Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 27 septembre 2020

Disparition de Denis Tilinac

120294706_10214721573072440_1073514391256105159_o.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
Denis Tillinac était un homme de droite. Il avait l'esprit national. Sa proximité avec Jacques Chirac mort un an, jour pour jour, avant lui, et ses tropismes gaullistes l'ont empêché d'être un homme de droite nationale. Un certain fatalisme aussi qui ne peut avoir cours chez nous.
 
Saluons pourtant l'écrivain et l'éditeur qui succéda à Roland Laudenbach à la tête de La Table Ronde, maison dont l'honneur fut de découvrir et de protéger les Hussards, mais aussi de défendre les positions de l'Algérie française.
 
Hommage enfin à l'homme libre qu'il fut, amoureux de la France profonde, c'est à dire de la France vraie.

00:46 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.