Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 juin 2018

Jean-Marie Le Pen quelques jours en observation

NIKON CORPORATION-NIKON D80-3872x2592-000059.jpg

Jean-Marie Le Pen est hospitalisé depuis mardi après-midi dans un établissement près de Paris en raison d'un « état de fatigue générale », a fait savoir mercredi son conseiller, Lorrain de Saint Affrique.

Il devait se rendre ce mercredi à la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris pour assister au procès qui lui est fait pour avoir déclaré : "les homosexuels, c'est comme le sel dans la soupe. Quand il n'y en a pas, c'est fade, quand il y en a trop, c'est imbuvable". Objectivement, il faut être tordu comme la bien-pensance pour voir une méchanceté manifeste dans de tels propos... 

Maître Frédéric Joachim, avocat du Président, a donc formulé une demande renvoi au tribunal qui a reporté le procès au 3 octobre.

Jean-Marie Le Pen ne souhaite pas en effet « se soustraire à l'œuvre de la justice », mais entend au contraire être présent devant ses juges pour pouvoir « dissiper un malentendu sur le sens de ses propos », constitutifs d'une « opinion », a affirmé son conseil.

« A l'issue d'un examen auprès de son médecin, celui-ci a souhaité garder Jean-Marie Le Pen en observation quelques jours, au moins jusqu'à lundi », a-t-il précisé. Pour autant « ce n'est pas la même chose » que l'hospitalisation d'avril, a-t-il précisé. L'eurodéputé a participé a cinq heures de dédicaces de ses mémoires à Paris dimanche, a souligné Lorrain de Saint Affrique.

23:01 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le n°4 de "Confrontation", la revue qui dénonce l'islamisation de l'Europe, est sorti

CFT 4 COUV 1.jpg

Confrontation n°4 - Été 2018, 80 pages, 12 €

Au sommaire :

Page 3 : URGENCES !   

L’éditorial de Jean-François Touzé

Page 5 : Pauvres petits mineurs étrangers isolés

              Julien Aubin

Page 9 : La subversion islamo-gauchiste

              Jean-Yves Léandri

Page 20 : L’emprise de l’Islam depuis 1973

                 Alain Wagner

Page 23 : Tariq Ramadan, Dr Jekhill ou Mr Hyde ?

                 José Castano

Page 27 : Entretien avec le Carl Lang, Président du PdF

Page 34 : Les nouveaux amis de Jupiter.

                Jean-Gilles Malliarakis

Page 39 : Macron face à l’immigration

                Robert Martin

Page 54 : Frappe en Syrie, grand spectacle...

                Roland Lombardi

Page 58 : Retrait des Etats-Unis de l’Accord de Vienne 

                 J-F Touzé

Page 62 : Un peuple oublieux est un peuple qui meurt 

                 J. Guillemain

Page 67 : La chronique de Bernard Atlan

Page 70 : Au fil des pages…

Jean-Yves Léandri et Agnès Claude

2018 05 28 cft 4 pub.jpg

Commandez-le dès maintenant en ligne cliquez ici

Bulletin de commande cliquez là

22:36 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Virginie Vota lit des extraits d’écrits de Maître Jacques Isorni

Virginie Vota lit des extraits d’écrits de Maître Jacques Isorni, avocat du Maréchal Pétain, au sujet des conditions de sa détention.

34889013_1885361325087824_407175200447135744_n.jpg

22:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Réédition du livre de Gilles Mauger consacré à José-Antonio Primo de Rivera

Unknown.jpgGilles Mauger, dans cet ouvrage consacré à José Antonio Primo de Rivera, ne s’intéresse que secondairement aux événements et à la politique. Il s’applique en effet surtout à cerner le plus intimement possible la personnalité du chef de la Phalange, nous pourrions même dire son âme puisque c’est en catholique que l’auteur considère la vie du nationaliste espagnol.

Voici en quels termes il la résume dans son avant-propos : « Renoncer à tous les avantages de la jeunesse, du rang, de la fortune, aux joies silencieuses de l’étude et de la méditation, à la douceur d’un foyer, se donner totalement à une tâche d’union et de justice, souffrir de la haine et de la brutalité de ceux-là même qu’on veut sauver, être fusillé à 33 ans et accepter la mort avec sa valeur rédemptrice... tel fut José Antonio. »

Réédité pour la première fois depuis sa parution en 1955, le livre est enrichi d’une préface d’Alain Escada, président de Civitas, d’une postface d’Hélène Grimaldi, présidente du Cercle franco-hispanique, et d’une chronologie.

José Antonio Chef et Martyr, Gilles Mauger, préface d'Alain Escada et postface d'Hélène Grimaldi, Reconquista Press, 2018 (1ère édition en 1955),196 pages, 16 €

22:15 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook