Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 septembre 2013

LE LIVRE "DOMINIQUE VENNER PRESENT" EST EN VENTE A :

DV présent flyer.jpg

Vous pouvez aussi le commander en cliquant ici

11:37 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 29 septembre 2013

Belle réussite de la Journée faniliale et militante organisée samedi à Nieppe près de Lille..

1416307512.jpgSous un soleil radieux, plus de 150 personnes sont venues samedi après-midi et en soirée assister à la première journée familiale et militante organisée à Nieppe près de Lille.

De nombreux stands, dont celui de Synthèse nationale, des librairies ainsi que des espaces de jeux ont été appréciés comme il se devait par les participants.

Pour la petite histoire, c'est grâce à la couardise d'un maire UMP de la banlieue lilloise qui, en avril dernier, avait refusé une salle municipale pour la tenue de la 1ère journée régionale Flandre-Artois-Hainaut de Synthèse nationale (cliquez ici) que nos amis du Nord découvrirent l'endroit magnifique où s'est tenue cette petite fête de samedi dernier. 

Notons aussi la remarquable prestation musicale du chanteur du fameux groupe Insurrection qui anima la soirée ainsi que la venue, en voisins, d'une délégation de Wallons du mouvement Nation.

Nous reviendrons très bientôt sur cette sympathique journée amicale, véritable moment de retrouvailles de la France française, que nous devons à notre ami Luc Pécharman et à toute son équipe.

13:58 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 28 septembre 2013

Anvers : le chausseur Christian Louboutin se couche devant l'islamisation de l'Europe...

61380660_57888646.jpgLe chausseur français Christian Louboutin (vous savez les pompes aux semelles rouges), a une curieuse façon de remercier ses clientes de la confiance qu'elles accordent à ses produits. L'histoire qui suit démontre à elle seule le niveau de soumission à la pensée unique de certains chefs d'entreprises européens.

Tout a commencé au début de cette semaine en Flandre. Nos camarades du Vlaams Belang, le droite nationaliste flamande, sous l'impulsion de Filip Dewinter, lancent une nouvelle campagne de sensibilisation contre l'islamisation de l'Europe. Pour ce faire, ils éditent une belle affiche intitulée "L'islam ou la liberté" et sur laquelle figure la charmante sénatrice Anke Vandermeersch (en médaillon) qui fut aussi, il y a quelques années, Miss Belgique. Jusque-là, tout allait bien.

Mais il se trouve que l'élégante Anke avait choisi de porter ce jour-là des chaussures de la marque Christian Louboutin. Il n'en fallait pas plus pour susciter l'émotion et l’indignation des dirigeants de cette entreprise qui décidèrent de suite de porter plainte contre le Vlaams belang et d’exiger le retrait de cette affiche. Une procédure en référé doit avoir lieu vendredi prochain à Anvers.

Pensez donc, une femme européenne portant des Louboutin et alertant ses compatriotes sur les conséquences dramatiques de l’islamisation, c’est impensable cliquez ici.

Pourtant Louboutin devrait savoir que les femmes européennes qui s’opposent à l’islamisation sont de plus en plus nombreuses. Il faut que Louboutin sache aussi que ces femmes seront contentes d’apprendre comment il traite les plus courageuses d’entre elles qui refusent de se retrouver enturbannées et qui prennent le risque de s’afficher pour défendre leur liberté de porter les chaussures et les vêtements qu’elles veulent.

Un Conseil, M. Louboutin : si vous haïssez autant les femmes européennes, reconvertissez-vous dans la fabrique de babouches… Vous serez ainsi logique avec vous-même. 

En ce qui nous concerne, nous tenons à manifester ici notre entière solidarité avec Anke Vandermeersch et le Vlaams belang et suggérons aux femmes françaises qui posséderaient des Louboutin de les user rapidement et de choisir une autre marque lors de leur prochaine visite chez leur marchand de chaussures.

La seule réponse à la méprisable attitude du chausseur Christian Louboutin est le boycott de ses produits… surtout que ce ne sont pas les autres marques qui manquent.

 

Synthèse nationale

02:14 Publié dans Banalisation..., Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 23 septembre 2013

Les révélations de Roland Dumas sur la guerre en Syrie

Arnaud Raffard de Brienne cliquez ici

Roland Dumas n’est pas n’importe qui et de quelque bord politique que l’on soit, on ne pourra que reconnaître sa liberté d’expression, tout au moins présente. Après une carrière bien remplie d’avocat, de journaliste, de ministre, de président du Conseil constitutionnel et j’en passe, l’homme dont l’ensemble de la carrière s’est située à gauche, avec les turbulences que l’on sait, a décidé de retrouver une pleine et entière liberté d’expression.

Sur la guerre en Syrie, dont l’ensemble des médias, soucieux de continuer à percevoir subventions et manne publicitaire, feint de croire qu’il s’agit d’une révolte populaire spontanée du peuple syrien – comme ils avaient feint de gober tout cru la spontanéité du Printemps arabe -, il a osé dire l’indicible et dénoncer la manipulation des services secrets anglo-saxons américains et britanniques  qui ont travaillé plusieurs années auparavant à ce soulèvement. Lui-même, Roland Dumas, avait été approché et mis au parfum deux ans avant les premières manifestations syriennes.

Interview époustouflante à voir et à faire suivre :

00:45 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 22 septembre 2013

Carl Lang était à Brignoles pour soutenir Jean-Paul Dispard...

P1080799.jpg

Carl Lang entouré de Jean-Paul Dispard et de Martine Maquet, sa suppléante 

Jean-Paul Dispard, militant patriote et ancien conseiller général du canton de Brignoles élu en mars 2011 portera les couleurs du Parti de la France lors de la nouvelle élection cantonale partielle qui se déroulera les 6 et 13 octobre prochains.

Face à la gauche sortante communiste et aux parachutages, Carl Lang, président du Parti de la France, présent ce samedi 21 septembre à Brignoles aux côtés de Jean-Paul Dispard a appelé les électrices et les électeurs à faire, dès le premier tour, le choix de la préférence locale, du vrai candidat de la droite nationale et de l’enfant du pays.

Afin d’assurer la défaite du candidat communiste, Carl Lang a aussi appelé l’ensemble des électeurs de droite au vote utile et crédible c’est-à-dire au vote Dispard.

22:17 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 18 septembre 2013

Bernard Lugan nous présente son dernier livre consacré au Printemps arabe...

01:08 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 17 septembre 2013

Habillez-vous RSI...

adirsi.jpg

Notre camarade italien Gabriele Adinolfi, qui s’habille souvent et volontiers RSI, s’est engagé à faire connaître cette ligne vestimentaire aux Français. Il nous signale qu’il existe aujourd’hui une version française du site Radicato Stile Italico. Comme vous le découvrirez, ce site permet non seulement d’avoir un aperçu de la ligne RSI, mai aussi de pouvoir effectuer des commandes ou de postuler pour devenir revendeur ou représentant. De la France, vous accéderez directement à la version française en cliquant ici

15:38 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 16 septembre 2013

Le Parti de la France demande le retrait immédiat des timbres Marianne inspirés d'une Femen

timbre1.jpgUn communiqué du Parti de la France :

Alors que neuf Femen sont actuellement traînées devant les tribunaux après les exactions commises à Notre-Dame de Paris, le mouvement extrémiste annonce sur son site officiel « la prise d'assaut prochaine d'édifices religieux. »

Cette violence revendiquée et assumée doit être sanctionnée, tout comme doivent être dénoncés les agissements et l'imposture d'une organisation dirigée par le gourou ukrainien Viktor Svyatski.

Le gouvernement français, et en tout premier lieu François Hollande, n'ont eu de cesse de faire preuve de mansuétude à l'égard de cette organisation provocatrice et guerrière. Cette complicité morale doit cesser. Et le timbre Marianne à l'effigie d'une Femen doit être retiré.

10:42 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 15 septembre 2013

Le Préfet Boucault prétendait qu'il n'avait pas les effectifs nécessaires pour assurer le bon déroulement de notre manif !

Duroc1.jpg

Photo prise samedi 14 septembre à 14 h au métro Duroc

Le Préfet Boucault prétendait qu'il n'avait pas assez d'effectifs (cliquez ici) et qu'il ne voulait pas de désordre samedi après-midi à Paris... Si c'était vraiment le cas, il lui suffisait de congédier les supplétifs antifas pour le weekend !

18:28 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Hollande ne sera pas seul ce soir à l'Elysée

RDV de la Manif pour Tous à 19 h 30 Place Clémenceau...

Compte rendu de la manif cliquez ici

17:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les supplétifs "antifas" de la Préfecture de Police attaquent un café du XVe arrondissement...

3f25e6_31e9c405ab164fe0ab7c7ded620839cb.jpg

Les supplétifs "antifas" de la Préfecture de Police ont rempli leur mission hier à Paris. Après avoir annoncé une contre-manifestation afin de légitimer l'interdiction par le Préfet Boucault du rassemblement des forces patriotiques prévu hier à Duroc, les gauchistes ont attaqué un café situé près du métro La Motte-Picquet dans le XVe arrondissement à la terrasse duquel s'étaient installés quelques jeunes nationalistes. Leur but : tenter de prouver que toutes manifestations nationalistes devraient forcément entrainer des scènes de violences...  La collusion entre les flics et les terroristes n'est plus à démontrer !

3f25e6_f2ac727a92429229c3dac589321dcef9.jpg

 

12:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Revue de presse sur les incidents d'hier à Paris...

Source Le Figaro cliquez ici

Neuf militants anti-fascistes ont été interpellés hier à Paris après une échauffourée, alors que quatre manifestations avaient été interdites pour éviter des affrontements entre militants anti-fascistes et d'extrême droite.

Les jeunes militants anti-fascistes ont jeté des chaises dans un café du XVe arrondissement, sans qu'une véritable bagarre n'éclate, avant de prendre la fuite, puis d'être interpellés et placés en garde.

Vendredi, la préfecture de police de Paris (PP) avait annoncé avoir engagé une procédure d'interdiction de quatre manifestations prévues hier pour éviter des affrontements entre militants anti-fascistes et d'extrême droite. L'une d'entre elle avait été initiée par des groupes anti-fascistes pour rendre hommage à Clément Méric, militant anti-fasciste mort le 5 juin lors d'une bagarre avec des skinheads à Paris dans le quartier de la gare Saint-Lazare.

Une autre, organisée par des groupes d'extrême droite, visait à soutenir le principal suspect dans cette affaire, Esteban Morillo, un jeune skinhead de 20 ans mis en examen et écroué après qu'il a reconnu avoir frappé Clément Méric.

Egalement susceptibles de provoquer des affrontements, selon une source proche de la direction de la PP, deux autres manifestations avaient été interdites, l'une de l'association anti-avortement "Sos tout-petits", l'autre à l'appel du mouvement anti-islam Riposte laïque.

11:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 14 septembre 2013

Conférence de presse du Collectif pour la Défense des Libertés publiques vendredi après-midi à Paris...

01:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 13 septembre 2013

Manifs interdites : conférence de presse cet après-midi du Collectif pour la Défense des Libertés publiques

1267050216.jpg

La manifestation nationale organisée samedi 14 septembre à Paris par le Collectif pour la Défense des Libertés publiques (CDLP) a été interdite par le Préfet de police. Il en va de même pour la manif organisée le même jour par Riposte laïque.

Le CDLP tiendra ce vendredi après-midi, à 16 h 00, une conférence de presse.

09:06 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Antifas : une milice politique au service de Manuel Valls ?

antifa.jpg

Pierre Cassen

Boulevard Voltaire cliquez ici

Paris est sans doute la ville au monde où l’on manifeste le plus. Nous nous souvenons, lors d’une demande à la préfecture de police de Paris, que l’officier présent nous avait affirmé qu’il y avait, chaque année, 7.000 demandes de manifestations, la plupart accordées.

Nous avons même aussi droit, régulièrement, à des manifestations de clandestins. Dans la majorité des pays, on les expulse sans appel. En France, on les laisse, bien qu’en situation irrégulière, revendiquer des droits, des aides et, bien évidemment, des papiers pour tous. José Bové, en 2007, envisageait même de présenter des candidats clandestins aux législatives !

Nous avons également vu, récemment, des manifestations de partisans de Morsi, ces sympathiques disciples d’Allah qui, en Égypte, brûlent les églises, égorgent les infidèles au cri de « Allah akbar » et justifient le viol des femmes non voilées. Manifestement, cela n’émeut pas les antifas. Autorisation du préfet Boucault.

Le 22 juin dernier, ce même préfet, nommé par Valls, a interdit une manifestation de Résistance républicaine, pour « risque de troubles à l’ordre public ». Sans plus. Pourtant, six mois auparavant, la même association avait manifesté sans le moindre incident, contre le fascisme islamique, avec 3.000 participants.

Le 29 juin, des antifas avaient manifesté et, eux, vandalisé quelques vitrines, suite à la mort de Clément Méric dans une bagarre dont ils étaient les instigateurs. Autorisation du préfet Boucault.

Rappelons que, pour ces sympathiques gauchistes, est fasciste quiconque aime la France et s’oppose à son islamisation, ainsi qu’à une immigration sans intégration en période de chômage de masse.

Ce samedi 14 septembre, le Collectif de défense des libertés publiques s’est vu interdire une manifestation parce que les antifas avaient annoncé une contre-manifestation. On aurait pensé que, dans un régime démocratique, la police aurait protégé cette manifestation, annoncée en premier, et demandé aux opposants de choisir une autre date, pour ne pas troubler l’ordre public. Erreur : croyant faire preuve d’équité, Boucault a annulé les deux !

Ce 14 septembre, c’est le site Riposte Laïque qui avait prévu, suite à cette interdiction, un rassemblement, à 14 heures, sur un thème différent de celui de la manifestation : la défense de la liberté d’expression, menacée par le harcèlement judiciaire de prétendus antiracistes, et le droit à la sécurité pour tous, mis en cause par la nouvelle loi Taubira. À notre connaissance, aucune contre-manifestation n’avait été déposée à la préfecture de police. Pourtant, ce rassemblement vient d’être interdit lui aussi, sous ce prétexte : « (…) en raison notamment des risques de contre-manifestation de la mouvance antifasciste qui, dans le contexte actuel de tensions, est susceptible de générer des troubles graves à l’ordre public ce jour-là. »

Le préfet Boucault avoue donc deux choses : d’abord les antifas n’avaient pas encore déposé de déclaration de manifestation, et ce sont eux qui provoquent les troubles à l’ordre public. Pourtant, eux ont le droit de manifester, et ce sont les patriotes qui sont interdits, pour la troisième fois en trois mois.

En effet, dans le même temps, à Marseille, des organisations et militants de gauche et d’extrême gauche – dont certains, sur les réseaux sociaux, appellent à venir cagoulés, à saboter les transports en commun, à s’en prendre aux hôtels accusés d’héberger des militants du Front national – se voient autorisés à manifester contre l’Université d’été du parti de Marine Le Pen.

Valls et ses préfets ont donc décidé d’utiliser des gauchistes dégénérés pour interdire aux patriotes de manifester, ou bien pour perturber leurs initiatives et provoquer des incidents.

Les antifas sont donc bien une milice politique au service de ce régime, grâce auquel ils bénéficient d’une impunité totale. On le savait déjà, mais à présent, cela crève les yeux.

08:48 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 12 septembre 2013

Et de deux : la manif de Riposte laïque est aussi interdite...

Suite à l'interdiction, mardi dernier, de la manifestation patriotique organisée par le Collectif pour la Défense des Libertés publiques (1) pour la défense de la liberté d'expression et pour la libération des militants emprisonnés, Riposte laïque avait décidé d'organiser un nouveau rassemblement Place Denfert-Rochereau. Ce rassemblement vient d'être interdit par le préfet Boucault. Pierre Cassen, Président de RL, fait part ici de sa réaction à la suite de cette nouvelle mesure liberticide :

cassen.jpgLa réaction de Pierre Cassen :

Comme nous le craignions notre rassemblement a été interdit « en raison notamment des risques de contre-manifestation de la mouvance antifasciste qui, dans le contexte actuel de tensions, est susceptible de générer des troubles graves à l’ordre public ce jour-là ».

Nous déplorons une fois de plus et que les « antifas » fassent la loi dans notre pays avec la complicité du gouvernement socialiste et de voir que le système totalitaire qui s’installe chez nous ne cherche même plus à se cacher. (…)

Dans ce contexte, nous avons deux possibilités : passer outre l’interdiction, et imposer notre présence place Denfert Rochereau, ou bien prendre acte de la décision pour mieux préserver l’avenir. Examinons les deux situations.

Dans le premier cas, que se passerait-il ? Plusieurs hypothèses sont possibles. On peut imaginer que les forces de police (qui, curieusement, trouveraient là des effectifs dont le préfet Boucault n’est pas capable de disposer pour sécuriser notre rassemblement) embarqueraient des centaines et des centaines de militants de RL, de RR, de patriotes, dont naturellement les personnalités les plus marquantes. On peut faire confiance aux autorités et aux journalistes, pour montrer des images peu valorisantes de notre mouvement. On pourrait s’attendre, à une dizaine de jours du procès de Pascal Hilout et Pierre Cassen, à une instrumentalisation de ces événements, devant le tribunal, par les prétendus antiracistes, pour faire passer les accusés pour des militants violents, prêts à braver les interdictions de la justice.

Avec Valls, nous avons vu, d’autre part, il y a quelques semaines, les provocations possibles de pans des forces de l’ordre, capables de monter tous les coups tordus. Rien n’exclut l’idée qu’une complaisance existe pour les prétendus antifas, et que le pouvoir n’ait intérêt à montrer des images violentes opposant les gauchistes aux patriotes. Dernier argument, enfin, l’annulation de la manifestation a démobilisé des milliers de militants de province, qui étaient prêts à monter sur Paris. Donc, dans ces conditions, le risque serait énorme de mettre en jeu la vie de nos associations, d’hypothéquer l’avenir de notre résistance, sans avoir, sur le terrain, le rapport de forces suffisant.

