Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 avril 2016

Chronique de la France asservie et résistante

3575267927.2.jpg

Robert SPIELER - RIVAROL N° 3230 du 7 avril 2016

COMME la Hongrie dont j’évoquais dans une récente chronique la politique nataliste ultra-volontariste de Viktor Orban, la Pologne s’engage elle aussi dans cette voie. Depuis le 1er avril l’Etat polonais verse aux familles 500 zlotys (environ 120 euros) par enfant et par mois à partir du deuxième enfant. Cela représente un soutien significatif quand on sait que le salaire net mensuel est de 2 800 zlotys par mois. La Pologne communiste avait déjà pris en compte le problème de la dénatalité. Un exemple intéressant est celui de la RDA communiste comparée à l’Allemagne capitaliste. Alors que la République fédérale ne faisait strictement rien pour encourager la natalité (on voit aujourd’hui le résultat catastrophique), la RDA avait mis en place un système incitatif, qui s’est traduit par un taux de natalité très supérieur à celui de la RFA. Le parti de droite au pouvoir en Pologne, le PiS, s’était engagé lors de la campagne électorale à mener une politique familiale volontariste pour contrer le désastre démographique. Car avec 1,3 enfant par femme, la Pologne est un des pays au monde avec le taux de fécondité le plus bas. On apprend aussi, et c’est effarant, que des enfants pouvaient jusque-là être confisqués à leurs parents au motif de l’incapacité financière de ces derniers à assurer des conditions de vie suffisantes. On se croirait dans l’Angleterre du XIXe siècle, décrite par Dickens. Une loi interdisant de telles confiscations vient d’être votée.

NOUVELLE FANTAISIE DU FN : VOICI “L’ISLAM GALLICAN”

On croyait avoir tout vu, mais on n’avait pas encore tout vu. Voici la déclaration de Bertrand Dutheil de La Rochère, membre fondateur et trésorier du Rassemblement Bleu Marine (RBM), conseiller régional d’Île-de-France : « […] Avec Marine Le Pen, le Rassemblement Bleu Marine défend fermement le principe de laïcité qui, avec la neutralité de l’École, est au fondement de la nation française. L’islam de France doit s’organiser par lui-même, sans aucune intervention publique française ou étrangère. L’État doit se contenter d’y veiller, tout en protégeant cet islam gallican de toute dérive afin que soit assurée l’exclusivité des lois de la République dans l’espace public. » Un islam gallican ? N’importe quoi ! Quelle méconnaissance de ce qu’est la réalité de l’islam ! Quelle naïveté ! Quelle bêtise !

FAIRE ÉVOLUER LE FN DE L’INTÉRIEUR, MISSION IMPOSSIBLE

Robert Ménard organise fin mai ses « rendez-vous de Béziers », un rendez-vous dont sortira un « programme de salut public ». Il dit : « Il faut faire un Podemos de droite, avec une autre façon de faire de la politique ». L’avis de Ménard, Philippe de Villiers, Nicolas Dupont-Aignan, Eric Zemmour, Patrick Buisson, Paul-Marie Coûteaux etc. est qu’il est impossible de faire évoluer le FN mariniste de l’intérieur du parti. Robert Ménard, qui avait participé au récent séminaire du FN, dit : « Faire évoluer le FN de l’intérieur me semble, après le séminaire, mission impossible. 6h30 de débat avec une direction qui ne veut rien entendre ou seulement s’entendre elle-même… » Ils ne croient pas en une victoire de Marine Le Pen en 2017 et jugent que le parti est « trop mou sur les valeurs, trop étatiste en économie, pas “enthousiasmant” à droite ». Du coup, les participants à cette réunion de Béziers n’excluent pas de « trouver un candidat pour la présidentielle ». Brillant résultat de la stratégie du tandem Marine Le Pen-Florian Philippot et de leurs comportements arrogants. Jamais Marine Le Pen ne pourra l’emporter après s’être fait des adversaires si ce ne sont des ennemis, et des nationalistes, et de la droite de conviction. Mission impossible.

DÉFECTIONS NOMBREUSES AU FN

Sur les 1600 élus du FN dans l’Hexagone, près de 240, soit 15 %, auraient déjà claqué la porte en l’espace de deux ans. C’est le cas à Tonneins (Lot-et-Garonne) où les trois conseillers municipaux de la commune ont démissionné pour « désaccords profonds » avec le chef de file départemental du FN. Quelles sont les raisons de ces départs ? Il y a les querelles de personnes, ceux qui estimaient tout à fait normal, vu leur brillante intelligence, que personne n’avait encore détectée, d’être choisis comme conseiller régional, mais qui n’ont pas été choisis ; et puis, il y a ceux qui se sont fait virer pour cause de fascisme, d’“homophobie”, de supposé racisme. Par les temps qui courent, ce n’est pas bon du tout au FN mariniste. Et puis, il y a ceux qui ont, de façon tout à fait inconsidérée, maintenu leur fidélité à Jean-Marie Le Pen. Et aussi ceux qui déplaisent pour des raisons mystérieuses à Philippot et Marine. Pourquoi ? Parce que. Il est vrai que la tâche du FN n’était pas facile. Il a dû trouver des candidats pour constituer des listes dans plus de 562 villes de 10 000 habitants : 20 000 personnes en comptant les petites villes. Pas facile du tout pour un parti qui a toujours négligé une politique d’implantation, d’enracinement local, ce qui a été une immense erreur. Le départ, au fil des années, par vagues, des meilleurs cadres, des meilleurs militants, à la suite de Bruno Mégret et de Carl Lang notamment, a laissé un vide abyssal dans lequel se sont engouffrées, la nature ayant horreur du vide, des personnes souvent de bonne volonté, sincères, mais n’ayant aucune formation politique, et susceptibles de chavirer au premier zéphyr. Les divergences idéologiques ont aussi leur importance. Un ancien responsable du FN, raconte le quotidien Aujourd’hui, ironise : « Il y a ceux qui croyaient être de droite et qui ont découvert qu’ils étaient de gauche. » Référence à l’étrange programme concocté par le gourou de Marine Le Pen, Florian Philippot… Le vieux chef avait su, avec son talent, fédérer les sensibilités les plus diverses. Marine Le Pen, elle, fait preuve d’un vrai talent pour diviser. Dans ces conditions, comment peut-elle espérer l’emporter à l’élection présidentielle ? Cela semble vraiment mission impossible…

QUAND UN DÉJEUNER AVEC LE MAIRE COÛTE 7500 EUROS

Il faut à Bruno Le Maire, candidat aux primaires des Républicains, 120 000 euros par mois pour arpenter la France et financer les meetings. Pas facile du tout de réunir une telle somme. Depuis l’annonce de sa candidature, l’argent arrive par petits ruisseaux qui ne font pas forcément de grandes rivières. Ce sont de petites sommes : des dons de 5, 10 ou 15 euros. Il faut pouvoir payer les gros meetings, celui qu’il a fait aux docks d’Aubervilliers pour lancer sa campagne lui a coûté 150 000 euros. Du coup, il a eu une idée géniale. Proposer à ceux qui veulent déjeuner avec son auguste personne de passer à la caisse. « C’est 7 500 euros le tête à tête, 15 000 pour un couple »: Un peu gêné aux entournures depuis que cela se sait, il explique qu’il s’agit là d’un chiffre correspondant au maximum de ce qu’un particulier est autorisé à verser à un candidat. Les gros donateurs ont droit à un traitement de faveur. « Quand un couple qui m’a donné 15 000 euros me demande un conseil, forcément je le reçois » explique Bruno Le Maire qui déclare faire un ou deux dîners par semaine. Alain Juppé aurait déjà réussi à lever près de deux millions d’euros. Quant à Nicolas Sarkozy, pas de soucis. Il pompe allègrement les finances du parti dont il est le président…

3297071832.12.jpg

UN SOLDAT ISRAÉLIEN DE NATIONALITÉ FRANÇAISE…

Abdel Fattah Al-Sharif avait tenté de poignarder à Hébron (Cisjordanie), un soldat israélien qui avait été blessé à l’épaule. Il avait été immédiatement abattu de plusieurs balles et gisait à terre, mais était vivant. Du coup, un soldat israélien de 19 ans s’est approché de lui et l’a exécuté d’une balle dans la tête. Ça ne se fait pas, paraît-il, chez des gens civilisés. Son père déclare : « Nous avons envoyé notre fils pour servir le pays et le défendre, lui et ses citoyens ». Au fait, le soldat est israélien mais aussi de nationalité française. Un de plus. Il vient d’être acquitté… Mais pourquoi ces gens-là ne défendent-ils pas la France d’abord ?

2200250376.8.jpg

UN ABOMINABLE DÉRAPAGE

Jallal Chouaoui est adjoint au maire de Nogent-sur-Oise. Il s’est autorisé un tweet abominable. Jugez-en : « Quand Valls dit “La flamme du judaïsme est l’âme de la République”, comment peut-on tenter de réconcilier les Français, l’influence de sa femme dépasse l’intérêt de la nation. Comment faire pour que la France soit une et indivisible ? Ce n’est pas possible tant qu’il hiérarchisera des communautés ». Du coup, les couineurs couinent. Du coup les dénonciateurs dénoncent. Alain Jakubowicz, président de la Licra, a interpellé le maire de la commune, Jean-François Dardenne, afin de connaître les suites qu’il comptait donner à ce “dérapage”.

LA LOI ISLAMIQUE INSTAURÉE EN ALLEMAGNE

Suite aux agressions sexuelles dont sont victimes les indigènes allemandes, un opérateur ferroviaire régional allemand, Mitteldeutsche Regiobahn, a annoncé son intention d’introduire sur la ligne Leipzig-Chemnitz des trains avec un wagon réservé aux femmes seules ou avec des enfants. Les garçons auront le privilège d’y être admis jusqu’à l’âge de dix ans. Après, ils voyageront à leurs risques et périls. Ce wagon sera situé à proximité du compartiment du contrôleur du train. Mais attention, pas d’amalgame, déclare l’opérateur : aucun lien avec l’invasion d’immigrants musulmans.

DIEUDONNÉ : “LE RACISME ANTI-BLANCS, ILS N’EN PARLENT JAMAIS. ILS HIÉRARCHISENT LES RACISMES.”

Dieudonné tire à tout va. Mais attention, toujours dans un registre humaniste, car on n’est jamais trop prudents avec les fous-furieux qui nous gouvernent. Dans sa dernière vidéo, Dieudonné s’en prend à nos dirigeants, à Paul Amar, une de ses têtes de turc (si l’on peut dire) préférées, à la franc-maçonnerie et à la dernière campagne contre le racisme. « Le racisme anti-Blancs, ils n’en parlent jamais. Ils hiérarchisent les racismes », dit-il. « Si on doit parler du racisme, on parle du racisme dans son intégralité. »

661684803.3.jpg

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler.

Robert Spieler sera à Nieppe (59) dimanche prochain :

sn nieppe 2016 2.jpg

En savoir plus cliquez ici

07:28 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.