Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 04 novembre 2016

QUAND ON VEUT RASSEMBLER LES FRANÇAIS, ON COMMENCE PAR RASSEMBLER SON CAMP...

politique-le-siel-met-fin-son-alliance-avec-le-fn.jpg

Source cliquez ici

Le Siel, Souveraineté, indépendance, et liberté, un petit parti allié au Front national au sein du Rassemblement bleu marine (RBM), va se prononcer samedi sur la fin de cette alliance à l'initiative de son président, Karim Ouchikh.

« Je ne veux pas rompre avec Marine Le Pen. Nous continuerons à soutenir sa candidature pour la présidentielle », indique-t-il, interrogé par l'AFP.

Mais le conseiller régional francilien entend « mettre un terme à la mascarade » de l'alliance entre son parti, 2 000 adhérents revendiqués, et le FN: « il faut prendre acte de la fin du RBM », moribond depuis 2012, « et donc reprendre notre liberté vis-à-vis du FN ».

Il proposera donc une motion en ce sens lors d'une réunion du comité directeur du Siel, samedi à 14h à Paris. « Il n'y a pas de motion contradictoire à ma connaissance. Je suis confiant » sur le vote, a assuré M. Ouchikh.

"Une bonne nouvelle" selon Marine Le Pen

Il reproche au FN son « projet politique aseptisé ». Ouchikh estime aussi que le FN devrait accorder plus de place à ses troupes aux législatives.

« Le Siel était devenu un groupuscule concentrant tous les profils d'extrême droite dont on ne voulait plus. Les virés, les tarés, les racialistes, Civitas et autres dingues. Son départ est une bonne nouvelle », a commenté l'entourage de Marine Le Pen.

NDLR SN : Sans commentaire...

La position de Karim Ouchick et du SIEL cliquez là

14:37 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.