du Part de la France :

Devant la multiplication des attentats et des agressions à l'égard des Français, la France et son peuple sont en état de légitime défense. Le Parti de la France s'inscrit dans une démarche de résistance nationale et appelle les nationaux et patriotes à le rejoindre. Cette volonté de résistance nationale se concrétise, dès à présent, par le lancement de notre campagne politique d'hiver sur le thème « Touche pas à mon peuple ! »

Affiches et autocollants disponibles très bientôt. Cliquez ici

21:20 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L’ABOMINATION CONSUMÉRISTE ET LINGUISTIQUE DU « BLACK FRIDAY » : RÉSISTANCE ET BOYCOTTAGE ORGANISÉ PAR « CAMIF.FR »

18430883-22597682.jpg-1481x660.png

Marc Rousset

En 1929, le monde entier avait connu l’abomination du « Black Thursday » (le jeudi noir) à Wall Street, où les actions avaient dévissé de 22 %. Depuis quelques années, après déjà avoir connu l’introduction plutôt ratée, en provenance d’Amérique, des fêtes d’« Halloween », vieille tradition ancestrale indo-européenne, par les grandes surfaces commerciales, afin de faire consommer les Européens avant Noël, ces derniers assistent médusés à la nouvelle tentative d’introduction d’une fête exclusivement commerciale , le « Black Friday » (vendredi noir), toujours en provenance d’Amérique, pour des raisons exclusivement commerciales n’ayant absolument rien à voir avec nos racines culturelles et nos traditions.

Le « Black Friday » a été importé des États-Unis en 2010 par Amazon et Apple, un événement promotionnel qui a lieu aux États-Unis, au lendemain du « Thanksgiving », fête traditionnelle exclusivement américaine pour remercier les Indiens d’Amérique qui ont sauvé les premiers immigrants anglais du Mayflowermenacés de famine, avant que les descendants de ces derniers et les nouveaux arrivants, contrairement aux colons de la Nouvelle France, les exterminent en guise de remerciements.

Les commerçants de l’électronique, afin de pousser les consommateurs à anticiper les achats de Noël, se sont engouffrés dans la brèche d’Amazon et d’Apple. Les rabais proposés en France par les enseignes commerciales sont limités (de l’ordre de 20 à 30 %) car, contrairement à la version américaine, la vente à perte est réservée aux seules périodes de soldes officiels.

Les Européens ont une seule fête véritable avant Noël qui s’appelle la Toussaint, pour honorer nos morts, se recueillir dans le silence du souvenir, acheter quelques cierges et des chrysanthèmes, ce qui n’a rien à voir avec tous ces gadgets et déguisements, masques en plastique d’Halloween, tous ces produits gaspillés sur l’autel de la consommation où le supermarché devient notre nouvelle église du dimanche et où la seule religion célébrée est celle de la consommation futile, stupide, crétine, exubérante, bruyante, hédoniste.
 
Le phénomène « Black Friday » se développe actuellement dans toute l’Europe, le seul peuple qui résiste étant les Espagnols. En France, Emery Jacquillat, le directeur du site Camif.fr, a sauvé l’honneur. IL a fermé son site le vendredi 24 novembre 2017 en guise de protestation et a seulement affiché les raisons pour lesquelles il s’opposait à la crétinerie ambiante.

Camif.fr proteste contre la surconsommation stupide que n’ont jamais vraiment combattue les soixante-huitards et leurs rejetons gauchistes « écolos » uniquement préoccupés par le très discutable réchauffement climatique et l’hostilité stupide au nucléaire. Il nous rappelle qu’un ménage français engloutit, chaque année, trente-quatre tonnes de matières premières, une piscine olympique pour l’eau, quatre terrains de football de terres et émet, à lui seul, quinze tonnes de dioxyde de carbone (CO2).

Que les Ricains se gardent leur « Black Truc Chouète » ! Parlons français, consommons français, restons des Français européens et fêtons en français les seules fêtes bien de chez nous ! Assez de cette colonisation rampante par la langue et par la surconsommation matérialiste stupide qui fait des Européens des « Euro-Ricains » dévirilisés et décérébrés incapables de se défendre ! Boycottons « Halloween » et « Black Friday » ! Protestons par la grève des achats !

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

21:16 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

DANIÈLE OBONO LÉGITIME LE RACISME ANTI-BLANC : PAS DE JUGE POUR DEMANDER LA LEVÉE DE SON IMMUNITÉ ?

870x489_daniele_obono.jpg

Vincent Vauclin (Boulevard Voltaire)

Danièle Obono est, décidément, notre meilleur atout. La députée franco-gabonaise, d’obédience mélenchoniste, s’est une nouvelle fois distinguée par une sortie polémique en défendant la « non-mixité raciale » de réunions organisées par le syndicat SUD Éducation 93. Des réunions tout simplement interdites aux Blancs, dans la France de 2017.

Ne pouvant s’empêcher de saisir la moindre occasion pour déblatérer sur la France et les Français de souche, animée d’une haine revancharde, insatiable et compulsive, elle nous offre régulièrement des outrances telles que même des cégétistes patentés ou des journalistes bobos ne peuvent que s’en indigner et s’interroger sur les dérives de cette « lutte contre les discriminations » qui oscille aujourd’hui entre le grotesque totalitaire et l’hystérie collective.

On se souviendra, ainsi, de cette polémique née après son passage sur RMC où cette « élue de la nation » semblait incapable de prononcer ces quelques mots : « Vive la France ». Ou encore de ce soutien ambigu au groupe ZEP et à son morceau « Nique la France » où l’on fustigeait le « paternalisme et le colonialisme » de notre pays. Ou encore de sa « fraternisation » avec la non moins sulfureuse Houria Bouteldja, présidente monomaniaque du Parti des indigènes de la République, et qui s’était notamment distinguée en qualifiant les Français de « souchiens ». De quoi suffire à désorienter jusque dans son propre camp.

Mais si ses acolytes d’extrême gauche feignent l’indignation, c’est davantage sur la forme que sur le fond de ses propos. Car Danièle Obono n’est pas en rupture avec l’idéologie dominante : elle la précède, elle en annonce les prochains développements et ne fait qu’en pousser la mécanique jusqu’à ses conclusions logiques.

Et c’est bien là le problème : le timing. Danièle Obono entend sauter les étapes.
 
À rebours du processus lent et souterrain de Grand Remplacement – dont il s’agit, pour nos élites, de dissimuler le plus longtemps possible la réalité, l’ampleur et les implications -, l’urticante Obono pèche par son impatience et accélère malgré elle le lent réveil du peuple français, tant ses sorties médiatiques heurtent une opinion publique pourtant sévèrement anesthésiée.

Mais il y a mieux. En revendiquant ouvertement un droit à la discrimination raciale, Danièle Obono crée un précédent, une jurisprudence à double tranchant qui enterre de facto la fiction du vivre ensemble et légitime, par ricochet, les futures revendications identitaires et communautaires de la majorité silencieuse. Ces Français de plus en plus ulcérés par l’arrogance prosélyte immigrée et qui finiront bien par comprendre qu’il nous faut tuer le multiculturalisme avant qu’il ne nous tue.

On peut, enfin, s’interroger sur l’inertie de la Justice républicaine – pourtant prompte à condamner sans relâche les « incitations à la haine raciale » et à demander des levées d’immunité parlementaire d’élus mal-pensants – qui semble soudainement bien laxiste, tardant à réagir face à ce qu’il faut bien appeler une véritable ségrégation raciale.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

01:25 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

01:18 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Interdits de manifester, des militants de Génération identitaire se rassemblent devant le Bataclan contre l’islamisme

23844933_1656323681084684_5850209449351235545_n.jpg

Communiqué de Génération identitaire :

Des militants de Génération Identitaire se sont rassemblés spontanément devant le Bataclan cette après-midi pour dénoncer l’islamisme qui a fait tant de morts dans notre pays.

Ce n’est pas parce que l’État interdit à la jeunesse de manifester contre ceux qui tuent nos frères et nos sœurs que nous baisserons la garde. Bien au contraire, nous combattrons l’islamisme dans toute l’Europe, avec ou sans l’autorisation de ceux qui ont décidé de les protéger.

01:08 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 25 novembre 2017

Ambiance : la lettre de Éric Dillies, cadre lillois du FN, adressée à sa Présidente

front-national-cet-elu-du-nord-qui-defie-marine-le-pen.jpg

« La vraie loyauté consiste à dire la vérité à son chef »

C’est en famille et entre amis que j’ai suivi ton « Grand Jury RTL » ce dimanche 19 novembre. Au cours de cette émission, tu es revenue plusieurs fois sur la vie intérieure de notre mouvement pour conclure de manière abrupte et définitive : « Tout va bien, Merci ! » Y crois-tu vraiment quand tu questionnes les journalistes : « Qu’est-ce qui irait mal ? » Tout va bien, Marine ? Tout va si bien que cela ?

Tout va si bien que nos cadres nous quittent. Tout va si bien que les ré-adhésions sont en chute libre. Tout va si bien que nos électeurs ont de moins en moins envie de t’écouter lors de tes émissions.

Ce qui est navrant, c’est de faire comme si rien ne s’était passé. Comme si les 20 millions de Français qui ont regardé le débat de l’entre-deux-tours n’avaient jamais existé. Comme si le débat lui-même n’avait jamais existé.

Tes conseillers semblent penser que le temps suffira à tout effacer ! Marine, cette déception amoureuse ne s’effacera qu’avec des preuves d’amour et d’humilité.

Cette preuve d’amour, c’est que tu remettes en jeu ta présidence lors du prochain congrès.

Cette preuve d’amour, c’est que l’élection soit une véritable élection. Pas une simple « nomination » mais une véritable « consécration ».

C’était le sens de mon appel téléphonique du 12 octobre pour te présenter ma candidature. Pourquoi m’obliger à te rappeler que, sur l’instant, tu l’avais approuvée ?

Tu devais me rappeler pour parler des modalités et tu ne l’as jamais fait. Je t’ai relancée le 19 octobre après ton émission sur France 2, en vain.

J’ai donc présenté la mienne le 20 octobre, la veille de la clôture du dépôt des candidatures. Elle a été rejetée par le Bureau Politique du 23 octobre et personne n’a pris la peine de m’en informer.

Marine, poses-toi la question : pourquoi personne n’a osé se présenter au congrès ? C’est pourtant évident, l’élection est tellement verrouillée que personne n’a l’audace de s’y risquer sans penser qu’il en paiera tout le prix. Quant aux parrainages par 20 secrétaires départementaux que tu as nommés, qui va croire qu’ils sont libres de leur décision ? C’est comme si on demandait aux Préfets de parrainer les candidats qui se présentent en face du Président de la République qui les a nommés.

Ta réponse ce dimanche, n’a satisfait personne : « Il n’y a pas eu d’autre candidat à la présidence pour le Mouvement. »

Marine, tu sais que ce n’est pas la vérité puisque je reste candidat et que doit-on penser quand tu rajoutes : « Je le regrette. Je l’ai regretté au dernier congrès (celui de 2014). »

Marine, je ne mets pas en doute ta sincérité, alors si vraiment tu le regrettes, reporte la date de clôture des candidatures. Tu sais mieux que personne que cette décision est réglementaire (c’est-à-dire qu’elle ne dépend que de toi) et non pas statutaire (donc elle ne dépend pas du congrès, c’est-à-dire de l’Assemblée Générale de tous les adhérents), comme le laisse croire le Bureau Politique. Donc, pas besoin d’un congrès pour être modifiée. Si tu le veux vraiment, tu le peux.

Et non seulement tu le peux, mais tu le dois.

Tu le dois à nos militants, nos adhérents qui attendent que nous fassions l’inventaire, l’examen de conscience de la séquence électorale que nous venons de vivre. L’histoire ne s’est pas arrêtée le soir du second tour.

Quelle leçon devons-nous en tirer ?

La base et les cadres de terrain n’ont jamais été écoutés.

Plusieurs mois avant le premier tour des élections présidentielles, de toute la France remontaient des témoignages d’inquiétude sur la sortie de l’€uro. Tu n’en as jamais tenu compte, préférant écouter les conseillers qui t’ont conduite dans l’impasse.

Mais plus grave, les responsables de ce désastre sont partis grâce aux conseils « judicieux » de ton entourage qui ne rêvait que d’une seule chose : prendre leurs places. Résultat, les responsables n’auront pas à s’expliquer et donc, tu seras la seule à porter le chapeau. Tu peux les remercier…

C’est pourtant simple à comprendre : ce n’est pas la stratégie anti-€uro qui a fait monter notre mouvement mais l’arrivée d’une jeune femme à sa tête et une conjugaison d’événements historiques majeurs : une vague d’attentats sans précédents (de Charlie, du Bataclan, de Nice, du Père Hamel et de bien d’autres), un « déferlement » migratoire que l’Europe n’a pas connu depuis la chute de l’Empire Romain et un chômage de masse digne des années 30 qui ronge la société.

C’est cette évidence que la direction s’est refusée de voir.

Aujourd’hui, contrainte de réviser tes choix, tu appelles à la « Refondation ».

Au moment même où Wauquiez le découvre, tu redécouvres l’ADN de notre mouvement.

Au moment où les Français reconnaissaient la pertinence et la réalité des analyses de ton père, tu abandonnais les « Fondamentaux », son ADN, alors que c’était de la subtilité et de la jeunesse qu’il fallait y apporter.

Mais une chose malheureusement n’a pas changé : les méthodes de Management, toujours les mêmes, verticales, autoritaires, à sens unique du haut vers le bas.

C’est pour cela que le questionnaire que tu imposes n’est pas un dialogue avec la base, mais un énième monologue avec tes « conseillers ». Quasiment toutes les questions sont fermées et n’autorisent qu’une réponse par « oui » ou « non ».

Marine, ce n’est pas la base qui a perdu les élections, alors pourquoi la sanctionner ? Ce qui te les a fait perdre, c’est de ne pas l’avoir écoutée. D’ailleurs, pourquoi avoir nommé des « ambassadeurs » pour te représenter auprès des adhérents ? Sont-ils des étrangers ?

Cela en dit long !

Marine, ouvre les yeux !

Notre mouvement traverse une crise sans précédent dans son histoire. Certes, il a connu celle de 1998, puis celle de 2007, mais aucune d’elle ne remettait en cause son existence aux yeux des adhérents et des militants.

Face à cela, tu affirmes : « En nous positionnant au second tour des élections présidentielles, les Français ont dit que non seulement les idées du Front National sont l’opposition à Emmanuel Macron, mais elles sont le projet alternatif crédible à la politique d’Emmanuel Macron. » Tu oublies une chose, sans l’aide du Parquet National Financier, tu n’aurais probablement pas été au second tour. Un peu plus de 300 000 voix seulement te séparent de François Fillon alors que quelques mois plus tôt tu arrivais en tête des intentions de vote à près de 30 %.

Comme je l’ai dit dans ma première lettre : « Alors que tout nous donne raison aujourd’hui, comment se fait-il que nous ne soyons pas majoritaires dans le pays ? » Comment se fait-il que notre mouvement, qui a été à l’initiative du soulèvement populaire en Europe contre la disparition de notre identité et contre les effets destructeurs de la mondialisation, soit aujourd’hui à la traine ?

Plus que jamais, notre mouvement a besoin d’un débat ouvert, d’un dialogue libre et sans crainte, d’un échange loyal et sincère.

La condition de cette sincérité, c’est la présence d’au moins deux candidats, et pourquoi pas trois ou quatre d’ailleurs.

C’est la chance pour toi de retrouver la confiance de nos militants et de nos adhérents.

C’est la chance pour toi d’ouvrir les fenêtres de notre mouvement, d’y apporter le vent frais de l’intelligence et de la liberté à tous les étages.

Pourquoi, dès lors, attendre 2021, comme tu le proposes pour accomplir cette œuvre salutaire et nécessaire ?

C’est maintenant qu’il faut préparer notre mouvement pour l’échéance de 2022.

C’est maintenant qu’il faut avoir avec les Français cet échange constructif qui libérera les énergies.

C’est maintenant et non quelques mois avant cette échéance aussi cruciale qu’il faut bâtir notre projet pour la France.

Je sais que le message est rude, mais tu ne m’as guère laissé le choix.

C’est le message d’un homme qui milite depuis plus de trente ans au Front National et à qui tu as demandé en 2007 de t’aider à reconstruire le mouvement.
J’étais à tes côtés et je suis toujours à tes côtés.

Fais-moi confiance, Marine.

Tu sais bien que je n’ai rien à gagner en faisant ça et c’est pour cela que tes proches ne l’ont pas fait : ils avaient trop à perdre.

Marine, « La vraie loyauté consiste à dire la vérité à son chef. » Ainsi, s’exprime le Général de Villiers dans son dernier ouvrage relatant ses relations avec le Président de la République. Il ajoute : « La véritable liberté est d’être capable de le faire, quels qu’en soient les risques et les conséquences. » Il poursuit : « La vraie obéissance se moque de l’obéissance aveugle. C’est l’obéissance d’amitié. »

Marine, tends la main à tes militants et à tes adhérents et donne-leur la parole.

Ouvre les fenêtres et laisse entrer l’air frais de la liberté et de l’intelligence.

Ils t’en seront infiniment reconnaissants.

NDLR SN : cette très belle lettre d'Eric Dilles à sa Présidente mérite sans doute qu'on lui accorde une certaine attention. Néanmoins, vue la tournure récente des choses, elle semble déjà anachronique. Ayant réussi la performance historique de perdre en un mois les trois quarts de ses électeurs, entre mai et juin dernier, le Néo Front est frappé de discrédit. Quelles que soient les positions qu'il prenne, il apparait de plus en plus éloigné des préoccupations et de l'espérance des Français.

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

12:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

MENSONGES SUR LE CHÔMAGE AUX ÉTATS-UNIS : VERS UNE CRISE ÉCONOMIQUE MONDIALE PIRE QU’EN 1929

benefits.jpg

Marc Rousset

Le jeudi 24 octobre 1929 (jeudi noir), c’est le krach à Wall Street. Tout le monde veut vendre ses titres et personne n’achète. À midi, l’indice Dow Jones a perdu 22,6 %. La baisse se poursuit pendant trois ans ; les cours chutent de 87 % et les banques font faillite. La production industrielle baisse de moitié de 1929 à 1932 et le taux de chômage passe de 3,1 % à 24 %.

La prochaine crise économique, monétaire et financière qui nous attend sera pire que celle de 1929 ; elle sera apocalyptique et conduira à l’écroulement du Système. Pourquoi ? Parce qu’on nous ment, parce que le taux de chômage réel aux États-Unis est déjà de 20 % et non pas de 4,7 %, parce que le Système public et privé dans le monde entier est déjà bien plus endetté qu’en 1929, parce que l’économie moderne très fragile offre beaucoup de biens et services non indispensables, moins primaires et essentiels qu’en 1929, parce que partout dans le monde libre-échangiste dangereusement interconnecté (Europe, États-Unis, Japon, Chine), on a déjà eu recours à une politique monétaire hyper-laxiste, avant même que le krach boursier ne se soit produit.

Dès le krach boursier, la création monétaire de la Réserve fédérale et de la BCE s’amplifiera et le monde connaîtra une situation hyperinflationniste semblable à celle de l’Allemagne en 1923. L’euro, excellente chose, ne pourra alors malheureusement qu’exploser face au chaos économique et à l’inévitable chacun pour soi national dans des situations aussi graves.

Nous vivons, en fait déjà depuis 2008, une grande dépression larvée et masquée par une bulle folle spéculative sur les actions, l’hyper-endettement, les taux bas d’intérêt, la politique monétaire laxiste, les mensonges des gouvernements et des médias. Le taux de chômage réel des États-Unis est particulièrement élevé dans la réalité ; il remet donc en cause tout le cinéma médiatique anglo-saxon sur la prospérité états-unienne. Ce n’est pas pour rien que Donald Trump a été élu.

Officiellement, les États-Unis comptent 8 millions de chômeurs déclarés, mais en réalité, il convient d’ajouter à ce chiffre 94 millions d’Américains en âge de travailler sans emploi. Si vous êtes désespéré d’être au chômage aux États-Unis et que vous avez cessé de chercher un emploi au cours des quatre dernières semaines, le département du travail ne vous comptera plus comme chômeur.
 
Si vous effectuez une heure de travail aux États-Unis et que vous êtes payé au moins 20 dollars pour avoir tondu une pelouse, ou si vous avez travaillé dix heures à temps partiel, vous ne serez pas officiellement enregistré comme chômeur.

Aux États-Unis, 251 millions de personnes sont en âge de travailler, mais seulement 157 millions (soit 62 %) travaillent ou cherchent un travail. Dans les 38 % restants, soit 94 millions de personnes, 54 millions ne travaillent pas suite à l’explosion des maladies, du diabète, de la drogue, des invalidités, et 40 millions sont sans emploi, qui tentent de survivre comme elles peuvent, ayant renoncé à chercher un travail. Ce n’est pas un hasard si le nombre de bénéficiaires en paupérisation accélérée des bons alimentaires du programme « SNAP » explose.

Comme en France, le taux de chômage réel aux États-Unis est plutôt de l’ordre de 20 %. Après le krach boursier à venir, le chiffre du chômage ne serait plus de 24 %, comme en 1932 aux États-Unis, mais il pourrait bien alors atteindre le chiffre réel apocalyptique et révolutionnaire de 30 à 40 % ! Macron ne serait manifestement plus l’homme de la situation.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

10:51 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 24 novembre 2017

La manif de Génération identitaire prévue samedi à Paris interdite

ob_26d8a2_michel-delpuech2.jpg

La manifestation de Génération Identitaire (GI) cliquez ici prévue pour ce samedi 25 novembre 2017 à Paris (Métro La Motte Piquet) a été interdite par le préfet de police de Paris. La manifestation avait été déclarée au préalable auprès de la préfecture de police. Celle-ci a décidé d'interdire cette manifestation en raison d'une contre-manif antifasciste annoncée le même jour et sous le prétexte fallacieux d'éviter des « affrontements violents ».

Intitulé « Face aux islamistes, défendons l'Europe », GI souhaitait avec se rassemblement faire entendre sa voix « face aux gouvernements passifs et à leurs politiques laxistes », selon un message diffusé sur Twitter par Clément Galant, le responsable France de GI.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

15:32 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

EMMANUEL MACRON ENCOURAGERAIT-IL LA DELATION ?

16008777-macron-et-la-banlieue-recit-d-une-decouverte.jpg

Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat

Les plans « banlieue » s’ajoutent aux plans « banlieue », sans que les « quartiers difficiles » et autres « zones de non droit » ne retrouvent la paix civile : combien de patrouilles de police ou d’équipes de pompiers tombent dans des embuscades tendues par des « jeunes », combien de voitures sont-elles incendiées sous le moindre prétexte, combien de dealers tombent-ils sous les balles de leurs rivaux, combien de familles rasent-elles les murs pour rentrer chez elles ?

Sans compter les enseignants agressés, parfois par des « grands frères », pour une note jugée trop sévère ou encore un élève tabassé pour une clope refusée ou un regard de travers ?

Sans oublier non plus les médecins de garde ou les taxis de nuit qui refusent de se rendre dans ces quartiers.

Des plans, toujours des plans….

C’est sur ce fond de décor bien sombre que le Président de la République a annoncé à Tourcoing, le mardi 14 novembre dernier, qu’une pluie d’Euros allait être, à nouveau, déversée sur ces fameux « territoires perdus de la République ».

Ce ne sera jamais que le 9e ou 10e plan, - on ne compte plus -, de réhabilitation des banlieues. Pour mémoire, rappelons-nous les initiatives de Giscard, déjà, en 1977, puis le plan « banlieue 89 » sous Mitterrand, plan « Tapie » sous le même mandat, « plan Marshall » avec Chirac en 1996, « rénovation urbaine et solidarité » sous Jospin en 1999, encore d’autres avec le « plan Borloo » en 2005, - le même Borloo, sans doute fatigué « d’électrifier l’Afrique », qui est sollicité aujourd’hui par Macron pour « lui donner un coup de main » -, « espoir banlieue » de Fadela Amara sous le règne de Sarkozy en 2007 et, finalement, le projet « 1000 quartiers prioritaires » avec l’ancien Premier ministre de Hollande, Jean-Marc Ayrault.

Tout ça pour quoi ? De belles façades rénovées, des ascenseurs et des halls, tout neufs, vandalisés, des crépis maculés de tags, des boites à lettres défoncées, un couvre-feu de fait dès le jour tombé, des zones entières de barres et de tours mises en coupe-réglée par des bandes ethniques qui imposent leur loi.

Afin de faciliter l’accès à l’emploi, on a encouragé les entrepreneurs à s’installer dans des « zones franches »crées à cet effet. L’objectif, modeste, était de faire signer dans un premier temps quelques milliers de contrats. Résultats des courses, seulement quelques centaines de « jeunes » signèrent leur embauche dans ce format. Echec, échec pour plusieurs raisons. D’abord, les entreprises ne se sont pas précipitées sur ces offres pour une raison majeure bien compréhensible : l’insécurité. Ensuite, les jeunes eux-mêmes ne se sont pas portés massivement volontaires. Il est plus juteux pour certains, pas tous heureusement, de dealer au service d’un chef de bande qui assure revenus et…. « Sécurité de l’emploi » ! (N’oublions jamais que, s’il y a des vendeurs de drogues diverses et (a)variées, c’est qu’il y a des acheteurs ! C’est une partie du problème).

Quoi de neuf avec Macron ?

Les objectifs et les moyens annoncés par le jeune Chef de l’Etat diffèrent peu de ceux de ses prédécesseurs. Ils ne se distinguent guère des mesures précédemment mises en œuvre pour des résultats bien modestes. Non, la nouveauté réside dans la généralisation du testing afin de lutter, dit-il, contre les discriminations à l’embauche. Il va plus loin que ses prédécesseurs en envisageant une mesure qui s’apparente, selon nous, à de la délation et qui est déjà pratiquée aux Etats-Unis, jamais en retard, eux, d’une « chiennerie », à savoir le name and shame (nommer et faire honte).

Autrement dit, une entreprise qui refuserait un poste à un candidat au patronyme « exotique », serait attachée au pilori, clouée sur l’autel de l’antiracisme militant, son nom, son logo ou son sigle, jetés en pâture aux médias, bons petits soldats de la « bienpensance ». Ceci nous fait penser aux «  heures les plus sombres de notre histoire », l’époque où votre voisin vous dénonçait aux autorités si vous aviez crayonné une croix de Lorraine sur un mur ou si, Juif, vous déplaisiez à votre concierge, jaloux, qui prenait sa plume vitriolée pour vous signaler à la plus proche Kommandantur !

On n’empêchera jamais un employeur, dans le secret de sa conscience, de choisir une personne plus qu’un autre selon des critères qui lui sont propres et d’écrire la traditionnelle lettre de remerciements, du genre  « malgré tout l’intérêt de votre profil professionnel, nous regrettons de ne pouvoir donner suite etc… ». La République a laissé se constituer des ghettos ethniques par le laxisme de sa politique migratoire. Le regroupement familial encouragé par le duo de malheur Giscard/Chirac a conduit à la situation que nous connaissons. Vouloir la mixité sociale, – bien souvent recoupée par une mixité « raciale », ô le vilain mot -, est un vœu pieux.

Ma modeste fonction d’adjoint au maire d’une commune rurale de la grande périphérie parisienne, m’a amené à constater que nos concitoyens, dès qu’ils le peuvent, « votent avec leurs pieds ». J’ai reçu quelques personnes à la recherche d’un logement, d’une maison, qui, en baissant la voix et tournant la tête, me demandaient sur le ton de la confidence si… «  il n’y en a pas ici ? Enfin, vous voyez ce que je veux dire…. ». Voilà où nous en sommes arrivés avec ces politiques successives. Alors, me direz-vous, une fois que l’on a constaté le mal, il faut bien le guérir.

Moins de complaisance, plus de fermeté

« Le vin est tiré, il faut le boire », dit le proverbe. Il y a une masse de populations diverses concentrées dans des ghettos où, ce que l’on appelle les « Français, de souche », « les petits blancs » dirait-on aux Etats-Unis ou en Afrique du Sud, sont minoritaires. Les lois n’étant pas rétroactives en droit français, nous ne pouvons pas revenir, massivement, sur le « droit du sol ». Il faudra une nouvelle législation pour lui substituer le « droit du sang ».

En attendant, certes, expulsons les fauteurs de troubles étrangers et incarcérons les autochtones qui ne filent pas droit. Et là, c’est à une réforme de la justice qu’il faudrait s’attaquer. Vaste programme ! Trions les associations susceptibles de toucher des subventions dans les secteurs festifs ou culturels, en aucun cas cultuels. Arrêtons de subventionner des cours de langues pour les minorités qui vivent dans ces quartiers : en France, il n’y a que le Français. Les idiomes et autres patois locaux, comme les langues régionales, ne peuvent se substituer à la langue nationale. Eradiquons tous ces quartiers des semeurs de haine. Envoyons au « casse-pipe » des enseignants chevronnés qui, à marche forcée, feront toucher du doigt à tous ces gamins issus de l’immigration et les autres, la chance qu’ils ont de vivre dans un pays (encore !) civilisé où les aides sociales viennent au secours des plus démunis.

Où l’école est une chance inouïe de « s’en sortir », non pas dans la mythique égalité, une vue de l’esprit, mais dans l’équité. Apprenons leur la discipline et l’amour du pays, inculquons leur les valeurs du « roman national » comme dans les trop peu nombreuses « écoles d’excellence ». On a trop brocardé le fameux « nos ancêtres les Gaulois ». Oui, même si les Gaulois ne sont pas les ancêtres génétiques de Diakaté ou de Mamadou, avec l’école de la République restaurée, ils le deviendraient.

La République française, ce n’est pas « l’intégration », la juxtaposition de communautés différentes cultivant leurs différences, conservant leurs coutumes, leurs usages, c’est L’ASSIMILATION. En deux mots, le tricolore ou la porte ! Morale et civisme devraient être au menu de TOUTES les écoles de la République. J’entends déjà les sarcasmes de certains brocardant le fameux « c’était mieux avant ». Oui, dans ces deux domaines, « C’ETAIT MIEUX AVANT » à la « communale », où les maitres étaient respectés car ils étaient respectables, dans leur tenue comme dans leurs propos ! Il faudra bien reconquérir toutes ces cités de France et de Navarre, rue par rue, immeuble par immeuble, cage d’escalier par cage d’escalier, palier par palier, afin que les « territoires perdus de la République » deviennent, redeviennent, des kilomètres carrés où, selon la formule de nombre de maires dans leurs prospectus électoraux, il ferait « bon vivre ». Avec le plan Macron, je n’ai pas le sentiment que nous allions dans cette direction.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

13:20 Publié dans Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La 47e émission Synthèse sur Radio Libertés avec Aristide Leucate sur Carl Schmitt

RL 47 2017 11 23 A LEUCATE.jpg

 

 

 

Pour écouter cette émission cliquez ici

 

Les précédentes émissions cliquez là

12:33 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Face aux éoliennes, dans l'Aude comme à Bruxelles, la résistance s'amplifie

Eoliennes-.jpg

Sur les communes de Bourriège et de Toureilles (Aude), la population se mobilise depuis des années contre les projets de construction d’éoliennes.

 .2017 12 BXL ALBAN.jpg

Lire le livre choc d'Alban d'Arguin cliquez ici

07:52 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 23 novembre 2017

Thomas Joly condamné pour avoir montré la réalité de l'islamisme

JOLY Thomas 2.jpgUn communiqué de Thomas Joly
Secrétaire général
du Parti de la France
 
Suite au procès qui s'est déroulé le 9 novembre dernier au tribunal de Beauvais, le jugement a été rendu ce 23 novembre : deux mois avec sursis, 2.000 € d'amende.
 
Il s'agit clairement d'une condamnation politique ciblée alors même que l'infraction était inexistante puisqu'il n'y a eu ni préjudice ni victime. Je constate un acharnement judiciaire à mon endroit afin de m'interdire de m'exprimer contre, rappelons-le, la barbarie de Daech.
 
Sur les conseils de mon avocat, je fais donc appel de cette sanction inique destinée à intimider tous ceux qui luttent politiquement contre la colonisation migratoire, l'islamisation de la France et le terrorisme au nom d'Allah.
 
Aucun jugement, aucune condamnation, aucune amende ne me feront taire ni ne m'empêcheront de dire la vérité à mes compatriotes.

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

17:58 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Clichy : Apéro saucisson pinard vendredi 1er décembre s’il y avait des prières musulmanes demain !

maxresdefault.jpg

COMMUNIQUE DE RIPOSTE LAIQUE ET RESISTANCE REPUBLICAINE

De nombreux lecteurs de Riposte Laïque ou d’adhérents de Résistance républicaine nous demandent s’il faut aller à Clichy, ce vendredi 24 novembre, suite aux menaces effectuées par une association musulmane de reprendre les prières de rue, interrompues le temps d’un vendredi, après 8 mois d’occupation illégale de l’espace public, permis par le laxisme complice des autorités, préfet en tête.

Dans ce contexte où la France a été ridiculisée durant de longues semaines, on ne peut que se réjouir que la mascarade ait cessé vendredi dernier, et que le ministre de l’Intérieur ait enfin confirmé fermement son refus de voir les prières musulmanes continuer à Clichy. Nous aimerions par ailleurs qu’il en soit de même dans toute la France.

Même si nous avons appris à être prudents, devant le peu de courage des autorités françaises devant les multiplies provocations d’islamistes, nous ne pouvons envisager que l’Etat français puisse se laisser humilier une fois de plus, ce vendredi, aux yeux de toute la France.

C’est pourquoi nous n’appelons pas nos lecteurs et militants à se rendre à Clichy, ce vendredi. Par contre, s’il s’avérait que nous aurions été trop optimistes, et que les prières aient repris, nous appellerions tous les patriotes attachés aux principes laïques et républicains à nous rejoindre à la mairie de Clichy, le vendredi 1er décembre, pour organiser un apéro saucisson pinard, comme nous l’avions fait le 18 juin 2010, afin de protester contre les prières musulmanes illégales de la rue Myrha, tolérées par les autorités de l’époque durant de longues années.

Par ailleurs, nous appelons nos lecteurs et adhérents à soutenir, par leur présence, l’initiative de Génération Identitaire, le samedi 25 novembre, qui, au nom de défense de l’Europe contre les islamistes, organise une manifestation à 15 heures, à La Motte Picquet Grenelle.

Christine Tasin et Pierre Cassen

Riposte laïque cliquez ici

2709419064.jpg

17:50 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook