Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 septembre 2013

Quel réchauffement climatique ?

Le billet de Patrick Parment

terre.jpgC’est le serpent de mer écolo. Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a encore frappé. Et les chiffres avancés ne peuvent que nous faire rigoler. Sachez que depuis 1880, la terre n’a pris que +0,85 °C. Or, les dernières prévisions du GIEC – mais rassurez-vous ça peut encore changer – prévoient entre 0,3 et 4,8°C d’élévation de la température pour la période 2081-2100. Bigre. Quand je pense qu’on sera tous morts et qu’on ne verra pas ça.

La Terre n’a nullement besoin de la main de l’homme pour se réchauffer ou se refroidir. Depuis qu’elle existe, notre bonne vieille Terre, a connu des périodes nettement plus brutales, du froid comme du chaud. Et, ce n’est pas le CO2 tant décrié et pourtant si nécessaire pour régénérer la nature ou la couche d’ozone qui changeront quelque chose à un processus où l’homme n’y est pour rien et sur lequel d’ailleurs il n'a aucune prise. Heureusement. Car sinon, on verrait le Qatar revendiquer une période hivernale avec neige, ski, fondue et Père Noël.

Il y a sur notre belle planète d‘autres urgences que le climat. Inventer des peurs c’est aussi une manière pour le système capitaliste d’inventer de nouveaux impôts. Dormez tranquilles, bonnes gens, le plus grand danger, ce n’est pas la Terre, ce n’est pas son climat, ce ne sont même pas les virus, c’est l’homme.

15:29 Publié dans Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

UNE DEMOCRATIE DE LA SURVEILLANCE...

Photo 009.jpgPieter Kerstens

En juin 1967, lors du premier choc pétrolier dû à la troisième guerre israélo-arabe, d’éminents spécialistes prévoyaient la fin des ressources pétrolières à l’aube du XXIe siècle.

D’autres analystes, chercheurs ou chroniqueurs ont passé leur temps à débattre de l’épuisement des ressources, du trou dans la couche d’ozone et de la protection des espèces en voie de disparition. Et l’on s’interroge pour trouver le meilleur moyen de gérer la diminution des réserves naturelles, alors que le mondialisme permet de tout vendre, de tout acheter et d’y affecter un code-barres.

Mais ce qui est en voie de disparition, aujourd’hui, c’est le droit du citoyen à la vie privée !

Les récents scandales dévoilés par Wikileaks, le sieur Snowden et autres affaires liées aux télécommunications, à Internet, aux téléphones mobiles et aux écoutes illégales des services secrets du monde entier, permettent d’affirmer que « la vie privée n’existe plus sur Internet ; il faut tirer un trait dessus. »

Regardez autour de vous : qu’est-ce que vous voyez ? Des caméras de surveillance, des scanners, des banques de données d’une extrême précision. Mais sont-ils efficaces ?

Les 100.000 caméras de toutes natures n’ont pas empêché les attentats de Londres le 7 juillet 2005 !

Pour leur part, les sociétés d’études de marché peuvent connaître toutes les facettes de notre existence, de notre premier pipi matinal, de l’heure exacte à laquelle nous quittons notre domicile, via les puces de nos systèmes d’alarme ; elles nous suivent tout le temps et captent nos faits et gestes grâce aux caméras vidéo des péages d’autoroute, par les données de nos cartes bancaires qui leur donnent le détail de notre déjeuner et de l’apéritif du soir et peuvent nous localiser à chaque instant grâce à notre téléphone mobile.

Connectez-vous sur n’importe quoi et alors la moindre transaction, la moindre communication est récoltée, enregistrée, archivée par les cookies. Des sociétés privées sont venues trouver le FBI aux USA, pour qu’ils leur donnent accès à leurs dossiers, à leurs informations, moyennant rétributions ! Comme si l’information était un secteur d’activité comme un autre pouvant être privatisée. Et là, on atteint l’émergence d’un nouvel Etat : une république mise à nu, une démocratie de la surveillance !

Est-ce là un endroit où vous aimeriez vivre ? Méfiez-vous, taisez-vous, des oreilles ennemies vous écoutent !

Et vous, de quel côté êtes-vous ?

Ne nous faisons pas d’illusions ; dans un monde semblable, le sacro-saint droit de l’individu à la vie privée n’a pas la moindre chance de survie face aux forces en présence.

On parle ici des forces de l’Ordre, nationales et internationales, toujours plus inquisitrices ; des cabinets de marketing et des compagnies d’assurance avides de chiffres et de données ; on parle encore ici des nouveaux géants économiques gérant notre santé, mais aussi des millions de tentacules insidieux fouillant notre intimité à chaque fois que les intérêts privés rencontrent ceux de l’Etat.

En résumé, il s’agit de ceux qui maintiennent l’Ordre et ceux qui veulent prendre tout votre argent.

Les forces de l’Ordre et les forces du Commerce : quelle sinistre alliance ! Et voilà contre quoi se dresse notre intimité. C’est la grande bataille du siècle qui s’annonce et où les forces en présence sont inégales.

Alors la question que l’on vous pose aujourd’hui, quelle que soit votre tendance politique, est très simple : « de quel côté êtes-vous ? »

15:22 Publié dans Les articles de Pieter Kerstens | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Travail dominical : Une révolte ? Non, une révolution !

Randa Philippe août 2010 Portrait.jpgLa chronique de Philippe Randa

« Mais, c’est une révolte ? » ; et ceux qui veulent travailler de répondre : « Non, monsieur le Président, c’est une révolution ! »

Car lorsqu’un tabou est non seulement dénoncé, mais transgressé au vu et au su de tous, c’est bel et bien une révolution, du moins dans les esprits, qui est en marche.

La fronde des quatorze magasins de bricolage ayant bravé ce dimanche en Île-de-France l’interdiction d’ouvrir est une première en France par son ampleur médiatique autant que par le soutien populaire suscité.

La gauche, forte de l’intégralité des postes de responsabilité politiques,  assiste, impuissante et pitoyable, à la fin de ce « monopole du cœur » qu’elle avait réussi, par un habile hold-up sur les mentalités, à conserver envers et contre toutes les réalités depuis bientôt quarante ans. Il fallait bien qu’un jour, cette imposture – sans doute l’exception culturelle française la plus odieuse car la plus incompréhensible – fasse pchiiiitttt…

Les syndicats français représentant à peine 7 % de la population active(1), il va leur être difficile de continuer longtemps encore à imposer leur sectarisme qui n’a d’autre but que de maintenir leurs juteux avantages.(2)

Quant à savoir si le travail dominical doit être ou non libre, la question plus juste serait plutôt : « Pourquoi ne le serait-il pas ? »

L’argument le plus souvent avancé, quasiment le seul d’ailleurs, est qu’il empêcherait tout salarié d’avoir une vie de famille si on lui retirait le seul jour, assure-t-on, où il serait susceptible d’en profiter.

Que l’on sache, l’interdiction du travail dominical n’a guère aidé à la cohésion familiale ; en France, un mariage sur trois se termine par un divorce – un sur deux pour les grandes villes – et une famille sur cinq est désormais composée d’enfants et d’un seul parent.

La possibilité d’acheter trois clous et un marteau le dimanche après-midi n’est donc pas, à l’évidence, un argument qui tienne la route.

Les Français l’ont fait savoir. Au grand dam des professionnels de la revendications, plus isolés encore que jamais… et au grand embarras d’un gouvernement qui se demande sans doute comment il va pouvoir se sortir de ce guêpier.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault réunit aujourd’hui « les ministres concernés » pour « faire évoluer les choses ». On espère que quelqu’un lui apprendra que : « C’est fait, monsieur le Premier ministre ! »

 

Notes

(1) « Les syndiqués en France 1990-2006 », par Dominique Andolfatto et Dominique Labbé, mai 2007, téléchargeable sur http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00150631

(2) Déjà, la CFDT l’a compris et a abandonné le jusqu’au-boutisme revendicatif.

15:15 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

LE LIVRE "DOMINIQUE VENNER PRESENT" EST EN VENTE A :

DV présent flyer.jpg

Vous pouvez aussi le commander en cliquant ici

11:37 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Vous aussi, soyez un bon citoyen, dénoncez les internautes politiquement incorrects !

thumb.small.politiquement_correct.jpgThomas Joly cliquez ici

Voici la présentation officielle : Internet est un espace de liberté où chacun peut communiquer et s’épanouir. Les droits de tous doivent y être respectés, pour que la « toile » reste un espace d’échanges et de respect.

En cliquant sur le bouton « SIGNALER », vous pouvez transmettre des signalements de contenus ou de comportements illicites auxquels vous vous seriez retrouvés confrontés au cours de votre utilisation d’Internet.

Voici ce qu'il faut comprendre :

Internet ne doit plus être un espace de liberté où chacun peut s'exprimer à sa guise. Le gouvernement doit pouvoir sanctionner les propos politiquement incorrects afin d'empêcher toute atteinte à la pensée unique. En cliquant sur le bouton « SIGNALER », vous pouvez participer à la délation citoyenne lorsque vous vous retrouvez confrontés à des comportements allant à l'encontre des dogmes de notre temps (antiracisme, xénophilie, homophilie, histoire officielle, etc).

10:10 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Vendredi 11 octobre : une soirée sur Jacques Chardonne organisée par les Amis de la revue "Livr'arbitres"

8emebetasite.jpg

10:03 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La Voix de la Russie de cette semaine...

09:36 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 29 septembre 2013

Le Journal du Chaos de cette semaine :

496180866.jpg

Le Journal du Chaos du 29 septembre 2013 cliquez ici

16:45 Publié dans Le Journal du Chaos hebdo | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Plainte contre Valeurs Actuelles : le collectif pour la défense des libertés publiques avait raison

VALEURS4009_001.jpg

Source Réseau Identités cliquez ici

L’hebdomadaire Valeurs Actuelles publie cette semaine à la une une image avec Marianne voilée intitulée ; « naturalisés : l’invasion qu’on nous cache ».

Il n’en fallait pas plus pour que les associations antiracistes professionnelles (MRAP, SOS Racisme, UEJF) déposent une plainte contre l’hebdomadaire pour incitation à la haine raciale.

Le collectif pour la défense des libertés publiques (cliquez ici) avait raison depuis le début : le climat de terrorisme intellectuel et politique qui règne actuellement en France est à la fois détestable et révélateur :
 
Détestable car toutes les initiatives pour la défense de nos identités sont systématiquement interdites, condamnées, menacées par les autorités gouvernementales, les médias dominants, et les associations subventionnées.
 
Révélateur d’un malaise profond au sein de la société : la fracture qui divise le pays de plus en plus actuellement n’est désormais plus résorbable.
 
Deux populations s’affrontent désormais en France : les partisans de la liberté, de la sécurité et de la tradition contre les apôtres de la censure, de la guerre, et de la destruction des fondements de la civilisation européenne.
 
Qu’on se le dise, nous sommes déterminés à défendre et à protéger la civilisation aujourd’hui menacée. Nous apportons notre soutien à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, mais aussi à tous les résistants qui luttent face aux fossoyeurs de nos peuples européens.
 
Nous appelons tous les patriotes à se mobiliser dès à présent au sein de leurs communes, de leurs régions, et à multiplier les initiatives de défense de nos identités et de nos traditions.
 
Il est temps de mettre à genou cette gauche mondialiste comme cette droite soumise et peureuse qui font régner la terreur et le chaos et qui promet des heures sombres à nos enfants si nous ne faisons rien aujourd’hui.

14:06 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Belle réussite de la Journée faniliale et militante organisée samedi à Nieppe près de Lille..

1416307512.jpgSous un soleil radieux, plus de 150 personnes sont venues samedi après-midi et en soirée assister à la première journée familiale et militante organisée à Nieppe près de Lille.

De nombreux stands, dont celui de Synthèse nationale, des librairies ainsi que des espaces de jeux ont été appréciés comme il se devait par les participants.

Pour la petite histoire, c'est grâce à la couardise d'un maire UMP de la banlieue lilloise qui, en avril dernier, avait refusé une salle municipale pour la tenue de la 1ère journée régionale Flandre-Artois-Hainaut de Synthèse nationale (cliquez ici) que nos amis du Nord découvrirent l'endroit magnifique où s'est tenue cette petite fête de samedi dernier. 

Notons aussi la remarquable prestation musicale du chanteur du fameux groupe Insurrection qui anima la soirée ainsi que la venue, en voisins, d'une délégation de Wallons du mouvement Nation.

Nous reviendrons très bientôt sur cette sympathique journée amicale, véritable moment de retrouvailles de la France française, que nous devons à notre ami Luc Pécharman et à toute son équipe.

13:58 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ce que la gauche pourrait écrire... à l'attention des habitants de Croix !

1377510_598258953570717_1851997395_n.jpg

13:56 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Croix (Nord) : les roms incitent à la haine raciale !

1664315096.jpgYves Darchicourt

A Croix, il est peu de dire que le climat est tendu entre nos malheureux congénères et compatriotes contraints de subir la promiscuité d'un clan de quelques 200 nomades dont les roumains (les vrais) sont sans doute bien heureux d'être débarrassés grâce aux accords de Schengen et à la politique mondialiste de brassage obligatoire des peuples mise en oeuvre par les Commissaires européens (dont on rappellera qu'ils ne sont pas élus et n'ont donc aucune légitimité populaire)

Contre toute vraisemblance mise en exergue par les témoignages des riverains du campement de la horde et des indiscrétions de source policière, les "Roms" se défendent d'être les auteurs des vols perpétrés à Croix depuis leur arrivée: "On dit qu’on vole mais ce sont les Arabes qui volent et qui nous dénoncent. Si on vole, on ne vole pas à côté de chez nous. On vole plus loin" On attend les réactions indignées des subventionnés de l'anti-racisme après cette sortie.

C'est en tous les cas une bien piètre consolation pour les croisiens que d'apprendre qu'ils sont les victimes de vols récurrents non pas du fait de malandrins nomades - qui exerceraient leurs talents de chapardeurs uniquement loin de leur campement - mais des escogriffes arabes sédentaires du coin qui profitent de la présence des dits nomades pour s'adonner aux joies du pillage et les en faire accuser ! D'autant que si "roms" et "arabes" ne s'aiment guère - comme les faits divers l'ont maintes fois révélé - il est plus que probable qu'ils finiront tôt ou tard par se réconcilier sur le dos des gaulois. Elle est belle la France d'après la France !

13:03 Publié dans Les articles de Yves Darchicourt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 28 septembre 2013

Famille : la marche vers l'absurde !

aaaaa.jpgYves Darchicourt

Allemagne : épouvantable casse-tête administratif à Berlin ! Un être né femme et officiellement devenu "homme" pour l'état-civil - sans toutefois se faire modifier ses organes génitaux naturels ce que la législation allemande permet - vient, gràce à l'insémination artificielle, de mettre un enfant au monde. L'entité a exigé et obtenu d'être reconnue administrativement père de l'enfant dont elle a acouché faisant ainsi de lui le premier petit teuton à être né uniquement d'un père. Cerise sur le gâteau, l'allien voulait que l'état-civil définisse le sexe de l'enfant comme "neutre", ce qui lui a été fort réactionnairement refusé; la chose a donc déclaré avoir créé un mâle sans qu'aucune vérification médicale ne puisse l'attester, le père-mère ayant mis bas à domicile avec l'assistance d'une anonyme sage-femme (ou d'un sage-homme?) 

Etats-Unis d'Amérique : vif émoi chez les bobos hollywoodiens, un animateur de télévision a divorcé de son mari ! Les deux gays étaient pourtant en attente d'un heureux évènement, gràce à la législation californienne, ils étaient sur le point d'accueillir des jumeaux au sein de leur exemplaire foyer : un petit garçon et une petite fille conçus par "surogate". C'est dire qu'ils ont fertilisé une femme (artificiellement on s'en doute) dont deux ovules ont été prélevés et implantés dans un "ventre" de location. Conception frankensteinesque mais vrai divorce à l'amiable : les deux ambigus se sont partagés équitablement les télés, les clubs de golf, les casquettes de base-ball dédicacées, la provision de pop-corn et les futurs petits chérubins qui deviennent ainsi les premiers jumeaux séparés avant même leur naissance.

Et tout cela sera sans doute bientôt possible en France où gràce à des idéologues fumeux on n'arrête pas le progrès de la décadence... à moins qu'un grand coup de balai ne nous débarrasse de cette engeance ! Vite !

03:01 Publié dans Les articles de Yves Darchicourt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Manuel Valls et les Roms : pourquoi ne pas parler des immigrés extra-européens ?

3-mnr.JPGUn communiqué du MNR :

"Les Roms ont vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie." a déclaré Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, mardi 24 septembre sur France Inter. « Les Roms ont vocation à rester dans leur pays et s’y intégrer, là-bas ! », a-t-il dit le 25 septembre.

Il avait aussi évoqué leurs "modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation" avec les populations locales. Le retour au pays fait partie de la palette des solutions", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, interrogée par la presse à l'issue d'un conseil des ministres.

Ces déclarations, en dépit des cris d'orfraies dans leur camp, sont marquées au coin du bon sens. On peut se demander pourquoi elles ne s'appliqueraient pas aux innombrables immigrés extra-européens qui ne viennent en France que pour profiter de ses avantages matériels, et dont les modes de vie, d'habillement, sont « extrêmement différents des nôtres ».

Il semblerait que Manuel Valls et Najat Vallaud-Belkacem se soient inspirés des idées de Bruno Mégret du MNR, car il y a longtemps que notre programme propose d'empêcher toute nouvelle immigration, de supprimer les incitations à l'immigration et de proposer le regroupement familial des immigrés dans leur propre pays.

Avec les patriotes, luttons pour combattre les méfaits des excès de l'immigration.

02:55 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Anvers : le chausseur Christian Louboutin se couche devant l'islamisation de l'Europe...

61380660_57888646.jpgLe chausseur français Christian Louboutin (vous savez les pompes aux semelles rouges), a une curieuse façon de remercier ses clientes de la confiance qu'elles accordent à ses produits. L'histoire qui suit démontre à elle seule le niveau de soumission à la pensée unique de certains chefs d'entreprises européens.

Tout a commencé au début de cette semaine en Flandre. Nos camarades du Vlaams Belang, le droite nationaliste flamande, sous l'impulsion de Filip Dewinter, lancent une nouvelle campagne de sensibilisation contre l'islamisation de l'Europe. Pour ce faire, ils éditent une belle affiche intitulée "L'islam ou la liberté" et sur laquelle figure la charmante sénatrice Anke Vandermeersch (en médaillon) qui fut aussi, il y a quelques années, Miss Belgique. Jusque-là, tout allait bien.

Mais il se trouve que l'élégante Anke avait choisi de porter ce jour-là des chaussures de la marque Christian Louboutin. Il n'en fallait pas plus pour susciter l'émotion et l’indignation des dirigeants de cette entreprise qui décidèrent de suite de porter plainte contre le Vlaams belang et d’exiger le retrait de cette affiche. Une procédure en référé doit avoir lieu vendredi prochain à Anvers.

Pensez donc, une femme européenne portant des Louboutin et alertant ses compatriotes sur les conséquences dramatiques de l’islamisation, c’est impensable cliquez ici.

Pourtant Louboutin devrait savoir que les femmes européennes qui s’opposent à l’islamisation sont de plus en plus nombreuses. Il faut que Louboutin sache aussi que ces femmes seront contentes d’apprendre comment il traite les plus courageuses d’entre elles qui refusent de se retrouver enturbannées et qui prennent le risque de s’afficher pour défendre leur liberté de porter les chaussures et les vêtements qu’elles veulent.

Un Conseil, M. Louboutin : si vous haïssez autant les femmes européennes, reconvertissez-vous dans la fabrique de babouches… Vous serez ainsi logique avec vous-même. 

En ce qui nous concerne, nous tenons à manifester ici notre entière solidarité avec Anke Vandermeersch et le Vlaams belang et suggérons aux femmes françaises qui posséderaient des Louboutin de les user rapidement et de choisir une autre marque lors de leur prochaine visite chez leur marchand de chaussures.

La seule réponse à la méprisable attitude du chausseur Christian Louboutin est le boycott de ses produits… surtout que ce ne sont pas les autres marques qui manquent.

 

Synthèse nationale

02:14 Publié dans Banalisation..., Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 26 septembre 2013

La « prémajorité », un excellent projet de diversion...

Randa Philippe ao-t 2010 Portrait.jpgLa chronique de Philippe Randa

La réflexion entreprise par madame la ministre de la Famille pour accorder de nouveaux droits aux grands adolescents, en créant un statut de « prémajorité » est assurément une idée d’importance et d’actualité, tout le monde en convient.

On ne sait trop le pourquoi de la chose… Certains songent à de basses considérations électorales : quand le président Giscard d’Estaing abaissa de 21 à 18 ans l’âge de la majorité, c’est ce qu’il espérait. Mais patatras ! Les jeunes avaient alors massivement portés leurs bulletins de vote sur son rival socialiste. Mauvaise pioche.

Aujourd’hui, que pourrait-il en être ?… Les sondages indiquent régulièrement une forte attirance des jeunes pour… le Front national, déjà du temps du père, encore plus nettement avec la fille à la tête du mouvement. Pari risqué, donc !

Non, sans doute n’est-ce pas tant à des calculs électoraux que madame la ministre songe en agitant une telle idée dont on hésite à la considérer parfaitement grotesque, sans intérêt… ou encore dangereuse pour les intéressés, comme le souligne le pédopsychiatre Christian Flavigny : « On est dans l’illusion que le respect des enfants, c’est de leur laisser la décision. Toutes ces idées dans le vent qui poussent à laisser les jeunes choisir – jusqu’à leur sexe ! – c’est en fait une démission de notre rôle d’adultes. »

Il est plus certain que Dominique Bertinotti, la ministre en question, voit dans ces « quatre groupes de travail dirigés par des experts » plutôt un excellent moyen de faire parler d’elle… Qui la connaissait auparavant, à part les habitants du 4e arrondissement parisien qui en avait fait un temps leur premier édile ?

Devenu ministre, il lui fallait se faire connaître, laisser une trace de son passage, un souvenir même fugace ou futile, à défaut d’être impérissable. C’est le challenge des ministres de second rang, voire de troisième catégorie… Obtenir quelques articles et interviews quelques jours durant, ce n’est pas rien… Et puis, se prennent à rêver ces ministres-là, imaginons que, faute des résultats économiques ou sécuritaires promis, il faille détourner le courroux de l’Opinion publique mécontente ? Le gouvernement pourrait un jour décider de donner suite à un projet de diversion… et alors, ce serait le jour de gloire de Dame Bertinotti, la postérité assurée, un peu comme Christine Taubira avec sa loi sur le Mariage pour tous !

Dans le temps, on mariait bien à l’âge nubile de douze ans pour les filles et quatorze ans pour les garçons… alors, un projet de loi sur une pré-majorité à 16 ans, ça ou autre chose ! s’est-elle dit ou plutôt a-t-elle été conseillée.

Quant au projet en question… Pour Dame Bertinotti, il s’agit de « faire de l’adolescence une sorte d’apprentissage de la citoyenneté ». Excellent ça ! à un âge où les jeux vidéos obsèdent la plupart de nos chers boutonneux et boutonneuses, si ce n’est pour les plus déluré(e)s d’entre eux les jeux de la drague et plus si affinités…

« Aujourd’hui, les mineurs sont des objets de droits, ils doivent devenir des sujets de droits », surenchérit la Ministre. Belle formule. Qui ne veut rien dire, mais qui sonne bien… et qui ne lui attirera guère de remontées de bretelles.

Mais une proposition qui n’a aucun intérêt suscite, hélas, tout autant un manque d’intérêt ! C’est évidemment l’envers de la médaille ! Dominique Bertinotti n’est pas Manuel Valls. Les jeunes font moins polémiques que les Roms. À croire qu’ils donnent moins de soucis (!)… ou pas les mêmes !

D’ailleurs, s’ils auront le droit de déposer un bulletin de vote pour le candidat de leur choix (ou de celui qui aura fait le plus de buzz sur les réseaux sociaux), il n’est pas question un instant qu’ils soient « prémajeurs » devant les tribunaux.

« En tout cas “pas pour le moment” », précise Dame Bertinotti dont la hardiesse pour faire parler d’elle ne va tout de même pas jusqu’à courir le risque d’être clouée au pilori de la suspicion d’être répressive.

« Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où aller trop loin », écrivait Jean Cocteau.

Avec madame la ministre, « le tact dans l’inutilité, c’est de savoir jusqu’où faire du buzz sans aller trop loin… »

23:43 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Conférence de Gabriele Adinolfi à Paris le 1er octobre

sans-titre.png

23:38 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Halte à l'humiliation permanente de notre peuple !

renaud-camus.jpg

Renaud Camus

Boulevard Voltaire

Un juge toulousain a demandé aux Roms qu’il jugeait pour vol de cuivre s’ils pensaient que nous allions « les laisser piller la France ». Il a aussitôt été accusé par la Ligue des droits de l’homme et le Syndicat de la magistrature de les « stigmatiser » et de faire des « amalgames hâtifs »… Qu’en pensez-vous ?

Je pense que ce qu’il faut garder de l’antiracisme c’est son noyau dur, son insécable, cette règle simple selon laquelle il convient de juger les individus comme individus et les groupes comme groupes, sans interférences. Déjà, à propos des Roms, j’avais été pris à parti par la bien-pensance avec l’argument imbécile que parmi les Roms il y avait des professeurs d’université, de grands musiciens et d’admirables poètes. Bien entendu, je n’en avais jamais douté un instant. Dans toutes les communautés de la terre — les communautés de naissance, j’entends, les peuples, les races, les civilisations, pas les syndicats du crime… — il y a des êtres exceptionnels, des saints, de grands mystiques, de merveilleux écrivains, des artistes de génie, des modèles de civisme, d’abnégation et de dévouement à l’humanité souffrante. Seulement les proportions varient considérablement selon lesdites communautés. On est presque tenté de citer une fois de plus, malgré la banalité de la référence, ce qu’Audiard fait dire à Gabin, dans Le Président, quand on lui rappelle qu’il y a aussi des patrons de gauche : « Il y aussi des poissons volants, mais ils ne sont pas la majorité de l’espèce ».

C’est une des calamités imposées par la fausse doctrine antiraciste que l’interdiction de juger les communautés en tant que telles, parce que ce tabou sans fondement dans la vérité ni dans la justice nous empêche de nommer et même de percevoir l’évidence, et donc de nous en défendre, d’empêcher son parachèvement quand elle est nuisible (comme dans le cas du Grand Remplacement). Il faut s’abstenir avec le plus grand soin de juger des individus d’après leurs appartenances (leurs appartenances volontaires, bien entendu), mais rien n’interdit moralement, et rien ne devrait interdire juridiquement, de juger des communautés d’après leurs effets sur la tranquillité publique et les rapports de voisinage, leur type de relations avec la propriété, avec l’hygiène, avec l’environnement, avec le paysage. On les trouverait alors très inégales, comme tout ce qui est vivant.

Manuel Valls lui-même a suscité l’opprobre des associations en déclarant que seule une minorité de Roms était désireuse de s’intégrer et qu’il fallait reconduire [ces populations] à la frontière… Un virage ?

Il faut surtout mettre fin à des législations délirantes qui font de notre pays un eldorado pour toutes les populations de la terre et une humiliation permanente pour notre peuple.

Jean-François Copé a ajouté que Schengen était pour lui l’exemple type de la politique européenne qui ne marche pas… Pensez-vous que, enfin, les politiques prennent conscience de la réalité des choses ?

Non, les politiques n’ont pas conscience de la réalité des choses. Elle leur est filtrée par les calculs, les sondages, la sociologie de cour. Ils n’en distinguent que places à prendre, positionnements à adopter, “créneaux”, “opportunités”.

La nouvelle composition du Conseil national d’éthique vient d’être annoncée et suscite un tollé. François Hollande est accusé de modeler ledit comité pour faire passer plus facilement la future loi sur l’euthanasie et celle sur l’AMP (assistance médicale à la procréation). Est-ce son impopularité record, selon vous, qui lui ôte ses derniers scrupules ?

Je vais peut-être vous étonner, mais je ne suis pas sûr que François Hollande soit dépourvu de scrupules. Il y a disproportion entre l’énormité du crime (la mise à bas systématique d’une civilisation) et les motifs, même les plus bas, qu’on prête à ces gens-là. C’est encore pis qu’on ne le dit : je n’exclus pas qu’ils soient sincères. Depuis le temps qu’ils trafiquent de l’hébétude, ils en sont eux-mêmes gros consommateurs.

19:13 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

2666464449.jpgRobert SPIELER

RIVAROL N° 3108

du 19 septembre 2013

 

ILS étaient tous là pour le Nouvel An Juif. Comme chaque année, l’écrivain Marek Halter et son épouse la peintre Clara Halter recevaient le « Tout Paris », de gauche comme de droite, à leur domicile du quartier du Marais, le dimanche 8 septembre 2013, pour célébrer le Nouvel An juif. Il y avait Ayrault, Valls, Taubira, Hidalgo, Pécresse, Fourest…

 

MAREK HALTER DANS SA GLOIRE

 

« Vous avez des gens de différentes sensibilités culturelles, politiques et religieuses. Pouvoir se rencontrer, ce n’est pas si mal. Ce n’est pas communautaire. La laïcité, ce n’est pas l’ignorance des autres, c’est la garantie du vivre-ensemble ». Déclara-t-il. Emouvant. Plusieurs responsables du CRIF étaient présents : Jean-Pierre Allali et Arié Bensemhoun, membres du Bureau Exécutif, Paul Rechter, conseiller du président Roger Cukierman, et Patrick Klugman, membre du Comité directeur. Sous un dais dressé devant le porche de l’immeuble, les invités étaient accueillis par un orchestre klezmer, tandis qu’un imposant cordon de policiers bloquait la rue dans l’attente du Premier ministre qui avait annoncé sa venue. En milieu d’après-midi, Jean-Marc Ayrault faisait son entrée en compagnie de deux ministres du gouvernement : Yamina Benguigui, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie et Michèle Delaunay, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des personnes âgées et de l’Autonomie. Le monde politique, de droite comme de gauche était bien représenté avec Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti Socialiste, David Assouline, Anne Hidalgo, Pierre Aidenbaum, Bernard Kouchner, Valérie Pécresse, Frédéric Lefebvre, Nicole Guedj ou encore Jean-Jacques Curiel du Parti radical. Apparemment le chien mordeur le la ministre Delaunay n’a pas mordu de Juifs ce soir-là, sinon ça se serait su. Parmi les nombreux représentants du monde de la presse : Ruth Elkrief, Christine Ockrent, Étienne Mougeotte, Alain Chouffan du Nouvel Observateur et Judith Waintraub, du Figaro. On notait également la présence de Samuel Pisar et de son épouse, de Gérard et Claude Unger, de Caroline Fourest, de Gérard Miller, de François Weil, recteur de l’Académie de Paris, des professeurs Dominique Reynié et Philippe Théry, du producteur Tarek Ben Ammar, de Duc Co Minh, président du Club d’Initiative des Français d’Origine Asiatique, de Claude Barouch de l’UPJF et de son épouse, d’Henri Cukierman et de son épouse, de Macha Méril et de Chantal Thomass. Très entouré, l’imam de Drancy, Hassen Chalgoumi, récemment victime d’une agression en Tunisie, se déplaçait difficilement avec des béquilles. À ses côtés, paraît-il très protecteur, le père Alain Maillard de la Morandais…

 

PETIT RAPPEL : QUI EST MAREK HALTER ?

 

Halter a des histoires souvent fantaisistes à revendre. Jean Paul II décède, il raconte une audience et un déjeuner à la bonne franquette avec lui. Arafat trépasse, Marek Halter narre son “amitié” avec le Vieux. Adolf Hitler se suicide ? Il avait passé la soirée, la veille, avec lui… A la cérémonie du 60e anniversaire de la libération d’Auschwitz, il surgit tel un farfadet aux côtés de Jacques Chirac. En mars dernier, il serre la paluche du Premier ministre israélien, avant de secouer celle du Palestinien Ahmed Qoreï. Sacré Marek, il est présent partout. Bon d’accord, son curriculum vitae est des plus chargés et est quelque peu obscur. En fait, il ne s’appelle pas Marek, mais Aron. Il a vu le jour à Varsovie avant la guerre. Sa mère, Perl, était poétesse yiddish, son père, Salomon, imprimeur. Il n’aimait pas son prénom, Aron, qui « était un faux cul, qui avait fait construire le veau d’or ». Du coup, il a changé de prénom… Sa date de naissance est aussi quelque peu fantaisiste. L’écrivain indique partout le 27 janvier 1936, sur sa fiche « Who’s who » et les documents officiels. L’année est fausse. La date officielle de l’état civil français, qui figure sur sa carte d’identité ou son passeport, est le 27 janvier 1932. En 1995, Jean Paul II, qui le recevait, lui demanda : « Alors, vous êtes né à Varsovie ? » L’écrivain lui répondit : « Non, Saint-Père, je suis né dans le ghetto de Varsovie. » Or les quartiers juifs de Varsovie ne furent ceints par un mur qu’en novembre 1940. Avant, il n’y avait pas de ghetto. Marek Halter est un de ces étonnants mythomanes et mystificateurs. Dans les cercles yiddish parisiens, ses fantaisies font jaser depuis longtemps. Michel Borwicz, un historien du ghetto, avait écrit un article dans le quotidien yiddish Unzer Wort. C’était en 1980. Le titre ? « Assez mentir ». Il affirmait que Marek Halter n’avait jamais vécu dans le ghetto et écrira une brochure dont le titre était « Le cas de Marek Halter, jusqu’où est-il tolérable d’aller trop loin ? » qui relevait les incohérences graves de notre étrange oiseau…La vie inventée de Marek Halter ressemble à un roman. A lire sa biographie officielle, en 1945, il est délégué des pionniers d’Ouzbékistan à la fête de la Victoire à Moscou. Directeur de l’Institut juif de Varsovie, Felix Tych n’y croit pas une seule seconde: « Il est très étrange qu’un jeune juif originaire de Pologne ait été délégué des pionniers d’une république d’Union soviétique, a fortiori à cette époque. » Ce jour-là, Marek Halter jure avoir remis un bouquet de fleurs au « petit père des peuples » : « Staline prit mes fleurs, me passa la main dans les cheveux et dit quelque chose que, troublé, je n’entendis pas. » La première rencontre avec un grand de ce monde. Rachel Hertel assure que jamais Marek n’en avait parlé avant la mort de ses parents. Marek Halter se targue d’intervenir « auprès des hommes d’Etat pour le respect des droits de l’homme ». En 1999, l’écrivain, qui s’y connaît en amitié, intervient auprès du ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, pour lui demander s’il peut lever une interdiction de séjour d’un Ouzbek, qui se trouve être un membre important de la criminalité organisée. Les services spécialisés sont d’autant plus surpris qu’un autre mafieux ouzbek, refoulé à la frontière française, lance : « Je suis un ami de Marek Halter ! » Marek Halter aime à donner l’image de l’influence. A la mort de Jean Paul II, il certifie lui avoir soufflé l’idée de se recueillir au mur des Lamentations lors de son voyage à Jérusalem, alors que l’audience eut lieu en 1995 et le périple de Karol Wojtyla en 2000. Lorsque Yasser Arafat disparaît, il raconte lui avoir lui-même présenté sa future épouse, Soha, en Tunisie, alors que l’épisode eut lieu à l’hôtel Crillon à Paris, hors de la présence de Halter. Patrick Girard, son ancien collaborateur, sourit : « Il n’est pas dans l’escroquerie. Il s’est mis dans un piège et n’arrive pas à s’en dépatouiller. S’il refaisait l’histoire de sa vie, il vérifierait les dates. » Quand on pose des questions gênantes à Marek Halter, il répond avec douceur, en posant sa main sur l’avant-bras de son interlocuteur… Voilà le personnage devant lequel ils se prosternent tous !

Spieler 1.jpg

L’HÉROÏQUE ARMÉE FRANÇAISE VA SANCTIONNER DEUX MILITAIRES QUENELLEUX

 

Deux militaires se sont autorisé une petite quenelle. La quenelle est ce geste innocent et quelque part innovant qui est devenu le signe de ralliement des fans de l’humoriste Dieudonné. Depuis plusieurs mois, la “quenelle”, à mi-chemin entre le salut romain et le bras d’honneur, s’est popularisée. Les photos de soutiens de “Dieudo”, bras tendu vers le bas et main au niveau de l’épaule, se multiplient sur les réseaux sociaux. Dernier exemple en date, cette image de deux militaires mimant le fameux geste devant une synagogue du XVIe arrondissement. Houlà ! L’Etat-major de l’armée, qui n’a rigoureusement rien d’autre à faire, a lancé une terrible contre-offensive. La photo, qui a circulé sur Facebook et a été publiée par Slate.fr, a provoqué une vive réaction de l’état-major. Les deux chasseurs alpins du bataillon de Barby (Savoie) font l’objet d’une enquête interne. Entendus lundi par leur hiérarchie, ils vont être sanctionnés. « En l’état, la connotation antisémite n’est pas complètement avérée, mais néanmoins, le fait de s’exhiber devant une synagogue, volontairement ou non (c’est trop beau, mes amis, ce “volontairement ou non !”), n’est pas admissible », a déclaré le colonel Bruno Louisfert, responsable de la communication de l’armée de Terre. « On ne peut pas tolérer des comportements inappropriés, Certains comportements ne sont pas admissibles quand on porte l’uniforme. Ça engage l’institution ». Trop mignon, ce colonel qui n’a sans doute jamais mené le moindre combat ni gagné la plus microscopique bataille. Avec des oiseaux pareils, on n’est pas servi… Selon le colonel, le chef d’Etat-major de l’armée de Terre, le général Ract Madoux, « a décidé de sensibiliser très fermement toute la chaîne de commandement sur ce geste et ce qu’il peut impliquer ». Et pour cause : la “quenelle” des deux chasseurs alpins devant la synagogue parisienne n’est pas un cas isolé. Plusieurs images de militaires ou de gendarmes réalisant le geste sont visibles sur des sites se définissant comme “antisionistes”, et se réclamant de Dieudonné. Le phénomène ne se limite cependant pas à la sphère militaire... Un footballeur du FC Sochaux, Mathieu Deplagne, a ainsi célébré son premier but en ligue 1 avec une “quenelle”…

Spieler 2.jpg

 

Rivarol.JPG

 

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complête de Robert Spieler cliquez ici.

 

19:05 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

RAPPEL : Samedi prochain, 28 septembre, VENEZ NOMBREUX A LA GRANDE JOURNEE FAMILIALE ET MILITANTE A LILLE !

hXp_2fVi.jpg

Il reste quelques places :

Renseignements Tribann cliquez ici

Stand de Synthèse nationale

03:09 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jeudi, c'est le jour de Rivarol...

homepage_logo.jpg

3,50 €, chez votre marchand de journaux,

cette semaine : 16 pages

02:13 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 25 septembre 2013

Les méfaits du lobby militaro-industriel américain

4055809912.jpgLe billet de Patrick Parment

La guerre économique fait rage plus que jamais. Et c'est, une fois encore l'Europe qui en fait les frais. Deux exemples récents nous en apportent la confirmation.

L’achat de 37 avions de combat américains F-35 par les Pays-Bas. Ce pays n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai. Il y a deux décennies déjà, un contrat passé avec l’avionneur américain Lockheed avait fait scandale. Le prince consort, Claus, avait été mêlé à cette affaire de pot-de-vin. Rebelote aujourd’hui donc. On se demande bien ce que peut faire un pays comme la Hollande avec des avions de combat si ce n’est l’épandage des tulipes !

L’autre événement tout récent, c’est le choix par les Allemands du lanceur américain Falcon 9 pour lancer trois satellites gouvernementaux. Au détriment de la très fiable fusée européenne Ariane. On est en droit de se poser des questions sur le fil à la patte qui relie Angela Merkel aux lobbies américains. Une fois de plus, démonstration est faite que l’Europe n’est qu’un leurre. Depuis le plan Marshall, les Américains ne cessent de vouloir mettre les Etats européens au pas. C’est-à-dire détruire nos industries et imposer leur camelote.

Le document que nous produisons ici - cliquez là -  (1) est sans ambiguïté. Le lobby militaro-industriel américain a tout fait pour mettre le constructeur automobile français PSA en difficulté. C’est aujourd’hui le tour de Renault. Bien sûr, ce n’est pas le seul domaine où ce lobby intervient. Preuve que le libéralisme dans sa version anglo-saxonne n’est qu’un leurre destiné à ne servir que le dieu dollar et donc la finance anonyme et vagabonde.

Quand, les Européens et leurs politiques, sans oublier les guignols de Bruxelles, comprendront-ils que l'ennemi est à l'Ouest, pas à l'Est ?

(1) document issu de la lettre confidentielle Faits & Documents, BP 254-09 75424 Paris Cedex 09

00:03 Publié dans Le Billet de Patrick Parment | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 24 septembre 2013

En France, les « indics » manquent d’enthousiasme…

indic.jpg

Philippe Randa

Boulevard Voltaire cliquez ici

Autrefois, l’exemple venait d’en haut, avait-on l’habitude de dire… De nos jours, il vient de plus en plus d’outre-Atlantique. Ainsi, ce projet du gouvernement de « statut pour les truands repentis », soit la possibilité pour nos voyous hexagonaux de négocier comme il se doit leur coopération avec la justice.

Pour faire simple, s’ils se mettent à table, ils auront un droit de regard sur le menu. Pourquoi pas ! Aux États-Unis, cela fonctionne depuis bien longtemps et a permis nombre d’arrestations spectaculaires. En France, le principe de réduction ou d’exemption de peine existe aussi dans le Code pénal. Il fut limité jusqu’au quinquennat de Nicolas Sarkozy, qui l’étendit plus largement, mais comme l’écrit Jean-Marc Leclerc dans Le Figaro :

La loi Perben [allait] jusqu’à offrir aux “collaborateurs” les plus précieux une nouvelle vie, leur offrant la possibilité d’user d’un nom d’emprunt et d’obtenir des mesures de réinsertion pour eux et leur famille. Mais le dossier s’est enlisé, le décret n’ayant jamais été finalisé. Les ministres de la Justice et de l’Intérieur ne parvenaient pas à s’entendre sur le financement d’un tel programme ni sur la prise en charge des coûts induits par ces vies clandestines.

Le décret fixant le cadre de cette protection judiciaire doit donc (enfin !) être transmis au Conseil d’État… Fort bien ! Et les policiers semblent s’en réjouir, « mais la France n’ira pas, comme aux États-Unis, jusqu’à payer une chirurgie esthétique aux gorges profondes pour ne pas qu’on les reconnaisse ». Si les États-Unis mettent sans rechigner les moyens financiers au service de la protection des « repentis », qu’obtiendront en France ceux qu’on appellera à l’avenir des « collaborateurs de justice » ? Pour l’instant, on ne parle que relogement (en HLM) dans une ville éloignée de leur quartier d’origine et d’une nouvelle identité… C’est que l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC), qui fournira les moyens d’une telle générosité, ne pourra le faire qu’avec « ce qu’elle a définitivement confisqué, soit une petite partie des 1,8 million d’euros annuels actuellement inscrits dans son budget », précise Jean-Marc Leclerc, qui rapporte que « dans l’affaire Colonna, se souvient, de son côté, un préfet, un témoin avait livré une information décisive contre promesse d’une certaine mansuétude de la part des juges dans l’étude d’un dossier où il apparaissait. Or, la justice l’a condamné lourdement. »

La différence notoire de culture judiciaire et de moyens financiers d’un coté à l’autre de l’Atlantique risque, à l’évidence, de freiner quelque peu l’enthousiasme de nos délinquants à nous… Aux États-Unis, il est normal et habituel que tout se négocie : Time is money… Gagnons du temps et tout le monde y trouvera son compte. En France, si faute avouée est à moitié pardonnée, elle est rarement négociable. Encore moins de façon sonnante et trébuchante.

00:45 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 23 septembre 2013

Les révélations de Roland Dumas sur la guerre en Syrie

Arnaud Raffard de Brienne cliquez ici

Roland Dumas n’est pas n’importe qui et de quelque bord politique que l’on soit, on ne pourra que reconnaître sa liberté d’expression, tout au moins présente. Après une carrière bien remplie d’avocat, de journaliste, de ministre, de président du Conseil constitutionnel et j’en passe, l’homme dont l’ensemble de la carrière s’est située à gauche, avec les turbulences que l’on sait, a décidé de retrouver une pleine et entière liberté d’expression.

Sur la guerre en Syrie, dont l’ensemble des médias, soucieux de continuer à percevoir subventions et manne publicitaire, feint de croire qu’il s’agit d’une révolte populaire spontanée du peuple syrien – comme ils avaient feint de gober tout cru la spontanéité du Printemps arabe -, il a osé dire l’indicible et dénoncer la manipulation des services secrets anglo-saxons américains et britanniques  qui ont travaillé plusieurs années auparavant à ce soulèvement. Lui-même, Roland Dumas, avait été approché et mis au parfum deux ans avant les premières manifestations syriennes.

Interview époustouflante à voir et à faire suivre :

00:45 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 22 septembre 2013

Carl Lang était à Brignoles pour soutenir Jean-Paul Dispard...

P1080799.jpg

Carl Lang entouré de Jean-Paul Dispard et de Martine Maquet, sa suppléante 

Jean-Paul Dispard, militant patriote et ancien conseiller général du canton de Brignoles élu en mars 2011 portera les couleurs du Parti de la France lors de la nouvelle élection cantonale partielle qui se déroulera les 6 et 13 octobre prochains.

Face à la gauche sortante communiste et aux parachutages, Carl Lang, président du Parti de la France, présent ce samedi 21 septembre à Brignoles aux côtés de Jean-Paul Dispard a appelé les électrices et les électeurs à faire, dès le premier tour, le choix de la préférence locale, du vrai candidat de la droite nationale et de l’enfant du pays.

Afin d’assurer la défaite du candidat communiste, Carl Lang a aussi appelé l’ensemble des électeurs de droite au vote utile et crédible c’est-à-dire au vote Dispard.

22:17 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Rodez, ridicule total d'un commissaire zélé qui fait le beau devant 10 femmes courageuses...


Pendant ce temps, les banlieues sont à feu et à sang et l'insécurité explose...

Précision, ce jour là, Rodez 24 500 habitants allait subir une visite de Manuel Gaz...

18:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Projet de loi Taubira : les dispositions qui vont faire polémique

sipa-jpg-1943054-jpg_1734049.JPG

Source Le Point.fr cliquez là

"Le Point" révèle la dernière mouture du projet de loi Taubira, dont certains aspects font déjà bondir magistrats et policiers.

L'encre n'est pas encore sèche que déjà les critiques pleuvent sur le projet de réforme pénale qui sera bientôt examiné par le Parlement. Le Point.fr s'est procuré une copie du texte (à lire ici) et lève le voile sur ces dispositions qui risquent de faire controverse.

L'article 12 est sans doute celui qui prête le plus à polémique. Si la loi est votée, les collectivités devront "garantir l'accès effectif des personnes condamnées aux droits sociaux". En clair, communes et départements auraient obligation d'octroyer aux délinquants passés par la case justice des aides sociales comme le RSA ainsi que des coups de pouce à l'emploi ou au logement.

Tour de passe-passe

Autre dispositif qui pose question : la suppression de la révocation automatique du sursis simple prévue à l'article 6. Ce mécanisme aurait pour effet de faire chuter artificiellement le taux de récidive. Comment ? Quand un jeune délinquant se fait condamner pour la première fois par la justice, il écope d'une peine avec sursis simple. Si pour une nouvelle infraction une condamnation est prononcée, le sursis tombe mécaniquement, ce qui fait alors du délinquant un récidiviste. En supprimant l'automaticité du couperet, le projet de loi Taubira aura pour effet de vider les prisons, la majorité des récidives correspondant à des révocations de sursis simple. Certains magistrats dénoncent un tour de passe-passe statistique pour tenir l'objectif de la garde des Sceaux qui a fait de la lutte contre la récidive son cheval de bataille, jusqu'à en faire une loi.

JAP tout-puissant

Le grand gagnant de la réforme est le juge d'application des peines. Le JAP, comme on l'appelle, devient le juge le plus puissant de France. C'est désormais lui qui, au bout de la chaîne judiciaire, décide seul, dans le secret de son cabinet et uniquement sur dossier, du devenir du délinquant. Une situation paradoxale alors que depuis l'affaire d'Outreau, la collégialité est présentée comme le rempart à l'erreur judiciaire.

Interrogé par Le Point, Emmanuel Poinas, le secrétaire général de FO Magistrats, prévient : "La mise en oeuvre de cette réforme suppose des moyens qui pour l'heure n'ont pas été précisés. Surtout, le nouveau texte ne simplifie en rien la prise en charge des condamnés, qui était déjà d'une extrême complexité. Au final, pour le citoyen, l'action de la justice restera encore plus obscure."

Plus gênant pour la Place Vendôme, s'il devait être voté en l'état au Parlement, le projet de loi tant souhaité par Christiane Taubira (cliquez ici) risquerait par la suite d'être retoqué pour anticonstitutionnalité. En effet, en laissant au JAP le soin de définir les modalités de la peine seul et dans le secret de son cabinet, on porte atteinte à un principe constitutionnel : la publicité des débats judiciaires et leur caractère contradictoire.

Via Terre et Peuple Poitiers cliquez ici

13:01 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Voilà la liste précise des lieux de culte chrétiens détruits en Egypte

I- Eglises pillées, saccagées et brûlées entièrement ou bombardées

GOUVERNORAT DE MINIA
1. Eglise Copte Orthodoxe de la Sainte Vierge et Anba Abram, le bâtiment de services, la maison de l’évêque, la garderie située dans le village de Délga, quartier de Deir (monastère) Mawas
2. Eglise Copte Orthodoxe de Mar (Saint) Mina et le dispensaire accolé, située dans le quartier d’Abou Helal sud
3. Eglise Baptiste située à Béni Mazar
4. Eglise du Prince Tawadros, située à la rue El Hosseiny, place Sednawi
5. Eglise Evangélique III
6. Eglise Evangélique, située à la ferme de Gad El Sayed
7. Eglise Anba Moussa El Asswad (Moïse le Noir), située dans le quartier d’Abou Helal sud
8. Eglise Khalas El Nefous (Le Salut des âmes), située à la place « Palace »
9. Eglise Mar (Saint) Mina, située dans la rue du Markaz (commissariat), Béni Mazar
10. Eglise Evangélique, située à Mallawi

GOUVERNORAT DE SOHAG
11. Eglise  Copte Catholique – Saint Georges, le bâtiment de services, le terrain de l’évêché, Gouvernorat de Sohag
12. Eglise Saint Marc, le bâtiment de services, située dans la rue «  El Kahraba » (électricité), Gouvernorat de Sohag
13. Eglise de la Sainte Vierge et Anba Abram, Gouvernorat de Sohag  
GOUVERNORAT DE FAYOUM  
14. Monastère du Prince Tawadros, El Chatbi, Village « El Nazla », Youssef  El Seddiq, Gouvernorat de Fayoum
15. Eglise Copte Orthodoxe de La Sainte Vierge, Village « El Nazla », Youssef  El Seddiq, Gouvernorat de Fayoum
16. Eglise Sainte Demiana, village El Zerbi, Tamia, Gouvernorat de Fayoum
17. Eglise Evangélique, village  El Zerbi , Tamia, Gouvernorat de Fayoum
18. Eglise du Prince Tadros, village Dassia, Gouvernorat de Fayoum  

GOUVERNORAT DE SUEZ 
19. Eglise des pères Franciscains et l’école accolée, située dans la rue 23, Gouvernorat de Suez
20. Eglise Grecque (antique), située dans la rue « Paradis », Gouvernorat de Suez
21. Eglise Evangélique, située dans la rue de l’armée, gouvernorat de Suez  

GOUVERNORAT D’ASSIOUT  
22. Eglise Saint Georges, située dans la rue Kalta, gouvernorat d’Assiout
23. Eglise Apostolique, située dans la rue El Namis, gouvernorat d’Assiout
24. Eglise Saint Jean, située à Abanoub,  gouvernorat d’Assiout
25. Eglise Adventiste, située dans la rue YousriRagheb, gouvernorat d’Assiout
26. Eglise Réformiste, gouvernorat d’Assiout
27. Eglise Saint Thérèse, gouvernorat d’Assiout  

GOUVERNORAT DE GUIZEH  
28. Eglise de la Sainte Vierge, rue 10, Boulaq El Dakrour (Beau Lac du Caire) , gouvernorat de Guizèh
29. Eglise de la Sainte Vierge, Kerdassa, gouvernorat de Guizèh  

GOUVERNORAT DU SINAÏ NORD  
30. Eglise Saint Georges, située dans la rue 23 juillet, El Arich, gouvernorat du Sinaï Nord  

GOUVERNORAT DE SUEZ  
31. Couvent des sœurs du Bon Pasteur et l’école accolée, l’église du couvent, située dans la rue de l’armée, gouvernorat de Suez 

AUTRES  
32. Eglise Evangélique, village Moncha’at Badin, Samalout, gouvernorat de Minia
33. L’évêché de Saint Jean Baptiste, Kousseya, gouvernorat d’Assiout
34. Eglise Copte Catholique « La Sainte Famille », accolée au commissariat de police, Mallawi, gouvernorat de Minia
35. Eglise Evangélique II, accolée au commissariat de police, Mallawi, gouvernorat de Minia
36. Eglise Saint Georges et Abou Seifein, village Lahassa, Maghagha, gouvernorat de Minia
37. Eglise Apostolique, le centre médical annexe, située dans la rue Omar, ferme d’Iskandar, Abou Helal, gouvernorat de Minia
38. Eglise Mar (Saint) Mina, Béni Mazar, Gouvernorat de Minia  

II – Eglises attaquées par jets de pierres, Molotov, balles et/ou assiégées

1- Eglise Copte Catholique Saint Marc, quartier Abou Helal sud, gouvernorat de Minia
2- Eglise des pères Jésuites, située dans le quartier Abou Helal sud, gouvernorat de Minia
3- Eglise de la Sainte Vierge, située dans la rue El Gazzarin, quartier Abou Helal sud, gouvernorat de Minia
4- Evêché Saint Jean Baptiste, Kousseya, gouvernorat d’Assiout
5- Eglise de La Sainte Vierge, située dans le bassin numéro 10, gouvernorat de Quéna
6- Evêché d’Atfih, gouvernorat de Guizèh
7- Eglise des deux Martyrs, située dans le village de Sol, Atfih, gouvernorat de Guizèh
8- Eglise de la Sainte Vierge, située à Saf, gouvernorat de Guizeh
9- Eglise Saint Georges, Bacous, gouvernorat d’Alexandrie
10- Eglise Anba Maximos, rue 45, gouvernorat d’Alexandrie
11- Evêché de Mallawi, gouvernorat de Minia
12- Evêché Copte Orthodoxe, Deir (monastère) Mawas, gouvernorat de Minia
13- Eglise de L’Ange, rue El Namis, gouvernorat d’Assiout
14- Evêché Copte Orthodoxe, Abou Tig, gouvernorat d’Assiout
15- Eglise de la Sainte Vierge, Kafr Abdo, 6 octobre
16- Eglise Saint Georges, El Wasta, Béni Sweif
17- Eglise Abou Seifein, El Rachah (Cours d’eau), Ezbet el Nakhl (ferme des palmiers), El marg, Le Caire
18- Eglise de la Sainte Vierge, Mansouréya, gouvernorat de Guizeh
19- Eglise Saint Georges, Kodsika, Maadi, Le Caire
20- Eglise Mar Mina, Béni Mazar, gouvernorat de Minia
21- Eglise Saint Georges, jardin de Helwan, gouvernorat de Guizèh  
22- Monastère d’Abou Fana, isolé par blocage de la route qui amène les provisions, Mallawi, gouvernorat de Minia  

III - Ecoles et couvents brûlés 

1- Ecole Copte pour garçons, rue El Hosseiny, gouvernorat de Minia
2- Ecole et couvent des sœurs de Saint Joseph,  gouvernorat de Minia
3- Ecole du Bon Pasteur, gouvernorat de Minia entièrement pillée (et non brûlée)
4- Ecole et couvent des sœurs Franciscaines, Gouvernorat de Béni Sweif
5- Ecole Franciscaine, gouvernorat de Suez
6- Ecole Copte Catholique du Bon Pasteur, accolée au commissariat de police, Mallawi, gouvernorat de Minia  
7- Ecole des pères Jésuites, gouvernorat de Minia    

IV - Installations appartenant aux églises entièrement brûlées

1- Association des amis de l’évangile, gouvernorat de Fayoum
2- Club des Jeunes chrétiens (YMCA)
3- Asile pour garçons - Soldats du Christ, gouvernorat de Minia
4- Librairie «  Maison de l’évangile », gouvernorat de Minia
5- Centre d’activités des Jésuites et des Frères, gouvernorat de Minia
6- Bateau «  El Dahabeya », appartenant à l’église évangélique, gouvernorat de Minia
7- Librairie «  Maison de l’évangile », gouvernorat d’Assiout
8- Maison des prêtres et immeuble à côté de l’église copte catholique St Georges, à Dalga, Deir Mouwas, Gouvernorat de Minia    

V - Maisons, pharmacies, magasins, hôtels appartenant aux Coptes, pillés, saccagés et brûlés entièrement

1- 58 maisons, dans des lieux diverses tout au long du territoire égyptien : les locataires ont été chassés de leur ville
2- 85 magasins dans les divers gouvernorats
3- 16 pharmacies dans les divers gouvernorats
4- 3 hôtels, Horus- Sawssana – Akhenaton
5- 75 autocars et voitures appartenant aux églises et aux coptes

Source cliquez ici

12:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 21 septembre 2013

Clovis, le premier Français... Un entretien avec Gilbert Sincyr

thCANGKYSU.jpg

Entretien avec Gilbert Sincyr, auteur du livre Clovis le premier français (préface de Georges Feltin-Tracol) par Fabrice Dutilleul

Si je vous demande : Pourquoi Clovis ?

Je vous répondrai : Parce que la France ! Au plus lointain de notre histoire, deux noms s’imposent : Vercingétorix et Clovis.

Le fait premier fait parti de l’Antiquité. C’était un guerrier valeureux, chef des Arvernes, et qui illustre notre esprit rebelle et indépendant. Mais, à l’époque, les Gaules étaient composées de « nations » indépendantes, que nous ne connaissons qu’à travers les récits de Jules César.

Pour Clovis, c’est différent. L’empire romain vient de s’écrouler. Des Barbares en prennent le contrôle. Parmi eux, et souvent contre eux, le jeune roi des Francs va s’imposer, et unifier les Gaules. Pour la première fois notre pays prend forme et va avoir un nom.

Ce que les Français semblent avoir oublié…

Oui, et pourtant il s’agit de notre identité historique. À l’heure où nous ne savons plus très bien ce qu’est une identité, il m’a parut utile de rafraîchir notre mémoire.

Mais d’après votre récit, Clovis était roi ambitieux et cruel…

Ambitieux certes. Il voulait que son peuple s’impose. Mais c’est plutôt une qualité. Quant à cruel, qui ne l’était pas à l’époque ? Dans ce livre, je n’ai pas voulu idéaliser le premier roi de France. Je m’en suis tenu aux faits.

Clovis n’est donc pas un exemple ?

Un exemple en quoi ? Nos dirigeants actuels sont-ils des exemples ?

Dans un contexte totalement bouleversé par la chute de Rome, il fallait avoir une grande volonté et un sérieux courage pour s’imposer. Et Clovis avait ces deux qualités. C’est lui qui posa la première pierre de ce qui deviendra la France. C’est lui qui initia un pays que Charlemagne consolidera.

Bien que, curieusement, notre histoire ne lui rende pas hommage, Clovis est bel et bien le Premier des Français et notre pays lui doit son existence.

La moindre des choses était de lui en rendre hommage, en le reconnaissant comme tel.

Clovis, le premier Français de Gilbert Sincyr, éditions Dualpha, collection « Vérités pour l’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 190 pages, 25 euros. Le commander, cliquez ici

14:57 Publié dans Livres, Un peu d'Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Journal du Chaos de cette semaine... signé Patrick Parment

38---page1.jpg

Le Journal du Chaos de cette semaine cliquez ici

 

12:43 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook