Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 juin 2019

Dans la Vienne, l'opposition aux éoliennes se radicalise

depuis_la_maison.png

Source La Nouvelle République

Vendredi 14 juin, un groupe d’une vingtaine de personnes s’est rendu à Mouterre-Silly pour manifester au pied d’un mât de mesure de 120 m installé sur la commune par le groupe Valeco, au lieu-dit « Fontaine de Saint-Mesmin ». C’est là également que le mât a été saboté dans la nuit de dimanche à lundi, selon une source proche de la commune. « Il a complètement vrillé et est tombé dans le champ. »

Romy Bonnet, présidente de l’association A ContreVent, opposée à l’implantation d’éoliennes, affirmait vendredi que ce mât « sera le symbole de notre contestation ». Mais elle ne s’attendait certes pas à ça. Elle avait prévenu la gendarmerie avant le rassemblement afin que tout soit fait dans les règles, surtout avec la venue d’Eddie Puyjalon, conseiller régional venu de Gironde en soutien aux associations loudunaises.

Ce n’est pas la première fois qu’un projet éolien est victime d’un acte de sabotage. Au cours de la nuit du 11 au 12 février 2017, un mât de mesure du vent, implanté à Savigné dans le sud Vienne, dans le cadre d’un projet de création d’un parc de huit éoliennes, s’était retrouvé à terre. Les câbles qui le maintenaient depuis trois ans avaient été sectionnés. Notre rédaction avait été destinataire d’un courrier de revendication adressé par un mystérieux « Collectif dissident action vent de colère ».

La FED condamne de tels actes et déplore l'attitude du ministère :

La Fédération Environnement Durable condamne totalement et fermement ce type d’action illégale.

Elle a alerté à de nombreuses fois les pouvoirs publics et les ministres de l’Intérieur sur les risques majeurs de voir se développer des actions illégales anti éoliennes incontrôlables.  

La FED déplore le refus systématique du ministre le l’Environnement François de Rugy d’écouter les citoyens victimes qui luttent légalement contre ces machines et elle constate que l'influence des promoteurs éoliens sur le ministre n'a cessé de progresser jusqu’à avoir réussi à obtenir qu'il signe des nouvelles dispositions administratives dérogatoires pour implanter à marche forcée ces éoliennes alors même que le rejet ne cesse de progresser dans la population (décrets de suppression des tribunaux administratifs notamment).

Cette volonté de faire taire toute opposition légale citoyenne, par tous les moyens est contraire aux principes même de la démocratie, ce qui ne peut conduire qu’à une situation de crise dont M. le Ministre portera la responsabilité.

2019 02 EOL PUB LIV.jpg

Le commander cliquez ici

12:43 Publié dans Combat anti-éoliennes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.