Deuxième hypothèse, nous prenons acte de cette interdiction, et, sans être dupes sur la stratégie du pouvoir, nous ne la transgressons pas. C’est certes très frustrant. Nous comprenons la colère des plus déterminés de nos compatriotes et amis. Nous-mêmes, il nous en coûte, nous aimerions proposer un plan C, et offrir un baroud d’honneur aux nôtres. Mais nous ne nous en sentons pas le droit, par rapport à leur sécurité, et surtout aux énormes enjeux qui nous attendent. Nous pensons même que le préfet Boucault, nommé par Valls, aurait été ravi que nous bravions son interdit, et de faire subir à quelques-uns des nôtres un sort proche de celui du jeune militant Nicolas, détenu durant trois semaines en prison, quand Taubira laisse en liberté les racailles multirécidivistes.

Le piège est trop gros, et nous ne ferons pas tomber dedans nos adhérents, nos militants et les patriotes sincères. Les batailles essentielles sont devant nous : défense de la liberté d’expression, du droit à la sécurité pour tous, refus de l’islamisation de notre pays permis par une immigration de peuplement, au service d’un remplacement de population et d’un changement de civilisation. Nous savons que, dans ce gouvernement, certains rêvent de dissoudre les associations patriotiques comme les nôtres, qui osent résister ouvertement à ce régime de plus en plus impopulaire, qui a de plus en plus recours à des méthodes dignes d’une dictature.

Nous avons donc choisi cette deuxième hypothèse, parce que cela nous paraît, dans le rapport de forces actuelles, la sagesse. Cela ne veut pas dire que nous nous résignons, en chaque circonstance, à accepter ce genre d’interdit de la préfecture de Police. Tout est histoire de circonstances et de rapport de forces. Nous sommes rêveurs devant ce spectacle de 2 millions de motards patriotes américains, qui, le 11 septembre, en convergeant vers Washington, ont fait reculer la provocation des islamistes, qui avaient prévu de faire marcher 1 million de musulmans vers la capitale américaine. C’est le nombre qui rendra impossible les interdictions des duettistes Valls-Boucault.

En attendant, nous n’en resterons pas là, nous allons proposer d’autres occasions de dire, ensemble, notre révolte, notre désir de voir les choses changer. (…)

 

Note

(1) Le Collectif pour la Défense des Libertés publiques tiendra une conférence de presse vendredi après-midi pour faire le point sur ces interdictions successives.

18:40 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Révoltez-vous, nom de Dieu !

19730621_6331-26.jpg

Depuis juin 1973, date du premier (et dernier) meeting d'Ordre nouveau contre l'immigration sauvage, les nationalistes dénoncent sans relâche ce phénomène qui ronge petit à petit notre civilisation européenne.

Pour être tout à fait précis, déjà au début des années 60, la Fédération des étudiants nationalistes et Europe Action avaient abordé le problème. A la fin des années 70, le Front national, sous l'impulsion de François Duprat puis de Jean-Pierre Stirbois, fera de ce thème un élément majeur du débat politique. Plus récemment, lors des dernières élections législatives, en juin 2012, les candidats de l'Union de la Droite nationale (PdF/MNR/NDP) ont mené campagne sur le thème "Rendons la France aux Français. 

Aujourd'hui, nous ne pouvons que nous féliciter de voir des gens comme le talentueux écrivain Renaud Camus, et quelques autres, rejoindre ce combat. Ce dernier vient justement de publier un appel au réveil de nos compatriotes, c'est donc bien volontiers que nous le publions ici.

Roland Hélie 

 

Révoltez-vous, nom de Dieu !

Renaud Camus

L0b0a57389a7e9f784d1e5cb8a814f086.jpege changement de peuple implique le changement de civilisation. Croire qu’il puisse en aller autrement, que la France puisse être encore la France, l’Europe encore l’Europe, avec une autre population, c’est mépriser les peuples et les individus, réduits au statut d’hommes et de femmes remplaçables, interchangeables, délocalisables à merci.

Ce que j’appelle le Grand Remplacement est à la fois la plus grave crise de notre histoire et le problème le plus sévère que nous devions affronter aujourd’hui. Non seulement toutes les autres épreuves que nous rencontrons, si douloureuses qu’elles puissent être, sont secondaires comparées à celle-là, mais elles n’en sont le plus souvent qu’un contrecoup. Insécurité, dureté croissante des rapports sociaux et de voisinage, violence à l’école, violence à l’hôpital, violence au fin fond des campagnes, hyperviolence, décivilisation, réensauvagement de l’espèce, effondrement du système scolaire, effondrement des comptes publics, crise du logement, surpopulation carcérale, détérioration du territoire, autant de problèmes majeurs qu’il est absurde de vouloir traiter ou seulement évoquer en faisant abstraction de ce qui les suscite ou, à tout le moins, suivant les cas, les aggrave terriblement : le changement de peuple et de civilisation.

Aussi bien notre pire ennemi est-il le mensonge, le silence imposé sur ce qui survient, cette façon qu’ont les deux pouvoirs, médiatique et politique, de faire comme si le Grand Remplacement et les désastres qu’il entraîne n’étaient pas l’évidence qui crève les yeux et les écrans. La première urgence est de rendre aux mots leur sens et aux Français la foi dans leur propre regard : le droit de constater par eux-mêmes ce qu’on leur interdit de nommer.

Nous ne sommes pas les forces du mal : ce n’est pas nous qui mettons le pays à feu et à sang. La morale est de notre côté dans ce combat parce que le monde qu’on nous impose est celui de la violence quotidienne, de l’hébétude généralisée et du malheur. Pour l’imposer, nos adversaires ne cessent de mentir, et d’abord par omission, sur les causes comme sur les faits.  Or il n’y a pas de vertu sans vérité.

Ce monde sinistre du tous contre tous, il faut lui dire NON de toute urgence : NON au changement de peuple, NON au Grand Remplacement, NON à la poursuite de l’immigration, NON aux naturalisations de masse, NON à la déculturation, NON à l’islamisation, NON à l’effacement de la France et de sa culture. Il ne faut pas seulement le refuser de toutes nos forces, il faut en renverser le cours.

Je suis à peu près seul, je ne suis à peu près rien : rejoignez-moi aujourd’hui, rejoignez-nous demain ! Ce qu’il nous sera possible de faire c’est à vous, maintenant, d’en décider. Je fonde ici le NON au Changement de Peuple et de Civilisation (NCPC)— un front du refus, le mouvement de tous ceux qui disent NON au Grand Remplacement.

Si nous sommes dix nous serons une veillée funèbre pour la patrie. Si nous sommes cent nous serons un groupe de réflexion. Si nous sommes mille nous serons un élan. Si nous sommes dix mille nous serons une force d’influence. Si nous sommes cent mille, un million ou davantage nous serons un pouvoir capable d’arrêter la course à l’abîme et même, qui sait, de remonter la pente.

Pour plus d'infos cliquez ici

11:14 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 11 septembre 2013

AVEZ-VOUS PENSE A VOUS ABONNER A LA REVUE "SYNTHESE NATIONALE" ?

Couv SN 32.jpg

N°32 - Juillet août 2013

Au sommaire :

- Lorsque l'oppression est flagrante, l'insurection est un devoir... Editorial de Roland Hélie

- L'affaire Esteban : le mensonge d'Etat

- Il faut dissoudre le Syndicat de la magistrature ! Arnaud Raffard de Brienne

- Dominique Venner ou la fondation de l'avenir. Georges Feltin-Tracol.

- Union sacrée des patriotes contre le mondialisme. Richard Roudier

- 1 million d'emplois nouveaux, c'est possible ! Serge Ayoub

- Pour une politique de l'énergie. Adrien Vittement

- Un entretien avec Filip Dewinter. Lionel Baland

- Louis-Ange Pitou, agent royaliste et chansonnier contre-révolutionnaire oublié. Thiérry Bouzard

- Retour sur le Limonov d'Emmanuel Carrère. Francis Bergeron

La journée lilloise de Synthèse nationale

Les rubriques de Patrick Parment, Yves Darchicourt, Pieter Kerstens, du Marquis, de Philippe Randa...

Les livres à lire...

124 pages, 12,00 €

ABONNEZ-VOUS !

1 an, 6 numéros

Abonnement simple : 50,00 €,

soutien : 100,00 €, étranger : 70,00 €

Envoyez vos coordonnées avec un

chèque à l'ordre de Synthèse nationale

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

(correspondance uniquement)

Bulletin d'abonnement cliquez ici

 

PROCHAIN NUMERO (N°33) : FIN DU MOIS !

10:36 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 10 septembre 2013

Le Préfet de Police de Paris se couche devant les dictats de la pègre gauchiste : LA MANIF DE SAMEDI EST INTERDITE !

Communiqué du Collectif pour la Défense des Libertés Publiques :

Monsieur le préfet de Paris est un homme très occupé et très autoritaire : il finira sans doute décoré par Manuel Valls, nouveau commissaire du peuple à la française.

Après avoir fait attendre des semaines entières les responsables de la manifestation du 14 septembre pour la défense des libertés publiques et la défense des prisonniers politiques, voilà que le couperet « républicain » est tombé :

Interdiction pour menaces de troubles à l’ordre public. Interdiction car notre manifestation « est susceptible de déplaire aux militants antifascistes ».

Hé oui la France, donneuse de leçon démocratique à des régimes souverains comme celui de Bachar El Assad en Syrie, prive une partie de son peuple du droit fondamental de manifester.

Le gouvernement français, après avoir embastillé, réprimé, et même gazé son propre peuple lors des manifestations du début d’année, entend enfoncer toujours plus le clou d’une dictature digne d’une vieille république soviétique.

Néanmoins, nous prenons acte de cette décision inquisitrice, et, n’ayant pas dans nos gènes le sang des martyrs aux vues courtes mais celui des héros aux grands destins, nous ne braverons pas l’interdiction de manifester. Tout comme nous ne tomberons pas dans le piège du référé liberté de dernière minute.  Nous appelons donc l’ensemble des patriotes qui avaient prévu de se rendre à Paris samedi 14 septembre à ne pas faire le déplacement.

Pour le remboursement de vos frais de transports, n’hésitez pas à envoyer la facture à la préfecture de police de Paris, ou directement à Manuel Valls, au ministère de l »intérieur.

Pour conclure, ce gouvernement devrait faire attention : d’interdictions en dissolutions, d’emprisonnements en répression, à grands coups de matraquage médiatique, intellectuel et politique dignes l’URSS, il ne pourra bientôt plus contrôler un peuple en colère.

Car M le préfet de Paris. M Valls. Messieurs les gouvernants. Vous pouvez être surs que nous ne nous arrêterons pas là. La suite, très prochainement.

Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir !

 

prefecture-1.png

 prefecture2.png

NDLR : La farce du "référé liberté" :

Comme toujours l'hypocrisie du Système se cache derrière des artifices douteux pour imposer les décisions de celui-ci. Il en va ainsi de la farce du "référé liberté", la tarte à la crème pour faire passer les pires décisions liberticides. Synthèse nationale a eu l'occasion de s'en rendre compte en avril dernier. Rappelez-vous, c'était dans la région lilloise. Au dernier moment la salle où nous devions tenir notre journée régionale nordiste (cliquez ici) nous a été retirée arbitrairement en raison d'un caca nerveux du responsable local (un lycéen) de l'officine SOS-Racisme. Nous avons déposé un recours devant la justice. Non-seulement nous avons été déboutés mais, en plus, nous avons été condamnés à payer une amende (cliquez là).

En juillet dernier, nos amis du Local, le célèbre bar associatif parisien, ont aussi déposé un référé à la suite de la scandaleuse dissolution de l'association Envie de rêver. Même réponse de la part de la "justice".

Messieurs les Grands Démocrates, arrêtez donc de prendre vos victimes pour des imbéciles...

Le Collectif pour la Défense des Libertés publiques a 1 000 fois raison de ne pas tomber dans ce piège scabreux.

23:47 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les solidaristes ont leur site

SLIDER-SITE-1.jpg

Pour consulter ce nouveau site cliquez ici

23:45 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Après l'interdiction de la manif du Collectif pour la Défense des Libertés publiques, Riposte laïque lance un appel pour un nouveau rassemblement samedi aprés-midi à Paris

COMMUNIQUE DE RIPOSTE LAIQUE

Denfert-Rochereau, 14 septembre, à 14 heures : Appel à un rassemblement pour défendre la liberté d’expression et le droit à la sécurité pour tous

Le préfet de police, Bernard Boucault, vient d’interdire la manifestation appelée par le Collectif de Défense des Libertés Publiques, prévue au métro Duroc, le 14 septembre.

Le prétexte invoqué serait l’organisation d’une contre-manifestation des antifas. Riposte Laïque prend acte de cette interdiction, mais remarque que le même préfet avait déjà interdit la manifestation de Résistance républicaine, le 22 juin dernier, tout en autorisant, depuis, nombre de manifestations de clandestins et de partisans et adversaires des régimes syriens ou égyptiens,  dans les rues de Paris ainsi qu’une manifestation des « antifas » fin juin.

Riposte Laïque propose donc aux amoureux de la France et de ses valeurs de se retrouver dans un rassemblement, place Denfert Rochereau, à 14 heures, sur des thèmes essentiels pour la défense de nos droits démocratiques : la liberté d’expression et le droit à la sécurité pour tous. Or, sur ces deux questions, de graves menaces pèsent sur notre pays.

A cause des lois liberticides, les patriotes sont victimes d’un véritable harcèlement judiciaire, orchestré par des associations dites anti-racistes, subventionnées par nos impôts. Le 25 septembre, Pascal Hilout, né Mohamed, et Pierre Cassen passeront en cour d’appel, à Paris, accusés d’incitation à la haine quand ils ne font qu’informer nos concitoyens des réalités de l’islamisation de la France. Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, et d’autres animateurs de notre journal sont victimes de plaintes à répétition, dans le but d’asphyxier financièrement une parole libre. D’autres personnalités, comme Renaud Camus, Ivan Rioufol, des militants identitaires et même la présidente du Front national subissent, elles aussi, menaces et poursuites judiciaires.

D’autre part, dans un contexte où l’insécurité et l’hyper-violence frappent tous les jours d’innocentes victimes, le droit à la sûreté pour tous, prévu dans l’article 3 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, est remis quotidiennement en cause, en France, par la politique laxiste de la Garde des Sceaux, s’inspirant des thèses du syndicat de la Magistrature. Nombre de compatriotes ont payé de leur vie, depuis plus d’un an, cette politique irresponsable qui consiste à remettre en liberté des multirécidivistes violents.

Le nouveau projet de loi que Christiane Taubira entend imposer aux Français va encore accentuer cette dérive, prévoyant des peines de substitution pour tout délit inférieur à 5 ans. Si ce projet était adopté, des millions de paisibles citoyens, souvent les plus vulnérables, deviendraient la proie quotidienne, comme à Colombes récemment, de barbares remis en liberté.

Parce que le droit à la liberté d’expression et à la sécurité pour tous sont indispensables au fonctionnement de toute démocratie digne de ce nom, Riposte Laïque appelle donc tous les patriotes qui, inquiets de la dérive de ce régime, constatent une régression de ces acquis fondamentaux, à se regrouper, le samedi 14 septembre, au rassemblement que notre association organise, place Denfert-Rochereau, à 14 heures.

Dans l’esprit de l’Union des Patriotes qui anime notre site, des prises de paroles de personnalités et militants issus de milieux politiques et associatifs différents animeront ce rassemblement.

19:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14 septembre à Paris : la manifestation en danger

CDLP Collectif déf lib.jpg

Un communiqué du Collectif pour la Défense des Libertés Publiques :

Il y a 20 jours, le collectif de défense des libertés publiques annonçait son intention de manifester à la préfecture de Paris.

Il y a 12 jours, la manifestation a été officiellement déposée, avec un trajet et des horaires clairement définis.

Depuis, aucune information, aucun contact n’a été pris par la préfecture de police, avec les organisateurs de la manifestation. Etrange pour une administration en charge du bon déroulement des manifestations sur la voix publique. Etrange pour une administration qui accepte rapidement et simplement, ici des manifestations de soutien aux rebelles syriens, là des manifestations pro-kurdes, pro-turques, pro-ivoiriennes ou pro-clandestins.

Aujourd'hui, à 14h00, un délégué de la manifestation s'est rendu en préfecture pour demander des nouvelles... la réponse n'a pas tardé : le préfet réfléchit encore, et une réponse sera communiquée jeudi, soit 2 jours avant la manifestation. Dans quel pays sommes-nous donc ? Dans quelle république bananière ou soviétique sommes-nous pour qu'un Etat se donne le droit d'autoriser ou d'interdire une manifestation nationale, annoncée puis déclarée de longue date, 48 heures avant la tenue de cette dernière ?

Le thème de la manifestation "pour la défense des libertés publiques et pour la libération des prisonniers politiques" avait été bien choisi. Aujourd'hui en France, l'Etat de droit n'existe plus, les libertés sont bafouées. L'organisation d'une manifestation nationale de cette ampleur, avec des bus partants de toute la France, avec des individus venant en train, en voiture, ne peut pas voir son sort décidé à 48 heures de l'échéance.

Nous avons des règles de sécurité à respecter, une logistique à mettre en place et la préfecture sait bien qu'il est impossible, en 48 heures, d'optimiser cela. C'est pourquoi, si Mercredi 11 septembre, à 9h00, nous n'avons reçu aucune réponse de Monsieur le préfet (qui jusqu'à présent préfère se dédouaner derrière une énième contre-manifestation et des appels à la haine et à la violence de groupuscules d'extrême gauche clairement identifiés),  nous considèrerons que c'est une interdiction déguisée de la manifestation et nous en tirerons toutes les conséquences.

Nous demandons à toutes les organisations et aux participants à la manifestation de samedi 14 septembre de rester informés, à partir de mercredi, sur les évolutions concernant la manifestation.

CDLP 2 Défendons les libertés.jpg

00:41 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Robert Spieler sera présent à la manifestation du 14 septembre à Paris...

P1020999.JPG

" Je serai présent à la manifestation du samedi 14 septembre. Pour exiger bien sûr la libération des camarades emprisonnés par le Régime, mais aussi pour exprimer mon profond mépris pour ce Système. Un régime  vraiment méprisable... Léon Bloy évoquait, pour ce qui concerne cette "République",  "le buste plâtreux d'une salope en bonnet phrygien". Il avait bien raison !  Résistance ! Résistance ! Résistance ! "

Robert Spieler

Ancien député

00:28 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le GUD soutient les nationalistes syriens...

64446_232435833575610_519790834_n.jpg

La nouvelle affiche du Groupe Union Défense

00:26 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 09 septembre 2013

Flandre : le Vlaams belang remonte la pente !

Au sein du baromètre Ipsos-RTL-Le Soir, le Vlaams Belang remonte alors que le parti national-centriste flamand N-VA recule. [La N-VA gouverne Anvers, la plus grande ville de Flandre, en coalition et se trouve dans les exécutifs d'autres villes, ainsi que dans le gouvernement de la Région flamande.]

4210827860.8.jpg

N-VA : Parti national-centriste flamand

CD&V : Parti démocrate-chrétien

VLD : Parti libéral de droite

SP-A : Parti socialiste

Vlaams Belang : Parti nationaliste flamand

Groen : écologistes

PvdA+ : Parti de tendance communiste

Source Lionel Baland cliquez ici

11:20 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Manif du samedi 14 septembre : un appel de Alain de Peretti, Président de Vigilance Halal

Alain-de-Peretti.jpgAlain de Peretti, président de Vigilance Halal : « J’appelle les Françaises et les Français à venir manifester en nombre le 14 septembre afin de défendre les libertés publiques aujourd’hui menacée par ce gouvernement aux allures dictatoriales ».

11:10 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Un bel hommage rendu à Dominique Venner

2054602013.jpgBastien Valorgues

Europe Maxima cliquez ici

Le 21 mai dernier disparaissait volontairement dans la cathédrale Notre-Dame de Paris l’historien Dominique Venner. Quelques semaines plus tard, à l’initiative de l’éditeur militant Roland Hélie, Lionel Muresan sollicitait un certain nombre de personnes afin d’évoquer Dominique Venner et de saluer la mémoire de ce grand Européen de France.

En dépit de la brièveté des délais imposés, quinze personnes ont accepté de donner soit des articles, soit des entretiens, soit parfois les deux… Le recueil s’achève par une note de lecture de Robert Spieler d’Un samouraï d’Occident. Le Bréviaire des insoumis.

Quitte à bousculer sa modestie habituelle, signalons la grande part prise par Georges Feltin-Tracol dans ce volume. En plus de son texte, « Dominique Venner ou la fondation de l’avenir », déjà mis en ligne le 23 mai, le « guide suprême » d’Europe Maxima ouvre l’ouvrage par un excellent essai biographique et propose au lecteur « Une introduction bibliographique » qui n’est nullement une bibliographie générale exhaustive. Ce n’est qu’une simple esquisse avec des oublis. Francis Bergeron signale par exemple l’existence d’une publication des Éditions Saint-Just écrite par Dominique Venner sous un pseudonyme qui, par conséquent, ne figure pas dans cette liste.

Certains rédacteurs sont chrétiens. S’ils ne cachent pas l’effroi que leur a inspiré la mort volontaire de Dominique Venner, au contraire de tant de détracteurs pathétiques et pitoyables, ils la respectent sans toutefois nier leurs désaccords. Pour Francis Bergeron, « c’est la contradiction majeure du geste de Venner et des valeurs qu’il entend souligner. Le réveil des peuples d’Europe ne peut passer que par une vision conquérante, optimiste, entrepreneuriale de notre communauté de destin. Ce que semble contredire un suicide ». L’abbé de Tanoüarn pense que « son acte n’est pas médiatique, il est symbolique. […] Je crois que ce suicide – avertissement, que Dominique a voulu comme une sorte d’analogie frappante avec le suicide de notre civilisation, était aussi, pour lui, la seule manière qu’il ait trouvée de passer par l’Église une dernière fois sans se renier ». En païen conséquent, Dominique Venner savait que le catholicisme médiéval n’était pas judéo-chrétien, mais plutôt pagano-chrétien, ce qui le singularise par rapport aux formes postérieures de catholicisme, tridentine, puis conciliaire. Ces états suivants ont éliminé leur propre tradition si bien que le catholicisme actuel, y compris dans sa version « traditionaliste », ne correspond pas au catholicisme médiéval d’esprit européen.

Alors pourquoi ce suicide ? Guillaume Faye estime que « pour nous faire comprendre la mort possible de l’Europe millénaire, il s’est donné la mort, en victime exemplaire ». « Il n’est pas exagéré de dire que, si Dominique Venner s’est donné la mort, relève Alain de Benoist, c’est parce qu’il voyait sa propre culture se suicider sous ses yeux. Il ne supportait plus de voir l’Europe sortie de l’histoire, vidée de son énergie, oublieuse d’elle-même. » Quant à Renaud Camus, il s’agit d’une ultime protestation contre « le faussel, ce règne du faux, [qui] est percé, troué, déchiré, tous les jours un peu avantage par la crise, par la violence, par la guerre ethnique… ».

En fin connaisseur de la civilisation nipponne, Bruno Gollnisch explique la signification du seppuku, de la mort volontaire des samouraï, dans le Japon ancien. Ce geste peut être, « de la part d’un vassal, la volonté de suivre un suzerain dans la mort. […] [ou bien être] un mode “ honorable ” de condamnation à mort. […] [Ou encore un] suicide “ de protestation ” ». Dominique Venner a ainsi souhaité par cet acte s’élever contre le déclin de l’Europe en se donnant la mort. « Dominique Venner s’est donné ce pouvoir en quittant un monde qu’il ne sentait pas sien, écrit Bruno Favrit, le pouvoir par son sacrifice d’édifier les consciences, d’inspirer une conduite en accord avec un formidable héritage, mais aussi de bonnes pensées, des actes justes aux femmes et aux hommes de bonne et grande volonté. » Ancien président de Jeune Nation et vieux compagnon de combat de Dominique Venner, François Sidos, considère que « son geste correspond à son caractère. Il avait l’habitude des ruptures brutales ». On pourrait continuer les citations des divers contributeurs qui sont en revanche unanimes sur la nécessité de poursuivre et d’approfondir le combat d’abord mystique avant d’être politique de Dominique Venner.

D’autres intervenants qui l’ont connu à son époque militante, préfèrent témoigner du personnage. Nicolas Tandler rappelle que « dans les actions de rue, son courage entraînait. Il ne reculait jamais, malgré les coups et les risques ». Gilbert Sincyr garde, lui, de cette période intense le souvenir d’avoir rencontré « des hommes de haut niveau qui, tels Dominique Venner, vivaient au quotidien les règles éthiques qu’ils rappelaient dans leurs écrits ». Le militant nationaliste anonyme rapporte qu’à l’occasion d’une pause d’une session de formation, il fume quand Dominique Venner lui lance : « – Ami, fumer est oriental ! ». Il est vrai qu’il ne fumait pas ou, plutôt, ne fumait plus. Or, en couverture du Livre des armes, pistolets et revolvers, on peut voir une photographie de l’auteur en train de nettoyer une arme de poing, la cigarette à la bouche !

Que faire de cette fin ? Avec un regard extérieur nationaliste-révolutionnaire italien influencé par Julius Evola, Gabriele Adinolfi en prend acte, juge que nous vivons au milieu des ruines et se trouve au sol brisée en mille morceaux la tradition chère à Dominique Venner. C’est la raison pour laquelle « la réponse, déclare-t-il, tient plus dans le défi de briser des cycles, c’est-à-dire que la lutte contre cette subversion est plus dans la révolution que dans la tradition ». Il importe donc de « faire son devoir, conclut François-Philippe Galvane, militer contre l’invasion et le grand remplacement, pour l’indépendance face aux différentes oligarchies mondialistes et pour le maintien de notre identité ethno-culturelle, c’est s’inscrire dans la continuité de l’acte fondateur de Dominique Venner ».

L’ancien chef d’Europe-Action a montré une voie qui n’est pas celle du nihilisme suicidaire, mais plus sûrement d’une insurrection totale des esprits contre l’abrutissement symbolique, l’ahurissement mental, la colonisation spirituelle et la submersion migratoire démographique afin de préparer « ce qui est notre espérance : une révolution sociale-identitaire, détruisant le système capitaliste-mondialiste (Pierre Vial) ».

Note

Lionel Muresan présente, Dominique Venner. Présent ! Un parcours militant. Un ultime message d’espoir pour l’Europe, Les Bouquins de Synthèse nationale, 2013, 161 p., 18 € (à commander au 116, rue de Charenton 75012 Paris).

Bulletin de commande cliquez ici

Les Bouquins de Synthèse nationale cliquez là

10:49 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 07 septembre 2013

Hollande, ta guerre on en veut pas !

tumblr_msr509USrr1rnng97o1_500.jpg

16:13 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Manif du 14 septembre : le soutien de Philippe Randa

624801682.jpg« L’actuel Ministre de l’Intérieur multiplie les déclarations tonitruantes dans le seul but de capter des électeurs abusés par son apparence de fermeté, alors que son bilan aussi nul que son illustre prédécesseur à la tête des Forces de l’Ordre, est accablant pour la liberté d’expression et l’ensemble des libertés publiques.

Alors que l’ancien Ministre de l’Intérieur Sarkozy s’était contenté de matraquer financièrement les « automobilistes-vaches à lait », l’actuel locataire de la place Beauvau dissout des mouvements politiques pour amuser la galerie médiatique et plus grave, embastille des « opposants politiques-boucs émissaires »…

La manifestation organisée le samedi 14 septembre prochain à Paris est avant tout un acte de résistance à cette démocratie totalitaire qui étouffe dramatiquement la liberté d’expression autant que politique dans notre pays.

Je ne peux que soutenir sans réserve cette salutaire initiative pour la défense des libertés publiques et assure ses organisateurs de toute ma sympathie ».

Philippe Randa,

écrivain et éditeur

11:23 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13 septembre 1515 : Marignan... 1er septembre 2013 : Chiré !

dddd3.jpg

Pendant l'intervention de Philippe de Villiers

Source Chiré

Si Marignan a été la première grande victoire de François Ier, on peut dire que les Journées Chouannes 2013 sont la première grande victoire de François-Xavier d'Hautefeuille !

En effet, les 31 août et 1er septembre 2013 resteront gravés à tout jamais et dans quelques années, en interrogeant les p'tits chouans, nul doute que cette date sera aussi connue que Marignan ! De mémoire d'homme, on n'avait vu une telle affluence aux Journées Chouannes !

Un temps radieux a contribué à la réussite de ces deux journées :

Le samedi, hormis les conférences de grande qualité, un dîner a été servi par l'équipe de Chiré. C'était la première fois que l'idée a été mise en application : 320 couverts ! alors que nous en attendions une centaine… Un très beau succès, dans un climat tout simplement français… et si le manque d'habitude nous a fait commettre quelques erreurs, elles n'ont pas entaché l'excellente ambiance. L'an prochain, l'équipe vous promet d'être à la hauteur ! En digestif : le nouveau documentaire de Reynald Secher sur la Virée de Galerne servi par l'auteur lui-même ! Le samedi, qui en général est une journée calme qui accueille habituellement une centaine de personnes, a été cette année l'équivalent d'un dimanche de Journées Chouannes !

Quant au dimanche, il a fait exploser les scores de plus de quarante Journées Chouannes ! Nos amis se sont tous mobilisés pour venir applaudir Philippe de Villiers dans sa conférence splendide sur Charette. Monsieur de Villiers nous a offert un spectacle hors du commun : Charette revivait sous nos yeux qui s'humidifiaient au fur et à mesure. Devant ce public conquis et multiplié par 2 pour l'occasion, le fondateur du Puy du Fou nous a fait l'honneur de repousser d'une heure son départ !

Le lys d'or est donc décerné cette année aux Journées Chouannes !

Ne manquez pas celle de l'an prochain et réservez d'ores et déjà les 6 et 7 septembre 2014 pour participer aux 44eJournées Chouannes.

dddd'.jpg

François-Xavier d'Hautefeuille et Jean-Yves Le Gallou

10:52 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook