Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 juin 2013

Scandale à Laon : douze jeunes Français expulsés de leurs logements pour y installer des immigrés !

1078811163_14084172.jpg

Douze personnes actuellement hébergées au Foyer des Jeunes Travailleurs de Clacy (à Laon dans l'Aisne) ont un mois pour quitter les lieux. Motif : il faut faire de la place pour les demandeurs d'asile. 

Ils affichent un sourire de façade mais en réalité, le cœur n'est pas à la fête pour Laurent et ses copains du Foyer jeunes travailleurs (FJT) de Clacy-et-Thierret. « La plupart d'entre nous ne sont pas là par choix, mais nous sommes bien contents d'avoir un toit sur la tête. Malheureusement, cela ne va pas durer… », lâche-t-il amèrement. Les douze locataires viennent d'apprendre qu'ils devraient quitter les lieux le 1er août. « On a un mois pour faire nos cartons. On nous vire, nous qui payons notre loyer régulièrement, parce qu'il faut faire de la place pour une trentaine de demandeurs d'asile qui vont arriver. Et qui ne paieront rien, bien sûr. C'est dégueulasse ! » Cette situation alimente toutes leurs conversations, entre colère et inquiétude pour l'avenir. Certains avaient de toute façon prévu de partir. C'est le cas de Laurent, qui vient de trouver un appartement. Cela ne l'empêche pas de se sentir solidaire d'autres, comme Alan. Lui est presque sûr de finir à la rue. « Je viens de terminer mes études et je n'ai pas d'emploi pour le moment. Qu'est-ce que je vais devenir ? »  Source cliquez ici

Pour dire tout le bien que vous pensez de cette application de la préférence étrangère au profit de parasites sociaux et au détriment de jeunes Français de souche, téléphonez au FJT de Laon : 03.23.23.06.81

Source Thomas Joly cliquez là

Lire aussi NDP Aisne cliquez là

13:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Partout en France, face à la répression du pouvoir, le mouvement de solidarité avec les prisonniers politiques s'étend...

Manif des Veilleurs Versailles 27 juin 2013 111 -3-.JPG

Ici à Versailles jeudi dernier.

Pour être tenu au courant des manifs, consultez notre confrère Le Salon beige, avec lequel nous ne partageons pas forcément toutes les orientations, qui est assez bien informé. cliquez ici 

10:30 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Un appel de Solidarité pour Tous :

Anne-Laure Blanc

Solidarité pour Tous cliquez ici

Quatre mois de prison, dont deux fermes, avec mandat de dépôt. C’est ce que la justice de notre pays a infligé à Nicolas B., 23 ans, pour rébellion et refus de prélèvement. Une condamnation totalement disproportionnée. Sur cette vidéo, ce sont les témoignages d’Elise, 27 ans, de Louis, 25 ans, et d’Anne, 18 ans, que vous allez entendre. Ils sont édifiants. Comme moi, j’en suis certaine, vous serez révolté par les violences policières injustifiables dont ils ont été victimes, ainsi que tant de jeunes manifestants qui défendent la famille et les enfants. Ces jeunes, ce sont peut-être vos enfants, vos petits-enfants, nos neveux, vos nièces, vos filleuls… De nombreuses personnes sont sorties de garde à vue avec une convocation pour le tribunal où elles seront accusées de rébellion ou de dégradation. Elles risquent la prison et une forte amende comme le prouvent les premières condamnations prononcées à Paris.

L’association Solidarité pour Tous a pour objet d’apporter une aide sociale, financière, morale et juridique à toutes les victimes de la répression policière qui s’abat sur les opposants à la loi Taubira.

Solidarité Pour Tous a déjà reçu et reçoit chaque jour de nombreux dons et promesses de dons.

Notre devoir moral est d’apporter de l’aide aux victimes des dérives policières d’un régime liberticide.

Donnons du sens au beau mot de « solidarité » ! Aidez-nous à les aider ! On ne lâche rien ! 

10:15 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 29 juin 2013

La Gay pride 2013 : un flop retentissant, quelques milliers de participants...

111.png

Ils attendaient 500 000 participants : 

à peine quelques milliers sont venus !

Un monde s'écroule !

1222.png

Et ils se sont peut-être consolés en regardant les courageux et sympathiques Hommen les narguer...

112333.png

En savoir plus : Le Rouge et le Noir était sur place cliquez ici

18:59 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 28 juin 2013

Manif pour tous : le Conseil de l’Europe examine la répression policière

violences-policieres2.jpg

Voici le rapport de l’European Centre for Law and Justice [qui a été présenté mercredi] au Conseil de l’Europe lors de l’audition sur la « Manif pour Tous et la répression policière » organisée en marge de la session de l’Assemblée parlementaire. Cette audition est organisée par le Parti Populaire Européen (Groupe politique PPE) et le European Centre for Law and Justice, en présence de Luca Volontè, président du Groupe PPE, de Ludovine de la Rochère, Présidente de la Manif pour Tous, de Béatrice Bourges, du Printemps Français, de Madeleine Bazin et Jean-Baptiste Achard, des Veilleurs.

Il contient plus d’une centaine de témoignages de personnes victimes d’abus policiers ayant eu lieu à l’encontre du mouvement social de défense de la famille et de contestation de la loi ouvrant le mariage et l’adoption d’enfants aux couples de même sexe. Pour la plupart, ces témoignages ont été communiqués par les avocats des victimes. Ils permettent de recouper, de corroborer et d’attester des faits qui, pour un pays tel que la France, sont graves et sans précédant depuis plusieurs décennies.

Ce rapport va être remis aux organes compétents du Conseil de l’Europe et des Nations-Unies à Genève. Il viendra documenter les diverses procédures actuellement initiées auprès de ces instances par des victimes, des élus et des ONG.

Consultez ce rapport cliquez ici

Source Nouvelles de France cliquez là

19:43 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28 juin 1973, Marcellin, le Valls de l'époque, faisait dissoudre Ordre nouveau

17:05 Publié dans Un peu d'Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ce soir, sur Méridien zéro :

3793610464.png

RBN Méridien zéro cliquez ici

11:16 Publié dans Sur les ondes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 27 juin 2013

L’exemple basque...

Photo 088.jpgPierre Vial

Président de Terre et peuple

Jean-Michel Colo, maire du village basque d’Arcangues, a fait savoir au préfet qu’il ne célébrerait aucun mariage homosexuel. Son conseil municipal, en bloc, est derrière lui. Monsieur le maire a expliqué : « On marche sur la tête avec cette loi ». Une loi qu’il déclare, à juste titre, « illégitime ». Une loi – chacun le sait, y compris ceux qui feignent de l’ignorer – qui va à l’encontre de l’opinion de la majorité des Français et qui sera donc abrogée, le moment venu.

Bien entendu les larbins du Système se déchaînent : les Basques d’Arcangues seraient-ils de « mauvais Français » ? Sur le monument aux morts de 1914-1918 50 noms répondent à ces crétins.

23:10 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Mais il persiste le bougre !

562549640.jpgCommuniqué de presse du ministre de l’Intérieur du mardi 25 juin 2013 :

La dissolution de l’association « Troisième voie » et des « Jeunesses nationalistes révolutionnaires », annoncée aujourd’hui par leur responsable Serge Ayoub, intervient en réaction à la notification par le ministre de l’Intérieur de l’intention du Gouvernement de dissoudre ces deux entités dans les plus brefs délais.

Cette manœuvre, dont le seul objet est de contourner la procédure de dissolution administrative en cours, est vaine. Elle ne saurait en effet ni dissimuler, ni mettre un terme à la réalité de l’activité de ces deux entités, l’une et l’autre dédiées à la propagation de l’idéologie d’extrême droite, appelant à la haine et à la discrimination et soutenant la violence.

Manuel Valls a entamé aujourd’hui, à la demande du Premier ministre, la procédure de dissolution d’une des plus anciennes formations d’extrême-droite, « l’Œuvre française », ainsi que celle des « Jeunesses nationalistes », toutes deux prônant une idéologie ouvertement xénophobe et violente.

C’est avec fermeté que le Gouvernement entend lutter contre les groupuscules d’extrême droite qui ont pour moteur la haine de l’autre et qui ont pour ennemi la République.

En aucune circonstance, il ne peut y avoir de place pour la violence politique dans notre pays.

12:31 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Demain vendredi, dans Rivarol, Roland Hélie décortique les mensonges de l'affaire Méric

homepage_logo.jpg

3,50 €, chez votre marchand de journaux

ou sur commande en cliquant ici

00:45 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les gauchistes ces héros qui attaquent dans le dos

MALLIA.pngJean-Gilles Malliarakis

L'Insolent cliquez ici

Les grands moyens de désinformation ont mis trois semaines à comprendre. La mort de Méric s'est produite à l'issue d'une "bagarre qui a mal tourné", comme le dit la radio d'État.

Tout le monde le savait deux jours après le drame. Le virage décisif fut apporté par le juge d'instruction s'écartant, au bout de 48 heures, des réquisitions du parquet. La bande vidéo de la RATP circule depuis hier sur tous les sites internet. Elle accable l'agresseur qui n'est pas celui qu'on pense. Le héros attaque dans le dos.

Elle était, évidemment, disponible pour les enquêteurs dès le début. L'autopsie permettait rapidement aussi d'écarter l'hypothèse du coup de poing américain. "Le Monde", toujours aussi fielleux, sème le doute dans l'esprit de ses lecteurs : "rien ne prouve pas" l'utilisation de cette arme. Et pourquoi pas celle d'une kalashnikov ?

Tout le reste n'est que fariboles, légendes de journalistes, rumeurs, insignifiants remugles.

Il faut donc s'interroger enfin sur les bandes en train de s'organiser impunément: les prétendus "antifascistes" venus de la survivance de l'Allemagne de l'est d'abord ; les islamistes radicaux également. On va bientôt découvrir qu'ils bénéficient de la même latitude de développement, n'étant interpellés que beaucoup trop tard, c'est-à-dire seulement quand les réseaux terroristes se sont mis en place et ont commencé à frapper.

Tous ces gens disposent d'une extrême latitude d'entraînement, de recrutement, de prédication, encouragés par l'idéologie médiatique. Ils sont supposés appartenir au camp des "bons". Le camp des "mauvais" peut leur servir de cibles. Les grandes consciences applaudissent, même si les supposés héros frappent et attaquent dans le dos.

00:35 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020999.JPGRobert SPIELER.

RIVAROL N° 3099

du 21 juin 2013

 

LA “balance”, dans le langage du “Milieu”, c’est celui qui trahit, qui dit tout aux flics ou aux adversaires. Frigide Barjot est une balance. Voici l’histoire hallucinante : un militant gay avait été convoqué récemment par la police pour avoir harcelé par téléphone Christine Boutin. Celui-ci s’est vite déculotté et a tout avoué.

 

FRIGIDE BARJOT, LA BALANCE

 

Après avoir téléphoné à Frigide Barjot pour protester contre ses interventions, celle-ci entama avec lui une conversation très personnelle, très humaniste. Elle se plaignit d’être isolée politiquement au sein de son mouvement. Voici ses propos : « Les catholiques me critiquent, Copé me crache dessus. Pourquoi suis-je la seule à qui les gays en veulent ? Je fais mon possible pour apaiser la démocratie. J’ai même dit à Christine Boutin qu’elle n’était pas la bienvenue lors de la dernière manifestation. Alors, les insultes, les agressions verbales, ce n’est pas à moi qu’il faut les adresser. » Et puis, plaintivement : « Je ne suis pas la seule responsable ». Mais ce n’est pas tout. Lisez attentivement la suite. C’est toujours le militant gay qui parle : « Elle me fit cette étonnante proposition. “Ecoute, je te donne les coordonnées de Christine Boutin mais ça reste entre nous, ok ? Je t’enverrai ma fiche des coordonnées de Christine Boutin” ». Et la “balance” Frigide Barjot envoya au militant gay qu’elle ne connaissait pas les trois numéros de téléphone personnels de Cricri (deux numéros de portable personnels, ainsi que le numéro de la ligne fixe de son domicile.) Cricri porta plainte devant les persécutions du militant gay, qui lâcha tout lors de son audition par la police… Frigide Barjot ? Une balance ! 

Spieler 1.jpg

COMBIEN D’ANIMAUX DE COMPAGNIE EN FRANCE ?

 

Ce sont des chiffres étonnants que vient de révéler le magazine Capital : il y a 60 millions d’animaux de compagnie en France. Les plus nombreux sont les poissons (32 millions de ces insectes peuplent nos aquariums). Puis les chats (11 millions), les chiens (7,6 millions), les oiseaux (6 millions) et puis les rongeurs (3 millions). A noter que les enfants n’ont pas été, curieusement, comptabilisés dans ces statistiques…

 

INTERDITS DE SHORT, DES SUÉDOIS VIENNENT TRAVAILLER EN JUPE

 

Il fait terriblement chaud en Suède. Les conducteurs de train souffrent. Mais, interdiction pour eux de venir habiller en short. Le pantalon était obligatoire. Du coup, certains malins se sont rebellés et se sont rendus à leur travail en jupe. Au nom de l’égalité entre les sexes. Et voici que la direction de la compagnie des transports Arriva se retrouve face à ses contradictions. Elle déclare : « Si un homme préfère porter un vêtement de femme, par exemple une jupe, cela ne pose aucun problème. Leur dire de ne pas le faire serait de la discrimination. » Houlà, en Suède, on ne badine pas avec ce genre de fantaisie ! L’égalité homme-femme y est très importante et rigoureusement respectée. Les voyageurs les regardent, paraît-il, « un peu bizarrement » au début, et puis « ça passe ensuite ». Du coup, la compagnie a fini par plier. Elle a changé d’avis. Chaque machiniste recevra un short cet été. A l’Elysée, il fait aussi parfois très chaud. A quand Hollande, Valls ou Montebourg en jupe ? Ce serait trop mignon. Bergé et Delanoë les aimeraient tant et plus…

 

NOTRE-DRAME DE PARIS S’ÉNERVE

 

A mourir de rire ! Je n’apprécie pas particulièrement l’humour de Nicolas Canteloup. Mais là, il a fait fort, très fort ! Précipitez-vous sur le site « Le salon Beige » en date du 12 juin. Vous y trouverez un lien vers Europe 1, où l’humoriste tient une chronique. Le titre de l’article : « Les humoristes priés de rentrer dans le rang ». Canteloup imite de façon parfaite Delanoë, qui en est fou de rage. Il le présente, entre autres amabilités à découvrir, comme une folle obsédée de la propreté, lui faisant dire : « Ils m’ont salopé mon Champ-de-Mars, ces cathos. Et que ça piétine, et que ça piétine et après, c’est Bibi qui bêche ». Ne ratez pas cela ! Delanoë envisage, le pauvre chéri, de se plaindre auprès de la direction de la station. Delanoë, rappelons-le, avait demandé aux organisateurs de la manif contre le mariage homosexuel, 100 000 euros pour la remise en état des pelouses du Champs-de-Mars. Quant aux racailles qui avaient dévasté le Trocadéro ?

Vous connaissez la réponse…

 

PATRICK “POIVROT” D’ARVOR

 

Un bel article, consacré à Patrick Poivre d’Arvor, vient de paraître dans le quotidien La Montagne. Problème : une étonnante coquille s’est glissée dans le titre, qui couvre toute la page. Patrick Poivre d’Arvor se transforme en Patrick “Poivrot” d’Arvor. PPDA n’était pourtant pas connu pour de quelconques excès alcooliques. Mais tout arrive, à qui sait patienter. En attendant, la direction de La Montagne se confond en excuses…

 

DE PLUS EN PLUS INCROYABLE : APRÈS LE CHAMEAU DE HOLLANDE, VOICI SES CHEVAUX

 

On se souvient du chameau qui avait été offert, au Mali, à Hollande. Las, la pauvre bête fut dévorée sur place par une famille à qui il fut confié. Dieu merci, ce n’est pas (encore) le cas de deux chevaux arabes offerts par le président Bouteflika à François Hollande, lors de sa visite en Algérie, en décembre 2012. Après une batterie de contrôles vétérinaires, (on se demande pourquoi tant de suspicion par rapport à nos amis algériens), les bestioles nommées Sami et Sadja ont rejoint le haras de Pompadour. A priori, elles ne devraient pas, selon nos informations, y être dévorées. En attendant, le quotidien Aujourd’hui raconte, avec un humour parfaitement involontaire, que les deux bêtes avaient suscité l’admiration de Laurent Fabius et de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, lors de leur séjour en Algérie. Quels exceptionnels lèche-bottes !

 

AGRESSÉ POUR UN SANDWICH AU JAMBON

 

Il ne fait pas bon se promener dans le tramway de Reims, en mangeant un sandwich au jambon. Un homme de 23 ans a été frappé, à plusieurs reprises au visage, le 8 juin, par deux agresseurs, qui ont prétendu être musulmans, et offensés par cette consommation de porc sous leurs yeux. Mais un jour viendra, les amis, un jour viendra…

 

DES BOULETTES DE VIANDE FAITES DE PÂTÉE POUR CHIENS

 

Ça se passe dans le quartier de Villeneuve à Fréjus. Il s’agit d’un restaurant, d’un kebab, portant le doux nom de « Jardin d’Anatolie ». Bon, il avait certes déjà fait l’objet d’une fermeture administrative en 2012. Mais tout cela, c’était une vieille histoire. Las, en repassant devant le local récemment, des policiers sans doute racistes se sont rendu compte que la fraude avait repris de plus belle. Les keftas, boulettes de viande hachée, étaient confectionnées avec de la pâtée de chien. Une épaule d’agneau verdâtre a été retrouvée. Il paraît qu’une marinade très relevée la rendait mangeable… Bon appétit !

 

TRISTE MONTÉE DE L’ANTISÉMITISME…

 

Le 28 novembre 2001, le tribunal de grande instance de Paris avait déjà condamné l’essayiste Alain Minc, grand conseiller devant Yahvé de ce que la France Républicaine compte de séides, à verser 15 000 euros de dommages et intérêts pour « plagiat et contrefaçon » pour son ouvrage Spinoza, un roman juif. Il avait sauvagement pompé une « biographie imaginaire » de Patrick Rödl. Damned, il ne peut, comme le sont tous les kleptomanes, s’en empêcher. Le voici qui récidive. Le voici à nouveau sous le coup de nouvelles poursuites pour « plagiat et contrefaçon » devant le tribunal de grande instance de Paris. Il vient de faire paraître un ouvrage L’homme aux deux visages. Jean Moulin, René Bousquet, itinéraires croisés, qui figure dans sa catégorie, parmi les meilleures ventes. Oui, mais il y a un petit souci. Il a vampirisé de très larges passages d’un livre, René Bousquet, paru en 1994 sous la plume de Pascale Froment, qui fut le résultat d’un travail assez considérable. Alain Minc ne cite à aucun moment ses sources. L’avocat, qui défend Pascale Froment, et exige « l’arrêt de la diffusion » du livre, explique que « Minc recopie, en les modifiant à peine, de larges passages du livre de Pascale Froment » et il ajoute : « Sur les pages consacrées à René Bousquet, plus de la moitié sont tout simplement piquées à ma cliente ». Ça apprendra à Minc (et à Bernheim) à faire appel à des “nègres” pour écrire leur livres… Rappelons que dans l’édition, les “nègres” sont ceux qui se substituent aux présumés auteurs pour écrire leurs livres. L’académicien Max Gallo est ainsi un des “nègres” les plus connus. Il fut notamment le “nègre” de Martin Gray (auteur de Au nom de tous les miens qui raconte des histoires quelque peu fantaisistes quant à ses aventures sous la “Shoah”). Le cas le plus célèbre est cependant Auguste Maquet, le plus connu des nègres d’Alexandre Dumas père : Les Trois Mousquetaires, Le comte de Monte-Cristo, Vingt ans après, c’était en grande partie lui… Même Georges Pompidou fut un “nègre” de De Gaulle, qui déclara qu’un “nègre” était un « normalien sachant écrire ». Quant à De Gaulle, il fut le “nègre” de Philippe Pétain qui lui avait demandé de rédiger La France et son armée, que De Gaulle s’empressa de faire publier… en le signant de son nom. D’où une brouille avec le Maréchal. On connaît la suite de l’histoire. 

Spieler 2.jpg

LE “COURANT DE CORRUPTION” ET LE “LOBBY GAY” DANS LA CURIE ROMAINE

 

Ce sont les propos assez stupéfiants tenus par François Ier. La réforme de la Curie, voulue par « presque tous les cardinaux » (on notera le ‘presque’) serait, d’après Bergoglio, dans une audience qu’il accordait le 6 juin, une « entreprise difficile ». Le successeur de Benoît XVI aurait ajouté : « Dans la curie, il y a des gens saints, vraiment, mais il y a aussi un courant de corruption. » Et il conclut : « On parle de “lobby gay”, et c’est vrai, il existe ». Un cardinal espagnol avait évoqué en février dans le journal La Repubblica « l’existence d’un réseau transversal uni par l’orientation sexuelle ». Des affirmations qualifiées à l’époque de “manipulation” par le Vatican…

 

ELLE FAIT AVORTER DES JUMENTS

 

Nous avions évoqué dans RIVAROL le viol d’une jument par un Tunisien qui fut condamné par la Justice à deux ans de prison. Elle ne tomba cependant, apparemment pas, enceinte. Une odieuse avorteuse (présumée), qui plus est infirmière, comparaissait récemment devant le tribunal correctionnel de Limoges. Elle avait pratiqué, pour des raisons que nous ignorons, une vingtaine

d’avortements de juments, par injection. Le parquet a requis contre elle six mois de prison, pour « sévices graves envers des animaux domestiques ». Les enfants avortés n’étant pas des juments ne bénéficient pas, eux, de la protection de la loi.

 

“L’ANTIFASCISME N’ÉTAIT QUE DU THÉÂTRE” (JOSPIN)

 

C’est Jospin qui vient de le déclarer : « Pendant les années de Mitterrandisme, nous n’avons jamais été face à une menace fasciste. Tout antifascisme n’était que du théâtre. Nous n’avons jamais été face à une menace fasciste ni même (faisant référence au Front national) à un parti fasciste ».

 

LE “PRIX DU JUDAÏSME EUROPÉEN” À LA CHANCELIÈRE MERKEL

 

Albert Guigui, Grand rabbin de Bruxelles, vient d’adresser ses « sincères félicitations à la chancelière Merkel » qui vient de recevoir le Prix du judaïsme européen à la grande synagogue de Bruxelles, prix décerné par la conférence des rabbins européens en récompense de sa « contribution au rayonnement des communautés juives en Allemagne » et pour le fait qu’elle ait « aidé à lutter contre la criminalisation de la circoncision dans son pays ». Emouvante intervention du Grand rabbin : « Notre communauté est inquiète face à la violence qui sévit en Europe. Aussi il est impératif que la voix de l’Europe s’élève haut et fort pour renforcer la lutte contre toute forme de racisme et d’antisémitisme. » Compris ? Rompez les rangs !

 

UN EX-PRÉFET, “ISSU DE LA DIVERSITÉ”, TABASSAIT SA FEMME ET SA FILLE

 

Aïssa Demouche, ex-préfet du Jura, avait été nommé à ce poste par Nicolas Sarkozy. Toute la presse s’en émerveillait : c’était, paraît-il, le premier préfet issu de « la diversité ». Ce qui est parfaitement faux. J’ai bien connu, alors que j’étais député d’Alsace en 1986, Madhi Hacène, nommé Préfet d’Alsace en 1982, d’origine algérienne, qui fut au demeurant un excellent Préfet, à la poigne de fer. Aïssa Dermouche avait déjà été l’objet de trois attentats successifs entre janvier et mars 2004. Bizarre… En mai 2005, il avait été condamné par le tribunal de grande instance de Nantes pour « abandon de famille ». Là, c’est allé un tout petit peu plus loin. Il aurait tenté d’étrangler sa femme avec une écharpe après lui avoir demandé de l’argent pour acheter de la nourriture. Las, elle n’avait pas eu d’argent et n’aurait rien mangé depuis quatre jours. Elle déclare qu’elle est sans ressource et que son mari ne lui donnait pas le moindre kopeck. La fille du préfet aurait aussi, dans le passé, subi des violences. L’ex préfet Dermouche a été placé en garde à vue. On lui reproche trois infractions : violences volontaires habituelles sur conjoint ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de 8 jours ; violences volontaires avec une arme par destination (l’écharpe étrangleuse) et violences sur mineures de 15 ans.

Pas facile, la diversité…

00:26 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'OEuvre française et les Jeunesses nationalistes font aussi l'objet d'une menace de dissolution

benedetti-gabriac-220x119.jpgUn communiqué d'Yvan Benedetti :

Le gouvernement est exsangue. A bout de souffle, il ne sait plus comment nous faire taire, sans doute sait-il qu’il n’y parviendra jamais. Sa dernière tentative : une procédure discriminatoire en vue de la dissolution des Jeunesses Nationalistes, fondées par Alexandre Gabriac et de l’Œuvre française que je préside. Comble de l’infamie, cette forfaiture a été commise au nom du gouvernement par une direction dite des libertés publiques. Quand on ne sait inventer, on en vient à copier. Aussi ce gouvernement socialiste finit-il par recourir aux méthodes qui ont déjà servi autrefois pour « la chasse aux nationalistes ». On retrouve les références à la guerre d’Espagne d’un Emmanuel Valls en proie aux relents anti-fascistes viscéraux, au goût immodéré pour les dissolutions comme arme du désespoir, d’un Ayrault qui n’en n’a pas même l’orthographe, mais tente de s’inspirer des faits de guerre du Front Populaire pour mettre à bas cette France non reniée qui ne veut pas s’éteindre. En s’en prenant à l’Œuvre française, ils attaquent un mouvement de près d’un demi-siècle, qui n’a jamais fait l’objet de condamnation pas plus que d’interdiction, dont le fondateur, Pierre Sidos a vu deux de ses frères tomber pour la Patrie et qui est l’héritier d’un père héros de Verdun.

Tant de références qui devraient susciter le respect, tant de références qui ne peuvent chez eux qu’attiser la haine, car eux sont l’anti-France. N’arrivant pas à dissoudre les individus par une répression toujours plus forte, c’est collectivement qu’ils tentent de nous atteindre par une procédure liberticide, calomnieuse, illégitime, contraire aux beaux principes dont ils se font les chantres, contraire même à la Constitution dont les droits semblent n’avoir été écrits que pour ceux par qui elle a été rédigée et les devoirs pour ceux contre lesquels elle a été instituée. Ce gouvernement de coqs a-t-il sans doute pris goût aux défaites, des taux record du chômage, à l’augmentation de la dette, à l’insécurité croissante, à la bêtise crasse, à l’immoralisation de la vie politique, à l’idéologie sectaire… il tente désormais d’ajouter à la longue liste celle de la mort programmée du Nationalisme.

Leur démocratie est prétendument fondée sur la légitimité populaire. Où se trouve la légitimité d’un gouvernement qui a connu huit échecs sur les huit dernières échéances électorales, dont les sondages d’opinion sont plus qu’un camouflet, un véritable désaveu, dont les moralisateurs sont tous corrompus jusqu’à la mœlle, dont l’imposture idéologique n’a d’écho tangible que l’imposture morale, dont l’oreille est sourde aux cris du peuple qui souffre chaque jour un peu plus. Ne trouvant plus sa légitimité dans le peuple qui l’a abandonné puis renié, c’est dans la violence que le gouvernement l’a définitivement perdu, instaurant une véritable tyrannie. Mais la dictature socialiste tombera, comme elle est toujours tombée, et avant même que le Nationalisme n’ait vacillé. La liberté n’est pas un alibi, elle est une arme affûtée dont le couperet tombera. Elle n’est pas celle illusoire des contes démocratiques, mais celle bien réelle des révolutions.

Qui souffrirait de voir se prolonger le diktat imposé par les persécutions policières, les arrestations arbitraires, le gazage des femmes et des enfants, les rétentions illégitimes… qui ? Certainement pas le peuple, certainement pas la France ! Certainement pas nous ! Le poing levé ne parera pas le coup franc ! Alors mobilisation générale contre ce mauvais coup porté non seulement contre nous mais aussi contre les libertés. Cette dictature socialiste nous la mettrons à bas, et ça, ça n’est pas un vœu pieux, c’est une promesse. Pas l’Œuvre française, non. Pas les Jeunesses Nationalistes, non. Le peuple, la France ! En avant la victoire !

00:13 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 26 juin 2013

Manuel Valls : l'Alexikakos ridiculisé d'importance !

valls.jpgYves Darchicourt

Manuel Valls vient encore de se prendre une belle paire de claques ! Une question d'habitude maintenant pour le cuistre qui rate tout ce qu'il entreprend et s'en trouve d'autant plus grotesque qu'il pérore volontier devant micros et caméras. Faute d'engranger des résultats en matière de sécurité publique où il n'est guère heureux que dans le trucage des chiffres de la criminalité et dans le racket des automobilistes, le galantin se voyait volontier en indispensable bouclier de la Ripoublique menacée par le fâchisme.

Le "beau gosse qui se la pête" comme aurait dit Audiard s'y était déjà exercé à l'occasion de la manifestation de l'Union Sacrée des Patriotes qu'il avait tenté de faire perturber par une quadrette de roulures recrutées pour l'occasion, il s'y était aguerri en envoyant ses robocops matraquer, gazer et rafler les paisibles manifestants des diverses Manifs pour Tous. Il a littéralement pété les plombs en la matière à l'occasion de l'affaire Méric... laquelle vient de se muer en affaire merdique et lui revenir en pleine face façon boomerang.

Il s'y croyait déjà le Manuel, le protecteur de la démocratie et des droits de l'homme, le grand politique méritant d'un des surnoms que les grecs donnaient à Heraklès : Alexikakos, celui qui protège du mal, qui dompte les mauvais, le secourable qui protège l'humanité des dangers ! Manuel Valls Alexikakos ! Apothéose de l'ambitieux, voie royale pour courir remplacer Pépère ! Et puis paf et plouf, mâtines de Bruges et vêpres siciliennes, bérézina et juin 40... tout s'effondre ! Non seulement Clément Méric - la tendre victime morte pour son bel idéal de gôche - s'avère être un roquet provocateur et un lâche agresseur, mais Troisième Voie et les Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires artificiellement rattachées au fait divers - et dont il allait fulminer l'interdiction dans un grand Te Deum médiatique - ont annoncé officiellement leur auto-dissolution.

C'est ce qui s'appelle se faire enlever le pain de la bouche. Notre ami et camarade Serge Ayoub vient de moucher le bellâtre qui n'a plus rien à dissoudre que son ridicule, son insignifiance et son incapacité crasse et Manuel Valls l'Alexikakos finira par retomber dans l'anonymat d'où il n'aurait jamais dû sortir. Et puis si Troisième Voie et les JNR se sont juridiquement et astucieusement évaporées, leur idéal demeure dans toute sa force militante qui resurgira bientôt.

Rassemblement - Résistance - Reconquête !

 

18:19 Publié dans Les articles de Yves Darchicourt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Hollande, Ayrault.... quand on est bien élevé, on demande pardon aux gens qu'on a offensés...

941736_474594329300848_1073277415_n.jpg

Source Dessinéloi cliquez ici

17:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Pourquoi Serge Ayoub a devancé le gouvernement en prononçant l'autodissolution de Troisième Voie

 

12:15 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Hollande, Ayrault et Valls n'auront pas le plaisir de dissoudre Troisième voie et les JNR... C'EST DEJA FAIT !

images.jpg

 

Mardi en fin d’après-midi, au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée au Local, le fameux bar associatif non-conformiste parisien, Serge Ayoub, porte-parole du mouvement Troisième voie, entouré de son avocat, Maître Nicolas Gardères, et de Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale et co-fondateur du Collectif pour la défense des libertés publiques, a annoncé l’autodissolution de son mouvement et du service d’ordre de celui-ci, les JNR.

Il s’agit là d’un véritable pied de nez au gouvernement de la part de Serge Ayoub. En procédant de la sorte, cela, quelques heures avant le Conseil des ministres de mercredi matin à l’issue duquel devait être prononcée la dissolution de ces organisations, il ridiculise définitivement Hollande, Ayrault et autres Valls en les privant du plaisir de bâillonner eux-mêmes les organisations de la résistance nationaliste.

Pour Serge Ayoub et ses amis, cette mascarade a en effet suffisamment duré. Depuis le 5 juin dernier, date de l’agression par un commando de gauchistes de militants nationalistes à Paris, agression à la suite de laquelle un des agresseurs, Clément Méric, est accidentellement décédé, le gouvernement, la gauche, l’oligarchie mondialiste et leurs petits domestiques patentés d'extrême gauche ne cessent de vouloir inverser les rôles et de faire porter le chapeau de cette affaire à Troisième voie et aux JNR. Il est plus que temps d’arrêter de confondre les agresseurs et les agressés.

Au moment où les preuves de la culpabilité de Méric et sa bande s’accumulent, il faut que la peur change de camp. Ayrault, Valls  et consort ont perdu la main. Homme d’honneur, Serge Ayoub ne pouvait pas un moment imaginer que cette bande de minables puisse assassiner son organisation sans réagir. En les devançant, il prouve avec panache le mépris qu’inspire aux nationalistes de tels personnages.

Pour se consoler, les apprentis sorciers qui dirigent la France pourront toujours, si cela les amuse, dissoudre des mouvements qui n’existent plus… Cela aurait au moins le mérite de provoquer un éclat de rire général.

Troisième voie et les JNR se sont auto-dissous… mais le combat continue. Qu’on se le dise !

 

994158_491943764212741_1286845222_n.jpg

11:55 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ttibune libre : les dissolutions de la peur

P1020938.JPGThomas JOLY

Secrétaire général du

Parti de la France

Utilisant le prétexte de la mort de Clément Méric, le gouvernement socialiste a engagé plusieurs procédures de dissolution à l'égard d'organisations nationalistes qu'il avait dans le collimateur depuis un certain temps. Même si « l'affaire Méric » se dégonfle de jour en jour - les preuves et témoignages accablants se succèdent, démontrant que le petit roquet antifasciste et sa bande de voyous d'extrême-gauche étaient les agresseurs lors de la rixe où il est accidentellement décédé - nos gouvernants n'en ont cure.

Alors pourquoi cet acharnement et cette hâte à dissoudre des « groupuscules extrémistes » comme ils se plaisent à les décrire ? Parce que ceux qui nous gouvernent ont peur, tout simplement.

L'ampleur de l'opposition à la loi sur le mariage homosexuel qui a débouché sur un véritable « Printemps français » les terrorise. Ils sont morts de trouille parce qu'ils n'arrivent ni à manipuler ni à canaliser cette légitime révolte populaire qui gronde et qui dépasse le cadre du refus de l'infâme loi Taubira. La féroce répression policière, totalement disproportionnée, ainsi que les condamnations judiciaires iniques, ne fonctionnent pas. Les faux-opposants acquis aux dogmes de la République franc-maçonne, de l'UMP à Marine Le Pen en passant par Frigide Barjot, ne parviennent pas à briser cet élan populaire de la France des terroirs et des clochers en tentant de replacer le débat public dans un cadre « conventionnel » où tout est contrôlé.

Alors on s'agite en haut-lieu et on tente de museler, affichant sa pusillanimité au grand jour, les organisations non-conformistes qui tiennent depuis toujours un discours révolutionnaire appelant mettre à terre un Système vermoulu dont les Français se méfient de plus en plus.

Ces dissolutions sont l'aveu éclatant d'une fébrilité typique des régimes en bout de course. Cette hargne est celle de la bête acculée, dos au mur, qui sent que son temps est compté.

Le France charnelle et millénaire n'est pas encore dissoute dans le mondialisme consumériste et métisseur. L'espérance française face aux menaces qui pèsent sur notre civilisation est en train de renaître. Et les ultimes soubresauts liberticides d'une Ripoublique agonisante n'y changeront rien.

11:52 Publié dans Tribunes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Un communiqué du CEPE :

576640_10201356542534231_408814786_n.jpgNous apprenons avec satisfaction que le résultat du visionnage de certaines bandes vidéos concernant la rixe de la rue Caumartin où Clément Méric nervi antifasciste avait trouvé la mort, a été rendu public ce matin.
Voici, d'après RTL ce qu' il apparait clairement sur les vidéos :

On y voit notamment Clément Méric se précipiter vers Esteban Morillo, le meurtrier présumé, alors de dos, semble-t-il pour lui asséner un coup.
Le skinhead se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage.
L'image ne permet pas de dire de façon formelle si Esteban Morillo donne un deuxième coup, ni s'il a ou non un poing américain.
Le militant d'extrême-gauche, en tout cas, tombe immédiatement au sol, inconscient."
Enfin, RTL précise que selon les images, "il n'est pas lynché une fois par terre" et d'ajouter: "Les images montrent un Clément Méric provocateur et confortent la thèse du juge sur une mort accidentelle à la suite de coups donnés."

Face à ces nouveaux éléments factuels, le Comité d'Entraide aux Prisonniers Européens qui a pris la défense et organisé le soutien d'Esteban Morillo le principal mis en cause et des autres mis en examen, demande :

- la remise en liberté provisoire immédiate d'Esteban Morillo et de Samuël
- la prise en compte de la situation de légitime défense évidente dans la procédure
- les excuses publiques du ministre de l'intérieur Manuel Valls qui avait affirmé qu'il s'agissait d'un "assassinat"
- l'arrêt des procédures de dissolution visant les JNR, Troisième Voie et la structure associative parisienne "Le Local"

Pour faire un don à Esteban et aux victimes de la répression politique de ce qui s'apparente jour après jour de plus en plus à une dictature, cliquez-ici.

CEPE, Comité d'Entraide aux Prisonniers Européens
BP 4-7187
30914 Nîmes Cedex
comitecepe@gmail.com

11:52 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

MEFIEZ-VOUS !

valls.jpg

03:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

QUI ETAIT VRAIMENT CLEMENT MERIC ?

02:28 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Clément Méric : les vidéos qui l'accablent !

imagesCAGT0K1G.jpg

Yves Darchicourt

Internet a quand même du bon ! La médiacratie et le petit monde de la désinformation, du bourrage de crâne et de la pensée unique peuvent faire ce qu'ils veulent mais, à moins de déchirer la Toile, ils ne peuvent empêcher les mots et les images de circuler et la libre information de laver le cerveau des citoyens. Ainsi la vérité commence de se faire jour petit à petit sur la personnalité de Clément Méric et sur la réalité des faits entourant la mort de l'agresseur gauchiste.

Un martyr est toujours politiquement bon à prendre : Clément Méric, malingre et souffreteux, sans doute fort complexé et par là même d'autant plus agressif au sein d'un groupe où il se croyait protégé, en était l'inespéré parangon pour des activistes de la gauche extrème.

La dernière vidéo qui circule démontre sans conteste que le petit roquet gauchiste a délibérément et lâchement assailli dans le dos Esteban Morillo avant de se prendre en retour un solide et fort mérité bourre pif mais qu'il n'a en aucun cas été lynché à terre comme il a été prétendu (vidéo : cliquez ici)  Esteban, qui est actuellement en prison, n'a somme toute eu qu'un pur réflexe de défense légitime dont le minus habens a été la victime. Par ailleurs, une autre vidéo (cliquez ici) semble bien prouver que le gentil petit étudiant était de la bande antifa qui en janvier dernier a violemment assailli la Cantada - un bar rock/métal du 11e à Paris - brisant le mobilier, agressant à coup de battes et blessant clients et musiciens.

Clément Méric - étudiant intermitent à Science Po' - était bien acoquiné avec un groupe de nervis gauchistes des plus virulents et son cerveau lessivé par la propagande ne lui a pas permis de comprendre qu'il était manipulé par des activistes qui méprisent les petits bourges de son espèce mais qui savent les utiliser. Physiquement débile, sans grande personnalité, il a sans doute été régulièrement et sciemment emmené au casse-pipe surtout parce qu'il faisait une "victime" du fâchisme fort présentable et éminemment lacrymale. Et la manoeuvre a réussi : l'ultra-gauche perd un révolutionnaire salonard dont elle n'a rien à foutre mais obtient une unanimité "républicaine" répressive contre ses pires ennemis politiques. A nous de dessiller les yeux de nos concitoyens !

02:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 25 juin 2013

EXCLUSIF. "Clément Méric voulait vraiment en découdre"

esteban.png

Le Point cliquez ici

Toutes les vérités ne sont pas forcément bonnes à dire. Et celle-ci déplaira sans doute à quelques bonnes consciences politiques qui ont parlé trop vite... Les vraies raisons de la bagarre qui a abouti jeudi 6 juin au soir à la mort de Clément Méric sont en train de s'éclaircir. Et elles sont fort différentes de la version complaisamment servie les jours suivant le drame. Dans ce dossier, les témoignages concordent. D'après le vigile qui a assisté à la montée en puissance de l'altercation, "Clément Méric voulait vraiment en découdre". "Il semblait vraiment haïr ces gens", affirme-t-il sur le procès-verbal de son audition.

Ce témoin-clé raconte qu'avant que les choses ne dégénèrent il est allé voir le groupe des "antifafs", alors clairement identifiés comme étant les auteurs des troubles, afin de leur demander de quitter les lieux. Les militants de Ras ont fait semblant d'obtempérer, mais se sont repliés au rez-de-chaussée à droite du magasin Fred Perry, dans lequel Alexandre, Samuel et Katia faisaient leurs courses. Se sentant menacés, ceux-ci ont téléphoné à Esteban, qui les a rejoints, suivi d'une cinquième personne arrivée au moment où débutait la bagarre.

Toujours selon des témoignages concordants, les skins quittent le magasin en sortant à gauche afin de ne pas croiser les militants d'extrême gauche. Malheureusement, la bouche de métro est située sur la droite. Et c'est près d'elle que les jeunes gens se croisent et que tout dégénère. Selon nos informations, un certain Samuel (un des skins mis en examen) reçoit le premier coup. Les mêmes témoignages affirment : "Les mecs d'extrême droite ont cherché à échapper à l'affrontement, n'ont fait que se défendre, puis ont répliqué."

Un mystérieux site avait publié leurs photos

Ce matin, RTL révèle que la police judiciaire parisienne a mis la main sur les premières images de la rixe. La vidéo, tournée par une caméra de surveillance de la RATP dans une rue située au niveau de la station Havre-Caumartin, serait accablante pour le militant d'extrême gauche. D'après la radio, on y verrait notamment Clément Méric se précipiter vers son meurtrier présumé, le skinhead Esteban Morillo, alors de dos, pour lui porter un coup. Ce dernier se serait alors retourné avant de frapper son agresseur en plein visage. Un coup donné qui a laissé au sol Clément Méric, inconscient. Avec un poing américain ? L'enquête ne l'a pas encore démontré.

Le Point.fr est en mesure de révéler que les enquêteurs disposent de captures d'écran de sites internet "anti-fachos", notamment Vigilance Végane Antifasciste, très proche de la mouvance de Clément Méric, sur lesquels apparaissent dès le 2 décembre 2012 les photos d'Esteban et sa compagne Katia, au-dessus desquels figure la mention "Besoin d'identification please". Méric et ses amis les avaient-ils reconnus ? Ce qui changerait considérablement la donne... À noter que ces photos étaient encore accessibles sur le site mardi 25 juin à 11 heures !

12:15 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

COUP DE THEATRE : UNE VIDEO ACCREDITE QUE LA PETITE FRAPPE MERIC ET SA BANDE ETAIENT BIEN LES AGRESSEURS !

Meric-masque.jpgLe Figaro cliquez ici

Une caméra de la RATP a filmé la bagarre entre militants antifascistes et skinheads. On y voit Clément Méric frapper dans le dos le principal suspect, Esteban M., ce dernier répliquant par un coup de poing fatal.f="http://ww691.smartadserver.com/call/pubjumpi/42296/287331/18317/M/[timestamp]/?" target="_blank"> <img src="http://ww691.smartadserver.com/call/pubi/42296/287331/18317/M/[timestamp]/?" border="0" alt="" /> </a>

PublicC'est une vidéo qui va peser lourd dans l'enquête sur la mort du militant antifasciste Clément Méric. On y découvre un Clément Méric agressif, qui porte, par derrière, un coup à la tête d'un militant d'extrême droite, Estéban Morillo, aux prises avec deux assaillants. Morillo se retourne et renvoie une droite pour se défendre, faisant tomber à terre le jeune Méric qui ne se relèvera plus.

Selon RTL, qui a révélé ces informations mardi, ces images exploitées par le juge d'instruction sont tirées des enregistrements effectués par une caméra de surveillance de la RATP situé côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin. Elles exclueraient toute hypothèse d'un lynchage de la victime, contrairement à de nombreux récits qui ont circulé après l'agression.

Méric se précipite dans le dos de Morillo

Les experts de la police technique et scientifique ont donc travaillé sur ce film pour en extraire les passages utiles pour la justice. Son contenu est révélé bien tard, trois semaines après les faits, survenus le 5 juin. Alors que la vidéo a été saisie très rapidement. «Sans doute fallait-il attendre que le pression retombe autour de cette affaire, avant de pouvoir dévoiler cet élément troublant», spécule un fonctionnaire de police parisien de haut rang.

En tout état de cause, la séquence exploitable ne dure qu'une poignée de secondes. On y voit d'abord une bagarre générale, selon RTL. Esteban Morillon, l'un des skinhead, qui dit avoir été agressé en premier ce jour-là par la bande à Méric, est à la lutte avec deux amis du jeune gauchiste. Clément Méric, chétif, se précipite dans le dos de Morillo pour lui asséner un coup à la tête. Le militant du groupuscule Troisième voie se retourne et frappe son agresseur d'un coup de poing en plein visage.

La définition de l'image n'est pas assez précise pour savoir si Morillo avait un coup de poing américain. Ce qu'il a toujours nié. On ne distingue pas bien non plus, dans le mouvement confus des corps, s'il a porté un second coup. Cette vidéo conforterait donc l'incrimination retenue par le juge d'instruction qui n'a jamais cru au meurtre, mais a retenu l'hypothèse d'une mort accidentelle.

Lire aussi F Desouche cliquez là

10:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 24 juin 2013

Jeudi soir au Local :

1002938_491627224244395_931215841_n.jpg

23:02 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La télé grecque fermée : ça ne choque que les journalistes...

television.jpg

Philippe Randa

Boulevard Voltaire cliquez là

Le gouvernement grec a donc mis à exécution ses annonces de restriction budgétaire imposée par l’Union européenne en s’attaquant à un des fleurons de la gabegie nationale : sa télévision publique. L’ERT a cessé d’être, le 11 juin à 23 heures, la police ayant neutralisé son principal émetteur. L’inimaginable est donc arrivé : on a osé s’en prendre au « quatrième pouvoir ».

L’indignation a aussitôt tonné dans l’ensemble des médias étrangers. Solidarité journalistique oblige… ou plutôt pétoche soudaine d’imaginer que, peut-être, plus tôt que tard, de telles mesures puissent être envisagées ailleurs qu’en Grèce…

C’est moins les motifs de cette décision qui ont choqué que la brutalité de la méthode. Mais était-il possible au gouvernement du Premier ministre conservateur grec, Antónis Samarás, d’agir autrement, alors que les négociations avec les syndicats d’ERT duraient depuis plus de deux ans et que ces derniers en étaient à 11 semaines de grève depuis janvier ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : avec près de quatre fois plus de personnel (3.000 personnes), la part d’audience cumulée des trois chaînes publiques était de 11 % contre 28 % pour la première chaîne privée. « C’est une décision absolument préoccupante, il ne faut pas que l’austérité [...] rime avec un abandon du pluralisme », a larmoyé notre ministre de la Culture Aurélie Filippetti, oubliant que des journalistes d’ERT continuent à diffuser via Internet et une chaîne de télévision proche du Parti communiste.

Mais il y a aussi les salaires… « Alors que le salaire de base en Grèce est de 500 euros par mois, les employés d’ERT percevaient au moins 2.000 euros par mois. Pourquoi ? », s’est interrogée la journaliste de la chaîne grecque privée Star Channel, Kona Dimopoulou. On comprend mieux que la manifestation de soutien aux journalistes d’ERT a mobilisé trois fois moins qu’en février dernier pour la première grève générale de l’année…

Bien évidemment, le gouvernement grec entend relancer, en septembre prochain, une radiotélévision publique, mais à un coût nettement inférieur en reprenant un tiers seulement des anciens salariés, au grand dam d’une caste d’autoproclamés intouchables…

21:21 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Villeneuve sur Lot : le Système se prend encore un coup de pied dans les urnes !

907785139.pngYves Darchicourt

Dans la circonscription législative de Villeneuve sur Lot, c'est finalement 55% des citoyens qui ont rejeté les deux candidats du Système, soit en s'abstenant (47,53%) soit en mettant dans l'urne un bulletin blanc ou nul (7,47%).

De fait, le représentant du front marinien n'engrange que 20,81% des votes des inscrits et celui du front ripoublicain 24,19%. Au delà des rodomontades traditionnelles du briscard qui a emporté la sinécure et des larmes d'émotion du néophyte battu de justesse, il n'y a quand même pas de quoi pavoiser ! D'autant que l'on peut légitimement penser que les citoyens qui n'ont pas voulu participer au Barnum finiront par former les gros bataillons des opposants déterminés à un Système définitivement discrédité et qu'ils manifesteront leur ras le bol de façon beaucoup plus radicale...et certainement beaucoup plus efficace ! En tous les cas espérons le !

Résultats cliquez ici

16:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Une manif hier à Bruxelles organisée par NATION pour la libération d'Estéban

manif-devant-lambassade-de-France-23-06-2013-010_GF-300x225.jpg

En savoir plus cliquez là

12:43 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La bonne nouvelle du jour est dans Le Figaro : fiasco total du premier salon du mariage pour tous... C'est trop drôle !

PHO31c336bc-dc1b-11e2-b254-b89ea99a0186-493x178.jpg

Source le Figaro cliquez ici

Tristes débuts pour le Salon du mariage gay. Ils avaient prévu champagne, jus de fruits et des montagnes de petits fours… ils ont fini par «liquider tout ça» eux-mêmes. En deux jours, la soixantaine d'exposants présents au premier Salon du mariage pour tous a croisé à peine 150 visiteurs, dont… quelques « figurants », selon eux. « Remboursez !, Remboursez ! », criaient-ils dimanche en début d'après-midi, tout en commençant à démonter leurs stands.

Allées désertes, hôtesses désœuvrées, agents de sécurité apathiques, en fin de matinée, Le Figaro n'avait pu rencontrer que trois clients. « Les gays se lèvent tard… », avait hasardé l'attachée de presse. Mais quelques heures plus tard, « il n'y a toujours pas un chat, s'énerve le bijoutier du Comptoir La Fayette. En quarante ans de métier, je n'ai jamais vu ça. J'ai investi 30.000 euros et je n'ai vendu qu'une seule paire d'alliances… à des hétéros ! »

À côté, Johanna, qui vient de créer sa société organisatrice d'événements Eden Day, n'a signé aucun contrat. « C'est juste une catastrophe!, se désole la jeune femme. C'est mon premier salon, je comptais dessus pour démarrer. J'ai vu en tout et pour tout cinq personnes, et en parlant avec les autres, on a compris qu'on avait tous vu les cinq mêmes… » Pire, « aux questions qu'ils posaient, j'ai bien vu qu'ils n'étaient pas là pour se marier, raconte le bijoutier. On a tous remarqué que des gamins de 20 ans avaient passé toute la journée de samedi ici, pour faire semblant devant les journalistes ».

Pétition des exposants

Furieux de ce « fiasco total », le DJ Emmanuel Attiach, de 1dream1event, fait signer une pétition aux autres exposants: « On nous avait promis 5 000 à 7 000 personnes !, s'énervent-ils. Où sont les VIP, tels que Manuel Valls (le ministre de l'Intérieur est… au Qatar), Laurent Ruquier ou Antoine de Caunes ? Étant donné l'actualité autour du mariage gay, il est incroyable d'avoir eu si peu de visiteurs… »

Embarrassée, l'organisatrice du salon, Sandra Bibas, évoque « des soucis avec les homophobes ». Certes, une exposition photo contre l'homophobie, affichée à l'extérieur de la mairie du IIIe arrondissement, a été vandalisée deux fois en 48 heures. Mais personne n'a vu la « trentaine d'opposants au mariage gay », qui, selon Sandra Bibas, auraient tenté samedi de perturber le salon… pas même les responsables de la sécurité du Parc floral à Paris (XIIe), qui abritait l'événement.

Fallait-il organiser un salon spécifique pour les homosexuels ?, se demandent les exposants. « Je trouve ça dommage de les stigmatiser encore davantage en ouvrant un salon à part, indique Joffrey, réalisateur de vidéos. Peut-être qu'ils se sont sentis insultés ? » Après avoir fait « un repérage » pour son mariage prévu en juin 2014, Marie, 48 ans, explique qu'elle ne fait confiance qu'à une organisatrice d'événement lesbienne, « la seule qui me comprenne et qui ne soit pas là que pour le business ». Mais son espoir, « c'est de devenir transparente, considérée comme les autres, dit-elle, Ce jour-là, on pourra vraiment parler de mariage pour tous ».

12:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Clément Méric impliqué (et filmé ?) dans l’attaque violente d’un bar parisien

788832mericparisantifa.png

EXCLUSIF F. DESOUCHE cliquez là – D’après nos informations et divers témoignages qui pour l’instant souhaitent rester anonymes, Clément Méric faisait bien partie de la bande armée qui le soir du samedi 26 janvier 2013 a violemment pris d’assaut la Cantada, bar rock/métal du XIè arrondissement de Paris.

Le chanteur de 8.6 Crew ainsi qu’une cliente avaient été frappés avec des battes de base-ball. Clément Méric est décrit par des témoins comme étant l’un des plus agressifs de la bande : très excité, il se serait notamment distingué par le jet de divers projectiles (verres, bouteilles…) sur les clients du bar tout en les traitant de « fachos ». La police a dû intervenir à l’aide de gaz lacrymogène pour mettre en fuite les assaillants « antifas » de l’Action Antifasciste Paris-Banlieue.

Lire la suite cliquez ici

10:42 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook