Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 janvier 2018

Eoliennes : un message d'Alban d'Arguin aux lecteurs de son livre "Eoliennes un scandale d'Etat"...

2017 10 01.jpg

Chers amis et lecteurs,

Tout d’abord, puisque nous sommes encore en janvier, et selon la tradition, permettez-moi de vous offrir mes vœux pour cette année 2018 ; qu’elle vous soit propice au bonheur vrai, qu’elle vous permette de profiter de nos belles campagnes françaises, et, pour ceux qui luttent contre la folie qui s’empare de notre France, qu’elle voit l’abandon du plus grand nombre de projets éoliens hideux, dangereux pour la santé des riverains et nocif à notre indépendance énergétique autant qu’à notre économie nationale.

Vous êtes de plus en plus nombreux à avoir acquis et lu mon ouvrage « Eoliennes, un scandale d’Etat » paru chez Synthèse éditions dans la collection « bouquins » et qu’on peut se procurer soit chez l’éditeur à l’adresse suivante : Synthèse éditions, 9, rue Parrot (CS 72809) 75012 Paris ou par internet à www.synthese-editions.com (sous 2 jours en général) soit dans toutes les librairies de France. Soyez en remerciés.

Votre confiance va jusqu’à me solliciter fréquemment pour vous aider dans le combat local soit par la demande d’argumentaire anti-éolien, soit par la demande de déplacement au plus près de chez vous pour vous soutenir.

Sur le premier point, je vous rappelle que les dernières éditions du livre comprennent un index thématique qui vous permet d’avoir réponse à toutes les questions qui peuvent se poser en réunion externe, et de préparer vos interventions y compris contradictoires.

Plus qu’une anecdote, il y a un mois, un de mes lecteurs, riverain de terrains susceptibles d’accueillir un parc éolien dans l’ouest de la France, s’est déplacé à une réunion d’information organisée par sa commune et conduite par un représentant du promoteur éolien. A la fin de l’intervention de ce dernier, la salle était conquise par le projet et quasiment totalement favorable… il a alors publiquement sorti de sa poche mon livre et a pris la parole, en reprenant point par point tous les sujets clés : danger dramatique pour la santé des riverains, nuisances visuelles et sur les paysages, dépréciation du prix des maisons sur un rayon de 10 km autour des éoliennes, baisse du tourisme, saccage des terres pour 150 ans au moins, massacre des oiseaux, perte d’indépendance énergétique de la France, renchérissement déjà commencé du coût de l’énergie pour financer cette aberration à travers une taxe EDF que nous payons tous (la CSPE), corruption de nombreux élus en France (voir les exemples de procédure citées et qui ne sont pas exhaustives…). Son intervention a entraîné un débat salutaire et des questions pour finir par une salle communale convaincue du devoir de refuser un tel projet. A méditer.

Sur le second point, je ne puis aller partout en France. En revanche, pour les associations structurées qui le souhaitent, dans des délais évidemment réalistes en termes d’organisation, je suis prêt à me déplacer pour intervenir dans des réunions internes et répondre à toutes les questions de même qu’à dédicacer le livre dans des librairies locales qui le souhaiteraient.

Le contact peut se faire via mon éditeur ou via « messenger».

Enfin, et pour votre information, une nouvelle édition du livre interviendra avant l’été prochain et comportera un ajout sous forme d’annexes relatives à de nouvelles révélations pour comprendre l’accélération actuelle des projets éoliens.

Merci de votre confiance, et soyez tous assurés de mes pensées fraternelles dans le combat que vous menez, que nous menons, et qui se veut un combat (parmi d’autres) pour le salut de la France et des Français.     

Pour acheter ce livre d'Alban d'Arguin cliquez ici

Bulletin de commande cliquez là                                            

19:42 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.