Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 juin 2013

LA PAUVRETE POUR TOUS !

1444772571.jpgArnaud Raffard de Brienne
 
C'est encore un milliard d'euros qui va être pompé dans la poche de nos concitoyens pour renflouer les comptes de la branche famille de la Sécurité sociale. Le plafond du quotient familial va se trouver abaissé de 2 000 à 1 500 euros par demi-part, ce qui reviendra, au final, à faire payer davantage d'impôts aux "plus riches", c'est-à-dire tout simplement aux classes moyennes. 
 
Cette mesure qui devrait permettre de leur gratter encore un milliard d'euros démontre que la folie taxatoire en cours ne semble pas prête de s'arrêter...
 
Il n'y aura donc pas (pour le moment...), contrairement à ce qui était évoqué il y a peu, de modulation des allocations familiales. Après des semaines d’hésitation, le gouvernement a opté pour une réduction du plafond du quotient familial qui devrait prochainement être suivie par la modulation de certaines autres aides moins connues, le tout devant aboutir à l'économie d'environ 1,7 milliards d'économie d'ici 2016, afin de résorber le déficit de la branche "familles" de la Sécurité sociale.
 
le gouvernement a en effet annoncé plusieurs mesures visant à faire "contribuer les familles à l'effort budgétaire". Pour les enfants nés après le 1er avril 2014, le montant de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) sera ainsi divisé par deux - on ne mégote pas - pour les ménages dont les ressources dépassent un certain seuil (3.250 euros de revenu mensuel pour un couple avec un seul revenu, 4.000 euros de revenu mensuel pour un couple avec deux revenus ou une personne isolée). Cette mesure devrait concerner 280.000 ménages, soit 12% des foyers éligibles à la Paje, qui verront leur allocation diminuer de 50%. Ça c'est fait.
 
Par ailleurs et pour ne pas s'arrêter en si bon chemin, le complément versé aux familles dans le cadre du congé parental devrait par ailleurs être modulé selon les ressources, touchant 20% des ménages pour une économie de 190 millions d'euros. Aujourd'hui, la Sécurité sociale verse un "complément de libre choix d’activité" (CLCA) aux personnes qui choisissent de prendre un congé parental. Il est actuellement du même montant pour tous, quelque soit le revenu du ménage. Un nouveau barème a donc été décidé qui revient à réduire la prestation de 126 euros par mois, en moyenne, pour les 20% de ménages concernés.
 
Et enfin, cerise sur le gâteau, la réduction d'impôt pour frais de scolarité des enfants au collège et au lycée sera supprimée, touchant 1,6 million de familles. Ils verront en moyenne leur impôt sur le revenu augmenter de 12 euros par mois.
 
La tornade fiscale ne semble pas prête de s'éloigner et les classes moyennes, elles, ne sont malheureusement pas en capacité de rejoindre des paradis fiscaux. Rappelons au passage que les paradis fiscaux n'existent qu'à mesure de l'existence d'enfers fiscaux.

00:43 Publié dans Les rubriques d'Arnaud Raffard de Brienne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.