Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 janvier 2011

Céline : l’insupportable police de la pensée a encore frappé...

Robert Spieler 6.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Il y a 50 ans disparaissait Louis Ferdinand Céline, le plus grand écrivain du XXème siècle. Son nom figure, ou plutôt figurait, dans le recueil des célébrations nationales 2011 édité par le ministère de la Culture. Fureur, glapissements, hystérie… Serge Klarsfeld, président de l’Association des fils et filles de déportés juifs de France exige de Frédéric Mitterrand, Ministre de la Culture, « le retrait immédiat de ce recueil et la suppression dans celui qui le remplacera des pages consacrées à Céline ». Céline est en effet non seulement l’auteur du Voyage au bout de la nuit et de Mort à Crédit, mais aussi de pamphlets antisémites, tels Bagatelles pour un massacre et L’Ecole des cadavres. Klarsfeld menace : « S’il ne désavoue pas la décision de le faire figurer dans les célébrations nationales, nous attendrons que le Premier ministre et le Président de la République prennent position. Notre réaction va être dure ». Et Klarsfeld de rappeler que la Licra et lui-même avaient déjà fait plier François Mitterrand qui faisait déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du Maréchal Pétain, tous les 11 novembre, honorant par ce geste le héros de Verdun. Mitterrand finira par y renoncer en 1993.

 

Même Philippe Sollers, écrivain de gauche, est scandalisé de cette insupportable arrogance. Voila ce qu’il déclare : « Il est insensé qu’un citoyen (Serge Klarsfeld) demande au Président de la République de retirer un auteur de l’importance de Céline (…) » Et de rajouter : « C’est une façon de jouer avec le feu extrêmement dangereuse ». On ne le lui fait pas dire…

 

A propos d’antisémites, une petite offrande à Serge Klarsfeld. Non, pas un extrait de Céline, mais celui d’une haute figure de la République socialiste et franc-maçonne, Jean Jaurès, qui déclarait le 1er mai 1895 à La Dépêche de Toulouse : « Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les Juifs, c’est que par l’usure, par l’infatigable activité commerciale et par l’abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique. (…) Ils tiennent une grande partie de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus ».

 

Alors, Jean Jaurès bientôt à la trappe, comme Céline ?

23:01 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 20 janvier 2011

Quand ressurgit la question du mariage homosexuel...

k1tj3ewh.jpg

Par Luc Pécharman
Membre de la direction nationale de la
Nouvelle Droite Populaire
 
Régulièrement, le sujet se retrouve à la une de l’actualité. Il s’agit en fait pour les homosexuels de faire reconnaitre par l’Etat leur « droit » au mariage, avec pour argument l’égalité de tous devant les institutions.
 
Si les choix de vie des homosexuels ne nous regardent pas, et que chacun peut faire ce qu’il veut avec qui il veut (majeur et consentant, bien entendu), le fait de légaliser ou non le mariage de deux personnes du même sexe n’appartient pas aux cours de justice, mais bien au législateur. C’est un sujet de société dont la portée n’échappe à personne. Car revendiquer le droit au mariage, c’est faire un pas vers l’adoption (égalité des droits) et tout ce qui en découle. Cela mérite plus qu’un avis juridique, cela mérite l’organisation d’un vrai débat. Mais un débat serein, dans le respect de l’opinion de chacun, et ou les lobbys habituels de la cause homosexuelle ne passent pas leur temps à crier à l’homophobie à chaque argument.
 
Sans aborder aujourd’hui le problème de l’éducation des enfants par des couples homosexuels, il me semble important de bien recadrer la place du mariage dans la société.
 
En effet, l’Etat encadre le mariage traditionnel non pas pour favoriser les couples mariés, mais parce que ces mariages portent en eux la pérennité de la Nation. Ainsi, les divers avantages accordés aux couples mariés ne tirent pas leur légitimité d’une quelconque générosité de l’Etat, mais simplement du fait qu’il est de l’intérêt bien compris de la Nation de favoriser, à travers le mariage, la perpétuation du peuple. Perpétuation qui assure la survie de l’histoire, la continuité de notre civilisation et le cas échéant le paiement des retraites et autres broutilles.
 
Dans cette optique, et jusqu’à nouvel ordre de la nature ou miracle de la médecine, un couple homosexuel ne porte pas en lui la promesse d’une descendance. Donc réclamer l’égalité de traitement, alors même que l’on ne peut assurer une égalité de « service » à la Nation, semble pour le moins déplacé.
 
Quand à l’argument de modernité, il n’a que peu de poids face à l’histoire. Qu’on se souvienne simplement que le communisme est apparu au XIXème siècle comme une idée moderne, et que cette modernité à conduit à la misère et à la mort des millions d’hommes.
 
Espérons juste que les différents professionnels de la lutte contre les discriminations n’en profitent pas pour affaiblir un peu plus notre société déjà suffisamment agressée par les dogmes de la mondialisation et du métissage généralisé.
 
Source : cliquez ici

09:56 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 03 décembre 2010

Sarkozy, agent des Etats-Unis et d’Israël...

Par Robert Spieler, Délégué général de la NDP

Il est le "président le plus pro-américain depuis la seconde guerre mondiale". On découvre dans les mémos diplomatiques ultrasecrets dévoilés par Wikileaks que Nicolas Sarkozy et ses conseillers fréquentaient assidûment l'ambassade américaine de Paris, ainsi que les dignitaires américains de passage en France.

Nicolas Sarkozy, à l'occasion du passage d'Allan Hubbard, conseiller économique du Président Bush, devient plus personnel. "'Ils m'appellent 'Sarkozy l'Américain', a-t-il dit. 'Eux considèrent que c'est une insulte, mais je le prends comme un compliment'.

 

L'ambassadeur en conclut que ‘Sarkozy est viscéralement pro-américain’

 

"Sarkozy est instinctivement pro-américain et pro-israélien". Le relevé des conversations note que "l'héritage juif de Sarkozy et son affinité pour Israël sont célèbres", et que de surcroît, il vient de nommer à la tête du Quai d'Orsay Bernard Kouchner, "le premier ministre des affaires étrangères juif de la Ve République". Sur le conflit israélo-palestinien, espère l'ambassade, "même un léger glissement dans le fondement intellectuel aura des conséquences sismiques". Les diplomates américains se félicitent aussi de la nomination de "l'ambassadeur aux Etats-Unis" Jean-David Lévitte. L'ambassade note très vite que celui qu'elle considérait comme "un novice" quelques semaines auparavant "a fermement placé la politique étrangère sous son contrôle personnel à l'Elysée" (entendez sous le contrôle des Etats-Unis et d’Israël). 

 

Apparaissent aussi les premiers commentaires de l’ambassade des Etats-Unis sur un Sarkozy "susceptible et autoritaire". Ils notent aussi que "l'équilibre" personnel du président pourrait être atteint par son "récent divorce" : "Sarkozy lui-même a parlé de sa dépendance envers Cécilia, 'ma force et mon talon d'Achille', comme il dit." Ils préviennent Washington que M. Sarkozy est "très irritable", mais parient sur "sa capacité à rebondir".

 

Plus tard, après sa rencontre avec "le super model" Carla Bruni, les diplomates américains noteront son style "non présidentiel" et "ses inclinations pour les paillettes".

 

Barack Obama est entré à la Maison Blanche, et doit rencontrer Nicolas Sarkozy à l'occasion du sommet de l'OTAN. Votre visite intervient à un moment historique, écrit l'ambassadeur au président des Etats-Unis. Nicolas Sarkozy est le président français le plus pro-américain depuis la Seconde guerre mondiale.

 

Merci, on l'avait compris…

10:51 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 28 novembre 2010

Dhimmitude : après l’évêque de Carcassonne, c’est le tour de l’archevêque d’Avignon...

Robert Spieler 6.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

On se souvient de la récente agression de fidèles durant une messe, à Carcassonne, et de la lapidation de la statue de la Sainte Vierge par de jeunes musulmans (cliquez ici). Mgr Alain Planet, évêque de Carcassonne, avait évoqué « un simple amusement d’enfants », en insistant sur le fait qu’ « il n’est pas question de stigmatiser la communauté musulmane ». Sic…

 

Voila que l’archevêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz, en remet une louche dans le registre de la soumission à l’Islam. Que dit-il ? « Ma croix pectorale est parfois l’objet de moqueries de jeunes Français d’origine maghrébine. Quand je leur dis que c’est le pape Benoît XVI qui me l’a donnée, ils me répondent : "C’est qui celui-là ?" ». 

 

Quand Mgr Cattenoz s’interroge sur les conditions du « vivre ensemble » (ils adorent ce genre de charabia…), voilà ce que cela donne : « Nous sommes à un tournant de l’histoire religieuse de notre pays. On peut penser que la France sera à majorité musulmane dans vingt ou trente ans ». S’en émeut-il ? Non, pas le moins du monde. « J’ai déjà vécu quinze ans en terre d’islam. Je suis donc prêt à vivre dans une France à majorité musulmane ». Et il rajoute :  « Simplement, je m’interroge sur les conditions de notre cohabitation ». Il s’interroge sur les conditions de cette cohabitation… Comme si l’exemple des persécutions des chrétiens en terre d’islam ne lui suffisait pas : Irak, Algérie, Egypte, Arabie Saoudite, Indonésie, etc…

 

Pauvre naïfs, pauvres collabos qui n’ont pas compris ce qui les attendait si l’islam submergeait la France et l’Europe. Qu’ils lisent Le camp des Saints de Jean Raspail. Ils seront les premiers à subir la loi du coran qui dit, au sujet des juifs et des chrétiens qui refusent de se soumettre : « Tuez-les tous ». Après tout, c’est leur problème. Laissons-les à leur sort. Mais nous, nous ne reculerons jamais. Nous engageons dès aujourd’hui la reconquête de notre terre.

 

Vive le rassemblement de la Résistance nationale et européenne !

 

18:27 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 26 novembre 2010

Echange (courtois) hier soir entre Robert Spieler (NDP) et Christine Tasin (Résistance républicaine) après la conférence de celle-ci au Local…

La conférence de Christine Tasin jeudi soir au Local

 

Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Les conférences organisées par Serge Ayoub, tous les jeudis au Local, 92 rue de Javel, Paris 75015, sont souvent fort intéressantes. L’invitée de cette semaine était Christine Tasin, de Résistance Républicaine, qui est une proche de Pierre Cassen et de Riposte laïque. La conférence, consacrée à la nécessaire résistance contre l’islamisation de la France n’a pas dérogé à cette règle et a permis de clarifier ce qui nous rapproche, mais aussi ce qui nous sépare.

 

La critique de l’Islam, exprimée par Christine Tasin, est des plus virulentes. Elle a parfaitement compris ce qu’est cette religion totalitaire et je partage évidemment son analyse.

 

Mais comment répondre à cette menace mortelle ? Elle prône notamment une réponse par la culture, citant comme exemple d’assimilation Rachid Kaci, écrivain d’origine algérienne, qui déclare : « Moi, je dis que c’est merveilleux de dire : mes ancêtres les Gaulois ». Je lui ai répliqué que je ne souhaite pas que d’ici trente ans, une majorité de Français d’origine africaine, maghrébine ou turque ânonnent « nos ancêtres les Gaulois », ce qu’eux-mêmes auront du mal à croire…

 

Si les envahisseurs venus d’Afrique ou du Maghreb étaient agnostiques, chrétiens ou bouddhistes, et non musulmans, le péril serait tout aussi considérable, car il touche la substance même de notre peuple. Mme Tasin, quant à elle, considère que le problème est religieux et non pas ethnique. Je ne partage pas son avis.

 

On peut aussi se demander si le laïcisme prôné par Riposte laïque, pour résister à l’islamisation, n’a pas contribué puissamment, dans le passé, à affaiblir les moyens de résistance, en cherchant à détruire les racines spirituelles de la France, qu’elles soient chrétiennes ou païennes.

 

Elle considère, à juste titre, qu’il est nécessaire d’apprendre l’Histoire de France aux enfants, citant au passage Louis XIV, Robespierre, Napoléon, le colonel de La Rocque, De Gaulle. Bien sûr, mais pour autant, comment imaginer de jeunes Africains se reconnaissant dans l’évocation de Louis XIV ou de La Roque ? Il est permis d’être sceptique…

 

Christine Tasin, qui ne cache pas que ses racines sont à gauche, déclare : « Nous sommes des légalistes, des républicains. On espère encore que par la voie de la démocratie, on arrivera à faire bouger les choses ». Mais… cette République, cette Démocratie ne portent elles pas une lourde responsabilité dans la situation que vit la France ?

 

Et Christine Tasin de conclure : « Tout, plutôt que l’horreur qui est en train de se profiler. Si la démocratie ne permet pas le changement, pourquoi pas une révolution ? »

 

C’est ce que nous disons depuis longtemps.  

15:32 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 23 novembre 2010

La 4ème journée de Synthèse nationale, le 11 novembre dernier, racontée par les jeunes de la NDP alsacienne :

Départ 21 h 00 de Strasbourg pour nos militants alsaciens de la NDP avec un chargement impressionnant de produits alsaciens, ainsi que de quelques cartons du nouveau livre de notre camarade Anne Kling, "Le CRIF, un lobby au cœur de la république" (pour plus d'infos, cliquez ici). Sur la route nous récupérons un camarade au Luxembourg, un en Lorraine et nous filons dans une nuit d'encre; direction : Paris !

Arrivée 3 h 00 au local du MNR qui, une fois de plus, nous a été mis à disposition par Annick Martin que nous remercions d'ailleurs vivement !

Nous sommes au milieu de la nuit et comme cette année nous assurerons la restauration à la journée de Synthèse nationale, le travail continue pour nos jeunes militants alsaciens avec la confection d'une centaine de sandwichs qui seront vendus le lendemain avec évidemment notre assortiment désormais habituel de produits alsaciens : Kougelhopfs, bretzels, bredele, vins etc...

Il est 7 h 30 et après une dernière mise au point nous nous séparons en deux équipes, l'une prend la direction de l'aéroport de Beauvais pour chercher Robert Vesterlund, - créateur et président de Salemfonden mais aussi rédacteur de l'agence de presse suédoise Info 14 - qui arrive tout droit de Stockholm avec l'un de ses camarade pour participer à la 4ème Journée de Synthèse nationale et y faire connaître son travail avec Salemfonden mais aussi pour tourner un reportage qui figurera bientôt sur notre site...

Pendant ce temps la deuxième équipe prend la route du Forum de Grenelle pour participer à la mise en place de la conférence ainsi que de celle des stands.

11 h 00 : Ouverture des portes et arrivée des premiers visiteurs qui sont venus en masse cette année; plus de mille!

11 h 45 : Début de la première table ronde. Sauf que la première équipe est coincée à quelques kilomètres de là par des barrages de police bloquant tout accès au rond point de l'Arc de Triomphe nous faisant perdre de précieuses minutes, même si grâce à notre chauffeur d'un calme olympien nous arrivons avec seulement quelques minutes de retard, et Robert Vesterlund peut prendre part à temps à la première table ronde portant sur la situation des mouvements nationalistes et identitaires en Europe.

Un militant de la NDP Alsace accueille les responsables de la "Falange" et de "Salemfonden".

12 h 30 : Fin de la table ronde et début du rush au stand Alsace assurant la partie restauration de l'événement. Des centaines de gens flânent le long des stands, et viennent se restaurer à notre stand ou bien vont boire un verre et faire connaissance autour du bar tenu cette année par Le Local
14 h 30 : Début de la deuxième table ronde ayant pour thème "Comment combattre l'invasion ?"

15 h 30 : Troisième table ronde ayant trait à la dimension sociale du nationalisme.

Et enfin le grand meeting unitaire avec comme invité d'honneur cette année Mario Borghezio de la Lega Nord, mais aussi Markus Wiener de nos amis de Pro Köln, ainsi que Annick Martin, secrétaire générale du MNR, Thomas Joly, secrétaire général du PDF, mais aussi Robert Spieler. Robert Vesterlund ouvre le bal. Il prononce un discours portant sur la situation en Suède mais parle aussi du travail de fond de Salemfonden tout au long de l'année écoulée, de la prochaine marche de Salem- où la NDP Alsace sera présente-, saluant ses camarades français et européens.

 Les tracts de mobilisation pour le manifestation à Salem sont diffusè au stand de la NDP Alsace.

Enfin aux alentours de 18 h 30, l'apéritif offert par Synthèse nationale débute avec un peu de retard, mais dans une atmosphère chaleureuse et engageante.

Puis, comme tout a une fin, après avoir remballé notre stand et aidé au rangement de la salle, nous reprenons la route de notre chère Alsace, motivés plus que jamais par cette grande journée de débat et de fraternité; qui s'impose désormais de par son importance dans l'agenda des rassemblements européens comme incontournable.

Rendez-vous est pris, à l'année prochaine!

Notez que nous ne nous étendons pas sur le déroulement des tables rondes et des discours, ni sur l'intervention très appréciée du Front de Libération du Cochon car la quasi-totalité des interventions est consultable librement et sans modération sur le site de Synthèse nationale, cliquez ici.

Source Jeunes NDP d'Alsace

lundi, 22 novembre 2010

Un grand entretien avec Robert Spieler publié dans la revue espagnole Identidad....

« Les spéculateurs et la finance internationale sont évidemment coupables dans l’émergence de cette crise, mais le premier responsable est le libéralisme mondialiste, forcément mondialiste et cosmopolite… »

20101111181859-portada.gifNous publions ici le texte de l’entretien accordé par Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, à la revue espagnole Identidad…

 

Identidad : Robert Spieler, parlez nous de votre carrière politique. 

 

Robert Spieler : Adhérent d’Ordre Nouveau, à sa fondation en 1969, j’ai rejoint le Parti des Forces Nouvelles (PFN) après la dissolution d’O.N. en 1973. J’ai été adhérent du GRECE et actif dans les milieux de la Nouvelle Droite. J’ai créé en 1981, lors de l’arrivée de la gauche au pouvoir, Forum d’Alsace, qui était le plus important club d’opposition d’Alsace. A la demande de Jean-Pierre Stirbois, j’ai rejoint le Front national en 1985. Je fus élu député et conseiller régional d’Alsace en 1986. J’ai quitté en 1989 le Front national dont je ne supportais pas l’ambiance de cour orientale, pour créer le mouvement régionaliste Alsace d’Abord dont je fus le Président jusqu’en 2008 et qui obtint jusqu’à 1O% des voix aux élections en Alsace. Je fus élu conseiller régional pendant 18 ans et conseiller municipal de Strasbourg pendant 12 ans En 2008, convaincu que la situation dramatique de la France exigeait le rassemblement de toutes les forces de la Résistance nationale et européenne, j’ai contribué à créer la Nouvelle Droite Populaire, dont je suis le délégué général.

 

Id – Pouvez-vous nous définir les objectifs de la NDP ?

 

R.S. : La NDP veut rassembler les forces nationalistes et identitaires, dans le respect des différences de sensibilités, avec pour objectif d’organiser la nécessaire Reconquista.

 

Nous défendons nos identités régionales, nationales et européennes, et voulons une Europe indépendante et puissante, fidèle à ses racines helléniques, celtiques, germaniques et chrétiennes. L’Europe de la puissance que nous espérons n’a bien entendu rien à voir avec l’Europe des nains de Bruxelles. Nous voulons aussi rompre avec l’ultra libéralisme mondialiste, destructeur des emplois européens, et créer une zone économique et commerciale protégée, partenaire de la Russie. Nous devons aussi en finir avec les tutelles étrangères qui asservissent notre continent. La construction d’une puissance militaire et diplomatique européenne implique que les pays européens doivent quitter l’OTAN.

 

Id - Le 9 mai, a eu lieu à Paris une manifestation nationaliste et identitaire qui a rencontré un grand succès.

 

R.S. : La NDP a largement contribué au succès de la manifestation nationaliste et identitaire du 9 mai 2010 qui a réuni à Paris plus d’un millier de militants très déterminés. Il s’agissait d’une première initiative de rassemblement dans la rue des forces nationalistes et identitaires. Nous allons poursuivre dans cette voie. Nul doute qu’en 2011, nous serons trois fois plus nombreux.

 

Id - Que penser de la burka ? L’interdire, ne pas l’interdire ?

 

R.S. : J’ai toujours dit que le problème n’était pas un morceau de tissu, mais ce qu’il recouvre. Ce n’est pas la burka qu’il faut interdire, c’est l’invasion islamique de l’Europe. La Reconquista passe par le départ d’une majorité des immigrés non européens, fussent-ils de nationalité française, espagnole, etc… La nationalité leur a été accordée sous la pression des lobbys antinationaux, contre la volonté de nos peuples. La nationalité leur sera retirée, sauf à ceux qui le méritent, le jour où le Peuple aura pris le pouvoir.

 

Id - L’immigration est-elle un problème religieux ou ethnique ?

 

R.S. : Le problème est ethnique avant d’être religieux. Si les masses africaines qui nous envahissent étaient chrétiennes, cela ne diminuerait pas la menace qui pèse sur la substance même de l’Europe. Ceci dit, l’islam, par sa vision totalitaire représente une redoutable menace qu’il faut impérativement conjurer. L’Europe est aujourd’hui dans un terrible état de faiblesse. L’effondrement démographique de pays tels l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne mais aussi la Russie va entraîner la perte, d’ici trente ans, de dizaines de millions de naissances européennes et donc de millions de combattants pour la Reconquista. Seule une révolution nationale et européenne peut redonner à nos peuples l’énergie vitale qui permettra d’entamer le chemin de la renaissance.

 

Id - Sommes nous à la veille de confrontations ethniques ?

 

R.S. : En France, ce sont des centaines de quartiers de nos villes qui sont occupés par les envahisseurs. La police a pour consigne de ne pas les provoquer et de les laisser agir à leur guise dans les zones qu’ils contrôlent. Quand des policiers ou des citoyens réagissent, ils sont impitoyablement persécutés par une justice massivement collaborationniste. Cela fait deux mois, par exemple, qu’un vieux monsieur de 73 ans est en prison, dans le sud de la France, pour avoir tiré sans grosses conséquences sur des Roms qui s’étaient  introduits dans sa maison. Sommes-nous à la veille de confrontations ethniques généralisées ? Certainement. Ces confrontations se produiront quand les autorités voudront reprendre le contrôle des quartiers occupés. Mais ces confrontations débuteront plutôt en Espagne, en Italie ou en Autriche qu’en France ou en Allemagne, deux pays soumis à une véritable dictature de l’ordre moral imposé par les lobbys et leurs porte-serviettes, et dont les citoyens subissent dès leur plus jeune âge un véritable dressage mental.

 

Id - Qui sont les responsables de la crise économique et financière ?

 

R.S. : Les spéculateurs et la finance internationale sont évidemment coupables dans l’émergence de cette crise, mais le premier responsable est le libéralisme mondialiste, forcément mondialiste et cosmopolite.

 

Il faut sortir de la logique ultralibérale et ériger des frontières protectrices autour d’une Europe qui serait partenaire de la Russie. L’importation massive de produits fabriqués en Extrême-Orient dans des pays qui ne respectent aucune norme sociale détruit massivement nos emplois. Il faut réindustrialiser l’Europe. La finance doit être soumise à la volonté politique, et non l’inverse. La banque centrale européenne, qui aujourd’hui n’a de comptes à rendre à personne doit être mise sous tutelle.

 

Id - Vous défendez, contre le jacobinisme les identités régionales…

 

R.S. : La France est le pays le plus jacobin, le plus centralisé d’Europe. Les hauts fonctionnaires parisiens dirigent tout. Il est tout à fait anormal que l’ouverture ou la fermeture d’une maternité soit décidée par un fonctionnaire nommé par l’Etat, et non par la Région concernée. J’ai été conseiller régional d’Alsace durant 18 ans et ai pu mesurer les limites de la pseudo- régionalisation française. Pour donner un seul exemple, les Régions disposent du droit de financer et de construire des lycées, mais n’ont aucune autorité sur le contenu des programmes ni le choix des directeurs d’établissements. Quel intérêt y a-t-il de pouvoir choisir la couleur de la moquette ? Les régions devraient être maîtresses dans les domaines de l’identité régionale, de l’enseignement des langues régionales, de la politique d’aménagement du territoire, de développement économique, de préservation de l’environnement, etc…

 

Les Français envient beaucoup les Espagnols, les Italiens et les Allemands pour l’autonomie dont disposent leurs Régions.

 

Id - Y a-t-il contradiction entre la défense des identités alsacienne, française, européenne ?

 

R.S. : Etre Alsacien, Français et Européen, ce sont trois facettes qui ne sont absolument pas contradictoires de l’identité. Certains se sentent plus régionalistes, d’autres plus nationalistes, certains plus européens.  Nationalistes, régionalistes et partisans de l’Europe de la puissance sont destinés à combattre ensemble l’ennemi commun. Une seule condition : le respect de nos différences.

 

Id - Vous prônez l’axe Paris-Berlin-Moscou ?

 

R.S. : En tant que partisan de l’Europe de la puissance, je pense en effet que l’avenir de l’Europe passe par l’axe Paris-Berlin-Moscou. Sur les plans militaires et diplomatiques, l’Europe est une vassale des Etats-Unis. Il est indispensable que les pays européens quittent l’Otan pour construire une défense européenne partenaire de la Russie. L’Europe n’est en rien concernée par les conflits du Proche-Orient, de l’Afghanistan ou de l’Iran. Que je sache, les Iraniens, les Palestiniens et même les Talibans n’ont aucune responsabilité dans l’invasion que subit l’Europe. La guerre de libération doit être menée sur notre sol, pas en Afghanistan. Et puis, les soldats européens n’ont pas vocation à mourir ni pour Tel Aviv, ni pour Wall Street.

 

Id - Vous êtes un des fondateurs, aux côtés d’autres dirigeants de mouvements européens, de l’association Villes contre islamisation.

 

R.S. : Je suis très motivé à entretenir d’excellentes relations avec les mouvements européens frères : notamment les Flamands du Vlaams Belang, les Catalans de Plataforma Catalunya, les Autrichiens du Fpoe, les Italiens de la Lega Nord, les Allemands de Pro-Köln et bien sûr, les nationalistes espagnols représentés par mon ami Alberto Torresano dans toutes les manifestations de la Résistance en Europe. Cette collaboration des forces identitaires européennes est plus qu’importante. Elle est vitale. Seuls, nous sommes faibles. Unis, nous sommes forts.

 

Id - Un mot aux lecteurs d’Identidad.

 

R.S. : Je salue les valeureux combattants réunis autour de l’excellente revue Identidad et suis fier d’être un de vos camarades.

 

Site de la revue Identidad : cliquez ici

Blog de Robert Spieler : cliquez là

16:27 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 18 novembre 2010

A Nice, la NDP s'oppose à la création d'une école coranique...

PAS_DE-1.jpg

Un communiqué de la Nouvelle Droite Populaire des Alpes-Maritimes :

Dans un récent article de Nice matin : L'Association des musulmans des Alpes-Maritimes (l'AMAM) a prévu d'ouvrir le tout premier collège coranique du département. Après avoir été utilisée comme salle de prière et de réunion, la villa - acquise par l'association en 1992 pour 1,65 million de francs - doit être modifiée pour « un usage d'intérêt collectif pour de l'enseignement ». Tel est l'objet stipulé sur le permis de construire déposé en début d'année, et toujours en cours d'instruction, à la mairie de La Trinité. 80 élèves de la 6e à la 3e

L'implantation de ce collège est un nouvel exemple de l'islamisation de notre région, et nous le refusons !

Nous avons donc décidé de réagir en informant la population de notre département !

Ces établissements ne servent qu'à endoctriner et à former de futurs islamistes radicaux. Nous ne sommes pas en Afganistan, mais en France !

Si nous voulons continuer à vivre en paix, nous devons nous faire respecter ! C'est pourquoi, nous le disons haut et fort : Il ne doit pas y avoir de collège coranique à NICE !

Pour la resistance et la reconquête de notre identité, dîtes non! et rejoignez la NDP !

NDP 06 : cliquez ici

01:08 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 10 novembre 2010

NDP INFORMATIONS de novembre (n°16) :

NDP INFORMATIONS

n°16 - novembre 2010

Cliquez ici

13:04 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 09 novembre 2010

Attaque antichrétienne de Carcassonne : La honteuse soumission de l’évêque à l’islam...

Robert Spieler 6.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire 

 

L’agression, dans une église à Carcassonne, de fidèles durant une messe et la lapidation d’une statue de la Vierge Marie par de jeunes musulmans a suscité une indignation (presque) unanime. Presque, car l’évêque de Carcassonne a osé un commentaire honteux, tant il exprime lâcheté et soumission à l’islam. Car, selon l’article du journal L’Indépendant, Mgr Alain Planet « relativise d’une certaine manière les faits… et n’exclut pas qu’il puisse s’agir d’un simple amusement d’enfants ». Ben voyons…

 

Que dit-il ? « Je n’entends pas dramatiser un évènement où les difficultés de l’adolescence, la pauvreté, la déscolarisation et la bêtise tiennent sans doute plus de part que les convictions religieuses ». Et puis…, la babouche sur la mitre, « Il n’est pas question de stigmatiser la communauté musulmane ». Bien entendu…

 

De même serait-il tout à fait inconvenant de « stigmatiser » la responsabilité des musulmans dans l’attaque de l’église catholique syriaque de Bagdad, qui a fait 46 morts parmi les fidèles qui assistaient à une messe. Sans doute s’agissait-il là encore de grands enfants que la guerre, la pauvreté et la déscolarisation ont amenés à des gestes irréfléchis.

 

Quant aux persécutions ou aux humiliations que subissent les Chrétiens partout en terre d’islam, traités au mieux en dhimmis, c'est-à-dire en sous-hommes, au pire massacrés, seuls quelques rares personnalités de la hiérarchie catholique osent en désigner les responsables. Et combien en trouva-t-on pour s’opposer à la construction d’une des plus grandes mosquées d’Europe, à Rome, en face de Saint-Pierre, lieu symbolique s’il en est de l’identité européenne ? Le 23 octobre, lors du Synode des évêques pour le Moyen-Orient, réuni à Rome, Mgr Raboula Beylouni, archevêque libanais d’Antioche déclarait : « Le Coran ordonne d’imposer l’islam par la force, par l’épée. Le Coran donne aux musulmans le droit de tuer les chrétiens ». Pour un évêque courageux, combien de pleutres ?

 

L’islam est une religion totalitaire dont le livre saint, le Coran, véhicule la haine et prône la violence à l’encontre de ceux qui refusent de s’y soumettre. L’islam n’a pas sa place sur notre terre. Pour notre part, nous avons choisi notre camp, celui de la Résistance et de la Reconquista. Mais nous savons que nous aurons aussi à nous battre contre des collabos qui ont choisi la soumission et la dhimmitude.

 

Source Le blog de Robert Spieler 

Robert Spieler, ancien député, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, participera jeudi 11 novembre à la 4ème Journée nationale et identitaire organisée au Forum de Grenelle (5, rue de la Croix-Nivert Paris XVème - métro Cambronne) par Synthèse nationale. 

11:15 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 06 novembre 2010

Il y a un an naissait la section de Forbach de la Nouvelle Droite Populaire...

cropped-oben2.jpg

Il y a un an, naissait la section de Forbach de la Nouvelle Droite Populaire. Celle-ci confirme la bonne implantation de la NDP en Lorraine. Un an après, nous faisons le bilan avec Armand Weber, délégué local du mouvement.

Armand Weber, présentez-vous en quelques mots.

J’ai bientôt 31 ans, je travaille dans le secteur privé en Allemagne. Je suis en couple, sans enfants. Je suis fortement engagé dans la démarche politique de la section forbachoise de la Nouvelle Droite Populaire.

Pourquoi avoir créé une section de la Nouvelle Droite Populaire à Forbach il y a maintenant un peu plus d’un an ? Quel sont les objectifs visés par ce parti ?

 

J’ai pu constater qu’au niveau local, aucun parti de Droite Nationale n'était représenté, mis à part le Front National uniquement visible lors des différentes campagnes électorales. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’adhérer à la NDP qui représente pour moi une vraie alternative par rapport au Front National, qui pour mes camarades et moi-même n'est plus un parti nationaliste mais un parti similaire à L’UMPS faisant malheureusement partie du système.


Lors des élections régionales en mars dernier, notre liste «Non aux minarets en Lorraine » dirigée par Annick Martin (Secrétaire Générale du MNR) et issue de l'alliance de la NDP, du MNR, et du Parti de la France, a frôlé à Forbach et à Sarreguemines la barre des 5%, ce qui est un résultat non négligeable pour une première campagne électorale. Cela prouve qu’en Moselle, et plus généralement en France, un ras-le-bol général cherche à s'exprimer.


Quels ont été vos premières actions et résultats à Forbach ?


Nous avons multiplié les actions militantes (tractage, collage d’autocollants) dans différents quartiers et au centre ville. Nous avons organisé une manifestation le samedi 11 septembre 2010 afin de commémorer la Bataille de Vienne, au cours de laquelle l’Empire Ottoman a été repoussé sur ses terres.


Un local sera très prochainement mis en place dans la commune avec une ou deux permanences par semaine, pour proposer aux habitants de parler de leurs problèmes quotidiens et pour mieux développer notre structure.
Nous allons bien sûr préparer d’autres actions militantes sur le secteur afin de nous préparer aux prochaines élections. Nous ne voulons pas laisser la rue à une Gauche nauséabonde, ni aux syndicats.


Que pensez-vous de la politique locale actuelle ?


Pour l’instant, je ne cherche pas à trop m’impliquer dans la politique à proprement parler de la commune. Mon but est de sensibiliser les habitants sur la question de l’Islam.


Souvent dans mon entourage, on dit que je suis paranoïaque à ce sujet, que l’Islam est une religion comme une autre et que la pseudo-islamisation n’existe pas. Donc, j’invite tout le monde à se rendre les mardi et vendredi matins au marché du centre ville pour constater que l’Islam a pris une grande place à Forbach. Par exemple, un magasin halal a récemment ouvert à Forbach, la plupart des snacks ou restaurants rapides sont maintenant halal. Si je refuse de manger halal comme beaucoup de nos citoyens, où dois-je aller? Je trouve que cela est une discrimination envers les Français qui ne demandent pas plus que de manger un hamburger "normal" ou une saucisse blanche. J’ai eu plusieurs messages sur mon blog m'informant que, pendant la Fête de la Musique du 21 juin, tous les stands de restauration étaient halal. Une amie s’est fait insulter par une musulmane à la caisse du Cora parce qu’elle a eu le malheur de poser un paquet de jambon trop près des articles halal de cette dernière sur la bande.


Récemment, j’ai appris la construction d’une nouvelle mosquée à Forbach, j’ai donc publié une lettre ouverte à ce sujet au Maire (Laurent Kalinowski) en lui faisant part de mes sentiments, et qui jusqu'à ce jour est restée sans réponse. Cela nous montre bien l’interêt que porte le Maire sur ces différentes questions...


Donc, vous n’êtes pas d’accord avec le Maire de votre commune ?


Il n’est pas question d’être d’accord ou pas. Il s’agit d’une question de bon sens. Ce monsieur n’est pas socialiste pour rien... J’espère que les habitants prendront cela en compte lors des prochaines élections.
Certes, les dernières années, la commune a voulu se moderniser, en créant des foyers pour jeunes par exemple, comme le foyer Cosmos dans le quartier de Bellevue, pour éviter que ceux-ci traînent dans la rue ; un éducateur a pour charge d’encadrer ces jeunes, pour la plupart issus de l’immigration. Résultat :ce foyer est devenu une plate-forme de ventes de stupéfiants(cannabis, héroine et amphétamines). Que fait la commune pour la sécurité des citoyens dans nos quartiers ?


Comment voulez-vous y remédier ?


C’est une question délicate. Pourquoi ne pas instaurer un couvre-feu pour les jeunes de moins de 16 ans ? Par exemple en été 21 h 00 et en hiver 20 h 00 me semblerait approprié. Nous ne sommes pas là pour éduquer ces jeunes, c’est le travail de leurs parents; mais en cas de non-respect de ce couvre-feu, et des autres règles de la vie en société, il faudrait alors émettre des sanctions (interruption partielle des aides, etc.). Je pense en effet qu'il s'agit d'une solution envisageable. Trouvez-vous normal que des jeunes de 13 ou 14 ans se promènent le soir à 23 h 00 au centre ville ? Pas moi.


Il faudrait aussi donner plus de droits aux forces de l’ordre présentes, car tant que ces jeunes ou moins jeunes n’ont pas peur de la justice ni de la police, ils ne jugent pas utile de respecter les lois. Au pire, les fauteurs de trouble se retrouvent en prison arpès avoir commis une grave infraction, et cela est pour la plupart aussi punitif qu'un séjour 3 étoiles au Club Med ! Il faut agir en conséquence et arrêter d'invoquer de supposées circonstances atténuantes aux agissements délictueux commis par les délinquants.

 

Source NDP Forbach

 

Contact : ndpsectiondeforbach@hotmail.fr

12:23 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 31 octobre 2010

NDP : 2 nouveaux autocollants pour affirmer notre volonté de rester maîtres de notre destin...

45872.jpg     Clandestins.jpg

2 nouveaux autocollants édités par la Nouvelle Droite Populaire

15,00 € les 150 exemplaires panachés.

Commandez-les à :

NDP 116, rue de Charenton 75012 Paris

08:37 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 29 octobre 2010

Christian Vanneste sera-t-il viré de l’UMP ? Le positif et le négatif de cette affaire.

Par Robert Spieler, 

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

Christian Vanneste, député UMP du Nord connu pour ses positions réactionnaires vient de susciter la polémique en s’exprimant en faveur d’une « droite large » regroupant le centre, l’UMP et le FN. A condition, précisait-il prudemment « que le FN change et renonce à certaines positions ». Las, cela ne suffisait pas. Les caniches dressés de l’UMP se sont derechef mis à japper d’indignation, avant même que les lobbys n’aient pris la peine de se mettre à couiner.  La Sénégalaise Rama Yade annonce qu’une procédure d’exclusion est en cours, la direction nationale de l’UMP affirme que ces déclarations « ont choqué tout à fait légitimement », Jean-François Copé exprime son « désaccord total » et Yves Jego évoque « un débat nauséabond ». Mais 32% des sympathisants de l’UMP et 62% des électeurs du FN approuvent Christian Vanneste.

L’aspect positif de cette affaire est qu’elle confirme aux naïfs l’impossibilité d’une entente entre le camp de la résistance et celui de la collaboration. Rama Yade, Copé et Jego ont raison de le souligner. Il n’y a en effet rien de commun entre les combattants du camp national et identitaire et les collabos craintifs et soumis aux lobbys antinationaux qui peuplent les allées du pouvoir. Il serait tout à fait catastrophique pour nos peuples que des dirigeants de la Résistance se laissent entraîner, comme le fit honteusement Fini en Italie, sur la voie de la collaboration et de la trahison.

Dès lors, la mise au point de nos adversaires est tout à fait salutaire. Mais que 62% des électeurs du FN  soient prêts à une telle alliance est consternant et démontre la grande faiblesse de la formation idéologique de notre camp.

Que dire de la « droite » ? Nous n’appartenons pas à la même famille qu’eux, nous ne parlons pas comme eux, nous ne rêvons pas comme eux, nous ne respirons pas comme eux, nous ne pensons pas comme eux et nous ne rions pas comme eux. Nous ne vivons pas comme eux, et nous ne mourrons pas comme eux.

Bref, nous ne sommes pas de la même « droite » qu'eux…

08:38 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 20 octobre 2010

Actes « racistes » et « néo-nazis » en Alsace : rappel d’une étonnante manipulation…

Par Robert Spieler

Ancien député

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Octobre 2010 : Plusieurs actes ciblant des cimetières et des biens de personnalités publiques juives et musulmanes ont été relevés récemment en Alsace, et tout particulièrement à Strasbourg, suscitant le cirque que l’on imagine du côté des élus, des « autorités morales », et bien entendu des medias qui s’en donnent à cœur joie. Pensez donc : deux cimetières juifs et deux carrés musulmans profanés, des tags de symboles nazis qui visent un camion de distribution de viande halal, la maison du maire socialiste de Strasbourg  Roland Ries, celle du maire de Schiltigheim Raphaël Nisand, président de la Licra et à ce titre, grand persécuteur de militants identitaires, celle de son frère Israël Nisand, gynécologue très médiatisé partisan de la gratuité de la pilule contraceptive pour les adolescentes, celle de Faruk Günaltay, activiste de la multiculturalité, etc… C’est, comme le relève la presse, « la mobilisation générale. Tout le monde est sur le pont ». Pendant que les pétitionnaires pétitionnent en désignant l’extrême-droite, les analystes tel le géographe Richard Kleinschmager analysent le sombre terreau alsacien, rappelant le « poids de l’histoire » en n’oubliant pas de relever « la douloureuse question des malgré-nous, ces 130.000 Alsaciens et Lorrains enrôlés de force dans l’armée allemande avec, parmi eux, quelques volontaires acquis aux idées du 3ème Reich ». Cette dernière précision est bien entendu vitale pour la compréhension des évènements contemporains, dont l’importance du vote d’extrême-droite en Alsace. Kleinschmagger va jusqu’à formuler cette forte pensée : « du fait de son histoire particulière, la région pourrait être une sorte de laboratoire obscur, le terrain d’exercice de fractions extrémistes ».

 

Mais les autorités ont décidé de réagir en prenant des mesures dignes de l’importance de l’enjeu : création d’une cellule spéciale de six enquêteurs, secondée par des patrouilles renforcées et des techniciens de la police scientifique et surtout « l’éducation des nouvelles générations (entendez le bourrage de crânes) » et, bien entendu « l’organisation de visites de collégiens au Struthof, camp de concentration nazi en Alsace » (qui fut utilisé à la fin de la guerre pour emprisonner les collaborateurs).

 

Retour sur mai 1957 en Alsace :

  

Que se passe-t-il en Alsace en ce début d’année 1957 ? Des croix gammées et des slogans à la gloire du Reich, revendiqués par une mystérieuse organisation « Union de combat pour une Allemagne indépendante », fleurissent partout. On imagine l’émotion et le chahut médiatique sur le thème : les nazis sont toujours menaçants. En mai 1957, l’épouse du Préfet Trémaud ouvre une boîte à cigares qui lui a été envoyée par la poste. La boîte explose, tuant celle-ci. L’attentat est revendiqué par cette pseudo organisation néo-nazie, suscitant de très vives réactions.

 

Il a fallu attendre la chute du mur de Berlin et l’ouverture des archives des services secrets tchécoslovaques, pour apprendre que toute l’opération avait été montée par les services tchèques qui agissaient pour le compte du KGB. Le but ? Envenimer les rapports franco-allemands en plein renouveau et empêcher le développement de l’intégration européenne naissante.

 

Depuis, nous avons connu Copernic et Carpentras, entre autres. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le KGB qui se révèle responsable de ces mises en scène. Ce sont les dirigeants de l’Etat, avec la complicité de leurs services, relayés par tous les lobbys et leurs médias, qui portent la responsabilité de ces manipulations. Ces accusations frénétiques visant à culpabiliser les électeurs et sympathisants du camp national et identitaire doivent être dénoncées sans relâche.

 

A qui profite le crime, si ce n’est au Système et à ses spadassins qui ne reculent devant aucune forgerie, aucun mensonge pour imposer leur loi et  formater les esprits les plus jeunes et les plus faibles ?

 

Si l’Etat mettait le dixième de son énergie à rétablir l’ordre dans les banlieues et à combattre sans relâche les bandes ethniques qui y sèment la terreur, plutôt que de poursuivre des chimères grimées en nazis, les Français pourraient se sentir davantage en sécurité.

Le blog de Robert Spieler : cliquez ici

19:23 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 10 octobre 2010

Affaire Galinier : La Nouvelle Droite Populaire saisit la HALDE et exige qu’elle poursuive les « juges » de la Cour d’Appel de Montpellier pour incitation à la haine raciale...

Un communiqué de la

Nouvelle Droite Populaire :

 

Pour la troisième fois, les juges de la Cour d’Appel de Montpellier ont refusé la mise en liberté de René Galinier, incarcéré depuis le 5 août, qui avait eu l’outrecuidance de défendre son domicile face à deux cambrioleuses Roms qui furent légèrement blessées.

 

Depuis, René Galinier, 73 ans, croupit en prison. Même le Parquet, c'est-à-dire le ministère de la Justice, a requis sa libération qui vient d’être refusée par les « juges » de la Cour d’Appel de Montpellier au motif que « une mise en liberté pourrait susciter l’incompréhension dans l’ethnie d’origine des victimes et faire craindre des représailles à l’égard du mis en examen ». Le motif de ce refus de libérer Galinier tombe sous le coup de la loi. Il s’agit, d’évidence, d’une stigmatisation (ils adorent ce terme, alors allons-y…) d’une ethnie supposée potentiellement violente par les juges eux-mêmes. 

 

En conséquence, Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, a décidé de saisir la Halde en lui demandant de poursuivre les juges de la Cour d’Appel de Montpellier pour « incitation à la haine raciale ». Nous attendons avec impatience la réaction et l’émotion de la Halde et des lobbys.

17:00 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 05 octobre 2010

Contre l'édification d'une mosquée à Boulogne-Billancourt, la campagne de la NDP redémare...

Depuis la fin du mois de juin (cliquez ici), la Nouvelle Droite Populaire des Hauts-de-Seine mène une campagne militante active contre la construction d'une mosquée à Boulogne-Billancourt. Des milliers de tracts ont été distribués dans toute la ville et de nombreuses signatures nous sont parvenues.

Aujourd'hui, la NDP vient d'éditer un autocollant qui sera prochaînement aposé partout dans la ville afin de sensibiliser les habitants de Boulogne sur ce nouveau symbole de l'occupation de notre pays qui est en train d'être construit dans leur ville. Cette campagne se matérialisera aussi par l'édition d'un nouveau tract.

Si vous souhaitez aider les militants de la NDP des Hauts-de-Seine, écrivez à : ndp-92@orange.fr

23:13 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

TF1, chaîne délinquante : Arnaud Montebourg a raison !

Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

L’insigne médiocrité de la chaine officielle du Pouvoir est dénoncée par Arnaud Montebourg, député PS de Saône-et-Loire, qui la qualifie de « chaîne délinquante ». TF1, c’est, comme le dit Montebourg, la télé-poubelle dans sa plus belle arrogance. Certes, entre les émissions misérables de téléréalité et les émissions de propagande pour le Pouvoir, il ne reste pas grand-chose : si, quelques séries américaines… Cette entreprise de décervelage de notre peuple est tout simplement criminelle.

 

Nous ne pouvons qu’adhérer à ses propos : « La France mérite mieux que cette image dégradée que renvoie le miroir de TF1 lui tend. Il faut que la dignité de la personne humaine soit respectée. Il faut que le pluralisme de la parole soit respecté ».

 

Oui, TF1 est une chaîne délinquante, qui viole la loi car elle piétine la pluralité d’opinion, et parce qu’elle traîne notre peuple dans la fange.

13:11 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 21 septembre 2010

Le bulletin d'information de la Nouvelle Droite Populaire de septembre :

NDP INFORMATIONS

n°15 - septembre 2010 - cliquez ici

00:59 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 15 septembre 2010

Turquie : l’insupportable trahison de l’Union européenne et des collabos…

Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

L’Europe et les idiots utiles de son islamisation se réjouissent du résultat du référendum initié par l’AKP, le parti islamiste au pouvoir dirigé par le premier ministre Erdokan. 58% des Turcs se sont prononcés par référendum pour la réduction de l’influence et de l’autonomie des deux garants historiques de la laïcité turque que sont le pouvoir judiciaire et l’armée. Pour ne citer qu’une seule conséquence anecdotique de ce vote, le voile islamique, aujourd’hui interdit dans les universités, sera demain autorisé.

 

L’Europe est intervenue à de multiples reprises pour demander une démocratisation de la Turquie, c’est-à-dire une limitation des pouvoirs de l’armée qui défend les valeurs laïques et kémalistes. Elle en a même fait une condition de l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne alors que cette exigence entraînait ipso facto le renforcement du mouvement islamiste en Turquie.

 

Le mouvement islamiste turc au pouvoir est aux premières loges pour exiger l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Avec un premier objectif qui est atteint : au nom de la « démocratisation » quémandée par l’Europe, affaiblir définitivement les forces de résistance laïques, c'est-à-dire l’armée et la justice. Puis réussir ce qui fut empêché par les forces coalisées, il y a plus de trois siècles, devant Vienne : l’invasion de l’Europe.

 

Erdokan intervenait il y a quelques mois devant des dizaines de milliers de Turcs lors d’une visite officielle en Allemagne. Il exigeait que les Turcs d’Allemagne restent turcs avant tout et ne s’assimilent pas. La chancelière CDU Angela Merkel n’a évidemment pas condamné ses propos ni expulsé cet énergumène, mais a, depuis, dénoncé vigoureusement les analyses de Tilo Sarazzin, membre du SPD qui crée le scandale en Allemagne avec son livre dénonçant l’effondrement démographique de sa patrie et l’incapacité voulue des Turcs à s’assimiler. 90% des Allemands le soutiennent, mais 100% de la classe politique du Système le condamne : cherchez l’erreur.

 

La presse française, quant à elle, pratique l’ultra-collaboration. L’article de Bernard Guetta, dans Libération du 15 septembre (Quand l’islamisme enfante la démocratie) est un chef d’œuvre à cet égard. Que dit-il ? « Le problème avec l’islam n’est pas que cette religion serait incompatible avec la démocratie… Si les pays musulmans du pourtour méditerranéen ignorent, aujourd’hui, la démocratie à l’exception de la Turquie, cela tient à leur histoire et non pas au Coran…, l’AKP est devenu un parti d’alternance dont le seul poids est en train de reconstituer la démocratie en Turquie et de prouver qu’il n’y a pas incompatibilité entre l’islam et la liberté… »  et tout le reste à l’avenant…

 

A l’ultra-collaboration, opposons l’ultra-résistance. Reconquista !

17:17 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 11 septembre 2010

Depuis ce matin, la NDP de l'Hérault diffuse un tract de soutien à "Papy Galinier"....

LE SCANDALE A ASSEZ DURE… EXIGEONS LA LIBERATION IMMEDIATE DE « PAPY GALINIER » !

Depuis le 6 août dernier, René Galinier, un septuagénaire habitant le village de Nissan-les-Ensérune dans l’Hérault, est embastillé à la prison de Bézier.

 Quel est donc son crime ?

René Galinier a tout simplement voulu défendre sa maison dans laquelle s’étaient introduites, alors qu’il faisait la sieste, deux cambrioleuses. Réveillé et affolé, après avoir essayé d’appeler des secours, il a trouvé son fusil et a tiré, blessant les deux intruses. C’était la troisième fois que René Galinier se faisait cambrioler.

René Galinier est un honnête homme apprécié par tous. Il est à l’image de l’immense majorité des Français qui en ont assez de supporter l’insécurité qui se développe dans leur pays et de l’incapacité de nos gouvernants à remettre de l’ordre. Dans la France de Sarkozy, en cas d’agression, il est préférable de se laisser dépouiller et agresser plutôt que de se défendre car, dans ce cas, sachez que vous risquez de vous retrouver en prison.

La scandaleuse attitude de la « Justice »…

Le 18 août dernier, la demande de liberté conditionnelle de René Galinier a été rejetée par la Cour d’appel de Montpellier. Cette attitude scandaleuse de la « Justice » doit changer.

■ Pendant ce temps, à Grenoble, on remet en liberté un délinquant soupçonné d’avoir assassiné un policier lors du braquage du Casino d’Uriage…

■ Pendant ce temps, un violeur récidiviste, remis en liberté, assassine une jeune femme dans le Nord…

■ Pendant ce temps, à Nîmes, un autre violeur pédophile bénéficie de la même clémence…

■ Pendant ce temps, les affaires dans lesquelles se retrouvent impliqués des politiciens véreux se multiplient…

■ Pendant ce temps, les émeutes ethniques continuent partout en France…

■ Pendant ce temps, on découvre que des élus ou des donneurs de leçons patentés, comme le dénommé Louis Schweitzer, ex-président de la sinistre police de la pensé intitulée HALDE, se livrent à une gestion plus que controversée des subventions publiques…

A l’heure où la délinquance explose et se banalise dans notre département (personne n’a oublié la terrible affaire de Juvignac l’an passé) et ailleurs, la justice française, pourrie par le Syndicat de la magistrature, libère les racailles et emprisonne les innocents. Elle  devrait plutôt redoubler d’effort pour condamner les véritables criminels.

Partout en France un mouvement sans précédent se met en place pour exiger la libération de « PAPY GALINIER ». La Nouvelle Droite Populaire apporte son soutien total à ces initiatives populaires.

Assez d’injustice, assez de laxisme :

IL EST TEMPS QUE LA PEUR CHANGE DE CAMP !

Avec la Nouvelle Droite Populaire

rétablir la sécurité est une priorité !

Tract NDP Hérault : cliquez ici 

12:42 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Aujourd'hui, 11 septembre, à Forbach, la NDP commémore la participation des Lorrains à la bataille de Vienne...

HALTE A L’ISLAMISATION

DE NOTRE LORRAINE !

 

Le 11 septembre 1683, les forces musulmanes étaient aux portes de Vienne en Autriche et l’Europe chrétienne était menacée si la ville tombait.

 

Une coalition européenne s’est alors rassemblée autour du roi de Pologne, Jean III Sobieski. A cette coalition participaient les troupes lorraines conduites par le Duc Charles V. Ils triomphèrent des Ottomans et notre liberté fut sauvée.

 

Aujourd’hui, notre civilisation européenne est à nouveau en péril. L’Islam entend s’imposer partout sur notre sol et dans notre vie quotidienne. L’immigration musulmane, engendrée par les intérêts communs du grand patronat mondialiste et de la gauche internationaliste depuis des décennies, entraîne à nouveau une colonisation rampante de notre continent.

 

On veut nous imposer des coutumes venues d’ailleurs : la construction de minarets et de mosquées, le port du voile, les restrictions alimentaires dans les cantines (interdiction de la viande de porc, nourriture traditionnelle des Lorrains), l’abattage rituel et féroce des animaux (hallal), le développement de la polygamie,  la réservation de plages horaires spécifiques pour les femmes dans les piscines publiques…

 

Cela ne peut plus durer !

 

Aujourd’hui, 11 septembre 2010, en ce jour anniversaire de la victoire des armées européennes contre l’islam à Vienne, la Nouvelle Droite Populaire de Lorraine organise à Forbach une marche silencieuse afin de faire prendre conscience à notre peuple que sa liberté est à nouveau en danger.

 

Nous nous battons pour la défense de notre identité lorraine, française et européenne. Nous refusons de voir notre pays tomber sous le joug des islamistes qui conduiraient notre peuple à l’esclavage. Nous appelons les Lorrains qui veulent défendre leur identité et leur liberté à nous rejoindre pour constituer, ensemble, le grand rassemblement de la résistance nationale et européenne !

 

Avec la Nouvelle Droite Populaire :

 

Forbach redeviendra une ville de

tradition lorraine et française.

Vive la Lorraine aux Lorrains,

Vive la France aux Français.

Vive l’Europe aux Européens.

 

Rassemblement

Samedi 11 septembre à 20 h 00

devant la gare de Forbach.

Prises de parole suivies par une

marche aux flambeaux à travers la ville.

 

Tract à diffuser : cliquez ici

09:35 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 09 septembre 2010

En souvenir de la victoire du Comte Olivier contre les Maures, au IXème siècle, la NDP organisait dimanche dernier un rassemblement dans l'Aude.

929652487.jpgLes militants de la Nouvelle Droite Populaire du Languedoc-Roussillon (ou Catalogne du Nord) et leurs amis s'étaient donnés rendez-vous dimanche dernier, 5 septembre, sur le lieu de la bataille où est édifié la chapelle Notre-Dame de l'Olive.

Avant de prononcer le discours que nous publions ci-dessous, Jean-Louis Mailhac, délégué local de la NDP, a planté un olivier, symbole de l'enracinement de nos peuples. S'en suivit un sympathique déjeûner où les grillades de porc et le rosé du Langudoc furent à l'honneur.

DSCN0173[1] (1000x750).jpg

DSCN0185.jpg

Discours de Jean-Louis Mailhac, Délégué local de la NDP, prononcé le dimanche 5 septembre 2010 lors du rassemblement de Notre-Dame de l’Olive (11) :

Mes Chers Amis, Mes Chers Camarades, Mes Chers compatriotes,

Depuis plus d’une vingtaine d’années, force est de constater que l’islam s’est répandu largement en Occident et particulièrement en Europe de l’Ouest. Par le biais de l’immigration et par un fort développement démographique, la religion musulmane s’est parfois propulsée au rang de 2° religion dans certains pays européens comme c’est le cas en France aujourd’hui.

Pourquoi serait-ce une honte de défendre nos traditions, notre terre, notre histoire, notre civilisation et notre peuple alors que tous ceux-ci sont, si l’on n’inverse pas le courant, en voie de disparition ?

 

Tout simplement parce que nous sommes conscients de l’effroyable marche en avant de l’islam en France. La destruction de notre « patrie charnelle » opérée sciemment par un remplacement des Français de souches par un demi-siècle de politiques antifamiliale (avortement, dénatalité, difficultés pour les familles les plus modestes et même pour celles issues des classes moyennes d’élever plusieurs enfants…) et l’arrivée en masse de populations allogènes et inassimilables au peuple français sont des réalités qui sautent aux yeux. Le nier serait, au mieux, faire preuve d’aveuglement ou, au pire, d’une mauvaise foi patentée. Même des personnalités qui pourtant portent une part de responsabilité dans cette situation, comme la très gauchisante Elisabeth Badinter ou l’ex-idole de la gauche caviar Alain Finkielkraut, finissent par s’inquiéter des conséquences de la situation qu’ils ont pourtant contribuée, d’une manière ou d’une autre, à créer.

 

Notre identité est menacée, il est temps de sonner l’appel à la résistance !

 

Il y a des femmes et des hommes qui ne se sont jamais trompés de combat. Pour eux, le mot RESISTANCE a une signification. L’avenir de nos peuples européens est en jeu. Or, le premier adversaire auquel, en tant que résistants, nous sommes confrontés, c’est évidemment l’éternel parti de la collaboration. Le parti de ceux qui, par idéologie, par intérêts économiques ou par confort intellectuel a toujours cautionné la politique immigrationniste menée par les différents pouvoirs de droite ou de gauche depuis des décennies.

 

De tous temps et de toutes les époques, la France a eu ses défaitistes, ses pacifistes, ses collabos et ses biens pensants. Toutes ces engeances ont fonctionné de la même manière. Les pacifistes et les défaitistes d’avant la 1° guerre mondiale et du début de celles-ci ne jugeaient pas utile de devoir défendre leur pays, de se battre pour lui. Il fallait, disaient-ils, économiser les vies, faire des affaires, préserver l’essentiel et ma foi, tant pis pour le reste. Charles Péguy disait de ces pacifistes : Ils ont les mains blanches… Mais ils n’ont pas de mains. Il est mort parmi les premiers en 1914 !

 

Les pacifistes des années trente, reprirent le même discours et saluèrent les accords de Munich. Bien trop soulagés d’éviter une nouvelle guerre à laquelle la France, désarmée par l’idéologie ambiante de la 3ème République moribonde, n’était pas prête. A ces époques, si différentes pourtant, ils y avaient ces mêmes hommes qui appelaient à la soumission plutôt qu’au combat.

 

Qu’importe le joug, du moment que l’on ait la vie sauve, le confort assuré, la tranquillité dans la chaumière et que les affaires roulent.

 

 Par appétit de pouvoir, de gloire ou de richesse, ces gens voient plus d’avantages à sacrifier leur liberté qu’à la défendre. Une fois l’habitude établie, l’état de servitude ne se perçoit même plus… disait Platon.

 

Aujourd’hui, nous avons les biens pensants, les bobos parisiens, la gauche qui se complait dans sa vision angélique des banlieues, cette gauche caviar qui parle de partage, la coupe de Champagne à la main et les petits fours plein la bouche dans les cocktails des salons dorés des municipalités et autres sièges de départements, se contentant de prendre un air offusqué en évoquant  certaines pratiques de l’islam mais en se gardant bien d’évoquer, et pour cause, les vrais raisons pour lesquelles ses pratiques se développent sur notre sol.

 

Il ne faut jamais cesser de le dire : l’islamisation en réalité n’est que la conséquence de l’immigration.

 

Dans les années 60, le patronat français, en particulier ses branches de l’automobile et du BTP, préféra recruter une main d’œuvre venue en grande partie du Maghreb et d’Afrique noire, main d’œuvre réputée bon marché et supposée imperméable aux sirènes des syndicats marxistes, plutôt que de procéder à la robotisation, comme en Asie, de l’outil de production et à une réelle revalorisation du travail manuel. Quelle erreur fondamentale et quelle naïveté criminelle !

 

Non seulement les immigrés ne tardèrent pas à rejoindre les syndicats marxistes, qui  virent rapidement en eux une force de manœuvre facile à manipuler, mais très vite, au milieu des années 70, grâce au regroupement familial voulu par Giscard et Chirac, cette immigration dite « de travail » se transforma en immigration « de peuplement ».

 

Or, il faut être logique, s’il y a peuplement, il y a forcément installation des coutumes et des traditions des nouveaux arrivants. C’est une évidence contre laquelle personne ne peut rien.

 

Les premiers responsables de l’islamisation de la France, ce ne sont pas les immigrés. Ce sont les politiciens et les affairistes français qui ont tout fait pour accentuer une politique d’immigration débridée et incohérente.

 

Ces responsables politiques et économiques ont été, comme de bien entendu, soutenus par l’intelligentsia médiatique et culturelle de gauche qui n’avait plus de mot de compassion assez fort à l’égard des immigrés.

 

Nous avons finalement assisté à une sorte de consensus des pseudo-élites autoproclamées de ce pays, que celles-ci soient politiques, économiques ou culturelles. Une seule composante de la France était exclue de ce projet, et non la moindre : cette composante, c’était tout simplement le Peuple français !

 

Ce n’est donc pas un hasard si l’actuel parti de la collaboration est constitué par les responsables qui ont engendré une telle situation.

 

Revenons donc aux immigrés des années 60. Le nombre de ceux-ci s’est multiplié dans les années 70, 80 et 90. Aujourd’hui, ils veulent nous imposer leurs coutumes, avec le port du voile, la prolifération des boucheries dites hallal et des mosquées, l’interdiction de consommer du porc dans les restaurants d’entreprises et dans les cantines scolaires, piscines réservées aux femmes à certaines heures, etc… Demain, ils nous imposeront leur civilisation, c'est-à-dire l’islam avec tout ce que cela peut être antinomique avec notre belle civilisation européenne.

 

Face à cet avenir peu réjouissant, et Dieu merci, il y a partout en France et en Europe des femmes et des hommes qui se lèvent pour dire NON !

 

Résistance ou collaboration ? Pour ma part, j’ai choisi de résister pour la France et ne jamais collaborer. N’en déplaise aux défaitistes, pacifistes ou autres biens pensants.

 

Pourquoi faut-il extirper l’islam de la France ?

 

L’islam est, qu’on le veille ou non, incompatible avec notre identité européenne. Nos racines sont gréco-latines, celtes, germaniques ou chrétiennes, elles ne sont pas à rechercher dans le désert arabique ou ailleurs.

 

Les musulmans suivent la promesse du président algérien Houari Boumediene faite en 1974 à l’ONU : Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour aller dans l'hémisphère nord. Et ils n'iront pas là-bas en tant qu'amis. Parce qu'ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront en le peuplant avec leurs fils. C'est le ventre de nos femmes qui nous donnera la victoire.

 

Se référant à l’esprit pacifiste qui précéda la seconde guerre mondiale, les musulmans nous prennent pour des dhimmis en puissance.

 

Je ne vois pas ce qui pourrait freiner l’expansion islamique en Europe. L’Islam profite du vide spirituel de nos pays, dont la dénatalité est une conséquence, du laïcisme qui utilise tous les moyens, dont l’islam, pour réduire l’influence du christianisme, et, plus généralement, de la décadence dans laquelle se trouvent nos sociétés.

 

La bonne réponse à ce défi est, me semble-t-il, de travailler à refaire un tissu européen dans nos pays d’Europe. Nous devons réarmer moralement et spirituellement nos peuples et redonner une conscience ethnique aux jeunes générations. Comme je le dis souvent : l’islam est toujours fort de notre faiblesse. C’est prouvé historiquement.

 

Dans un avenir proche, il est à craindre que ne se constituent de plus en plus des ghettos confessionnels et que des instances musulmanes revendiquent, au nom de la tolérance et du pluralisme, le droit de vivre selon les principes de la charia, avec leur législation et leurs valeurs propres. Ce qui serait évidemment dangereux pour l’unité nationale.

 

L’Islam arrive chez nous au pire au moment, alors que nous ne sommes pas préparés à relever ce redoutable défi.

 

Nos gouvernants n’ont qu’une seule volonté : celle d’être réélus lors des prochaines élections. Pour cela, ils se contentent de mettre des cautères sur une jambe de bois. Ils rafistolent en essayant de plaire au plus grand nombre. Le système démocratique ne peut pas engendrer une grande politique digne de ce nom.

 

L’islam n’est pas seulement une religion, c’est avant tout un système politique et idéologique. Ce système correspond aux aspirations de certaines zones du globe, nous ne le contestons pas. Mais ce système n’est pas celui de l’Europe Il doit donc être extirpé d’urgence de notre pays.

 

Les discours de l’islam révèlent son double langage, sa perfidie, sa perversité qui nous mènera dans un bain de larmes et de sang.

 

Si nous n’écrasons pas du talon leur idéologie criminelle, demain, vos femmes seront toutes transformées en fantômes, vos écoles seront islamisées à 100%, vos restaurants seront fermés, vos rayons de supermarchés ne contiendront que du Hallal, la circoncision deviendra obligatoire pour obtenir un job !

 

Pendant 70 ans la droite nationaliste s’est battue contre le fléau le plus grave que le XXème siècle a engendré, à savoir le communisme. Pendant des dizaines d’années, seuls contre tous, les militants nationalistes ont dénoncé sans relâche cette idéologie criminelle qui envoya au goulag des dizaines de millions d’hommes et de femmes qui refusaient de se soumettre. En 1989, le mur de Berlin s’est écroulé emportant avec lui les régimes et les partis qui voulaient imposer un avenir radieux à l’humanité. Pourtant, souvenez-vous, l’idéologie communiste était aussi soutenue par la même intelligentsia et par ce qui n’était pas encore la bobocratie d’aujourd’hui mais qui lui ressemblait fort.

 

Le désespoir, nous a enseigné Charles Maurras, est en politique la pire des sottises. Face au communisme étrangleur des peuples et des nations, les nationalistes n’ont jamais désespéré. Face à l’islamisme, nouveau danger du XXIème siècle, non seulement, nous devons refuser le désespoir, mais nous devons nous battre dès maintenant pour éviter que notre civilisation européenne et chrétienne ne disparaisse à jamais.

 

Je vous le disais tout à l’heure, dans cette affaire d’immigration, et d’invasion de la France, seul le peuple français n’a jamais eu droit à la parole.

 

Si nous sommes réunis ce dimanche 5 septembre pour commémorer la victoire du Comte Olivier sur les Maures, ici en Terre occitane, c’est que nous savons que l’armée du Comte Olivier était constituée de Français qui, comme nous, ne voulaient pas devenir musulmans.

 

Le peuple français, ce peuple méprisé par ses élites et humilié par ses nouveaux occupants n’entend pas rester indéfiniment muet. Ce peuple, c’est nous et pour nous une seule revendication :

 

Vive l’Occitanie occitane !

Vive la France française !

Vive l’Europe européenne !

Vive le rassemblement des forces nationales avec la Nouvelle Droite Populaire !  

Pour éditer le texte de ce discours : cliquez ici

12:10 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

samedi, 15 mai 2010

Mieux se connaître : un entretien avec Robert Spieler...

SDC11109.JPG

Nous publions ici un entretien avec Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, réalisé le 3 mai 2010, avec Franck Abed, directeur du site Génération FA8.

 

Bonjour. Tout d’abord serait-il possible que vous vous présentiez à nos lecteurs ne vous connaissant pas encore ? De même pourriez-vous nous décrire rapidement votre parcours intellectuel et politique ?

 

Militant nationaliste dès l’âge de 17 ans, je fus membre d’Ordre nouveau puis du Parti des forces nouvelles. Fondateur en 1981 de Forum d’Alsace, le club d’opposition le plus important d’Alsace (nous reçûmes Raymond Barre, Alain Griotteray, Philippe Malaud, Serge Dassault, Julien Freund, Pierre Debray-Ritzen, etc…), je décidai en 1985 de revenir vers l’action politique. Jean-Pierre Stirbois me proposa de mener les listes du FN, en 1986, aux élections législatives et régionales. Je fus élu député et conseiller régional, et compris très vite le népotisme et le culte de la soumission au chef, de ce mouvement, ce que je ne pouvais accepter. Je quittai en 1989 le FN, pour créer le mouvement régionaliste Alsace d’Abord qui obtint de beaux succès (2 élus aux Régionales de 1992 avec 5,6% des suffrages, 3 en 1998 avec 6,5% et zéro en 2004, malgré une forte progression (9,5%), du fait du changement de scrutin.

 

Persuadé que le combat de libération devait s’élargir au niveau national et européen, je me retirai d’Alsace d’Abord et décidai, avec Roland Hélie, Pierre Vial, François Ferrier, Luc Pecharman et Jean-Claude Rolinat de créer la Nouvelle Droite Populaire en 2008. La NDP se situe résolument dans le camp nationaliste et européen, refusant le Système et s’opposant au libéralisme mondialiste.

 

Sur le plan intellectuel, la lecture de l’hebdomadaire Rivarol joua un grand rôle dans ma jeunesse, ainsi que Nietzsche, Montherlant, Drieu, Brasillach, Ernst von Salomon, et aussi les publications de la Nouvelle Droite.

 

Comment est né le projet SEMIS Diffusion ? Quels sont vos moyens, vos partenaires, vos objectifs ?

 

Semis est née de l’idée que les porteurs de mémoire, de réflexion et d’action de notre camp devaient laisser une trace audiovisuelle dans l’Histoire. Pierre Sidos et Pierre Vial sont les premiers. Nous avons aussi édité un DVD consacré à l’histoire de la République sociale italienne et préparons l’histoire du journal Rivarol. La librairie Primatice, Philippe Randa et Xavier Verdavoine sont les partenaires de Semis.

 

Pour quelles raisons avez-vous décidé d’interroger Pierre SIDOS en premier ? Qu’avez-vous retenu de principal au cours de ce long et intéressant entretien ?

 

Pierre Sidos est présent depuis si longtemps dans le combat nationaliste qu’il pouvait apparaître, à mes yeux en tout cas, comme un dinosaure antédiluvien. Or j’ai découvert un homme remarquable de lucidité, d’humour, de fidélité, de courage, qui laissera sa trace dans l’histoire du nationalisme. Je suis heureux de pouvoir y contribuer.

 

Il y a plusieurs moments forts dans le film : celui où il raconte la mort de son père, fusillé à la Libération, et qui demande, avant de mourir, à ses fils de le venger. Mais aussi l’épisode poujadiste, la guerre d’Algérie, Tixier-Vignancour, Le Pen, etc… Passionnant.

 

Vous avez dirigé Alsace d’Abord durant plusieurs années. Que vous inspire les résultats obtenus par cette liste aux élections régionales ?

 

Je me suis totalement retiré d’Alsace d’Abord il y a deux ans, après en avoir été le Président durant vingt ans. Le résultat des élections régionales n’est certes pas ridicule (4,98%), mais en net retrait par rapport à 2004 (9,42%) où je menais la liste. Jacques Cordonnier, qui m’a succédé, a commis une grave erreur : rechercher la respectabilité, vouloir recentrer le mouvement, se situer essentiellement sur des thématiques autonomisantes, fuir tout discours trop radical, trop d’« extrême-droite ». Eût-il choisi comme affiche de campagne l’Alsacienne en tchador qui nous avait permis de dépasser la barre des 5% en 1992, alors que nous étions inconnus, qu’Alsace d’Abord n’aurait pas eu de problème pour atteindre ce résultat qui autorise le remboursement des frais de campagne. La recherche de respectabilité est mortelle pour les combattants nationalistes et identitaires.

 

Pouvez-vous nous parler de la N.D.P. ? Quelles en sont les récentes évolutions ? Quels sont les projets de ce parti politique ?

 

La NDP souhaite le rassemblement de la Résistance française et européenne afin que nous puissions entreprendre ensemble la nécessaire Reconquista. Nous refusons absolument que l’Alsace devienne turque, la France algérienne, et l’Europe africaine. La France doit rester française, et l’Europe européenne. Nous voulons une Europe de la Puissance qui ne soit pas inféodée aux Etats-Unis ni aux lobbys de la finance planétaire. L’Europe de la Puissance n’est évidemment pas celle des nains de Bruxelles. L’Europe doit être militaire, diplomatique et économique et établir des liens de partenariat étroits avec la Russie. Nous devons rompre avec la logique du libéralisme mondialiste et créer un espace commercial européen protégé. Les Chinois menaceront de ne plus nous acheter d’Airbus. Et alors, dès lors que les Européens, partenaires de la Russie, achèteront européen ?

 

Sur le plan politique, nous voulons poursuivre et renforcer notre partenariat avec le PDF et le MNR. Nous serons présents tant aux élections cantonales que législatives. Nous souhaitons aussi développer nos relations avec les partis frères européens, tels le Vlaams Belang, le Fpöe autrichien, les allemands de Pro-Deutschland, la Lega Nord, Plataforma Catalunya, etc… Unis, nous serons forts.

 

Sur le plan comportemental, nous insistons sur l’absolue nécessité de respecter nos différences. Nous ne sommes pas obligés d’être d’accord sur tout, mais nous devons être d’accord sur l’essentiel : l’absolue défense de nos identités.

 

L’élection présidentielle reste le grand moment de la vie politique française. A ce titre, envisagez-vous de vous présenter sous les couleurs de la N.D.P. ? Ou bien est-ce qu’une l’alliance N.D.P., M.N.R., P.D.F. agira en vue de présenter une candidature unique ?

 

Non. Notre priorité, aujourd’hui, est le développement de la NDP et la préparation, avec nos amis du PDF et du MNR des prochaines échéances électorales, cantonales et législatives auxquelles nous participerons activement.

 

Au sein du F.N. beaucoup espèrent que Bruno Gollnisch prenne un jour la tête du parti. Nous pensons que cette idée reste une chimère. Quel est votre avis ?

 

Une chimère, en effet. Marine Le Pen dispose de son nom, de son talent médiatique et de la complaisance du Système. Elle n’est pas des nôtres sur le plan idéologique quand elle prône l’assimilation des immigrés non européens dans la « République », quand elle rejette l’enseignement des langues régionales ou quand elle considère que les panneaux bilingues à l’entrée des villages bretons ou alsaciens constituent une menace pour l’unité de la « République ». Mais Zemmour et Jean-François Kahn semblent l’apprécier. Les medias lui ouvrent leurs émissions. Cela me fait penser à cette phrase de Clémenceau qui disait : « Quand je suis applaudi sur les bancs de mes adversaires, je me demande quelle bêtise je viens de proférer ».

 

Bruno Gollnish est un homme intelligent, courageux face à l’ennemi. Mais comment a-t-il pu laisser exclure ou partir ses plus fidèles soutiens ? Je crains que Forcari, journaliste de Libération n’ait raison quand il dit que Gollnish est un samouraï qui ne tire jamais son sabre. Et pourtant, c’est un homme bien, mais cela, hélas, ne suffira pas.

 

Dans les milieux dissidents, concernant la politique extérieure, plusieurs pistes sont évoquées : l’alliance atlantique, le repli de la France sur elle-même, certains parlent d’une autre Europe, d’autres évoquent un axe Paris-Berlin-Moscou, etc. Quel est votre préférence en la matière ?

 

Je défends évidemment l’axe Paris-Berlin-Moscou. Je rejette totalement l’  « Alliance Atlantique », c'est-à-dire la vassalisation par rapport aux Etats-Unis. Il faut être sérieux : la France seule ne peut représenter une puissance militaire, diplomatique et économique face aux Américains, à la Chine et à la montée du péril islamique. S’il venait demain aux Etats-Unis la fantaisie de bombarder la France, comme ils l’ont fait en Serbie, au prétexte que la France a engagé une politique de libération nationale, que pèserait la France seule ?

 

Nous voulons l’Europe de la Puissance, la renaissance européenne, dans le respect de ses Nations et de ses Provinces. L’Europe n’a bien entendu pas à se mêler des conflits du Moyen-Orient, de l’Iran ou de l’Afghanistan. Nous n’avons pas à être, ni les supplétifs des Etats-Unis, ni d’Israël.

 

Le 9 mai prochain il y aura plusieurs défilés organisés pour honorer la Sainte de la France Jeanne d’Arc. Cette dispersion n’est-elle pas regrettable ? Un seul défilé, ce n’aurait-il pas été d’un meilleur effet ?

 

Nous respectons Jeanne d’Arc, qui est un des symboles de la résistance nationale. Mais notre défilé a pour thème « Contre le mondialisme, Résistance nationale », et va au-delà d’un hommage à Jeanne d’Arc. Comme le disait Mao-Tsé-toung…, « que mille fleurs éclosent » !

 

En souhaitant qu’un jour elles fassent un bouquet !

 

Quel sera votre mot de la fin ?

 

Rassemblement et Résistance !

 

00:50 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 12 mai 2010

Discours d'Annick Martin, secrétaire générale du MNR, au 3ème Conseil national de la NDP...

SDC11102.JPGLa France va inéluctablement vers la faillite.

Le 15 septembre 2008, lorsqu'après la banque d'affaires Bear Stearns, la banque Lehmann Brothers coulait et que ses employés quittaient les bureaux, un modeste carton sous le bras, personne ne se doutait que cette nouvelle faillite allait entraîner un cataclysme programmé depuis que le mondialisme faisait office d'idéologie dominante.

Pour le quidam pas très au fait des affaires financières, il s'agissait d'un événement somme toute ponctuel qui, a priori, ne risquait pas d'avoir une influence importante sur son pouvoir d'achat et sur son avenir. Certains souriaient même en coin, pas mécontents de voir les Golden boys dépités, payer enfin le prix de leurs spéculations effrénées.

Mais il faut se souvenir que quelques semaines avant cette faillite retentissante, cette banque d'affaires était notée AAA par les agences de notation Moody's, Standard and Poor's et Fitch. Il faut se souvenir aussi que le 9 septembre, la banque était notée AA, que le 11septembre elle était menacée de dégradation et que sous cette menace elle a fait faillite le 15. En moins d'une semaine, on a assisté à une dégringolade que rien n'a pu enrayer...

 

Lire la suite

01:29 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 09 mai 2010

La Nouvelle Droite Populaire a réuni son 3ème Conseil national samedi à Paris...

Photo 293.jpg
 A la tribune : François Ferrier, Pierre Vial,
Annick Martin, Roland Hélie, Robert Spieler,
Carl Lang et Pierre Descaves.

150 participants au 3ème Conseil national de la Nouvelle Droite Populaire ce samedi 8 mai à Paris. Une belle réussite pour ce jeune mouvement qui, deux ans après sa création, rassemblait ses cadres et délégués venus de toute la France. 

La NDP avait donné comme thème à cette réunion la lutte contre le mondialisme et l'organisation de la résistance nationale. Tout au long de cette semaine nous vous communiquerons sur ce site des informations sur les grandes décisions prisent au cours de ce Conseil national.

Plusieurs personnalités de la droite nationale et identitaire ont assisté à cette réunion. Annick Martin, au nom du MNR, et Carl Lang, Président du Parti de la France, prirent la parole.

Aujourd'hui, dimanche 9 mai, la NDP est dans les rues de Paris. Elle participe à la manifestation unitaire de la Résistance nationale contre le mondialisme (rendez-vous à 10 h 30 place de la Madeleine).

02:16 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 05 mai 2010

DIMANCHE 9 MAI : CONTRE LE MONDIALISME, TOUS A PARIS !

GRAND RASSEMBLEMENT NATIONAL UNITAIRE

10 h 30, Place de la Madeleine

A l'appel de la Nouvelle Droite Populaire, du MNR, de Terre et Peuple, du GUD, du Renouveau français, du Comité du 9 mai, des Jeunesses nationalistes révolutionnaires...

01:17 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 26 avril 2010

Pour les 8 et 9 mai : les jeunes militants alsaciens de la NDP mobilisent...

Pour participer aux activités de la NDP en Alsace :

Ecrire à : ndpalsace@gmail.com

11:25 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 25 avril 2010

La Nouvelle Droite Populaire réunira son Conseil national le samedi 8 mai. Le 9 mai, elle participera à la manifestation unitaire contre le mondialisme...

Après les élections régionales de mars, la Nouvelle Droite Populaire prépare l’avenir :

 

affiche_namel_mini.gifLes élections régionales sont passées et la Nouvelle Droite Populaire se félicite des résultats obtenus par les listes qu’elle soutenait, en particulier en Lorraine (3,1 %) et en Franche-Comté (2,5 %), et qui ont mené campagne sur le thème « NON AUX MINARETS ».

 

L’impact obtenu par ces listes prouve que, deux ans après sa création, la NDP est devenue une formation politique à part entière avec laquelle il faudra désormais compter dans l’avenir.

 

C’est justement pour préparer cet avenir que nous réunirons, le samedi 8 mai prochain, notre 3ème Conseil national à Paris. Le thème de cette réunion est sans équivoque : « COMBATTRE LE MONDIALISME : ORGANISER LA RESISTANCE NATIONALE ! ».

 

Ce 3ème Conseil national de la NDP se tiendra à Paris. Les adhérents et sympathisants ont reçu une invitation cette semaine. Ceux qui souhaiteraient assister à cette réunion en tant qu’observateur et qui n’ont pas reçu cette invitation peuvent en faire la demande en écrivant à ndp@club-internet.fr

 

Ce Conseil national se déroulera en deux parties :

 

De 14 h 00 à 15 h 45, réunion de travail à huis clos ouverte aux cadres et aux adhérents.

 

A l’ordre du jour :

- Le bilan des activités de la NDP

- Les orientations politiques, idéologiques et stratégiques

- Les perspectives de développement du mouvement

- La préparation des prochaines échéances électorales…

Interventions des membres de la direction nationale du mouvement, discussions avec les délégués.

 

De 16 h 00 à 18 h 30, réunion politique ouverte aux observateurs en présence des responsables de formations amies ou partenaires de la NDP.

 

Prendront la parole :

- Pierre Descaves, ancien député

- Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale

- Pierre Vial, Président de Terre et peuple et membre de la direction nationale de la NDP

- François Ferrier, membre de la direction nationale de la NDP

- Annick Martin, Secrétaire générale du MNR

- Carl Lang, Président du Parti de la France

- Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

 

Enfin, à 18 h 30 : pour conclure cette réunion, un apéritif amical sera offert par la NDP.

 

Participation au Conseil national : 7,00 €. Un dîner privé est prévu le soir, à 20 h 30, dans un restaurant (réservation obligatoire, participation 25,00 €).

 

 

Dimanche 9 mai, à 10 h 30 :

Tous Place de la Madeleine !

 

GROUPES-Rubix-9mai.jpgEt comme nous ne nous contentons pas de paroles, dès le lendemain, dimanche 9 mai, la résistance nationale sera, de manière unitaire, dans la rue pour défiler, à partir de 10 h 30, de la Place de la Madeleine à la Place des Pyramides (statut de Jeanne d’Arc).

 

Ce défilé rassemblera plusieurs organisations nationalistes et identitaires (Comité du 9 mai, NDP, MNR, Terre et peuple, Renouveau français, GUD, JNR…), il marquera notre volonté commune de combattre le mondialisme destructeur de nos identités.

 

Nous demandons à nos amis de se rassembler derrière nos banderoles et, surtout, de respecter les consignes du comité d’organisation.

 

A la fin du défilé, les responsables des mouvements présents prendront la parole, vers 11 h 30, Place des Pyramides.

 

Pour être réussies, ces deux journées militantes nationalistes et identitaires doivent mobiliser l’ensemble de nos adhérents et de nos sympathisants. 

 

 

Voici le texte d’orientation présenté par Robert Spieler à l’occasion de ce 3ème Conseil national de la NDP :

 

Orientations politiques idéologiques et stratégiques de la NDP

 

Pour l’Europe de la Puissance

 

La Nouvelle Droite Populaire affirme sa position résolument favorable à la fondation d’une Europe de la Puissance, partenaire de la Russie : une Europe militaire et diplomatique qui ne soit plus une vassale des Etats-Unis. Le retrait de l’OTAN est dès lors une priorité. Cette Europe indépendante doit mener une politique étrangère conforme à ses intérêts et non à ceux de puissances étrangères. Elle n’a pas à intervenir dans les conflits du Moyen-Orient, ou en Afghanistan, qui ne la concernent pas.

 

Elle affirme son souhait de voir les Provinces françaises disposer de davantage d’autonomie dans les domaines de la culture, des langues régionales, du développement économique, de l’environnement et de l’enseignement.

 

Tout en respectant la Nation, la NDP rejette le modèle du centralisme jacobin de l’Etat-Nation.

 

Pour la défense intransigeante de nos identités :

 

La NDP s’oppose totalement à l’immigration-invasion et son corollaire, l’islamisation de l’Europe. La France doit redevenir française, et l’Europe, européenne. Elle refuse la perspective d’une Alsace turque, d’une France algérienne et d’une Europe africaine. Elle considère que l’assimilation des populations non-européennes aux Européens est impossible et non souhaitable. Nous pouvons certes accepter l’intégration d’individus qui, par leur qualité, le méritent. Mais ceux-ci ne représentent qu’une minorité. Une partie importante de ces populations devra, demain, repartir dans leurs patries d’origine. Les immigrés ne sont certes pas responsables de la situation qu’ils subissent et que nous subissons. Les responsables principaux sont les tenants du libéralisme mondialiste, forcément mondialiste, de leur recherche effrénée du profit, au détriment des peuples, qu’ils assimilent à une marchandise. Ils ont été relayés par leurs valets que sont des responsables politiques indignes, de gauche et de droite, et par tous les lobbys antinationaux et anti-européens.

 

Pour une économie européenne protégée :

 

La logique libérale, donc mondialiste est meurtrière pour nos emplois. La NDP veut un espace économique et commercial européen protégé et veut rompre résolument avec le libéralisme mondialiste. La protection des frontières européennes est une ardente nécessité. Des barrières douanières importantes empêcheront l’afflux massif de produits fabriqués dans des pays ne respectant pas nos normes sociales. Les Chinois menaceront sans doute de ne plus nous acheter d’Airbus. Aucune importance, dès lors que les Européens achèteront européen.

 

La NDP souhaite placer la dimension sociale au cœur de son projet. Une communauté a le devoir de soutenir les plus faibles.

 

Et pour le reste…

 

L’essentiel du combat de la Nouvelle Droite Populaire est évoqué dans les trois points susmentionnés. Elle entend ne pas se mêler des problèmes de morale ou de certains faits de société. Elle refuse que la morale prenne le pas sur le Politique et prône la liberté de conscience dans ce domaine.

 

Pour le rassemblement de la Résistance nationale :

 

Qui sont nos amis ? Qui sont nos adversaires ?

 

La NDP s’oppose résolument au Système et à ses collaborateurs. Les partis de droite et de gauche, mais aussi ceux qui, jusque dans nos rangs sont tentés par la recherche de respectabilité et l’intégration au Système, sont nos adversaires.

 

La NDP prône le rassemblement de la Résistance nationale. Nous ne sommes, certes, pas obligés d’être d’accord sur tout, mais nous devons l’être sur l’essentiel : la défense intransigeante de nos identités.

 

Le rassemblement de la Résistance nationale doit s’ouvrir à toutes les composantes de celle-ci, dès lors qu’elles adhèrent aux fondamentaux et évitent toute attitude sectaire ou arrogante. Le respect absolu des sensibilités doit être la règle et aucune exclusive ne doit être jetée à l’encontre de quiconque, quels qu’aient pu être les aléas du passé.

 

Construisons l’avenir :

 

■ La NDP a réussi, avec Annick Martin et le MNR, à prouver avec les listes « Non aux minarets » aux élections régionales, la pertinence de sa stratégie de  rassemblement national et de rupture (3,1 % en Lorraine, 2,5 % en Franche-Comté). Elle a soutenu et participé aux listes présentées par Carl Lang et le Parti de la France.

 

■ La création récente par Annick Martin, Carl Lang et Robert Spieler d’un Comité de liaison de la Résistance nationale est une première étape de la nécessaire recomposition de notre camp.

 

■ La NDP renforcera ses partenariats avec les mouvements frères européens. C’est d’ores et déjà le cas avec le Vlaams Belang, les mouvements Pro-Deutshland, Plataforma Catalunya, les nationalistes espagnols, la Lega Nord…

 

■ La NDP renforcera considérablement son implantation dans les prochaines semaines et les prochains mois. Les très fortes progressions des adhésions en Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Normandie, Bourgogne, région Nord / Pas-de-Calais, Catalogne du Nord, etc. témoignent de la pertinence de son positionnement politique, idéologique et organisationnel.

07:54 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 10 février 2010

Identité nationale : le débat fait pschitt… et accouche d’un monstre.

Robert Spieler 4.jpgUn communiqué de Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Le débat sur l’Identité nationale, voulu par Sarkozy, porté par le ministre de l’Immigration Besson, est un fiasco total : un débat bidon, où les vraies questions n’ont jamais été abordées, où trois mois de discussions soigneusement encadrées dans les préfectures et sous-préfectures, en présence d’un auditoire sélectionné, ont accouché d’un avorton. Ils prétendaient vouloir « écouter ce que le peuple a à dire ». Ils n’ont entendu que les couinements des lobbys, les vagissements des représentants de la diversité et les discours souffreteux des représentants du Système.

 

Parmi les ridicules mais terrifiantes mesurettes annoncées en conclusion accélérée de ce pseudo-débat figure la création d’un « carnet du jeune citoyen » qui accompagnera les élèves tout au long de leur formation jusqu’à leurs 18 ans. Les écoliers y consigneront leurs « actions civiques » et leurs « réflexions nourries de lectures de la presse » et leurs « réactions à l’actualité ».

 

On imagine sans peine les « actions civiques » et les « réflexions » exigées par les kapos du Système.

 

Sommes nous dans l’Union soviétique de Staline, sommes nous dans le Cambodge de Pol Pot, sommes nous dans l’Albanie d’Enver Hoxha ?

 

Non, nous sommes dans la France de Sarkozy.

17:29 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, identité, sarkozy, ump, ndp, robert spieler, besson | |  Facebook

lundi, 08 février 2010

UN NOUVEAU TRACT NATIONAL DE LA NOUVELLE DROITE POPULAIRE :

« Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes et les musulmans nos soldats... »

 Recep Tayyip Erdogan

Premier ministre turc

 

 

« La France et l’Europe sont des terres de beffrois et de cathédrales, pas de mosquées ni de minarets ! »

 

Filip Dewinter

Porte-parole du Vlaams belang

 

 

NON AUX MINARETS EN EUROPE !

 

 

55ce35b098d369a90c8230dcf4e46ae8_2.jpgPartout en France et en Europe se multiplient les constructions de mosquées. Au-delà de simples lieux de culte, celles-ci sont des points d’ancrage définitifs de l’Islam sur notre continent.

 

Toute religion est certes respectable, mais l’Islam n’est pas seulement une simple croyance. Elle est aussi et surtout une civilisation conquérante qui ne correspond en rien à nos traditions françaises et européennes. Il n’y a pas d’Islam modéré ou d’Islam extrémiste, Il y a l’Islam et sa Charia un point c’est tout.

 

La prolifération des mosquées et des minarets sur notre sol est la conséquence directe des politiques irresponsables d’immigration menées depuis 50 ans en France par la classe politique, de droite comme de gauche. L’immigration incontrôlée aboutissant forcément, qu’on le veuille ou non, à l’islamisation de notre pays.

 

Après l’installation des mosquées et des minarets, ce sera la Charia, c'est-à-dire la loi musulmane, que les islamistes chercheront à imposer à notre peuple. Alors, il sera trop tard pour se plaindre.

 

L’heure de la reconquête nationaliste et identitaire a sonné !

 

Partout en Europe les peuples européens prennent conscience du danger qui menace notre civilisation. En Suisse, il y a quelques mois, les citoyens ont refusé massivement la construction de minarets dans leur pays. En Italie, le gouvernement, fortement influencé par les forces nationales et identitaires, commence à prendre des mesures énergiques. En Allemagne, en Flandre, en Angleterre les manifestations patriotiques et identitaires prennent de plus en plus d’ampleur.

 

En France aussi, il est plus que temps d’organiser une vaste réaction d’autodéfense de notre identité française et européenne.

 

La Nouvelle Droite Populaire, mouvement nationaliste et identitaire, met la lutte contre l’immigration sauvage et l’islamisation de notre pays au premier plan de ses préoccupations. Elle exige l’arrêt immédiat de toutes constructions de mosquées sur notre sol.

 

Nous appelons les Français à nous rejoindre massivement pour constituer ensemble, avec toutes les forces qui mènent le même combat que le nôtre en France et en Europe, le grand mouvement de reconquête indispensable pour sauver notre identité et notre liberté.

 

 

Tract de la NDP à imprimer et à diffuser