Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 13 juillet 2019

Clandestins africains, supporters algériens : la France à l’épreuve du multiculturalisme

safe_image.png

Communiqué de la Dissidence Française 

Plus de 700 immigrés clandestins, essentiellement des africains se proclamant « Gilets Noirs », ont envahi aujourd’hui le Panthéon à Paris pour exiger « des papiers et des logements pour tous ». Cette profanation fut soutenue par l’extrême-gauche, notamment par Ester Benbassa (EELV) et Cédric Coquerel (LFI), et s’inscrit dans une série d’actions menées par des associations immigrationnistes ces derniers mois (ciblant le quartier de la Défense en juin et l’aéroport de Roissy en mai).

Dans la nuit du 11 juillet, suite à la qualification de l’équipe d’Algérie en quart de finale de la CAN, ce sont les supporters algériens qui se sont appropriés les Champs-Élysées où des vitrines furent brisées, des magasins pillés, des véhicules incendiés et des policiers attaqués, tandis qu’à Montpellier un supporter algérien au volant de sa voiture a fauché une famille, tuant une mère de 42 ans et blessant grièvement son bébé d’un an – dont le pronostic vital est engagé – ainsi que sa fille de 17 ans. À Marseille, la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les quelques 6000 supporters des Fennecs qui s’étaient rassemblés sur le Vieux-Port.

Plus que de simples « incidents » – comme l’a déclaré Christophe Castaner – ces faits témoignent de la volonté de plus en plus affirmée d’une part croissante de la population immigrée d’occuper physiquement des lieux emblématiques de notre pays et de coloniser ces espaces symboliques par l’affirmation identitaire d’un communautarisme conquérant.

Face au laxisme judiciaire et migratoire, la Dissidence Française appelle au sursaut et propose 12 mesures d’urgence pour en finir avec le multiculturalisme et rétablir l’ordre dans notre pays :

  1. Rétablissement permanent des contrôles aux frontières, suspension des Accords de Schengen, abolition du droit d’asile et du regroupement familial ;
  2. Instauration immédiate de la préférence nationale, en réservant en priorité les offres d’emplois, de logements, de formations et d’allocations sociales aux Français et non aux étrangers ;
  3. Expulsion systématique des clandestins, des demandeurs d’asiles et des délinquants étrangers ou binationaux présents sur le territoire national ;
  4. Suppression de l’A.T.A., de l’A.M.E. et des allocations destinées aux clandestins et demandeurs d’asile ;
  5. Réforme du code de la nationalité, impliquant l’abolition du droit du sol et la réintroduction de la prééminence du droit du sang pour l’acquisition de la nationalité française ;
  6. Dissolution des associations immigrationnistes ou communautaristes et l’application des peines concernant l’aide au séjour irrégulier et l’emploi de travailleurs clandestins ;
  7. Interdiction des financements publics ou étrangers des mosquées et l’interdiction des associations liés aux réseaux islamistes internationaux ;
  8. Organisation sans délai d’une politique de remigration par l’aide au retour des immigrés dans leurs pays d’origine ;
  9. Application de la tolérance zéro dans les banlieues, lancement d’une guerre totale contre la drogue, les dealers et les trafiquants ;
  10. Rétablissement des peines planchers et suppression de l’automaticité des remises de peines ;
  11. Augmentation des moyens et les effectifs des forces de l’ordre ainsi que du nombre d’établissements pénitentiaires ;
  12. Instauration de la déchéance de nationalité pour les crimes et délits graves, notamment terroristes.

Pour la France et les Français d’abord !

La Dissidence française cliquez ici

2017 12 01 PUB SITE 1.jpg

00:24 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.