Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 mars 2020

Faut-il en finir avec les éoliennes ou multiplier leur nombre?

Jean-Louis Butré et Alexandre Roesch sur Sud Radio

eoliennes_bettencourt_saintt_ouen-683x1024.jpg

13:14 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Liste des participants au " Dîner du Siècle" du 26 février dernier

Club privé des élites dirigeantes françaises (politiques, industriels, patrons de presse, technocrates, banquiers) fonctionnant par cooptation, Le Siècle organise chaque mois un dîner au cœur de Paris. L’occasion de tractations et de mises au point pour les membres de cette section française de l’hyperclasse mondialisée.

Cliquez sur la première page pour découvrir la liste

le-siecle.png

Source: E&R

12:51 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Tous devant l’Elysée le 10 mars

10mars.jpg

Mobilisation Marchons Enfants contre le projet de loi bioéthique !

Parce que la France ne peut, par la loi, priver volontairement des enfants de leur père, mobilisons-nous pour le retrait de ce projet de loi qui est ni bio, ni éthique !

Rendez-vous le mardi 10 mars à 19h à proximité de l’Élysée, place Clemenceau.

12:18 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Accord Poutine/Erdogan sur la Syrie : l'Europe fantôme.

0602105554521-web-tete.jpg

L'avis de Jean-François Touzé
 
L'accord conclu entre Poutine et Erdogan pour une trêve en Syrie souligne tragiquement l'effacement total de l'Europe dans le règlement d'une crise qui dépasse largement les seuls enjeux régionaux.
 
En imposant à la Turquie la tenue d'une conférence à Moscou, la Russie montre qu'elle est maîtresse des forces et ordonnatrice des antagonismes. En refusant la venue de Macron et de Merkel, Poutine témoigne du mépris dans lequel il tient les dirigeants Français et Allemands. 
 
En politique - et singulièrement en politique internationale - ne compte que ce qui existe et cette existence se mesure à l'aune de la détermination stratégique armée.
 
Soumise à une attaque migratoire de grande ampleur déclenchée par Ankara qu'elle est incapable de contrer, l'Union européenne ne saurait aux yeux de Poutine qui n'oublie ni les sanctions économiques dont la Russie est la cible ni les sombres manœuvres de l'OTAN, constituer un partenaire utile et encore moins un allié fiable.
 
La grande alliance civilisationnelle que nous appelons de nos vœux entre l'Europe et la Russie ne se fera que le jour où les Etats occidentaux de notre continent auront opéré leur reconquête nationale.
 
En attendant, Moscou continuera de ne se fier qu'à elle même, quitte à s'entendre avec un membre de l'Alliance atlantique pour mieux le contraindre, et à laisser le champ libre aux ambitions ottomanes sur des champs d'opérations extérieurs à la sphère d'influence de la Russie.

10:49 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook