Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 01 mars 2019

Les militants alsaciens du Bastion social qui occupaient une maison traditionnelle destinée à être abattue ont été délogés par la police

53560542_2251618055111943_297194402395193344_n.jpg

Depuis quelques semaines la section alsacienne du Bastion social occupait pacifiquement une vieille maison traditionnelle près de Strasbourg afin de la transformer en centre d'hébergement pour les Français en difficultés. De là à voir un complot antisémite, pour la "justice macronniene" il n'y avait pas des kilomètres... 

Bref, cet après-midi les flics (équipés comme s'ils allaient débusquer des terroristes musulmans), ont expulsé les militants nationalistes et la maison va être livrée aux démolisseurs. Pour effacer l'affront à l'ultra libéralisme sans doute.

Mais il en faudra plus que cela pour décourager nos jeunes amis...

S.N.

53095646_2251618065111942_8806409761286258688_n.jpg

19:08 Publié dans Combat nationaliste et identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le Journal de bord de Jean-Marie Le Pen de cette semaine

jeanmarielepenbannieresite.png

10:23 Publié dans TV SYNTHESE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Gilets jaunes et prise de conscience politique

SN HS 6 2019 02.jpg

Article paru dans le quotidien

Présent d'aujourd'hui cliquez là

Synthèse est le nom d’une revue. C’est aussi l’exercice auquel vient de se livrer cette revue, à propos des Gilets jaunes. Exercice difficile, car ce mouvement est complexe. Et surtout il sort totalement des schémas habituels de la vie politique, sociale et métapolitique, auxquels nous sommes tous habitués.

Roland Hélie, le directeur de Synthèse – le titre complet de la revue est Synthèse nationale – avait cadré avec pertinence la vingtaine de contributions venues d’observateurs de la vie politique, situés à la droite de l’échiquier (et même à la droite de la droite), qui forment la trame de ce hors-série « spécial Gilets jaunes ». Dans sa préface, « Une salvatrice prise de conscience », Hélie raconte qu’un responsable associatif lui avait prédit, en octobre, un mouvement insurrectionnel. Sceptique, Hélie avait pensé que cet animateur – du genre activiste –, prenait un peu ses désirs pour des réalités. « Je reconnais bien volontiers aujourd’hui que je me suis trompé. »

Même Roland Hélie n’avait donc pas perçu que « de plus en plus de Français se rendent compte que le pouvoir censé les diriger et les protéger n’est plus vraiment chez eux en France mais dans les cénacles bruxellois », dans les états-majors des multinationales, dans les banques, et au sein d’une « hyperclasse politico-économico-médiatique ».

« Tout cela n’est pas nouveau », en fait, commente Hélie, mais ce qui est nouveau, c’est que le peuple français en soit majoritairement conscient, et le dise haut et fort, même s’il ne peut l’exprimer par les canaux classiques de communication, tenus en main.

Très vite le système a tenté une récupération de la révolte (Insoumis, CGT, « antifas »), selon les bonnes vieilles techniques du judo : accompagner l’adversaire dans son mouvement, puis dans sa chute, afin de contrôler cette chute, et de le maîtriser au sol. « Mais deux raisons font que cela ne marche pas vraiment : d’abord la méfiance naturelle des Gilets jaunes à l’encontre de ces gens qui ont toujours été stipendiés par le Système, et, surtout, le fait que, partout en Europe, se développent des mouvements de libération nationale, d’émancipation sociale et de réveil identitaire, qui sont aux antipodes de l’idéologie marxiste-léniniste véhiculée par ces tristes sires aux idées rétrogrades. »

Le politique reprend le pas sur le sociétal

A partir de cette analyse de départ, nous trouvons dans ce hors-série de plus de cent pages, des contributions et des témoignages qui confortent les positions prises très tôt par le mouvement national. Citons notamment les analyses d’Aristide Leucate, d’Olivier Pichon, de Philippe Randa, de Jean-Claude Rolinat, d’Emmanuel Albach, ou encore d’Arnaud Raffard de Brienne, contributeurs dont on trouve occasionnellement ou plus régulièrement les signatures dans les pages de Présent.

Olivier Pichon constate que les Gilets jaunes ont sonné en quelque sorte la fin du modèle de contestation né en mai 68, le politique reprenant le pas sur le sociétal : « Il aura fallu cinquante ans pour éteindre les vieilles lunes soixante-huitardes. Ce retour du politique était déjà acquis au plan international depuis le début du XXe siècle, le voilà de retour en France, il s’affirme comme une rupture, le pouvoir devra impérativement en tenir compte. » Finies les « chimères sociétales ». « Dans les revendications des Gilets jaunes, on trouve de réelles préoccupations politiques : souci du bien commun, annulation de la dette, demande d’assemblée constituante, sortie de l’UE et de l’OTAN, fin des monopoles médiatiques, défense des libertés, arrêt de l’immigration et bien d’autres sujets authentiquement politiques. »

Si on considère qu’une révolution, c’est une révolte qui suscite ou accompagne un changement de paradigme, nous y sommes. Certes Serge Ayoub n’est pas optimiste, à moyen terme : « Il en faudra plus pour abattre le golem. Il faudrait de la préparation, de l’organisation, une relève politique et il n’y en a pas. » Mais Arnaud Raffard de Brienne lui répond : « Nos élites qui se pensaient intouchables et dont l’arrogance a fini par exaspérer les plus placides de nos contemporains auraient bien fait de s’imprégner du sage conseil d’Antoine de Rivarol : “Quand un peuple cesse d’estimer, il cesse d’obéir”. »

Nous y sommes.

Agathon

Synthèse nationale, Hors-série n° 6, « Spécial Gilets jaunes », février-mars 2019, 15 euros 

Le commander en ligne : cliquez là

Bulletin de commande : cliquez ici 

 

sliderhs-jmfb.jpg

Lisez le hors-série de Présent consacré à François Brigneau et à Jean Madiran. Il est en vente chez votre marchand de journaux ou sur son site cliquez ici

09:45 Publié dans Revue de presse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'ÉMISSION "SYNTHÈSE" DE JEUDI AVEC KAKOU ERNEST TIGORI

RL 100 2019 02 28 ERNEST TIGORI.jpg

 

 

ÉCOUTEZ

CETTE ÉMISSION

CLIQUEZ ICI

 

LA 100e ÉMISSION

"SYNTHÈSE"

00:45 Publié dans Radio Libertés Synthèse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook