Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 mai 2020

Tommie Lindh, un jeune Suédois, tente de s'opposer au viol d'une jeune fille par un migrant, il est assassiné par ce dernier

tommielindh.jpg

Clément Martin (FB)

Il s’appelait Tommie Lindh. Il y a quelques jours, ce Suédois de 19 ans se ballade dans la rue quand il surprend une scène glaçante : une jeune fille de son âge est en train de se faire violer par un Africain. Il sent le sol se dérober sous ses pieds mais ne réfléchit pas, il fonce. Une bagarre éclate. Tommie ne pense qu’à protéger celle qui pourrait être sa sœur. Malgré la différence d’âge (le migrant a 22 ans), Tommie ne recule pas et tente de repousser le violeur. Face au courage de ce jeune Suédois, le migrant voit rouge. Il sort un couteau. Tommie refuse de s’écarter. Il est alors poignardé à plusieurs reprises. L’adolescent s’effondre sur le sol. Quelques heures plus tard, il décèdera à l’hôpital.

Agressions, viols, assassinats... les Européens n’en finissent plus de payer les ravages de l’invasion migratoire.

Rendons hommage à Tommie, non pas à la victime, mais au héros. Il a agi comme chacun de nous devrait le faire dans la même situation. Puisse son exemple nous inspirer et son courage couler dans nos veines.

23:52 Publié dans Banalisation..., En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Journal de TV Libertés du lundi 18 mai

TVL CONF.jpg

23:37 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

1940 : Emmanuel Macron allonge la liste des défaites glorieuses françaises

montcornet.jpeg

Par Jean-Dominique Merchet

En commémorant, ce dimanche, les combats de Montcornet (Aisne) de 1940, le président Macron a-t-il vraiment « regardé l’histoire en face », comme le promettait l’Elysée ? Dans un discours inhabituellement bref – seize minutes –, le chef de l’Etat n’a pas dévié d’un trait de la mythologie gaullienne et s’est prudemment abstenu d’analyser les causes de cette « étrange défaite » (Marc Bloch).

Exaltant le « sacrifice » et le « courage » des combattants de mai- juin 1940, Emmanuel Macron a estimé que « les soldats français avaient mérité de la Patrie » et qu’ils étaient « des preux dans la défaite ».

Pour lui, la France ne fut pas une « victime consentante » face à l’ennemi. « Nos armées furent battues, mais elles luttèrent » et ce ne fut « ni une défaite prévisible, ni une déroute inéluctable ».

Les historiens continuent d’en débattre, mais le chef de l’Etat entend, pour sa part, « construire une mémoire de l’intégration républicaine ». Qui est responsable de ce qui fut « l’une des plus rudes défaites militaires de l’histoire » de France ? Le Président se contente d’évoquer les « failles » et les « faiblesses » de l’armée française ou le fait qu’« au sommet de l’armée et de l’Etat, personne ne portait la conviction [de Charles de Gaulle] qu’il s’agis- sait d’une guerre mondiale ». Dénonçant « la majorité fataliste des hauts fonctionnaires, des chefs militaires et des dirigeants politiques » qui voulaient « arrêter la guerre », il vante, au travers du Général, « l’esprit français de résistance » qui « jamais ne meurt ».

Grâce à Emmanuel Macron, la « bataille de France » figurera peut-être désormais au catalogue de ce que l’historien Jean Garrigues nomme les « défaites glorieuses », quand le sacrifice du soldat compte plus que le résultat final : Camerone, Bazeilles, Sidi Brahim, Dien Bien Phu. Et même Waterloo, évoquée dans le discours de Montcornet.

Source : L’Opinion 18/05/2020

16:38 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Disparition de Michel Piccoli...

838_000_par2003102307957.jpg

Il aurait, disait-on, plus ou moins aidé les gauchistes de la LCR au moment du lancement du quotidien Rouge dans les années 1970... c'était alors de bon ton dans le milieu qui était le sien. Mais, reconnaissons-le, quel remarquable acteur. Il lui sera donc beaucoup pardonné.

Roland Hélie

14:29 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook