Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 octobre 2017

Parution du n°73 de Terre & Peuple magazine

TP_73_couverture.jpg

En savoir plus cliquez ici

00:05 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 16 octobre 2017

Au Bistro Libertés avec Roland Hélie, il a été beaucoup question du PFN. Pour ceux qui veulent en savoir plus :

2017 PFN CHN REEDITION.jpg

Pour le commander en ligne cliquez là

Bulletin de commande cliquez là

20:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

MACRON EN DANGER ?

ignace_kurz_vainqueur_legislatives_autriche_fpo-tv_libertes.jpg

18:41 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

TV Libertés : CLAUDE GUÉANT PARLE !

L’ancien ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a été qualifié « d’homme le plus puissant de France ». Mais tout bascule en février 2013. En deux mois, l’existence de l’ancien Secrétaire général de l’Elysée est devenue un enfer. Face aux affaires qui le mettent directement en cause, il clame son innocence et évoque une machination, une instrumentalisation visant à le détruire, et à travers lui, Nicolas Sarkozy.

Interrogé par Martial Bild et Elise Blaise, Claude Guéant évoque les éléments qui figurent dans son livre « Quelques vérités à vous dire » mais il va plus loin.

Sans reprendre le terme de cabinet noir, il affirme qu’une structure, une équipe au ministère de l’Intérieur était chargée de son sort.

Claude Guéant témoigne longuement de son engagement aux côtés de Nicolas Sarkozy. Il évoque aussi l’affaire Merah et plus généralement l’Islam en France.

Un entretien important avec l’ancien ministre de l’Intérieur qui ouvre ses placards sur quarante années durant lesquelles il a côtoyé ministres, patrons, artistes et chefs d’Etat.

TV LIBERTÉS CLIQUEZ ICI

18:35 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Autre événement de cette fin de semaine : la sortie du nouvel album (le 5e) des Brigandes

2017 10 BRIG CD 5.jpg

On a le temps de rien

1. Histoire de l’Homme
2. Alexandre et les Brahmanes
3. Les voix qu’on aimait autrefois
4. Bergoglio
5. Soldat de l’Otan
6. Un jour mourir en France
7. Le rock des Brigandes
8. Touchez pas à mon corps
9. Au Parlement
10. Merkel muß weg
11. On a le temps de rien
12. Est-ce déjà l’heure de dire Adieu
13. Bonus: C’est mon droit (feat. Djiloo)

Livret illustré de 18 pages inclus avec le CD

Le commander en ligne cliquez ici

 Les Brigandes à Nîmes en septembre :

Les Brigandes à Synthèse nationale en 2016 cliquez ici

17:06 Publié dans CD | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

LES IDÉES NATIONALISTES TRIOMPHENT LORS DES LÉGISLATIVES EN AUTRICHE

image-1080745-galleryV9-vksv-1080745.jpg

Lionel Baland

Lors des élections législatives en Autriche de ce 15 octobre 2017, le parti patriotique FPÖ dirigé par Heinz-Christian Strache et son clone, la nouvelle version du parti social-chrétien ÖVP de Sebastian Kurz, triomphent. Le premier décroche 27,4 % des voix et le second obtient 31,4 %. Les sociaux-démocrates du SPÖ sont à 26,7 %.

Sebastian Kurz a réussi son pari et est le grand vainqueur du jour : il est arrivé à couper l’herbe sous le pied du FPÖ et à limiter sa progression. Alors que ce dernier caracolait au fil du temps en première position dans les sondages, suite au rejet par une partie de la population de l’afflux de migrants – conséquence de l’ouverture en 2015 des frontières par Angela Merkel -, le ministre ÖVP de l’Europe, de l’Intégration et des Affaires étrangères Sebastian Kurz décidait de prôner en la matière des idées restrictives, ce qui avait amené le FPÖ à l’accuser de plagier son programme. En prenant, en mai 2017, le contrôle de son parti en mauvaise forme dans les sondages, Sebastian Kurz avait changé la donne en le faisant remonter immédiatement à la première place. Le scrutin de ce dimanche confirme désormais cette position dominante.

En conséquence, trois possibilités de gouvernement s’ouvrent.

L’ÖVP et le FPÖ peuvent se mettre ensemble en rééditant l’alliance mise en place en 2000, suite aux élections de 1999.

Le FPÖ arrivé, sous la conduite de Jörg Haider, deuxième du pays derrière le SPÖ avait laissé à l’ÖVP, troisième, le poste de chancelier. Ce gouvernement avait dû faire face à des attaques internationales massives. Par ailleurs, le président de la République de l’époque avait écarté des têtes d’affiche du FPÖ lors de la répartition des postes ministériels et Jörg Haider, de son côté, n’avait pas pu ou voulu prendre part à ce gouvernement en tant que chancelier ou vice-chancelier. Cette situation avait conduit les structures du FPÖ, parti à l’époque mal préparé à l’exercice du pouvoir, à exploser littéralement en vol. De plus, un conflit avait éclaté au sein du parti entre les membres du gouvernement et Jörg Haider, gouverneur de Carinthie. L’ÖVP en avait profité en 2002 pour provoquer des élections anticipées qui avaient marqué l’effondrement du FPÖ et la victoire de l’ÖVP. Un nouveau gouvernement ÖVP-FPÖ avait finalement été mis en place. En 2005, Jörg Haider fondait un nouveau parti, le Mouvement pour l’avenir de l’Autriche (BZÖ), et y captait les ministres FPÖ ainsi que la plupart des députés de ce parti. Heinz-Christian Strache prenait alors le contrôle du FPÖ, qui se retrouvait dans l’opposition alors que le BZÖ le remplaçait au sein du gouvernement. Lors des législatives de 2006, ces deux partis obtenaient des résultats plutôt faibles. Mais en 2008, les deux formations politiques patriotiques gagnaient les élections. Alors que celles-ci et l’ÖVP auraient dû former ensemble un gouvernement, Jörg Haider décédait dans un accident de voiture et le SPÖ et l’ÖVP formaient à nouveau une coalition.
 
Mais depuis 2000, la donne a évolué : le contexte international a fortement changé et un gouvernement incluant des nationalistes ne constitue plus en Europe un problème. De plus, le FPÖ a choisi, sous la direction de Heinz-Christian Strache, de policer son discours alors qu’à l’époque de Jörg Haider, la provocation était souvent de mise en matière d’immigration.

L’ÖVP et le SPÖ peuvent rééditer la grande coalition en place depuis un peu moins dix ans, le poste de chancelier étant occupé cette fois par un ÖVP au lieu d’un SPÖ.

La dernière possibilité est un gouvernement réunissant le FPÖ et le SPÖ. Une version SPÖ-FPÖ a déjà existé au sein de deux gouvernements entre 1983 et 1986, mais elle avait été liquidée par le SPÖ lorsque Jörg Haider avait pris le contrôle du FPÖ lors du congrès d’Innsbruck en s’appuyant sur l’aile nationaliste du FPÖ face à l’aile libérale représentée par le président sortant de l’époque Norbert Steger. Depuis lors, de l’eau a coulé sous les ponts et le SPÖ gouverne un des neuf États autrichiens, le Burgenland, avec le FPÖ.

Du côté des autres partis, les écologistes immigrationnistes, victimes d’une scission dirigée par Peter Pilz, perdent les trois quarts de leurs électeurs et ne siègent plus au Parlement, alors que la liste Pilz, dont le dirigeant Peter Pilz est favorable à une politique restrictive en matière d’immigration, y fait son entrée. Les libéraux de NEOS se maintiennent au Parlement en étant stables à 5 %. Le FLÖ, scission du FPÖ, obtient 0,2 %.

Source Boulevard Voltaire cliquez là

Lire le blog de Lionel Baland cliquez ici

11:49 Publié dans En Europe et ailleurs..., Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Du Kurdistan à la Catalogne

dimanche_vote-300x220.jpgGeorges Feltin-Tracol

L’automne arrive et, avec la chute des feuilles d’arbre, les referenda se ramassent à la pelle. Après le référendum de septembre 2014 sur l’indépendance de l’Écosse marquée par la nette victoire du non, deux referenda d’autodétermination se sont respectivement déroulés le 25 septembre au Kurdistan irakien et le 1er octobre en Catalogne. Ces deux consultations n’avaient aucun caractère officiel légal pour être entérinées par les autres États.

Même si les Catalans ne sont pas des Kurdes et les contextes politiques, culturels, historiques, sociaux et économiques très différents, on demeure frappé par le parallélisme des démarches. Depuis 1991, le Kurdistan du Nord de l’Irak dispose d’une très large autonomie interne. La Catalogne bénéficie, quant à elle, d’un puissant gouvernement régional grâce à la Constitution de 1978. Cette liberté politique est toutefois entravée par la rivalité politico-tribale entre le PDK (Parti démocratique du Kurdistan) du clan Barzani et l’UPK (Union patriotique du Kurdistan) de Talabani (qui vient de disparaître) ainsi que d’une dette colossale et d’un état déplorable des finances publiques pour la Généralité de Catalogne.

L’initiative kurde s’inscrit dans l’affirmation militaire de ses forces dans la région : reprise des hostilités entre les Turcs et le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), constitution en Syrie du Rajova socialiste-libertaire aux portes de la Turquie, volonté d’émancipation des Kurdes d’Irak. Entre un « Arc chiite » presque réalisé, le magistère russe au Proche-Orient et une « réaction sunnite » éclatée entre Ankara – Doha et Riyad – Abou Dabi, Washington et Tel-Aviv préfèrent désormais encourager les ambitions kurdes historiquement sensibles au sionisme, pensant ainsi contrarier toute hégémonie régionale perso-russe, voire sunnite.

La Catalogne réclame pour sa part son indépendance, ce que refuse le gouvernement central conservateur minoritaire et corrompu de Madrid au nom de l’ordre constitutionnel. Or ce même gouvernement a quand même approuvé le pseudo-scrutin de l’opposition au Venezuela et dénie toute légitimité à l’Assemblée constituante à Caracas. Madrid fait en outre pression sur Barcelone, quitte à recourir à des dispositions liberticides.

Il ne faut cependant pas se réjouir de ce réveil tardif des peuples. Les séparatistes catalans ne se disent pas nationalistes et les Kurdes se veulent d’excellents démocrates selon le pseudo-philosophe Botule-Henri Lévy. Les partis en pointe dans la revendication catalane proviennent de la démocratie chrétienne affairiste, de la gauche républicaine et de l’extrême gauche radicale. Ces formations ne se préoccupent jamais des ravages de l’immigration extra-européenne, ni de l’expansion de l’islam; elles rejettent plutôt le non-Catalan hispanophone et rêvent d’une nation contractuelle multiculturaliste, féministe et « gendériste ».

Alors que la puissance s’exprime désormais en grands espaces continentaux organisés, à quoi bon qu’il y ait une Catalogne et/ou un Kurdistan indépendants si cette souveraineté ne sert que les minables intérêts d’une clique politicienne toujours prête à se répartir la manne pétrolière (ou commerciale) et à suivre les injonctions du « Bloc occidental atlantiste » ? Pour la circonstance, autant les nationalismes étatiques que les indépendantismes régionaux sont les alliés objectifs zélés du mondialisme.

Bonjour chez vous !

• « Chronique hebdomadaire du Village planétaire », n° 48, diffusée sur Radio-Libertés, le 13 octobre 2017.

07:27 Publié dans Georges Feltin-Tracol | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Chisinau (Moldavie) 15-17 décembre : un colloque pour une alternative au capitalisme

Colloque-international-Moldavie.jpg

Un communiqué du Comité Jean Parvulesco :

Un Colloque international se tiendra les 15 et 16 décembre prochains à Chisinau, capitale de la Moldavie.

Cet événement sera inauguré par le Président de la République Moldave, M. Igor Dodon et à l’occasion duquel sera offert un banquet officiel.

Le thème de ce colloque est « Quelle alternative au capitalisme au XXIe siècle ? »

Seront présentes de nombreuses personnalités venues de tous les continents pour apporter leur pierre à la construction d’une véritable alternative au Système à tuer les peuples.

07:20 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

ROLAND HÉLIE, DIRECTEUR DE SYNTHÈSE NATIONALE, INVITÉ DU BISTRO LIBERTÉS

22426260_827714697392067_8471807834268935121_o.jpg

LE BISTRO LIBERTÉS DE CE VENDREDI SOIR 

Bistro Libertés avec Roland Hélie

06:36 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

LE DOLLAR FACE À LA RUÉE VERS L’OR EN ALLEMAGNE ET AU YUAN-OR CHINOIS EN ARABIE SAOUDITE

dollars-cher-expensive-crisis-copie-1200x660.jpg

Marc Rousset

Selon une étude du World Gold Council publiée début octobre et intitulée « La décennie dorée de l’Allemagne », la demande d’or privée allemande a atteint un record de 190 tonnes : 110 tonnes physiques en pièces et barres et l’équivalent de 80 tonnes en titres indexés sur l’or, pour une valeur de 6,8 milliards d’euros. Si les Français continuent de rêver malgré la sévère mise en garde de la crise de 2008, les Allemands, non ! Hormis la Suisse, les Allemands, avec 1,5 gramme par habitant, sont les plus gros acheteurs d’or d’Europe. Ils font mieux que les Turcs avec 0,9 gramme, les Chinois avec 0,6 gramme ou même les Indiens (0,5 gramme) et la France, (0,1 gramme seulement).

L’Allemagne a été marquée par l’hyperinflation hallucinante de 1923 et par huit monnaies différentes durant les cent dernières années. Les Allemands sont conscients de l’instabilité financière et des effets d’érosion sur les richesses qui menacent le monde. Les taux bas et négatifs inquiètent suffisamment les Allemands pour que 57 % d’entre eux investissent dans l’or afin de protéger leur patrimoine. La bataille de l’or légitime contre le dollar illégitime comme étalon mondial est, en fait, une lutte économique et géopolitique (Chine, Russie, Iran, Venezuela) sans merci tous azimuts au niveau de la planète, et ce qui se passe en Allemagne est un avertissement sérieux de plus parmi d’autres à l’encontre de l’impérialisme non justifié du dollar.

Dans une interview accordée au média américain CNBC le 11 octobre, l’économiste Carl B. Weinberg a estimé que Pékin pourrait bientôt acheter l’or noir avec sa propre devise, le yuan, sans devoir passer par le dollar, car la Chine devrait, d’ici un an ou deux, surpasser les États-Unis en tant que premier importateur de pétrole. Si les Saoudiens se décident à accepter le paiement en yuans-or, les autres acteurs du marché du pétrole suivront son exemple. Pékin a toutes les chances de faire pencher la balance en sa faveur avec la carotte supplémentaire de la convertibilité en or du yuan à Hong Kong, Shanghaï ou Londres.Ce serait donc la fin pour l’Amérique, malgré tous ses efforts, de l’accord conclu en 1974 entre le président américain Richard Nixon et le roi Fayçal d’Arabie pour que Riyad libelle ses ventes de pétrole en dollars, d’où les pétrodollars et l’origine même de la suprématie du dollar dans le monde. Les tentatives de Trump pour remettre en cause l’accord conclu avec Téhéran sur la non-détention d’armes nucléaires ne sont pas faites seulement pour satisfaire Israël, qui tient à rester la seule puissance détentrice de l’arme nucléaire au Moyen-Orient, mais aussi et surtout pour plaire à l’Arabie saoudite, qui voit dans l’Iran chiite et perse un dangereux, vaste et puissant ennemi héréditaire de l’autre côté du golfe Persique, afin de la dissuader de coter son pétrole en yuans.

La Russie et la Chine, de leur côté, feront tout pour toucher au cœur la puissance financière de l’Amérique en n’utilisant plus le dollar pour le commerce du pétrole.

Le système financier mondial basé sur le dollar-étalon aux pieds d’argile, l’hyper-endettement, la folle création monétaire et la domination de Wall Street constituent, en fait, face au monde et à l’or, une gigantesque bombe à retardement qui explosera inéluctablement. Le seul problème, c’est que personne ne connaît la date et l’heure à laquelle la bombe a été réglée.

Lire aussi cliquez là

06:35 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 15 octobre 2017

JAYDA FRANSEN, PORTE-PAROLE DE BRITAIN FIRST, A ÉTÉ ARRÊTÉE POUR AVOIR ORGANISÉ UN RASSEMBLEMENT CONTRE LE TERRORISME ISLAMIQUE

2017 10 JAIDA FRANSEN.jpg

Dimanche 1er octobre, Jayda Fransen était des nôtres avec une délégation de son mouvement, Britain first, à la 11e Journée de Synthèse nationale à Rungis. Ce fut d'ailleurs l'occasion pour elle de rencontrer le Président Jean-Marie Le Pen.

Samedi, son mouvement appelait à manifester contre le viol d'une jeune Anglaise, Chelsey (20 ans, mère d'un enfant en bas âge), par des immigrés pakistanais dans le Suderland. La manif a été interdite et notre amie, ainsi que de nombreux militants, ont été arrêtés. Rappelons qu'en Angleterre les organisations musulmanes manifestent quotidiennement sans jamais être inquiétées.

Nous saluons le courage de Jayda et lui transmettons ce message de solidarité européenne.

22547522_10214301891681713_472783185_n.jpg

19:03 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 14 octobre 2017

Aujourd'hui, samedi 14 octobre, Charles-Henri d'Elloy dédicacera son livre "Les enfants de Maastricht" à la Librairie française à Paris

2017 10 Ch H d'Elloy Lib Fr dédicace.jpg

La Librairie française cliquez ici

Les enfants de Maastricht cliquez là

L'acheter en ligne cliquez ici

09:51 Publié dans Livres, Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 13 octobre 2017

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

18:43 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dans un contexte tendu, l'Espagne a célébré hier la Fête de l'Hispanité

22426559_885557211593617_7968420050828141778_o.jpg

L'Espagne fêtait hier la "Journée de l'Hispanité". Ce fut à nouveau l'occasion pour des dizaines de milliers d'Espagnols, à Madrid et dans toutes les villes du pays, de marquer leur attachement à l'unité nationale. L'immense mobilisation populaire à laquelle nous assistons depuis quelques jours semble mettre à mal les projets séparatistes et immigrationistes de Barcelone.

22384120_885557264926945_6103194242624305831_o.jpg

22459131_885557374926934_533429125248048015_o.jpg

12:30 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Hongrie : consultation nationale contre le “plan Soros”

Hongrie-Soros.jpg

Le gouvernement conservateur hongrois de Viktor Orbán lance une nouvelle consultation nationale. Après avoir demandé aux Hongrois de s’exprimer sur les migrants et les ingérences de Bruxelles, le gouvernement hongrois se penche cette fois sur ce qu’il appelle le “plan Soros”.

Se référant à des déclarations publiques et par voie de presse du spéculateur et activiste mondialiste américain George Soros – d’origine juive hongroise et de son vrai nom György Schwartz -, le gouvernement de Budapest cherche par cette consultation à informer les gens des intentions de cet homme d’influence concernant l’Europe et la Hongrie.

C’est également un moyen pour le gouvernement de légitimer une politique de plus en plus volontariste contre l’ingérence occidentale et libérale-libertaire, tant soutenue par le milliardaire américain.

À travers 7 affirmations – chacune accompagnée d’explications détaillées -, la consultation nationale rappelle les objectifs affichés de George Soros :

1.  cherche à convaincre Bruxelles d’installer chaque année au moins un million de migrants d’Afrique et du Proche-Orient sur le territoire de l’Union, y compris en Hongrie.

2. George Soros et les dirigeants bruxellois souhaitent réussir à faire démanteler les barrières de protection frontalières par les États-membres de l’Union, et donc aussi celle de la Hongrie, afin d’ouvrir les frontières aux immigrants.

3. Le plan Soros consiste également à imposer la répartition des immigrés massés en Europe occidentale, en particulier vers les pays d’Europe de l’Est. La Hongrie devrait alors également y contribuer.

4. Sur la base du plan Soros, Bruxelles devrait contraindre les États-membres, et donc la Hongrie, à verser 9 millions de forints (15.000€) d’aides publiques à chaque migrant.

5. George Soros cherche également à ce que les migrants bénéficient de peines plus légères pour leurs crimes.

6. L’objectif du plan Soros est de reléguer au second plan la langue et la culture des pays européens afin d’accélérer l’intégration des immigrés illégaux.

7. Le plan Soros a également pour objet d’initier des attaques politiques et sanctionner durement les pays s’opposant à l’immigration.

Pour l’opposition, le gouvernement fait de George Soros un bouc émissaire et s’immisce dans la campagne en vue des élections d’avril 2018, laquelle a de facto déjà commencé.

Toutefois, Viktor Orbán et son gouvernement comptent bien mener jusqu’au bout leur dénonciation de George Soros et de ses sbires, ONG de la “société civile” et activistes mondialistes. D’après les sondages, le peuple hongrois répondra cette fois encore favorablement aux questions du gouvernement, donnant ainsi à Viktor Orbán la légitimité renouvelée pour agir contre le dénomme “plan Soros”.

Article paru sur le site VP cliquez ici et EuroLibertés cliquez là

Sur la Hongrie :

2017 hongrie jcr flyer.jpg

En savoir plus cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

11:11 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L’ÉCRAN DE FUMÉE DU SYSTÈME ÉCONOMIQUE FACE AUX CHIFFRES ET AUX RÉALITÉS

ruines-1200x660.jpg

Marc Rousset

Lors de ses adieux à l’Eurogroupe du lundi 9 octobre, l’ex-ministre des Finances allemand Wolfgang Schaüble a osé, lui aussi, s’inquiéter face à ses collègues, dans un strict huis clos, après la BRI et le FMI, des bulles financières, de l’excès des liquidités, de la surévaluation des actifs dans l’hémisphère occidental.

La Chine propose actuellement d’échanger les yuans reçus par les exportateurs de pétrole contre de l’or acheté sur les marchés du monde qui ne proviendrait donc pas des réserves chinoises. Il est possible que nous soyons à l’aube d’une révolution monétaire mondiale susceptible de mettre fin à la prédominance du dollar, le dollar s’écroulant complètement. Le monde assisterait alors à un retour à l’or en tant que monnaie globale, subrepticement, sans aucun accord global préalable entre les nations. Ce serait la triste fin, ô combien méritée, de la saga de la non-convertibilité en or du dollar au taux de 35 dollars l’once édictée par Nixon en 1971 !

Pour ébranler les apôtres du Système, quelques faits et des chiffres :
– Le ratio des matières premières trop bon marché GSCI, divisé par l’indice S&P 500 trop élevé, est de nos jours de l’ordre de 1 alors que sa moyenne, depuis trente ans, est de 4,1.
– Le prix de l’or semble avoir atteint un point de retournement.
– La Chine a plus de 20.000 tonnes d’or aujourd’hui, si l’on additionne l’ensemble de ses réserves officielles de 4.000 tonnes à sa production cumulée de 5.000 tonnes, aux réserves de 2.000 tonnes des joailliers, aux 7.000 tonnes achetées dans le monde depuis 1994. De plus, la Chine, au cours actuel de l’or avec ses 3.500 milliards de dollars en réserve, pourrait acheter théoriquement 100.000 tonnes d’or !
– La Russie a vu ses réserves en or passer de 500 tonnes, en 2006, à 1.550 tonnes, en 2017.
– La volatilité et l’augmentation spéculative des crypto-devises du genre Bitcoin montre la fragilité du système.
– Les taux des bons obligataires à dix ans du Trésor américain, qui étaient de 15 % dans les années 1980, sont aujourd’hui à 1 %. Certains taux sont, depuis 2.500 ans, pour la première fois proches de zéro.
– Il y a, aux États-Unis, une bulle sur les actions si l’on regarde grimper le graphique du NASDAQ, l’augmentation du ratio cours/bénéfice à 25,65 en juillet 2017 du S&P 500, et une bulle sur l’immobilier avec l’indice Case-Shiller des prix de l’immobilier qui a atteint 195 en juillet 2017, soit plus élevé encore que lors de la crise des « subprimes » en 2008.
– Il ne fait aucun doute, si l’on regarde les siècles passés, que les crises se rapprochent de plus en plus d’une façon exponentielle, et sont plus beaucoup nombreuses.
– La dette mondiale irremboursable atteint 217.000 milliards de dollars, soit 327 % du PIB mondial. Les pays émergents sont aussi très endettés.
– La Banque du Japon possède 75 % des ETF indiciels japonais et la Banque nationale suisse est devenue un « hedge fund » à risques qui possède 85 milliards de dollars d’actions américaines !
– Les actifs cumulés des banques centrales BCE, Japon, Fed, Angleterre représentent 14.000 milliards de dollars après avoir injecté plus de 10.000 milliards de dollars de liquidités en dix ans.
 
En fait, le point Oméga du Système, c’est le Venezuela. Il crée de la monnaie, dope les marchés, mais ne crée pas de la richesse réelle. Il espère que la richesse à venir permettra de rembourser les dettes. Mais c’est ainsi que procèdent les faillis hyper-endettés lorsqu’ils pratiquent la politique de la fuite en avant. D’ici trois à cinq ans au plus tard, nous devrions vivre un tsunami terrible semblable à l’Allemagne en 1923 mais généralisé à l’ensemble du monde, la crise de 1929 apparaissant alors comme une « broutille » et un simple épiphénomène ! Qu’en pense Macron ?
 
Lire aussi cliquez ici

11:01 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Reçu au courrier...

ranson-2.jpg

10:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 12 octobre 2017

VENDREDI 13 OCTOBRE, 20 H 00, ROLAND HÉLIE INVITÉ AU BISTRO LIBERTÉS

2017 10 13 RH TVL.jpg

REGARDEZ TV LIBERTÉS CLIQUEZ ICI

17:10 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Petit retour en arrière : MILITANTISME : DU DIMANCHE DE SYNTHÈSE NATIONALE AU SAMEDI DU BASTION SOCIAL

ob_9bac7f_adinolfi-41-sn-1er-octobre-2017-photo.png

Rungis le 1er octobre avec Synthèse nationale

Forum SI cliquez ici

Une actualité chargée, en particulier par l’attentat de Marseille et la crise espagnole, nous a amené à différer ce qu’il y avait à dire de la XIème Journée nationale et identitaire organisée le dimanche 1er octobre par les camarades de Synthèse nationale (cf. notre article du 28 septembre). Mais qu’on ne s’y trompe pas : cette Journée a été une incontestable réussite. Dès notre arrivée, à 11 heures, Roland Hélie, le dynamique animateur de SN, nous confiait qu’il avait d’ores et déjà enregistré plus d’entrées que lors des première minutes de la même manifestation l’an passé. Et les statistiques définitives ont confirmé cette tendance, puisque l’on a compté près de 1 500 entrées, contre 800 en octobre 2016. Cette très forte augmentation montre que la mobilisation des nationalistes est en très fort développement, ce qui est probablement une conséquence de la dernière Présidentielle : nombreux sont ceux qui, désormais, attendent des changements radicaux et qui vont là où ils s’attendent à trouver ceux qui peuvent les porter.

Et leur attente n’a pas été déçue. Nous n’avons pu assister à l’ensemble de la journée, mais avons pu apprécier ce qui s’y est déroulé en première partie, et plus précisément l’excellent forum des initiatives du matin, où nous avons relevé, en particulier, les interventions de Gabriele Adinolfi, Vincent Vauclin et Alban d’Arguin. Le premier a fait un point du projet « Lansquenets pour l’Imperium », qu’il anime et qui est en train de devenir un vaste réseau européen de réflexion, de formation et d’action comme il n’y en a probablement jamais eu dans notre camp. Le second a présenté les activités de son mouvement, Dissidence française, d’une façon si construite et attractive qu’il a su capter l’attention et la sympathie de l’assistance. Quant au troisième, qui mène une véritable croisade contre cette nuisance économique et écologique que constituent les éoliennes, il a mis en valeur la chance que représente notre parc nucléaire, une chance qui risque d’être remise en question ; mais n’a-t-il pas, toutefois, fait preuve d’un optimisme excessif à propos du nucléaire, en restant silencieux sur cette grave question que constitue la gestion des déchets ? Dans les années 70, on réfléchissait à une filière capable d’utiliser les déchets nucléaires, une filière dont l’étude avait, à l’époque, été abandonnée sous la pression de menées gauchistes quasi-insurrectionnelles : n’y a-t-il lieu pas de réactiver ce dossier ?

Nous attendions également, avec beaucoup de sympathie et d’intérêt, l’intervention de Steven Bissuel, le très efficace leader du Bastion social. Malheureusement, celui-ci, arrivé en retard, n’a pu participer au forum des initiatives et n’est intervenu que lors du forum sur l’identité, l’après-midi, forum auquel nous ‘avons pu assister. Nous avons néanmoins noté que le stand du Bastion a reçu la visite de très nombreux visiteurs, très chaleureux, ce qui montre à quel point l’action du BS est populaire au sein de notre camp. On attendait donc avec impatience ce qu’allait donner la manifestation organisée à Lyon, le samedi suivant 7 octobre, et que nous avions annoncée dans notre article du 26 septembre. Bien évidemment, cette manifestation avait, comme d’habitude, fini par être interdite, sous le prétexte fallacieux qu’elle risquait de « troubler l’ordre public ». Mais, comme toujours en pareil cas, le Bastion a su réagir avec détermination et intelligence, remplaçant sa manifestation par un rassemblement de plusieurs centaines de partisans très remontés devant son local, Le Pavillon noir, rassemblement qui fut suivi, le soir, d’un concert de rock identitaire très réussi. Il n’y a pas de doute : le Bastion social est une réalisation militante qui s’affirme et se développe, et dont on n’a pas fini de parler !

DES LANSQUENETS AU BASTION SOCIAL, EN PASSANT PAR DISSIDENCE FRANÇAISE, LA RENAISSANCE NATIONALE ET EUROPÉENNE EST EN MARCHE !

ob_e1433a_bastion-social-23-rassemblement-du-7-o.jpg

Lyon le 7 octobre avec la Bastion social

Dans Rivarol de cette semaine : un remarquable article de Robert Spieler sur le non moins remarquable livre de Jean-Claude Rolinat sur la Hongrie

0001hy-copie-1.jpg

En vente dans les kiosques et maisons de la presse

2017 hongrie jcr flyer.jpg

En savoir plus cliquez ici

Le commander en ligne cliquez là

10:37 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Quand notre confrère Le Journal du Chaos parle de Synthèse nationale, ça donne :

thumb_2156.jpgL’homme du futur disait Nietzsche est celui qui aura la mémoire la plus longue. On ne bâtit pas sur rien et « du passé faisons table rase » est un non sens existentiel.

Dans une époque qui, quand elle n’oublie pas, se contente de déformer la réalité, les éditions de Synthèse nationale ont entrepris la démarche inverse. Outre quelques sujets d’actualité – un remarquable réquisitoire contre les éoliennes notamment -, Synthèse nationale propose une passionnante série des Cahiers d'histoire du nationalisme où cohabitent aussi bien Jean Mabire que Drieu la Rochelle, l’histoire du PFN comme celle du MSI italien ou les écrits toujours d’actualité de François Duprat. Autant d’ouvrages qui ne déparent pas dans la bibliothèque du militant comme de celle de l’honnête homme.

Le Journal du Chaos n°39 cliquez ici

01:04 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ce jeudi, 12 octobre, sur Radio Libertés : les Français de l'étranger et la France, avec Eric Miné

RL 42 2017 10 12 ERIC MINÉ.jpg

ÉCOUTER RADIO LIBERTÉS CLIQUEZ ICI

LES PRÉCÉDENTES ÉMISSIONS CLIQUEZ ICI

00:02 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les voyous bienaimés du monde actuel

GettyImages-632196792-e1487960821770.jpg

Bernard Plouvier

Durant l’entre-deux-guerres, et reprenant l’exemple de quelques littérateurs du XVIIIe siècle, certains romanciers « progressistes » vantaient les charmes de canailles de droit commun en plus de ceux des terroristes de l’action politique. Mais la morale avait ses exigences et dans le cinéma noir d’Hollywood, comme dans les chefs d’œuvre français et italiens des années 1950 et 60, le bon l’emportait (de justesse) et le méchant mourait, parfois avec le sourire.

Mais tout le monde savait que l’on était en pleine fiction. C’était, bien sûr, avant la révolution des mœurs des années 1968-80, où la démagogie, l’inflation, puis le chômage de longue durée ont permis à une tourbe de propagandistes de créer un authentique renversement des valeurs morales. Bon gré, mal gré, nous sommes contraints de survivre dans la société qui en a résulté : niaise, stupide et dépourvue d’équité.

Le type actuellement le plus répandu de ces voyous bénéficiant de l’absurde sympathie des faiseurs d’opinion publique, ce sont les casseurs, vandales, pyromanes des cités de non-droit qui, parfois, s’offrent le luxe de faire goûter leurs débordements aux habitants des quartiers riches. Très vite, les maîtres de la société globalo-mondialiste comprennent le message et inondent d’argent les meneurs.

Depuis les années 1980, un contrôle d’identité entraînant une crise d’hystérie d’un ou de plusieurs immigrés d’Afrique noire ou maghrébine, la tentative d’arrestation d’un honorable délinquant de cette mouvance qui ameute voisins et amis, la mise hors d’état de nuire d’un assassin d’agent des forces de l’ordre entraînent de façon quasi-automatique une fiesta, durant laquelle flambent les poubelles et les voitures, éclatent les vitrines et les abris-bus, sont dévastés des immeubles publics ou privés.

Sont indispensables à la compréhension de l’actuelle dinguerie sociétale les commentaires des hommes, femmes et autres individus inclassables des media consensuels. Le point de départ de l’émeute devient automatiquement une « provocation », mot qui tend à remplacer la classique « bavure » et cette substitution n’est pas anodine. Défendre la société est presque devenu un délit, voire un crime lorsqu’un agent de l’ordre public fait un usage – généralement tardif et à bon escient – d’une arme.

Lors des manifestations de soutien aux émeutiers, une fois terminée la phase active de destructions et de pillages, les « crétins utiles » de l’immigration-invasion, elle-même indispensable à l’entretien d’une forte consommation intérieure, beuglent les ritournelles d’où n’est jamais absent l’adjectif – dépourvu de sens, hors l’Italie des années 1920-1945 – « fasciste »… à prononcer Fâââchiste, comme le font les nouveaux crétins utiles du grand capital.

Car si « Lénine » et « Trotski » eurent leurs idiots utiles, l’économie globale et la mondialisation des vies politique et sous-culturelle – ce qui revient à dire : la Finance cosmopolite et vagabonde – a ses crétins utiles, mais sous faux pavillon. On fait beugler, contre les forces de l’ordre et les trop rares populistes, des éclopés du marxisme, des dinosaures de la lutte des classes, trop stupides pour comprendre qu’ils détruisent les fondements de leur petite vie et de leurs croyances vieillottes.

Les actuels « Antifa », sectaires et violents, sont devenus les plus fidèles soutiens autochtones des politiciens vendus – stricto sensu – à cette fameuse Finance que combattaient les Antifa des années 1930 sq., d’ailleurs aussi stupides et fanatiques que les hordes actuelles, manipulées par de très astucieux démagogues (généralement très fortunés).

C’est d’ailleurs une constante : les populistes, chefs et militants, proviennent de milieux modestes, où les notions de travail, de famille et de patrie sont honorées, tandis que les chefs socialistes, communistes et apparentés – le terme Antifa remplace celui de marxiste, terni par l’effondrement ridicule des sanglantes dictatures de ce bord – proviennent pour l’essentiel de la bourgeoisie riche et volontiers cosmopolite… « Staline », de souche authentiquement prolétarienne, a suffisamment pesté contre ces transfuges de la richesse, qui l’agaçaient au plus haut point, pour qu’on s’en souvienne.

Voyous extra-européens de banlieues et de cités de non-droit, voyous Antifa : autant de délinquants et de rebelles dont les exploits sont vantés par les media globalo-mondialistes et fort peu inquiétés par une Justice plus que jamais prosternée devant le « veau d’or ».

À quand la sympathie affichée envers les tueurs d’allah ? Elle ne saurait tarder, dans le cadre de la diabolisation des mouvements populistes européens, ceux-là mêmes qui représentent l’unique espérance des autochtones à forte conscience éthique.                   

00:01 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 11 octobre 2017

Le n°2 de l'Incorrecte est sorti

tumblr_oxk2inTEDn1rnng97o1_540.jpg

Chez votre marchand de journaux

23:56 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

BAISSER LES QUOTAS MIGRATOIRES ET SOUTENIR LA NATALITÉ EUROPÉENNE !

March2015-Hiba-640x416.jpg

Marc Rousset

Horst Seehofer, de la CSU, et les jeunes de la CDU réunis en congrès à Dresde ont obtenu que la chancelière immigrationniste Merkel mange son chapeau et limite l’immigration nette à 200.000 immigrés par an. Les jeunes de la CDU veulent pouvoir « décider qui entre dans notre pays ».

Un tabou vient donc de tomber, mais ce chiffre de 200.000 est beaucoup trop élevé. Il se rapproche de l’invasion migratoire qui, en France depuis quarante ans, oscille entre 200.000 et 300.000 immigrés – clandestins inclus – par an. À noter que l’hypocrisie politique est possible car le chiffre annuel allemand pourra être modifié chaque année selon l’importance du chômage.

Mais ce chiffre de 200.000, présenté comme une victoire, est en fait une demi-mesure suicidaire qui caractérise la pensée unique en Europe.

Les démocraties occidentales se sont, en fait, laissées enfermer dans le carcan du droit de l’hommisme, de la judiciarisation du pouvoir et de l’inacceptable multiculturalisme. Comment se fait-il que l’on tolère, sur le territoire national, des clandestins multirécidivistes qui assassinent nos jeunes femmes d’une façon horrible au couteau comme à Marseille ?

Seuls des partis patriotes comme l’AfD en Allemagne ou un FN nouveau avec un chef nouveau charismatique et compétent en France pourront lancer une révolution conservatrice des valeurs, mettre fin à l’invasion migratoire, au Grand Remplacement des populations, organiser une remigration vers leurs pays d’origine des déboutés du droit d’asile et des inassimilables.

Si l’on parle, un jour, de quotas en France pour l’immigration, il faudra qu’ils soient proches de 0 ou de 20.000 par an au maximum, mais que par contre des quotas de remigration élevés soient aussi fixés pour expulser les clandestins et obtenir la remigration, chaque année, d’un nombre minimum d’extra-Européens.
« La France, tu l’aimes ou tu la quittes ! » Cette politique devrait être menée conjointement avec une politique familiale dont le but officiel politique proclamé serait d’augmenter le taux de natalité des Français de souche européenne. Ce n’est pas l’immigration extra-européenne mais notre civilisation qui est une chance pour la France !

Pourquoi Mme Merkel a-t-elle cédé ? Uniquement parce que l’AfD a obtenu 12,6 % des voix et effectué une rentrée fracassante au Bundestag avec 93 des 709 sièges. Il y a quelques années, les Allemands avaient déjà entrevu la solution avec la fameuse maxime « Kinder, nicht Inder » (des enfants, pas des hindous), alors que le gouvernement allemand voulait faire venir en masse des informaticiens des Indes.

Franke Petry, ancienne responsable de l’AfD, a eu cette formule magnifique :« L’Union européenne ne veut plus des peuples mais des populations. » L’Union européenne a perdu le réflexe de survie et d’autodéfense. L’Europe est le seul endroit au monde qui appartient à tout le monde.

Or, avec Macron, le scandale de l’invasion migratoire continue, tandis que l’on ne pense qu’à la réforme du droit du travail, bref, l’arbre économique qui cache la forêt civilisationnelle et régalienne. Macron ne touchera pas à l’aide médicale d’État (un milliard d’euros par an), mais songe à supprimer les allocations familiales pour les Français des classes supérieures. Alors que 65 % des Français pensent qu’il y a trop d’immigrés en France, à peine un clandestin sur dix quitte effectivement le pays des droits de l’homme, suite au laxisme des juges et du droit, ainsi qu’à l’autorisation du pays de provenance. La Chine ne distribue aucun « laissez-passer » et le Mali, alors que l’on pourrait faire pression, le fait au compte-gouttes.

Albert Camus avait prédit dès 1957 : « À longue échéance, tous les continents basculeront sur la vieille Europe. Ils sont des centaines et des centaines de millions. Ils ont faim et ils n’ont pas peur de mourir. Nous, nous ne savons plus ni mourir, ni tuer. »

Source cliquez ici

10:12 Publié dans Tribunes de Marc Rousset | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Gard : la naturalisation refusée après 25 ans de vie sur le territoire à … une mère de famille allemande

ob_22153b_1572451-869-data-art-102205775-667x333.jpgRésidant en France depuis 25 ans, fonctionnaire territoriale stagiaire, on lui refuse la nationalité française. Antje Wichmann est Allemande, en couple avec un Français, et son fils est franco-allemand. 

Par choix personnel, elle a souhaité acquérir la nationalité française après avoir pris connaissance d’un accord franco-allemand facilitant les naturalisations entre les deux pays et dont a bénéficié l'ignoble Daniel Cohn-Bendit.

Son désarroi interpelle, car qui peut alors prétendre acquérir la nationalité française si des candidatures comme la sienne sont rejetées ? Sachant que des extra-européens parlant à peine notre langue et ne démontrant aucun signe d'assimilation sont naturalisés par dizaines de milliers alors qu'ils ne résident que depuis quelques années en France...

Source Thomas Joly cliquez ici

10:11 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

DEXTRA : vendredi soir 13 octobre, conférence à Paris sur le romantisme fasciste

22424511_1447651785350279_7876974706129520695_o.jpg

En savoir plus cliquez ici

09:59 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

CATALOGNE : FACE AU RÉVEIL DE L’ESPAGNE NATIONALE, LES INDÉPENDANTISTES PERDENT DE LEUR SUPERBE, MAIS…

b2ec03f2f56e4944493da16805389e85-1507456102.jpg

Forum SI cliquez ici

On attendait, le mardi 10 vers 19 heures, ce qu’allait dire le président indépendantiste Puigdemont concernant les suites à donner au référendum-bidon du dimanche 1er octobre (cf. notre article du 6). En définitive, France 3, le 10 à 22 heures 43, a livré un commentaire qui résume parfaitement la position de Puigdemont : « La Catalogne sera indépendante, mais pas tout de suite », les dirigeants catalans souhaitant se ménager la possibilité de négocier avec Madrid. Les pitreries continuent, par conséquent... mais pourquoi cette position alambiquée, qui apparaît comme une reculade et semble tout aussi grotesque que le Brexit, où l’on affiche une volonté de rupture nette, tout en affirmant le désir de négocier la sortie pendant une durée interminable,  ce qui est exactement le contraire d’une rupture nette ?

Il semble tout d’abord que certains dirigeants catalans aient été ébranlés par la volonté affichée de grosses entreprises de la province de déménager leur siège social ailleurs en Espagne. Et l’on sentait, en conséquence, que ça commençait à branler dans le manche à l’intérieur de la direction des indépendantistes immigrationnistes. Mais ce n’était là qu’un début. Les importantes manifestations anti-indépendantistes du week-end dernier, où s’est à nouveau manifesté un réveil sans équivoque de l’Espagne nationale, sont venues alourdir le doute qui saisissait déjà les indépendantistes. Et l’on ne doit pas penser seulement à la grande manifestation de Barcelone, somme toute assez modérée. On doit également prendre en compte les manifestations beaucoup plus radicales organisées par les phalangistes (cf. notre photo ci-dessus), en particulier à Madrid.

Les indépendantistes immigrationnistes sentaient donc le sol se dérober sous leurs pieds, d’où la position surréaliste prise par Puigdemont lors de son discours du 10 en fin de journée. Ceci dit, que l’on ne s’y trompe pas. S’ils ont reculé, les indépendantistes immigrationnistes vont essayer de rebondir, par exemple en impliquant le gouvernement espagnol dans des négociations interminables, avec, si possible, une médiation européenne, l’objectif final étant de montrer que le gouvernement espagnol ne veut pas « négocier », mais cette fois-ci en obtenant le soutien de l’UE en faveur d’une indépendance qui n’a, jusqu’à maintenant, guère reçu de soutien en Europe. Pour éviter ce piège, le gouvernement espagnol doit agir sans tarder et procéder, sans plus attendre, à l’arrestation de ces fous furieux anti-européens que sont les immigrationnistes de Barcelone. En aura-t-il le courage ? On peut compter, en tout cas, sur les camarades phalangistes pour mener une vigoureuse campagne dans ce sens : VIVE L’ESPAGNE, UNE, GRANDE ET LIBRE !

00:30 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Samedi 14 octobre : colloque à Paris sur un siècle d'abominations communistes

Colloque 100 ans d'abominations communistes.jpg

00:26 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 10 octobre 2017

ALERTE : UNE VICTIME RISQUE LA PRISON POUR AVOIR PROTÉGÉ SA FAMILLE !

2046642629.jpg

Jeudi soir, 20h28. La nuit vient de tomber sur l’Hérault. Daniel s’apprête à passer une soirée tranquille avec sa famille... après une longue journée à accueillir les visiteurs dans leur jardin paysager de Servian.

Ce jardin, c’est toute sa vie : déjà petit, il flânait dans cette carrière abandonnée. Il l’a finalement rachetée et transformée en un petit paradis.

20h30. Soudain, des cambrioleurs surgissent dans le salon. Ils sont effrayants : cagoulés, gantés, et surtout armés jusqu’aux dents. Ils en veulent à son argent. Ils menacent et frappent violemment et gratuitement Daniel et son épouse, qui est handicapée.

Jouant la bonne volonté, pour ne pas risquer de les énerver, il leur donne tout ce qu’il a gagné dans la journée. Mais ils en veulent plus ! Toujours plus !

Ils commencent à mettre à sac la maison familiale.

Imaginez la situation : deux individus masqués et armés viennent de surgir chez vous, vous frappent violemment, mettent tout par terre et menacent votre vie et celle de vos proches ! Profitant d’un moment d’inattention, Daniel arrive à s’emparer d’une arme à feu et tire sur l’un des deux cambrioleurs. Il s’écroule. L’autre malfaiteur s’enfuit.

Daniel appelle tout de suite les gendarmes. Avant même qu’ils n’arrivent, le cambrioleur décède de sa blessure.

Mais le pire arrive ensuite : Daniel risque sérieusement de se retrouver en prison pour des années pour avoir eu le courage de défendre sa famille. En effet, la justice considère la légitime défense de manière très restrictive en France.

C’est scandaleux ! Lui et sa famille sont les VICTIMES du cambriolage. Ils ne doivent pas être traités comme les pires des criminels ! C’est pourquoi nous devons nous mobiliser et soutenir Daniel sur le champ.

La situation est simple. Les juges condamnent des victimes à la prison parce qu’elles ont osé se défendre. Voyez vous-mêmes :

  • Un retraité de 74 ans poursuivi pour tentative de meurtre après s’être défendu face à un cambrioleur. Il avait tenté d’abord de le repousser à coup de bâton. En vain. Alors il a sorti son fusil, chargé de balles en caoutchouc. Le cambrioleur a pris la balle au mauvais endroit et a fini à l’hôpital. La justice s’est intéressé en priorité… au retraité, et non au cambrioleur !
  • Même calvaire pour Luc Fournié, qui avait subi un cambriolage dans son bar-tabac. Après s’être vaillamment défendu, il avait tiré sur l’un des deux agresseurs. Et c’est lui, la victime, qui risque maintenant la prison ! Pendant que l’autre agresseur, lui, se la coule douce en Nouvelle-Zélande…
  • Un agriculteur du Béarn a dû payer des dommages et intérêts à ses cambrioleurs. Il a eu le malheur de rentrer dans le fourgon des voleurs avec son tracteur. 2 400 euros pour les cambrioleurs. On croit rêver !

En l’absence de réaction massive des citoyens français, il n’y a aucune raison pour que les juges décident d’agir autrement.

Nous devons nous lever ensemble pour soutenir Daniel et sa famille.

Le droit français doit évoluer. Il n’est pas normal de considérer qu’une victime doit jauger de la proportionnalité de sa défense. En Suisse, pays paisible, les critères de la légitime défense prennent en compte le stress de la victime.

C’est pourquoi vous devez...

... signer la pétition maintenant

... et la diffuser auprès de tous vos amis au plus vite ; par email, sur les réseaux sociaux, etc.

C’est notre seul espoir pour déclencher une prise de conscience et changer la loi. Signez maintenant la pétition cliquez ici

11:42 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook