Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 14 novembre 2019

L'émission "Synthèse" sur Radio Libertés avec Gérard Letailleur, défenseur des estaminets parisiens

Diapositive1 copie 7.jpg

 

 

Pour écouter

cette émission

cliquez là

18:58 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Parti de la France tiendra son 4e congrès le 30 novembre à Paris. Carl Lang ne se représente pas à la présidence du Parti.

pubsite_1.png

Le Parti de la France tiendra son 4e congrès le 30 novembre à Paris. Les adhérents sont invités à s'inscrire pour participer aux travaux de celui-ci. cliquez ici

Ce congrès sera marqué par le départ de la présidence de Carl Lang. A ce jour, et à notre connaissance, seul Thomas Joly, jusqu'ici secrétaire général, a annoncé sa candidature à la succession de Carl Lang.

Voici le le message adressé ce jour aux adhérents du Parti de la France par Carl Lang :

...Nous avons fondé le Parti de la France en 2009 et avons fêté fièrement nos dix ans d'existence à l'occasion d'un superbe et chaleureux banquet à Paris au mois de mai. Aujourd'hui, le temps est venu pour une nouvelle génération de cadres politiques de prendre ses responsabilités au service de la nation et du peuple français. 
Après avoir eu le privilège de présider le PdF durant dix ans, j'ai décidé de ne pas être candidat une nouvelle fois à la présidence de notre parti.
Je remercie tous ceux qui ont mené avec courage et conviction le combat politique de résistance nationale à mes côtés durant toutes ces années. Ils peuvent être fiers d'avoir servi avec fidélité la cause de la France et des Français.

IMG_4431.JPG

Réaction de Synthèse nationale :

Le 30 novembre prochain se tiendra le 4e congrès du Parti de la France. Ce congrès sera celui de la transition puisque son président et fondateur, Carl Lang, a annoncé qu’il ne se représenterait pas à son poste. Il ne nous appartient pas de commenter cette décision de celui qui a, jusque là, dirigé ce parti. Il a probablement ses raisons.

Carl avait conçu le Pdf non pas comme un outil destiné à assurer sa promotion personnelle mais comme une machine de guerre devant, un jour ou l’autre, prendre la relève pour incarner une vraie droite nationale, sociale et populaire non reniée.

Nous ne pouvons que saluer le travail qu’il a accompli, avec courage et abnégation, depuis la création du PdF en 2009. Il n’a jamais ménagé ses efforts et, croyez-moi, Il n’est pas facile, lorsque le vent ne souffle pas encore dans les voiles, de maintenir le cap comme il l’a fait ces dix ans durant à la barre de son parti.

Quoiqu’il en soit, Carl Lang n’étant pas homme à baisser les bras, il doit savoir que les colonnes de Synthèse nationale lui seront toujours ouvertes. 

Roland Hélie

18:58 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Dimanche 15 décembre à Paris : journée "Lire sous les sapins" organisée par Anne Brassié et TV Libertés

Affiche 2019 v2.jpg

18:47 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13 novembre 2015, Bataclan : des tueurs organisés dans la fosse, désorganisés à l’étage

BRI.jpeg

Un article E&R initialement publié le 13 novembre 2017.

«  J’ai vu son visage, je pourrais le reconnaître. Il ressemblait à n’importe qui. Il ne nous tenait pas en joue. Il tenait sa kalachnikov tranquillement, serein, comme un militaire de Vigipirate. On aurait dit qu’il était là pour nous évacuer. Il n’avait même pas l’air menaçant.  » Son frère a vu un autre tireur, «  un grand blond aux cheveux ras  ». «  Ça avait l’air préparé, froid. Il n’y avait rien d’inorganisé. Ils étaient positionnés correctement pour être efficaces.  »

Quand la lumière revient, «  assez rapidement  », il n’y a plus un bruit. Et là, «  ils se sont mis à tirer sur les gens un par un. Ils marchaient autour de nous. Nous les entendions recharger leurs armes. Parfois, des gens essayaient de partir en groupe et alors ils tiraient dessus en rafales. D’autres les ont insultés. J’ai entendu des “Connards”, “Bande d’enculés”. Et ils leur tiraient dessus. Ils tiraient de façon méthodique. Ils ont parlé assez fort mais de façon posée. J’ai entendu   : “C’est la faute de François Hollande et de ses frappes en Syrie. Vous avez voté pour lui.”  » Son ami Anthony, 33 ans, aperçoit des gens qui essayent de se lever. «  Ils les abattent.  » Lui ferme les yeux et fait le mort. «  Une femme crie que son copain est mort. Ils l’abattent.  » Le sol est une piscine de sang. Des lambeaux de chair se sont répandus. Un homme à côté de Cécile la soutient comme il peut  : «  Courage. Il faut faire le mort.  » (Le Monde du 16 novembre 2017)

Sur les centaines de tweets que nous avons ramassés ce soir-là, en voici une douzaine qui rendent compte de la sidération et de la confusion qui se sont emparées des Français :

Allisson FQSP© ‏
Les spectateurs du stade de France sifflent sans comprendre le match a repris problème à la sortie un corps déchiqueté a été retrouvé

Nain Portekoi
Tu passes une bonne soirée, tu rentres chez toi, tu allumes la radio, tu vis un cauchemar.

julien Sartre ‏
Rue de Charonne les policiers crient "rentrez chez vous, à l’abri, ils sont encore dans la rue !!"

Philippe Corbé
Au moins 13 morts rue Bichat et une quinzaine de morts près du Bataclan #EditionSpecialeRTL

Nicolas Demorand
18 morts selon la @prefpolice plus prise d’otages au Bataclan. Mais PUTAIN DE MERDE !

canyourepeat !? ‏
Louis, présent au #Bataclan avec sa mère témoigne sur @franceinfo : "ils ont crié Allah Akbar et ont tiré sur la foule" #paris #fusillade

EL ЯAFA
Il y aurait une centaine d’otages au Bataclan #fusillade

Stalker
"Selon un policier, le bilan pourrait atteindre les 100 morts ..... !"

Mabrouk Sonia ‏
Le plan Rouge Alpha déclenché, plan multi-attentats lors d’attaques massives. La France entre dans une nouvelle ère

Pauline Lallement ‏
Mehdi rescapé : "ils étaient organisés lorsque l’un tirait lautre rechargait." @ParisMatch

Guillaume Auda
D’après le préfet de police de Paris , 4 terroristes au #bataclan avaient des ceintures d’explosif qu’ils ont actionné lors de l’assaut

JSSNews
Vidéo : #Netanyahu avait prédit des attaques musulmanes contre la #France… http://goo.gl/fb/KS7jrE #occident

Haziza Frédéric ‏
Plus de 100 morts à Paris : qui pourra encore dire que nous sommes pas en guerre contre les #barbares #nazislamistes ?

Nous étions en poste ce soir-là et avons appris les premiers faits sur Twitter, juste après 21h, avec les « pétards » du Stade de France. Puis, très vite, les tirs, les morts, les infos – invérifiables –, les bilans – fluctuants –, les premiers témoignages bruts de l’intérieur du Bataclan (ensuite ceux qui allumaient leur portable se faisaient abattre), les prises de position politiques, le déchaînement de soutien et de rage, et enfin le bilan officiel, le discours du président de la République, et le début de l’enquête.

François Hollande à 23h54 (alors que l’assaut au Bataclan n’est pas terminé) : « Nous savons d’où elle vient, qui sont ces criminels, qui sont ces terroristes… Il y a effectivement de quoi avoir peur, il y a l’effroi. »

Deux ans après, Salah Abdeslam campant sur son mutisme, les familles des 130 victimes, les 495 blessés et les Français n’en savent toujours pas plus sur cette soirée de cauchemar. Certes, il y a eu un rapport officiel de 341 pages, que nous avons lu scrupuleusement, mais que la plupart des Français n’ont pas lu. Ce texte est le résultat de l’enquête de la commission parlementaire menée par deux députés, l’un de gauche (Pietrasanta), l’autre de droite (Fenech), scellant ainsi une sorte d’union sacrée devant le danger « terroriste ». Un terrorisme aveugle, aveuglant, et toujours sans revendications...

Voir la suite de cet article très complet en cliquant ICI

 
 

17:22 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ces pédophiles qui achètent des filles comme du bétail

Un reportage d'Henrique Cymerman.

Ces jeunes filles syriennes réfugiées ont entre 13 et 17 ans, on les marie de force à des Cheikh saoudiens.

Après plusieurs semaines et un divorce express, elles sont renvoyées dans leurs familles.

vendue comme du betail.jpeg

17:03 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

AUJOURD'HUI, JEUDI 14 NOVEMBRE, GÉRARD LETAILLEUR INVITÉ DE L'ÉMISSION "SYNTHÈSE" SUR RADIO LIBERTÉS

Diapositive1 copie 7.jpg

LES PRÉCÉDENTES ÉMISSIONS CLIQUEZ ICI

12:33 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Démêlés judiciaires de Jérôme Bourbon et Eric Zemmour : vive la liberté d'expression !

MNR.jpgUn communiqué du Mouvement national républicain :

Le 23 avril dernier, le directeur de RIVAROL, Jérôme Bourbon, comparaissait devant la XVIIe chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, pour divers écrits et pour une vidéo sur Youtube, datant tous de l’année 2018. Il était poursuivi pour injures raciales, diffamation publiques raciales, contestation et apologie de crimes contre l’humanité.  Comme il le fait remarquer, comment peut-on à la fois contester l’existence d’un crime contre l’humanité et en faire l’apologie ? Il écrit dans Rivarol : Et pourtant le ministère public a réussi à trouver une injure raciale dans la considération suivante, qui était pourtant, de manière manifeste, un trait d’humour : « On me dit que si je ne me réjouis pas ce soir (le 15 juillet 2018) de la victoire (en finale de la coupe du monde de football) de l’équipe Black-Black-Black, c’est qu’il me manque une case. C’est peut-être vrai après tout : il me manque la case… de l’oncle Tom ».  La réquisition demandée est de un an de prison avec sursis, et un total de 100 000 euros d'amende... A titre de comparaison, contre le rappeur Nick Conrad avaient été requis 5 000 euros d'amende avec sursis pour son clip « pendez les blancs » !

De manière analogue,  Eric Zemmour est définitivement reconnu coupable de provocation à la haine raciale. Mardi 17 septembre, la Cour de cassation a rejeté son pourvoi, établissant ainsi une condamnation définitive. Le polémiste avait été condamné, en mai 2018, à 3 000 euros d’amende par la cour d’appel de Paris. Il avait déclaré, entre autres choses (dans C dans l'Air du 6 septembre 2016) que "dans d'innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées" se jouait une "lutte pour islamiser un territoire", "un djihad". Ainsi donc, porter un jugement (et faire une constatation) sur l'islam serait de la haine raciale ? Nous ne savions pas que l'islam caractérisait une race...

Devant les atteintes à la liberté d'expression sur la défense de notre civilisation, pensons à soutenir les publications et les médias qui osent dire la vérité à propos des attaques que subit notre pays.

11:52 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Pour une voie nationale de l'économie et de l'emploi.

quand-pole-emploi-imagine-sa-journee-fantasmee-du-chomeur-1229313.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
Malgré les manipulations statistiques, les camouflages, les faux stages, les radiations et les omissions, en dépit du vieillissement dramatique de notre population qui abaisse mécaniquement le nombre des personnes en activité et donc de ceux susceptibles d'être privés d'emploi, les chiffres du chômage repartent à la hausse au troisième trimestre 2019, avec officiellement 8,6% de chômeurs. Comme toujours, les plus de 50 ans sont les plus touchés.
 
Ces chiffres restent, certes, en recul (-0,5%) par rapport à 2018, mais la tendance lourde est  d'autant plus inquiétante que l'économie française ralentit, que les créations d'emploi reculent, que la consommation demeure atone, que le commerce extérieur reste très largement déficitaire et que l'investissement ne redémarre pas.
 
Inquiétant également l'augmentation du nombre de personnes non comptabilisées à Pôle emploi mais pour autant sans travail — ce que l'Etat appelle pudiquement le " halo du chômage — qui concerne 1, 6 millions de français (+ 27 000 personnes au troisième trimestre).
 
L'incessant yoyo entre hausse et baisse du chômage qu'utilisent depuis des décennies les gouvernements successifs de droite comme de gauche pour dissimuler la réalité ne trompe plus personne. "Contre le chômage" disait Mitterrand, "On a tout essayé". Non, la voie nationale n'a pas été tentée.
 
Cette voie nationale que le Système est bien incapable d'emprunter, c'est celle des libertés économiques intérieures, de la réduction des interventions de l'Etat dans la gestion des entreprises mais de l'activation, dans le même temps, de son rôle stratégique sur le long terme ; c'est celle de la baisse des charges et de l'allègement des contraintes administratives qui freinent l'embauche et compromettent la compétitivité de nos entreprises sur les marchés internationaux ; c'est celle de l'adaptation de la formation de nos jeunes aux réalités de l'économie moderne au temps du numérique ; c'est celle du refus d'Etat de voir la France réduite à ses seules activités de "services" ou de création de luxe, et de la volonté d'une ré-industrialisation réaliste et bien comprise ; c'est celle de la réduction drastique des dépenses de l'Etat hors devoirs régaliens, afin de pouvoir réinjecter les fonds nécessaires à la redynamisation de l'économie réelle; c'est celle, enfin, d'une conception protectrice des productions européennes afin d'en revenir à une confrontation commerciale mondiale juste, équitable et non faussée. C'est celle, enfin, de la mobilisation de tout un peuple dans un projet national.
 
Tant que cette voie ne sera pas choisie, des millions de Français connaîtront les affres du chômage et de la précarité.

10:55 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La belle « expertise » que voilà : Grand Merci Président Macron !

7798153848_mustapha-laabid-aux-cotes-d-emmanuel-macron-en-avril-2019.jpg

Mustafa Laabid (à gauche)

Bernard Plouvier

Selon ses habitants, vivre en Bretagne procure certains privilèges : la triade « Vent, Froidure et Pluie » - qui aura été particulièrement vive en cette année 2019, au témoignage de Bretons qui ne croient guère au « réchauffement climatique » -, mais aussi goûter aux charmes vénéneux de l’invasion progressive d’une province épargnée jusqu’au premier lustre du XXIe siècle.

Grâce à l’excellent site d’information Breizh-Info.BZH cliquez ici, n’importe quel francophone peut suivre, jour après jour, les attaques d’honorables immigrés contre les conducteurs de bus, les viols, l’importance du trafic d’armes et de stupéfiants et, par-dessus tout, les fusillades bi ou tri-hebdomadaires de Nantes, capitale du crime et de la délinquance des immigrés du Pays Gallo. À Brest, ce sont les joyeuses flambées de voitures – comme d’ailleurs en d’autres cités bretonnes qui ont accueilli la fleur de l’Afrique.

À Rennes, se joue un autre scenario : celui de la pourriture politicienne inutilement importée. Aux dernières législatives, le mouvement « En Marche… pour la fin de la France et l’Europe africanisée » avait offert eux Rennais un député de double allégeance franco-marocaine.

Le sieur Mustafa Laabid, député, était Président d’une association recevant des fonds publics en principe destinés au « quartier sensible » du Blosne. Pour les non-initiés aux subtilités rennaises, ce quartier sud de la capitale bretonne est celui que l’on aborde par le périphérique Sud, au débouché des routes de Châteaubriand (sud-est… ah ! François-René, que tu as bien fait de vivre aux XVIII-XIXe, c’était sanglant, mais on était entre nous !) et de Redon (ouest)… ou que l’on évite, si l’on jouit d’un minimum de bon sens, de même que l’on évite, de nos jours, le quartier de l’Épeule à Roubaix ou celui de Wazemmes à Lille.  

L’honorable élu macronien a détourné quelque sommes – l’aumône de la Ripoublique, son traitement misérable de député ne lui suffisant pas – pour prendre d’innocentes vacances au Maroc. Il est évident que sa condamnation par le Tribunal correctionnel (3 ans d’inéligibilité et 10 000 euros d’amende) ne le satisfait pas : comment parviendrait-il à se faire réélire ? Il se pourvoit donc en appel et c’est là que l’histoire de concussion devient amusante !

D’abord, il accuse : sa « condamnation me pourrit mon mandat » !!! Ce n’est pas sa propre pourriture qui est en cause, mais le tam-tam journalistique entretenu par « des jaloux » qui aimeraient lui piquer sa place. Les électeurs peuvent apprécier la hauteur de vues et le sens éthique de l’élu. La conclusion de sa requête d’appel fait hurler de rire ou de honte : à cause du jugement en première instance, l’honorable élu « a du mal à faire valoir ses compétences et son expertise » ! On a bien lu !!! 

Ah ! Grand Président Macron, l’on a toujours connu des pourritures politiciennes durant nos tristes IIIe, IVe et VRépubliques, dites « des copains et des coquins », mais où, quand et comment la Nation, seule souveraine, de l’État français a-t-elle été consultée sur l’opportunité d’engager de tels « experts » en détournements de fonds publics. Nous avions déjà nos pourris autochtones ; était-il nécessaire d’aller en chercher d’autres en Afrique ?

Ces « quartiers sensibles », de quelle faune sont-ils peuplés ? Nous avions déjà nos délinquants made in Europa ; était-il indispensable d’en importer d’Afrique noire et maghrébine, d’Orient proche et moyen, voire des Antilles ?

Allons, électeurs français, cela ne sert à rien de marcher contre l’islam djihadiste, religion objectivement criminelle. C’est contre l’immigration extra-européenne qu’il faut tourner les projecteurs et informer honnêtement nos concitoyens sourds et aveugles du fait d’une absurde propagande tiers-mondiste ou mondialiste.     

L’Afrique aux Africains ! D’accord. Mais aussi l’Europe aux Européens !

10:48 Publié dans Tribune de Bernard Plouvier | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L’éolienne, le grand art de vendre du vent !

838_11-838_000_qo7b2.jpg

Guy-Alexandre Le Roux dans L'Etudiant Libre 

Devant les limites effectives de la production énergétique nucléaire, il est apparu que l’éolienne serait une réponse durable au défi énergétique. Si Don Quichotte voyait dans la moindre auberge un château enchanté, le gouvernement voit dans l’éolienne la panacée de notre transition énergétique. 

La loi de transition énergétique d’août 2015 prévoit de limiter le nucléaire de 50% vers 2025/2030, or le nucléaire représente 48% de la capacité de production d’électricité, mais produit 75% de notre électricité ! La réforme qu’entend poursuivre Emmanuel Macron repose donc sur une transition quasi-complète de la production énergétique, désastreuse autant sur le plan économique que écologique car elle veut reposer sur l’éolienne.

Quatre arguments majeurs sont avancés lors des débats :

- l’éolienne va couvrir durablement la consommation d’électricité ;

- l’éolienne va soigner le climat ;

- l’éolienne va réduire la dépendance énergétique de la France ;

- l’éolienne va remplacer une partie des réacteurs nucléaires pour la sécurité intérieure.

D’abord, la France n’a pas besoin d’un supplément éolien pour couvrir durablement sa consommation d’énergie car elle exporte 11% de sa production électrique, à prix bradé. La production d’une éolienne est « intermittente » et ne peut fonctionner s’il n’y pas de vent… ni s’il y a trop de vent ! C’est donc une production de basse qualité puisque on ne peut la maîtriser. Au contraire, la production électrique du nucléaire est stable et constante, dite « pilotable », et donc de bonne qualité puisqu’on peut maîtriser sa production en fonction des besoins des consommateurs. De plus, la durée de vie d’une éolienne est de vingt ans en moyenne, alors que le réacteur nucléaire peut être prolongé de vingt ou quarante ans grâce au grand-carénage. Allons demander aux américains ce que leurs 14.000 éoliennes abandonnées ont rapporté.

On reproche aux centrales nucléaires de polluer et qu’il faut soigner le climat… Un champ d’éoliennes n’est-il pas une pollution visuelle ? Le bruit, les ondes, les blocs de béton enfoncés à des mètres de profondeur, les arbres en fer de 150 mètres de haut, les matériaux utilisés, ne sont-ils pas une pollution grave ? Aujourd’hui, la production d’électricité en France ne représente que 3,6% des émissions de CO2 et cela se réduit encore. La légitimité « verte » et climatique ne tient pas.

En outre, un supplément éolien ne réduirait pas vraiment la dépendance énergétique de la France. En effet, le nucléaire est dépendant de l’uranium que l’on trouve dans des régions sûres (Australie, Canada) et les recherches aboutissent sur des « générateurs à très faible consommation ». Mais l’éolienne est fabriquée avec des métaux rares comme le tantale dont la fourniture est très compliquée. Elle est en plus généralement fabriquée par des entreprises étrangères, et installées bien souvent par des travailleurs détachés. Admettons qu’en indépendance énergétique, on fait mieux.

Depuis Fukushima ou Tchernobyl, le risque de l’accident nucléaire civil hante les esprits. La catastrophe japonaise a été causée par un raz-de-marée, ce qui n’arrive jamais en France. D’autre part, l’Autorité de Sûreté Nucléaire est très stricte et vérifie méthodiquement chaque installation. Le risque d’accident est donc extrêmement faible.

L’éolien n’est donc absolument pas une réponse suffisante ni durable aux limites du nucléaire (pollution, réacteurs, déchets nucléaires, … ), c’est même l’effet inverse ! Un retour au bon sens est nécessaire dans nos politiques. Nous n’avons pas encore développé de producteurs énergétiques qui permettent de faire la transition : attendons quelques années et dépensons notre argent dans les recherches plutôt que dans des installations ultra-coûteuses et court-termistes. L’éolien est un grand mythe, appuyé par des lobbies avec lesquels Emmanuel Macron compte s’entendre en affaires. C’est un grand art que de vendre du vent ! Pas plus qu’on ne combat de géants en Espagne on ne résout notre dépendance énergétique en bâtissant des éoliennes : mais après, comment en vouloir à Jupiter de cultiver des mythes ?

10:47 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13 novembre : assez de fleurs... Des balles !

13-Novembre-bientot-un-jardin-du-souvenir-en-memoire-des-victimes-a-Paris.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
A l'initiative de madame Hidalgo, maire socialiste de Paris, un jardin du souvenir va être bientôt inauguré en hommage aux morts du 13 novembre 2015. Après les bougies, les ours en peluches et les bouquets de roses, le gazon mémoriel...
 
Nous ne voulons pas de "jardin du souvenir".
 
Nous voulons des fosses profondes remplies de chaux vives pour les cadavres des terroristes islamiques que, dans un État national, nos services spéciaux auraient pour mission prioritaire d'anéantir.
 
Nous ne voulons plus de bougies. Nous voulons la flamme des armes de nos soldats et de nos agents pour gagner la guerre que nous a déclarée l'islamisme hégémonique.
 
Nous ne voulons plus de fleurs. Nous voulons un État en ordre de bataille, morale, politique, militaire, sécuritaire, identitaire et logistique.

10:31 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook