Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 novembre 2019

Le Parti de la France tiendra son 4e congrès le 30 novembre à Paris. Carl Lang ne se représente pas à la présidence du Parti.

pubsite_1.png

Le Parti de la France tiendra son 4e congrès le 30 novembre à Paris. Les adhérents sont invités à s'inscrire pour participer aux travaux de celui-ci. cliquez ici

Ce congrès sera marqué par le départ de la présidence de Carl Lang. A ce jour, et à notre connaissance, seul Thomas Joly, jusqu'ici secrétaire général, a annoncé sa candidature à la succession de Carl Lang.

Voici le le message adressé ce jour aux adhérents du Parti de la France par Carl Lang :

...Nous avons fondé le Parti de la France en 2009 et avons fêté fièrement nos dix ans d'existence à l'occasion d'un superbe et chaleureux banquet à Paris au mois de mai. Aujourd'hui, le temps est venu pour une nouvelle génération de cadres politiques de prendre ses responsabilités au service de la nation et du peuple français. 
Après avoir eu le privilège de présider le PdF durant dix ans, j'ai décidé de ne pas être candidat une nouvelle fois à la présidence de notre parti.
Je remercie tous ceux qui ont mené avec courage et conviction le combat politique de résistance nationale à mes côtés durant toutes ces années. Ils peuvent être fiers d'avoir servi avec fidélité la cause de la France et des Français.

IMG_4431.JPG

Réaction de Synthèse nationale :

Le 30 novembre prochain se tiendra le 4e congrès du Parti de la France. Ce congrès sera celui de la transition puisque son président et fondateur, Carl Lang, a annoncé qu’il ne se représenterait pas à son poste. Il ne nous appartient pas de commenter cette décision de celui qui a, jusque là, dirigé ce parti. Il a probablement ses raisons.

Carl avait conçu le Pdf non pas comme un outil destiné à assurer sa promotion personnelle mais comme une machine de guerre devant, un jour ou l’autre, prendre la relève pour incarner une vraie droite nationale, sociale et populaire non reniée.

Nous ne pouvons que saluer le travail qu’il a accompli, avec courage et abnégation, depuis la création du PdF en 2009. Il n’a jamais ménagé ses efforts et, croyez-moi, Il n’est pas facile, lorsque le vent ne souffle pas encore dans les voiles, de maintenir le cap comme il l’a fait ces dix ans durant à la barre de son parti.

Quoiqu’il en soit, Carl Lang n’étant pas homme à baisser les bras, il doit savoir que les colonnes de Synthèse nationale lui seront toujours ouvertes. 

Roland Hélie

18:58 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.