Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 novembre 2011

Faits sanglants de société...

Philippe Randa 3.JPGLa chronique 
de Philippe Randa
 
Punir un enfant en l’enfermant dans un lave-linge ne se fait pas. Et encore moins de lancer ensuite le programme d’essorage… Le petit Bastien de trois ans n’y a pas survécu et ses géniteurs – le mot “parents” n’est guère approprié – répondront donc de sa mort devant la Justice. Pour l’heure, ils sont écroués l’un et l’autre. La moindre des évidences. Le géniteur mâle pour les faits eux-mêmes, la génitrice femelle pour ne pas l’en avoir empêché. Et des articles et commentaires à foison dans la presse et pas seulement à sensation : les faits-divers, d’autant plus s’ils sont particulièrement inhabituels comme celui-ci, fleurissent désormais à la une de tous les médias d’informations. Dans le passé, ils n’étaient cantonnés qu’en pages intérieures et relatés sous forme de brèves. Quand ils l’étaient… Mais on aime à les présenter aujourd’hui en “faits de société”, à en chercher obsessionnellement des causes profondes et à en tirer tout aussi obsessionnellement d’obscures conclusions.
 
Le plus effarant sont sans doute les titres de presse donnés à cette monstruosité familiale, tel celui de France Soir : “Mort d’un enfant dans un lave-linge : On en sait plus”. Savoir quoi ? Que pourrait-on bien savoir “de plus” qui permettrait d’expliquer une telle inexplicable perversité ?
 
Le rire est le propre de l’homme”, a écrit Rabelais, reprenant Aristote “lequel dit aussi que l’homme est un animal social et raisonnable” : en l’occurrence, force est de constater que les géniteurs de Bastien se sont montrés fort peu raisonnables. Mais sociables, oui, si l’on en croit Christine Boubet, directrice générale adjointe au conseil général de Seine-et-Marne qui a assuré “qu’une relation de confiance entre les parents et les services sociaux existait”. C’est dire !
 
Et de l’effroi au rire, il n’y a pas loin quand on lit la suite de ses déclarations dans Le Républicain lorrain d’hier : “C’est un passage à l’acte qu’aucun des professionnels qui intervenaient n’imaginait possible (…) Reste que, depuis la Toussaint, Bastien était “turbulent, se mettait en danger et mettait en difficulté ses parents”. Ainsi, le matin du drame, les parents “ont appelé la puéricultrice et l’assistante sociale afin de savoir comment il fallait ajuster leur comportement éducatif vis-à-vis de Bastien qui avait fait une bêtise à l’école” (…) “La puéricultrice a proposé un rendez-vous le jour-même, qui a été repoussé à la demande des parents qui ne le jugeaient pas urgent.
 
C’est que “cette famille en grande difficulté sociale, psychologique, était suivie depuis 2006 par les services sociaux par rapport aux difficultés de vie qu’elle pouvait rencontrer”… mais pas pour maltraitance sur enfants ! Pas de chance ! La vérité, tout comme l’urgence, était ailleurs, semble-t-il…
 
L’explication est pourtant l’évidence même, n’en déplaise aux amateurs de sensationnels et aux psy-choses professionnels : que sont d’autres les géniteurs de Bastien sinon des tarés qu’il était légalement impossible de mettre hors d’état de nuire avant qu’ils ne commettent, l’un et/ou l’autre – sinon l’un avec l’autre – l’irréparable.
 
Semblables à Anders Behring Breivik, auteur des attaques du 22 juillet en Norvège qui a tué 77 personnes, pour lequel les psychiatres viennent de rendre leur conclusion : le tueur n’est pas pénalement responsable. Et le procureur Inga Bejer Engh d’indiquer aussitôt que “si la conclusion finale est que Behring Breivik était irresponsable, nous demanderons au tribunal à l’issue du procès qu’il soit soumis à un traitement obligatoire”. Soit, pour faire court, un internement à vie dans un établissement psychiatrique… Sort que va connaître, selon toute vraisemblance, le géniteur mâle du petit Bastien, tandis que sa génitrice femelle croupira en prison quelques années avant de tenter, espère-t-on, de se faire oublier. À moins qu’elle ne publie un livre ou répande ses regrets dans une émission de télé-réalité. L’un et l’autre se font.
 
Sauf rebondissement “abracadabrantesque”, mais cela arrive ! on sait désormais tout sur l’avenir du “chevalier le plus parfait depuis la Seconde Guerre mondiale” (comme ce monsieur modeste se définit lui-même) et du géniteur aux méthodes punitives expéditives...
 
On sait aussi, en ce qui concerne le Norvégien, et comme l’écrit Libération, qu’“un juge devra se prononcer tous les trois ans sur son maintien dans un tel établissement. S’il devait être soigné de sa psychose, Behring Breivik pourrait en théorie être transféré dans une prison s’il reste considéré comme une menace pour la société et remis en liberté dans le cas contraire.
 
Hypothèse identique pour son homologue français, même si on évite de trop y penser…
 
Aussi, à l’instar du personnage interprété par Jean Gabin dans le film La Horse, à qui l’on affirmait “Faut bien que tout le monde vive” et qui répondait, impassible, “J’en vois pas l’utilité”, est-il bien utile que les tarés aient droit à la même justice que les autres humains ?
 
En Norvège tout autant qu’en France.

22:34 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Synthèse nationale n°25 (novembre décembre 2011) est sorti : ABONNEZ-VOUS !

Couv SN 25.jpg

Mondialisation, démondialisation : les enjeux…

L'Editorial de Roland Hélie : Evitons les pièges du Système…

Patrick Parment :La problématique autour d’une victoire annoncée du sieur François Hollande…

● Bernard Bres : Dossier mondialisation, démondialisation, les enjeux…

● Un grand entretien avec Pierre Hillard, universitaire, sur la démondialisation…

● Pieter Kerstens : Des nouvelles de l’Oncle Sam…

● Arnaud Raffard de Brienne : Chassons les voleurs du pouvoir…

● Lionel Baland : L’énigme Otto Rösch et la tache brune du SPO...

Jean-Claude Rolinat : France Allemagne : la Sarre, une pomme de discorde oubliée…

● Robert Spieler : Pourquoi la 5e journée de Synthèse nationale a failli ne pas avoir lieu…

● Yves Darchicourt : Histoires et légendes d’Europe, le royaume du Prêtre Jean…

● L’Union de la Droite Nationale est née…

● Francis Bergeron : Hergé réhabilité par Spielberg

● Les rubriques de Philippe Randa, Luc Barbulesco,  Patrick Gofman, Pieter Kerstens, Jean-Paul Chayrigues de Olmetta…

 

Le numéro 25 (130 pages) : 12,00 €

Abonnement simple : 50,00 €

Abnt de soutien : 100,00 €

Chèque à l'ordre de Synthèse nationale

Vous pouvez aussi commander la revue par internet : en bas de la colonne de droite de ce site.

 

Commandez ce numéro 25

ou abonnez-vous : cliquez ici

01:14 Publié dans La vie de l'association Synthèse nationale | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Jeudi soir, Hervé Van Laethem (Nation - Belgique) sera au Local....

1er-decembre-2011.jpg

00:49 Publié dans Sortir en ville... ou à la campagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 29 novembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(N°3023 du 23 novembre 2011)

 

Il faut le reconnaître : Marine Le Pen est grandiose. Elle a un vrai talent médiatique et une capacité époustouflante à donner envie de parler d’elle. Je ne résiste pas à la tentation.

 

Marine Le Pen et la Chine

 

C’est le site Rue 89 qui le révèle : Autoproclamée « candidate des PME » et du « made in France », face à des candidats, tels Sarkozy et Hollande qui promeuvent le « made in China », elle promet une loi « Achetons français ». Très, très bien. Oui, mais il y a un tout petit problème. Les militants du FN qui l’applaudiront dans les prochaines semaines brandiront des banderoles « made in China ». Un des lecteurs de Rue 89 est tombé, cet été, à Nankin, sur un stock de banderoles proclamant « Marine, la voix du peuple, l’esprit de la France. » Allez savoir ce que ces banderoles allaient faire, bradées sur un marché chinois. Mystère…

 

Marine Le Pen et le LAOS

 

Non, il ne s’agit pas de ce pays d’Extrême-Orient, voisin de la Thaïlande. Il s’agit du mouvement nationaliste grec LAOS, dont plusieurs membres viennent d’intégrer le gouvernement d’Union nationale, aux côtés des conservateurs mais aussi des socialistes du Pasok, suscitant d’ailleurs la fureur du PS. Parmi les nouveaux ministres, figure, en tant que ministre des transports, notre ami Makis Voridis : un homme remarquable, excellent orateur, maitrisant parfaitement la langue française et nationaliste intransigeant, mais ouvert sur la nécessaire Europe des Nations libres. Le LAOS (Alarme populaire orthodoxe) a obtenu, aux dernières élections, plus de 5% des suffrages et représente une force montante en Grèce. Le secrétaire départemental frontiste de la Haute-Loire, Pierre Cheynet, a eu l’idée totalement saugrenue de saluer sur Twitter la nomination de Makis Voridis comme étant « une excellente nouvelle ». Mais est-il fou, ou complètement fou ? Le site officieux du  FN, NPI, le lui explique : « L’entrée de l’extrême droite grecque au gouvernement euromondialiste d’Athènes n’est pas une ‘excellente nouvelle’, n’en déplaise à ceux qui ont le mémoire courte… » Et bien… Mais que reproche le FM (Front mariniste) à Makis Voridis ?

