Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 12 juillet 2019

C’est un crime d’Etat !

BG.jpg

Votre sentiment à l’annonce de la mort de Vincent Lambert ?

Vincent Lambert est mort de faim et de soif alors qu’il n’était pas en fin de vie et que ses pa- rents proposaient de le reprendre. C’est un crime d’Etat. Je suis triste pour tout ce que cela révèle de notre société. Je suis terrifié. Au-delà des principes moraux, ce qui est terrifiant est que ses parents proposaient de mettre Vincent dans d’autres institutions qui étaient prêtes à l’accueillir. Mais il y a eu volonté délibérée de tuer, non pas un malade en fin de vie, mais un handicapé. Il existe des cas de malades en phase terminale qui souffrent beaucoup : ce sont des cas limites mais où il est compréhensible que la sédation donnée pour alléger la douleur puisse hâter la fin. En tant que croyants nous savons que la vie humaine a une limite, et que le but n’est pas de la prolonger indéfiniment et dans n’importe quelles conditions. Mais dans le cas de Vincent Lambert, l’intention de tuer, délibérée, est effrayante. La société s’arroge le droit de s’approprier la vie comme elle le fait pour les enfants à naître et demain peut-être pour les personnes qui grèvent le budget de la sécurité sociale.

Que pensez-vous de la grande discrétion des évêques français qu’on n’a pas vus monter au créneau pour défendre cette vie ?

Leur silence est assourdissant. Je ne l’explique pas. Je m’explique de moins en moins les choses... Il faut parler aussi de l’hypocrisie des ...  Lire la suite dans le journal Présent du 13 juillet.

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

 

15:37 Publié dans Sacha de Roye | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.