Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 mai 2018

IL Y A 30 ANS, LA VEILLE DU DÉCÉS DE GIORGIO ALMIRANTE, DISPARAISSAIT PINO ROMUALDI

Diapositive1.jpg

Souvenez vous !

En savoir plus sur le MSI cliquez là

Giorgio Almirante cliquez ici

Lu dans le n°11 des Cahiers d'Histoire du nationalisme consacré au MSI :

21 mai 1988. Rome. Mort de Pino Romualdi à 4h30. Il a 75 ans. Il avait été le principal artisan de la naissance du Mouvement Social Italien.

Il avait traité, avec le premier Gouvernement antifasciste, l’amnistie pour les prisonniers fascistes, en jouant un rôle important au cours du référen­dum sur la forme institutionnelle du nouvel État italien. Il avait occupé à plusieurs reprises les fonctions de président du MSI-DN, mais également de vice-secrétaire national et de président du Comité central. Dans le monde de la droite italienne, il était le phare de la fidélité aux contenus plus qu’à la forme du Fascisme. Droite oui, nostalgies non. Une leçon adressée surtout aux jeunes générations.

Brillant journaliste, il avait dirigé les quotidiens Gazzetta di Parma (Ga­zette de Parme) et Il Popolo Italiano (Le Peuple Italien), l’hebdomadaire Il Popolo di Romagna (Le Peuple de Romagne) et le mensuel L’Italiano, l’une des plus importantes revues du MSI. Il laisse, entres autres, un livre fon­damental d’analyse historique du Fascisme et de mémoires personnelles intitulé Fascismo republicano (Fascisme républicain).

Au cours de la RSI, il avait été vice-secrétaire du Parti Fasciste Républi­cain. Pour cette raison, durant l’après-guerre, il avait vécu plusieurs mois en cavale.

16:35 Publié dans Nous avions un camarade... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.