 

Du calme, on va vous expliquer. Le FN explique qu’  « il avait dégoisé le 8 novembre 2009 durant un quart d’heure lors du premier congrès du Parti de la France à Villepreux », précisant, on ne comprend pas très bien, qu’ « avec de tels amis, on n’a pas besoin d’ennemis. » J’étais présent, ce jour là, à Villepreux, et je peux vous assurer que Makis Voridis n’a, à aucun moment évoqué la situation de la Droite nationale en France, ni critiqué le FN.

 

Certes, il est un ami très proche de Carl Lang. Je vous le dis, en vérité, au risque de choquer certains de mes lecteurs : ces gens là sont des malades, de grands malades… En attendant, le pauvre Pierre Cheynet, gollnischien qui plus est (ceci expliquant peut-être cela), se trouve confronté à un choix cornélien : Être fusillé ou pendu à un croc de boucher… Je vous tiendrai au courant.

 

Marine Le Pen et l’Afrique

 

Marine Le Pen vient de donner une interview au mensuel Jeune Afrique, où, en dehors de considérations pertinentes, elle assène quelques énormités. Elle déclare ainsi : « Les Tunisiens ont choisi d’élire des islamistes. C’est leur plus grand droit. Nous n’avons aucune leçon à leur donner », rajoutant cependant : « J’espère qu’ils n’auront pas à le regretter. » D’après Jeune Afrique, Marine Le Pen se réjouit du réveil des peuples pendant le printemps arabe. Les chrétiens libyens, égyptiens, tunisiens ne tarderont pas à apprécier ce réveil des peuples… Elle déclare ne pas « avoir de problèmes avec les musulmans. Seulement avec les fondamentalistes qui ne respectent pas les lois et les valeurs de la France. » Bon, passons…

 

Au fait, le saviez-vous ? Marine Le Pen a cherché à rencontrer, lors de son voyage aux Etats-Unis, Nafissa Diallo, celle par laquelle le scandale DSK est arrivé. Histoire de « lui manifester sa sympathie ». Peut-être aussi pour lui demander conseil quant à la campagne présidentielle en France. On est là dans le domaine de la haute politique. A défaut de rencontrer Obama, pouvoir s’entretenir avec Nafissa Diallo, c’était après tout pas si mal. Mais la rencontre n’a malheureusement pas eu lieu. Damned, encore raté…

 

Marine Le Pen et le Halal (suite)

 

J’avais évoqué, dans un précédent RIVAROL ce curieux personnage qu’est Paul Lamoitier, conseiller régional du FN dans le Pas-de-Calais et principal fournisseur de viande Hallal dans le Nord de la France. Contradictoire avec la supposée position anti-Hallal du FN ? Pas du tout. Marine Le Pen vole à son secours. Elle explique, avec une profondeur de pensée inouïe, que Lamoitier ne fait que « répondre à la demande ». En voici un argument… A ce compte, davantage de mosquées, car davantage de musulmans, davantage d’immigration, car davantage d’immigrés, davantage de mariages homosexuels, car davantage de gays. Et puis, tant qu’on y est, davantage de bateaux pour convoyer les immigrés de Libye et de Tunisie en France, via Lampedusa. Il paraît qu’il y a de la demande…

 

Marine Le Pen et la franc-maçonnerie

 

En vue de l’élection présidentielle, 400 « Frères » du Grand Orient de France, la première organisation de la maçonnerie française, reçoivent, à leur siège parisien, rue Cadet, les principaux candidats à la présidentielle. Après François Hollande, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon ; Eva Joly et Nicolas Sarkozy seront les prochains invités. Pas Marine Le Pen, malgré ses efforts louables à reprendre dans ses discours les thématiques franc-maçonnes, la République, la laïcité, etc… C’est trop injuste… Le grand maître du G.O., Guy Arcizet, estime que le FN reste un parti antirépublicain qui cherche à « blanchir ses racines antirépublicaines. » En fait, les francs-maçons attendent de Marine Le Pen qu’elle tue le père et qu’elle renvoie Jean-Marie Le Pen au gagatorium. C’est ce que lui conseillent  aussi ses plus proches conseillers. Elle serait avisée de ne pas suivre leur avis, car on imagine la réaction de fauve blessé de Jean-Marie Le Pen…

 

Monsieur Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, s’émeut

 

Monsieur d’Ornellas, à qui d’aucuns donnent du Mgr, s’émeut au sujet de la pièce de théâtre blasphématoire de Romeo Castellucci, qui a suscité de vives réactions de la part des militants catholiques. A cause du contenu de la pièce ? Parce que le visage du Christ est couvert d’excréments ? Mais décidément, vous n’avez rien compris ! Ecoutons cette prodigieuse caricature de cafard moderniste. « Il y a une erreur de perspective dans l’interprétation du spectacle. Ca renvoie à l’intériorité de chacun. Le visage du Christ, que dit-il par rapport à la déchéance humaine ? Est-ce que je peux me mettre posément, paisiblement, devant cette question ? C’est ça que fait Castellucci ». C’est beau et profond ; il n’y a rien à dire.

 

Le journaliste le questionne : « Les fondamentalistes se trompent ? » Réponse définitive de Monsieur d’Ornellas : « Complètement. » Les fondamentalistes… Hier, ils les appelaient les intégristes. Mais fondamentalistes, c’est mieux . Ca fait fondamentalistes islamistes, charia, violences aux femmes, égorgements, etc… Beaucoup plus efficace !

 

Le journaliste poursuit : « On a l’impression que les fondamentalistes prennent de plus en plus de place au sein de l’Eglise traditionnelle. »  Et le cafard en soutane de s’émouvoir. Un colossal émoi : « Pas au sein de l’Eglise ! Ils ne représentent qu’eux-mêmes. C’est un groupe de fondamentalistes qui, me semble-t-il, demeure fondamentaliste. » Quelle profondeur dans l’argumentaire ! Et Mgr Cafard de préciser : « L’Eglise, elle est pour le dialogue, le respect. Je suis heureux que Castellucci, par son art, puisse questionner le visage du Christ. »

 

Allez, les amis, une petite pause pour rigoler… Et on poursuit. Le journaliste lui demande : « Vous avez vu cette pièce ? » Réponse : « Non, je veux aller voir cette pièce. » Il n’a pas vu cette pièce, mais s’autorise à s’indigner à l’encontre de ceux qui ont vu la pièce qu’ils ont jugée, eux, de visu, blasphématoire. De mieux en mieux… Mais ce n’est pas fini…

 

Et voici qu’il se lance dans un lèche-bottisme doucereux : « Mais j’ai lu tout ce que Castellucci a dit de cette pièce, et ça m’a beaucoup intéressé ; et personnellement, j’aimerais rencontrer Castellucci pour dialoguer avec lui. Car peut-être ces provocations artistiques, peut-être qu’elles sont difficiles à comprendre pour beaucoup (extraordinaire, lui a compris, sans même avoir vu la pièce : un génie…). « C’est pas parce qu’elles sont difficiles à comprendre qu’il faut que nous ayons peur.» Ben voyons…

 

Cela me donne des idées. Je vais m’improviser, comme Castellucci, en auteur de pièce de théâtre et en metteur en scène. J’imaginerais bien Mgr d’Ornellas, le visage couvert d’excréments, affublé, je ne sais pas pourquoi, d’un tutu rose (enfin si, je sais ; regardez la vidéo sur le blog Altermedia) et coiffé d’une perruque blonde de grande folle. Il s’agira bien sûr d’une démarche artistique qui me permettra, non de questionner, comme Castellucci, le visage du Christ, mais celui de Monsieur d’Ornellas, et de questionner l’indicible bêtise de ceux qui, comme dans le Camp des Saints de Jean Raspail, seront les premiers à être égorgés quand les hordes déferleront. En attendant, qu’ils aillent au diable !

 

Dieudonné finit clochard

 

Dieudonné qui finit clochard, planqué dans une cave sordide. C’est triste, mais rassurez vous, c’est une blague. Allez sur le blog contre info voir ce reportage hyper drôle diffusé dans l’émission Groland de Canal+. Le « présentateur » l’annonce, le ton grave : « On déplore un nouveau cas de fatwa, pas en Arabie Saoudite, pas en Iran ; non, c’est bien en France, ce pays de plus en plus arriéré. »  Et l’on entend le « journaliste » envoyé sur le terrain déclarer à voix basse, l’air terrorisé : « Je suis quelque part en France, aux côtés de la dernière victime d’une fatwa, l’humoriste Dieudonné : spectacles annulés, interdiction de télé, bandes annonces censurées… » « Ca se vit comment ? », demande-t-il à Dieudonné, qui lui répond : « Je change d’endroit tous les jours ; je ne sors que la nuit, déguisé en éboueur. » Et Dieudo, habillé en clochard, de poursuivre : « Assieds-toi, je vais te montrer mon dernier sketch, celui du rabbin nazi. » Le pseudo journaliste manque de s’évanouir. Et Dieudonné de se mettre à invectiver, en état de transe, les colons israéliens. Le « journaliste » disparaît, derechef, du champ de la caméra. Le présentateur l’appelle à revenir à l’écran. Celui-ci se présente, effrayé, déclarant : « Attendez, je ne savais pas que c’était à ce point. C’est comme si moi, journaliste, je commençais à dire la vérité. Faudrait être dingue… »

 

Le pseudo présentateur conclut par ces mots : « Il serait peut-être temps que ce Monsieur comprenne qu’un noir, ça n’ouvre pas sa gueule. Ca se l’ouvre dans une trompette. »

Trop drôle !

 

Des rabbins brûlent le drapeau israélien

 

Tandis que les Indignés anti-Wall Street manifestaient à New-York, quelques centaines de Juifs, menés par des rabbins manifestaient, à quelques centaines de mètres de là, contre l’existence d’Israël et contre le sionisme, brulant le drapeau israélien. Cela parait incroyable, mais c’est vrai. Qui sont ces curieux antisionistes, que personne n’osera cependant de qualifier d’antisémites ? Encore que, par les temps qui courent…

 

En fait, il existe un courant judaïque traditionnaliste, dont le socle est la Torah, qui s’oppose radicalement au sionisme. Ce courant considère que la prétention de l’Etat d’Israël à parler au nom de tous les juifs contrevient à l’obligation faite par la Torah d’empêcher la profanation du nom de Dieu. Le sionisme contreviendrait aussi, pour cette étrange secte, à l’obligation de préserver la vie humaine, du fait de la « rage » que provoque l’Etat d’Israël au sein des nations, faisant ainsi courir des risques au peuple juif. Il existe aussi un fort courant antisioniste au sein des juifs ultra-orthodoxes, les Haredim, pour qui le Talmud interdit la création d’un Etat juif, tant que le messie n’est pas arrivé. Ce mouvement, le Neturei Karta, qui est à l’origine des manifestations antisionistes de New-York, estime que l’Etat d’Israël est une cause d’injustices pour les Palestiniens, ce qui va à l’encontre des préceptes de la Torah. Il reproche aussi au sionisme l’instrumentalisation de l’holocauste et de l’antisémitisme pour justifier ses actions.

 

Curieux, n’est-ce pas ?

 

Les « indignés catholiques » de Paris sont des « groupuscules fascistes »

 

Les communistes ont déposé, lors d’une réunion plénière du Conseil de Paris, un vœu, dénonçant les « groupuscules royalistes, antiparlementaires, fascistes et/ou intégristes religieux» qui prétendent interdire la représentation de la pièce excrémentielle de Castellucci « par des démonstrations de force sauvages ». Le vœu a été bien entendu adopté. Les groupes « Communistes et élus du parti de gauche », « Europe Ecologie-Les Verts », « Socialiste, radical de gauche et apparentés » ont voté pour. Et l’ « Union pour une majorité de Progrès » (UMP) ? Et bien, ils ont voté le vœu communiste, se déclarant même solidaires des condamnations du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Le groupe « Centre et Indépendants » s’est quant à lui, héroïquement abstenu, l’élue centriste du 16ème, Valérie Sachs votant cependant pour la motion.

 

Que voulez-vous que je vous dise ?

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de la France asservie et résistante de Robert Spieler dans Rivarol (3,50 €, chez votre marchand de journaux)...

 

Le blog de Robert Spieler cliquez ici

00:23 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

lundi, 28 novembre 2011

Carl Lang présente la campagne présidentielle :


Libre Journal du Parti de la France - Émission... par Agence2Presse

23:56 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Avez-vous pensé à acheter le calendrier 2012 de La Desouchière ?

Site de La Desouchière cliquez ici

23:33 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'ECONOMIE ADMINISTREE ET LE BON PLAISIR...

M de Poncins.jpgPar Michel de Poncins

Nos lecteurs réguliers sont habitués à souffrir de la formidable usine à gaz législative que leur infligent les membres de la « Caste » depuis longtemps au pouvoir, lesquels se rattachent à divers partis. Cet ouragan de lois participe à la paupérisation de la France et des Français, ceci dans une croissance ridiculement plate.

Ils ne saisissent pas toujours l'existence d'une autre tornade dévastatrice,

à savoir l'économie administrée, instrument favori de la même Caste. Elle utilise des termes précis comme « boîte à outils », « dispositifs », « volontarisme étatique », « coups de pouce », « mesurettes », ou autres, qui manifestent le désir violent de tout soumettre dans la vie nationale à une sorte de dictature diffuse.

L'industrie automobile est actuellement sur la sellette. Sa situation est délicate, car le marché européen décline au profit des marchés émergents. La France a la chance d'avoir deux grands groupes qui ont su croître malgré les coups de butoir contre toute forme d'industrie des gouvernements successifs. Les dirigeants de ces groupes veulent satisfaire leur clientèle et, avec beaucoup de précautions, doivent réduire les effectifs en France.

Le Président de la République ne l'entend pas ainsi. Il vient donc de convoquer (sic) à l'Elysée Monsieur Philippe Varin, Président de PSA, pour lui enseigner à mieux gérer son entreprise ; le Président endosse ainsi le rôle de DRH. C'est un abus de pouvoir caractérisé. Le Président de PSA a, semble-t-il, accepté. Personne ne peut imaginer qu'il ait obtempéré sans contrepartie et nul ne saura laquelle, tant l'économie administrée réserve de possibilités.

Le pouvoir ne veut absolument pas prendre la « route de la liberté » et poursuit sans relâche la « route de la servitude » pour prétendument résoudre la crise dont il est largement complice. La route de la servitude est bien celle de l'économie administrée. De ce fait, il court en tout sens pour chercher des sous et attaque les niches fiscales. Le total atteindrait 100 milliards : 30 milliards d'entre elles seraient « injustifiées » : nous sommes en plein délire. Chacune de ces niches correspondait à une volonté momentanée du pouvoir de favoriser telle activité utile à une époque donnée. Aujourd'hui, il faut trouver au plus vite des ressources. La presse aux ordres va jusqu'à fustiger les bénéficiaires des 30 milliards car ils échappent à l'impôt ; certains comparent leur prétendu privilège aux fraudes sociales ! Le « tout impôt » impliquerait que, faute d'être taxé pour une activité quelconque, le bénéficiaire serait un fautif !

Un autre exemple est celui de la Caisse des Dépôts, gigantesque dinosaure étatique, qui oriente ses investissements au hasard des préoccupations des gouvernements successifs.

Le problème de l'emploi est crucial, le chômage venant précisément du bouillonnement activiste de l'Etat : si par miracle le chômage des jeunes s'améliore, il faut courir favoriser les seniors !

Ne pas oublier non plus les deux Grenelles de l'Environnement qui, pour le bon plaisir de Jean-Louis Borloo, conduisent à des dépenses aberrantes et ruineuses ; Les lois correspondantes furent votées après de nombreuses parlottes et comprennent un grand nombre de dispositifs ruineux pour la population. Parmi ces mesures se trouve le choix des énergies renouvelables ou du développement durable, tous termes sans signification précise dans la langue française.

LES DONS AUX OEUVRES

La réglementation des dons aux oeuvres atteint un sommet dans l'absurde. Jusqu'en mars 2009, il existait 12 catégories d'associations bénéficiaires, chaque catégorie ayant son régime particulier ; le reçu à envoyer comportait une demi-page ; depuis lors, il comporte une grande page 21x24. A la lire attentivement, la raison en est que les 12 catégories d'associations sont devenues 24. Elles portent souvent des noms absolument obscurs : « entreprises adaptées », « entreprises d'insertion ou entreprises de travail temporaire d'insertion ». Le chef d'oeuvre de la « bourreaucratie » se lit dans une petite notice d’une demi-page : « Cette disposition fiscale concerne uniquement les organismes qui satisfont aux critères définis par les articles 200, 238 bis et 885, etc. du code général des impôts.» Pour que les victimes comprennent bien, il leur est conseillé de s'assurer qu’ils répondent aux critères visés ; ces derniers se réfèrent à un nombre d'articles considérable du livre des procédures fiscales. Et si les victimes ont des insomnies ils peuvent consulter le bulletin officiel des impôts dont la lecture doit être particulièrement attrayante. Nous gardons pour la fin le coup de fouet suivant : « Si les organismes bénéficiaires de dons délivrent à tort des reçus fiscaux, ils s'exposent au paiement d'une amende fiscale égale à 25 % des sommes indûment mentionnées sur ces documents (article 1740 à du C.G.I.). »

«  TOUT ETAT » ET INTERETS

Comment expliquer ce déferlement de l'économie administrée ?

L'idéologie du « tout Etat » est inscrite dans les gènes de la Caste au pouvoir. Comme rien ne fonctionne parfaitement, son champ d'action est illimité. Il faut donc « être à la manoeuvre » tous les jours : si les étudiants n'arrivent pas à se loger dans tel endroit, un « dispositif » sera monté à la hâte et ainsi de suite dans tous les domaines... .

J'ai dénoncé dans un livre aujourd'hui épuisé la « République Fromagère ». S'ajoute en parallèle la « République Sondagère » : les membres de la Caste dont, en particulier ceux du sommet, naviguent à vue sur la mer des sondages ; de ce fait, ils lancent, sans lassitude aucune, des gerbes d'actions diverses et variées voulant tout contrôler et, bien sûr, n'y parvenant jamais. Les actions sont d'autant plus nombreuses et désordonnées que 40 ministres ou quasi ministres, dont beaucoup d'inutiles, s'activent en permanence pour tenir le haut du pavé et montrer qu'ils existent.

Les intérêts se donnent libre cours, les membres de la Caste trouvant dans cette action incessante les moyens de leur confort, de leur richesse, voire de leur joie : c'est le « bon plaisir ». Les intérêts d'autres parties prenantes les rejoignent : les bénéficiaires de subventions ou de « coups de pouce » salvateurs sont nombreux.

Les effets sont inévitablement catastrophiques. Le premier est l'effet de ruine amplifié par les impôts nécessaires.

Des dommages idéologiques se produisent aussi par la soumission stérile aux chimères à la mode comme les éoliennes ou d'autres folies semblables.

Les rois Incas obligeaient, par la force des fonctionnaires, les citoyens de la base à laisser leurs portes grandes ouvertes pour que personne n'échappe à leur curiosité ; ils tenaient des statistiques grâce à un systèmes de cordelettes à noeuds. L'objectif était de tout diriger dans l'intérêt d'une Caste réduite.

Les techniques ont changé, le « bon plaisir » est toujours là !

23:21 Publié dans Tribunes de Michel de Poncins | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Vendredi prochain, Carl Lang sera à Perpignan...

CARL-PERPIGNAN-JEPEG.jpg

Carl Lang, candidat de l'Union de la Droite Nationale à l'élection présidentielle, se rendra à Perpignan vendredi 2 décembre à l'invitation de Florence Raffard de Brienne, déléguée régionale de la Nouvelle Droite Populaire.

Ils tiendront une conférence de presse à 11h suivi d'un déjeuner militant.

17:50 Publié dans Présidentielle 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Vendredi dernier, Carl Lang était à Limoges...

1287675989.jpg

Carl Lang était vendredi à Limoges. A peine arrivé, il s'est rendu au siège de France 3 Limousin où il était l'invité du journal 12/13 Limousin (cliquez ici - à partir de 9 mn 40).

Ensuite, Carl Lang a présidé un déjeuner-débat qui a rassemblé pas moins de 40 militants et sympathisants. Il a ensuite tenu une conférence de presse pour présenter son projet pour la présidentielle et les législatives de 2012.

La dynamique Fédération du Limousin du Parti de la France avait parfaitement organisé cette journée.

La semaine prochaine, le candidat de l'Union de la Droite Nationale sera à Perpignan reçu par la délégation de Catalogne du Nord de la NDP.

Lisez le blog de l'UDN cliquez ici

17:29 Publié dans Présidentielle 2012 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Repentance : la Consulaire va t-elle retourner à Alger ?

2309167544.jpgPar Yves Darchicourt

Un comité de "militaires et historiens" algérien prétend que Claude Guéant - lorsqu'il était secrétaire général de l'Elysée - a promis, qu'à l'occasion des 50 ans d'indépendance de l'Algérie, il serait fait restitution en juillet 2012 de "Baba Merzoug" (Père Fortuné), une énorme pièce d'artillerie enlevée lors de la prise d'Alger le 5 juillet 1830 et érigée en monument en l'Arsenal de Brest.

Connue en France sous le nom de La Consulaire, le canon en bronze (13 tonnes, 6,60 m de long, 25 cm de diamètre) a été coulé en 1542 par un maître vénitien à la demande du gouverneur ottoman Hasan Aga pour protéger la rade d'Alger ; capable d'envoyer des boulets à 4 800 m, il était en revanche plus symbolique qu'utile tant il était long à servir.

Ce que le comité algérois ne précise pas, c'est que l'engin doit son nom de "La Consulaire" et sa triste célébrité au fait qu'il a surtout tué des innocents en représailles des actions entreprise sur Alger par Louis XIV pour détruire ce qui ce qui restait des pirates barbaresques et obtenir la libération des milliers d'esclaves chrétiens qui croupissaient dans les prisons musulmanes en attendant de servir comme bêtes de somme dans les mines ou sur les cultures, ou pour les femmes, les fillettes et les garçonnets de devenir objets sexuels dans les harems de poussah libidineux. En 1683, le père Levacher, consul et 20 résidents français puis en 1686, le consul André Piolle et 42 résidents français sont liés face à la bouche du canon qui projette les miettes de leurs corps sur les navires de la Royale.

Le 5 juillet 1830, les troupes française prennent Alger et trouvent le canon relegué sous les voûtes de l'Amirauté ; transporté à Brest sur ordre de l'amiral Duperré, il est dressé sur un socle de granit flanqué de bas-reliefs et devient un monument commémoratif et un monument aux morts inauguré en juillet 1833 et ultérieurement couronné d'un coq gaulois.

Coulé par un vénitien pour une province turque, payé probablement par le fruit du trafic d'esclaves, le canon La Consulaire, qui n'a pas grand'chose d'algérien, est une prise de guerre - et un instrument de torture - devenu un monument commémoratif du patrimoine français, du patrimoine breton, du patrimoine de Brest, et doit le rester. S'il y a quelques raisons de repentance à son sujet, elle n'ont certainement pas à venir de la France.  

17:20 Publié dans Les articles de Yves Darchicourt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'EXTREME DROITE RACONTEE AUX ANTIFA...

imagesCAR7FLR9.jpg

A titre d'information, voilà comment nos "bons amis" de Reflexes et du SCALP voient la résistance nationaliste française : cliquez ici Passez une bonne nuit...

17:05 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

dimanche, 27 novembre 2011

Sofitelgate : un "complot" qui tombe à pic !

2253294393.jpgPar Yves Darchicourt

C'est reparti pour un tour! L'affaire DSK rebondit médiatiquement de la crapulerie sexuelle au complot politico-judiciaire genre "affaire Dreyfus", l'anti-sémitisme (pour l'instant) en moins.

Un article du journaliste Edward Jay Epstein dans le "New-York Review of Books" - un hebdomadaire réputé pour être la publication de l'élite intellectuelle américaine et (ceci n'expliquant pas forcément cela) à fort petit tirage - permet aux avocats de Dominique Strauss-Kahn de ne plus exclure la réalité d'une entreprise délibérée visant à le détruire politiquement. Le "bonheur des dames" victime d'un complot! Aubaine inespérée pour les "bavards" de DSK dont l'image vient à nouveau d'être entachée par l'affaire du Carlton et les bavardages inconsidérés de Dodo la Saumure, une "Carlton connexion" qui intéresse bougrement l'avocat de Nafitessou Diallo dans la perspective de la procédure civile qui pourrait bien "nettoyer" financièrement l'amateur de câlins soudardesques.

E.J.Epstein semble être un de ces "journalistes d'investigation" qui sont les personnages récurents des films et séries US. Edward Jay s'est spécialisé dans les "mystères" supposés entourer de grands évènements style 11 Septembre, attaques à l'anthrax, réseaux sulfureux d'Hollywood, assassinat de JF Kennedy, tentative d'assassinat de Castro... comme nombre de ses confrères d'ailleurs qui, du pulitzerisable émargeant New-York Times au gratte-papier vivotant au Tombstone Chronicle, rêvent de faire exploser un nouveau Watergate, et accessoirement de vendre leurs bouqins.

Basé sur des "sources anonymes" le papier du rouletabille yankee s'articule sur des détails ou des flous permettant surtout des suppositions; mais il est pain béni pour les deux défenseurs de DSK qui - payés quelques 1 000 $ de l'heure (sans compter les gratifications des "enquêteurs" de 200 à 700 $ la journée, les expertises, la facturation des courriers, du téléphone et même des photocopies) - après avoir obtenu l'abandon des poursuites pénales, ont à coeur d'assurer le service après-vente en le tirant d'affaire au civil. Ce qui amènera des mal intentionnés à se demander si ces miraculeuses "investigations" journalistiques et leurs interrogations n'ont pas été "suggérées" par la défense de Strauss-Kahn. Tout est possible dans la belle Amérique !

16:18 Publié dans Les articles de Yves Darchicourt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Ce soir, 23 h / 00 h30, Pierre Vial sur Méridien zéro...

pv__MZ.png

Méridien zéro RBN cliquez ici

16:09 Publié dans Sur les ondes libres | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Législatives à Paris : l’antisémitisme pointe son mufle hideux...

imagesCAV9J5L0.jpgPar Robert Spieler

Article publié dans Rivarol de cette semaine

Le Comité représentatif des institutions juives de France (Crif) n’est pas content des résultats des négociations entre le Parti socialiste et Europe-Ecologie, en vue de la répartition des candidats parisiens entre les deux mouvements. Mais de quoi le Crif se mêle-t-il ? On va vous expliquer, car la situation est grave. Richard Prasquier, président du Crif, s’est fendu d’un éditorial furibard, publié sur le site de l’organisation. Son titre ? Les “évincés”. Quatre élus socialistes sont amenés à céder leur siège, de plus ou moins bon gré, au profit de leurs alliés écologistes. Selon Prasquier, «l’effet d’affichage des noms des évincés est désastreux». On commence à comprendre…

Les évincés sont Serge Blisko, Tony Dreyfus, Danielle Hoffman-Rispal et Daniel Goldberg. Autant de personnalités “garantes”, selon Prasquier, «dans leur histoire assumée personnelle et familiale d’une mémoire des persécutions.» Alors là, on a tout à fait compris… Prasquier se garde cependant de formuler directement des accusations d’antisémitisme. Mais pour ceux qui savent lire entre les lignes… Il déclare: «Il est tentant de parler d’antisémitisme, certains l’ont déjà fait et je me garderai de les suivre. Je pense que nous n’en sommes pas là.» Nous n’en sommes peut-être pas là, mais dans l’esprit du président du Crif, nous nous en rapprochons dangereusement. Interrogé par Libération, Serge Blisko, député de la 10e circonscription de Paris, pointe «un effet d’optique troublant», ce qui signifie, en langage décodé, qu’il n’y a pas de fumée sans feu, et juge l’éditorial de Prasquier «mesuré et maîtrisé». Il se dit solidaire du président du Crif quand celui-ci regrette «la possible disparition d’une certaine histoire parisienne». Rien de moins… Se définissant comme «un des derniers descendants de prolos juifs de Paris», il affirme que «cet héritage culturel» lui donne «une sensibilité particulière sur des questions comme la mémoire ou le droit d’asile.» Eh bien, il va nous manquer, celui-là…

Dans la suite de son éditorial, Prasquier tire à la mitrailleuse lourde sur les futurs candidats parisiens d’Europe Ecologie-Les Verts. Il n’hésite pas à dénoncer Yves Contassot comme étant un homme «réputé être parmi les plus virulents des antisionistes du parti écologique» (pas bon, pas bon du tout ce type d’accusation. L’antisionisme est, comme chacun le sait, le faux nez de l’antisémitisme) et affirme que les Verts auraient “malheureusement” fait des «sirènes de la détestation d’Israël, un de leurs étendards.» Et puis, Prasquier devient menaçant à l’encontre du PS. Il laisse planer la perspective de représailles électorales. Et même très menaçant, écrivant : «Les choix effectués par le PS seront perçus par la communauté comme allant dans le même sens (l’antisionisme, donc l’antisémitisme supposé des Verts)». Contacté par l’AFP, Richard Prasquier fait une petite marche arrière, déclarant ne pas retenir «l’antisémitisme comme élément d’explication à ces évictions», pour repartir de plus belle de l’avant, en glissant sournoisement que «le terme d’antisémitisme a été prononcé» dans la communauté… (comme çà, en passant). Yves Contassot, quant à lui, regrette «la vision communautariste du Crif», ajoutant que «si c’est par communauté qu’on doit élire les gens, ce n’est pas une bonne nouvelle pour la République.» Décidément, il aggrave son cas…

Pour tenter d’éteindre le début d’incendie provoqué par ses propos, le président du Crif a fini cependant par préciser qu’«à aucun moment», il n’a «accusé le PS et le parti écologiste d’être antisémites». Nous voici rassurés…

Rivarol est en vente chez votre marchand de journaux, 3,50 €

07:46 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

vendredi, 25 novembre 2011

Les 250 cobayes d’Yves Durand...

_110607-yves-durand.jpgPar Luc Pécharman

Source cliquez ici

 

Yves Durand, actuel maire PS de Lomme, député de la 11ème circonscription du Nord (en médaillon) et chargé par son parti d’étudier les questions liées à l’éducation, veut imposer l’année prochaine la semaine de 5 jours à 250 élèves de deux groupes scolaires Lommois.


Au programme : Le mercredi matin consacré à l’école, des pauses déjeuner de deux heures, et des après-midis « ateliers ».


Comme dans l’affaire de la fusion Lille-Lomme, il y a 11 ans, la concertation n’est pas le fort du député-maire de Lomme. ¨Pas plus que dans ce premier dossier, les principaux intéressés ne semblent avoir été consultés. Pourtant, les parents doivent être parti prenante dans les choix éducatifs de leurs enfants.


Second problème dans cette décision unilatérale de la ville (facturée 250 000 € par ans aux Lommois) la plupart des enfants ont des activités extrascolaires le mercredi matin : Sport, musique, art… Or, maintenant, ce seront les fameux ateliers de la ville qui prendront la place des occupations jusqu’alors librement choisies par les enfants et leurs parents. Mais, est-ce vraiment à la ville de Lomme de décider de ce que doivent faire nos enfants pendant la période où ils ne reçoivent pas les enseignements essentiels ? Pourquoi la ville veut-elle se substituer aux parents ? Afin de mieux influencer la jeunesse lommoise ?


Si l’actuelle municipalité tient absolument à renforcer l’accès des enfants aux activités extrascolaires, il serait beaucoup plus simple d’augmenter d’autant les subventions aux associations sportives ou artistiques, ou encore à l’école de danse et de musique. Cela permettrait à la fois de ne pas faire d’ingérence au niveau du libre-choix des enfants, et surtout ça profiterait à l’ensemble des jeunes Lommois.

 

A vrai dire, de nos jours, ce ne sont pas les rythmes scolaires qui posent problème, c’est le contenu même de l’enseignement et la répartition entre enseignements des bases et sorties scolaires pour un oui ou pour un non. Il ne se passe plus une quinzaine sans que telle ou telle visite, telle ou telle conférence d’intervenants extérieurs (genre MRAP et autres pourrisseurs professionnels de cerveaux ) ne vienne empiéter sur le temps normal du travail. L’école est là pour préparer les jeunes à leur vie future, pas pour en faire de bons petits militants !


Oui, le système actuel n’est plus adapté au monde dans lequel nous vivons, mais ce n’est pas un problème de rythme, c’est un problème de contenu. L’internationalisation, le développement incroyable des technologies de la communication et de l’information exigent par exemple qu’à côté des enseignements basiques du Français, des maths, des sciences, de l’histoire et de la géographie, on développe et l’anglais, et une langue frontalière, comme le néerlandais dans notre cas.


Mais l’apprenti sorcier Yves Durand en a visiblement décidé autrement !

19:31 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

LA CRISE ? Ce n’est pas moi, c’est …l’autre !

3713956709.jpgPar Pieter Kerstens

 

L'odeur du pognon (ou la soif de pouvoir) a toujours attiré les êtres cupides et avides, comme la putréfaction attire les charognards ou encore comme les faibles (nos vieux, nos enfants et nos femmes)  attirent la racaille.

 

Mais les banquiers et les financiers -à de rares exceptions- n'obligent pas les gouvernements à engager telle ou telle dépense dans le budget public, adopté par les parlements !

 

Il faut quand même bien faire le distinguo entre argent public (nos impôts) et argent privé (les revenus qui nous restent après les prélèvements obligatoires instaurés par la loi, imposée par les députés élus du "peuple").

 

Ce même populo qui vote en toute âme et conscience pour le parti ou celui qu'il estime être son meilleur "représentant"...On peut aimer ou haïr les diverses formules existantes en Europe (et pour ma part je suis personnellement opposé au suffrage universel) mais c'est la majorité qui souvent remporte la mise au lendemain des élections, après marchandages et tractations de bas niveau.

 

Il est évident que la grande majorité des électeurs s'expriment essentiellement par émotion, sensibilité ou naïveté parce que "les promesses n'engagent que ceux qui y croient" : dixit Charles PASQUA ex-ministre de l'intérieur en France; cette majorité sans culture politique, sans mémoire et préoccupée uniquement par son bien-être et son niveau de vie.

 

Le Régime (au sens de l'organisation politique qui existe dans la plupart des pays européens) utilise la démagogie à outrance durant les périodes électorales, afin de convaincre le plus grand nombre : demain on rase gratis; cette mafia libéro-socialo-écolo-capitalo-humaniste ne tient absolument pas à partager les prébendes avec ceux qui ne seraient pas issus du sérail et balise donc les possibilités de changements anticonformistes par des tabous, des ukases ou des lois liberticides dans le but de diaboliser les partis ou les individus qui refusent les crédos et les poncifs qu'elle impose comme doctrine.

 

Rien d'étonnant par conséquent que ce Régime mette tout en œuvre pour la défense de cet Etat Providence qui prend en charge tout individu de sa naissance à sa mort : tant que les assiettes seront pleines, le peuple ne bougera pas !

 

Cette imposture a été développée depuis 65 ans et nous a été matraquée à longueur de médias au lendemain de mai 1968 pour donner naissance à l'homo-consuméris, lobotomisé, dégénéré, véritable tube digestif ne fonctionnant que sous le seul motif "d'hédonisme". Et pour mieux contrôler le citoyen lambda, sa femme et sa petite famille, le Régime lui offre les tentations les plus inimaginables : posséder anticipativement ce dont il rêve : sa petite auto, sa petite maison, ses vacances sacrées, son écran plat et le dernier modèle d'I-Pad ! Tout cela pour le plus grand bénéfice des banksters qui EUX, complices du Pouvoir, ont mis le Dieu Crédit à disposition du Régime. On en arrive ainsi à une interdépendance des uns par rapport aux autres, à tous les niveaux.

 

Et ici, il y a lieu quand même de prendre un peu de recul. Ce ne sont pas les agences de notation qui ont imposé les dépenses somptuaires, les gaspillages éhontés des deniers publics, qui ont élaboré les budgets des différents gouvernements européens ou encore creusé les déficits publics depuis 40 ans ! Ce ne sont pas les hedges funds, les spéculateurs ou les paradis fiscaux qui ont poussé à l'immigration-

 

invasion (source de dépenses pharaoniques), à la réduction du temps de travail, au congé parental, à la fraude fiscale et sociale, à la démultiplication des administrations locales, régionales, nationales ou européennes, causes directes de l'explosion du nombre de fonctionnaires qui ne contribuent en RIEN à la valeur ajoutée dans le PIB de chaque nation !

 

OUI, la crise actuelle et le krach qui s'annonce sont la conséquence de l'immense supercherie que l'Oncle Sam a fait miroiter aux yeux des yankees durant la décennie 90, en leur vantant la propriété pour tous même pour ceux qui étaient incapables de rembourser le moindre dollar sur des emprunts mirifiques : MERCI monsieur GREENSPAN !

 

OUI, nos politiques sont des incompétents et des lâches, à tous les niveaux, parce qu'ils n'ont pas voulu, pas su ou pas vu arriver la débâcle et prendre les mesures drastiques qui s'imposaient depuis plusieurs années, de peur de la réaction des électeurs.

 

Je rappelle ici la déclaration d'Abraham LINCOLN devant le Congrès en 1860 :

 

"Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l'épargne.

Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l'employeur.

Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.

Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous ne gagnez.

Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l'initiative et l'indépendance.

Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant pour eux ce qu'ils pourraient et devraient faire eux-mêmes."

 

 Une anecdote pour terminer. Lors d'une entrevue avec un expert financier il y a quelques semaines, à la fin du constat et des mesures à envisager pour que les pays  puissent redresser l'état lamentable de leurs  systèmes financiers, le chef de cabinet d’un ministre lui déclara : "Vous n'y pensez pas, ce serait un véritable suicide politique ! " "-Ah bon!- rétorqua l'expert - vous faites donc passer l'intérêt personnel avant l'intérêt général ?"

 

Avec de tels crétins, nous ne sommes pas sortis d’embarras… et  l’addition va être salée !

19:14 Publié dans Les articles de Pieter Kerstens | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Europe Identité, l'organisation militante des jeunes de Terre et peuple, en ordre de combat...

 

Par Pierre Vial

Europe Identité : deux mots qui résument parfaitement les raisons d’être et les objectifs qui sont les nôtres, nous qui avons voulu en créant cette structure disposer d’une organisation politique originale puisqu’elle n’a aucune ambition électorale mais a la volonté de faire un travail en profondeur, un travail de formation politique destiné à des militants engagés sur divers terrains de lutte (et agissant sous diverses étiquettes, notre état d’esprit étant à l’opposé de tout sectarisme, de tout esprit de chapelle).

Donc, deux mots jumelés, Europe et Identité. Parce que l’identité est actuellement au cœur des enjeux politiques les plus forts, au sein de sociétés où la présence conjointe de communautés très différentes les unes des autres soulève aujourd’hui des difficultés, des tensions – et provoquera demain des conflits dramatiques. Il faut regarder en face, lucidement, cette réalité que tout le monde connaît mais que bien peu veulent admettre, en raison d’un conditionnement mental efficace.
 
Il faut donc appeler un chat un chat. Or, pour nous, l’identité a évidemment une base ethnoraciale (ou, si l’on préfère, - mais c’est la même chose – bioculturelle). C’est donc notre appartenance à la communauté ethnoraciale européenne qui fonde notre identité.
 
Notre travail consiste à éveiller la conscience identitaire des membres de notre communauté, par le biais d’analyses critiques de l’actualité, la production et la diffusion d’argumentaires, la mise en avant d’un projet de société alternatif par rapport au Système en place. Le tout étant diffusé par les moyens de propagande les plus appropriés.
 
Soucieux de coller en permanence au réel, nous nous défions de tout intellectualisme. Notre mot d’ordre : former pour agir.
 
Site d'Europe identité cliquez ici 

16:03 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Cinéma, une arme idéologique toujours d’actualité...

images.jpgLe bloc notes de
Jean-Claude Rolinat
Trois films, comme ça, pris au hasard, sortant quasiment en même temps sur nos écrans, nous interpellent. « La couleur des sentiments » de Tate Taylor, nous entraine dans le sud des Etats-Unis dans les années cinquante-soixante, où unparfum de ségrégation raciale rendait l’air irrespirable pour les « crânes d’œuf » de la côte Est et les leaders de l’Association pour l’avancement des gens de couleur. Pendant que les bonnes noires trimaient, les jeunes péronnelles de la bonne société (blanche) caquetaient ; tandis que ces jeunes personnes de la high society péroraient, les nounous torchaient avec amour leurs marmots sudistes.
Un autre film qui connait un énorme succès d’audience, « Intouchables », nous conte avec humour et délicatesse l’improbable rencontre entre un riche tétraplégique et un black de banlieue, lequel se révèlera être un irremplaçable compagnon d’infortune. Beau jeu d’acteurs qui vous coincependant deux heures, l’émotion au coin de l’œil. Ça dégouline de bons sentiments. Mais après cela, allez voir les blacks de banlieue qui dealent et posez-leur la question, à savoir accepteraient-ils pour un salaire équivalent au SMIG de s’occuper d’un infirme ? Pas très crédible sur ce sujet, le film d’Eric Toledano…
Autre « chef d’œuvre », mais plus pervers celui-là, l’« Ordre et la Morale » de Mathieu Kassovitz, qui raconte l’exécution des kanaks coupables d’avoir massacré des gendarmes français à Ouvéa, île de Nouvelle-Calédonie, en avril 1988. Une sorte de « chiennerie » anti-française pour fustiger les forces de l’ordre qui seraient immorales. Ça nous rappelle d’autres images tournées en d’autres temps par d’autres réalisateurs dont l’objectif était de salir l’Armée française en Algérie, forcément un ramassis de tortionnaires fachos.
Dans tout ce marécage cinématographique, le pauvre film « Forces Spéciales » a eut bien du mal à surnager, d’autant qu’il était chichement distribué en salles. Son défaut ? Mettre en scène des commandos qui libèrent un otage en Afghanistan. (En fait, le film a été tourné au Tadjikistan voisin, et pour cause !). Relégué dans d’obscures salles obscures ou programmé à des horaires impossibles, il ne devrait pas avoir une glorieuse carrière à moins d’être diffusé à une heure de grande écoute sur une chaine grand public. Aux Etats-Unis, il ferait un tabac !
Quatre films au destin différent dont un nous semble être « le dindon de la farce ».On voudrait donner uneraison supplémentaire aux « jeunes » de banlieue de haïr leur pays de naissance ou d’accueil que l’on ne s’y prendrait pas autrement. Le blanc, le Français, le « franchouillard », le « céfran » et autre « souchien » comme le dit si élégamment dame Houria Bouteldja, reste bien le pelé, le galeux, tout juste bon à mettre la main à la poche pour entretenir certains parasites de notre tant vanté « modèle social » qui, d’ailleurs, vole en éclat. En 2012, nous aurons quatre fois l’occasion de dire NON à cette oligarchie mafieuse, qu’elle peigne sa boutiqueaux couleurs rose et verte du socialismedit « démocratique » ou du néo-libéralisme « tricolorisé ». Ne soyons pas dupes de leur « cinéma »…

15:38 Publié dans Le bloc-notes de Jean-Claude Rolinat | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le 9 novembre dernier, Gabriele Adinolfi prenait la parole au Parlement européen...

gabrieleadinolfi.jpg

Le mercredi 9 novembre 2011, Bela Kovacz, parlementaire hongrois du parti nationaliste Jobbik, invitait Gabriele Adinolfi, écrivain et rédacteur en chef de la revue “Polaris” pour nous parler de cette dernière. Polaris est un think-tank italien autonome dont le point de départ est la future Europe. La revue Polaris développe les idées qui suivent.

A quelle Europe avons-nous affaire ? Le projet de l’Europe en cours est uniformisant et totalitaire.Cette logique uniformisante et dirigiste essaie de détruire les différents modes de vie européens, comme nous le dit Adinolfi.
La mondialisation a créé des espaces ainsi qu’un élargissement des marchés.

L’Europe est confrontée à la concurrence des E.U.d’Amérique et de l’Asie. Contrairement à la Chine ou aux E.U., qui mènent tous deux une politique protectionniste, l’Europe agit de manière défensive économiquement à l’égard des E.U., mais offensive à l’égard de l’Europe même.

L’Europe vit au jour le jour. De plus l’économie européenne est détruite par des spéculations boursières.
Nous vivons l’idéologie de la défaite, de la décadence, de la réduction des espaces.

Les lobbys imposent les lois dans cette “post-démocratie”.

Que doit faire l’Europe pour s’en sortir ?

Elle doit suivre des axes civilisationnels. Elle doit acquérir un sens, avoir des relations intéressantes avec les pays qui se trouvent autour de et sur ces axes.

De quels axes parlons-nous ?

Il y a 3 axes importants à développer :

- le premier : Paris- Berlin – Moscou

- le deuxième : Rome – Budapest – Kiev

- le troisième : Madrid – Rome – Athènes

L’Europe aujourd’hui n’est pas unie et n’a pas de force de frappe.

Actuellement nous vivons le modèle à broyer les peuples et les cultures.

Ou bien nous acceptons de disparaître en suivant le guêt-apens style “Le choc des civilisations” ou bien nous renouvelons la civilisation et ce sera un choc !

Ne désespérons pas. Ne soyons pas trop optimistes. Comme le dit Gabriele Adinolfi : “Je suis un pessimiste enthousiaste !”. Soyons des pessimistes enthousiastes !

NDLR : Drieu La Rochelle définissait ainsi le fascisme et les fascistes: "Des pessimistes actifs". Pessimistes enthousiastes? c'est encore plus beau...

Le 11 novembre, Gabriele Adinolfi participait à une table ronde lors de la 5e Journée de Synthèse nationale à Paris.

Source Altermedia  cliquez là

15:23 Publié dans En Europe et ailleurs... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Vendredi, c'est le jour de Rivarol (16 pages)...

3023.jpg

Chez votre marchand de journaux : 3,50 €

07:00 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

jeudi, 24 novembre 2011

La girouette : Sarkozy et le droit de vote pour les immigrés...

sarko2.jpgSarkozy, hier, au congrès des maires de France (nous sommes à 5 mois de la présidentielle) : "Je crois depuis longtemps que le droit de voter et le droit d'être élu dans nos territoires doit demeurer un droit attaché à la nationalité française, étendue pour les élections municipales et européennes aux citoyens européens qui partagent avec nous une communauté de destin".

Longtemps ?

Sarkozy dans son ouvrage Libre, publié en 2001 : "J’avoue ne pas être outrageusement choqué par la perspective de voir des étrangers, y compris non communautaires, voter pour les scrutins cantonaux et municipaux. À compter du moment où ils paient des impôts, où ils respectent nos lois, où ils vivent sur notre territoire depuis un temps minimum, par exemple de cinq années, je ne vois pas au nom de quelle logique nous pourrions les empêcher de donner une appréciation sur la façon dont est organisé leur cadre de vie quotidien".

Sarkozy dans Le Monde du 25 octobre 2005 : "(Il ne serait pas) anormal qu'un étranger en situation régulière qui travaille, paie des impôts et réside depuis au moins 10 ans en France puisse voter aux élections municipales".

On se fout de vous ! Contre le droit de vote aux immigrés, soutenez la campagne de la Nouvelle Droite Populaire :

NON A L’ATTRIBUTION

DU DROIT DE VOTE AUX ETRANGERS !

Par tous les moyens, les mondialistes veulent détruire notre in­dépen­dance nationale et notre identité européenne.

Afin de transformer la planète en un vaste marché, sans fron­tière et sans différence, dans lequel les humains ne seraient plus que des consommateurs complaisants juste bons à enri­chir les multinationa­les, ils s’attaquent à tout ce qui fait le caractère d’un peuple et d’une nation.

 

Depuis des décennies, le Système encourage ainsi une immi­gration massive vers notre continent européen. Il faut dire que tout le monde espérait profiter de cette immigration. Le patronat pensait trouver là une main d’œuvre docile et facile à exploiter et la gauche une clien­tèle électorale crédule capable de regon­fler ses scores électoraux.

 

Finalement, les seuls perdants dans cette affaire furent les im­migrés déracinés d’une part et, d’autre part, les Français de souche qui sup­portent de plus en plus mal de voir la France ser­vir de réceptacle à toute la misère du monde.

 

Et comme il fallait s’y attendre, l’immigration engendre l’islamisation de notre pays. Les mosquées se multiplient un peu partout, les asso­ciations islamiques prolifèrent, des quartiers entiers tombent sous le joug de la charia et c’est dans ce contexte qu’un certain nombre de politiciens, de la pseudo droite comme de la vraie gauche veulent at­tribuer le droit de vote aux étrangers non-européens.

 

NE LAISSONS PAS L’ISLAMISME TRIOMPHER CHEZ NOUS !

 

La France est une nation de civilisation européenne et elle entend le rester. Notre mode de vie et nos Traditions ne sont pas ceux de l’Islam. L’élection, tant aux scrutins locaux que nationaux, de candi­dats islamistes dans notre pays marquera la fin de notre identité na­tionale et européenne et de notre liberté. Nous devons tout faire pour nous y opposer.

 

La Nouvelle Droite Populaire, mouvement politique nationaliste et identitaire membre de l’Union de la Droite Nationale,  lance un ap­pel à nos compatriotes attachés à leurs racines françaises et euro­péennes pour qu’ils se mobilisent afin de s’opposer à l’attribution du droit de vote aux étrangers non-européens.

 

NOUS NOUS BATTONS POUR DEFENDRE UNE FRANCE FRANçAISE

DANS UNE EUROPE EUROPENNE !

 

SOUTENEZ LA CAMPAGNE DE LA

NOUVELLE DROITE POPULAIRE

CONTRE LE DROIT DE VOTE AUX

ETRANGERS NON-EUROPEENS !

 

Imprimez et diffusez ce tract cliquez ici

11:57 Publié dans Nouvelle Droite Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les pédagogues : essai historique sur l'utopie pédagogique...

41kKKPmWsXL__SL500_AA300_.jpgPar Véronique Bouzou
 
On déplore aujourd'hui en France et dans bien d'autres pays la faillite de l'éducation officielle. Jean de Viguerie, dans cet essai, éclaire parents et professeurs sur les origines du désastre. Les principaux responsables sont les pédagogues. Les innombrables réformes de l'enseignement, accomplies par les pouvoirs publics depuis un demi-siècle, ne représentent que la cause immédiate. Les pédagogues contemporains bien connus, Freinet, Ferrière, Piaget, Meirieu, se réfèrent toujours à ceux des siècles passés, comme Érasme, Comenius et Jean-Jacques Rousseau. Le système utopiste, mis au point au cours du temps, est devenu aujourd'hui doctrine d'État et réglemente l'enseignement dans une grande partie du monde. On doit en démasquer le mensonge. L'utopie pédagogique annonce la « réussite de tous » mais, en même temps, elle proscrit les véritables moyens d'apprendre et dévalue le savoir. Elle se targue de placer l'enfant au cœur du système scolaire — l'enfant « sujet » et non « objet » — mais en même temps elle lui refuse l'intelligence innée, la mémoire et l'appétit de savoir. Elle s'empare de lui, le façonne et le manipule. Toute la faillite vient de là. Libérons l'enfant de sa tutelle oppressive en en dénonçant l'utopie.

Les pédagogues, essai historique sur l'utopie pédagogique, par Jean de Viguerie, édité au Cerf, 158 pages, 14,00 € cliquez ici 

08:32 Publié dans Livres, Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le dimanche 11 décembre, grande manifestation à Paris contre Golgota Picnic...

escada.jpgUn communiqué de Alain Escada, (Institut Civitas) :

 

Après la mobilisation contre le spectacle de Castellucci, il s'agit maintenant d'organiser la riposte contre "Golgota Picnic".

 

Quelle est donc la nature de ce "Golgota Picnic" ? Ce spectacle de Rodrigo Garcia est une injure au Christ. Les mots et les gestes y sont blasphématoires et quasi pornographiques, les scènes et les dialogues y sont viscéralement antichrétiens, sordides, pervers et humiliants. Les Evangiles y sont moqués de façon ordurière et profanatoire, avec une violence abjecte et glauque qui relève d'un fanatisme anticlérical et d'un fondamentalisme laïcard que nous combattrons avec fermeté.

 

Du 8 au 17 décembre, pas une représentation de Golgota Picnic à Paris ne se fera sans une mobilisation des chrétiens devant les portes du Théâtre du Rond Point.

 

Nous viendrons chaque jour faire acte de protestation et de réparation publiques.

 

Pour ce faire, notez déjà que Civitas a déclaré à la Préfecture une manifestation chaque soir de représentation, manifestation qui se tiendra avenue Franklin Roosevelt, face au théâtre.

 

Notez également que le dimanche 11 décembre sera l'occasion d'une nouvelle grande manifestation nationale contre la christianophobie. Elle partira à 14 H 00  de la place de l'Alma pour se diriger vers l'avenue Franklin Roosevelt. Ce 11 décembre doit être le point d'orgue de notre mobilisation. Organisez-vous dès à présent de toutes les provinces de France. Des cars sont prévus de Suisse et de Belgique. Qu'il en soit ainsi de toute la France.

08:20 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La Convention nationale des rapatriés à Antibes...

imagesCASMIF6X.jpgSamedi 3, dimanche 4 et lundi 5 décembre à Antibes (Espaces du Fort Carré, avenue du 11 novembre) : Convention nationale des rapatriés. Mémoire, histoire, culture. Le samedi et le dimanche, de 9 h 00 à 23 h 30, et le lundi de 9 h 00 à 16 h 00. Avec les interventions de Jean-Claude Perez, de Jean Castano, de Pierre Descaves, de Jean-François Collin, d’Anne Cazal… Rens. RNFAA (Rassemblement national des Français d’Algérie et leurs amis). Délégation maralpine : 20, avenue de Verdun. 06800 Cagnes-sur-Mer. Tél.: 04 93 20 85 04, 06 03 49 45 26, 06 63 02 38 83 et 06 15 83 85 68.

07:32 Publié dans Communiqués de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mercredi, 23 novembre 2011

Si on veut provoquer, autant provoquer pour de bon...

imagesCA9TCNIL.jpg

Il y a cette affiche... rien de bien méchant,

imagesCAD0WVT0.jpg

Et puis celle-là...

pour faire "parler politique" les lecteurs de Voici...

imagesCAL80WER.jpg

Une louche sur le Pape qui embrasse goulûment un iman... 

histoire de provoquer les cathos, cela ne mange pas de pain...

PHOTO JB.jpg

Mais si Benetton est si provocateur que cela,

pourquoi n'a t'il pas été jusqu'au bout...

Cette affiche, vous ne la verrez pas sur les murs car Benetton

connait les limites du "politiquement correct".

Benetton est tout simplement un imposteur !

20:13 Publié dans Informations nationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Sourires d'Amérique !

540829815.jpgPar Yves Darchicourt

Il est quand même de ci de là des bribes d'information pour nous dérider un peu en ces temps particulièrement moroses.

On vient ainsi d'apprendre l'arrestation à Miami (Floride) de Oneal Ron Morris, né homme mais devenu femme. L'être recherchait des dames désespérées de ne pas donner dans le pendant adipeux de la séductrice callipyge et prêtes à tout pour ressembler à la fameuse Vénus Hottentote ; pour leur construire le look stéatopyge, idéal dans certaines communautés, il leur injectait dans le fessier un mélange à base de ciment, d'huile minérale et de produit de colmatage pour pneus. Une recette paraît-il quand même testée sur lui/elle même. Accusé d'exercice illégal de la médecine, il doit désormais consulter en prison dont le "genre" n'a pas été précisé. 

Toujours de la belle Amérique, mais cette fois de Californie, on apprend que les représentants "homos" des "indignés" d'Oakland ayant dressé leur campement dans un parc municipal, ont profité de leur temps libre pour tourner un film pornographique gay dans une de leurs tentes.

En référence au mouvement protestataire "Ocupy Wall Street", l'oeuvre a été intitulée "occupy my throat" que l'on peut traduire par "occupe ma gorge" Jusqu'où s'arrêtera l'indignation ?

19:41 Publié dans Les articles de Yves Darchicourt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Iran : sommes-nous à la veille d'une nouvelle guerre mondiale ? Ecoutez l'analyse de Pierre Vial...


Bientôt la guerre en Iran ? par terreetpeuple

01:12 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

mardi, 22 novembre 2011

Qui se souvient du Mur de Berlin ?

images.jpg

Le Mur de Berlin, vous vous souvenez ? Cliquez ici

23:01 Publié dans Un peu d'Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le marché du halal progresse de 10% en France (2011)...

halal-16082010-art.jpg

Selon une étude publiée par Symphony Iri Group, le marché du Halal n’a progressé cette année « que » de 10,5 % (157 millions d’euros en hypermarchés, supermarchés et magasins hard-discount, contre 142 millions d’euros l’année précédente), alors que la croissance de 2010 s’élevait à 25 %. “Le marché a besoin de retrouver un second souffle”, conclut l’étude du 16 novembre.

Pourtant, cette étude révèle, sans grande surprise finalement, que l’assortiment de produits dit « halal » (les guillemets sont indispensables, vous l’aurez compris) ne cesse de s’agrandir, puisque le nombre de références a progressé de 23,1 % sur les douze derniers mois. Les autres faits marquants de cette année sont la continuation du succès de la volaille (44,4 millions d’euros de ventes, +12,8 %) qui reste leader devant la charcuterie (34,8 millions, +10,8 %) et l’épicerie (16,8 millions) et le bond significatif des ventes en supermarchés.

Source PdF 87 cliquez ici

22:28 Publié dans Banalisation... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

De présumé réinsérable à présumé récidiviste...

Philippe Randa 5.jpgLa chronique de Philippe Randa
 
Viol, meurtre, récidive : qu’est-ce que le meurtre d’Agnès, collégienne de 13 ans par Mathieu, agresseur sexuel récidiviste de 17 ans, n’est d’autre qu’un énième fait-divers ? Il est certes abominable, comme tous les autres précédemment et comme tous ceux qui surviendront dans le futur. Déjà vu, connu, entendu, commenté, condamné et dans les mêmes termes, les mêmes indignations, à défaut de l’avoir été par les mêmes protagonistes…

Comme d’habitude, ces derniers jours, les journalistes ont traqué les proches de la jeune fille pour filmer leurs douleurs, enregistrer leurs colères et accroître ainsi leur audimat, tandis que l’Opinion publique s’est à juste titre indignée une fois de plus d’un tel drame et que police, justice et corps médical se rejetaient les uns sur les autres la responsabilité de celui-ci…

Le Ministre de l’Intérieur en a profité pour déclarer à nouveau “qu’on allait voir ce qu’on allait voir”, c’est-à-dire que les beaux jours des criminels allaient être comptés ; et éternellement recomptés, d’ailleurs.
 
L’occasion, aussi, fut donnée au Garde des Sceaux de passer “au 20 heures” – toujours intéressant pour sa notoriété – où il annonça qu’une réunion d’urgence avait eu lieu et qu’on étudiait sérieusement, et plus que jamais ! les mesures à mettre en place qui permettraient que, etc., etc. Pour les phrases exactes, on se référera à n’importe quelle intervention des Gardes des Sceaux passés : celle de Michel Mercier, actuellement en poste, ne dérogeant nullement à la coutume, puisque hier en fin de journée, après une réunion à Matignon, il a annoncé que, “dorénavant, tout mineur ayant commis un crime sexuel particulièrement grave doit être placé en centre éducatif fermé.

On appréciera tout particulièrement la formule “doit être”, lourde de quelques légitimes suspicions… On aurait préféré “va l’être”, avec éventuellement effet rétroactif pour les acteurs de crimes sexuels déjà connus, mais bon !

Toutefois, le calvaire de la jeune Agnès qui n’aura connu que treize ans de vie pour avoir été scolarisée au mauvais collège au mauvais moment, diffère quelque peu par une information rarement entendue par le passé. Elle concerne le monde médical et plus précisément les psychiatres, ces intervenants souvent pris à parti par l’Opinion publique pour n’avoir su détecter à temps la dangerosité des “clients” (ils n’aiment pas ce mot, ils préfèrent “patients”) livrés à leur sagacité.

L’explication est enfin donnée, il était temps ! C’est que “La récidive n’est pas leur priorité”… Et comme on a pu le lire dans Le Figaro (21 novembre 2011) : “Les psychiatres chargés du suivi des délinquants sexuels, même dans un cadre judiciaire, se situent principalement du point de vue de leur patient – un patient particulier car il a été contraint par le juge à se soigner. La réduction du risque de récidive est l’objectif de soins fixé par un psychiatre sur trois seulement. Un quart des médecins n’attribuent même aucun objectif au traitement en cours. “Dans de trop nombreux cas, explique Alexandre Baratta (psychiatre au centre hospitalier de Sarreguemines en Moselle), le médecin se contente de recevoir le délinquant sexuel qui lui-même vient pour que lui soit délivrée une attestation de suivi qu’il devra remettre à la justice”. Les délinquants sexuels font en effet souvent l’objet d’une “injonction de soin” de la part du juge, par exemple à la sortie de prison. Dans ce cas, pour préserver le secret médical, un médecin “coordonnateur” est désigné, chargé de veiller pour le compte de la justice à ce que le traitement ait lieu. Mais le médecin traitant reste le seul maître. Or, selon ces travaux, les psychothérapies classiques, seules, ne sont pas efficaces contre la récidive”.

Nul ne peut donc assurer que ce Mathieu – “très froid et sans émotion”, tel que Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Clermont-Ferrand, l’a qualifié, mais qui, jugé “réinsérable” par la Justice, n’avait été que placé sous contrôle judiciaire pour un précédent viol (sans meurtre) en août 2010 – ne sera pas dans le futur jugé à nouveau “réinsérable”, soit libre de défrayer à nouveau la chronique judiciaire quelques mois après sa libération. Ainsi en va-t-il de notre présumé Justice…

On notera que seules les victimes sont rarement déclarées présumées, elles !

15:14 Publié dans La chronique de Philippe Randa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook