Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 17 juillet 2019

CETA : un traité scélérat anti national et anti européen

principal-47971.jpgJean-François Touzé
Délégué national du Parti de la France aux Études et Argumentaires
 
Si elle devait ce mercredi ratifier le traité CETA « Comprehensive Economic and Trade Agreement » ou  « Accord économique et commercial global »)  signé entre l'Union européenne et le Canada, l'Assemblée nationale porterait un coup majeur à notre industrie, en particulier l’industrie agroalimentaire française et avant tout à nos élevages bovins, tout en ouvrant la porte à l’universalisation absolue des échanges vers l'Europe, non seulement avec le Canada mais avec tout pays lié par des accords commerciaux avec lui. Le tout sans qu'aucune garantie ne doit donnée ni en matière de concurrence loyale, équilibrée et non faussée, ni en matière de santé publique, ni en matière de normes environnementales.
 
C'est, à l’évidence, une nouvelle étape décisive qui, avec la mise en œuvre de ce traité, serait alors franchie sur la voie du dumping social globalisé, du totalitarisme planétarien et de la domination des grands groupes que l'on qualifierait à tort de «multinationaux », eux qui sont, en vérité, les fers de lance de l’impérialisme financier supranational au joug duquel l'Europe a choisi de se soumettre.
 
L'UE, en signant ce traité en 2016, a voulu accélérer le  processus de décomposition progressive dans lequel elle a entraîné depuis sa création les nations qui la composent. Les députés français sont donc confrontés à leurs responsabilités : donner leur consentement à cette entreprise létale constituerait un acte anti-national caractérisé dont notre peuple devrait se souvenir.
 
La France comme l'Europe ne retrouveront force, vitalité et liberté que par la résistance politique, dans une contestation globale du multilatéralisme, de la financiarisation et de l'ordre mondial militaire, industriel, culturel  et spéculatif, voulus comme autant d'armes de destruction massive de notre vieille civilisation.
 

2017 12 01 PUB SITE 2.jpg

10:57 Publié dans Jean-François Touzé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.