Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 31 juillet 2018

Quadriller le terrain pour rester en phase avec nos concitoyens

marche-ligne-droite.jpg

Ligne Droite cliquez ici

Dominés par le Système et obnubilés par les médias, les partis politiques se sont progressivement coupés des Français au point d’ignorer leurs problèmes et de mépriser leurs aspirations. Tournant le dos à cette attitude oligarchique, la droite nouvelle devra rester en phase avec nos concitoyens en étant présente sur le terrain par l’intermédiaire de ses militants et de ses cadres et cela de façon permanente et systématique, par tous les moyens possibles.

Organiser la reconquête

Les partis politiques de droite comme de gauche ont en effet progressivement perdu le contact avec les Français. La droite « républicaine » est devenue un parti de notables qui ne vont à la rencontre des électeurs que le temps des élections. La gauche a de son côté abandonné les classes populaires pour adopter une stratégie de niches électorales, misant sur les minorités et notamment sur les personnes issues de l’immigration. Quant à la Nouvelle Gauche de Macron, elle repose sur un mouvement artificiel qui n’existe que grâce à une propagande médiatique permanente. Dès lors, la classe politicienne se soucie plus de l’opinion de la médiacratie, des lobbies et des minorités que de celle de l’électorat et ne se maintient aux affaires que par le jeu du régime électoral majoritaire.

Mobiliser une nouvelle élite intellectuelle, politique et militante

Ligne droite estime en conséquence que la droite nouvelle doit rompre avec cette pratique et entreprendre au contraire la reconquête de l’opinion majoritaire par un quadrillage systématique du terrain. Une reconquête qui devra certes rechercher la victoire électorale, mais qui devra aussi jeter les bases du renouveau de notre pays par la promotion d’une nouvelle élite intellectuelle, politique et militante. Une élite qui existe déjà mais qui se trouve aujourd’hui réduite à l’impuissance ou au découragement et que la droite nouvelle devra réveiller par un immense travail d’organisation et de mobilisation.

Créer des réseaux d’information et de communication

Cette mobilisation de terrain commence par la mise en place de réseaux d’information permettant, bien mieux que les sondages, de rester en phase avec les préoccupations de nos concitoyens et de détecter les tendances de fond de l’opinion. C’est d’ailleurs ce qu’a fait, avec un certain succès, la Nouvelle Gauche de Macron. Un travail qui peut de nos jours s’effectuer facilement et pour un faible coût grâce à Internet et aux réseaux sociaux.

Ce dispositif devra d’ailleurs fonctionner à double sens de façon que la droite nouvelle puisse diffuser en direct et jusqu’à la base ses idées et son programme, en passant outre au barrage des médias du Système.

Être présent sur le terrain

Au-delà des réseaux d’information et de communication, le plus important est cependant la présence physique auprès de nos compatriotes, qui seule permet de construire avec eux une relation de confiance. Aussi les militants de la droite nouvelle devront-ils renouer avec le tractage, la présence sur les marchés, la tournée des commerçants ou le porte-à-porte et cela en dehors même des périodes électorales. Cette politique de présence passe aussi par la participation à la vie municipale et associative. Elle exige de réagir et de prendre position lors des événements locaux qui affectent la population, qu’il s’agisse par exemple de problèmes de sécurité, d’immigration ou d’emploi. Il convient également de lancer ou de relayer des campagnes de mobilisation concernant les grandes causes défendues par la droite nouvelle. Enfin, cet investissement militant doit déboucher sur l’exercice de mandats locaux qui consacrent un enracinement et confèrent une légitimité.

S’intéresser prioritairement aux Français victimes du Système

Dans cet esprit, l’action de terrain des militants de la droite nouvelle doit s’efforcer de toucher tous les Français, mais une priorité doit cependant être donnée à ceux qui souffrent plus particulièrement de la politique du Système.

D’abord, « la France périphérique », qui regroupe une part importante des classes moyennes et populaires. Celle que les partis du Système ignorent ou méprisent et qui, parce qu’elle subit de plein fouet les conséquences de sa politique comme l’insécurité, la précarité ou l’immigration, ne peut qu’être réceptive au programme de la droite nouvelle.

Ensuite, le monde du travail et de l’entreprise, largement délaissé aussi bien par la vieille droite que par la gauche et qui ne peut qu’être séduit par le programme économique de la droite nouvelle concernant la réindustrialisation du pays, la régulation de la mondialisation, et la diminution des charges et des règlements.

Enfin, nos aînés, qui constituent une part croissante et généralement conservatrice de la population et qui, contrairement à ce que suggère la propagande du Système, ne sont pas dans une situation privilégiée mais supportent au contraire le poids croissant du fiscalisme, de l’insécurité, de la hausse du coût des services sociaux et de la désagrégation des structures familiales. Ayant été trompés par la vieille droite, ils se trouvent actuellement ouverts à une nouvelle offre politique.

Investir le champ culturel et associatif

Ce travail de terrain à mener par la droite nouvelle passe également par le champ culturel et associatif. Si la Gauche a triomphé de la droite au XXe siècle, c’est parce qu’elle a réussi à imposer partout son idéologie, créant ainsi une véritable hégémonie culturelle. Mais cette idéologie séduit de moins en moins car elle s’est coupée des préoccupations populaires et apparaît aujourd’hui à la fois conformiste et déracinée.

La droite nouvelle doit profiter de cette éclipse intellectuelle de la gauche pour affirmer ses valeurs avec force. Pour cela, il lui faut s’investir dans les associations locales, offrir des tribunes aux intellectuels, aux créateurs et aux artistes qui rejettent le politiquement correct, préconisent un retour aux valeurs de notre civilisation ou refusent l’américanisation comme l’islamisation de notre société. Elle doit aussi chercher à redonner vie à la culture populaire enracinée dans les territoires et dans le génie de notre civilisation.

Venir en aide à nos concitoyens en difficulté

Le travail de terrain des militants de la droite nouvelle doit enfin revêtir une dimension fraternelle en direction de nos concitoyens en grande difficulté, qu’il s’agisse des Français sans abri, des mères de famille en détresse ou des jeunes en recherche d’emploi. Car leur venir en aide grâce à des structures bénévoles et déconnectées du combat politique donnera un contenu concret aux principes de préférence nationale et de citoyenneté active que promeut la droite nouvelle.

Cet engagement conférera une dimension éthique au militantisme politique et contribuera à lutter effectivement contre les ravages de l’individualisme. Il préfigurera la société forte et fraternelle que veut bâtir la droite nouvelle avec tous les Français de bonne volonté.

12:14 Publié dans Ligne Droite | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.